Novembre, les premiers jours…

Max : « Bonjour à tous ! »

Samuel : « Bonjour aussi 🙂 »

Léo : « Soyez les bienvenus dans ce bulletin d’informations en léger différé. »

Max : « Nous sommes presque à jour 🙂 »

Samuel : « Aujourd’hui nous allons vous parler de l’actualité de ces premiers jours de novembre de l’an VI. »

Léo : « Vous savez déjà que des harles huppés sont présents au Grand Étang. »

Max : « Mais que se passe t-il d’autre ? »

Léo : « C’est pour répondre à cette question que nous nous dépêchâmes sur place dès vendredi 1er novembre malgré le temps gris. »

Max : « Nous vous rappelons que les harles huppés ont été signalés pour la première fois jeudi. »

Samuel : « Par nous 🙂 »

Léo : « Et Antoine ! »

Max : « Nous voulions les revoir. »

Léo : « Mais, alors que nous étions en chemin, une belle surprise nous surprit ! »

Max : « Bonome arrêta brutalement notre monture en tirant sur les rênes de toutes ses forces. »

Chevreuils européens, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuils européens, Capreolus capreolus, Cervidés

Max : « On allait quand même pas rater des chevreuils européens ! »

Samuel : « Ben non, quand même pas ! »

Léo : « C’était en bordure du Marais Boisé. »

Max : « On était même pas encore arrivés et vlan ! Les chevreuils européens ! »

Léo : « Bon, il faut dire qu’ils habitent dans le Marais Boisé. »

Samuel : « C’est chez eux là. »

Max : « Ils en sortent régulièrement pour aller brouter dans les champs. »

Léo : « En arrivant Là Où Le Soleil Se Couche nous eûmes la joie de retrouver les harles huppés. »

Samuel : « Nous vous avons déjà présenté les images dans l’article précédent. »

Max : « A part ça, niveau zoisos, rien d’exceptionnel. »

Léo : « Des pinsons… »

Pinson des arbres, Fingilla coelebs, Fringillidés

Samuel : « Des Anatidés… Comme ce monsieur Grobec en pleine mue… »

Monsieur Grobec, Anas clypeata, Anatidés

Max : « Ils sont de plus en plus nombreux les souchets. Mais il nous est difficile de les compter puisqu’ils se répartissent un peu partout sur les berges de l’étang et des îles… »

Léo : « Au Grand Observatoire, il se passait rien du tout. »

Max : « A part que le vent soufflait. C’est notre ami le vent. Alors, comme on s’ennuyait un peu on lui a demandé de nous raconter des histoires des temps anciens et de nous donner des nouvelles de Tante Yvonne. »

Léo : « Tante Yvonne va bien. Elle est avec Chien et la mouette qui rigole sur son bateau. »

Max : « Vous vous souvenez peut-être de cette pauvre mouette blessée que nous avions rencontrée il y a quelques mois. »

Léo : « On re-montre une foto ? »

Max : « Tu as pas peur de heurter la sensibilité des personnes les plus fragiles ? »

Samuel : « Les images sont un peu rudes mais elle est au paradis maintenant cette mouette. Elle va bien 🙂 »

Léo : « C’était le 28 mars de cette année… »

La mouette qui rigole blessée

Max : « Tante Yvonne a décidé d’aller au Trias. »

Léo : « Le Trias débute il y a 250 millions d’années environ et s’arrête vers 200 millions d’années. »

Samuel : « Il fait suite au Permien et est suivi du Jurassique. »

Max : « Lors du Trias, la Pangée qui vient de finir de se constituer au Permien, commence a être affectée par de vastes distensions. »

Léo : « Mais il y a pas encore d’océans à part Néotéthys »

Carte de la terre au Ladinien (https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3336639)

Samuel : « En raison des distensions, le niveau moyen des terres baisse et l’Europe, plutôt ce qui deviendra l’Europe, est recouverte de vastes lagunes. »

Léo : « Pour faire simple, le Trias peut se découper en trois : le Muschelkalk, le Keuper et le Bundsandstein. »

Samuel : « Je traduis : des calcaires à mollusques, des évaporites et des grès bigarrés. »

Max : « C’est une période plutôt calme d’un point de vue tectonique. »

Léo : « Le climat est chaud. »

Max : « C’est là que Tante Yvonne a décidé de naviguer sur son bateau avec son chien et sa mouette. Pour voir les vastes lagunes tropicales… »

Samuel : « Il y a goupil… »

Max : « Goupil ? Au Trias ? Dans les lagunes tropicales ? »

Samuel : « Non, là, devant nous… »

