Le 2 Mars, An VII – En territoire busard

Lundi 2 Mars, An VII

Dans cet article nos chers petizours font encore un point sur les inondations dans les boucles du Grand Fleuve et découvrent un nouveau territoire.

Max : « Amis lecteurs bonjour ! »

Samuel et Léo : « Bonjour aussi 🙂 »

Max : « Dans cette édition nous allons continuer à vous parler des inondations. »

Léo : « Comme il a encore plu, vous vous doutez déjà que la situation s’aggrave. »

Samuel : « Mais personne en parle ! »

Max : « C’est à cause du virus. Les inondations passent au second plan. Il y a deux ans, il y avait pas le virus et l’actualité était un peu morne. Alors les journalistes parlaient des inondations. Mais là… »

Léo : « Il faut dire que le virus c’est embêtant. »

Samuel : « Oui, mais ne cédons pas à la panique. »

Max : « En fait on s’en fiche. Les petizours peuvent pas avoir les virus. Et bonome a résisté à tout pendant quinze milliards d’années 🙂 »

Léo : « Revenons donc à l’actualité du Pays des Zoisos. »

Samuel : « C’est Hanami. Regardez 🙂 »

Hanami, la fête des cerisiers en fleurs.

Max : « Les prunus sont en fleurs ! »

Léo : « Celui-ci est juste en face de la fenêtre de la chambre. »

Samuel : « Pour ceux qui savent pas encore, Hanami est une fête japonaise qui date du 14ème ou 15ème siècle je crois. On y célèbre la floraison des cerisiers. »

Max : « Nous, on est pas japonais mais on aime bien Hanami 🙂 »

Léo : « La version ancienne ! Parce que les jeunes profitent d’Hanami pour se picher la calebasse ! »

Samuel : « Et après ils ont le mal de broute ! »

Max : « Alors que c’est pas du tout ça Hanami ! »

Léo : « Ben oui… Rendons nous plutôt au Grand Étang… »

Au Grand Étang…

Samuel : « Voici ce qu’on peut observer du premier observatoire… »

Depuis le premier observatoire
Les îles
LA petit île de Là Où le Soleil se Couche

Max : « Ça devient inquiétant. »

Léo : « Une fois de plus, le Grand Fleuve se réapproprie son cours majeur… »

Samuel : « Ça devient une habitude… »

Max : « Mais apparemment les mésanges nonnettes s’en fichent 🙂 »

Léo : « Celle-ci a trouvé quelque chose à manger sur la branche et s’en est régalée 🙂 »

Mésange nonnette (Poecile palustris, Paridés)

Mésange nonnette (Poecile palustris, Paridés)

Mésange nonnette (Poecile palustris, Paridés)

Mésange nonnette (Poecile palustris, Paridés)

Max : « Ça aussi ça devient une habitude. »

Samuel : « Que les mésanges nonnettes se régalent ? »

Max : « Mais non petit Sam ! Qu’on rencontre des nonnettes ici ! »

Léo : « C’est vrai. Mais c’est difficile de dire si c’est parce qu’elles sont plus fréquentes ou si c’est parce qu’on observe de mieux en mieux. »

Max : « Il est vrai que nos relevés de zoisos ici sont de plus en plus longs… »

Samuel : « Partout où on va nos relevés sont de plus en plus longs 🙂 »

Léo : « Et puis on sait à l’avance qui on va voir ! »

Max : « Pas toujours ! Il reste des surprises quand même ! »

Samuel : « Et certains jours il y a des absents et on est inquiets. »

Léo : « Ce petit bavardage nous a permis de meubler pendant que nous arrivions au Grand Observatoire. Alors… »

Max : « Pfff… Ça a encore monté ! »

Depuis le Grand Observatoire

Léo : « Je propose que nous reprenions une série de fotos pour montrer les variations annuelles du niveau de l’eau. »

Samuel : « Bonne idée cousin Léo ! »

Max : « Commençons cet été, à l’étiage le plus bas. »

