Mai, An VII – Le Royaume des Tariers

Dans la cabane du chevalier. Max est face à l’ordinateur…

Léo : « Max, qu’est ce que tu fais ? Tu veux pas venir chamailler ? »

Max : « Mmmmm… »

Samuel (qui rejoint ses deux cousins) : « Je vais vous ratatiner à la bagarre 🙂 »

Léo (à Max) : « Petit Sam dit que même à deux contre lui on a aucune chance. »

Max : « Pfff ! »

Samuel : « Qu’est ce que tu fais cousin Max ? »

Max : « Je viens de terminer de trier et d’ordonner les fotos pour un article. J’allais commencer à le graver. »

Léo : « C’est quel article ? »

Max : « Le Royaume des Tariers. »

Léo : « Les Tariers uniquement ou tu ajoutes le Royaume des Grisettes et celui des Alouettes ? »

Max : « Je vais faire les trois. »

Samuel : « Tu vas faire comment ? Parce qu’il y a des tas de fotos ! »

Max : « J’ai hésité et j’ai finalement choisi de faire un itinéraire du début du Royaume des Tariers à jusque tout au bout du Royaume des Alouettes en montrant qui habite là ou là. »

Léo : « Ah oui. C’est bien ça. Tu nous montres les fotos que tu as choisies ? »

Max : « Si vous voulez. Installez-vous. »

Samuel : « Je suis bien moi. »

Léo : « Moi aussi ! »

Max : « Alors on commence la visite. »

Le bassin sud vu du nord.

Le bassin nord vu du sud.

Léo : « Les deux bassins de phyto-épuration. C’est bien fait quand même. »

Max : « On dirait pas que c’est artificiel. En plus c’est récent. Je sais pas bien de quand ça date. »

Léo : « J’ai lu des observations qui parlaient du chantier. Mais je me souviens plus… »

Samuel : « En l’an I. C’était en chantier en l’an I. »

Max : « Comment tu sais ça toi ? »

Samuel : « Je l’ai noté dans mes fiches. »

Max : « Tes fiches… On les voit jamais tes fiches ! »

Samuel : « Elles sont dans ma tête. »

Max : « Tes fiches sont dans ta tête ? »

Samuel : « Ben oui 🙂 C’est pratique. Comme ça je les ai toujours sur moi. Omnia mea mecum porto. »

Léo : « C’est vraiment le petitours de bonome ce petit Sam 🙂 Bonome a une bibliothèque dans sa tête et petit Sam a des fichiers. Plein de fichiers avec des tas de fiches. Et quand il en besoin il va dans sa tête pour les consulter 🙂 »

Max : « 🙂 Et il se justifie en latin en citant Bias de Priène 🙂 »

Samuel : « Je suis le petitours de bonome 🙂 »

Max : « Et tu es son préféré 🙂 »

Samuel : « C’est même pas vrai ! Tous ses petizours c’est son préféré ! »

Max : « Oui petit Sam. Il y a donc ces deux bassins un peu humides mais pas beaucoup quand même. »

Léo : « C’est vrai ça. Il y a jamais beaucoup d’eau. »

Samuel : « C’est le Ru qui vient jusque là. »

Max : « On en reparlera du Ru. Pour les deux fotos on est entre les deux bassins. On voit qu’il y a des petites phragmitaies. »

Léo : « Il y a des saules aussi. Ici, la végétation c’est beaucoup des saules. »

Max : « Oui, on le voit sur la troisième foto. »

Le bassin nord vu du nord.

Léo : « Là, on est au nord des bassins. Bonome va ronchonner. Il la trouve surexposée cette foto. »

Max : « On s’en fiche. »

Samuel : « Moi j’aime bien la friche derrière nous. Il y a des tas de coquelicots. »

Max : « Je sais 🙂 J’ai des fotos 🙂 »

Des coquelicots

Des coquelicots

Des coquelicots

Samuel : « C’est vraiment beau, vu comme ça. »

Max : « En vrai c’est un peu moins bien quand même. Mais je l’aime bien ce Royaume. »

Léo : « Tu as prévu de faire la botanique ? »

Max : « Non. Je voudrais juste présenter quelques plantes. »

Léo : « Tu as choisi lesquelles ? »

Max : « Le chardon-Marie. Il était en fleurs et cette fois bonome a fotoé les feuilles. On voit les coulées de lait de la Vierge sur les feuilles. »

Chardon-Marie (Silybum marianum, Astéracées)

Chardon-Marie (Silybum marianum, Astéracées)

Léo : « On voit surtout que c’est une plante épineuse ! »

Samuel : « Les feuilles sont épineuses. Les bractées sont épineuses. Les tiges sont épineuses. »

Max : « Il faut faire attention à pas se faire piquer les fesses 🙂 Ensuite j’ai mis la foto du salsifis. »

Salsifis (Tragopogon sp., Astéracées)

Léo : « Rhooo ! »

Max : « Au Royaume des Pics on a montré les fruits. Je voulais montrer les fleurs. »

Léo : « Tu as raison de dire LES fleurs. Parce que c’est un capitule. Là, sur cette foto, il y a des tas de petits fleurs collées les unes aux autres. »

Max : « C’est tout pour la botanique. Peut-être qu’un jour on fera un inventaire complet mais là j’avais pas envie. On passe aux insectes. »

Samuel : « Il y en a pas beaucoup… »

Max : « Non. En plus, comme ce Royaume est pas très vieux, il y a pas beaucoup d’observateurs qui y vont. »

Léo : « Madame Viviane et monsieur Miguel 🙂 »

Max : « Oui 🙂 Et quelques autres. Mais vraiment pas beaucoup. J’ai vérifié : pour les insectes et les mammifères on est les seuls à avoir publié des données. »

Léo : « C’est vrai ? Oulala ! Il faut pas dire des erreurs alors ! »

Max : « Ben non. »

Samuel : « Tu as mis les fotos du némusien ? »

Max : « Oui. Regarde. »

Némusien (Lasiommata marea, Nymhalidés)

Némusien (Lasiommata marea, Nymhalidés)

Léo : « Elles sont chouettes 🙂 »

Max : « On en avait jamais vu et là, c’est le papillon le plus fréquent. »

