Mai, le 25 – Grand Étang et Petit Royaume Sauvage

Dans la cabane du chevalier…

Max : « LÉÉÉÉOOOOO ! SAAAMUUUÉÉÉÉL ! »

Léo : « Oui Max ? »

Samuel : « On est là ! »

Léo : « Pourquoi cherches-tu à briser les vitres de la cabane ? »

Samuel : « Tu veux percer les tympans de bonome ? »

Max : « Je pensais que vous étiez dans la chambre et j’avais pas envie de venir vous chercher. »

Léo : « Ben on est là 🙂 »

Samuel : « Tu veux ta revanche à la bagarre ? »

Max : « Oulala non ! Mon rembourrage s’est pas encore remis en place 🙂 Non, j’allais graver un article. Vous m’aidez ? »

Léo : « Ben oui ! »

Samuel : « C’est mieux de le faire ensemble. »

Léo : « Tu en es où ? »

Max : « Grand Étang et Petit Royaume Sauvage ! »

Samuel : « Le jour de beau temps 🙂 »

Léo : « Petite sortie rapide de bon matin. »

Max : « Pas si matin que ça 🙂 On commence ? »

Samuel : « On commence ! »

Léo : « Oui mais on fait bref ! On est encore en retard. »

Samuel : « On se concentre sur les codes 50. »

Max : « On verra 🙂 »

Lundi 25 Mai, au Grand Étang…

Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris, Sturnidés)

Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris, Sturnidés)

Léo : « De jeunes étourneaux sansonnets ! »

Samuel : « Code 50 chez les étourneaux ! »

Léo : « Je crois qu’on l’a déjà dit. »

Samuel : « Oui mais code 50 chez les étourneaux 🙂 »

Léo : « Tu es encore très enthousiaste petit Sam 🙂 »

Samuel : « Cousin Léo, dois-je te rappeler que nous sommes restés confinés pendant de loooongues semaines ? Alors je profite du grand air et je me réjouis de pouvoir observer de jeunes étourneaux sansonnets. »

Max : « Il vaut mieux s’en réjouir parce qu’apparemment il y a pas beaucoup de zoisos visibles depuis cet observatoire. Ça vous dirait d’aller directement au Grand Observatoire ? »

Léo : « Oui mais si on observe en chemin ! »

Max : « Bien sûr Léo. Bonome, tu cavales ? »

Le chevalier : « Je cavale. j’ai cavalé. Je suis un cavaleur:) »

Max : « Tu es surtout un petit plaisantin. »

Léo : « Je me demande bien qui on va rencontrer aujourd’hui… »

Orthétrum réticulé (Orthetrum cancellatum, Libellulidés)

Max : « Un orthétrum réticulé… C’est pas exceptionnel mais ça fait plaisir quand même. »

Léo : « On a pas vu d’onychogomphe à pince cette année. »

Samuel : « Cousin Léo, on était confinés ! Ça fait que deux semaines qu’on a le droit de sortir et bonome a du travail alors il faut pas t’étonner qu’il y ait des tas de zanimos qu’on a pas encore vus ! »

Max (à Léo) : « Tu trouves pas qu’il prend de plus en plus d’assurance notre petit Sam ? »

Léo : « Si 🙂 »

Max : « On avance, on avance et on voit pas grand-chose… »

Léo : « Il y a une mouche… Bonome, tu la vois ? »

Le chevalier : « Je la vois 🙂 »

Chloromyie agréable (Chloromyia formosa, Stratiomyidés)

Max : « Elle te dit quelque chose ? »

Le chevalier : « Si tu parles je ne vais pas entendre si elle me dit quelque chose 🙂 »

Max : « Très drôle ! Ton sens de la répartie est resté confiné ? Je t’ai connu plus drôle mon bonome. Bon, tu connais cette mouche ? »

Le chevalier : « Elle est verte. »

Max : « D’accord. Oui… Bien… Elle est même pas verte d’abord ! Elle a des reflets cuivrés ! »

Le chevalier : « Absolument 🙂 Et ses yeux se touchent. D’accord. Oui, je la connais. »

Max : « Ben dis nous ! »

Le chevalier : « Tu ne m’as pas demandé de vous dire ! Tu m’as demandé si je la connaissais. Oui, je la connais. »

Max : « Bonome, mon petit bonome… »

Le chevalier : « Oui Max 🙂 »

Max : « On t’a déjà expliqué. Nous sommes des petizours naturalistes avides de connaissances et il faut que tu nous les transmettes ces connaissances. Alors il faut que tu nous dises. »

Léo : « S’il te plaît bonome. »

Le chevalier : « Chloromya formosa mâle. Famille des Stratiomyiidés. »

Max : « Tu es sûr ? »

Le chevalier : « Euh… Oui oui 🙂 »

Max : « D’accord. Je crois qu’elle s’annonce mal cette inspection. Petit Sam saute partout tellement il est content d’être là. Bonome a oublié son humour et sa rigueur scientifique. »

Léo : « Et Maxou ronchonne. »

Max : « Tu vas arrêter de dire que je ronchonne ? »

Léo : « Quand tu arrêteras de ronchonner. »

Samuel : « Vous avez entendu la bouscarle ? »

Léo : « Oui 🙂 Je pense qu’elle s’est installée là. »

Max : « Il y a une bouscarle de Cetti au Grand Étang 🙂 »

Léo : « Peut-être plusieurs… L’an dernier il y en a eu au Royaume des Grèbes. »

