Le Massif de Ploumanac’h

Lundi 15 février, An IX

Max : « Bonome, je peux te parler ? »

Le chevalier : « Bien sûr Max. »

Max : « On est en vacances là, non ? »

Le chevalier : « Mmmm… Nous sommes lundi. D’habitude nous n’allons pas à la schola le lundi. Je dirais que les vacances commencent réellement demain:) Pas de réveil 🙂 »

Max : « Oui ben on est en vacances. En plus, pour une fois, tu as presque pas de copies à corriger. »

Le chevalier : « C’est vrai 🙂 »

Max : « Qu’est ce qu’on va faire pendant ces vacances ? Parce que depuis quelques temps on inspecte plus beaucoup… »

Le chevalier : « Je sais Max. »

Max : « Sache que je te le reproche pas bonome. Avec le virus, l’ambiance est maussade et tu es fatigué. On est confinés ou alors on est couvrefeués. C’est pas drôle. Et tu travailles beaucoup. »

Le chevalier : « Toi aussi Maxou. »

Max : « Ben oui. Il y a mon site de cours à mettre à jour et puis on avance doucement sur la Bretagne du Pays de Penthièvre. »

Le chevalier : « En parlant de Bretagne…. »

Max : « Oui bonome ? »

Le chevalier : « On y retourne 🙂 »

Max : « On retourne au Pays de Penthièvre ? Chouette alors ! Ça tombe bien ! Léo m’a fait remarquer qu’on avait raté quelques détails. Il y a des sites qu’il aimerait découvrir. »

Le chevalier : « Léo a remarqué qu’on avait loupé des détails ? »

Max : « Ben oui ! Tu sais comment il est Léo. Il arrête pas d’étudier. Rien lui échappe. Par exemple il a remarqué qu’on était pas allés voir les tranches de mite d’Hillion. Tu connais les tranches de mite d’Hillion toi ? »

Le chevalier : « Les trondhjémites Max. »

Max : « Oui. Les tranches de mite. Et le poudingue de Cesson ? Tu le connais ? »

Le chevalier : « J’en ai entendu parler. »

Max : « Et il y a les machins-gneiss du port qui mord le vent. »

Le chevalier : « Les orthogneiss de Port Morvan je suppose. »

Max : « C’est ce que je viens de dire ! Oulala ! On doit voir tout ça. »

Le chevalier : « Ce serait bien en effet. Mais là nous n’irons pas au Pays de Penthièvre. »

Max : « On va où alors ? Attends ! J’appelle les petits ! LÉÉÉOOOO ! SAAAAMUUUUUÉÉÉÉÉL ! »

Le chevalier : « Mes pauvres oreilles… Tu les appelles les ‘petits’ ? »

Max : « Ben… Je te rappelle que je suis l’aîné de tes petizours. Alors ce sont les petits 🙂 »

Samuel : « Oui ? »

Léo : « Que nous vaut ce doux appel Maxou ? »

Max : « Bonome a une annonce à nous faire. Je vous ai attendus 🙂 »

Samuel : « Une annonce ? »

Le chevalier : « Oui 🙂 Nous retournons en Bretagne. »

Léo : « Rholala ! La chaaance ! On va où ? »

Le chevalier : « Voir du granite. »

Max : « Il y a du granite en Bretagne ? Je savais pas. »

Léo : « Max ! Tu sais bien qu’il y a des tas de granites en Bretagne quand même ! »

Max : « Cinq séjours en deux sites et aucun granite ! »

Le chevalier : « Et bien là, nous en verrons. »

Samuel : « Et on va où ? »

Le chevalier : « A Ploum’. »

Max : « A Ploum’ ? »

Le chevalier : « Ploumanac’h 🙂 »

Léo : « Ploumanac’h ? La côte de granite rose ? On va voir le célèbre granite de Ploumanac’h ? »

Le chevalier : « Nous allons 🙂 »

Max : « Tu connais le granite de Ploumanac’h toi ? »

Léo : « Je connais… Disons que j’en ai entendu parler. Max, il est célèbre ce granite ! »

