Août – Les Boucles du Grand Fleuve 1

Max

Max : « Bonjour à tous ! Me voici en direct-différé depuis le Grand Étang ! Nous avons enfin décidé du format de nos bulletins d’informations 🙂 Léo, pouvez-vous nous en dire plus ? »

Léo : « Absolument cher Max ! Bonjour chers lecteurs ! Petit Sam et moi sommes actuellement au Petit Royaume Sauvage et plus précisément au bord du Refuge du Pré. »

Samuel et Léo

Samuel : « Bonjour aussi 🙂 »

Léo : « Nous avons donc décidé de graver un gigantesque article vous montrant l’avifaune des Boucles du Grand Fleuve. »

Samuel : « A partir des fotos de bonome et de mes fiches. »

Max : « Bonome qui ronchonne comme à son habitude… Petit Sam, pouvez-vous nous dire pourquoi notre bonome ronchonne ? »

Samuel : « Parce qu’il ronchonne tout le temps 🙂 »

Max : « Certes ! »

Léo : « Il trouve que nous avons trop rogné les fotos et que leur qualité s’en ressent. »

Max : « Il dit que du coup les fotos sont moches. »

Léo : « Mais nous, on s’en fiche 🙂 »

Samuel : « Les zoisos qu’elles montrent sont très beaux. »

Max : « Pour débuter ce gigantesque article nous allons vous montrer quelques belles images. »

Léo : « Les paysages que nous arpentons sans fin 🙂 »

Max : « Mais pas sans faim ! Bonome a souvent oublié notre chocolat ! »

Samuel : « Il oubliait surtout son sandouich… »

Léo : « Commençons par le Grand Étang. »

Le Grand Étang, côté château
Le Grand Étang, le détroit

Max : « C’est là qu’une petite partie du Royaume bien évidemment. »

Samuel : « Sur la deuxième foto on voit bien la petite langue de terre coupée par un petit canal. »

Léo : « C’est un détroit 🙂 »

Max : « C’est surtout là qu’il y a des zoisos. »

Samuel : « Ou alors dans les herbes sèches. »

Léo : « Ou encore un peu partout 🙂 »

Max : « Passons au Petit Royaume Sauvage. »

Samuel : « Au Refuge du Pré plutôt. »

Le Petit Royaume Sauvage, le Refuge du Pré
Le Petit Royaume Sauvage, le Refuge du Pré

Léo : « C’est bôôô ! »

Max : « On dirait que tu le découvres 🙂 On y est allés environ un jour sur deux Léo ! »

Léo : « Je sais Maxou. Mais je fais plus vraiment attention au paysage. Je suis trop concentré sur les zanimos. »

Samuel : « Il y a plus beaucoup d’eau… »

Max : « Normalement il y a de l’eau jusqu’en haut des petites falaises toutes vertes que vous voyez de chaque côté. »

Léo : « Et le chemin est inondé. »

Samuel : « Mais là il y a pas d’eau ! Il faudrait qu’il pleuve. »

Max : « Oui petit Sam, il faudrait qu’il pleuve. On le sait bien. »

Léo : « Ces deux Royaumes vous les connaissez bien chers lecteurs. On vous les a souvent montrés. Pendant ce mois bonome a voulu en découvrir de nouveaux. »

Max : « Ce fût pas vraiment une réussite. Mais il aura essayé. »

Samuel : « L’Écluse des Œdicnèmes est très belle. »

L’Écluse des Oedicnèmes

Max : « C’est vrai. Mais il y avait pas d’œdicnèmes… »

Léo : « Max le ronchonneur 🙂 »

Max : « Je ronchonne pas ! Je signale simplement qu’il y avait pas des œdicnèmes à l’Écluse des Œdicnèmes ! C’est important que nos lecteurs le sachent ! »

Léo : « Les œdicnèmes se rassemblent pas loin de cette écluse avant de repartir tout là-bas pour leur hivernage. »

Samuel : « Et puis bonome a voulu découvrir une réserve naturelle dont on entend souvent parler. »

La Réserve, vue partielle

Léo : « Elle est loin cette réserve. Presque une heure de chevauchée ! »

Max : « C’est charmant. Mais on va pas y retourner. C’est trop loin. »

Léo : « Ou alors exceptionnellement. »

Samuel : « On y a eu une jolie surprise quand même ! »

Max : « On le dira plus tard petit Sam 🙂 »

Léo : « Voilà, nous vous avons présenté quelques sites que nous avons assidûment inspectés pendant ce mois d’août. »

Max : « Dans les Boucles du Grand Fleuve. »

Samuel : « Commençons la présentation de l’avifaune maintenant. »

Léo : « Pour simplifier un peu nous avons regroupé les espèces par famille et par ordre. »

Max : « Comme dans mon beau livre de zoisos. »

Samuel : « Nous commencerons par les Ansériformes. »