Samuel : « Dans la Réserve qui est trop loin de chez nous aussi. C’est noté dans mes fiches. »

Léo : « Il y a des rossignols aussi. »

Samuel : « On arrive au Grand Observatoire ! »

Max : « Chut ! »

Nettes rousses (Netta rufina, Anatidés)

Léo : « Il y a un couple de nettes rousses 🙂 »

Max : « C’est pas le charmant petit couple des années précédentes. Je me demande ce qu’ils deviennent… »

Samuel : « On a jamais vu des bébés nettes rousses. Dites les nettes rousses, vous voudriez pas perpétuer votre espèce un peu ? »

Léo : « On a déjà assisté à des accouplements. Mais on a pas vu les petits… »

Max : « Tu fais des fotos bonome ? »

Le chevalier : « Oui Max. »

Monsieur Rousse

Madame Rousse

Samuel : « Il y a pas beaucoup de diversité aujourd’hui. Il y a des tas de goélands… »

Léo : « Il faut observer dans les arbustes alors… »

Max : « Vous voyez quelque chose ? »

Samuel : « Des jeunes mésanges bleues ! »

Mésange bleue juvénile (Cyanistes caeruleus, Paridés)

Mésange bleue juvénile (Cyanistes caeruleus, Paridés)

Samuel : « Code 50 chez les mésanges bleues ! »

Max : « Une linotte mélodieuse… Une femelle… »

Linotte mélodieuse (Linaria cannabina, Fringillidés)

Léo : « Une grisette… »

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Max : « Un monsieur Grisette arrête pas de chanter là-haut ! »

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Léo : « Pas terrible tout ça… »

Samuel : « Cousin Léo dis pas ça ! Ça va pas la tête ! Après des semaines à être enfermés le simple fait d’être là est suffisant ! »

Léo : « Tu as raison petit Sam. Et puis les fotos des grisettes sont plutôt jolies. »

Max : « Petit Sam a raison mais quand même ! Après tout ce temps sans zoisos j’ai envie d’en voir plein moi ! »

Samuel : « On va les voir cousin Max. Sois patient. »

Max : « Si on arpentait le chemin pour voir des Arthropodes ? »

Léo : « D’accord. »

Samuel : « D’accord aussi. »

Le chevalier : « Vous ne me demandez pas mon avis ? C’est moi qui vais arpenter ! »

Max : « Bonome, mon bonomou… Tu sais bien comment ça se passe. On se met d’accord entre petizours puis on te demande si tu veux bien. »

Léo : « S’il te plaît bonome. »

Le chevalier : « D’accord aussi alors 🙂 Arpentons… »

Max : « Tu marches doucement. »

Le chevalier : « Oui Max. »

Léo : « Mouche ! »

Max : « Ah oui ! Mouche. »

Zophomyia temula, Tachinidés

Le chevalier (Imitant Max) : « ‘Bonome tu connais cette mouche ? Il faut nous dire parce qu’on a des sacados nous. On est des petizours naturalistes et on veut savoir ! Sinon je fais un rapport à Princesse moi ! Pour maltraitance de petitzours naturalistes et tu l’auras bien mérité !’ »

Samuel (qui applaudit) : « Bravo bonome ! Bravo ! »

Max : « C’est pas mal 🙂 C’est vrai que ça serait de la maltraitance de petizours 🙂 Bon, dis-nous qui est cette mouche. »

Le chevalier : « Petite mouche noire avec l’avant des ailes un peu fumé et le bout des pattes blanc. Je consulte mes fiches qui sont dans la bibliothèque dans ma tête… Alors… Zophomyia temula, Tachinidés. C’est la zophomyie ivre. »

Max : « Elle est ivre la zophomyie ? Pourquoi ? »

Léo : « Parce que tu la saoules 🙂 »

Max : « Ça c’est pas gentil ! Et c’est même pas vrai ! Je la connais pas ! Je peux pas la saouler. »

Léo : « Je plaisantais Maxou. »

Max : « Mouai… Bonome, un jour tu nous expliqueras les mouches avec toutes les familles. Il faut vraiment que je réfléchisse à l’organisation de la Faune de Max. »

Léo : « La faune de Max ? »

Max : « Oui. J’allais vous en parler. Pour présenter toutes les espèces qu’on a croisées au cours des années, il faut une autre partie dans mon blog ou carrément un autre blog. Je pensais l’appeler la faune de Max. Ou alors la faune des petizours. Qu’est ce que vous en pensez ? »

Léo : « Il y a le Blog de Max, Les cours de Max… La Faune de Max ça serait bien. »

Max : « Oui. Mais on est trois. Je veux pas vous évincer. »

Samuel : « Tu nous évinces pas. C’est bien la Faune de Max. »

Léo : « Tu devrais faire la liste de toutes les espèces qu’on a vues. Pour voir ce que ça donne et comment on pourrait présenter. »

Samuel : « Je crois que bonome a vu un zanimo… »

Le chevalier : « Oui. Max ? Qu’en penses-tu ? »

Faucheux (Phalangium opilio, Phalangiidés)

Max : « Ça me rappelle des souvenirs 🙂 C’était au Royaume des Sternes non ? »

Le chevalier : « Oui 🙂 »

