Les mêmes Royaumes au mois de Septembre

Max : « Bonjour à tous ! Voici donc le bulletin d’informations du mois de Septembre. »

Léo : « Soyez les bienvenus 🙂 »

Samuel : « Encore une fois nous sommes un peu en retard mais je pense que vous nous pardonnerez. Cousin Max, quelle est l’information principale de ce bulletin ? »

Max : « Il me semble que c’est le changement de temps au cours du mois. Le 21 bonome est sorti en manches courtes et il est revenu trempé de sueur. Le 28 notre ami Le Vent s’en donnait à cœur-joie et il avait apporté la pluie. Depuis, il pleut et la température a baissé d’une quinzaine de degrés. »

Léo : « La nature avait soif. C’est bien qu’il pleuve. Merci Le Vent d’avoir apporté la pluie 🙂 »

Max : « Petit Sam, peux-tu raconter à nos lecteurs ce que nous avons fait ce mois-ci ? »

Samuel : « Je parlerai uniquement de nos inspections 🙂 Le reste c’est notre vie privée. Alors… Il me semble que nous nous sommes encore concentrés sur le Grand Étang, le Petit Royaume Sauvage et l’Écluse des Œdicnèmes. Mais nous sommes également allés au Nouveau Royaume que nous avions découvert juste avant le Grand Confinement. Et puis nous sommes allés aux Friches. »

Léo : « Les Friches… Quel travail il va nous falloir pour graver l’inventaire arthropodologique ! Pfff… »

Max : « Ça c’est sûr 🙂 Ça va pas se faire tout seul… Bien. Par quoi commençons-nous ? »

Léo : « Je propose que nous commencions par le Nouveau Royaume. »

Max : « Bonne idée 🙂 C’est Rougegorge qui nous y a accueillis. »

Rougegorge (Erithacus rubicula, Muscicapidés)

Samuel : « Quand nous y sommes allés au mois de Mars il y avait l’inondation. Il y avait de l’eau partout. Certains chemins se trouvaient sous dix centimètres d’eau et bonome était obligé de ploufer ses pieds pour avancer. »

Max : « Je devrais pas le dire mais il aime bien ploufer ses pieds bonome 🙂 »

Léo : « Oui et bien là, il s’est pas du tout ploufé les pieds ! C’était tout sec ! »

Samuel : « Forcément ! Il y a eu la sécheresse pendant tout l’été ! »

Max : « Regardez un peu l’état de la marre ! »

La mare

Des mouettes qui rigolent

Léo : « Sur la foto suivante on voit encore mieux ! Bonome est au milieu de la mare ! »

La mare toute sèche

Max : « Il y presque plus d’eau ! C’est une catastrophe ! »

Samuel : « Depuis le niveau est sûrement remonté un peu. »

Max : « Oui. Mais les zanimos ? Ils ont fait comment les zanimos pendant la sécheresse ? Et les larves aquatiques ? »

Léo : « Je me demande si l’an prochain il y aura des Odonates… Les larves ont dû sécher… »

Samuel : « Le bois est tout sec lui aussi… »

Max : « On a quand même vu quelques Arthropodes comme ce vulcain. »

Un vulcain (Vanessa atalanta, Nymphalidés)

Un vulcain (Vanessa atalanta, Nymphalidés)

Samuel : « L’honnêteté me pousse à dire que tout était pas sec ! Les gardes ont bien travaillé depuis notre premier passage. Ils ont creusé des mares et des points d’eau. Ils sont pas très remplis mais il y a quand même de l’eau. »

Léo : « Dans l’une de ces mares récemment creusée nous avons remarqué une agitation surprenante. Voyez par vous mêmes… »

Une drôle d’agitation

Max : « Étrange n’est-ce pas ? »

Léo : « Il nous a fallu nous approcher pour comprendre. »

Des dytiques

Des dytiques

Samuel : « Vous assistez là au festin de dytiques qui se régalent d’un cadavre de grenouille. »

Léo : « Pauvre grenouille… »