LES ANSÉRIFORMES

Max : « Les Ansériformes sont des zoisos aquatiques. Il se reconnaissent au fait que ce sont des Ansériformes 🙂 »

Léo : « Maaax ! Soit un peu sérieux ! »

Max : « Tu sais définir un Ansériforme toi ? »

Léo : « Il a les pattes palmées situées sous le corps un peu au milieu. Le cou est plus ou moins long. Et le bec est souvent un peu aplati et il a des lamelles cornées qui permettent de filtrer l’eau. Beaucoup ont de jolies plumes iridescentes. »

Max : « Ah oui, tu sais définir les Ansériformes 🙂 »

Samuel : « Les Ansériformes comprennent les cygnes, les oies, les bernaches, les canards… »

Max : « Les cygnes ! Merci petit Sam ! Le cygne le plus fréquent ici est le cygne tuberculé, Cygnus olor. »

Léo : « Petite remarque : la classification des Ansériformes est pas très nette dans notre tête. Alors, depuis des années, nous les avons découpés en deux familles principales : les Anséridés et les Anatidés. »

Max : « Cette classification fait pas l’unanimité et certains ornithologues seront pas d’accord. »

Léo : « Revenons aux cygnes tuberculés. Il y en a partout. Jusqu’à 24 au Grand Étang ! »

Samuel : « Au Petit Royaume Sauvage il y en a quatre. C’est un couple avec deux enfants. »

Max : « Si vous cherchez dans nos articles vous pourrez retrouver la parade des parents et la conception des petits 🙂 »

Samuel : « Voici un cygne tuberculé… »

Cygne tuberculé, Cygnus olor, Anséridés

Cygne tuberculé, Cygnus olor, Anséridés

Léo : « Là, il est bien embêté par le manque d’eau. Il peut plus nager et il est obligé de marcher dans la vase. »

Samuel : « J’aime beaucoup voir les cygnes voler moi. »

Max : « Je te comprends petit Sam. »

Cygnes tuberculés en vol, Cygnus olor, Anséridés

Léo : « C’est très impressionnant. »

Max : « En parlant des cygnes… Nous eûmes une belle surprise au Petit Royaume Sauvage. Regardez. »

Cygnes noirs en pleine sieste, Cygnus atrata, Anséridés

Samuel : « Des cygnes noirs ! Cygnus atrata ! »

Max : « Ils étaient très loin ! Alors bonome a décidé d’aller le long de la route qui borde le Refuge du Pré pour essayer de mieux les voir. »

Léo : « Quand on est arrivés ils dormaient encore. Mais il s’est passé je sais pas quoi et tous les zoisos se sont inquiétés. Les cygnes noirs se sont levés. »

Cygnes noirs, Cygnus atrata, Anséridés

Max : « En nous voyant ils ont eu l’air rassurés et se sont remis la tête sous l’aile. »

Cygnes noirs, Cygnus atrata, Anséridés

Samuel : « Ils sont restés ici du 8 au 28 je crois. »

Max : « Disons qu’ils ont pas été signalés ces derniers jours. Ils sont peut-être dans un endroit qu’on voit pas. »

Cygnes noirs, Cygnus atrata, Anséridés
Cygnes noirs, Cygnus atrata, Anséridés

Léo : « La cohabitation entre ces deux couples a pas toujours été facile. Vous voyez que monsieur Tuberculé fait écran de son corps, en posture d’intimidation, pour tenir monsieur et madame Noir éloignés de leurs petits. »

Monsieur Cygne tuberculé intimide monsieur Cygne noir qui s’approche trop de ses petits

Max : « On nous a même raconté de vraies bagarres entre monsieur Tuberculé et monsieur Noir. »

Léo : « Voilà pour les cygnes. Je signalerai quand même que cinq cygnes chanteurs ont été observés à la Capitale ces derniers jours. »

Max : « Apparemment ils étaient juste de passage. »

Samuel : « Passons donc aux bernaches du Canada. »

Léo : « Elles sont très nombreuses encore. Au moins une centaine au Grand Étang et une trentaine au Refuge du Pré. »

Max : « L’une d’elles a un petit problème de pigmentation au niveau de la tête alors tout le monde la reconnaît 🙂 »

Bernache du Canada, Branta canadensis, Anséridés

Léo : « Le soir, toutes les bernaches se rassemblent pour aller dormir au Saule Blanchet. »

Max : « On pense que celles du Petit Royaume Sauvage y rejoignent celles du Grand Étang. »

Samuel : « C’est rigolo de les voir converger en nageant sur l’étang et puis se mettre à crier toutes ensemble ! »

Léo : « Ça fait beaucoup de bruit ! »

Samuel : « Puis l’une d’elles s’envole entraînant tout un groupe avec elle. Elles passent au-dessus de la haie puis se posent dans le champ. »

Max : « Ensuite un autre groupe fait pareil. »