Max : « On va voir si j’ai fait des progrès. Alors… Ce zanimo a huit pattes articulées et une cuticule. C’est donc un Arthropode. Il y a des chélicères et des pédipalpes mais on les voit pas sur ta foto. Chélicérates Arachnides. Ensuite… Le céphalothorax, ou prosome, est fusionné avec l’abdomen, ou opisthosome. C’est donc un Opilion. J’ai bon ? J’ai bien dit les mots qui servent à rien parce que personne les connaît ? »

Max : « Oui Max. Bravo Maxou ! Bravo ! »

Léo : « Tu te prends pour petit Sam ? »

Le chevalier : « Ouiii 🙂 »

Max : « Bonome, je connais pas bien les Opilions. Pourrais-tu nous donner l’espèce à laquelle appartient cet individu. S’il te plaît. »

Le chevalier : « Je ne connais pas bien les opilions moi non plus. Il ressemble au plus fréquent du secteur : Phalangium opilio de la famille des Phalangiidés. Mais c’est à vérifier. »

Max : « Hoplà ! Un Arachnide de plus ! »

Samuel : « Il va y avoir beaucoup de zanimos dans la Faune de Max. »

Max : « Oui ben c’est pas fait encore… »

Léo : « On est observés… »

Max : « Par qui ? »

Léo : « Par une jeune fauvette à tête noire… Elle est là… »

Fauvette à tête noire juvénile (Sylvia atricapila, Sylviidés)

Fauvette à tête noire juvénile (Sylvia atricapila, Sylviidés)

Max : « Sois pas surprise jeune tête noire 🙂 C’est nous ! Les petizours de bonome au service de Princesse. On vient souvent ici. Tu vas t’habituer à nous. »

Samuel : « Code 50 chez les fauvettes à tête noire 🙂 »

Max : « On continue l’Arthropodologie ? »

Léo : « Il faut en trouver… »

Samuel : « Là ! »

Léo : « Oulala ! Un drame se noue ! »

Max : « Bonome, tu fotoes et tu nous expliques. »

Un drame se noue…

Le chevalier : « Vous avez lu les deux numéros de la Hulotte sur les coccinelles. Vous connaissez tout. »

Max : « 1. : On connaît pas tout. 2. : On aime bien quand tu nous expliques. »

Léo : « C’est vrai. J’aime bien moi. »

Samuel : « Moi aussi 🙂 »

Max : « Et puis on connaît pas les espèces précises nous. »

Le chevalier : « D’accord. Nous sommes donc en présence de larves de coccinelles et de pucerons. Je me lance dans les identifications. Les petits pucerons noirs avec des petits traits cireux blancs seraient des pucerons noirs de la fève. Aphis fabae, Aphididés. Je rappelle que les pucerons sont des Hémiptères comme les punaises. La larve de la coccinelle a quatre taches jaunes sur l’abdomen et une sur le thorax. C’est une larve de coccinelle à sept points, Coccinella septempunctata, Coccinellidés. Les pucerons sont des parasites des plantes dont ils prélèvent la sève grâce à leurs pièces buccales de type piqueur-suceur. Ils retiennent certains éléments de cette sève mais ils en rejettent une grande partie notamment des sucres. »

Max : « Et ils font caca des bulles de liquide sucré. »

Le chevalier : « 🙂 C’est le miellat. »

Léo : « Les fourmis aiment bien le miellat. Du coup, elles protègent les pucerons et récupèrent le miellat. Mais là, il y a pas des fourmis. »

Le chevalier : « Effectivement. Je ne sais pas si toutes les espèces de pucerons ont leur espèce de fourmis… Il faudra enquêter. »

Samuel : « Les pucerons sont tout serrés parce qu’ils ont vu arriver leur prédateur. Ils vont se faire dévorer. »

Max : « Ah bah ça… C’est fort probable. Mais il y en a beaucoup des pucerons. »

Léo : « Je savais pas que les coccinelles étaient toxiques. C’est La Hulotte qui me l’a appris. »

Max : « Léo ! Elle est rouge la coccinelle ! ROUGE ! C’est pas assez aposématique pour toi ? »

Léo : « Ben j’avais pas fait le lien. Et puis je mange pas des coccinelles alors je peux pas savoir. »

Samuel : « Je suis comme cousin Léo moi. Et puis je savais pas non plus que la coccinelle pouvait exsuder un liquide orangé pas bon et toxique par ses pattes quand elle se sent agressée. »

Léo : « Tu savais toi Max ? »

Max : « Je l’avais déjà lu. »

Léo : « Tu es naturaliste depuis plus longtemps que nous. »

Max : « Pas très longtemps avant toi Léo. Tu es arrivé à l’épisode 47 de mes aventures 🙂 »

Léo : « Ça fait au moins 47 sorties de plus que moi 🙂 »

Samuel : « On est revenus au premier obs. »

Max : « Alors… Un héron cendré… Un première année. »

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Léo : « Ben il est pas resté… »

Samuel : « Il a préféré aller ailleurs. »

Max : « Il y a quand même pas beaucoup de zoisos. »

Léo : « Un groupe de mésanges charbonnières… Il y a des petits 🙂 »

Mésange charbonnière juvénile (Parus major, Paridés)

Samuel : « Code 50 chez les charbonnières ! »

Max : « Oui petit Sam 🙂  Et si on allait voir au Petit Royaume Sauvage si on y est ? »

Léo : « A mon avis on y est pas 🙂 »

Max : « On peut pas savoir ! »

Samuel : « Je suis d’accord avec cousin Max ! Il faut aller voir. Si ça se trouve, on y est et on le sait pas. »

Le chevalier : « Alors allons-y ! »

