Le 9 Mars, An VII – Un Nouveau Royaume

Lundi 9 Mars, An VII

Max : « Bonjour à tous. Enlevez vos blousons, asseyez-vous et sortez vos affaires. »

Léo : « Max, tu es pas maître à la schola là ! »

Max : « Oups ! »

Samuel : « C’est à cause du virus. Il y a plus schola alors cousin Max s’est remis à ses cours électroniques 🙂 »

Max : « Il faut bien assurer la continuité pédagogique… »

Léo : « Revenons à notre bulletin d’informations en direct-différé. »

Samuel : « La semaine ayant été un peu compliquée nous sommes de nouveau en retard. »

Max : « C’est donc avec une semaine de retard que nous allons vous présenter un nouveau Royaume. »

Léo : « On sait pas encore comment il s’appelle. »

Samuel : « C’est un Royaume forestier avec une grande mare en son centre. »

Max : « Notre cher bonome me dit dans l’oreillette que c’est le Royaume des Sangsues. Et il ajoute… NON MAIS TU VAS PAS BIEN DANS TA TÊTE TOI ! »

Léo : « Qu’est ce qu’il se passe ? »

Max : « Après avoir dit que c’était le Royaume des Sangsues bonome a ajouté que c’était un peu notre Royaume puisque nous aussi sommes des parasites ! »

Léo : « C’est pas gentil ! »

Max : « Tout ça parce qu’on lui mange tout son chocolat ! »

Samuel : « Nous nous nourrissons à ses dépens puisqu’on lui en laisse jamais du chocolat… Il a pas tout à fait tort… »

Max : « ON EST PAS DES PARASITES ! »

Le chevalier : « Vous êtes mes petits machins que j’aime de tout mon cœur 🙂 Mais vous pourriez quand même me laisser un peu de chocolat de temps en temps… »

Samuel : « Pardon bonome. »

Le chevalier : « Reprenez votre bulletin d’informations. »

Max : « Revenons donc au Royaume des Sangsues. Regardez à quoi il ressemble… »

Le Nouveau Royaume

Léo : « Là, c’est une zone pas trop boueuse. »

Samuel : « Parce qu’il y en a beaucoup de la boue. Même que par endroits, les chemins sont transformés en mares. »

Max : « Mais toute cette boue a pas effrayé bonome. On peut même dire qu’il s’est régalé à patauger dedans. On aurait dit un enfant 🙂 »

Léo : « Le premier grand chemin était plutôt praticable puis bonome a tourné à gauche et plouf la boue ! »

Samuel : « Ça a duré quatre heures. »

Max : « Précisons que toute cette boue nous a permis de voir des tas de pistes de chevreuils et de sangliers. Même qu’il y a des marcassins 🙂 »

Samuel : « On le sait grâce aux toutes petites empreintes observées aux côtés des empreintes d’adultes. »

Max : « Je profite de cette information pour présenter nos excuses à nos lecteurs. A force d’inspecter nous faisons des progrès dans beaucoup de domaines. Du coup, nous présentons moins de fotos qu’à nos débuts. »

Léo : « Là, pendant la première demi-heure, on a pas demandé à bonome de fotoer. On observait à peine. Les zoisos, on les identifiait à l’oreille. »

Samuel : « Et les empreintes… Il y en avait tellement… On les a vues. On a noté dans nos têtes. Mais on peut pas vous montrer. »

Max : « Nous nous sommes repris après. Avec la bergeronnette des ruisseaux. »

Léo : « Bonome cheminait sur le chemin. Puis on l’a aperçue. »

Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea, Motacillidés)
Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea, Motacillidés)

Samuel : « Ça nous a surpris de la voir sur un chemin forestier. Les bergeronnettes vivent souvent sur les berges comme leur nom l’indique. »

Max : « Nous avons compris en avançant. Si vous regardez bien sur la foto vous voyez qu’il y a de l’eau qui coule sur ce chemin. »

Léo : « A gauche il y a la Mare aux Sangsues. À droite il y a un ru qui, normalement, passe sous le chemin. Mais avec les inondations, ce ru a débordé. Et il passe sur le chemin. »

Samuel : « Ce qui explique la présence de cette bergeronnette des ruisseaux… »

Max : « La voici cette Mare aux Sangsues… »