Les bernaches du Canada

Max : « On vous parle pas plus des bernaches du Canada. »

Léo : « Vous savez déjà tout. »

Samuel : « Si vous voulez, vous pouvez nous poser des questions dans les commentaires. »

Max : « Cet article expliquera pas beaucoup. »

Léo : « C’est une présentation de l’avifaune. Un peu comme un état des lieux à un moment donné. »

Samuel : « Par exemple, on peut vous dire qu’il y a un dendrocygne fauve au Grand Étang. »

Max : « Ça fait des mois qu’il est signalé mais on l’avait jamais vu. »

Léo : « C’est un gentil monsieur qui nous l’a montré. »

Samuel : « On le connaît pas ce monsieur alors on peut pas le remercier nommément mais merci beaucoup. »

Max : « Chers lecteurs, nous vous prévenons, la foto du dendrocygne fauve que nous allons vous montrer est vraiment moche 🙂 »

Dendrocygne fauve, Dendrocygna bicolor, Anatidés

Léo : « On le reconnaît à peine… »

Samuel : « Mais il était très loin. »

Max : « On remarque quand même l’anneau jaune qu’il a à la patte. »

Léo : « On suppose que c’est un zoiso d’ornement qui s’est échappé. »

Samuel : « Nous essaierons de vous donner plus de nouvelles dès que possible. »

Max : « Comme le disait plus haut petit Sam, les Ansériformes comprennent les canards. Quels canards sont visibles ici en ce moment ? »

Léo : « Il y a bien évidemment des canards colverts. »

Canard colvert mâle adulte, Anas platyrhynchos, Anatidés

Canard colvert mâle adulte, Anas platyrhynchos, Anatidés

Max : « A vrai dire, ils sont assez peu nombreux. Nous en apercevons quelques uns de ci de là mais jamais en grande quantité. »

Léo : « Il nous serait difficile d’estimer les populations. »

Samuel : « Nous en vîmes sept sur le Grand Fleuve, une vingtaine au Refuge du Pré, peut-être une quinzaine au Grand Étang… »

Max : « Ce qui fait pas beaucoup. »

Léo : « Notons que les mâles sont en éclipse en ce moment. Ne cherchez par leur col vert. »

Samuel : « Si vous croisez un colvert, observez son bec. Si il est plus jaune qu’orange, c’est un mâle. »

Max : « Au Grand Étang, nous eûmes la surprise de rencontrer deux canards siffleurs. »

Canards siffleurs, Anas penelope, Anatidés

Léo : « Eux aussi se seraient échappés… »

Samuel : « Nous les vîmes trois jours de suite du 29 au 31. »

Léo : « Le canard siffleur permet de montrer ce que sont les plumes iridescentes. Elles donnent de belles couleurs brillantes aux reflets un peu métalliques. »

Canard siffleur mâle en éclipse

Canard siffleur mâle en éclipse

Max : « En cette saison, les migrations commencent. Il est donc possible de croiser des zoisos qui viennent d’arriver, ou qui sont de passage, non loin de zoisos qui vont pas tarder à partir. »

Samuel : « Quelques sarcelles d’été sont encore signalées. »

Léo : « Et les sarcelles d’hiver arrivent. »

Max : « Là ce sont deux femelles. »

Sarcelle d’hiver, Anas crecca, Anatidés

Sarcelle d’hiver, Anas crecca, Anatidés

Léo : « Les fuligules sont de plus en plus nombreux. »

Samuel : « Nous vous rappelons la nidification réussie de milouins au Refuge du Pré cet été. »

Max : « C’est exact petit Sam ! Mais les milouins sont rares l’été. Enfin, en ce moment ils arrivent. En cette fin de mois nous pûmes en compter jusque 80 au Grand Étang. »

Fuligule milouin femelle, Aythya ferina, Anatidés

Fuligule milouin mâle, Aythya ferina, Anatidés

Fuligule milouin mâle, Aythya ferina, Anatidés

Fuligule milouin mâle, Aythya ferina, Anatidés

Léo : « Chez les fuligules morillons aussi il y a eu une nidification réussie. »

Max : « C’est la première fois que nous voyons des petits morillons ici. »

Samuel : « Commençons par présenter les adultes. »

Fuligule morillon mâle adulte, Aythya fuligula, Anatidés

Fuligule morillon mâle adulte, Aythya fuligula, Anatidés

Fuligule morillon mâle adulte, Aythya fuligula, Anatidés

Fuligule morillon mâle adulte, Aythya fuligula, Anatidés

Fuligule morillon femelle adulte, Aythya fuligula, Anatidés

Fuligule morillon femelle adulte, Aythya fuligula, Anatidés

Léo : « Nous vîmes un petit pour la première fois le 10 août. »

Poussin de fuligule morillon

Max : « On a eu très peur pour lui. Il y avait aucun adulte à proximité et un couple de faucons hobereaux chassait juste là ! »