Au Petit Royaume Sauvage…

Le Chemin

Max : « Le Petit Royaume va encore être inondé. On va rester sur le chemin et observer le Refuge du Pré. Bonome, tu devrais avoir des bottes. Comme ça tu pourrais traverser la zone inondée. »

Le chevalier : « Tu veux que je me ploufe les pieds ? »

Max : « Les bottes bonome ! Pas les pieds. »

Léo : « Qu’est ce que tu as vu ? »

Le chevalier : « Lui… »

Clyte rustique (Xylotrechus rusticus, Cérambycidés)

Max : « C’est qui lui ? »

Samuel : « On dirait un Cérambycidé. »

Le chevalier : « Il me semble bien… Je dirais… Le clyte rustique, Xylotrechus rusticus. C’est bien un Cérambycidé. »

Léo : « On en voit beaucoup ces derniers temps : l’agapanthie à pilosité verdâtre, le clyte bélier et maintenant le clyte rustique. »

Max : « C’est une bonne nouvelle ça. Bon, on avance. »

Samuel : « Une garzette ! »

Aigrette garzette (Egretta garzetta, Ardéidés)

Aigrette garzette (Egretta garzetta, Ardéidés)

Max : « Ça devient vraiment habituel de voir des garzettes ici. »

Léo : « Ça devient un Royaume des Ardéidés : les garzettes, les grandes aigrettes, les hérons cendrés, les garde-bœufs et même des hérons pourprés parfois. »

Samuel : « D’après mes fiches un crabier chevelu a été observé il y a deux ans. »

Max : « Nous on l’a vu qu’en Charentmaritimie le crabier. A Cabane Rouge. »

Léo : « Regardez sur l’arbre mort ! »

Aigrette garzette (Egretta garzetta, Ardéidés)

Max : « Bonome, tu passes sous les barbelés ? »

Le chevalier : « Non, au-dessus. »

Max : « Fais attention à toi. Bravo ! Tu t’es pas blessé 🙂 »

Léo : « J’entends un bruant des roseaux… Il est où ? »

Le chevalier : « Un peu loin… Oui, je vous montre 🙂 »

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)

Léo : « Mâle chanteur ! »

Samuel : « Code 3. »

Max : « Il y a pas beaucoup de zoisos… »

Le chevalier : « On retourne sur le chemin alors. »

Max : « Si tu veux bonome. »

Samuel : « Des mésanges à longue queue ! Il y en a plein ! Et elles se sauvent même pas. »

Max : « Fotoe bonome ! Fotoe ! »

Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus, Aegithalidés)

Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus, Aegithalidés)

Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus, Aegithalidés)

Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus, Aegithalidés)

Léo : « Il y a des petits:) Vas-y petit Sam, dis-le… »

Samuel : « Code 50 chez les longues queues ! Bravo les longues queues ! Bravo ! »

Max : « Bonome, montre les fotos s’il te plaît. Celle-là et … celle-là ! »

Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus, Aegithalidés)

Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus, Aegithalidés)

Léo : « Qu’est ce qu’il y a Maxou ? »

Max : « Regardez le tour de l’œil… »

Léo : « Ah oui ! Il est rouge ou jaune. J’avais jamais fait attention à ça… »

Samuel : « Je sais ! Le tour de l’œil rouge c’est chez les petits. Je me souviens qu’on en a vu au Royaume des Fauvettes l’an dernier à la même époque. A peu près… »

Le chevalier : « C’est vrai mon petitours 🙂 Je m’en souviens aussi. »

Max : « Alors le tour de l’œil rouge c’est chez les petits. Je note. »

Samuel : « Tu te fais des fiches cousin Max ? »

Max : « Je note dans ma tête. »

Samuel : « D’accord. Tu te fais des fiches dans ta tête 🙂 »

Léo : « Le chemin est inondé… »

Le Chemin inondé

Le chevalier : « Pas grave. Je vais arpenter la partie du chemin qui est praticable… Là ! »

Max : « Un grimpereau des jardins ! »

Léo : « Rhooo la chance ! C’est pas tous les jours qu’on en voit ici ! »

Max : « C’est surtout pas tous les jours qu’on vient ici 🙂 Tu as fotoé bonome ? »

Le chevalier : « Bien sûr 🙂 Je vous montre… »

Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla, Certhiidés)

Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla, Certhiidés)

Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla, Certhiidés)

Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla, Certhiidés)

Max : « Bonome, depuis quand tu réussis des fotos de grimpereau ? »

Léo : « Elles sont chouettes 🙂 »

Samuel : « Toute une série en plus ! »

Max : « On va quand même pas rester des heures sur ce chemin… Et si on retournait au Grand Étang ? »

Léo : « Maxou… »

Le chevalier : « Pourquoi pas… J’en ai assez de travailler. »

Léo : « On peut rester un peu ici ? »

Le chevalier : « Si tu veux mon Léo. »

Léo : « On va peut-être avoir d’autres surprises… »

Max : « Comme une garzette en vol ? »

Aigrette garzette (Egretta garzetta, Ardéidés)

Aigrette garzette (Egretta garzetta, Ardéidés)

Samuel : « Ou un héron cendré… »

Héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés)

Max : « Bonome, regarde ça… »

Un oedémère noble et de la bave de coucou

Le chevalier : « Oui Max. »

Max : « Explique s’il te plaît. »

Le chevalier : « Il y a deux choses à voir : le zanimo et la bave de coucou ou écume printanière. »

