Août – Les Boucles du Grand Fleuve 2

Max : « Bonjour ! »

Samuel et Léo : « Bonjour aussi 🙂 »

Max : « Avez-vous digéré l’article précédent ? »

Samuel : « L’avez-vous aimé ? »

Léo : « Nous l’espérons. On aime bien partager nous. Et comme on a la chance de voir des tas de zoisos, nous espérons que vous prenez plaisir à ce que nous les montrions. »

Max : « Nous partons de principe que ça vous a plu. »

Samuel : « Et on continue ! »

Léo : « Je sais pas si vous avez remarqué, mais le beau livre de zoisos de Max a regroupé tous les zoisos aquatiques au début. »

Max : « Pas tous ! Il en manque au moins un 🙂 »

Samuel : « Et puis les rapaces diurnes et noctures sont pas vraiment aquatiques. »

Max : « Léo, t’a remarque a pas beaucoup de succès 🙂 »

Léo : « Elle est quand même pertinente. Bien, on enchaîne avec qui ? »

Samuel : « Les Columbiformes. »

Max : « Ce sera vite fait alors. »

LES COLUMBIFORMES

Léo : « Chose étrange, nous avons aucune foto des pigeons ramiers. »

Max : « C’est injuste ! Ils sont très beaux et très fréquents ! On en voit partout ! »

Samuel : « Dans les champs, au Royaume des Milans, il y en a parfois plus de cent ! »

Max : « On le demandera pardon lors de notre prochaine inspection. On les observe mais bonome pense pas à les fotoer. Il se dit toujours qu’il fotoera plus tard quand le ramier sera encore plus à son avantage. »

Samuel : « Bon, vous savez quand même que les ramiers vont bien et qu’il y en a partout. »

Léo : « Je vous rappelle qu’ils s’appellent Columba palumbus et que ce sont des Columbidés. »

Max : « Sinon, il y a des tourterelles turques. »

Samuel : « Un peu partout aussi. Si vous les voyez pas, vous les entendrez. J’en ai compté six au lieu-dit Le Saule Blanchet. »

Tourterelle turque, Streptopelia decaocto, Columbidés

Tourterelle turque, Streptopelia decaocto, Columbidés

Léo : « Sinon, on a une de la chance un jour. Bonome a repéré un zoiso tout loin et il a super-méga-zoomé. »

Tourterelle des bois, Streptopelia turtur, Columbidés

Max : « C’est une tourterelle des bois ! »

Samuel : « Elles, elles sont pas un peu partout ! »

Léo : « C’est pas exceptionnel une tourterelle des bois mais c’est pas tout le monde qui en voit ! »

Max : « Revoyez la foto et observez bien le cou. Et les ailes. »

Léo : « Vous voyez la tâche sur le cou ? Et les motifs en écailles sur les ailes ? »

Samuel : « Pas de doute ! C’est bien elle 🙂 »

Max : « Dites, on a pas vu de pigeon colombin ? »

Léo : « Non. Aucun. »

Samuel : « On fait pas assez attention aux Columbidés… »

Max : « C’est pas très gentil de notre part. Ce sont de très beaux zoisos. »

Léo : « Je finirais cette courte page consacrée aux Columbidés par des nouvelles des pigeons bisets. Une nouvelle estimation de la population de pigeon biset dans la Ville Capitale fait état de 30 000 individus seulement alors qu’on pensait qu’il y en avait 80 000. »

Max : « C’est beaucoup moins que prévu ! »

Léo : « Mais c’est suffisant. Et puis il y a eu reproduction au Royaume des Milans. »

Samuel : « Nous vîmes quelques petits ! »

Max : « On les a oubliés dans Faune IDF ! Zutalor ! »

Léo : « Il faut dire que nos relevés sont de plus en plus longs… »

Samuel : « Précisons qu’à la campagne les bisets sont rares. »

Max : « Ce sont des zoisos urbains 🙂 »

Léo : « Encore une espèce commensale des zoms… »

Samuel : « C’est tout pour les Columbiformes. »

Max : « Ensuite ce sont les Coraciiformes. Enfin LE Coraciiforme 🙂 »