Samuel : « Nous redoutions que ce petit morillon devînt le repas des hobereaux ! »

Léo : « Mais non ! Les hobereaux se sont contentés de proies plus petites. »

Max : « Quelques jours plus tard la petite famille était au complet. »

Maman Morillon et deux petits

Léo : « Puisque on en est aux morillons, voici deux fotos qui illustrent une scène rigolote. »

Max : « Le morillon avait attrapé une écrevisse indéterminée. Mais il pouvait pas la manger tranquillement. »

Samuel : « Une foulque voulait la lui chiper ! »

Léo : « Le morillon a dû se sauver et avaler sa proie d’un coup. Gloub l’écrevisse ! »

Max : « A cause de la foulque, il a pas pu déguster son repas ! »

Samuel : « Les morillons sont pas encore très nombreux . Quelques dizaines tout au plus. »

Max : « Mais ils arrivent 🙂 »

Léo : « Passons aux nettes rousses. »

Max : « Pas de nouvelles de notre charmant petit couple. Vous savez, celui dont la femelle a une grosseur à la base du cou. Nous espérions voir les petits puisqu’ils s’étaient accouplés devant nous le 22 avril. »

Samuel : « Nous avons quand même vu deux individus le 26. »

Nettes rousses mâles en éclipse, Netta rufina, Anatidés

Nettes rousses mâles en éclipse, Netta rufina, Anatidés

Léo : « Deux mâles adultes en éclipse. »

Max : « Les yeux et le bec rouges identifient clairement des mâles. »

Samuel : « Et comme ils ont pas les couleurs habituelles (du noir et du blanc), c’est qu’ils sont en éclipse. »

Léo : « Nous vous rappelons que nous sommes en période de mue post-nuptiale. »

Max : « Il me semble que c’est tout pour les Ansériformes. En oublie-je ? »

Samuel : « Il me semble pas. »

Léo : « Euh… Non… Sauf si on en oublie aussi 🙂 »

Max : « Passons donc aux Galliformes. »

LES GALLIFORMES

Léo : « Ça va aller vite. Nous ne vîmes qu’une famille de faisans de Colchide. »

Samuel : « Au Petit Royaume Sauvage. »

Max : « Là, il y a une femelle et un petit sur le chemin. »

Faisans de Colchide, Phasianus colchicus, Phasianidés

Faisans de Colchide, Phasianus colchicus, Phasianidés

Léo : « Un jour, sans le faire exprès, on a dérangé toute la famille. »

Samuel : « Ça nous a permis de savoir qu’il y avait sept individus. »

Max : « Ils habitent là. Ils sont tranquilles. »

Léo : « Il faut quand même qu’ils fassent attention à Goupil. Il pourrait croquer un petit. »

Samuel : « Je suis pas sûr que Goupil arrive à en attraper un ! »

Léo : « On passe aux Gaviformes ? »

Max : « Oui Léo. »

LES GAVIIFORMES

Max : « Les Gaviiformes comprennent, entre autres, les grèbes et les plongeons. »

Léo : « Mais on a toujours pas vu de plongeons nous. »

Samuel : « Par contre il y a des grèbes au Grand Étang. »

Max : « Des grébus et de grébous. »

Léo : « C’est une bonne nouvelle qu’il y ait des grébous. C’est pas tous les ans qu’il y en a. »

Samuel : « Ils se sont même reproduits puisqu’on a vu au moins deux petits ! »

Max : « Celui-là avait décidé de faire la sieste sur une branche émergée. »

Grébou juvénile qui fait la sieste

Grébou juvénile qui fait la sieste

Léo : « Et on a pu longuement observer des adultes ploufer pour pêcher. »

Samuel : « Il y en a en plumage internuptiaux déjà et d’autres qui sont toujours nuptiaux. »

Grèbe castagneux, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grèbe castagneux, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Max : « Voilà pour les grébous. »

Léo : « Les grébus… En fait, on va faire une édition spéciale grébus. »

Samuel : « Vous verrez pourquoi. »

Max : « Disons juste qu’ils sont au moins une trentaine sur le Grand Étang. »

Samuel : « Mais aucun au Refuge du Pré. »

Léo : « C’est vrai ça ! On en avait vu au printemps ! Ils sont où ? »

Max : « Ils sont sûrement au Grand Étang… Passons aux Pelecaniformes. »

LES PÉLÉCANIFORMES

Samuel : « Ce sont des grands zoisos aux longues pattes et au long bec. »

Max : « Comme les Ardéidés par lesquels nous commençons. »

Léo : « Dans ton beau livre de zoisos, ils commencent par les aigrettes et surtout la garzette. »

Max : « Alors nous aussi. Nous en avons vu au Refuge du Pré, à La Réserve, l’étang du Royaume des Fauvettes… »

Samuel : « Même au Grand Étang ! »