Max : « Le zanimo ? Tu te mets à parler le petitoursien ? »

Le chevalier : « A force de vous cotoyer 🙂 »

Léo : « Le zanimo c’est un oedémère noble. Oedemera nobilis, Oedéméridés. Même que c’est un mâle. Ça se voit à ses grosses cuisses. »

Max : « Voilà ! Ça c’est fait 🙂  Et la bave de coucou ? On a pas vu de coucou aujourd’hui… »

Samuel : « On l’ a entendu quand même. »

Max : « Alors le coucou est venu ici et il a bavé et ça donne ça ? »

Le chevalier : « Non Max. Le coucou ne bave pas. »

Max : « Toi quand tu dors, tu baves 🙂 »

Léo : « Maaax ! »

Max : « C’est vrai 🙂 Bon, on va pas passer la journée sur de la bave de coucou ! »

Samuel : « Ça donne pas envie… »

Le chevalier : « Je ne suis pas sûr de moi… J’ai lu deux explications. La première fait intervenir des larves de cicadelles. Ce sont des petites ‘cigales’. Comme elles sont des proies faciles, elles battent leur urine pour en faire une mousse à l’intérieur de laquelle elles sont à l’abri. »

Max : « Ça me dit quelque chose… Je crois que tu m’as déjà expliqué ça. »

Le chevalier : « Avec la cicadelle écumeuse ? »

Max : « Ça, je me souviens pas. »

Léo : « Et l’autre explication ? »

Le chevalier : « On reste chez les Hémiptères Homoptères mais on passe aux Cercopidés. Selon cette seconde explication certaines larves de cercopes percent les vaisseaux de végétaux puis insufflent de l’air dans l’exsudat de la plante. »

Léo : « C’est presque pareil. Dans les deux cas un liquide sert à faire de la mousse pour protéger une larve. »

Samuel : « Mais pourquoi on l’appelle bave de coucou ou écume printanière ? »

Le chevalier : « Le coucou commence à chanter relativement tôt dans l’année. »

Max : « Tu nous l’as déjà dit pour une plante ! Le lychnis flos-cuculi ! Il fleurit tôt, au moment où chante le coucou. »

Léo : « Je comprends ! Ici, coucou indique que cette écume apparaît tôt dans l’année. Et comme c’est à la période où le coucou chante, les zoms qui comprennent jamais rien ont dit que c’était le coucou qui bavait. »

Samuel : « C’est mieux de parler d’écume printanière alors. »

Max : « Merci bonome. Allez, au Grand Étang ! »

Au Grand Étang…

Max : « On va encore rien voir de particulier… »

Léo : « Max, c’est toi qui as voulu revenir ! »

Samuel : « Bonome, qu’est ce que tu cherches ? »

Le chevalier : « Tout à l’heure nous avons à peine observé. Je regarde au loin avec le super-méga-zoom. »

Samuel : « Tu vois quelque chose ? »

Le chevalier : « Un groupe de nettes rousses mâles adultes. Au moins cinq… »

Max : « C’est tout ? »

Le chevalier : « Pour le moment… Oh ! Ça alors ! »

Léo : « Tu as vu qui ? »

Le chevalier : « Je vais essayer de fotoer… Mais elle est vraiment loin, l’angle est rasant et il y a des mouvements d’air à cause de l’évaporation… Mouai… Avec le zoom numérique en plus… Je ne ferai pas mieux. Regardez 🙂 »

Echasse blanche (Himantopus himantopus, Récurvirostridés)

Max : « Une échasse blanche ! »

Léo : « Rhooo la chaaance ! »

Samuel : « J’y crois à peine ! »

Max : « Elle est à quelle distance ? »

Le chevalier : « Je ne suis pas très fort en distance… Je dirais 5 ou 600 mètres… »

Léo : « Il est pas un peu tard pour migrer ? »

Max : « Il est jamais trop tard… et puis il y a des migrateurs tout le temps ! »

Samuel : « Elle va peut-être en Charentmaritimie. »

Max : « Ça serait sa dernière pause alors. »

Léo : « Maxou, tu as eu raison de proposer de revenir 🙂 »

Max : « C’est ça le talent 🙂 »

Léo : « C’est ça la modestie 🙂 »

Samuel : « Allez ! C’est reparti pour le chemin ! »

Léo : « Tu fatigues pas bonome ? »

Le chevalier : « Non. Je me régale. J’en ai vraiment assez d’être assis face à l’ordinateur. »

Max : « Une petite biche ! »

Petite biche (Dorcus parallelipipedus, Lucanidés)

Max : « On les voit toujours tout crabouillées… »

Léo : « Sinon elles se cachent. Mais comme ça on sait qu’il y en a. Tu vas publier ? »

Max : « Oui. C’est compliqué. Il faut passer par Faune France… »

Samuel : « L’ortétrum réticulé est encore là. »

Orthétrum réticulé (Orthetrum cancellatum, Libellulidés)

Max : « Il faudrait vérifier mais je pense qu’on en voit presque à chaque fois sur ce caillou. »

Léo : « Et la tétragnathe étirée est toujours là… »

Tétragnathe étirée (Tetragnatha extensa, Tetragnathidés)

Max : « Bon, bonome, cavale jusqu’à l’obs s’il te plaît. »

Le chevalier : « D’accord. Accrochez-vous à ma poche 🙂 … Voilà ! Nous y sommes… »

Max : « Tu t’es téléporté ? »

Le chevalier : « Non, j’ai cavalé 🙂 »