LES CORACIIFORMES

Léo : « LE Coraciiforme c’est Martin 🙂 »

Samuel : « Il y en a deux au Grand Étang ! »

Max : « Vu leur comportement, c’est un couple. Ils pêchent parfois ensemble. »

Léo : « Je me demande si il y en a pas au moins un troisième… Le couple est au pied de Là Où Le Soleil se Couche. On en voit souvent un autre près du Grand Observatoire. Je sais bien que Martin vole bien mais il a pas de raison de faire de grandes traversées comme ça. »

Samuel : « On montre Martin ? »

Max : « Ben oui ! C’est notre ami alors on le montre. »

Martin-pêcheur d’Europe, Alcedo atthis, Alcédinidés

Martin-pêcheur d’Europe, Alcedo atthis, Alcédinidés

Martin-pêcheur d’Europe, Alcedo atthis, Alcédinidés

Martin-pêcheur d’Europe, Alcedo atthis, Alcédinidés

Martin-pêcheur d’Europe, Alcedo atthis, Alcédinidés

Martin-pêcheur d’Europe, Alcedo atthis, Alcédinidés

Max : « Il est beau Martin 🙂 »

Léo : « Sa couleur varie selon la luminosité. Au soleil il est turquoise comme sur les fotos ci-dessus. »

Samuel : « Parfois il est d’un bleu plus dur mais très beau. »

Max : « Vous avez vu la flèche bleue sur son dos ? »

Martin-pêcheur d’Europe, Alcedo atthis, Alcédinidés

Léo : « C’est son surnom : ‘la flèche bleue’. »

Samuel : « Il vole très vite Martin ! 45 km/h ! »

Max : « Et son vol est très rectiligne. Il file droit comme une flèche. »

Léo : « Le couple vient souvent sur les branches au pied de l’observatoire. On resterait des heures à l’admirer nous 🙂 »

Samuel : « Mais il faut qu’on avance dans notre bulletin d’informations… »

Max : « Nous arrivons aux Passériformes. »

LES PASSÉRIFORMES

Léo : « Max, vîmes-nous des passereaux ? »

Max : «  Hééé ! C’est ma question ça ! Tu me voles pas mes répliques s’il te plaît ! »

Samuel : « 🙂 »

Max : « Et toi ça t’amuse ! »

Samuel : « Ouiii 🙂 »

Max : « D’accord… Je vois… Sinon, vîmes-nous des passereaux ? »

Léo : « Rholala oui ! Des tas de passereaux ! »

Samuel : « Ça m’embête un peu quand même de parler des passereaux. C’est pas très scientifique. Les Passériformes c’est plus adapté. Parce que passereaux ça fait penser aux petits de la taille des moineaux. Et certains Passériformes sont bien plus grands. Les Corvidés par exemple. »

Max : « On a pas de fotos des Corvidés !!! »

Léo : « Zutalor ! »

Max : « Mais alors aucune ! On a même pas prévu d’en parler ! »

Léo : « Chers Corvidés, nous vous présentons toutes nos excuses. Nous sommes désolés. »

Max : « Mais vous avez pas voulu vous laisser fotoer ! N’est ce pas Geai ? »

Léo : « Et toi Corneille ? Tu as même pas voulu prendre la pose ! »

Samuel : « On a déjà beaucoup de Passériformes à présenter alors c’est pas grave. On leur expliquera aux Corvidés. Et un jour, on leur consacrera une édition spéciale. »

Max : « D’accord. Bon, par qui on commence ? »

Léo : « Dans l’ordre de ton beau livre ce sont les Motacillidés.

