19 Février, An VII – Le Royaume des Sangliers

Lundi 17 Février, le soir…

Le chevalier : « Mes petizours, voulez-vous venir s’il vous plaît. »

Max : « On a rien fait ! »

Samuel : « C’est pas nous ! »

Léo : « On est sages ! »

Samuel : « On arrive ! »

Max : « On est là ! »

Le chevalier : « J’ai un cadeau pour vous. »

Max : « Un cadeau ? Mais c’est passé Noël ! »

Léo : « Et on avait dit qu’on faisait pas des cadeaux ! »

Samuel : « Pourquoi tu nous fais un cadeau ? »

Le chevalier : « Je n’ai pas besoin de raison. Le voilà ! »

Léo : « Rhooo ! C’est un gros cadeau ça ! »

Max : « Tu nous fotoes devant le paquet s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Je m’y attendais 🙂 »

Les petizours avec leur cadeau

Max : « Tu nous l’ouvres ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Léo : « Mais ! Il y a plusieurs cadeaux ! »

Samuel : « C’est quoi ? »

Le chevalier : « Attendez un peu. J’installe tout ça… »

Léo : « Rhooo ! Tout ça de cadeaux ! »

Max : « Tu nous expliques ? »

Samuel : « Il y a la musette d’Adrien Desfossés ! »

Léo : « Les numéros de La Hulotte sur Martin ! »

Max : « Et l’attrape-bestioles ! »

Léo : « Et puis des filets ! C’est quoi ces filets ? »

Le chevalier : « Fotos avant ! »

Les cadeaux

Le chevalier : « Le filet kaki est un filet à papillons. »

Max : « Chouette alors ! On va pouvoir faire l’insectologie ! »

Léo : « L’entomologie Max ! »

Samuel : « Et le filet blanc ? »

Le chevalier : « C’est un troubleau. »

Max : « Un troubleau ? »

Léo : « C’est pour attraper les zanimos dans les mares ! »

Samuel : « Rhooo la chance ! C’est tout pour nous ? »

Le chevalier : « Oui mon petitours. »

Les petizours : « Merci bonome ! »

Le filet à papillons, l’attrape-bestioles et le troubleau.

Max : « Bonome, ils sont trop grands pour nous ces filets ! Tu voudras bien les utiliser à notre place ? »

Le chevalier : « C’est prévu Maxou 🙂 »

Max : « C’est pas encore la saison de l’insectologie. Par contre je voudrais bien savoir les zanimos des mares moi. Quand est-ce qu’on l’inaugure ce troubleau ? »

Léo : « On pourrait aller demain ! S’il te plaît bonome ! »

Samuel : « Oh oui ! »

Le chevalier : « D’accord. Vous connaissez le petit ru du Royaume des Sangliers ? »

Max : « Ben oui ! C’est l’un de tes endroits préférés ! »

Léo : « On va là demain alors ? »

Le chevalier : « Si vous voulez. Pour le moment au lit ! »

Léo : « Je vais avoir du mal à m’endormir moi ! »

Max : « Il reste du sable de Là Où Le Soleil Se Couche ? »

Le chevalier : « Ça fait longtemps qu’on en a plus 🙂 Allez, au lit ! »

(Le sable ramassé là où le soleil se couche est le sable qui, glissé sous les paupières, endort. C’est celui du marchand de sable.)

Le lendemain matin…

Max : « Tu es réveillé bonome ? »

Le chevalier : « Mmmmm… Oui, je crois… »

Max : « Parce que nous, ça fait longtemps qu’on est réveillés… »

Le chevalier (en se retournant dans son lit) : « Alors il va vous falloir patienter encore… »

Max : « Bonome, je crois que tu vas te faire agresser par trois petizours 🙂 »

Léo : « Chatouilles ? »

Samuel : « Chatouilles ! »

Un peu plus tard, au Royaume des Sangliers… 

Max : « Bonome, le petit ru est de l’autre côté du Royaume. Tu vas où là ? »

Le chevalier : « Voir des zoisos 🙂 »

Léo : « On zoisote avant de troubleauter ? »

Le chevalier : « Troubleauter ? »

Max : « C’est du petitoursien bonome. Tu dis comment toi ? »

Le chevalier : « A vrai dire, je ne sais pas… »