La Mare aux Sangsues

Léo : « Bonome l’a troubleautée mais il en a rien sorti… »

Samuel : « Partout autour c’est inondé. Il y a des flaques partout ! Un troubleautage intensif nous a permis de savoir qu’il y a des tas de bébés amphibiens ! »

Max : « Vraiment beaucoup ! Mais ils sont tout petits. Trop petits pour les identifier. »

Léo : « Notre cher bonome a été très déçu. D’après nos sources il y a des tritons crêtés et des tritons alpestres ici. Et on en a pas vu. »

Max : « En rentrant, il voulait aller tout au fond de son lit et plus jamais en sortir… »

Léo : « On les verra un jour ces tritons… »

Samuel : « Après avoir pataugé dans l’eau pour troubleauter bonome s’est remis à arpenter la forêt. »

Max : « En marchant dans la boue 🙂 Flic, flac… »

Samuel : « Nous avons vu un nid de frelons tout cassé… »

Un nid de frelons

Max : « Difficile de dire si c’est un nid de frelons européens ou asiatiques… »

Léo : « Les hyménoptères sortent d’hibernation. Nous avons rencontré quelques bourdons, des frelons et d’autres hyménoptères non identifiés. »

Samuel : « Le printemps arrive 🙂 »

Max : « Pour une fois bonome avait pensé à prendre son sandouich. »

Léo : « Il faut le voir quand il s’installe pour sandouicher. Il se cherche un bel endroit puis s’installe là où il peut. »

Max : « Cette fois il s’est assis au bord d’un mare, sur un tronc d’arbre mort posé sur le sol. »

Samuel : « Si vous pouviez le voir dans ces cas là 🙂 Le bonome dans son environnement naturel 🙂 »

Max : « Regardez le paysage… »

Le paysage

Max : « J’ai eu un peu peur parce que bonome avait repéré un terrier au pied de l’arbre en face. J’ai cru qu’il allait l’agrandir et s’y installer. »

Samuel : « Tu m’as bien fait rigoler pendant la pause cousin Max. »

Léo : « Maxou était un peu dans sa tête et il regardait la mare… »

Un reflet

Samuel : « Et il a demandé pourquoi les arbres étaient à l’envers dans ce Royaume 🙂 »

Léo : « Ça nous a bien fait rigoler 🙂 »

Max : « Ben oui, j’étais dans ma tête. Ça arrive non ? »

Samuel : « Bien sûr cousin Max. »

Max : « Ils étaient très beaux ces reflets… »

Un autre reflet

Léo : « Bonome est resté là un bon moment. Lui aussi était dans sa tête. »

Samuel : « Il regardait les reflets en écoutant les zoisos. »

Max : « Des mésanges, des pinsons, des sittelles, un picpic… »

Léo : « Puis nous avons exploré une pinède. »

Samuel : « C’est rare les pinèdes dans le secteur. »

Max : « Vu le nombre de pistes de chevreuils et de sangliers nous étions pas les seuls à l’arpenter cette pinède 🙂 »

Léo : « Nous cherchions des zoisos qui aiment ce milieu : des mésanges noires, huppées, des grobecs… »

Max : « Des moyens-ducs aussi… »

Samuel : « Mais on a rien trouvé… »

Max : « Alors on est ressortis de la pinède et à un carrefour tout boueux bonome s’est arrêté net ! »

Léo : « D’un coup ! »

Samuel : « Tout figé le bonome ! »

Max : « Avec la tête en l’air ! »

Léo : « Il s’est déplacé de quelques pas par là, quelques pas par ci mais toujours la tête en l’air. »

Samuel : « Et les pieds dans la boue 🙂 »

Max : « Ensuite il a fotoé. Puis nous a montré… »

Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula, Fringillidés)

Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula, Fringillidés)

Léo : « Un bouvreuil pivoine ! »

Max : « Bonome ! Quand même ! Tu pouvais pas réussir ta foto ! Un bouvreuil pivoine flou ! Pfff ! C’est pas tous les jours qu’on en voit ! »

Samuel : « C’est même la première fois ! »

Léo : « On en a entendu au Petit Marais. »

Max : « Mouai… Bonome l’a entendu ! Et là… Un flouïdé digne de Brindille ! »

