132-6 Histoire sans parole

Un jour de l’an IV…

Max est en plein travail…

Léo : « Tu graves ton blog ? »

Max : « Ben oui ! Il faut bien que j’avance un peu. Tu es pas avec Samuel ? »

Léo : « Il étudie les zoisos la truffe dans les livres. Tu en es où ? »

Max : « Brétignolles encore… Le retour à notre monture après l’inspection de la falaise… »

Léo : « Je dormais moi. Samuel aussi. Qu’est ce tu vas raconter ? »

Max : « Rien. »

Léo : « Tu vas faire un article en racontant rien ? »

Max : « Oui 🙂 On s’est pas parlé avec bonome. Il avait sa grosse pelisse avec le col qui monte. Je me suis installé dans le col, pour être contre lui et bien voir la beauté, mais on a pas parlé. Alors j’ai rien à graver. »

Léo : « Mais tu fais un article quand même ? »

Max : « ‘Histoire sans parole’… Il y a une trentaine de fotos que j’aime bien. Je vais mettre un morceau de musique que bonome a joué avec son amie troubadour. »

Léo : « Tu vas mettre quoi ? »

Max : « Sibelius. J’aime beaucoup. »

Léo : « Max, tu devrais pas faire ça. Bonome va pas être content. »

Max : « Et pourquoi s’il te plaît ? »

Léo : « Tu sais bien qu’il est pas content de cet enregistrement. Il a fait une faute sur deux mesures. Et il trouve qu’il joue trop lentement. »

Max : « Oui ben c’est de sa faute. Ça fait des mois que je lui demande de l’enregistrer de nouveau. Et mieux cette fois ! Et il l’a pas fait. Alors il se débrouille. Il râle si il veut chonchon ! »

Léo : « Samuel a raison. Il devrait nous gronder un peu plus. Surtout toi ! »

Max : « Samuel a pas raison du tout ! Bonome nous gronde pas et c’est très bien comme ça ! »

Léo : « Oui, et bien moi je dirai que j’étais pas d’accord ! »

Max : « Lâcheur ! »

Léo : « Oui, je l’assume. Je suis pas d’accord pour cet enregistrement. Dis, comment tu vas faire ton article sans parole ? »

Max : « Ben, je vais mettre la musique au début et les fotos après. Le lecteur lance la musique et écoute en regardant la beauté des fotos. Et hopla ! »

Léo : « Ce serait une bonne idée avec un bon enregistrement… »

Max : « C’est une bonne idée 🙂 »

Léo : « Je te laisse travailler alors. Moi je vais siester. »

Max : « Sieste bien lâcheur 🙂 »

Léo : « Travaille bien Maxou 🙂 »

Samuel : « Ben moi, je connais pas bien encore le chevalier et je l’ai jamais entendu troubadourer en vrai. Mais c’est très beau malgré tout 🙂 »

Continuer la promenade

2 réflexions au sujet de « 132-6 Histoire sans parole »

  1. Bonjour Coquelicot,
    Alors comme ça tu connais Sibelius 🙂
    Bonome m’a pas grondé d’avoir mis cet enregistrement parce qu’il m’aime beaucoup mais j’ai bien vu qu’il était pas content parce qu’il est pas satisfait de la façon dont il joue. Mais il a pas le temps de faire un autre enregistrement.
    C’est vrai que parfois la musique rend triste. C’est étrange. Mais le plus étrange c’est que ça fait du bien quand même…
    Tu sais, bonome il est troubadour depuis des millénaires alors c’est normal qu’il joue mieux que toi. Mais tu vas progresser et tu seras une grande musicienne. Bonome dit toujours que le principal c’est de prendre plaisir à jouer et de bien respecter le rythme. Mais c’est pas toujours facile.
    Gratouillis à toi 🙂
    Max

  2. Salut les petizours, bonjour Chevalier,
    J’aime beaucoup Sibelius 🙂
    D’aussi loin que je me souvienne, Papa me faisait écouter ce que ton Bonome a joué.
    C’est étrange, ça m’a toujours rendue triste 🙂
    C’est très beau malgré tout et je trouve que le Chevalier l’a bien jouée (mieux que moi dans tous les cas, si je m’y essaye 😉 )
    Bien à toi Max,
    Coquelicot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.