Samuel : « Il y a des goélands… »

Léo : « Alors étudions les goélands… Bonome,, regarde celui-là… »

Le chevalier : « Je vois… »

Un goéland

Max : « J’en ai jamais vu des comme ça ! Vous allez encore mmmmmer en vous grattant la tête ? »

Léo : « Il me chiffonne un peu… »

Le chevalier : « Léo, il est sombre. »

Léo : « Ce serait donc un brun. Oui. Entre son 2ème et son 3ème hiver alors. »

Max : « 3ème printemps ? »

Léo : « Ben non. Je pense pas qu’il soit né au printemps. Plutôt en début d’été. »

Max : « Voilà ! Ça va encore être compliqué… »

Léo : « J’y peux rien si un troisième année civile n’a eu que deux printemps au mois de mai. »

Samuel : « Alors selon vous, ce serait un goéland brun de 3ème année civile. »

Léo : « Je pense. »

Samuel : « D’accord 🙂 »

Léo : « Ensuite… Là ! Sur la pointe ! »

Des goélands

Léo : « On reconnaît bien un leucophée adulte. Ensuite… Pfff ! Il y a tous les âges des leucophées et peut-être des bruns… On étudiera ça plus tard. Et là ? »

Des goélands

Léo : « Des leucos… Deuxième et troisième années civiles… Bonome, dans le coin à droite ? »

Le chevalier : « Oui Léo ? Lequel ? »

Léo : « Les deux… Il y en a un à l’œil sombre et l’autre aux pattes roses. Comme goéland gris clair, à pattes jaunes et à œil sombre je connais que le goéland d’Arménie. Et ici c’est pas l’Arménie. Et avec les pattes roses ce serait un argenté. »

Le chevalier : « Et ça te chiffonne 🙂 »

Léo : « Bonome ! Un goéland d’Arménie ! Soit c’est vraiment extra-ordinaire, soit je connais rien du tout aux goélands et je vais aller tout au fond de mon lit pour plus jamais en sortir. »

Samuel : « Cousin Léo, il faut pas aller tout au fond du lit. »

Léo : « Mais j’y arrive pas ! Ça fait des années maintenant que je me gratte la tête en essayant d’identifier des goélands et là j’arrive à un goéland d’Arménie au Grand Étang ! Ma peluche va être toute usée sur ma tête ! J’en ai assez moi ! »

Max : « Oulala ! Bonome, calinothérapie pour Léo. Vite ! »

Le chevalier : « Viens là mon petitours. Je comprends ton désarroi car je le partage. »

Max : « Il y a pas un beau livre de Laridés ? »

Le chevalier : « Si, sûrement. On m’en a conseillé mais ils sont en anglais. Et j’ai perdu les références… »

Max : « Et tu connais pas un spécialiste en goélands ? »

Le chevalier : « Non Max. »

Max : « Oulala ! Le cygne ! Bonome ! Le cygne ! Il va nous percuter ! Oulala ! »

Cygne tuberculé (Cygnus olor, Anséridés)

Cygne tuberculé (Cygnus olor, Anséridés)

Cygne tuberculé (Cygnus olor, Anséridés)

Max : « Ouf ! Il s’est arrêté ! »

Léo : « J’aimerais pas me faire percuter par un cygne moi ! »

Samuel : « Boum badaboum les petizours ! »

Max : « Tiens, un guignette… »

Chevalier guignette (Actitis hypoleucos, Scolopacidés)

Léo : « Un guignette, des cygnes, des goélands que je sais même pas qui s’est… »

Samuel : « Et des grisettes… »

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Max : « On a déjà vu mieux. Bon, bonome a pas envie de travailler, Léo déprime à cause des goélands, petit Sam saute partout et moi je veux pas rentrer. Alors le mieux à faire est de retourner au Refuge du Pré. »

Léo : « Encore ? »

Max : « Oui. On cherche des Arthropodes en chemin et là-bas aussi. Jusqu’à épuisement des batteries de l’appareil. Bonome, que penses-tu de cette idée ? »

Le chevalier : « Elle me plaît bien 🙂 »

Max : « Alors Arthropodologie pour tout le monde !

Léo : « On se poche… Voilà 🙂 »

Le chevalier : « C’est décidé. Je vais acheter un appareil spécial macro. »

Max : « On peut participer si tu veux. Notre fortune a grossi 🙂 »

Léo : « Et tu n’avais pas tout pris pour le super-méga-zoom. »

Le chevalier : « Mes petitzours, vous êtes vraiment adorables 🙂 Gardez votre fortune. Elle vous servira peut-être plus tard. J’ai fait quelques économies pendant le confinement. Je devrais pouvoir me débrouiller. »

Max : « Ah bah ça ! C’est sur que tu as fait des économies ! Tu as presque pas acheté de chocolat ! On a dû nous rationner ! »

Léo : « C’est pas vrai Max ! On en a eu quand même. »

Max : « Pfff ! Des réserves à gérer sur deux semaines ! Pas de réapprovisionnement possible si par hasard il y en avait plus ! J’ai failli défaillir plusieurs fois et je vous parle même pas des crises d’hypoglycémie ! »

Léo : « Max, peux-tu me donner la définition de la glycémie s’il te plaît ? »

Max : « C’est le taux de sucre dans le sang. »

Léo : « Et toi tu as du sang dans ton rembourrage ? »

Samuel : « Bonome, trouve un zanimo pour que les cousins cessent de se chamailler ! »