Samuel : « En plus il nous tourne le dos… »

Léo : « Ils sont pas plus rouges les bouvreuils ? »

Samuel : « Pyrrhula pyrrhula, Fringilidés. Je dis ça parce qu’en grékancien pyrrho ça veut dire feu. Et le feu c’est rouge. La pivoine aussi c’est rouge. »

Max : « Les mâles sont très rouges. Là c’est une femelle ! »

Léo : « Alors on en a vu deux ! C’est un couple ! J’ai bien vu un tout rouge moi ! »

Samuel : « Moi aussi ! »

Max : « Il faudra corriger notre donnée dans Faune IDF alors ! »

Léo : « Après ça nous sommes retournés dans la zone marécageuse. »

Samuel : « Nous avons rencontré un pouillot à triple bandeau qui fêtait Hanami dans un prunus 🙂 »

Roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla, Régulidés)

Roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla, Régulidés)

Max : « Les roitelets, qu’ils soient huppés ou à triple bandeau, sont pas très coopératifs. Ils se cachent toujours et tiennent pas en place. »

Léo : « Souvent ils sont dans les hauteurs des arbres, vers les plus fines branches. »

Samuel : « Autant dire qu’ils sont pas faciles à voir ni à identifier. »

Max : « Ensuite on s’est remis en quête de tritons. Mais on en a jamais vu alors on sait pas vraiment où il faut les chercher. C’est comme ça la nature. Quand on connaît pas, on cherche. Quand on connaît, on trouve 🙂 »

Samuel : « On a pas trouvé des tritons mais des pontes d’Amphibiens ça oui ! »

Léo : « C’était pas très difficile… »

Max : « Voici une petite masse d’œufs frais… »

Des œufs d’Amphibien

Léo : « Là, ce sont des œufs un peu plus âgés. »

Des œufs d’Amphibien

Max : « On le sait parce que la zone autour de chaque œuf est un peu jaune et opaque. Mais il y a des œufs frais aussi dans le lot. »

Samuel : « Et là… Regardez un peu ça ! Et encore ! C’est qu’une partie de ce qu’il y a dans la mare ! »

Des œufs d’Amphibien

Max : « Tout ça d’œufs ! »

Léo : « C’est impressionnant non ? Et c’est partout comme ça 🙂 »

Samuel : « Nous avons aperçu qu’un seul adulte. On l’a dérangé par erreur et il est vite allé se cacher plus loin. On a pas eu le temps de le reconnaître. »

Max : « Ce qu’on sait, c’est qu’en ce moment il y a surtout des pontes de grenouilles rousses. Mais c’est pas une preuve… »

Léo : « Un peu plus loin dans une flaque d’un chemin inondé, on a vu ça… »

Max : « Ce sont des larves de phryganes ! Vous vous souvenez que bonome en avait troubleauté au Royaume des Sangliers. »

Léo : « Elles sont rigolotes dans leur fourreau en morceau de végéto. »

Max : « Je précise pour ceux qui auraient pas bien compris que là c’est le chemin ! C’est pas une mare ! »

Léo : « Tu as raison de le préciser Maxou. Parce qu’il y a quand même beaucoup d’eau pour un chemin 🙂 »

Samuel : « Nous, on serait bien restés là pendant des heures à observer les larves de phryganes dans cette mare temporaire. »

Max : « On aurait pu étudier les petits zanimos qu’on voit se déplacer à toute vitesse dans le petit film. »

Léo : « Le troubleau est trop grand. Il faudrait trouver un autre instrument. »

Max : « Nous étudierons cela plus tard. »

Samuel : « Ensuite on a encore vu des empreintes d’Artiodactyles. Celle-ci nous chiffonne… »

Empreinte de marcassin ?