Samuel : « Ça a pas l’air de te faire plaisir cousin Max ? »

Max : « Pfff… On a même pas fini de rédiger nos inspections du Pays de Penthièvre et on retourne ailleurs… Je vais encore être en retard dans mon blog… »

Léo : « Max, tu as pas l’air de te rendre compte ! On retourne en Bretagne ! En plus on va encore voir un site mondialement connu ! »

Samuel : « On passera prendre cousin Yann ? »

Max : « Ah bah oui ! On va pas en Bretagne sans cousin breton 🙂 On part quand ? On a le temps de demander au Vent de prévenir Yann ? Tu peux donner nos coordonnées au Vent pour qu’il emmène Yann ? On part quand ? »

Le chevalier : « Samedi. »

Max : « Samedi ? Et c’est seulement maintenant que tu nous préviens ? Pfff ! On aura même pas le temps de faire des recherches ! Les cousins, on file préparer nos affaires ! »

Samuel : « Cousin Max reste calme s’il te plaît. Il nous faut douze minutes pour préparer nos affaires. C’est pas la peine de commencer maintenant. »

Léo : « Bonome, tu as préparé un itinéraire ? Tu nous expliques s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Je propose une coupe du massif de Ploumanac’h d’est en ouest. »

Max : « D’accord. Et on va voir quoi ? »

Le chevalier : « A Ploumanc’h nous allons voir le granite de Ploumanac’h. »

Max : « On va passer une semaine à observer un granite ? Ah… »

Samuel : « Je suppose que c’est un peu plus compliqué que ça. »

Le chevalier : « Oui 🙂 Premièrement parce qu’un granite n’est pas forcément homogène et qu’il y a différentes choses à voir. Ensuite, parce qu’il y a plusieurs granites à observer. »

Léo : « Et les relations qui les unissent 🙂 Et puis c’est un pluton ce granite. Il est intrusif dans un socle. On va le voir ce socle ? »

Le chevalier : « Nous le verrons et cela va plaire à Max je pense. »

Max : « Tu penses ? D’accord. Je te fais confiance 🙂 »

Léo : « Tu nous montres une carte ? Tu nous montres toujours des cartes avant de partir. »

Max : « J’ai une idée ! Si on regardait pas du tout la carte et qu’on essayait de comprendre au fur et à mesure ? C’est compliqué le granite de Ploumanac’h ? »

Le chevalier : « Mmmmm… Vous rédigez la chaîne cadomienne en ce moment si j’ai bien compris. »

Max : « D’accord… Ça fait plaisir… Tu suis mon blog un peu ou plus du tout ? »

Le chevalier : « Je suis Maxou 🙂 Tu en es aux Pierres Sonnantes. »

Max : « C’est ça. »

Le chevalier : « Alors notre petite excursion dans le Trégor va vous sembler facile. »

Léo : « On va dans le Trégor ! La chaaance ! J’ai hâte d’y être ! »

Samuel : « Tu as toujours hâte d’y être cousin Léo 🙂 »

Max : « Ben moi aussi en fait. Un pluton granitique intrusif dans un socle qui va me plaire. En plus il y aura Yann. D’accord. Le conseil des petizours valide cette annonce bonome. »

Léo : « Tu t’exprimes au nom du conseil des petizours sans procéder à un vote préalable ? »

Max : « Qu’est ce que tu es procédurier toi ! Vous validez pas ? »

Léo : « Ben si. »

Samuel : « Moi aussi ! »

Max : « La motion est votée ! Bonome, tes petizours sont prêts à partir ! »

Léo : « On peut quand même voir une carte générale de la Bretagne pour bien situer Ploumanac’h ? »

Samuel : « C’est une bonne idée ça. »

Max : « Alors bonome ? »

Le chevalier : « Si vous voulez… Voilà. »

Carte géologique du Massif Armoricain.