Léo : « Ben voilà ! En petitoursien c’est facile ! On troubleaute 🙂 »

Samuel : « Il y a un pic épeiche là haut ! »

Pic épeiche (Dendrocopos major, Picidés)

Pic épeiche (Dendrocopos major, Picidés)

Max : « Il a pas de rouge derrière la tête ! Comment ça se fait ? »

Léo : « Max ! Réfléchis un peu voyons ! »

Max : « Le pic épeiche a du rouge derrière la tête normalement ! »

Samuel : « LE pic épeiche ! Pas LA pic épeiche ! »

Max : « Ah bah oui ! C’est une femelle ! Je suis bête ! Pfff ! »

Léo : « Regarde Maxou, il y a un mâle là haut ! »

Pic épeiche (Dendrocopos major, Picidés)

Pic épeiche (Dendrocopos major, Picidés)

Max : « Et vlan les pics épeiches ! »

Samuel : « J’ai entendu Picpic ! »

Max : « Oui mais aujourd’hui on fait pas le Pics-Challenge ! On doit troubleauter ! »

Le chevalier : « Nous ne sommes pas pressés Max. »

Max : « Il risque de pleuvoir… »

Léo : « Je sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que ça dérangera pas bonome ça 🙂 »

Max : « La pluie ? Bonome, tu resterais sous la pluie ? »

Le chevalier : « Ça dépendra de son intensité. »

Max : « Aïe ! Tu redeviens vraiment sauvage alors ! »

Léo : « Dites, il y aurait pas des grives mauvis dans le lierre ? »

Max : « Dans le lierre ? Ce sont presque toujours des mauvis dans le lierre. »

Grive mauvis (Turdus iliacus, Turdidés)

Samuel : « C’est bien ça 🙂 Elles sont belles les grives. »

Max : « Petit Sam, tu sais bien que tous les zoisos c’est un beau zoiso 🙂 »

Léo : « J’entends Rougegorge ! »

Max : « Les zoisos commencent à beaucoup chanter pour faire des œufs ! Mâle chanteur ! Code atlas : 3 ! »

Samuel : « Tu l’as repéré bonome ? »

Le chevalier : « Oui mon petitours. »

Rougegorge familier (Erithacus rubecula, Muscicapidés)

Rougegorge familier (Erithacus rubecula, Muscicapidés)

Rougegorge familier (Erithacus rubecula, Muscicapidés)

Max : « Vous avez remarqué comment bonome s’adresse à nous. Petit Sam c’est ‘mon petitours’. Léo tu es ‘mon Léo’. Et moi c’est ‘Maxou’ et parfois ‘mon Maxou’. »

Léo : « Il nous appelle tous mon petitours ! »

Max : « Oui, mais surtout Petit Sam. »

Le chevalier : « Notre cher Samuel n’a pas encore compris qu’il était définitivement membre à part entière de la tribu 🙂 »

Léo (à Samuel) : « Tu penses encore que ça pourrait s’arrêter ? »

Samuel : « Je sais pas. Je vous imagine mal me renvoyer au Canada mais je préfère pas me dire que ma place est définitivement acquise. C’est étrange non ? »

Max : « Tu es comme bonome toi ! Tu repousses l’étrange aux limites du bizarre 🙂 Pourquoi on te renverrait au Canada ? Que ferait Léo sans son petit Sam ? »

Le chevalier : « Nous reprendrons cette discussion plus tard. Il y a un couple de geais ! »

Max : « Un couple ? »

Le chevalier : « Deux geais qui visitent un site de nidification… Ça m’a l’air d’être un couple… »

Léo : « C’est quel code déjà ce comportement ? »

Samuel : « Code 7 : visite d’un site de nidification distinct d’un site de repos. »

Max : « Je vais réviser les codes moi. »

Geai des chênes (Garrulus glandarius, Corvidés)

Léo : « Elle est belle ta foto bonome 🙂 C’est dommage que le geai nous tourne le dos. »

Samuel : « Ils sont occupés à visiter leur nouvel appartement ! Il faut les laisser tranquilles ! »

Max : « Bonome, tu te souviendras de l’endroit ? »

Le chevalier : « Je pense… »

Max : « D’accord. Ce sont pas des sittelles qu’on entend ? »