Max : « On a pas les fotos, mais elle longe une piste de sanglier. »

Léo : « Cette empreinte est petite. »

Samuel : « Nous supposons que c’est une empreinte de marcassin. Mais on est pas sûrs sinon on serait pas chiffonnés. »

Léo : « Ça peut pas être un petit chevreuil. C’est pas encore la saison de la mise bas. »

Max : « L’empreinte suivante nous chiffonne aussi un peu. On vous montre celles qui sont pas faciles comme ça vous pouvez nous aider si vous savez 🙂 »

Empreinte de chevreuil

Léo : « Alors… La pince a deux ongles écartés mais légèrement convergents au bout. On voit l’empreinte de la patte postérieure dans l’empreinte de l’antérieure et il n’y a pas de garde. »

Samuel : « Nous pensons que c’est une trace de chevreuil qui marchait au pas. »

Max : « C’est notre hypothèse. »

Samuel : « Moi j’aime bien étudier les empreintes. »

Léo : « On va bien finir par être de bons pisteurs un jour 🙂 »

Max : « Voilà pour le Nouveau Royaume. J’espère qu’il vous a plu. »

Samuel : « Nous nous retrouverons quand quelques instants en Territoire Busard. »

Polypore du bouleau (Piptoporus betulinus, Polyporales)

En Territoire Busard… 

Max : « Voilà, bonome nous a tardissés d’un coup ! »

Léo : « Nous sommes arrivés en un battement de cils 🙂 »

Samuel : « Nous entendons le chant des alouettes ! »

Max : « Elles sont très agitées les alouettes des champs ! »

Samuel : « Elles font les vols nuptiaux ! »

Léo : « Bon, les images que vous allez voir sont vraiment pas terribles. Mais pour fotoer il faut que les zoisos soient sur fond de ciel. Et là, elles ont fait les vols nuptiaux très loin de nous. Si on ajoute le ciel gris et les super-méga-zoom, ça donne des fotos pas terribles. »

Max : « Si vous voulez mieux voir, trouvez-vous des alouettes des champs ! »

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaudidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaudidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaudidés)

Alouette des champs (Alauda arvensis, Alaudidés)

Max : « C’est comme ça chez les alouettes des champs ! Pour faire la parade, il faut faire le combat aérien ! »

Léo : « 🙂 »

Samuel : « Après ça, on l’a vue ! »

Max : « Elle est venue nous dire bonjour ! »

Léo : « Elle s’est pas posée pour papoter mais elle est passée devant nous tranquillement. Puis elle a fait la démonstration de vol acrobatique. »

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Samuel : « C’est Madame saint-Martin ! »

Max : « On s’en fiche que les fotos soient pas terribles ! On connaît une madame saint-Martin nous 🙂 »

Léo : « Un couple de hulottes aussi. »

Samuel : « Et des hiboux moyen-ducs 🙂 »

Max : « Comme vous pouvez le voir, Madame saint-Martin est en train de muer. »

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Léo : « C’est pour ça qu’il lui manque une plume de la queue. Elle est en train de mettre sa livrée nuptiale. »

Samuel : « Pour plaire à Monsieur saint-Martin. »

Max : « Nous pensons avoir aperçu un mâle la première fois. Mais c’est à confirmer. »

Léo : « Nous vous tiendrons bien évidemment au courant de la situation en Territoire Busard. »

Samuel : « Ce bulletin d’informations est maintenant terminé. »

Max : « Attendez ! J’ai envie d’ajouter des fotos ! »

Léo : « Quelles fotos Maxou ? »

Max : « Les reflets ! Je voudrais voir ce que ça donne si on les retourne. »

Samuel : « Pour faire comme si c’était un paysage dans le bon sens ? »

Max : « Oui. »

Samuel : « Bonne idée ! Mettons ces fotos ! »

Paysage de reflets
Reflets
Reflets

Max : « Voilà ! Nous pouvons maintenant clore ce bulletin d’informations. »

Léo : « Nous vous disons pas à bientôt puisque, comme tout le monde, nous sommes confinés. »

Samuel : « Pour embêter le virus ! »

Max : « Nous allons profiter de ce confinement pour avancer dans nos articles d’archives. »

Léo : « Et puis on va commencer à parler de la Bretagne. »

Max : « Si le confinement devait durer on pourrait même pas y aller ! »

Samuel : « Il faut plus annoncer nos vacances en avance ! A chaque fois qu’on l’a fait ça a été annulé ! »

Max : « Tu as raison petit Sam. »

Léo : « Quoi qu’il en soit nous vous raconterons la Bretagne. »

Max : « Mais pas tout de suite. »

Léo : « Prenez soin de vous chers lecteurs. »

Samuel : « Et restez chez vous ! C’est le président qui l’a dit ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.