Léo : « C’est bien ça. C’est ce que j’avais compris. C’est dans le Domaine Nord Armoricain, à l’ouest du Pays de Penthièvre. »

Max : « Je connaissais pas Ligeria. Tu nous en as jamais parlé bonome. »

Le chevalier : « J’ai dû oublier. »

Samuel : « Domnonée c’est ce que tu as appelé domaine domnonéen je suppose. »

Le chevalier : « Oui mon petit Sam. J’ai une autre carte qui pourrait vous intéresser. »

Max : « Montre ! »

Schéma structural du Massif Armoricain

Max : « Mmmm… C’est plutôt un schéma structural. Si je dis pas des erreurs, les roches sédimentaires ou d’origine sédimentaire sont représentées en blanc et sont pas du tout différenciées. Ça simplifie un peu. On voit les principaux granites et orthogneiss… »

Léo : « On voit bien Mancellia, puis l’Unité de Saint-Malo puis la suite. Il y a l’Unité de Saint-Brieuc puis le Trégor. »

Max : « Bonome, Il y a un alignement de granites rouges ? »

Le chevalier : « Oui. Regardez. »

Max : « Ah oui. On voit mieux sur cette carte. Je sais pas si les gens savent bien que le Massif Armoricain comprend aussi le Cotentin et une partie de la Normandie. »

Léo : « C’est pas facile de comprendre à cause qu’il y a la Manche. Ce qu’on voit en Bretagne se prolonge jusqu’au Cotentin en passant sous la Manche. »

Max : « On va voir les autres granites rouges ? »

Le chevalier : « J’aimerais bien aller voir celui de Flamanville. Il y a une belle auréole de métamorphisme autour. Cela vous plairait. »

Max : « Oui, peut-être. Mais tu me laisses terminer de graver les articles sur la Bretagne avant s’il te plaît sinon je vais faire la dépression. »

Le chevalier : « D’accord 🙂

Léo : « Dis bonome, tu vas encore écouter la musique bretonne pendant toute la chevauchée ? »

Le chevalier : « Il y a des chances 🙂 Ça vous dérange ? »

Max : « Oulala non ! On aime bien nous aussi ! D’ailleurs on voulait t’en parler. »

Le chevalier : « Je vous écoute. »

Max : « Bonome, on voudrait faire un bagad. »

Le chevalier : « Vous voudriez faire un bagad ? »

Léo : « Un bagadou plutôt. »

Samuel : « Le premier bagadou de petizours 🙂 »

Le chevalier : « Je vois 🙂 Et comment allez-vous vous répartir les rôles ? »

Max : « Alors… Moi à la cornemuse, Léo à la bombarde, petit Sam à la caisse-claire écossaise et toi au trognon de chou. »

Le chevalier : « Moi au trognon de chou ? »

Max : « Ben oui ! Le treujenn-gaol ! Tu connais pas ? Il faudrait que tu changes ta façon de jouer d’ailleurs. C’est trop classique ce que tu fais. Il va falloir apprendre à faire sonner ton treujenn-gaol. »

Le chevalier : « D’accord 🙂 Je suppose que tu seras le penn-sonner ? »

Léo : « Non. Ce sera petit Sam avec sa caisse-claire. »

Le chevalier : « Petit Sam à la caisse-claire 🙂 »

Max : « Moi je l’imagine bien se déchaîner avec ses baguettes 🙂 Tap tap ratatatap ! »

Léo : « Bonome, écoute ça en te concentrant sur les percussions et imagine petit Sam avec des baguettes dans les pattes… »

Bagad de Lann-Bihoué, Azerty

Le chevalier : « Tu veux faire ça mon petitours ? »

Samuel : « Oui mon bonome 🙂 »

Le chevalier : « Je serais curieux de te voir 🙂 Il reste un problème. »

Max : « Lequel ? »

Le chevalier : « Où voulez-vous que je trouve des instruments adaptés à votre taille ? »

Max : « Ah oui… Zutalor ! Tu peux pas les fabriquer ? »

Le chevalier : « Je ne suis pas facteurs d’instruments moi ! Bon, mes petits sonneurs, il est l’heure d’aller vous coucher. »

Léo : « Oui bonome. »

Max : « Tu viendras nous faire un câlin ? »

Le chevalier : « Dès que vous serez au lit. »

Samuel : « On y va ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.