Léo : « Si ! Il faut les trouver ! »

Samuel : « Il y en a une là ! »

Sittelle torchepot (Sitta europaea, Sittidés)

Sittelle torchepot (Sitta europaea, Sittidés)

Max : « Et deux autres là ! »

Léo : « Elles visitent un site de nidification distinct d’un site de repos ! »

Sittelle torchepot (Sitta europaea, Sittidés)

Sittelle torchepot (Sitta europaea, Sittidés)

Samuel : « Apparemment l’appartement leur plaît ! C’est le grand ménage de printemps ! »

Max : « Bonome, tu pourrais filmer ? »

Le chevalier : « Je veux bien mon petitours Maxou 🙂 »

Max : « C’est pas bien de se moquer de son petitours 🙂 Filme grand dadais 🙂 »

Max : « Merci grand dadais 🙂 »

Léo : « Bonome, tu sais que j’aime les zoisos. »

Le chevalier : « Je le sais mon Léo. »

Léo : « Mais là je voudrais troubleauter moi ! »

Samuel : « Moi aussi ! On va découvrir des zanimos de l’eau ! »

Max : « Je suis d’accord avec mes cousins ! »

Le chevalier : « Alors allons-y ! »

Max : « En route Megapus ! »

Léo : « Vous avez remarqué comme Max s’adresse à bonome ? »

Samuel : « Le grand dadais, Megapus… Même grand machin parfois ! »

Léo : « C’est moins affectueux que la façon dont il nous parle… »

Max : « Vous oubliez bonomou, mon bonome… Je l’aime bien mon bonome moi 🙂 »

Samuel : « Oulala ! Cousin Max doit avoir la fièvre ! »

Léo : « C’est pas tous les jours que Maxou dit qu’il aime son bonome 🙂 »

Max : « Je suis pudique moi ! »

Le chevalier : « Mes chers petits machins que j’aime de tout mon cœur, nous sommes arrivés. Je vous propose de descendre. »

Max : « C’est parti ! »

Léo : « Voilà ! »

Samuel : « Tu prépares le troubleau ? »

Le chevalier : « Oui. Je le monte… Voilà… Maintenant un peu d’eau dans ce récipient pour y mettre notre éventuelle récolte… L’attrape-bestiole… »

Max : « C’est pas fait pour ça ! »

Le chevalier : « On ne sait jamais… L’ancien appareil foto pour fotoer nos prises… Voilà ! Poussez-vous un peu ! »

Max : « Héééé ! Tu nous dis pas de nous pousser ! »

Le chevalier : « Si vous voulez ploufer ou être trempés… »

Max : « On se pousse ! »

Léo : « C’est bien là ? »

Le chevalier : « Ça ira 🙂 Troubleautons maintenant ! »

Max : « Te ploufe pas bonomou 🙂 »

Le chevalier : « Non 🙂 Voyons ça… »

Max : « Montre bonome ! »

Les petizours : « Rhooo ! »

La récolte

Samuel : « C’est qui ces zanimos ? »

Max : « On dirait des bébés tritons ! »

Léo : « Bonome, tu peux les approcher ? »

Le chevalier : « Attendez un peu. Je vais essayer de… Oui, c’est pas mal comme ça. »

Max : « Il est pas étanche l’attrape-bestioles. L’eau coule. »

Le chevalier : « Alors dépêchez vous d’observer ! »

Des larves d’Urodèles
Des larves d’Urodèles

Léo : « Teinte grise voire kaki avec des taches diffuses noires, des branchies externes… »

Max : « La queue est comprimée latéralement… »

Samuel : « Ils sont vraiment tout petits ! »

Max : « Je pense que ce sont des bébés tritons ! »

Léo : « Tu penses ? »

Max : « La queue comprimée latéralement c’est chez les tritons ! Chez les salamandres la queue a une section circulaire. »

Le chevalier : « Je vais les mettre dans mon récipient. Vous les verrez mieux. »

Max : « Merci bonome. »

Les petizours qui observent les Urodèles.
Des larves d’Urodèles.
Des larves d’Urodèles.