Samuel : « Il y en a quand même pas beaucoup. »

Léo : « Il est sur un trèfle des prés. »

Max : « Ensuite il y a Sylvaine. »

Sylvaine (Ochlodes venatus, Hespéridés)

Léo : « Ochlodes sylvanus. »

Samuel : « On pourrait croire que c’est un papillon de nuit mais c’est bien un Rhopalocère. »

Max : « La famille des Hespéridés. C’est vrai qu’ils font un peu papillons de nuit. »

Léo : « Tu as d’autres Arthropodes ? »

Max : « Non. On a pas vraiment vu davantage et bonome les a pas fotoés, les autres. »

Léo : « Alors on passe aux zoisos ! »

Samuel : « On va pas parler des merles, des étourneaux, des perruches, des pies, du geai qui passe à chaque fois sans s’arrêter, des mésanges… »

Max : « Pour les mésanges on peut quand même dire qu’on a entendu des petites charbonnières qui piaillaient pour avoir du manger. »

Léo : « Et il y a une famille de bleues qui est passée ! »

Max : « Tous ces zoisos là on en a beaucoup parlé dans les chroniques du confinement. Je préfère me concentrer sur les zoisos du Royaume. »

Léo : « La mauvaise nouvelle c’est qu’il a pas de tariers au Royaume des Tariers… »

Max : « Ben non. Mais il y a des grisettes. Des tas de fauvettes grisettes ! Comme celle-là… »

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Léo : « Ça ce sont des fotos prises dès potron-minet 🙂 »

Max : « Oui. Le jour où bonome a pas dormi. Quand il a vu le soleil poindre, il s’est fait un café et a attendu qu’il se lève. C’était à 5h53 précises. A 6h il nous a pochés délicatement et il a chevauché. »

Samuel : « Je me suis couché dans la chambre et je me suis réveillé au Royaume des Tariers au chant des grisettes 🙂 Tu veux bien faire la grisette cousin Léo ? »

Léo : « Si tu veux 🙂 »

Max : « Vous les avez comptées vous ? »

Léo : « Non. Il y en a partout. Au moins deux familles dans le bassin sud. »

Samuel : « Peut-être une dans le bassin nord. »

Max : « Dans le bassin nord il y avait aussi des bruants des roseaux. Mais seulement des mâles… »

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)
Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)

Léo : « Ils ont leur bel habit nuptial les bruants des roseaux. »

Samuel : « J’espère que si on voit pas les femelles c’est parce qu’elles couvent. »

Max : « On verra bien… Passons aux rousserolles. Léo, peux-tu imiter la rousserolle effarvatte ? »

Léo : « Je veux bien mais c’est pas très mélodieux. »

Max : « Il faudra mettre un enregistrement dans l’article pour que nos lecteurs apprennent ce chant. Il est assez facile à mémoriser et à reconnaître. »

Samuel : « Ça c’est sûr ! Surtout qu’elle passent leur temps à chanter les effarvattes. »

Léo : « Et puis le chant et souvent le seul moyen de savoir qu’elles sont là. Parce que les voit pas souvent. Elles restent dans les phragmitaies. »

Max : « Mais parfois on peut en voir quand même des rousserolles 🙂 »

Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris, Acrocéphalidés)

Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris, Acrocéphalidés)

Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris, Acrocéphalidés)

Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris, Acrocéphalidés)

Léo : « Il faudra rappeler qu’il y a plusieurs espèces de rousserolles. Il y a l’effarvatte et la verderolle. »

Samuel : « L’effarvatte est quand même assez fréquente et la verderolle un peu moins. »

Max : « Là, c’est à l’oreille que bonome l’a repérée. J’aime bien son expression : ‘Ce chant c’est n’importe quoi : c’est une verderolle !’ »

Samuel : « C’est vrai qu’il dit ça 🙂 »

Léo : « C’est pas n’importe quoi ! C’est un mélange des chants de tous les zoisos du quartier ! Là j’ai entendu du bruant des roseaux, de la grisette, de la linotte, de l’effarvatte, de la mésange, du merle… »

Max : « Quand les perruches sont passées en criant, la verderolle leur a répondu en perruchien 🙂 »

Samuel : « Elles ont pas de chant à elles les rousserolles verderolles ? »

Max : « Apparemment non. Elles doivent avoir des troubles de la personnalité. Elles se cherchent encore… »

Léo : « N’empêche que ce sont de sacrées imitatrices 🙂 »

Max : « Oui 🙂 Bon, là on sait bien que c’est une verderolle mais c’est pas toujours facile. Je parle d’Ornithomedia ? »

Léo : « Tu dis pas tout au début ! Chut ! »

Samuel : « Pas tout mais tu peux raconter quand même. C’est intéressant. »

Max : « Je dirai juste qu’un monsieur d’Ornithomedia m’a envoyé un pigeon-électronique pour avoir des infos sur nos observations. J’ai répondu poliment et il a ensuite demandé si les verderolles étaient elles aussi présentes. On savait pas encore vraiment. Disons qu’on était pas sûrs. Puis bonome a fait les fotos de cf. supra que je remets. »

Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris, Acrocéphalidés)

Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris, Acrocéphalidés)

Max : « Et il les a envoyés au monsieur en décrivant le chant. »

Léo : « Le monsieur a dit qu’il avait dû voir le même zoiso et qu’il était pas sûr de son identification. Et puis il a publié une foto de bonome pour avoir l’avis des spécialistes. Je montre… »

Samuel : « Rholala ! Cousin Max ! Tu es publié dans Ornithomedia ! »

Max : « Ça fait vraiment bizarre… Mais bon. Ce qui est intéressant c’est le débat entre les spécialistes… »

Samuel : « Tout le monde est pas d’accord mais apparemment c’est bien une verderolle. »

Léo : « Je comprends pas bien la personne qui dit que c’est une turdoïde. La turdoïde a un chant bien différent. Et elle imite pas. »

Max : « Ben oui… C’est bien dit dans la description qu’elle imite cette rousserolle. Pfff ! »

Léo : « Je note quand même la projection primaire longue et les ongles clairs. Ça pourrait servir un jour. »

Samuel : « C’est mieux d’identifier à l’oreille quand même. »

Léo : « Maxou, tu vas parler du chat ? »