Le détroit

Léo : « Le Grand Étang serait coupé en deux si il n’y avait ce petit détroit… »

Max : « Puis l’eau est montée. Remontrons l’évaluation de la situation au cours des dernières semaines… »

On se souvient plus de la date de prise de vue…
Le12 février
Le17 février
Le 24 février
Le 2 mars

Samuel : « Quand on vous dit que c’est inquiétant ! »

Léo : « Surtout qu’il continue à pleuvoir et que l’hiver est même pas fini ! »

Max : « Et les pluies du printemps ! Vous y pensez aux pluies du printemps ! »

Léo : « Nous les redoutons ! »

Samuel : « Mais nous laissons pas distraire ! Nous sommes quand même là pour observer les zoisos ! »

Max : « Ben non ! Comme il pleuvait on a négocié avec bonome de venir ici pour faire un point inondation. Ici on est protégés dans les observatoires. »

Samuel : « On regarde pas les zoisos ? »

Léo : « On observe ! On zoisote ! On s’en fiche de ce que dit Maxou ! »

Max : « Carrément ! On s’en fiche de moi ! »

Léo : « On s’en fiche pas de toi ! On s’en fiche des bêtises que tu dis ! »

Max : « Ah ouiiii ! D’accoooord ! »

Samuel : « Les zoisos sont tout là-bas… Bonome, tu veux bien prospecter pour nous avec le super-méga-zoom. S’il te plaît. »

Le chevalier : « Bien sûr mon petitours… Tiens, ça va vous plaire ça. »

Max : « Montre ! »

Des canards

Max : « Ah oui ! On pourrait refaire un jeu ! »

Léo : « Pfff ! Personne joue ! »

Samuel : « Si ! Arthur et Brindille ont donné des réponses. Même qu’elles sont bonnes mais ils ont oublié un canard à chaque foto. »

Max : « Un duo de participants… »

Léo : « C’est dans notre moyenne 🙂 »

Samuel : « On fait pas de jeu. On dit qui sont ces canards. Il y a les pilets, les souchets, les siffleurs, un milouin, des foulques et des grébas. »

Léo : « On vous les a montrés dans l’article précédent mais on le refait. »

Les grébas (Podiceps nigricollis, Podicipédidés)

Max : « Oh non ! »

Samuel : « Qu’est ce qu’il y a cousin Max ? »

Max : « Écoutez ! Ça va recommencer ! Chiff chaff chiff chaff… »

Léo : « Les pouillots véloces sont de retour 🙂 »

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita, Phylloscopidés)

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita, Phylloscopidés)

Max : « Ils vont chiffchaffer tous les dix mètres… Comme en Bretagne… »

Léo : « C’est tout ce que tu retiens de la Bretagne toi ? »

Max : « On annonce à nos lecteurs qu’on va y retourner ? »

Samuel : « On doit surtout dire qu’en l’an V nous y sommes allés deux fois et qu’on a toujours pas gravé les articles ! »

Max : « On avait fait des jeux-concours ! »

Léo : « Nous allons retourner à Fréhel et nous en profiterons pour graver tous les article. Mais c’est pas encore. »

Le chevalier : « Dites mes petits machins, ça vous dirait d’aller au Petit Marais ? »

Max : « Là ? Maintenant ? Malgré la pluie ? »

Le chevalier : « Elle a l’air de se calmer. »

Léo (à Max) : « Quand bonome propose de prolonger une inspection qui devait être brève, tu dis pas qu’il pleut ! Tu dis oui ! »

Max : « Oui ! »

Le chevalier : « Alors c’est parti ! »

Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes, Troglodytidés)

Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes, Troglodytidés)
Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes, Troglodytidés)

Nous avons négocié une halte au Petit Royaume Sauvage puisque c’est sur la route. Mais elle a été de courte durée la pause… 

Le Petit Royaume Sauvage inondé

Même avec beaucoup de bonne volonté c’était pas possible d’aller très loin sur ce chemin. Chose étrange l’eau paraît plus lointaine que lors de notre précédente visite. Mais la terre est tout imbibée d’eau. C’est tout boueux. Nous avons quand même fait un petit relevé des zoisos puisqu’on était là… Puis on a repris la route… 