Max : « C’est qui ces tritons ? »

Le chevalier : « Des salamandres tachetées 🙂 »

Max : « Des salamandres tachetées ? Avec la queue comprimée latéralement ? »

Samuel : « Comment tu sais que ce sont des salamandres tachetées ? »

Le chevalier : « La description de Léo était assez juste. Il suffisait d’ajouter les taches jaunes à la base des pattes. Regardez de nouveau… »

Des larves d’Urodèles.

Max : « Bien vu bonome ! »

Léo : « Des salamandres tachetées ! La chaaance ! »

Max : « Ton premier coup de troubleau fût un coup de maître ! »

Samuel : « Bravo bonome ! Bravo ! »

Max : « Ça veut dire qu’il y a des adultes dans le secteur ! »

Léo : « Toi qui veux en voir depuis des années ! »

Le chevalier : « Je pense que nous allons venir régulièrement ici 🙂 »

Max : « Oui bonomou ! »

Léo : « Et si on allait troubleauter sur le ponton ? »

Le chevalier : « Pourquoi pas 🙂 »

A vrai dire, bonome a plongé le troubleau quelques mètres plus loin avant de partir. Et il a ressorti huit autres larves de salamandres tachetées. Il y a plein de bébés salamandres ici 🙂

Max : « Bonome, tu nous as pas donné le nom en scientifique de la salamandre tachetée. »

Le chevalier : « Salamandra salamandra, Salamandridés. »

Léo : « Tu nous as déjà expliqué qu’il y a deux grands groupes d’Amphibiens. »

Max : « Les Amours et les Hures modèles ! »

Le chevalier : « Les Anoures et les Urodèles ! »

Max : « C’est exactement ce que je viens de dire ! »

Samuel : « Tu expliques les Anoures et les Urodèles s’il te plaît ? »

Le chevalier : « C’est assez simple. Anoures… Préfixe privatif an- qui veut dire qui n’a pas. -oures vient de ούρά (oura) qui signifie ‘queue’. »

Samuel : « Les Anoures sont les amphibiens qui ont pas de queue ! Comme les grenouilles et les crapauds ! »

Le chevalier : « Oui mon petitours 🙂 Urodèle : de ούρά (oura) qui signifie ‘queue’ et δελος (délos) signifiant ‘visible’. »

Léo : « Les Urodèles sont les amphibiens qui ont une queue ! Comme les salamandres et les tritons ! »

Max : « Je fais pas le grékancien moi mais il faut préciser que c’est à l’état adulte. Parce que les larves ont toutes une queue il me semble. »

Le chevalier : « Tout à fait exact mon petitours 🙂 Nous arrivons au ponton. »

Max : « Alors tu ressors le matériel ! Au travail ! »

Le chevalier : « Oui chef Max ! »

Léo : « Je suis curieux de savoir ce que tu vas pêcher bonome 🙂 »

Le chevalier : « Réponse dans un instant… Voilà ! »

Les petizours et la nouvelle pêche.

Max : « C’est quoi ça ? »

Léo : « C’est étrange… »

Des larves à fourreau de phryganes.

Max : « Ça me rappelle des vers marins qui se font un tube avec des petits cailloux ! »

Le chevalier : « Tu parles certainement des Diopatra neapolitana que nous trouvons régulièrement sur l’estran de l’Île Où On Va à Pieds. »

Max : « Absolument ! Les Déportés néonapolitains de Charentmaritimie ! »

Le ver à tube (Diopatra neapolitana, Onuphidés)

Samuel : « Ce sont des vers ? »

Le chevalier : « Non, ce sont des larves de phryganes. »

Max : « Pfff… »

Léo : « Je traduis ce que vient dire Maxou. Bonome, aurais-tu l’obligeance de nous expliquer les Phryganes s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Les phryganes… Ce sont des Insectes Trichoptères à larves aquatiques. »

Max : « Le grékancien… Vas-y bonome ! Achève nous ! »

Le chevalier : « Tricho est un préfixe des mots en rapport avec les poils, du grec τρίχός (trichos). »

Léo : « Les Trichoptères auraient donc des poils sur les ailes… »

Le chevalier : « Oui mon Léo. Les trichoptères ont deux paires d’ailes membraneuses couvertes de poils. Ils sont apparentés aux Lépidoptères, comme les mites, mais s’en distinguent justement par la présence des poils. Leurs larves, toujours aquatiques, ont l’habitude de vivre dans un fourreau qu’elles construisent elles-mêmes avec ce qu’elles trouvent autour d’elles. Le fourreau est presque toujours un caractère spécifique. »