Le chat

Max : « Ben oui 🙂 Il est venu se frotter contre bonome pendant qu’il fotoait ! »

Samuel : « Après il l’a suivi et il s’est encore frotté 🙂 »

Léo : « Et il avait pas de collier ce chat… »

Max : « Oui ben je regrette pas d’avoir dit à bonome de partir. Sinon il l’aurait adopté ! J’en suis à peu près sûr ! »

Samuel : « Ça pourrait être bien d’avoir un chat dans la cabane. »

Max : « Oui. Tout à fait. Jusqu’au jour où il nous déchiquetterait à coups de griffes pour s’amuser. Oui oui. C’est sûr que ce serait bien. »

Samuel : « J’avais pas pensé à ça… »

Max : « On est tout petits nous. Et un chat ça a des griffes et des dents pointues. C’est vite fait de nous déchirer la peluche et après on se retrouve avec le rembourrage à l’air et argh les petizours ! »

Samuel : « Il faut pas de chat alors. Tant pis. »

Léo : « Oui, tant pis. Bon, ensuite ? Tu as d’autres fotos pour le Royaume des Tariers. »

Max : « Non. Il y a les autres Royaumes après. Je peux pas en faire trop. »

Liseron des champs (Convolvulus arvensis, Convolvulacées) etsyrphe (Eupeodes sp. Syrphidés)

Samuel : « Alors on avance ! Là où il y a les coquelicots il faut prendre le chemin vers le nord. »

Max : « Ce chemin longe un champ de blé à droite et une friche qui longe un ru à gauche. »

Léo : « Le ru c’est le Ru . Il est enterré. C’est bizarre. »

Samuel : « Ses berges sont très pentues et il y a juste un petit filet d’eau avec des plantes aquatiques et des saules. »

Max : « On y va pas nous. Juste une fois pour voir. Mais on veut pas déranger les zoisos. Il faudra le dire dans l’article qu’il faut pas y aller. »

Samuel : « Ce Royaume, c’est le Royaume des Grisettes. »

Max : « C’est un petit Royaume mais je l’aime bien. »

Samuel : « Cousin Léo, tu sais imiter le cri de la grisette ? »

Léo : « Je le fais pas très bien… »

Léo : « Bravo cousin Léo ! Bravo ! »

Max : « Apparemment, c’est un cri d’inquiétude. »

Léo : « Si j’ai bien compris ça veut dire aux petits qu’ils doivent pas se montrer. »

Samuel : « Il y a une famille juste au début du chemin, sur la droite. »

Max : « J’ai les fotos ! Le parent qui a du manger dans son bec pour son petit… »

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Max : « Et le petit qui attend le manger… »

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Léo : « C’est là que j’ai compris que c’était le cri d’inquiétude. Parce que le petit s’est caché. »

Samuel : « Et le parent sautait partout en attendant qu’on s’en aille. »

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)
Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)
Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Max : « Bonome a fait quelques fotos puis il a avancé pour pas déranger le repas. J’ai les fotos. »

Samuel : « Si je me souviens bien, il y a une autre famille sur la berge ouest du Ru mais un peu plus loin. »

Max : « Ils sont voisins de la famille de tarier pâtres. »

Léo : « Monsieur Pâtre fait rien qu’à se percher sur de hautes herbacées. »

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Samuel : « Madame Pâtre est plus agitée. J’ai l’impression que c’est plutôt elle qui cherche du manger pour les petits. Mais elle fait quand même quelques pauses pour se percher elle aussi. »

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)
Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Max : « Et puis il y a les petits. On en a vu deux c’est ça ? »

Léo : « Pas facile à dire. On en a vu un à la fois. Mais c’est vrai que la première fois il y en avait un sur le remblai de la berge ouest du Ru et le temps de tourner la tête on en a vu un autre dans la friche. »

Samuel : « Ça m’étonnerait que ce soit le même. Disons qu’il y a deux petits. »

Léo : « Tu as choisi des fotos des petits ? »

Max : « Pfff ! Bonome les a pas très bien réussies… »

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Tarier pâtre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Samuel : « Il me semble que c’était en fin de journée avec une lumière pas très favorable. »

Léo : « Max, oublie pas qu’avec un super-méga-zoom le moindre mouvement fait une foto floue. »

Samuel : « On les reconnaît bien quand même ces petits tariers pâtres. »

Max : « Oui, surtout quand on a vu les parents juste avant et que c’est une friche avec des herbes. Parce que si j’ai bien compris, un petit rougegorge ou un petit rossignol ça ressemble beaucoup. »

Léo : « Oui mais il y a pas de rougegorges en ce moment et les rossignols sont des traîne-buissons. Ils vivent pas là. »

Max : « Ensuite… Ah oui ! Ben oui ! Il y a les bruants des roseaux ! »

Samuel : « Rhoooo ! Tu le fais bien le bruant des roseaux cousin Léo ! »

Léo : « Merci petit Sam 🙂 »

Max : « Chose étrange, là aussi on a vu que des mâles. »

Léo : « Ils se perchent pour chanter. »

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)

Max : « Ou alors ils font sa toilette. »

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)

Samuel : « Ou alors ils se chamaillent ! D’un seul coup en en voit trois qui passent à toute vitesse en se poursuivant. »

Léo : « Il doit y avoir des conflits territoriaux. c’est fréquent en période de nidification. »

Max : « On a quand même pas vu de femelles… »

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)
Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus, Embérizidés)

Samuel : « Dans le secteur, en levant la tête, on peut voir un couple de crécerelles. »

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés)

Léo : « C’est tout ce qu’on a comme fotos du couple ? »

Max : « Oui. Les autres sont pires. »

Samuel : « On devine que ce sont des crécerelles. Et si ils sont deux, c’est que c’est un couple. »

Léo : « Je me demande bien où ils peuvent nicher… »

Max : « Pas trop loin je suppose. Parce qu’on voit toujours monsieur Crécerelle chasser. »

Léo : « Bonome a fait des tas de rafales 🙂 Il peut pas s’en empêcher 🙂 Il y en a des biens ? »

Max : « Quelques unes. Regardez… »

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés)

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés)

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés)

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés)

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés)

Léo : « Oh oui ! On dirait presque qu’on est à la même hauteur que lui ! »