Max : « Autant dire qu’il y en a un peu partout. Mais jamais plus de deux à la fois à notre connaissance. »

Léo : « Et ce sont pas des couples. »

Aigrette garzette, Egretta garzetta, Ardéidés

Aigrette garzette, Egretta garzetta, Ardéidés

Samuel : « Les grandes aigrettes sont limitées au Refuge du Pré. »

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

Max : « Apparemment il y en a aussi au Royaume des Sternes mais nous y sommes pas allés. »

Léo : « Au Refuge du Pré il y en a eu jusque six d’un coup ! Vous vous rendez compte ? Six grandes aigrettes ! »

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés
Héron cendré et grande aigrette parfois appelée héron blanc

Max : « Cette dernière foto assure à merveille la transition avec les hérons cendrés. »

Léo : « Quelques-un dans chaque Royaume… »

Samuel : « Ils sont pas très nombreux. »

Max : « Quand ils arrivent pour se poser quelque part, tous les zoisos se sauvent. Ils doivent avoir peur de se prendre un coup de bec. »

Samuel : « On vous remontre le juvénile et l’adulte. »

Héron cendré juvénile, Ardea cinerea, Ardéidés

Héron cendré juvénile, Ardea cinerea, Ardéidés

Léo : « Le juvénile a la calotte grise. »

Max : « Le mâle a une bande blanche sur le sommet de la tête et, en plumage nuptial, il a deux longues plumes noires derrière la tête. »

Samuel : « Un jour, un héron cendré a fait la sieste devant nous. »

Un héron cendré qui s’apprête à faire la sieste

Max : « C’est rare de le voir couché. »

Léo : « Ça nous arrangeait pas. Parce qu’en se posant il a fait fuir tout le monde et les zoisos voulaient pas revenir tant qu’il était là. »

Samuel : « Dites les cousins, notre article présente l’avifaune des Boucles du Grand Fleuve au mois d’août c’est bien ça ? »

Max : « Oui petit Sam. »

Samuel : « Zutalor ! »

Léo : « Pourquoi zutalor ? »

Samuel : « Ben… On les a vus le 1er septembre les autres… »

Max : « Pas grave ! On en parle quand même ! »

Léo : « Une bien belle surprise ! »

Max : « Bonome était retourné au Grand Étang pour les grébus. Et puis, en regardant sur les îles il les a vus. Alors il a cavalé jusqu’à l’autre observatoire et ils étaient juste là. »

Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Léo : « Des garde-bœufs ! »

Max : « Cinq garde-bœufs ! »

Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés
Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés
Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés
Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Samuel : « Je suis bien content de les avoir vus mais ils devraient pas être ici. C’est trop au nord. C’est pas bon signe. »

Max : « C’est vrai qu’ils remontent de plus en plus… »

Léo : « En plus, il y a même pas de bœufs ici ! »

Max : « C’est pas leur faute ! Ils savaient pas. On les a mal renseignés ! »

Samuel : « Ils pourraient aller garder les chevaux du centre équestre… »

Max : « Je sais pas. Ils vont où ? Ils migrent pas vers le nord pour l’hiver quand même ! »

Léo : « Max, je te rappelle que nous en avons vu un en Normandie. Il y en a peut-être encore plus au nord. »

Max : « Ils redescendraient vers le sud alors ? »

Samuel : « Ils sont originaire d’Afrique… »

Max : « Oui, ils doivent redescendre… Voilà pour les Ardéidés. »

Léo : « Mais les Pélécaniformes comprennent d’autres familles. »

Samuel : « Comme les Threskiornithidés ! »

Max : « On a vu un ibis falcinelle à La Réserve ! »

Léo : « Bon, il était loin et les fotos sont moches. En plus, en Charentmaritimie on les voit pas dizaines les ibis falcinelles. Mais ici, ça fait pas pareil. »

Ibis falcinelle, Plegadis falcinellus, Threskiornithidés

Ibis falcinelle, Plegadis falcinellus, Threskiornithidés

Max : « Beaucoup d’ornithologues franciliens font des lieues et des lieues pour aller le voir. »

Samuel : « Nous on est pas allés à La Réserve pour l’ibis mais pour découvrir un nouveau Royaume. »

Léo : « On était contents de voir cet ibis parce que sinon on a pas croisé beaucoup de zoisos. »

Max : « C’était pas la peine d’aller aussi loin. »

Samuel : « On a fini les Pélécaniformes. »

Léo : « Alors on passe aux rapaces ! »

LES RAPACES : ACCIPITRIFORMES, FALCONIFORMES ET STRIGIFORMES

Léo : « Nous avons fait le choix de regrouper les Accipitriformes, les Falconiformes et les strigiformes pour une raison simple. Nous avons qu’une seule foto de strigiformes. »

Max : « Alors ça nous embêtait de la mettre toute seule plus loin. »