Max : « Il nous semble qu’il y a deux espèces de dytiques. Les plus grands sont des dytiques marginés. »

Samuel : « Dytiscus circumcinctus, Dysticidés). »

Léo : « La femelle a les élytres striées. »

Max : « Et il y a aussi des acilies sillonnés. »

Samuel : « Acilius sulcatus, Dysticidés aussi 🙂 »

Léo : « Il y a des petites stries jaunes sur les bords de la face ventrale. »

Max : « Nos identifications sont pas certaines. On a publié sur Faune France pour avoir confirmation et on a pas de nouvelles. On suppose que c’est parce qu’on a bon. »

Samuel : « Deux espèces de dytiques d’un coup ! »

Léo : « Sans parler des notonectes ! »

Des notonectes

Max : « Les notonectes on peut pas les identifier. Il faudrait les observer attentivement sous toutes les coutures et pour ça il est nécessaire de les attraper. Et nous on veut pas les attraper. »

Léo : « Alors on dit que ce sont des notonectes et puis c’est tout. »

Samuel : « Ce sont des Hémiptères. Des cousines des punaises. »

Max : « Elles marchent sous la surface de l’eau. Pour respirer, elles ont une ruse. Sur leur face ventrale il y a comme une rainure poilue. Les poils coincent de l’air. La notonecte garde le bout du corps au-dessus de la surface de l’eau et ça fait comme une rigole d’air sous les poils de la rainure. Les stigmates, ou orifices respiratoires, arrivent dans cette rainure aérée et la notonecte qui vit dans l’eau peut quand même respirer dans l’air. »

Samuel : « C’est bien fait quand même 🙂 »

Léo : « Les dytiques ont une autre ruse. Ils coincent une bulle d’air sous leur élytres. Les stigmates s’ouvrent sous les élytres. Eux aussi respirent dans l’air alors qu’ils vivent dans l’eau. »

Max : « Je vous conseille de jamais attraper un dytique. Ils sont gentils les dytiques mais parfois ils mordent et ça fait très mal. Aïe ouille ! »

Léo : « C’est mieux de les laisser en paix dans l’eau. »

Max : « La foto suivante montre le travail des gardes. »

Le travail des gardes

Max : « J’espère que Princesse va les féliciter. Là, l’eau est pas très claire. C’est à cause qu’il y en a pas beaucoup. Mais on a quand même vu d’autres dytiques et quelques Odonates. »

Léo : « Des lestes verts, des æschnes mixtes, des sympétrums variés… »

Max : « Des sympétrums variés ? Je connais pas cette espèce moi. Je connais les sympétrums striés, sanguins, méridionaux, vulgaires… mais pas les variés. »

Léo : « Max tu es trop bête dans ta tête ! J’ai dit variés pour dire qu’il y avait plusieurs espèces ! »

Max : « D’aaacccoooord ! Ah bah oui ! Je comprends maintenant ! 🙂 »

Samuel : « Cousin Max est pas bête. Il est étourdi. »

Max : « Merci petit Sam. Tu te souviens du nom du zanimo suivant ? »

Samuel : « Anoplotrupes stercorosus. C’est un Géotrupidés comme les bousiers. »

Un géotrupe

Léo : « Nous en avons croisé plusieurs. Ils cheminaient sur les chemins. »

Max : « Et bonome a tout raté les fotos ! Pfff ! »

Samuel : « Oui mais il en ramassé un tout mort. Il est maintenant sur une étagère dans la cabane 🙂 »

Léo : « Il est fou dans sa tête ce bonome 🙂 Voilà pour le Nouveau Royaume. Nous y avons passé un agréable moment. »

Samuel : « Avec de belles observations arthropodologiques. »

Max : « Mais on montre pas les Arthropodes sinon le bulletin d’informations serait beaucoup trop long. »

Des grandes prêles

Max : « Passons maintenant aux autres Royaumes : le Petit Royaume Sauvage, le Grand Étang et l’Écluse des Œdicnèmes. »