Max : « J’aime bien voir les crécerelles muloter. »

Samuel : « Oui, sauf qu’après il attrape nos copains mulots et qu’ils les dévorent. »

Léo : « C’est la dure loi de la vie petit Sam. Nos copains mulots se font dévorer pour qu’il y ait des petits faucons qui dévoreront les petits de nos copains mulots… »

Max : « Et puis ça nous donne un indice pour le site de nidification des crécerelles. Ils nichent vers l’ouest. »

Léo : « Comment tu le sais ? »

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés)

Max : « Tu te souviens pas ? On voit bien qu’il a une proie dans les serres et il vole vers l’ouest. »

Léo : « En général, ils mangent sur place ou pas loin. Si il part avec sa proie, c’est soit pour sa femelle, soit pour ses petits. »

Samuel : « Il faudra qu’on aille inspecter vers l’ouest alors. »

Max : « Puisqu’on parle de prédation, j’ai mis Goupil là. »

Goupil, le renard roux (Vulpes vulpes, Canidés)
Goupil, le renard roux (Vulpes vulpes, Canidés)

Léo : « Goupil ! Ça me fait toujours plaisir de le voir 🙂 »

Samuel : « Là, il mulotait lui aussi. C’est pas tout à fait pareil le mulotage des crécerelles et des goupils. Goupil, il renifle en agitant un peu ses pattes arrières pour se préparer. Puis il fait un bon en l’air et il se cabre pour retomber à pic sur sa proie. »

Max : « Cette fois là il a rien attrapé. »

Léo : « C’est comme ça les prédateurs. Ils doivent faire des tas de tentatives pour attraper quelque chose. Goupil, il se nourrit surtout de fruits. Ça se voit dans ses laissées. »

Samuel : « Tu as des fotos des laissées de Goupil ? »

Max : « Bonome en a pas fait ! On en a vu au Royaume des Tariers au milieu d’un chemin. Sur le chemin du Royaume des Grisettes. Mais pas une seule foto ! »

Léo : « Zutalor ! Il faudra penser à demander à Goupil de laisser ses crottes en évidence sur des chemins ou à des croisements de chemins. C’est pour montrer que c’est chez lui, que sur ce territoire il y a déjà un goupil. »

Samuel : « C’est pour cette raison que les cacas des goupils sont appelées laissées. Puisqu’ils les laissent. Il les cachent pas comme d’autres zanimos. »

Max : « Goupil, on l’a vu à chaque fois 🙂 »

Léo : « C’est toujours pareil la rencontre. On l’aperçoit alors qu’il renifle le sol. Il nous voit, se fige et nous regarde. »

Samuel : « On lui dit bonjour. »

Léo : « Et il se retourne et s’en va. »

Max : « Vous vous y connaissez en Insectes vous ? »

Léo : « Un peu. »

Samuel : « Pourquoi cousin Max ? »

Max : « A cause de lui… »

Un taupin (Elatéridés)

Un taupin (Elatéridés)

Un taupin (Elatéridés)

Un taupin (Elatéridés)

Max : « Bonome l’a pas identifié et il est occupé… »

Samuel : « C’est un Coléoptère. »

Léo : « On dirait un taupin. Famille des… Élatéridés. Mais on pourra pas savoir ni le genre ni l’espèce. La lumière est pas bonne. On voit même pas sa vraie couleur. »

Samuel : « Bonome a raison. Un super-méga-zoom c’est pas terrible pour les fotos de près. »

Max : « On s’arrête à la famille alors ? On dit que c’est un taupin de la famille des Élatéridés et c’est tout ? »

Léo : « Tu sais Maxou, pour les insectes, donner la famille c’est déjà bien. »

Max : « D’accord. Je dirai quand même que les taupins sont les spécialistes des sauts-carpés 🙂 »

Samuel : « Comment ça ? »

Max : « Tu connais pas les taupins ? Ils ont des élytres durs et savent voler mais la plupart du temps, quand ils se sentent en danger sur une feuille, ils se laissent tomber. Si par hasard ils atterrissent sur le dos, ils se cambrent le plus possible puis je sais pas comment ils s’y prennent mais ils font un bond en l’air et se retrouvent sur leurs pattes. »

Samuel : « Je savais pas ça. »

Max : « Bonome fotoe pas trop les taupins parce qu’il arrive pas souvent à les identifier. Peut-être maintenant qu’il a l’attrape-bestioles… Il va peut-être les étudier. »

Léo : « C’est mal parti. Il pense pas à s’en servir. »

Max : « Il faudrait qu’il le mette dans la poche latérale de son pantalon ou de son bermuda pour y penser sur le terrain. »

Léo : « Je tâcherai de lui rappeler. »

Samuel : « On a bien avancé là. On serait pas vers le bout du Royaume des Grisettes ? »

Max : « Si. On approche de la frontière 🙂 »

Léo : « On entend les alouettes 🙂 »

Max : « On les entend depuis notre entrée dans le Royaume des Grisettes. »

Léo : « On s’approche de sa sortie. C’est là qu’on a eu une belle surprise 🙂 »

Max : « Tu parles ! C’était quand ? Notre deuxième ou troisième sortie ? Bonome est rentré tout déprimé. Il voulait encore une fois aller tout au fond de son lit et plus jamais en sortir et on savait même pas pourquoi. Mais il a quand même regardé les fotos du jour avant de s’enfoncer tout au fond de son lit. Et il s’est arrêté sur celle-là… »

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Max : « La foto la plus moche de l’article 🙂 »

Samuel : « On devrait la mettre dans la lettre d’actualité qu’on envoie aux abonnés. »

Max : « Cette foto là ? Toute moche ? »

Samuel : « Avec un court texte qui donne envie d’en savoir plus. »

Max : « Tu te sens de le rédiger ce petit texte ? »

Samuel : « Je vais y réfléchir. »

Max : « D’accord. »

Léo : « Revenons à la foto. Un zoiso sombre dessus, clair dessous. Avec un sourcil clair, du orange à la base de la queue et du bleu sous le bec 🙂 »

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Léo : « Oui oui ! Du bleu sous le bec. »

Samuel : « Il y a qu’un seul zoiso avec du bleu sous le bec 🙂 »