Max : « Alors c’est parti ! »

Les motacillidés…

Léo : « Ça commence mal. Le premier est un pipit et en plus il est à contre-jour et on a que des fotos de face. »

Pipit du genre Anthus, Motacillidés

Pipit du genre Anthus, Motacillidés

Max : « L’identification est délicate… »

Samuel : « On pense que c’est un pipit farlouse. C’est le pipit le plus fréquent dans la région. Mais il est néanmoins possible que ce soit un pipit des arbres. »

Max : « On sait pas trop. »

Léo : « Si vous savez, dites le nous ! »

Samuel : « Ensuite on passe aux bergeronnettes. »

Max : « Il y a quelques bergeronnettes grises… »

Bergeronnette grise, Motacilla alba, Motacillidés

Samuel : « Deux au moins au Grand Étang, une à La Réserve et d’autres ça et là. »

Léo : « Au Grand Étang il doit y en avoir plus de deux puisqu’on a vu au moins un juvénile. »

Bergeronnette grise, Motacilla alba, Motacillidés

Bergeronnette grise, Motacilla alba, Motacillidés

Samuel : « J’ai dit AU MOINS deux cousin Léo. »

Max : « Oui petit Sam. Si il y un juvénile il y a les deux parents. »

Léo : « Et puis, au Grand Étang, on voit pas tout. C’est trop grand. »

Samuel : « Il y a aussi les bergeronnettes printanières. »

Max : « Le 28 nous vîmes trois juvéniles. »

Bergeronnette printanière juvénile, Motacilla flava, Motacillidés

Léo : « Il faut faire attention. On pourrait pas la reconnaître ou les prendre pour des pipits spioncelles. »

Bergeronnette printanière juvénile, Motacilla flava, Motacillidés

Bergeronnette printanière juvénile, Motacilla flava, Motacillidés

Max : « Mais ce sont bien des juvéniles de printanière. »

Samuel : « Et le lendemain il y en avait plein ! Une trentaine ! Des juvéniles et des adultes ! »

Max : « Elles étaient très agitées les printanières. »

Léo : « Nous supposons que c’est un rassemblement pré-migratoire. »

Samuel : « Elles se rassemblent pour migrer toutes ensemble. »

Max : « Alors on en a profité pour le dire au revoir. Maintenant il va falloir attendre le printemps prochain pour les revoir… »

Léo : « Bonome en a profité également pour tout fotoer 🙂 Ce juvénile avait l’air d’étudier attentivement son environnement 🙂 »

Bergeronnette printanière juvénile, Motacilla flava, Motacillidés

Bergeronnette printanière juvénile, Motacilla flava, Motacillidés

Bergeronnette printanière juvénile, Motacilla flava, Motacillidés

Bergeronnette printanière juvénile, Motacilla flava, Motacillidés

Max : « Passons aux Turdidés. »

Les Turdidés…

Max : « Là, on a un petit problème. Selon mon beau livre, les tariers sont classés dans les Turdidés alors que d’habitude ils sont classés dans les Muscicapidés. »

Léo : « C’est embêtant. Mais comme on suit l’ordre du beau livre de zoisos de Max, on est bien obligés de mettre les tariers dans les Turdidés. »

Tarier pâtre, Saxicola rubicola, Turdidés

Samuel : « Il y a encore une famille de tarier pâtres au Refuge du Pré. On les as vus à chaque inspection. »

Max : « Ils ont plus peur de nous 🙂 »

Léo : « Si on a bien vu, la famille comporte trois petits. »

Samuel : « Comme ils ont plus peur de nous et qu’ils habitent juste à côté du chemin on a des tas de fotos. »

Tarier pâtre, Saxicola rubicola, Turdidés

Tarier pâtre, Saxicola rubicola, Turdidés

Tarier pâtre, Saxicola rubicola, Turdidés

Tarier pâtre, Saxicola rubicola, Turdidés

Tarier pâtre, Saxicola rubicola, Turdidés

Tarier pâtre, Saxicola rubicola, Turdidés

Léo : « J’aime beaucoup les tariers patres. »

Samuel : « Cousin Léo, tu aimes tous les zoisos. »

Max : « Tous les zoisos c’est ton préféré 🙂 »

Léo : « Les tariers vont pas tarder à partir eux aussi. »

Samuel : « Quelle aventure pour les juvéniles ! Ils ont que quelques mois et ils vont voler sur des millier de kilomètres pour découvrir un nouveau continent ! »

Léo : « Je me demande si je les envie pas un peu… »

Max : « Tu voudrais aller tout là-bas toi aussi ? »