Léo : « Le niveau d’eau est plutôt bas. »

Le Refuge du Pré

Samuel : « Il était plutôt bas. Il commence à remonter. Au Grand Étang les petites mares commencent à être en eau. »

Depuis le Grand Observatoire

Léo : « Sam… Ça c’est le 3 octobre ! »

Samuel : « Et alors ? Le niveau remonte et c’est une information importante. »

Léo : « D’accord. »

Max : « On montre le vent ? »

Léo : « Ouiii ! »

Le Vent

Max : « On le voit bien là le vent 🙂 On vous remontrera cette foto dans l’article suivant. Ce jour là bonome voulait plus partir. Pour une fois le vent se manifestait surtout à cet observatoire. D’habitude c’est plutôt au Grand. Mais là… Bonome s’est accoudé et il bougeait plus malgré le vent et la pluie qui lui fouettaient le visage. »

Léo : « Il s’entraînait pour la Bretagne 🙂 »

Samuel : « Si tout se passe bien, on retourne à Fréhél aux prochaines vacances ! On va revoir cousin breton ! »

Léo : « Je vais demander au Vent de le prévenir. Mais pas tout de suite. On sait jamais avec le virus… »

Max : « On vous racontera ça. Ce sera l’occasion de reprendre nos chroniques bretonnes que nous avions interrompues. »

Léo : « Passons aux canards. Nous vous avions annoncé qu’il y en avait de plus en plus. »

Samuel : « Les arrivées se poursuivent. »

Max : « On vous montre ! »

Canard souchet (Anas clypeata, Anatidés)

Léo : « Là c’est un canard souchet. Monsieur Grobec 🙂 Il est en mue post-nuptiale. »

Samuel : « Il y en a quelques uns seulement. Là, il est avec une foulque et un grébou. »

Max : « Nous en avons vu d’autres mais de trop loin. Pas de fotos disponibles. »

Samuel : « Les sarcelles d’hiver arrivent elles aussi. Pour le moment, elles se compte par dizaines. Et pas beaucoup de dizaines. Environ 25 le 27 septembre au Refuge du Pré. »

Sarcelles d’hiver (Anas crecca, Anatidés)
Sarcelles d’hiver (Anas crecca, Anatidés)

Léo : « Les colverts sont eux aussi de plus en plus nombreux. Ils sont plus d’une centaine au Grand Étang. »

Canard colvert (Anas platyrhynchos, Anatidés)
Canards colverts (Anas platyrhynchos, Anatidés)

Samuel : « Il y a également des chipeaux. Difficiles à compter… Ils sont présents à la fois au Refuge du Pré et au Grand Étang. »

Canards chipeaux (Anas strepera, Anatidés)

Max : « Voilà pour les canards vrais. Passons aux fuligules. Eux non plus sont pas faciles à dénombrer… Pour le moment les plus nombreux sont les fuligules milouins. Ils doit y en avoir 60 ou 100 au Grand Étang. »

Samuel : « Ils sont très beaux les milouins. »

Fuligule milouin (Aythya ferina, Anatidés)

Fuligule milouin (Aythya ferina, Anatidés)

Léo : « Là, il y a un couple. Monsieur fait la sieste les pattes dans l’eau pendant que madame fait sa toilette. »

Fuligules milouins (Aythya ferina, Anatidés)

Max : « Moi je ferais pas la sieste avec les pattes dans l’eau. Elle est trop froide. Brrr ! »

Fuligule milouin (Aythya ferina, Anatidés)

Fuligule milouin (Aythya ferina, Anatidés)

Léo : « Il y a également quelques morillons. Mais pas beaucoup. »

Fuligule milouin (Aythya fuligula, Anatidés)

Samuel : « Et il y a un nyroca ! »

Fuligule nyroca (Aythya nyroca, Anatidés)

Fuligule nyroca (Aythya nyroca, Anatidés)

Max : « Il y en a eu un cet été. C’est peut-être le même. »

Léo : « Les nyrocas sont rares en Île-de-France. Il y en a un par-ci par-là. »