Léo : « Et puis les Accipitriformes et les Falconiformes sont toujours côte à côte dans les livres de zoisos. »

Samuel : « Les Accipitriformes et les Falconiformes sont souvent appelés rapaces diurnes. »

Léo : « Le genre de base est l’épervier. Ici c’est l’épervier d’Europe, Accipiter nissus. »

Max : « On en a vu un seul, en vol, au Grand Étang. »

Épervier d’Europe femelle, Accipiter nissus, Accipitridés

Épervier d’Europe femelle, Accipiter nissus, Accipitridés

Samuel : « Moi j’aime bien quand les fotos sont pas très belles. C’est plus formateur pour identifier le zoiso. »

Max : « Mais c’est pas toujours facile. »

Léo : « Là, ça va. On voit bien les stries sur les ailes et le ventre. Et la queue est barrée. »

Max : « La forme des ailes en vol est assez caractéristique aussi. »

Samuel : « Et comme il est gris on sait que c’est que c’est une femelle. »

Léo : « Une femelle adulte. »

Max : « Sinon nous avons eu la chance de voir des milans noirs encore. Mais plutôt dans la première quinzaine du mois. »

Léo : « Ils sont presque tous partis maintenant. »

Max : « On savait pas mais les milans noirs peuvent pêcher. Regardez. »

Milan noir, Milvus migrans, Accipitridés

Léo : « Cette foto a été prise du grand observatoire du Grand Étang alors que le milan tournoyait au-dessus du château. »

Max : « Autant dire qu’il était très très loin ! »

Milan noir, Milvus migrans, Accipitridés

Milan noir, Milvus migrans, Accipitridés

Samuel : « On voit bien le poisson ! »

Léo : « On voit bien aussi que le milan noir mange en vol. »

Milan noir, Milvus migrans, Accipitridés

Max : « Il y a des buses variables aussi. Un peu partout… »

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Léo : « Surtout au Royaume des Milans. »

Samuel : « Il y en a au moins trois au Royaume des Milans. On les entend crier. »

Max : « On les voit aussi 🙂 »

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Léo : « Et puis il y a les bondrées apivores. »

Bondrée apivore, Pernis apivorus, Accipitridés

Bondrée apivore, Pernis apivorus, Accipitridés

Bondrée apivore, Pernis apivorus, Accipitridés

Bondrée apivore, Pernis apivorus, Accipitridés

Max : « Pas facile à identifier sur ces fotos. Mais on voit bien l’œil jaune. »

Léo : « Vous vous rendez compte des progrès qu’on a fait ? Maintenant on reconnaît les éperviers ou les bondrées en vol ! »

Samuel : « C’est grâce à bonome ! »

Max : « Tu sais bien ce qu’il te répondrait petit Sam : ‘Moi je vous explique mais c’est vous qui fournissez le travail nécessaire à l’acquisition des connaissances.’ »

Léo : « Il ajouterait sûrement qu’on pourrait se débrouiller seuls avec les livres. »

Max : « Il est énervant ce bonome. »

Léo : « Tu vas énerver petit Sam en disant ça Maxou 🙂 »

Samuel : « Je m’en fiche. Je sais bien que c’est grâce à bonome. Quoi qu’il en dise. »

Max : « Passons aux Falconiformes. »

Léo : « On a vu que deux espèces : le faucon crécerelle et le faucon hobereau. »

Max : « Bonome a tenu sa promesse ! Il nous a emmenés visiter le Royaume des Hobereaux avec madame Viviane et monsieur Miguel. »

Samuel : « Mais c’était trop tard : les petits hobereaux venaient de quitter le nid. »

Max : « Comme c’est pas dans les Boucles du Grand Fleuve on en parle pas maintenant. Mais on a va récupérer des vidéos de monsieur Miguel pour vous montrer. »

Léo : « Revenons à nos faucons. Les crécerelles sont moins fréquents que les hobereaux en ce moment. »

Samuel : « Nous avons une seule foto de crécerelle. »

Faucon crécerelle mâle adulte, Falco tinnunculus, Falconidés

Max : « Tête grise, queue barrée seulement en bas : c’est un mâle. »

Léo : « Comme je l’ai dit plus haut, les hobereaux sont plus fréquents. »

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Max : «  Nous pensons qu’il y avait deux couples nicheurs au Grand Étang. »

Samuel : « Avec un nid probable non loin du grand observatoire. »

Max : «  On a vu les parents beaucoup chasser. »

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Léo : « C’est là que nous avons eu peur pour le petit morillon. Mais ils ont surtout attrapé des petites proies les hobereaux, comme des libellules. »

Faucon hobereau, Falco subbuteo, Falconidés

Samuel : « Des hobereaux on en a vu aussi au Refuge du Pré et au Trou, pas loin du Royaume des Milans. »

Max : « Et puis petit Sam a trouvé une belle plume. »

Une plume importante pour nous

Samuel : « Elle est importante pour nous cette plume. »