Léo : « Voler vers le sud, traverser la Méditerranée, passer au-dessus du Sahara et arriver quelque part en Afrique… Découvrir tous les grands mammifères, les différentes associations végétales… »

Samuel : « Je te comprends cousin Léo. »

Max : « Oui… Mais on est bien ici. On a nos amis. »

Léo : « Je sais… Bon, on passe à la suite. »

Samuel : « Les Sylviidés ! »

Les Sylviidés

Max : « Ce sont les fauvettes. »

Léo : « Il y a des tas de fauvettes mais ici on en voit trois espèces. »

Samuel : « Les fauvettes à tête noire par exemple. »

Fauvette à tête noire mâle, Sylvia atricapila, Sylviidés

Fauvette à tête noire mâle, Sylvia atricapila, Sylviidés

Max : « Je rappelle que seul le mâle à la calotte noire. La femelle et les juvéniles ont la calotte marron. Si on sait pas distinguer le jeune de la femelle il faut dire individu type femelle. »

Fauvette à tête noire type femelle, Sylvia atricapila, Sylviidés

Fauvette à tête noire type femelle, Sylvia atricapila, Sylviidés

Fauvette à tête noire type femelle, Sylvia atricapila, Sylviidés

Fauvette à tête noire type femelle, Sylvia atricapila, Sylviidés

Samuel : « Les fauvettes à tête noire restent dans les fourrés, les arbustes… Elles sont difficiles à voir. »

Léo : « Sauf quand elles vont se régaler dans les sureaux 🙂 »

Max : « Ou les rosacées ! »

Samuel : « Il y a des tas de zoisos qui vont dans les sureaux 🙂 »

Léo : « Par contre, la fauvette des jardins, on la voit surtout dans les herbacées toutes sèches. »

Fauvette des jardins, Sylvia borin, Sylviidés

Fauvette des jardins, Sylvia borin, Sylviidés

Max : « Elles cherchent des insectes. »

Max : « La fauvette des jardins nous perturbe un peu. On arrive pas à la reconnaître. »

Léo : « Pas toujours. »

Max : « Soit on la prend pour un autre zoiso, soit c’est l’autre zoiso qu’on confond avec elle. »

Samuel : « Elle est très belle la fauvette des jardins mais elle a rien de particulier qui la distingue vraiment. »

Max : « Mais on va réviser. »

Samuel : « La fauvette la plus fréquente reste la grisette. »

Max : « J’avais dit à bonome de se calmer sur les fotos des grisettes alors on va pas en mettre beaucoup. »

Fauvette grisette, Sylvia communis, Sylviidés

Fauvette grisette, Sylvia communis, Sylviidés

Fauvette grisette, Sylvia communis, Sylviidés

Fauvette grisette, Sylvia communis, Sylviidés

Léo : « Elle aussi cherchait des insectes dans les herbacées sèches. Au Grand Étang, il y a des juvéniles. »

Samuel : « Nidification certaine : code 50 ! »

Fauvette grisette, Sylvia communis, Sylviidés

Max : « Voilà pour les Sylviidés. Passons aux Acrocéphalidés… »

Les Acrocéphalidés…

Léo : « Les Acrocéphalidés sont surtout représentés par les rousserolles. »

Max : « On en a vu une de rousserolle ! Une effarvatte 🙂 »

Samuel : « C’était le 1er septembre. »

Max : « Voyez par vous mêmes 🙂 »

Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus, Acrocéphalidés

Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus, Acrocéphalidés

Léo : « A vrai dire, elle nous a posé problème. On était pas sûr que se soit une effarvatte. »

Samuel : « C’est ce que tu avais dit cousin Léo. »

Léo : « Oui mais vous étiez pas sûrs. Et puis elles étaient pas signalées dans le secteur à ce moment. Alors comme on voyait régulièrement des fauvettes des jardins et qu’on les confond souvent avec d’autres zoisos ces fauvettes on a préféré dire que c’était une fauvette des jardins dans Faune IDF. »

Max : « Et le gentil valideur nous a corrigés. »