Samuel : « On a de la chance. Il reste pas très loin du premier observatoire. »

Max : « Mais on le voit pas à chaque fois. »

Léo : « Il faut dire que l’actualité étant ce qu’elle est on le cherche pas toujours. »

Samuel : « Mais on l’aime bien quand même. »

Max : « Voilà pour les Anatidés. Passons aux Anséridés. »

Léo : « Pas de nouvelles de la bernache nonnette… »

Max : « Nous espérons qu’elle va bien. L’ouette est toujours là mais toute seule. »

Ouette d’Égypte (Alopechen aegyptiaca, Anséridés)

Ouette d’Égypte (Alopechen aegyptiaca, Anséridés)

Samuel : « L’oie à tête barrée est toujours présente elle aussi. »

Oie à tête barrée (Anser indicus, Anséridés)

Oie à tête barrée (Anser indicus, Anséridés)

Léo : « Nous terminons ce tout d’horizon des Ansériformes avec les bernaches du Canada. Nous avons l’impression qu’elles sont de plus en plus nombreuses… »

Bernaches du Canada (Branta canadensis, Anséridés)

Max : « Nous avons trouvé leur site de rassemblement nocturne ! »

Léo : « Un soir, alors que nous allions voir ce qu’il se passait aux alentours de l’Écluse des Œdicnèmes. Nous en avons remarqué plusieurs dizaines dans un champ. Puis d’autres sont venues les rejoindre et puis d’autres encore. »

Samuel : « Nous supposons que toutes les bernaches du Canada du secteur se rassemblent là pour la nuit. »

Léo : « Il y a aussi des pigeons ramiers et des corneilles noires. »

Max : « C’est un énorme rassemblement nocturne 🙂 »

Samuel : « Dites, puisqu’on parle de l’Écluse de Œdicnèmes… »

Max : « Oui petit Sam 🙂 »

Samuel : « Il y a des œdicnèmes criards ! »

Œdicnèmes criards (Burhinus oedicnemus, Burhinidés)
Œdicnèmes criards (Burhinus oedicnemus, Burhinidés)

Max : « Chaque année les œdicnèmes criards se ressemblent dans ces champs pendant le mois de septembre. »

Léo : « On compte parfois soixante-dix individus ! Mais ils sont pas faciles à voir parce qu’ils bougent presque pas les œdicnèmes et en plus ils sont cryptiques. »

Samuel : « Ensuite ils migrent au sud du Sahara. »

Max : « C’est ce rassemblement septembrien d’œdicnèmes qui a donné le nom au site. Vous savez maintenant pourquoi l’Écluse des Œdicnèmes s’appelle ainsi. Parce qu’il y a une écluse et des œdicnèmes 🙂 »

Léo : « Je propose qu’on fasse une pause loin de l’eau. »

Max : « Tu veux montrer les Passereaux ? »

Léo : « Les Arthropodes d’abord. Puis les passereaux et les rapaces. »

Max : « Petit Sam, tu es d’accord ? »

Samuel : « Je suis d’accord. »

Max : « Alors nous t’écoutons Léo. »

Léo : « Je voulais dire que les frelons européens sont très actifs en ce moment. Je sais pas ce qu’il leur arrive. »

Frelon européen (Vespa crabro, Vespidés)

Frelon européen (Vespa crabro, Vespidés)

Max : « Ce sont peut-être les reines qui cherchent des endroits pour hiberner. »

Léo : « Je sais pas. Mais j’aime bien les frelons européens. Ce sont de très beaux zanimos. »

Max : « Tu en as pas peur ? »

Léo : « Ben non. Qu’est ce qu’on risque ? Pourquoi ils nous piqueraient ? On les embête pas ! »

Samuel : « Et puis les Peluchiformes peuvent pas faire la réaction allergique. Alors on risque juste d’avoir un peu mal au moment de la piqûre. Mais je suis d’accord avec cousin Léo. Il y a pas de raison qu’ils nous piquent les frelons. »