Max : « On se chamaille pas ! »

Le chevalier : « Le repas d’une araignée ça te va petit Sam ? »

Samuel : « C’est très bien 🙂 »

Xystique crêté (Xysticus cristatus, Thomisidés)

Max : « Cette araignée va boire un milk-shake de Coléoptère 🙂 »

Léo : « C’est pas vraiment un milk-shake. Il y a pas du lait. »

Max : « Oui mais elle va boire sa proie 🙂 »

Samuel : « Je peux faire le petit rappel ? »

Max : « On est pas dans mes cours là petit Sam 🙂 »

Samuel : « On peut faire des petits rappels dans la vraie vie aussi 🙂 Les araignées ont des chélicères en crochets avec lesquels elles injectent un mélange de poison et de sucs digestifs. Le poison tue la proie. Les sucs digestifs digèrent tout dedans et rendent tout liquide. Après, l’araignée aspire le contenu liquide et laisse la cuticule vide. »

Max : « C’est pour ça que je parle de milk-shake. Merci petit Sam. »

Léo : « C’est qui cette araignée ? Elle ressemble un peu à une araignée-crabe. »

Max : « C’est une araignée chasseuse qui attrape ses proies avec ses deux grandes paires de pattes antérieures. C’est une Thomisidé ? »

Le chevalier : « Oui Maxou 🙂 »

Max : « Et c’est qui ? »

Le chevalier : « Mmmm… Je suis sûr du genre : Xysticus. Il y a plusieurs espèces très proches… D’après le motif du prosome, je dirais… Le xystique crêté, Xysticus cristatus, Thomisidés. »

Max : « Je vais publier comme ça. On verra si un valideur se manifeste. On continue ? »

Le chevalier : « Oui Max. »

Max : « C’est bien d’avancer lentement comme ça. Parfois on oublie de regarder. On cavale pour aller d’un obs à l’autre. »

Léo : « C’est souvent toi qui insistes pour le faire Max. »

Samuel : « C’est un peu vrai. Et l’hiver, il y a pas beaucoup des Arthropodes. »

Max : « Une panorpe ! »

Panorpe (Panorpa communis, Panorpidés)

Max : « Tu as fait des progrès en panorpes bonome ? »

Le chevalier : « Je n’en sais rien… D’après les tâches sur les ailes… Il y a deux cellules claires à l’extrémité de l’aile et la première tâche en haut dépasse de la cellule… Ce n’est pas Panorpa vulgaris. Je dirais Panorpa communis. »

Max : « D’accord. Merci bonome. »

Léo : « Et un autre Phalangium opilio 🙂 »

Faucheux (Phalangium opilio, Phalangiidés)

Max : « Belle récolte 🙂 »

Léo : « J’aurais bien aimé voir plus de zanimos. »

Max : « Oui mais après il faut des heures pour les identifier et les articles de mon blog font plusieurs kilomètres de long. Alors c’est bien comme ça 🙂 »

Samuel : « Et on en verra d’autres sur Le Chemin. »

Au Petit Royaume Sauvage…

Max : « Ça commence fort ! On descend de la monture et vlan ! Un Orthoptère ! »

Grand sauterelle verte (Tettigonia viridissima, Tettigoniidés)

Grand sauterelle verte (Tettigonia viridissima, Tettigoniidés)

Le chevalier : « Grande sauterelle verte, Tettigonia veridissima, Tettigoniidés. »

Max : « On connaît déjà 🙂 »

Samuel : « La petite tortue aussi 🙂 »

Petite tortue (Aglais urticae, Nymphalidés)

Max : « On voit souvent les mêmes papillons… Où on pourrait aller pour faire des progrès en papillons ? »

Léo : « Ben… Au Royaume des Papillons 🙂 »

Max : « C’est vrai ça ! On y va jamais ! »

Le chevalier : « C’est vrai. Je ne suis pas toujours à l’aise dans ce Royaume… Mais c’est une bonne idée. Je pensais quand même aller au Royaume des Sangliers pour observer des Odonates. »

Max : « Ah oui… On peut pas faire les deux dans la journée ? »

Le chevalier : « Non Max. »

Max : « Alors on fera en deux jours. C’est bientôt les vacances. »

Le chevalier : « Oula ! Ça va me paraître long… »

Léo : « Phalène picotée. On connaît ! »

Phalène picotée (Ematurga atomaria, Géométriidés)

Max : « Et lui là ? On dirait un thècle… »

Thècle du prunier (Satyrium pruni, Lycaenidés)

Thècle du prunier (Satyrium pruni, Lycaenidés)

Léo : « Oui. Mais lequel ? »

Max : « Ça je sais pas ? Bonome, que penses-tu de ce thècle ? »

Le chevalier : « C’est un très beau thècle 🙂 »

Samuel : « Cousin Max, il y a pas longtemps tu as publié tous les papillons de bonome dans Faune IDF. Il y avait des thècles. Le thècle de l’orme… Mais il est vraiment gris. Et puis… Le thècle du chêne. Tu trouve pas qu’il ressemble ? »

Max : « Je me souviens plus petit Sam. J’ai pas une mémoire prodigieuse comme toi… »

Samuel : « Bonome ? »

Le chevalier : « C’est vrai qu’il ressemble au thècle du chêne. Mais il y a plus d’ocelles noirs. Ce doit être le thècle du prunier, Satyrium pruni, Lyacaenidés. »

Max : « Un thècle de plus 🙂 »