Max : « Le zoiso fétiche de bonome 🙂 »

Les petizours : « LA GORGEBLEUE À MIROIR ! »

Léo : « Il est trop fort bonome. Moi je l’aurais supprimée cette foto. »

Max : « Moi aussi. »

Léo : « Lui, il a voulu voir. Il avait pas vu le zoiso en le fotoant. Alors il a voulu voir qui il allait supprimer. Et il a vu le dos sombre, le ventre clair et le sourcil clair. Puis le orange à la base de la queue. Et puis le bleu sous le bec. »

Max : « Ce que j’ai préféré dans l’histoire c’est qu’on savait qu’on allait retourner dans ces Royaumes 🙂 »

Samuel : « Ça n’a pas manqué. Et on à revu monsieur Bleu. »

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Léo : « Ça c’est la troisième rencontre 🙂 »

Samuel : « J’aime bien l’ordre dans lequel tu as mis les fotos 🙂 »

Max : « Ben oui ! »

Léo : « Là, on voit qu’il est très sombre sur le dos monsieur Bleu. On voit pas bien le bleu de la gorge et on devine le orange sur la poitrine et à la base de la queue. »

Samuel : « Mais il faudrait des belles fotos pour bien montrer les belles couleurs de monsieur Bleu à tes lecteurs cousins Max. »

Max : « Des belles fotos ? Comme celle-là ? »

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Samuel : « Rhooo ! »

Léo : « Rholala ! »

Samuel : « Cousin Max, il me semble qu’au Petit Royaume Sauvage tu demandais à bonome si on la verrait un jour dans la région. Tu as ta réponse 🙂 »

Max : « On l’a vue 🙂 »

Léo : « Montre les autres fotos. Je m’en lasse pas. »

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)
Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica, Muscicapidés)

Samuel : « Surtout que si nous recoupons toutes nos informations nous pouvons dire qu’il y a au moins deux mâles et une femelle. »

Léo : « Nidification probable ! »

Max : « Il faudrait y retourner pour voir si il y a des petits. »

Léo : « Oui mais bonome est débordé par son travail pour la schola. Et je crois qu’il aimerait aller du côté du Royaume des Milans ou des Fauvettes. »

Max : « Les vacances c’est dans un mois… On verra bien. »

Léo : « Qu’est ce que tu as mis comme fotos après la gorgebleue ? »

Max : « Piou-Piou. On en voit le long du chemin. j’aurais pu le mettre avant mais j’ai oublié et j’ai pas le courage de changer les numéros des fotos. »

Chardonneret élégant (Carduelis carduelis, Fringillidés)
Chardonneret élégant (Carduelis carduelis, Fringillidés)

Léo : « On les a vus par deux ou trois il me semble. »

Samuel : « Jamais plus de trois. Cousin Léo, tu veux bien imiter Piou-Piou ? »

Léo : « Le chardonneret rigolo ? Si tu veux petit Sam. »

Max : « Là, on est au bout du Royaume des Grisettes. Il y a l’espèce de butte de terre avec des saules. Ça chante beaucoup là. Les linottes, les grisettes, les alouettes des champs, les hypolaïs… »

Léo : « Je me demande si il y a pas une verderolle. »

Max : « Elle est plus loin Léo. »

Léo : « Oui, ça c’est l’autre. Je sais. Mais dans le saule… Je sais pas trop. »

Samuel : « On a vu quelques insectes dans ce coin là. »

Max : « Oui. J’ai les fotos. D’abord il y a eu le sympétrum à nervures rouges. »

Sympetrum à nervures rouges (Sympetrum fonscolombii, Libellulidés)

Sympetrum à nervures rouges (Sympetrum fonscolombii, Libellulidés)

Léo : «  Je pensais que c’était un sympétrum strié. »

Max : « Et bonome nous a fait remarquer qu’il y a qu’une seule strie verte sur le côté du thorax. »

Samuel : « Du coup j’ai bien observé les nervures vers l’avant de l’aile antérieure. »

Max : « Elles sont pas vraiment vraiment rouges. Mais avec l’autre critère on peut être sûr. Sympetrum fonscolombii, Libellulidés. »

Léo : « Tu l’as publié dans Faune IDF ? »

Max : « Oui. Et j’ai pas reçu de pigeon-électronique. On doit avoir bon. Par contre je m’étais trompé pour le papillon. Je sais plus ce que j’avais dit mais c’est un procris. »

Procris (Coenonympha pamphilus, Nymphalidés)

Max : « Il faudrait qu’on se décide un jour. Comment je fais pour présenter les groupes de zanimos ? Si je fais des nouvelles pages dans le blog ça va surcharger le menu et ça va être trop compliqué à gérer. »

Samuel : « J’ai une idée. Tu fais un autre site et tu mets le lien dans ton blog. Comme ça tes lecteurs penseront qu’ils sont toujours dans ton blog. »

Max : « C’est faisable ça ? »

Léo : « Il faudrait demander à tonton Rico. Mais lui aussi est débordé en ce moment. »

Max : « C’est pas urgent. On verra au début des vacances. »

Samuel : « Le problème est donc réglé pour le moment. Passons au Royaume des Alouettes. »

Clytre des saules (Clytra laeviscula, Chrysomélidés) On l’a oublié dans le texte mais on voulait le montrer quand même. Il est pas sur un saule alors qu’il y en a plein partout ! Pfff !!