Léo : « Passons aux Odonates. Il y en a encore pas mal. Surtout des sympétrums. Je pense qu’on a vu des sympétrums méridionaux mais comme on est pas sûrs on a pas publié. Il y a aussi des æschnes mixtes. Et puis des lestes verts comme celui-ci. »

Leste vert (Lestes viridis, Lestidés)

Leste vert (Lestes viridis, Lestidés)

Max : « Et des brunettes hivernales ! Elles sont pas très nombreuses mais il y en a. »

Brunette hivernale (Sympecma fusca, Lestidés)

Léo : « Comme son nom l’indique la brunette hivernale s’observe parfois l’hiver. C’est pour ça qu’il vaut mieux l’appeler brunette hivernale plutôt que leste brun. »

Samuel : « Le mieux c’est de l’appeler Sympecma fusca. »

Max : « Famille des Lestidés. Petit Sam, tu es très rigoureux comme à ton habitude mais Léo a un peu raison quand même. Le nom vernaculaire permet de savoir immédiatement qu’elle est hivernale cette brunette. »

Samuel : « C’est vrai 🙂 »

Max : « Léo, désires-tu continuer l’arthropodologie ? »

Léo : « Non. Ça me suffit 🙂 Sinon on va y passer des heures 🙂 »

Max : « On vous montrera tout ça dans la Faune de Max. Mais plus tard. Parce qu’on avance pas beaucoup. La schola post-confinement c’est très fatiguant oulala ! »

Léo : « Passons aux nouvelles de Passéridie. Ce sera bref. Le Chemin du Petit Royaume Sauvage est toujours le territoire de Rougegorge. »

Rougegorge (Erithacus rubicula, Muscicapidés)

Samuel : « Y’a t’il d’autres Muscicapidés ? »

Léo : « Pas de nouvelles des rougequeues à front blanc ni des gobemouches. Il est probable qu’ils aient migré tout là-bas. »

Max : « Ai-je déjà manifesté mon admiration pour ces petits zoisos qui volent des milliers de kilomètres pour migrer ? »

Samuel : « Tu as 🙂 Mais je comprends. Moi aussi ça me fascine. »

Léo : « Sinon les pouillots sont nombreux. Vous savez à quel point il est difficile de distinguer les différentes espèces de pouillots. Il me semble qu’en ce moment il y a surtout des véloces. »

Max : « Un pouillot a attiré notre attention. Je vous le montre. »

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita, Phylloscopidés)

Max : « Un moment, nous avons pensé que c’était un pouillot brun. »

Léo : « Il est très rare le pouillot brun. Il est soumis à homologation nationale ! »

Max : « Alors on l’a publié comme pouillot indéterminé pour avoir un avis de spécialiste. »

Léo : « Et ce serait un pouillot véloce. Comme celui-là qui nous observe pas dessus son épaule. »

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita, Phylloscopidés)

Samuel : « Nous terminerons ce rapide tour d’horizon de Passéridie avec une fauvettes à tête noire. Elles se montrent beaucoup en cette saison. Surtout quand elles se régalent des fruits du sureau noir ou de sureau yèble. »

Léo : « On peut l’écrire hièble également. »

Max : « Voici donc une fauvette à tête noire. »

Fauvette à tête noire (Sylvia atricapila, Sylviidés)

Fauvette à tête noire (Sylvia atricapila, Sylviidés)

Fauvette à tête noire (Sylvia atricapila, Sylviidés)

Fauvette à tête noire (Sylvia atricapila, Sylviidés)

Léo : « Voilà pour les passereaux. Passons aux Rapaces. »

Max : « De bien beaux zoisos 🙂 »

Samuel : « Si vous allez un jour au Grand Observatoire du Grand Étang, jetez un œil tout à gauche. Il y a quelques poteaux mais ils sont loin. Si vous arrivez à les voir il y a des chances qu’il y ait une buse variable posée. Elles aiment bien ce poteau les buses variables 🙂 »

Buse variable (Buteo buteo, Accipitridés)