Max : « Goupil ! On est bien content de te voir ! Rholala ! »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Léo : « Il a fait pipi ! »

Max : « Erreur Léo ! Il a marqué son territoire ! »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés
Goupil, Vulpes vulpes, Canidés
Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Samuel : « Comme il se passait rien d’autre nous sommes retournés au Petit Observatoire. »

Max : « Pour continuer à observer les harles et les passereaux. Il y a des tas de passereaux en ce moment. »

Léo : « Juste avant de partir, un troglo est venu nous voir 🙂 »

Troglodytes mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodytidés

Max : « Les troglos sont pas faciles à voir. Ils sautillent de branches en branches. Ils tiennent pas en place ces petits zoisos. »

Léo : « Pourtant on les entend bien ! »

Samuel : « Cousin Léo, tu voudrais pas imiter le troglo s’il te plaît ? »

Léo : « Comme ça ? Au débotté ? »

Samuel : « S’il te plaît… »

Léo : « D’accord 🙂 »

Max : « Bien, merci Léo. Tu vas encore siffloter en dormant et on va pas pouvoir dormir cette nuit ! »

Samuel : « Moi j’aime bien dormir en entendant des zoisos 🙂 »

Max : « D’accord. Je m’incline… Léo, la mésange nonnette s’il te plaît. »

Max : « Parce qu’il y en a quelques unes le long du chemin qui relie les deux observatoires, au niveau du frênes qui est tout seul. »

Mésange nonnette, Poecile palustris, Paridés

Mésange nonnette, Poecile palustris, Paridés

Samuel : « Au petit observatoire nous avons aperçu un geai. »

Geai des chênes, Garrulus glandarius, Corvidés

Max : « Les geais se baladent surtout au dessus du Saule Blanchet. Ils passent des haies qui bordent l’étang aux arbres qui bordent le Grand Fleuve. »

Léo : « On en voit un ou deux à chaque visite. »

Samuel : « Picpic fait ça lui aussi ! »

Léo : « Nous vous rappelons que Picpc est le pic vert. »

Samuel : « Ensuite nous avons repris l’observation des grébus. »

Max : « Les petits grandissent 🙂 »

Grébus, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Grébus, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Léo : « Les parents se sont séparés. Ils vont chacun de leur côté avec un petit chacun. »

Samuel : « Il y a plus de familles unies. »

Max : « C’est comme ça chez les grébus. »

Léo : « Notre observation a été interrompue par le passage d’une aigrette garzette. »

Aigrette garzette, Egretta garzetta, Ardéidés

Aigrette garzette, Egretta garzetta, Ardéidés

Samuel : « Il y a une ou deux grandes aigrettes et jusque trois garzettes. »

Max : « On les observe plutôt au Refuge du Pré d’habitude mais il y a la chasse là-bas alors elles préfèrent venir ici. »

Léo : « Et elles se chamaillent avec les hérons cendrés. »

Max : « Ce sont plutôt les hérons qui les pourchassent ! »

Samuel : « Puis bonome a repéré des oies cendrées. Six je crois. »

Max : « Elles étaient sur les bords de l’île en face. »

Oies cendrées, Anser anser, Anséridés

Léo : « Et puis, d’un coup, il nous apparut ! »

Garrot à œil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

Garrot à œil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

Samuel : « Un garrot à œil d’or ! Un mâle adulte ! »

Max : « Nous espérons vivement qu’il reste ici une partie de l’hiver et que d’autres le rejoignent ! »

Léo : « Nous verrons bien. »

Max : « Voilà, c’est tout pour le vendredi 1er novembre. »

Samuel : « Je crois qu’on s’est trompés ! Tout ça c’était le samedi deux ! »

Max : « Tu es sûr petit Sam ? »

Samuel : « Oui oui. Sauf les chevreuils ! Sinon, tout le reste, c’était le samedi. »

Max : « Ah… Ben voilà ! C’est corrigé ! »

Léo : « Passons au dimanche 3. »

Samuel : « Samedi, en rentrant chez lui, Antoine avait découvert un plongeon imbrin dans un Royaume que nous nous connaissions pas encore… »

Léo : « Malgré la pluie fine, bonome décida de nous y emmener ce dimanche. »

Max : « Parce qu’on a toujours pas vu de plongeons nous ! »

Samuel : « Malheureusement la petite pluie fine se transforma en grosse pluie ! »

Max : « Mais plus rien n’arrête notre cher bonome 🙂 »

Léo : « Il renonça quand même à rechercher le plongeon. »

Samuel : « Surtout que, dès notre arrivée, nous avions eu une belle surprise ! »

Max : « Rholala oui ! Regardez ! »