Max : « Il est pas très beau le Royaume des Alouettes. »

Léo : « C’est vrai. Il y a un ru enterré perpendiculaire au Ru, deux chemins et d’autres friches et un champ de blé. »

Samuel : « Il y a surtout les alouettes 🙂 Cousin Léo, peux-tu faire l’ambiance sonore s’il te plaît ? »

Léo : « Tu veux que j’imite encore les alouettes ? »

Samuel : « S’il te plaît cousin Léo. Pendant que cousin Max montre les premières fotos. »

Léo : « D’accord. »

Max : « D’accord aussi. »

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Samuel : « Trop bien ! C’est parfait ! Tu feras ça dans ton article cousin Max ! On voit l’alouette des champs chanter en volant de plus en plus haut puis se poser doucement tout en continuant à chanter ! Mâle chanteur ! Code 3 chez les alouettes ! »

Léo : « Quel enthousiasme petit Sam 🙂 »

Samuel : « C’est trop bien le chant avec les fotos en vol ! On s’y croirait 🙂 On s’en fiche qu’il soit pas très beau ce Royaume. Il y a des alouettes pas loin de chez nous 🙂 Continue à chanter cousin Léo ! Cousin Max ! Les fotos ! »

Max : « Attends un peu petit Sam. Il y a des fotos d’alouettes au sol. »

Léo : « Souvent, on les voit quand elles s’envolent. »

Max : « Ou alors quand elles viennent de se poser. »

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Léo : « Et la série du mâle chanteur perché ? »

Max : « Pfff !!! Je crois que j’en ai sélectionné trop. Mais bonome en a fait une cinquantaine au moins ! »

Samuel : « Montre… »

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaulidés)

Léo : « Six fotos. Ça va. C’est pas trop. On la voit sous presque tous les angles. »

Max : « On verra bien. Mais c’est pas tout le monde qui a vu une alouette des champs comme ça 🙂 Ensuite… Les papillons in copula… »

Azurés communs in copula (Polyommatus icarus, Lycaenidés)

Azurés communs in copula (Polyommatus icarus, Lycaenidés)

Azurés communs in copula (Polyommatus icarus, Lycaenidés)

Azurés communs in copula (Polyommatus icarus, Lycaenidés)

Azurés communs in copula (Polyommatus icarus, Lycaenidés)

Max : « Ce sont des azurés communs. »

Léo : « Un mâle est venu voir ce qu’il se passait… »

Samuel : « Il y a quand pas beaucoup d’Arthropodes dans le secteur. »

Max : « Pas d’accord petit Sam ! On les voit pas. C’est pas pareil. Il y en a suffisamment pour nourrir tous les zoisos que nous voyons. Plus les petits Mammifères qui servent de garde-manger aux crécerelles. »

Samuel : « Tu as raison cousin Max. Il doit y avoir plus d’Arthropodes que nous en avons vu. »

Léo : « Dans les friches. Il doit y en avoir beaucoup dans les herbes. La seule fois où bonome est allé au bord du Ru j’ai bien vu les Orthoptères sauter dans tous les sens. »

Max : « Il y a beaucoup de fourmis aussi. Et des tas de petites araignées qui courent trop vite pour qu’on puisse bien les observer. »

Léo : « Il y a des escargots. Il faudrait qu’on se penche un peu sur ce groupe. On le néglige trop. »

Max : « Léo, on peut pas tout faire d’un coup. On fait des progrès en araignées en ce moment. Je propose qu’on reste concentrés sur des objectifs limités. On ajoutera d’autres groupes plus tard. »

Samuel : « J’aimerais bien un beau livre d’araignées… »

Léo : « J’ai trouvé des sites qui sont pas mal. Parfois un peu compliqués pour des béotiens comme nous mais on va s’y faire. On continue la balade ? »

Max : « Oui. Retour vers le Ru, en territoire hypolaïs ! »

Léo : « Je vois bien où c’est 🙂 »

Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta, Acrocéphalidés)

Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta, Acrocéphalidés)

Samuel : « Cousin Léo… »

Léo : « Je vais devoir imiter tous les zoisos de l’article ? »

Samuel : « Ouiii 🙂 »

Léo : « Je m’y attendais. D’accord petit Sam. »

Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta, Acrocéphalidés)

Max : « Il est migrateur aussi l’hypolaïs polyglotte ? »

Léo : « Ben oui Maxou. »

Max : « Vous avez déjà imaginé les migrations des zoisos ? »

Léo : « J’en ai déjà rêvé. »

Samuel : « Vous avez vu le documentaire ? Comment il s’appelle déjà ? Ah oui ! ‘Sur les ailes des zoisos : les migrations.’ Il y a les trajets des zoisos bagués qui sont montrés sur le globe. »

Max : « On l’a regardé ensemble ce documentaire petit Sam. Il y a que quelques zoisos dont les déplacements sont montrés. J’aimerais bien voir tous ces mouvements. »

Léo : « Il doit y avoir des milliards de zoisos qui migrent… »

Max : « Et personne comprend comment ils s’orientent. Il y a des bibliothèques complètes sur les migrations des zoisos. Tous les livres se contentent de décrire. Il y a bien quelques hypothèses mais aucune n’est satisfaisante. »

Léo : « Sans parler de changements dans les migrations ! Les britanniques aiment beaucoup observer les zoisos. Il y a des millions d’anglais qui mettent des mangeoires l’’hiver dans leur jardins. Certaines espèces de bergeronnettes qui passaient en France ont changé leurs habitudes en quelques années et traversent la Manche après avoir passé la Belgique pour aller passer l’hiver en Angleterre. Pourtant personne leur a dit ! »

Max : « Ou alors il faut envisager que les zoisos parlent entre eux, que leur langage est bien plus compliqué qu’on le pense et qu’ils s’échangent ce genre d’informations et se donnent les itinéraires. »

Samuel : « Tu crois que c’est possible ? »

Max : « Petit Sam, pendant longtemps les zoms ont pensé qu’ils formaient la seule espèce intelligente sur Terre. Puis ils ont commencé à en douter et ils ont étudié l’intelligence animale. Ils se sont rendus compte qu’elle était beaucoup plus développée qu’ils le pensaient. C’est pareil pour les langages. Au début ils pensaient que les chants des zoisos étaient que des cris puis ils ont découvert une grammaire dans le langage de certaines espèces. Je serais pas surpris si on découvrait un jour que les zoisos discutent entre eux. »

Léo : « Et l’énigme des migrations serait résolue. »

Samuel : « Surtout si certains zoisos sont vraiment polyglottes. La verderolle qui imite tout le monde serait une sorte de crieur public en plusieurs langues. »

Max : « Et pendant les migrations, quelques zoisos seraient postés le long du parcours pour indiquer les directions et les points de repère. Ils pourraient se relayer. »

Samuel : « J’imagine assez bien ça. »

Léo : « Surtout avec ce que j’ai appris il y a pas longtemps sur le cerveau des zoisos. Il est pas du tout organisé comme celui des Mammifères qui sert de référence pour l’intelligence. Il y a une plus forte densité de neurones et le cortex est pas limité à six couches de corps cellulaires. Leur cerveau plus petit serait peut-être plus efficace. »