Au Petit Marais…

Léo : « Bon, ben apparemment tout va bien ici. »

Max : « Oui, c’est plein d’eau partout. Bonome ploufe ses pieds presque jusqu’au dessus de ses chaussures et il est tout boueux mais tout va bien… »

Samuel : « C’est l’inondation cousin Max. Il va falloir s’y faire. »

Léo : « Les zanimos ont l’air de s’y adapter. »

Max : « Pas les zanimos du sol ! Ils sont tout noyés les zanimos du sol ! Et ils sont indispensables à la nature les zanimos du sol ! »

Samuel : « Tu vas où bonome ? »

Léo : « Au delà de la petite butte il y a une plantation de résineux. J’ai envie d’aller voir. »

Max : « Je sais pourquoi ! Tu veux trouver des nouveaux zoisos ! Des mésanges noires, des mésanges nonnettes, des gros-becs casse-noyaux… »

Le chevalier : « J’aimerais en voir, oui 🙂 »

Léo : « Ce sont pas des petits grébus qu’on entend ? »

Max : « En cette saison ? »

Léo : « Écoute bien Maxou ! »

Max : « Ah oui… Bonome, tu nous trouves ces petits grébus s’il te plaît. »

Samuel : « Même si il doit aller patauger dans la boue ? »

Max : « Pfff ! Plus il est crotté plus il est content ce bonome 🙂 »

Samuel : « LES NETTES ROUSSES ! ELLES SE SONT ENVOLÉES ! »

Max : « Dites les nettes rousses, il faut le dire si on vous dérange ! »

Léo : « Tu as fotoé ? »

Le chevalier : « Oui mon Léo. »

Nettes rousses (Netta rufina, Anatidés)
Nettes rousses (Netta rufina, Anatidés)
Nettes rousses (Netta rufina, Anatidés)

Léo : « Rhooo ! »

Max : « Oui, bravo bonome ! Mais les petits grébus ! »

Samuel : « Ils sont là… »

Les petits grébus (Podiceps cristatus, Podicipédidés)

Max : « C’est un peu compliqué là. Parce qu’on fait le compte-rendu comme si on était sur le terrain mais on sait déjà qu’on a raconté les petits grébus dans le précédent bulletin d’informations écrit après la sortie dans lequel nous disions que la semaine nous avions fotoé cette scène. »

Léo : « Oulala ! Donc on raconte ce qu’on va raconter tout en disant qu’on l’a déjà raconté en disant qu’on le verrait la semaine prochaine qui était ce matin. »

Samuel : « C’est ça 🙂 »

Max : « C’est plus simple de revenir au direct-différé 🙂 »

Léo : « Avec ce pinson des arbres qui vient de faire sa toilette. Il est tout mouillé. »

Pinson des arbres (Fringilla coelebs, Fringillidés)

Pinson des arbres (Fringilla coelebs, Fringillidés)

Samuel : « Cousin Léo, veux-tu bien nous faire entendre le pinson des arbres ? »

Max : « Oui, pour que nos lecteurs aient le chant en tête. On l’entend beaucoup en ce moment. »

Léo : « D’accord 🙂 »

Max : « Ça perturbe madame Crécerelle qu’un petitours chante comme un pinson. »

Madame Crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés)

Samuel : « Elle va venir te prédater ! »

Max : « Alors là chers lecteurs, vous avez raté le pochage de petitours le plus rapide du monde ! »

Samuel : « Cousin Léo est actuellement recroquevillé tout au fond de la poche et il tremble comme une feuille. »

Léo : « Elle me regarde encore ? »

Max : « Non, elle est partie. »

Léo : « Je peux ressortir ? »

Samuel : « Tu peux cousin Léo ! »

Léo : « Je crois que je vais plus imiter les zoisos moi. »

Max : « Mais si ! Elle t’aurait pas prédaté. Tu es pas comestible 🙂 »