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Léo : « C’est un canard à collier noir. »

Samuel : « Callonetta leucophrys, Anatidés. »

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Max : « C’est un zoiso féral. Normalement il vit en Amérique du sud mais comme il est très beau, il est souvent introduit dans les parcs et jardins pour décorer. Ensuite ils s’enfuient et parviennent parfois à se reproduire en liberté. »

Léo : « Tu ajoutes pas que les zoms détraquent tout ? »

Max : « Non, j’en ai assez. Ils m’énervent les zoms. »

Samuel : « Inutile de vous préciser que c’est un mâle 🙂 »

Max : « La femelle est marron, évidemment 🙂 On raconte que bonome est un héros ? »

Léo : « Il va nous gronder ! »

Max : « M’en fiche ! Je suis fier de mon bonome ! Je résume. Il a trouvé un sac à main abandonné au bord du gigantesque étang. Il a mis le FBI sur le coup pour retrouver la propriétaire puis il a tout chevauché pour aller le lui redonner. »

Léo : « Le FBI c’est Brindille 🙂 »

Samuel : « Qu’est ce qu’il est grand cet étang ! »

Max : « Oui, et en faire le tour sous la pluie c’est pas une bonne idée. »

Samuel : « On a vu des tas de zoisos ! Plus de soixante grébus ! Des centaines de morillons, de milouins, de colverts… Cinq grandes aigrettes ! Une dizaine de hérons cendrés ! Même un pic noir ! »

Max : « Mais pas de plongeon ! Alors qu’il a été signalé aujourd’hui, le 4. »

Léo : « Nous arrivons à aujourd’hui justement 🙂 »

Max : « Retour au Grand Étang pour voir les harles étaient toujours là. »

Samuel : « C’est rougegorge qui nous a accueillis. »

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Max : « Les harles étaient pas visibles alors nous sommes allés faire un tour au Grand Observatoire. »

Samuel : « Nous vîmes tout de suite un chevalier guignette qui arpentait la berge. »

Chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Léo : « Il y avait une faisane qui se reposait… « 

Faisan de Colchide, Phasianus colchicus, Phasianidés
Faisan de Colchide, Phasianus colchicus, Phasianidés
Faisan de Colchide, Phasianus colchicus, Phasianidés

Max : « Autant dire qu’il se passait pas grand-chose encore une fois. Alors bonome décida de cheminer sur le chemin… »

Léo : « D’un coup nos cœurs cessèrent de battre ! »

Max : « Regardez ça ! »

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Samuel : « Nous crûmes d’abord à des grues cendrées en migration. »

Max : « Mais ces zoisos planaient tranquillement. Les grues en migrations volent activement, en gigantesques V constitués de plusieurs centaines d’individus. »

Léo : « Pas toujours Max ! Pas toujours ! Le premier vol migratoire de grues cendrées que nous avons vu étaient constitué de cinq individus seulement. »

Max : « Oui c’est vrai. »

Samuel : « En fait, là, c’était des cigognes blanches ! »

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Léo : « J’en ai compté 43 ! »

Max : « Elles glissaient doucement vers l’ouest au-dessus du Grand Fleuve. »

Samuel : « Quelle belle surprise ! »

Max : « Surtout que quelques mètres plus tard nous rencontrâmes goupil ! »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Léo : « Son territoire c’est le Saule Blanchet, entre les berges du Grand Étang et les berges du Grand Fleuve. »

Samuel : « Ce qui laisse supposer que nous allons souvent le revoir 🙂 »

Max : « J’aimerais bien qu’on soit amis avec goupil. »

Léo : « Maxou, tu sais bien que goupil montrera jamais qu’il est notre ami. Les autres zanimos comprendraient pas. »

Samuel : « Je trouve qu’on le voit souvent quand même… »

Léo : « A mon avis c’est pas par hasard. »

Max : « Vous pensez qu’il nous aime bien ? »

Léo : « On lui fait signe, on lui parle et il se sauve jamais tout de suite. Il reste toujours quelques secondes et nous observe. »

Samuel : « Et il se retourne toujours pour nous regarder en partant. »

Max : « Alors c’est notre ami mais il veut pas le dire ? »

Léo : « On verra… »

Max : « D’accord. Bon, la suite ! »

Samuel : « C’est de nouveau la mésange nonnette. Au même endroit ! »

Mésange nonnette, Poecile palustris, Paridés

Léo : « Et ensuite, les harles huppés ! »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Max : « Ils étaient revenus autour de l’île quand nous sommes arrivés au petit observatoire. »

Samuel : « L’iris est bien marron… »