Max : « C’est un beau champ d’étude. »

Léo : « Et les perspectives sont prodigieuses ! »

Samuel : « On en discutera plus tard. On reprend l’article ? »

Max : « Oui. J’ai d’autres fotos de l’hypolaïs polyglotte. Comme il habite là, on le voit à chaque fois qu’on passe. »

Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta, Acrocéphalidés)

Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta, Acrocéphalidés)

Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta, Acrocéphalidés)

Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta, Acrocéphalidés)

Léo : « C’est un beau zoiso l’hypolaïs. »

Max : « Léo, tous les zoisos c’est un beau zoiso ! Tu le sais bien 🙂 »

Léo : « Oui, mais on le voit pas partout lui. En plus il migre alors on le voit pas toute l’année. Je sais bien que la pie-bavarde est un beau zoiso aussi. Très beau même ! Mais on en voit depuis les fenêtre de la cabane. Pas les hypolaïs. »

Max : « Je sais Léo. »

Samuel : « Bon, après le territoire hypolaïs qu’est ce que tu montres cousin Max ? »

Max : « Les bassins… »

Les bassins

Léo : « Encore une fois c’est pas très beau. »

Samuel : « C’est un peu un chantier. La nature a pas encore colonisé le site. »

Max : « Un peu quand même 🙂 Il y a quelques Odonates. On a vu des libellules déprimées. Et puis il y a des grenouilles vertes indéterminées… »

Grenouille verte indéterminée (Pelophylax sp., Ranidés)

Grenouille verte indéterminée (Pelophylax sp., Ranidés)

Samuel : « Une lavandière est venue. On en a vu aussi au Royaume des Tariers. »

Lavandière (Motacilla alba, Motacillidés)

Lavandière (Motacilla alba, Motacillidés)

Max : « Et il y a lui 🙂 »

Petit gravelot (Charadrius dubius, Charadriidés)

Léo : « On l’a vu qu’une seule fois… »

Max : « Je suis très embêté. Dans Faune IDF j’ai mis le code 11. »

Samuel : « Oiseau simulant une blessure ou détournant l’attention, tels les canards, gallinacés, oiseaux de rivage, etc. »

Léo : « Ça correspond à ce qu’on a vu. Il a d’abord couru dans un sens puis il s’est envolé en faisant une boucle. »

Max : « Je sais bien. Mais avec ce code on est dans nidification certaine. Et chez les petits gravelots, quand il y a des petits, les adultes font semblant d’être blessés. C’est pas ce qu’on a vu. »

Samuel : « Je comprends. C’est embêtant. Dire que la nidification est certaine avec une seul obs… »

Max : « Qu’est ce que je fais ? Je modifie l’obs ? Je change le code ? »

Léo : « Tu pourrais envoyer un pigeon-électronique à quelqu’un de la LPO pour avoir un avis. »

Max : « Je vais voir. Mais ça m’embête quand même. »

Samuel : « On verra bien cousin Max. Sois pas embêté comme ça. Revenons à nos oiseaux. Pas loin des bassins il y a un petit bois. Bonome y a entendu un rossignol philomèle alors il s’est un peu approché pour essayer de le fotoer. Et on a entendu ça… »

Max : « C’est n’importe quoi ce chant ! C’est une verderolle 🙂 »

Léo : « Encore une verderolle 🙂 Il y a quelques années on les connaissait même pas. »

Samuel : « Maintenant on sait qu’elles sont là sans même les voir ! »

Max : « On fait des progrès 🙂 »

Léo : « On fait de plus en plus de relevés à l’oreille. C’est rigolo 🙂 »

Max : « Peut-être qu’un jour on parlera le zoiso nous aussi… après ça j’ai prévu de mettre les autres fotos de Goupil. »

Léo : « Ben oui ! Fais les voir… »

Goupil (Vulpes vulpes, Canidés)

Goupil (Vulpes vulpes, Canidés)

Léo : « C’est la première fois qu’on l’a vu. Bonome était déçu. Il avait changé de programme pour son appareil et il était passé en manuel. Si je me souviens bien c’était pour le sympétrum à nervures rouges. Quand il a vu Goupil qui nous regardait il comprenait pas pourquoi l’appreil faisait pas la mise au point. Le temps de réagir Goupil partait déjà. »

Max : « Ça peut arriver les problèmes techniques. C’est pas bien grave. On a quand même eu le temps de dire bonjour à Goupil. C’est le principal. »

Samuel : « C’est tout pour les bassins ? »

Max : « Oui. Il y a les alouettes mais on en a déjà parlé. »

Léo : « Alors on continue. Après on arrive au Chemin de Saint-Denis. »

Max : « Attend un peu ! Il y a une foto des bassins vus du nord. »

Les Bassins vus depuis le nord

Samuel : « Le rossignol et la verderolle sont dans le petit bois à droite. »

Léo : « On peut passer au chemin maintenant ? »

Max : « Si tu veux. Alors… C’est ça ! Un orthétrum réticulé ! »

Orthétrum réticulé (Orthétrum cancellatum, Libellulidés)

Max : « Femelle ou juvénile ? »

Léo : « C’est un jeune mâle. »

Max : « Sûr ? »

Léo : « Oui Max. »

Max : » D’accord. Ensuite j’ai des fotos des zoisos du chemin. Un tarier pâtre mâle… »

Tarier patre (Saxicola rubicola, Muscicapidés)

Max : « Madame Picpic 🙂 »

Madame Picpic (Picus viridis, Picidés)

Madame Picpic (Picus viridis, Picidés)

Léo : « Ah oui ! Je l’avais oubliée ! »

Samuel : « Elle a pris la pose madame Picpic ! »

Max : « Il faudra que je pense à rappeler qu’on peut identifier le sexe des Picpics grâce à leur moustache. La moustache est rouge chez le mâle et noire chez la femelle. Là, la moustache est noire. C’est donc madame Picpic. »

Léo : « On sait pas si c’est monsieur ou madame qui fait rien qu’à passer au Royaume des Grisettes. »

Samuel : « J’espère que c’est un mâle. Ça pourrait être un couple. »