Samuel : « Que se passe t-il chez les perruches ? »

Max : « Un conflit territorial je pense… »

Léo : « Ce petit film illustre parfaitement la crise du logement. Apparemment deux couples voudraient emménager dans cet appartement… »

Max : « Il faut dire qu’il a vue sur le Petit Marais. C’est un bien bel endroit. »

Samuel : « Si un couple s’installe là, il va faire des œufs et va peut-être avoir des petits. »

Max : « Il faut qu’ils se dépêchent parce que le Petit Marais on y vient que l’hiver. »

Léo : « J’aime bien ce petit film moi. Il montre la façon dont les perruches se déplacent. Elles s’aident du bec. »

Max : « Il me semble que tous les Psittacidés se déplacent comme ça. »

Léo : « Oh ! C’est quoi ça ! »

Un rayon d’un nid de frelons asiatiques.

Un rayon d’un nid de frelons asiatiques.

Samuel : « Je sais ! Je sais ! Ce sont des morceaux d’un nid de frelons asiatiques ! »

Max : « Qu’est ce qu’il fait par terre ? »

Samuel : « Notre ami le vent a beaucoup soufflé ces derniers temps. Le nid a dû se détacher et tomber par terre. »

Léo : « Et comment tu sais que c’est un nid de frelons asiatiques et pas européens ? »

Samuel : « Les nids de frelons européens sont toujours à l’obscurité, dans des greniers, des granges… A la rigueur on en trouve dans des troncs d’arbres. Là, le nid devait être suspendu dans l’arbre au-dessus de nos têtes. C’est donc bien un nid de frelons asiatiques. »

Max : « Merci petit Sam. Bonome, tu peux montrer les rayons ? »

Des rayons de nids de frelons asiatiques

Léo : « C’est impressionnant. Les frelons mâchouillent du bois et en font du carton. C’est avec ce carton qu’ils construisent leur nid. »

Max : « Merci petit Sam. Bonome, tu as l’air contrarié. Qu’est ce qui ne va pas ? »

Le chevalier : « La pluie semble se calmer. Pas envie de rentrer… »

Max : « Je vois. Et tu te demandes comment concilier une prolongation de l’inspection et la correction des tas de copies qui se trouvent sur ton bureau. »

Le chevalier : « Oui. Surtout que j’ai envie d’explorer un nouveau territoire… »

Max : « J’ai la solution bonome 🙂 »

Le chevalier : « Ah oui ? Quelle est cette solution ? »

Max : « On s’en fiche des copies ! Tu les feras plus tard ! Et là, on va découvrir ce nouveau territoire ! »

Samuel et Léo : « On est d’accord ! »

Le chevalier : « 🙂 D’accord. Avec un peu de chance, il va vous plaire ce nouveau territoire. »

Léo : « J’ai une hypothèse 🙂 »

Le chevalier : « Tu as toujours des hypothèses mon Léo. Garde là pour toi s’il te plaît. »

Max : « Et nous on sait pas ! Ben d’accord. »

Samuel : « Nous on va avoir une surprise 🙂 »

Un peu plus tard…

Max : « Dis bonome, tu veux pas te reconvertir en miss météo par hasard ? »

Le chevalier : « Pourquoi cette question ? »

Max : « Ben… Ce serait pas une bonne idée. Tu as annoncé que la pluie semblait se calmer et c’est pas vrai du tout ! Tu es tout mouillé ! »

Léo : « On se poche nous ! »

Samuel : « Pourquoi tu restes là sous la pluie ? »

Le chevalier : « Bonne question… Une intuition… »

Une alouette des champs

Encore plus tard… 

Max : « Dis bonome, tu veux vérifier expérimentalement que tu es pas soluble en restant sous la pluie pendant une heure ? »

Le chevalier : « Non, je suis resté pour elle 🙂 Regardez la chasser ! »

Max : « C’est qui ‘elle’ ? »

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Léo : « Une femelle busard gris ! »

Max : « Elle est pas grise et le busard gris existe même pas ! »