Max : « On devrait allez voir ce poteau. Il doit y avoir des tas de pelotes de régurgitation à son pied. »

Léo : « Max ! C’est interdit d’aller là-bas ! Et en plus bonome serait à découvert et il ferait peur aux zoisos ! »

Max : « Il pourrait ramper. Je suis sûr qu’il aimerait ramper dans la boue ce grand dadais 🙂 Surtout pour faire plaisir à ses petizours. »

Léo : « Je suis pas d’accord ! C’est interdit et puis c’est tout ! »

Samuel : « Passons aux faucon hobereaux. Ils sont pas encore partis alors on en voit parfois. Comme au Petit Royaume Sauvage… »

Faucon hobereau (Falco subbuteo, Falconidés)

Faucon hobereau (Falco subbuteo, Falconidés)

Faucon hobereau (Falco subbuteo, Falconidés)

Léo : « Vous voyez le problème pour fotoer par ce temps… Il fait tout gris alors les fotos sont pas terribles. »

Samuel : « Elles sont suffisantes pour identifier un hobereau. »

Max : « Il y en avait deux. Peut-être un troisième mais on a pas bien vu. »

Léo : « L’Ardéidie à présent. Rien de particulier à signaler. »

Max : « Ce juvenile avait l’air de mauvaise humeur. Il était très agité. »

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Samuel : « Les aigrettes sont toujours là. »

Grande aigrette (Casmerodius albus, Ardéidés)
Aigrette garzette (Egretta garzetta, Ardéidés)
Grande aigrette et aigrette garzette

Max : « Pas de héron pourpré ? »

Samuel : « Quelques uns ont été signalés mais j’ai pas noté où sur mes fiches. C’était pas notre secteur. »

Max : « Alors nous avons rien à ajouter en ce qui concerne l’Ardéidie. Des nouvelles de Podicipédidie ? »

Léo : « Nous attendons avec impatience les grébas. »

Max : « Les grébas sont les grèbes à cou noir. Ils viennent en hiver et devraient pas tarder 🙂 »

Samuel : « Les grébous vont bien et les grébus aussi. »

Grébu

Grébu

Max : « On voit pas bien ce qu’à pêcher ce grébu. Il me semble avoir vu une écrevisse. »

Léo : « Lui était isolé. Heureusement pour lui sinon les autres auraient essayé de lui chiper son manger. »

Samuel : « Nous avons pas vu beaucoup de petits grébus. Il y a un juvénile qui continue à piailler pour demander du manger à ses parents. »

Grébu et son ado

Grébu et son ado

Max : « Le grand groupe est toujours aussi actif. Les grébus pêchent et quand l’un d’entre eux a attrapé une proie, il se dépêche d’aller plus loin pour par se faire kléptoparasiter par ses compagnons ou par les Laridés qui sont à l’affût. »

Samuel : « Ça donne des images rigolotes. »

Tout ça de grébus

Tout ça de grébus encore

Encore des grébus

Toujours des grébus
Un grand cormoran (Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés)

Max : « Passons aux nouvelles de Laridie. Léo, veux-tu prendre la parole ? »

Léo : « Je suis au service de l’actualité. Si je dois prendre la parole, je la prends. Les nouvelles de Laridie vont être un peu longues. Les espèces les plus représentées sont encore les mouettes qui rigolent et les goélands leucophées de tous âges. »

Des Laridés

Léo : « Vous vous souvenez peut-être que nous vous avions parlé de mouettes qui rigolent baguées. »

Max : « On en a parlé ? »

Léo : « Il me semble bien 🙂 Depuis, nous continuons à en chercher. »

Samuel : « Et nous en avons trouvé une 🙂 »

Y-TNWA

Léo : « Il s’agit de Y-TNWA. Le Y précise que la bague est jaune. Maintenant que nous avons compris comment trouver les programmes de baguages il nous fallu que quelques minutes pour savoir que Y-TNWA avait été baguée en Pologne. »

Max : « Et nous avons envoyé un pigeon-électronique au responsable du baguage. »