Léo : « Les valideurs étaient pas d’accord entre eux si j’ai bien compris. »

Samuel : « C’est rassurant que les valideurs soient pas d’accord entre eux. Mais il faut préciser qu’ils hésitaient entre l’effarvatte et la verderolle. »

Max : « Voilà pour la rousserolle. Ah ! On a pas dit ! C’était au Grand Étang. »

Léo : « C’est aussi au Grand Étang que nous avons eu une bonne surprise 🙂 »

Max : « Regardez ! »

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaneus, Acrocéphalidés

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaneus, Acrocéphalidés

Samuel : « Vous le reconnaissez ? Ben si ! On vous en a montré déjà ! Au Marais des Mamonites ! »

Max : « C’est un phragmite des joncs ! »

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaneus, Acrocéphalidés

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaneus, Acrocéphalidés

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaneus, Acrocéphalidés

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaneus, Acrocéphalidés

Léo : « Une première pour nous dans la région 🙂 »

Samuel : « Même qu’il y en avait deux ! On les a bien vus tous les deux côte à côte ! »

Max : « On sait pas trop si ils vont rester là. »

Léo : « On vous tiendra au courant. »

Max : « Nous arrivons aux Phylloscopacidés. »

Les Phylloscopidés…

Léo : « Ce sont les pouillots. »

Max : « Dites, on aurait pas fait des progrès en pouillots ? »

Léo : « Rholala si ! Autrefois on connaissait rien aux pouillots ! Maintenant on les reconnaît grâce à leur chant ! »

Samuel : « Mais on les reconnaît toujours pas si ils restent silencieux. »

Max : « Celui-ci, par exemple, on sait pas qui c’est. »

Pouillot du genre Phylloscopus, Phylloscopidés

Léo : « On sait juste que c’est un pouillot. »

Samuel : « Le suivant on l’a bien entendu ! »

Max : « Alors on a demandé à bonome de le fotoer. »

Léo : « Il se montrait pas au début. »

Samuel : « Alors on lui a parlé et il s’est découvert 🙂 »

Pouillot fitis, Phylloscopus trochilus, Phylloscopidés

Pouillot fitis, Phylloscopus trochilus, Phylloscopidés

Léo : « C’est un pouillot fitis ! »

Pouillot fitis, Phylloscopus trochilus, Phylloscopidés

Max : « Il fait uuiiit uuiiiit ! »

Samuel : « Cousin Max, je voudrais pas te vexer mais cousin Léo imite mieux les zoisos que toi 🙂 »

Max : « Je le concède 🙂 Léo ? »

Léo : « D’accord 🙂 »

Samuel : « En ce moment il y a plus de fitis que de véloce. Mais on peut rencontrer les deux. »

Les Muscicapidés

Léo : « C’est la famille de rougegorge 🙂 »

Samuel : « On en a pas vu un seul ! »

Max : « Rougegorge est pas là l’été. Ou alors que quelques uns. Ils vont arriver les rougegorges. »

Léo : « Quand même… Pas un seul rougegorge… C’est rare. J’espère qu’ils vont bien. »

Max : « Mais oui Léo. »

Samuel : « Pas un seul rougegorge certes. Mais des gobemouches-gris 🙂 »

Max : «  Encore au Grand Étang. »

Samuel : « On les as bien reconnus. Ils avaient l’attitude de gobemouches-gris. »

Gobemouche gris, Muscicapa striata, Muscicapidés

Max : « Ils se perchaient sur les branches d’un arbre mort, faisaient une petite boucle en volant pour attraper des insectes puis se posaient de nouveau. »

Léo : « On dit au pluriel parce qu’il y en avait au moins trois ! »

Gobemouche gris, Muscicapa striata, Muscicapidés

Gobemouche gris, Muscicapa striata, Muscicapidés

Samuel : « Encore une première pour nous en Île de France 🙂 »

Max : « Signalons les quelques rossignols philomèles que nous avons entendus et parfois aperçus et que bonome a systématiquement ratés… »

Samuel : « Ils se cachent toujours ! »

Léo : « On voudrait bien avoir de belles fotos à vous montrer mais ils veulent pas les rossignols… »