Léo : « C’est une plume d’effraie des clochers. Petit Sam, peux-tu expliquer pourquoi elle est importante pour nous cette plume ? »

Samuel : « Je peux 🙂 Elle est importante pour trois raisons qui chacune est suffisante seule. Primo, elle indique qu’on fait des progrès en identification de zoisos puisque on peut les reconnaître avec juste une plume. Secundo, c’est notre 150ème espèce de zoiso de l’année 🙂 Tertio c’est la preuve qu’il y a une effraie des clochers qui fréquente le site et c’est la première fois que c’est signalé ! »

Max : « On est des découvreurs 🙂 »

Léo : « Pas toi ! Ta casquette est cousue sur ta tête. Tu peux pas te découvrir 🙂 »

Max : « Oh la saproblague ! Pfff !!! »

Samuel : « 🙂 »

Max : « On a fini les rapaces ? »

Léo : « Oui Maxou. »

Max : « C’est qui après ? »

Samuel : « Les Charadriiformes. »

Max : « Alors c’est parti pour les Charadriiformes ! »

LES CHARADRIIFORMES

Max : « Bon, on vous a déjà dit qu’on est pas très forts pour définir les ordres de zoisos. »

Samuel : « On pourrait dire que les Charadriiformes sont les petits échassiers comme on le lit parfois. »

Léo : « Mais on dira pas ça parce que c’est même pas vrai ! Les Laridés sont pas des échassiers ! »

Max : « Il est vrai que les Charadriiformes sont pour la plupart plus ou moins liés au milieu aquatique. »

Léo : « Mais c’est un peu léger comme définition… »

Samuel : « Alors on dit pas ce que c’est un Charadriiforme. Mais on va vous montrer ceux qui ont fréquenté les Boucles du Grand Fleuve au mois d’août de l’an VI et que nous avons vus. »

Max : « L’ordre de mon beau livre fait qu’on va commencer par une belle surprise. Nous rentrions à peine de Charentmaritimie et bonome voulait prendre l’air. Alors on est allés au Petit Royaume Sauvage. »

Léo : « C’était bien. Mais on avait pas vraiment fait attention. »

Samuel : « On était plus en promenade qu’en inspection. »

Max : « Et puis, juste avant de partir, bonome a fait une foto de groupe des zoisos au loin. »

Léo : « Observez bien cette foto… »

Max : « On sait bien ce que vous pensez ! ‘Oui, il y a des vanneaux, des bernaches, des foulques et un colvert. Et alors ? Elle est même pas belle cette foto !’ Avouez que c’est ce que vous pensez 🙂 »

Léo : « Revoyez la foto mais en ouvrant les yeux cette fois. Vous verrez, c’est mieux 🙂 »

Samuel : « C’est cousin Léo qui l’a repérée sur la foto. Du coup, le lendemain, on est allée voir. »

Max : « Et ça a donné ça. »

Une échasse blanche qui fait la sieste, Himantopus himantopus, Récurvirostridés

Max : « Vous la voyez maintenant ? »

Léo : « C’est une échasse blanche ! »

Samuel : « Himantopus himantopus, Récurvirostridés ! »

Max : « En Charentmaritimie c’est très fréquent mais pas ici ! »

Samuel : « Ici c’est une très belle surprise ! Tabarnak ! »

Léo : « Elle faisait la sieste mais on lui a quand même dit qu’on repasserait la voir. Ce que nous avons fait quelques jours plus tard. »

Max : « Elle nous attendait juste au bord du plan d’eau. »

Samuel : « On l’a revue plusieurs jours de suite. J’ai étudié le dossier. Une échasse a été signalée le 18 juin puis le 17 juillet et ensuite du 3 au 17 août. En l’absence de foto il est impossible de savoir si c’était la même pendant toute cette période. Mais nous pouvons supposer que celle que nous avons vue est restée ici du 3 au 17 août. Elle est peut-être arrivée aux environs du 17 juillet. »

Max : « Comme elle venait nous voir, bonome a pu faire des centaines de fotos. Le tri a été difficile et nous avons choisi de mettre beaucoup de fotos. »

Léo : « Vous avez tous remarqué que c’est une juvénile. »

Samuel : « Les plumes des ailes ont encore un léger liseré blanc et ses pattes sont orange et pas rouges. »

Échasse blanche, Himantopus himantopus, Récurvirostridés

Max : « C’est bien une juvénile. »

Léo : « Nous disons une parce que ‘échasse’ c’est féminin. Mais on sait pas déterminer le sexe des échasses. »

Samuel : « Et vlan ! Une échasse blanche 🙂 »

Max : « Voilà pour les Récurvirostridés. Passons aux Charadriidés. Ça va aller vite. Nous avons pu observer que des vanneaux huppés. »

Léo : « Des centaines de vanneaux huppés ! »

