Retour sur l’Île Milliau et d’autres sites

Max : « Salud penn sardin ! Ce matin nous nous sommes réveillés dès potron-minet mais il pleuvait. On a dû attendre l’éclaircie. Bonome en a eu assez et il a sauté dans ses chaussures malgré les quelques gouttes qui tombaient encore. Là, il peut pas vous parler. Il cuve. Il a picolé ! Bonome a picolé ! Vous vous rendez compte !!! D’abord, il est entré dans une taverne pour boire un café. Mais c’était pas ouvert. Bon la porte était ouverte mais pas l’établissement. Les gentils bretons l’ont invité à boire un verre de vin. Bonome qui boit du vin ! Pfff ! Et après, sur la route du retour, il a acheté du chouchen. Et il a picolé… »

Le chevalier : « Max, pour qui vas-tu me faire passer ? »

Max : « Pour un breton 🙂 »

Le chevalier : « Puis-je préciser que je n’ai pas ‘picolé’ ? J’ai bu un verre de chouchen. Pour me remettre de nos aventures sur l’Île Milliau. »

Max : « Tu précises si tu veux. Mais tu as picolé 🙂 Tu as été très efficace sur l’Île Milliau bonomou. Je suis fier de toi. Tout en petites foulées. Hop hop hop ! Le Kastell ! Hop ! Le gué et l’îlot de granite ! Hop ! La montée sur l’Île, la traversée, la descente sur l’estran. Hop hop ! Bravo bonomou. »

Le chevalier : « Ensuite ça a été pénible. Je n’ai jamais exploré un site aussi difficile d’accès. L’heure la plus longue de ma vie ! Il ne faut pas aller là. Jamais ! »

Max : « Ben, en plus, plus on s’approchait, plus il pleuvait. Tu as fotoé avec le petit appareil et c’est pas terrible. »

Le chevalier : « Et il a fallu revenir ! Encore sur l’estran rocheux… Il faut être fou dans sa tête pour marcher là. »

Max : « Ça justifie pas que tu te mettes à picoler ! Ça suffit maintenant ! »

Le chevalier : « Max, je bois du déca là. »

Max : « Ah oui 🙂 Bon, je peux montrer les fotos du jour ? »

Le chevalier : « Tu en as trouvé de présentables ? Tu es fort. »

Max : « C’est vrai qu’on a pas vu de beaux paysages aujourd’hui. Enfin, si. Mais sous le ciel gris et des gouttes. Mais c’est pas grave. Je montre ça aux penn sardin et au lit ! »

Le chevalier : « D’accord. »

L’estran de l’ïle Milliau. Les quelques centaines de mètres les plus longues de la vie de mon bonome. On a quand même réussi quelques belles observations en chemin. On vous racontera.
Le contact entre les quartzophyllades et le granite de Ploumanac’h. Impossible de s’en approcher vraiment pour observer de tout près. Surtout qu’il pleuvait beaucoup. Tant pis.
On aurait pu voir de la cordiérite et de l’andalousite altérée. Mais on a pas pu…
L’estran de Porz Mabo. C’est là qu’il y a des trèèèès vieilles roches.
Les petizours sur les orthogneiss granitiques de Trébeurden âgés de 2 milliards d’années.
Léo et moi qui observons une roche.
Pareil mais en plus zoomé.
Petit Sam a découvert un filon de quartz riche en fer. C’est de l’améthyste. C’est la première fois qu’on en voit dans la nature.
L’améthyste en gros plan. Il est fort petit Sam.
l’Île Toëno. On voit le contact entre le granite de Canton et le granite à gros grains.
Des huîtriers-pies qui ont des trucs d’huîtriers-pies à faire.
A gauche c’est le granite de Canton et à droite le granite à gros grains.
L’inclusion de granite à gros grains montre que sa mise en place est postérieure à celle du granite de Canton. C’est important de le savoir.
Une aigrette garzette.
Gros plan d’un goéland argenté.
Le castel Erek. C’est une ancienne carrière de granite protégée de la mer par un grand mur.
Une autre carrière. On a pas bien vu la différence entre les différents granites de l’Île Grande… Zutalor.
Un pipit maritime, notre zoiso-gardien de Bretagne. Hier, sur l’Île Milliau, c’est lui qui nous a indiqué le chemin pour remonter sur l’île. Il s’est posé juste devant nous et il s’est envolé en nous appelant. Merci zoiso-gardien.
Un goéland argenté. Il est posé sur le filet de la volière de l’hôpital des zoisos. C’est la LPO qui a installé cet hôpital. Dans la volière il y a des goélands qui se remettent de leurs blessures et leurs copains goélands viennent leur rendre visite et papoter un peu.
Le grand cordon de galet de l’Île Grande et le granite à grains fins.
Là c’est Landrellec. On a pas vraiment inspecté. Il était trop tard.
Un tarier pâtre.
Un tarier pâtre.
Grébou dans le port de Ploum’ 🙂
Martine qui a péché un poisson dans le port de Ploum’.

Max : « Voilà ! C’est tout pour ce soir. On a réussi à faire tous les sites prévus. On sait pas encore ce qu’on va faire demain. Bonome y réfléchit encore. On verra bien. Je vous souhaite une bonne soirée et une bonnuit ! »

Note de Léo : Petit Sam a découvert de l’améthyste vous vous souvenez ? Le mot améthyste vient du grékancien ἀμέθυστος dont la base est le verbe μεθύω / methúô qui veut dire ‘être ivre’. Il y a un a- privatif devant. Ça vient de la couleur de la pierre qui évoque celle du vin coupé d’eau qui ne rend pas ivre. On a longtemps prêté à l’améthyste la propriété de protéger de l’ivresse. Je n’irais pas jusqu’à dire que bonome a voulu vérifier cette propriété mais un peu quand même 🙂 Il a pas picolé bonome. Il a juste bu un verre de chouchen.

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.