12 Février, An VII – Les pelotes de réjection

Mardi 11 Février, An VII

Dans la cabane…

Léo : « Oh ! « Regardez ! Bonome a disséqué les pelotes de réjection des hiboux moyen-ducs ! »

Les petizours et des tas d’os 🙂
Les petizours et des tas d’os

Samuel : « Bravo bonome ! Bravo ! »

Max : « Il a dû se coucher à pas d’heure ! Pfff ! »

Samuel : « Pourquoi tu pfffes cousin Max ? »

Max : « Parce que si bonome s’est couché à pas d’heure il va être tout fatigué et on va pas aller aux zoisos ! »

Léo : « Il a du travail et il fait moche. Ça m’étonnerait qu’on sorte aujourd’hui. Si on s’occupait de ces pelotes ? »

Samuel : « Bonne idée cousin Léo ! »

Max : « On s’y met. Je vais chercher une autre ardoise pour mettre les cranes et les mâchoires. »

Léo : « C’est parti ! »

Un peu plus tard…

Le chevalier : « Mes petizours en plein travail 🙂 »

Les petizours : « Bonjour bonome ! »

Le chevalier : « Alors ? »

Max : « Regarde ! On a regroupé les cranes et les mâchoires… »

Des crânes, des mandibules et un bec 🙂

Léo : « A gauche ce sont les dents sans racine. Il y en avait quelques unes isolées. On les a mises en bas. »

Samuel : « A droite, ce sont les dents avec racines. Si tu regardes bien il y en a une isolée 🙂 »

Max : « Et il y a du zoiso ! C’est la première fois qu’on trouve du zoiso dans une pelote ! Regarde ! »

Le chevalier : « Un bec ! Bien vu mes petizours. »

Un bec et des os de zoiso. L’os double au milieu à gauche est un carpo-métacarpe.C’est un os unique situé entre le poignet et les doigts. La plupart des rémiges primaires sont insérées sur cet os. Les plumes de l’alula sont insérées sur le pouce doigts 1. Les doigts sont réduits. Il n’y a que les 1, 2 et 3 qui ont respectivement 1, 2 et 1 phalanges.

Léo : « Tu l’avais forcément vu ! »

Le chevalier : « Oui mon Léo. »

Max : « Fais des fotos de détail s’il te plaît bonome. »

Des cranes et des mandibules ayant des dents à racines. Sur le crane du bas, la première molaire de droite manque laissant apparaître les quatre trous des racines.
Des mandibules. En observant vraiment bien on peut voir qu’elles ont que trois molaires.
Des crânes ayant des dents sans racine.
Des mandibules portant des dents sans racine. Quatre dents isolées sont présentées en bas à droite. Chose étrange il y a plus de mandibules droites que de mandibules gauches.

Samuel : « Tu as vu ? On a fait un squelette composite pour montrer les os ! »

Un squelette composite pas très bien réussi.

Le chevalier : « C’est rigolo 🙂 Vous auriez pu mettre des côtes. »

Max : « Il y en avait pas beaucoup alors on a pas eu envie. »

Le chevalier : « Et vous avez identifié les petits rongeurs ? »

Léo : « On allait le faire ! Tu peux nous donner le manuel des pelotes s’il te plaît ? »

Le beau livre de pelotes

Le chevalier : « Le voilà… Travaillez bien ! Moi je vais me caféiner. »

Max : « Bon café bonome 🙂 »

Léo : « On commence par les dents sans racine. »

Max : « Dents jugales en zigzag, sans racine et planes. »

Samuel : « Rangée dentaire de moins de 7,4 mm. »

Léo : « Genre Microtus, Clethrionomys ou Chionomys. Page 66. »

Max : « Combien de triangles sur la première molaire inférieure ? »

Léo : « 7 ! »

Samuel : « Alors il faut voir si il y a un rhombe pitymyen ou pas. »

Max : « Tu te souviens de ça toi ? »

Léo : « Max, tu sais bien que petit Sam a une mémoire prodigieuse 🙂 »

Max : « Ça m’étonnera toujours 🙂 Alors ? Rhombe pitymyen ou pas ? »

Samuel : « Pas ! »

Le rhombe pitymyen

Léo : « Genre Microtus, campagnols de surface. Page 69. »

Max : « On enlève la deuxième molaire supérieure pour voir la forme des petits triangles ? »

Léo : « Pas envie. On regarde la première molaire inférieure. L’extrémité antérieure est-elle plutôt ronde ? »

Samuel : « Elle est ! »

Léo : « Les triangles sont-ils presque symétriques ? »

Samuel : « Absolument ! »

Max : « Bon, ben c’est encore un campagnol des champs. »

Samuel : « Microtus arvalis, Muridés. »

On vous passe les autres déterminations. C’était tous des campagnols des champs. Il y en avait neuf.

Léo : « Les dents avec racines maintenant ! »

Max : « Dents jugales avec racines et tuberculées : page 72 ! »

Samuel : « Trois molaires en haut et trois molaires en bas : Familles des Cricétidés et des Muridés ! »

Max : « Muridés petit Sam. Il y a pas des hamsters ici. »

Léo : « Vu la taille, ce sont des cranes de petits Muridés. Je vais page 78. »

Samuel : « Là il faut enlever les dents pour voir le nombre de racines. »

Max : « Commençons par le crâne qui a perdu ses dents. Alors… Quatre racines ! »

Léo : « Et la mandibule est comme ça ! C’est le genre Apodemus ! »

Max : « Les cousins, venez voir le manuel des pelotes… »

Léo : « Aïe ! »

Samuel : « On va pas pouvoir décrire ça ! »

Léo : « On peut dire que les fentes naso-palatines s’arrêtent au niveau de la première racine de la première molaire. »

Max : « On peut dire ça 🙂 »

Samuel : « C’est dommage que bonome puisse pas faire des fotos en macro pour montrer tout ça dans ton blog Max. »

Max : « Ben oui. Mais ça serait compliqué. Et ça prendrait des heures à faire. »

Léo : « On en discutera plus tard. Revenons à notre petits rongeur. »

Samuel : « C’est un mulot sylvestre, Apodemus sylvatica. »

Les autres cranes et mandibules venaient également de mulots sylvestres, sept en tout.

Léo : « Ben voilà ! On a fini ! »

Max : « Ce fut une affaire rondement menée 🙂 »

Samuel : « En conclusion, nous pouvons dire que bonome avait raison : les hiboux moyen-ducs se nourrissent bien de campagnols, de mulots et de petits zoisos ! »

Le chevalier : « Alors mes petizours ? »

Max : « Tu es là toi ? »

Léo : « Tu arrives juste quand on a fini ! »

Samuel : « Il y avait neuf campagnols des champs et sept mulots sylvestres représentés essentiellement pas des mandibules inférieures. »

Le chevalier : « Vous avez bien travaillé. Nous publierons ça dans Faune IDF. »

Max : « En données cachées bonome ! Parce qu’il va falloir qu’on précise que ces résultats viennent de l’analyse des pelotes des moyen-ducs. »

Le chevalier : « Oui Max. Bien sûr. Bon, moi je vais siester. »

Léo : « On vient avec toi ! »

Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus, Muridés)

Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus, Muridés)

Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus, Muridés)

Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus, Muridés)
Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus, Muridés)

Forum micomammifères

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.