Samuel : « Nous attendons la réponse. »

Léo : « En parlant de réponse… »

Max : « Vas-y Léo, raconte. »

Léo : « Ben… Nous avons vu W-E7RL le 15 juillet. Après de longues recherches nous étions tombés sur le bon programme et le bon bagueur. Mais il avait pas répondu à notre pigeon-électronique. Alors quand on a croisé W-E1L1 on a rien fait. Puis le 29 septembre nous avons enfin eu une réponse pour W-E7RL ! Alors on a tout de suite envoyé les données de W-E1L1 et la réponse est arrivée dès le lendemain ! »

Max : « Nous avons les fiches biographiques de ces deux zoisos 🙂 On vous les montre bande de petits veinards 🙂 »

Samuel : « Cousin Max, tu es une vedette 🙂 »

Max : « C’est toute l’équipe qui est une vedette 🙂 »

Léo : « Vous avez vu le chemin qu’on fait ces mouettes ? Impressionnant non ? »

Max : « Vous remarquerez qu’il y a pas de directions précises comme dans les grandes migrations. C’est ça l’erratisme. »

Léo : « Petit détail cocasse. Observez bien la fiche de W-E1L1. Vous voyez l’observateur français dans la liste ? On le connaît ! »

Max : « Bon, on le connaît pas beaucoup. Cet été, en Charentmaritimie, on avait publié un bécasseau variable bagué, Y-19E, et monsieur Christian K nous avait contactés pour savoir si on connaissait le programme de baguage puis pour nous le donner. C’est un bécasseau bagué au Pays de Galles. »

Léo : « Quand on a vu le nom de monsieur Christian K, on lui a envoyé la fiche de W-E1L1 🙂 »

Max : « On dit monsieur Christian K parce que sinon on pourrait confondre avec monsieur Christian du Grand Étang. Il est gentil monsieur Christian et il fait des fotos magnifiques. »

Léo : « Il nous en a montré à la taverne. »

Max : « Oui, ça c’est la nouveauté. Bonome va à la taverne se caféiner en pétunant avec monsieur Christian. Et ils parlent zoisos 🙂 »

Samuel : « Continuons les Laridés. Il y a les sternes pierregarins. »

Léo : « Il en reste seulement trois. Un adulte et deux juvéniles. L’adulte attend que ses petits soient capables de migrer et après il y a plus de sternes jusqu’au printemps. »

Sterne pierregarin juvénile (Sterna hirundo, Laridés)

Sterne pierregarin juvénile (Sterna hirundo, Laridés)

Sterne pierregarin juvénile (Sterna hirundo, Laridés)

Sterne pierregarin (Sterna hirundo, Laridés)

Max : « Est-ce tout pour la Laridie ? »

Léo : « Oui Max. »

Sterne pierregarin (Sterna hirundo, Laridés)

Sterne pierregarin (Sterna hirundo, Laridés)

Sterne pierregarin (Sterna hirundo, Laridés)

Sterne pierregarin (Sterna hirundo, Laridés)

Samuel : « Nous arrivons maintenant aux nouvelles de Scolopacidie. »

Max : « L’actualité de Scolopacidie est encore une fois chargée. Débutons par notre copain le chevalier guignette. »

Samuel : « Bonome peut pas s’empêcher de fotoer les guignettes, comme là, au Refuge du Pré. »

Chevalier guignette (Actitis hypoleucos, Scolopacidés)

Léo : « Je vous parlais tout à l’heure de la difficulté à prendre des fotos par temps gris. Un jour, au Refuge du Pré, ça a battu tous les records. Des bécasseaux variables sur fond de terre à des centaines de mètres sous la grisaille… »

Bécasseaux variables (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Bécasseaux variables (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Max : « Nous nous sommes même demandés si c’était pas des maubèches. Ils avaient été vus le jour même au Grand Étang. »

Samuel : « Nous les avions pas vus… »

Léo : « Mais là, les pattes sont bien noires quand même. Ça colle pas avec les maubèches. »