Max : « On va négocier avec eux 🙂 »

Samuel : « Nous arrivons maintenant aux Paridés. »

Les Paridés…

Max : « Encore un problème. Dans mon beau livre les mésanges à longuequeue sont classés dans les Paridés. Mais tout le monde sait que ce sont des Aegithalidés ! »

Léo : « C’est pas pareil ! »

Samuel : « Mais nous respectons le beau livre de zoisos de cousin Max. »

Max : « Les mésanges bleues sont présentes un peu partout. »

Léo : « Mais on a pas de belles fotos quand même… »

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Samuel : « On a vu tellement de beaux zoisos qu’on en a un peu négligé certains. »

Léo : « Les mésanges à longuequeue sont les plus nombreuses. »

Mésange à longuequeue, Aegithalos caudatus, Aegithalidés

Mésange à longuequeue, Aegithalos caudatus, Aegithalidés

Mésange à longuequeue, Aegithalos caudatus, Aegithalidés

Mésange à longuequeue, Aegithalos caudatus, Aegithalidés

Mésange à longuequeue, Aegithalos caudatus, Aegithalidés

Mésange à longuequeue, Aegithalos caudatus, Aegithalidés

Max : « Nous rappelons que les mésanges sont souvent en grands groupes plurispécifiques. »

Léo : « Et les longuequeues sont presque toujours les plus nombreuses. »

Samuel : « Dites, on a pas de fotos des charbonnières ? »

Max : « Ah non. »

Léo : « Zutalor ! »

Max : « Ça fait pas sérieux. »

Léo : « On peut pas montrer tous les zoisos. »

Samuel : « On fait un paragraphe pour les Certhiidés ? »

Max : « Ben oui ! On a vu un grimpereau il me semble. »

Les Certhiidés…

Léo : « C’était au Royaume des Fauvettes. On avait pas rencontré beaucoup de zoisos jusque là et puis, d’un coup, il y a eu les mésanges ! »

Max : « Et le grimpereau des jardins. »

Samuel : « On savait pas qu’il y en avait dans ce Royaume. »

Max : « Maintenant on sait 🙂 »

Grimpereau des jardins, Certhia brachydactyla, Certhiidés

Grimpereau des jardins, Certhia brachydactyla, Certhiidés

Léo : « Continuons avec une belle surprise rholala ! »

Max : « Encore un jour où on voyait pas beaucoup de zoisos. »

Samuel : « C’était le 23 août au Royaume des Milans. »

Les Laniidés…

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Max : « Vous avez reconnu je suppose 🙂 »

Léo : « Des pies-grièches écorcheurs ! Toute une famille ! »

Samuel : « Un mâle adulte, une femelle et deux juvéniles ! »

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur, Lanius collurio, Laniidés

Max : « Encore une première pour nous dans la région ! »

Samuel : « Quand je vous dit que la pie-grièche écorcheur était le zoiso de l’été ! »

Léo : « C’est vrai petit Sam ! On en a vu en Normandie, en Charentmaritimie et ici. »

Max : « Le lendemain on y est retournés pour essayer de faire d’autres fotos. »

Léo : « Un juvénile est venu nous voir mais il est pas resté assez longtemps pour qu’on le fotoe. »

Max : « Je crois qu’il était curieux 🙂 »

Samuel : « Passons aux Sturnidés. »

Les Sturnidés…

Léo : « Ici, ils sont représentés uniquement par les étourneaux sansonnets. »

Max : « Ils forment de grandes bandes comprenant parfois des centaines d’individus. »

Samuel : « C’est plus souvent des dizaines. »

Max : « Il y en a un peu partout. »

Léo : « Et il y a des juvéniles. Des tas de juvéniles. »

Etourneaux sansonnets, Sturnus vulgaris, Sturnidés

Samuel : « Au Grand Étang, on les a vus faire sa toilette. »

Max : « Ils étaient des dizaines à faire sa toilette en même temps. »