Samuel : « On peut reconnaître l’espèce au type de fourreau qu’elle fabrique ? »

Le chevalier : « Souvent. »

Max : « Et là tu peux nous dire l’espèce ? »

Le chevalier : « Je peux faire une hypothèse. »

Max : « Nous t’écoutons ! »

Le chevalier : « Je pense que ce sont des larves de Limnephilus. »

Léo : « Ça c’est juste le genre ! »

Le chevalier : « D’accord 🙂 Limnephilus stigma, Limnephilidés. C’est plutôt une bonne nouvelle. »

Max : « Pourquoi ? C’est ton ami le Limnephilus ? Ça fait longtemps que tu l’avais pas vu ? »

Le chevalier : « Les limnephiles sont des indicateurs d’eaux propres. »

Samuel : « Alors c’est une bonne nouvelle ! »

Le chevalier : « Dites, il me semble qu’il y a une mare dans le petit bois situé de l’autre côté de la route 🙂 »

Léo : « Tu veux la troubleauter ? »

Le chevalier : « Nous pourrions aller voir. »

Max : « On y va ! »

Samuel : « On le connaît pas ce Royaume. »

Max : « C’est vrai ça ! Il s’appelle comment ? »

Le chevalier : « C’est le Royaume des Couronnés. »

Max : « Le StéphanoRoyaume ! »

Le chevalier : « Ben voilà ! Max fait encore le grékancien ! On s’en fiche du grékancien ! Personne parle le grékancien ! On est même pas sûrs que la Grèce Ancienne ait existé ! »

Samuel : « Et vlan cousin Max ! »

Max : « Et vlan rien du tout ! »

Le chevalier : « On arrive… Nous y sommes. »

La mare du StéphanoRoyaume 🙂
La mare du StéphanoRoyaume 🙂

Samuel : « C’est une jolie mare. »

Léo : « Pourquoi l’eau est marron ? »

Le chevalier : « Bonne question… Elle est bien transparente mais marron… Ce ne sont pas des particules en suspension… Peut-être une grande richesse en fer… »

Max : « Et ça ? C’est quoi tout ça ? »

Des tas d’œufs d’Anoures.

Le chevalier : « Je n’avais pas vu ! Bravo Maxou ! »

Max : « De rien mon bonome 🙂 Mais c’est quoi ? »

Le chevalier : « Des œufs d’Urodèles ! »

Samuel : « Tout ça d’œufs ?! »

Léo : « Si tôt dans l’année ?! »

Le chevalier : « Mes petizours, la réalité est là devant vous ! Oui tout ça d’œufs et si tôt dans l’année 🙂 »

Max : « Alors il faudra revenir dans ces deux Royaumes pour voir tout ça grandir. Zoome un peu les œufs s’il te plaît. »

Des œufs d’Anoures.

Des œufs d’Anoures.

Après, on a troubleauté. Bonome a encore ressorti des larves de salamandres tachetées. On vous les montre pas parce que ce sont les mêmes que tout à l’heure…

Léo : « Dites, c’est un peu une édition spéciale Amphibiens aujourd’hui. »

Max : « Pas tout à fait quand même ! On a commencé par des zoisos ! »

Samuel : « Mais après il y a eu les salamandres puis les œufs de grenouilles. »

Léo : « On pourrait mettre l’enregistrement des pélodytes ponctués. »

Samuel : « Ce sont des Amphibien Anoures. »

Max : « Pelodytes punctatus, Pélodytidés. Oui, c’est une bonne idée. »

Léo : « On les a enregistrés il y a quelques jours, dans une grande flaque proche du Trou. »

Samuel : « Écoutez ça 🙂 »

Max : « Bon, là on a tout dit. »

Léo : « Ça a été une bien belle journée. »

Samuel : « En conclusion je dirai que c’est drôlement bien de troubleauter 🙂 »

Max : « On arrête l’article ? »

Léo : « Ben oui puisque petit Sam a fait la conclusion ! »

Max : « D’accord. Alors c’est fini ! A bientôt amis lecteurs ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.