Max : « Tu penses vraiment que ce sont des juvéniles ? »

Samuel : « Presque sûr ! »

Léo : « Et là un pouillot véloce ! »

Pouillot véloce, Phylloscopus collybita, Phylloscopidés

Pouillot véloce, Phylloscopus collybita, Phylloscopidés

Samuel : « Je vais bien étudier les pouillots et un jour j’écrirai un article pour expliquer les différences entre le véloce et le fitis. »

Max : « Je serais alors ton premier lecteur ! »

Samuel : « J’y travaille ! »

Léo : « Le harle s’étire les ailes ! »

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Max : « Vous avez remarqué que beaucoup des ornithos que nous avons rencontrés disent une harle ? »

Léo : « Oui. Je me demandais si ils font une faute de genre à harle ou si ils considèrent que les deux individus sont des femelles. »

Max : « Pareil. Mais dans les livres ils parlent bien du harle huppé. Sans e à la fin. Donc harle, c’est bien masculin. On dit un harle. »

Samuel : « Rougegorge nous tire la langue ! »

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Max : « Après ça, nous avons revu les harles. »

Léo : « Ils se préparaient pour la sieste. »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Samuel : « Et bonome a aperçu goupil tout loin au bord de l’étang. Comme il se dirigeait vers le Grand Observatoire il a décidé d’y retourner. »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Max : « Mais on l’a pas revu… »

Samuel : « Par contre monsieur et madame Chipeau étaient là ! »

Canard chipeau, Anas strepera, Antidés

Canard chipeau, Anas strepera, Antidés

Max : « Il y en a pas encore beaucoup des chipeaux. On en a vu combien ? Une dizaine ? »

Léo : « Difficile à dire mais c’est de cet ordre là. »

Samuel : « Et puis bonome a décidé de rentrer. Il venait de dire qu’il ne pensait plus avoir de belles surprises quand il a vu un drôle de canard se poser. »

Max : « Le dendrocygne fauve ! C’est le dendrocygne fauve qui venait de se poser ! Juste là ! »

Léo : « Euh… Juste là avec le super-méga-zoom ! »

Dendrocygne fauve, Dendocygna bicolor, Anatidés

Dendrocygne fauve, Dendocygna bicolor, Anatidés

Dendrocygne fauve, Dendocygna bicolor, Anatidés

Dendrocygne fauve, Dendocygna bicolor, Anatidés

Max : « On l’avait jamais vu d’aussi près ! »

Samuel : « Encore une espèce férale ! »

Léo : « L’anneau jaune en plastique qu’il porte à la patte gauche montre que c’est un individu qui s’est échappé d’un parc ou d’un jardin. »

Max : « Comme il est tout seul il pourra pas se reproduire. »

Léo : « Ça fait un moment qu’il est signalé ici ce dendrocygne. Petit Sam, que disent tes fiches ? »

Samuel : « Je regarde… Il y en a un signalé depuis août 2018, parfois deux et un dendrocygne veuf. Et puis trois signalements en 2016 et 2017. »

Max : « Mouai… Des remarques sur l’anneau jaune ? »

Samuel : « Madame Viviane signale un individu bagué en novembre 2018 mais elle précise pas si c’est l’anneau jaune. »

Max : « On l’a vue aujourd’hui madame Viviane. Avec monsieur Miguel. Ils sont vraiment gentils tous les deux 🙂 »

Léo : « Et ils aiment beaucoup les zoisos eux aussi 🙂 »

Max : « Bon, moi je pense que c’est le même depuis août 2018. Ça ferait donc un an et demi qu’il est là. »

Samuel : « Et nous l’avons vu que deux fois ! »

Léo : « Goupil revient ! »

Max : « Rholala ! »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Léo : « Mais… Il est blessé ! Il est tout abîmé sur le flanc ! »

Max : « Goupil, on veut bien te soigner si tu veux ! La prochaine fois on prendra de la pommade et des bandages. On désinfectera et on te soignera si tu veux. »

Samuel : « Il nous a tiré la langue ! »

Max : « Alors c’est qu’il va bien quand même ! »

Léo : « Pauvre goupil… »

Le chevalier : « Dites mes petizours, vous savez que demain j’ai schola ? »

Max : « Tu veux rentrer ? »

Le chevalier : « Je veux… Disons qu’il le faudrait… »

Max : « D’accord bonome. On dit au revoir à Goupil et on rentre ! »

Léo : « Voilà, c’est maintenant la fin de ce bulletin d’informations en léger différé. »

Max : « Nous espérons que vous avez passé un bon moment en notre compagnie. »

Samuel : « Et nous vous disons : à bientôt ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.