Max : « Restons au Refuge du Pré le même jour avec d’autres fotos difficiles… »

Des Scolopacidés

Léo : « Bécasseau variable, bécassine des marais et chevalier guignette 🙂 »

Samuel : « Ça c’est la Scolopacidie 🙂 »

Bécassines des marais et bécasseau variable

Max : « Et là, un bécasseau et des bécassines 🙂 »

Léo : « Ben oui ! On vous montre toujours des fotos pédagogiques mais c’est ça aussi de zoisoter ! Parfois les zoisos sont pas du tout faciles à voir ! »

Max : « Ils sont sur la berge tout là-bas ! »

Samuel : « J’aime bien ce genre de fotos moi. Vous pensez que les lecteurs auront vu le bécasseau variable ? »

Max : « Pas sûr 🙂 La bécassine des marais qui dort derrière une motte de terre non plus. Ils doivent se demander pourquoi bonome a pas centré la bécassine qu’on voit sur la droite 🙂 »

Léo : « Les bécasseaux variables passent beaucoup en ce moment. Il y en a eu d’abord un au Grand Étang. »

Bécasseau variable (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Bécasseau variable (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Bécasseau variable (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Bécasseau variable (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Max : « Puis quatre… »

Bécasseaux variables (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Bécasseaux variables (Calidiris alpina, Scolopacidés)
Bécasseaux variables (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Samuel : « Puis huit au Refuge du Pré. »

Bécasseaux variables (Calidiris alpina, Scolopacidés)
Bécasseaux variables (Calidiris alpina, Scolopacidés)

Max : « Nous supposons que le changement de temps a dérouté les migrateurs. »

Léo : « Ils ont un peu dévié leur route pour se mettre un peu à l’abri. »

Samuel : « Il y a eu beaucoup d’observations de zoisos rares plutôt littoraux ou même pélagiques. »

Léo : « Pélagiques ça veut dire qui vit en mer. »

Samuel : « Je citerais un huîtrier-pie, des spatules blanches et même un phalarope à bec large ! »

Max : « J’aurais bien aimé le voir lui. »

Léo : « Moi aussi. Mais on va pas aussi loin pour voir un zoiso. Il était de l’autre côté de l’Île de France. »

Samuel : « Trop loin. C’est pas drôle. On en verra peut-être un jour. Par contre, le bécasseau minute on l’a bien vu lui 🙂 »

Bécasseau minute (Calidris minutus, Scolopacidés)

Bécasseau minute (Calidris minutus, Scolopacidés)

Max : « Au Grand Étang lui aussi. C’est fou ce qu’on voit comme zoisos au Grand Étang. »

Léo : « Nous y avons vu environ 130 espèces. »

Max : « Sur un total de combien ? »

Samuel : « Combien nous en avons vu ou combien ont été vues au Grand Étang ? »

Max : « Ben… Les deux ! Que disent tes fiches ? »

Samuel : « Alors… Nous avons vu 181 espèces en IDF et 223 ont été observées au Grand Étang. Cousin Léo tu nous a sous-estimés 🙂 Nous avons observé 141 espèces au Grand Étang. »

Max : « 141 espèces juste là ?! Sur les 181 au total !!! »

Léo : « C’est pour ça qu’on y va si souvent 🙂 Je propose que nous terminions cet article avec quelques fotos du bécasseau minute. »

Max : « Bonne idée 🙂 »

Bécasseau minute (Calidris minutus, Scolopacidés)

Bécasseau minute (Calidris minutus, Scolopacidés)

Bécasseau minute (Calidris minutus, Scolopacidés)

Bécasseau minute (Calidris minutus, Scolopacidés)

Max : « Ben voilà… Nous arrivons au terme de cet article… »

Léo : « En réalité c’est pas vrai. Nous vous avons pas parlé de l’information principale. »

Samuel : « La principale surprise de ce mois 🙂 »

Max : « Si vous voulez savoir, suivez nous dans l’article suivant. Allez, venez 🙂 »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.