Max : « Oui. Mais il y a un petit bois de chaque côté du Royaume des Tariers. Ils vivent peut-être là-bas aussi. »

Léo : « Il faudrait passer des jours et des jours dans le même royaume pour tout savoir sur les zoisos. »

Max : « Oui. Mais j’ai pas vraiment envie. j’aime bien changer un peu quand même. »

Samuel : « Moi aussi. On connaît déjà bien ici. »

Max : « On y retournera un peu plus tard. Je suis sûr que bonome voudra des nouvelles des gorgebleues 🙂 Après j’ai remis des grisettes.  »

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Fauvette grisette (Sylvia communis, Sylviidés)

Léo : « Il y en a vraiment partout des grisettes. »

Samuel : « C’est un zoiso nicheur très fréquent dans la région. »

Max : « On a vu des petites grisettes le long du Chemin de Saint-Denis ? Je me souviens plus. »

Samuel : « On a pas été très attentifs aux grisettes. »

Léo : « Non, on a pas vu de petits. Il faut dire qu’on voit pas tout là. Les fourrés sont denses et profonds. On voit que le bord du chemin. »

Max : « Et on a bien vu les linottes:) Monsieur frime en chantant du haut de son perchoir… »

Linotte mélodieuse (Linaria cannabina, Fringillidés)

Linotte mélodieuse (Linaria cannabina, Fringillidés)

Max : « Pendant que madame cherche des matériaux pour construire le nid. »

Linotte mélodieuse (Linaria cannabina, Fringillidés)

Linotte mélodieuse (Linaria cannabina, Fringillidés)

Léo : « Chouettes fotos 🙂 »

Max : « Heureusement parce que jusque là, il y en avait pas de terribles pour les linottes. »

Samuel : « Et ensuite ? »

Max : « Ensuite c’est tout. On est au bout du chemin. L’itinéraire est terminé. »

Léo : « Tu fais pas le retour ? »

Max : « Tu vas pas bien dans ta tête toi ! Il y a déjà 130 fotos ! Tu te rends compte ? »

Samuel : « Et puis au retour on voit les mêmes zoisos. »

Léo : « C’est terminé ? »

Max : « Pas tout à fait. Il y a des fotos des rougequeues noirs de la cabane que j’aimerais montrer. »

Samuel : « Lesquelles ? »

Max : « Celles-là ! »

Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros, Muscicapidés)

Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros, Muscicapidés)

 Léo : « Monsieur et madame ! »

Samuel : « C’est dommage que bonome ait toujours pas réussi à fotoer le petit. »

Max : « Mais on sait qu’il y a des petits ! Code 50 chez nos rougequeues ! »

Samuel : « Bravo les rougequeues ! Bravo ! »

Max : « Cette fois c’est terminé. »

Léo : « Il faut tout graver maintenant… »

Samuel : « Maintenant ? Mais la bagarre alors ? »

Le chevalier : « Vous pouvez allez chamailler 🙂 Je vous ai écoutés et je devrais pouvoir graver à la place de Maxou. »

Max : « Tu veux le faire à ma place ? »

Le chevalier : « Ça te dérange pas ? »

Max : « Ah bah non ! Tu as des doigts plein les mains toi ! Ça va aller plus vite 🙂 »

Samuel : « Rendez-vous sur le ring les cousins ! »

Un peu plus tard, le chevalier rejoint ses petizours dans la chambre…

Le chevalier : « Alors ? »

Léo : « Il nous a ratatinés ! »

Le chevalier : « Vous ne le feriez exprès parce que c’est votre petit cousin préféré ? »

Max : « Ah non ! Je t’assure ! On a tout essayé ! »

Léo : « Mais à chaque fois il nous ratatine ! Je sais pas comment il fait ! »

Max : « Tu veux essayer ? Je suis sûr que même toi tu fais pas le poids face à petit Sam ! »

Samuel : « Euh… Je suis un tout petitours moi. Pas un grand chevalier. Et puis je suis un peu fatigué quand même. Si on lisait l’article ? »

Léo : « D’accord ! »

Max : « D’accord aussi ! Bonome, apporte l’ordinateur et le chocolat ! »

Le chevalier : « Oui mon petitours 🙂 »

Continuer la promenade

Si vous allez visiter ce Royaume, allez-y plutôt le matin. La lumière est plus belle est c’est bien plus calme.

4 réflexions au sujet de « Mai, An VII – Le Royaume des Tariers »

  1. Merci Arthur,
    On connaissait pas tous ces verbes. On va les noter 🙂
    Nous te serrons chaleureusement la patte. Gratouillis à Brindille.

  2. Merci les amis pour ce bel article 🙂
    J’ai pensé à vous en lisant ce petit texte 🙂
    Gratouillis et serrage de pattes amical à tous 🙂
    Arthur

    DES VERBES PARFOIS TOMBÉS DANS L’OUBLI ….

    L’hirondelle gazouille, la colombe roucoule et le pinson ramage.
    Les moineaux piaillent, le faisan et l’oie criaillent quand le dindon glousse.
    La grenouille coasse mais le corbeau croasse et la pie jacasse.
    L’abeille bourdonne.

    Tu connais bien sûr, tous ces cris-là mais sais-tu..
    Que si le canard nasille, les canards nasillardent,
    Que le hibou hulule mais que la chouette, elle, chuinte,
    Que le paon braille,
    Que l’aigle trompète

    Sais-tu..
    Que si la tourterelle roucoule, le ramier caracoule et que la bécasse croule, que la perdrix cacabe, que la cigogne craquette et que si le corbeau croasse, la corneille corbine.

    Tu sais tout cela ? Bien. Mais sais-tu ..
    Que l’alouette grisolle,
    Et que le pivert picasse ?

    Tu sais peut-être que la huppe pupule
    Mais je ne sais pas si on l’appelle en Limousin la pépue….parce qu’elle pupule ou parce qu’elle fait son nid avec de la chose qui pue.
    Qu’importe ! Mais c’est joli : la huppe pupule !
    Avoue qu’il serait dommage aussi d’ignorer que le geai cajole !

    🙂

  3. Bravo les Petizours ! un reportage hyper-intéressant, comme toujours ! Merci beaucoup ! Bonne soirée !
    Viviane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.