Thècle du prunier (Satyrium pruni, Lycaenidés)

Léo : « On est encore surveillés 🙂 »

Max : « C’est qui cette fois ? »

Samuel : « Un garde-boeufs… »

Héron garde-bœufs (Bubulcus ibis, Ardéidés)

Max : « Il a pas de bœufs à garder. Le pauvre… »

Léo : « Ben, on veut bien que tu nous gardes mais on a bonome déjà… »

Max : « Il nous protège avec son épée 🙂 »

Samuel : « Il y a des chevaux pas loin ! Juste derrière. Tu peux aller les garder si tu veux. »

Léo : « Il préfère rester ici et se gaver de grenouilles. »

Max : « Bon, garde-bœufs, tu te gaves ici et le soir tu vas à l’écurie pour garder les chevaux. Et nous, on dit rien à Princesse. »

Léo : « Reprenons la recherche d’Arthropodes… Ben tiens ! Là ! »

Thomise napoléon (Synema globosum, Thomisidés)

Max : « Encore une Thomisidé… »

Léo : « Elle est un peu noire sinon j’aurais dit que c’est une thomise napoléon. »

Le chevalier : « C’est bien ça 🙂 »

Samuel : « Elle a repéré la mouche. C’est qui cette mouche ? »

Anthomyie pluviale (Anthomyia pluvialis, Anthomyiidés)

Le chevalier : « L’anthomyie pluviale ou mouche des pluies, Anthomyia pluvialis, Anthomyiidés. Ses larves vivent dans les excréments, les champignons ou les nids d’oiseaux. »

Léo : « Alors ici elles ont tout ce qu’il faut. Il y a les laissées de Goupil, le crottin des chevaux, les nids des zoisos. »

Samuel : « Et en automne il y a des tas de champignons. »

Max : « On lui dit que si elle s’approche de la thomise elle va se faire dévorer ? »

Léo : « Non, on doit pas intervenir. »

Samuel : « L’observateur se doit d’être le plus neutre possible… »

Max : « Ouf ! Elle s’est envolée ! »

Léo : « Et la thomise a pas mangé… »

Le chevalier : « Oups… La batterie est presque vide. Une foto de cet opilion… Ben voilà… C’est terminé pour aujourd’hui… »

Faucheux (Phalangium opilio, Phalangiidés)

Samuel : « Bonome, c’est quoi la petite tâche orange sur le dos de l’opilion ? »

Le chevalier : « C’est un acarien. »

Max : « Il le parasite ou c’est un exemple de phorésie ? »

Samuel : « Cousin Max, tu peux rappeler la phorésie s’il te plaît ? »

Max : « J’en ai déjà parlé. Ah mais tu étais pas encore avec nous ! Épisode 121 🙂 C’est pas très difficile. La phorésie c’est une relation interspécifique dans laquelle une espèce en porte une autre. On avait vu un nécrophore qui transportait des acariens. »

Samuel : « Donc là l’opilion transporte un acarien. »

Le chevalier : « Je pense que c’est ça… »

Léo : « Et la petite mouche ? »

Le chevalier : « Elle est floue… Forcément, avec un super-méga-zoom… Mais ce n’est pas une mouche. C’est un Hyménoptère Apocrite Aculéate. »

Max : « Comme une guêpe ? »

Le chevalier : « Exactement ! »

Max : « Elle ressemble pas à une guêpe. »

Le chevalier : « Je n’y peux rien Max. »

Max : « Mais c’est fâcheux. »

Le chevalier : « Certes. »

Léo : « STOP ! Non parce que parfois vous faites ça pendant dix minutes et c’est un peu long. Parle nous plutôt de cette jolie petit guêpe. »

Samuel : « Elle a une jolie couleur bleu métallisé. »

Léo : « Avec des reflets dorés. »

Le chevalier : « C’est de là que vient son nom. Chryso- veut dire doré. C’est une Chryside mais la foto est bien trop floue pour que je puisse identifier l’espèce. Les chrysides sont souvent appelées guêpes-coucou. »

Max : « C’est la journée du coucou 🙂 Le chant du coucou, la bave du coucou, les guêpes-coucou… »

Samuel : « Le lychnis flos-cuculi… C’est encore en raison de la saison que la guêpe est comparée au coucou ? »

Le chevalier : « Non, c’est en raison d’une autre caractéristique du coucou beaucoup plus connue. »

Léo : « Le parasitisme ! Les coucous sont des parasites de couvée ! »

Max : « La chryside aussi ? »

Le chevalier : « C’est plutôt un parasitoïde. »

Max : « C’est quoi ça encore ? »

Le chevalier : « Le parasitoïsme est une relation interspécifique durable qui se termine par un assassinat. »

Max : « Carrément ! Un assassinat ! »

Le chevalier : « Oui 🙂 La femelle pond ses œufs dans des nids de guêpes ou d’abeilles solitaires. Je pense qu’elle paralyse une larve. Il faudrait vérifier. La larve de chryside se nourrit de cette larve et finit par la tuer. »

Samuel : « Comme chez les Ichneumons. »

Le chevalier : « Oui mon petit Sam. »

Max : « Bien, plus de batterie ça veut dire plus de fotos possibles. Il faut rentrer. »

Le chevalier : « C’est surtout pour travailler que je rentre. »

Max : « Je sais bien bonome. Je peux t’aider si tu veux. »

Le chevalier : « Je veux bien. »

Max : « Alors on rentre ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.