Etourneaux sansonnets, Sturnus vulgaris, Sturnidés

Etourneaux sansonnets, Sturnus vulgaris, Sturnidés

Léo : « Les zoisos ça fait souvent sa toilette 🙂 »

Les Passéridés…

Max : « Ça va aller vite les Passéridés. »

Léo : « Dans les Boucles du Grand Fleuve il y a pas beaucoup de moineaux domestiques. »

Samuel : « Et ils sont souvent proches des maisons ou des villages. »

Max : « Lui, c’est un juvénile. »

Moineau domestique, Passer domesticus, Passéridés

Moineau domestique, Passer domesticus, Passéridés

Moineau domestique, Passer domesticus, Passéridés

Moineau domestique, Passer domesticus, Passéridés

Léo : « On a pas vu de moineaux friquets. »

Samuel : « L’an dernier il y en avait au Royaume des Milans. »

Max : « Pas vus cette année… »

Samuel : « Attendez, je consulte mes fiches… Oui ! Je savais ! On en a vu ! Mais c’était le 31 mai ! Trois autres observations dans ce Royaume cette année ! »

Léo : « Merci petit Sam. »

Max : « Ça fait quand même pas beaucoup d’observations ça… Il faudra surveiller… »

Léo : « Nous arrivons aux Fringillidés. »

Les Fringillidés…

Léo : « La famille des pinsons… Mais on a pas observé de pinson. On en a même pas entendu… »

Max : « C’est étrange. »

Samuel : « Mais on a vu des linottes mélodieuses ! »

Léo : « L’une d’elle nous a chiffonnés. »

Linotte mélodieuse juvénile, Linaria cannabina, Fringillidés

Linotte mélodieuse juvénile, Linaria cannabina, Fringillidés

Max : « On était pas bien sûrs de nous… »

Linotte mélodieuse juvénile, Linaria cannabina, Fringillidés

Samuel : « Observez la bien et gardez la foto. Ça pourrait vous être utile l’an prochain. »

Léo : « C’est une juvénile ! C’est pas toujours facile à identifier les juvéniles. »

Max : « Surtout celle-là 🙂 »

Léo : « Sinon, on a vu des Piou-pious. Des tas de Piou-pious. »

Samuel : « Ce sont les chardonnerets rigolos. »

Chardonneret élégant, Carduelis carduelis, Fringillidés

Chardonneret élégant, Carduelis carduelis, Fringillidés

Max : « Il y en a toute une bande au Petit Royaume Sauvage le long du chemin. »

Léo : « Ils se sont habitués à nous. »

Samuel : « Les juvéniles nous observent avec curiosité 🙂 »

Chardonneret élégant juvénile, Carduelis carduelis, Fringillidés

Max : « C’est pas tous les jours qu’ils voient un grand chevalier avec des petizours qui parle aux zoisos 🙂 »

Léo : « Nous terminons cet article et la présentation de l’avifaune des Boucles du Grand Fleuve avec le verdier d’Europe. »

Verdier d’Europe, Carduelis chloris, Fringillidés

Max : « Eux aussi sont présents un peu partout. »

Verdier d’Europe, Carduelis chloris, Fringillidés

Verdier d’Europe, Carduelis chloris, Fringillidés

Max : « Voilà, nous avons terminé. »

Léo : « Nous espérons que vous avez apprécié cette synthèse. »

Samuel : « Nous vous souhaitons une bonne journée et nous vous disons à bientôt ! »

Là Où Le Soleil Se Couche

Continuer la promenade

2 réflexions au sujet de « Août – Les Boucles du Grand Fleuve 2 »

  1. Merci Madame Viviane 🙂
    Aujourd’hui on a vu un grèbe à cou noir au Petit Royaume Sauvage. Plus précisément au Refuge du Pré. Les Grébas arrivent 🙂 J’espère qu’il y en aura beaucoup au Grand Étang.
    Vous pouvez féliciter monsieur Miguel pour son travail sur les faucons hobereaux du Royaume des Hobereaux. Bravo monsieur Miguel ! Bravo !
    Si on était pas débordés, on en ferait un article… Mais on est déjà très en retard…
    A bientôt madame Viviane et monsieur Miguel 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.