Samuel : « Je comprends cousin Léo. Les femelles des busards saint-Martin et des busards cendrés se ressemblent beaucoup et ces busards sont gris ! »

Max : « Ah oui ! Oui oui ! J’ai lu un document sur la détermination de ces femelles. Il faudrait qu’elle s’approche… »

Léo : « Elle le fait ! »

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Samuel : « Rhooo ! »

Max : « C’est une femelle busard saint-Martin ! »

Léo : « La chaaance ! »

Samuel : « C’était ça ton hypothèse cousin Léo ? »

Léo : « Oui oui. Monsieur Olivier a publié de jolies fotos de cette femelle pendant les vacances… Une femelle saint-Martin ! Rhooo ! »

Max : « Tu arrives à fotoer malgré la pluie bonome ? »

Le chevalier : « Les fotos seront moches… »

Max : « Oui, on le sait. La foto moche est ta spécialité 🙂 »

Léo : « Elle s’approche encore ! »

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Max : « Ben oui ! Elle chasse ! Bonome est appuyé contre un poteau et il bouge pas alors elle s’en fiche de nous 🙂 »

Léo : « Rholala ! »

Samuel : « Précisons qu’elle cherche des petits mammifères en volant à quelques mètres au-dessus du sol et qu’elle a une trajectoire assez peu rectiligne. »

Léo : « Ça facilite pas la prise de fotos ça. »

Max : « La pluie et le temps gris non plus. »

Léo : « On s’en fiche ! On l’observe ! »

Busard saint-Martin (Circus cyaneus, Accipitridés)

Max : « On est en territoire busard saint-Martin ! »

Samuel : « A mon avis on va y revenir 🙂 »

Le chevalier : « Oui, nous reviendrons. Pour le moment, il nous faut rentrer. »

On a pas négocié. On avait déjà passé une belle journée et la conclure avec une telle observation suffisait à notre bonheur. Ce sont donc trois petizours souriants qui sont allés sagement au lit ce soir là 🙂

Vous pourrez voir de belles fotos de busard saint-Martin dans le site de monsieur Olivier. Cliquez ici : ici 🙂

Continuer la promenade

2 réflexions au sujet de « Le 2 Mars, An VII – En territoire busard »

  1. Bonjour Arthur !
    Nous te remercions de nous remercier 🙂 Dis donc, il s’en passe des choses dans le Petit Royaume de Brindille ! Nous on voit souvent le geai aussi. Même qu’ils sont souvent deux ! Ce matin ils se sont criés dessus pendant longtemps ! Et ça nous a réveillés dès potron-minet… Du coup on a encore fait une belle inspection. On a découvert un nouveau Royaume. Bonome s’est régalé à marcher dans la boue pendant des heures 🙂 Ensuite on a revu la saint-Martin 🙂 On vous racontera ça plus tard.
    On te rappelle que tu as une page dans mon site. Tu pourrais nous y raconter le Royaume de Brindille…
    A bientôt Arthur et gratouillis à Brindille 🙂

  2. Hello les petizours ! merci pour ce bel article et les fotos pas si moches de la femelle busard Saint-Martin !
    Ca chifchafchouf dans le mini-royaume de Brindille et ça glouglouou aussi, car les verdiers sont revenus 🙂 Un pinson des arbres se pose également tous les jours sur l’acacia, peut-être qu’il cherche un appartement dans le secteur ?
    On a aussi entendu plusieurs fois cette semaine le tactactac du pic épeiche et on l’a vu dans le cerisier du royaume du voisin de Brindille 🙂 Bref, inondations ou pas, pluie ou pas, si on ajoute les pies qui construisent leur nid dans le grand arbre, les 2 pigeons qui siestent tous les jours sur la même branche, les mésanges qui pioupioutent, le geai qui vient tous les jours entre 8h30 et 9h (les geais, ça a un agenda bien régulier:-) ) y a de l’activité en ce moment 🙂
    Serrage de pattes à tous ! Vous pouvez vous serrer la patte, vous, les zoms ils évitent maintenant 🙂
    Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.