Vanneau huppé, Vanellus vanellus, Charadriidés

Max : « Léo, tu sais les imiter ? »

Léo : « Tu veux que j’imite un zoiso ? Toi ? Tu es sûr que tu vas bien Maxou ? »

Max : « Oui je vais bien dans ma tête ! »

Léo : « D’accord. Je m’exécute 🙂 »

Léo : « Mais je préfère ce cri là 🙂  »

Samuel : « Bravo cousin Léo ! Bravo ! »

Léo : « Merci petit Sam. On passe aux Scolopacidés ? »

Max : « Ben oui ! Ce sont les suivants ! »

Samuel : « Nous avons eu la chance de croiser trois espèces de chevaliers. »

Léo : « Quelques sylvains sont signalés par-ci par-là. Nous en vîmes un à plusieurs reprise au Refuge du Pré. »

Chevalier sylvain, Tringa glareola, Scolopacidés

Chevalier sylvain, Tringa glareola, Scolopacidés

Max : « Au Royaume des Milans, dans un petit ru, il y a régulièrement des chevaliers culblanc. »

Léo : « Ils se sauvent quand ils nous entendent arriver. En fait, ils s’éloignent juste un peu. On les embête pas vraiment. »

Samuel : « Bonome a quand même réussi à fotoer celui-ci. »

Chevalier culblanc, Tringa ochropus, Scolopacidés

Max : « Au risque de paraître prétentieux, on peut dire qu’on est pas beaucoup à avoir vu à la fois un chevalier sylvain et des chevaliers culblanc ce mois ci dans les Boucles du Grand Fleuve 🙂 »

Léo : « Par contre, des guignettes, il y en a un peu partout. »

Max : « On vous montre plusieurs fotos. Comme ça vous le reconnaîtrez bien. Remarquez que la couleur du plumage paraît différente en fonction de la luminosité. »

Chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés
Chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Léo : « Quand on le connaît bien, il se reconnaît au premier coup d’œil. Sinon, il faut repérer la virgule blanche en avant de l’aile. C’est le truc que les ornithologues débutants se refilent. »

Max : « Merci Léo. Sinon… Ah oui ! La belle surprise ! C’était quand petit Sam ? »

Samuel : « Je consulte mes fiches… Le 26 août ! »

Max : « Merci petit Sam. »

Léo : « Regardez… »

Courlis corlieux, Numenius phaeopus, Scolopacidés

Max : « Vous avez bien évidemment reconnu des courlis. Ce sont trois corlieux 🙂 »

Courlis corlieux, Numenius phaeopus, Scolopacidés

Courlis corlieux, Numenius phaeopus, Scolopacidés

Léo : « Avec l’échasse et les Ardéidés on se serait crus en Charentmaritimie 🙂 »

Samuel : « Je précise qu’un courlis cendré a été vu le 27 août à La Réserve. Mais nous on l’a pas vu. »

Max : « On peut pas tout voir 🙂 »

Léo : « Ces courlis sont de passage pendant la migration. Par contre, les bécassines des marais vont rester, elles. »

Max : « La première que nous vîmes se nourrissait à La Réserve. »

Léo : « Et il y en a au Grand Étang et maintenant sûrement au Refuge du Pré. »

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Max : « J’adore leur long bec 🙂 »

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Léo : « Elles le plantent dans la vase pour trouver du manger. »

Samuel : « On a pas choisi d’illustrer ça parce qu’on a pas des belles fotos. Et puis c’est bien connu. »

Max : « Par contre, vous saviez peut-être pas qu’elles peuvent plier leur bec les bécassines 🙂 »

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Léo : « Là c’était pour crier. Mais c’est surtout quand le bec est planté dans la vase qu’elles le font. »

Max : « Quand elles ont trouvé du manger. Elles écartent le bec puis peuvent glouber la proie. »

Samuel : « Voilà ! On vous a appris quelque chose 🙂 »

Max : « Léo, nous arrivons aux Laridés 🙂 »

Léo : « Ils sont localement très nombreux en ce qui concerne le nombre d’individus mais la diversité spécifique est pas exceptionnelle. Il y a bien évidemment des centaines de mouettes qui rigolent. »

Mouettes rieuses, Chroicocephalus ridibundus, Laridés

Samuel : « Il y a encore des juvéniles pas très vieux ! »

Mouettes rieuses, Chroicocephalus ridibundus, Laridés

Max : « Oui, les zoisos se reproduisent encore. Mais on met plus les codes atlas dans Faune. Ils les demandent plus. »

Léo : « Il y a également des centaines de goélands. Mais comme ce sont surtout des premières années et qu’on les voit pas toujours bien on sait pas trop qui c’est. Des argentés ont été signalés. Moi je suppose que ce sont des leucophées et des bruns. D’ailleurs, nous avons vu un adule goéland brun. »

Goéland brun adulte, Larus fuscus, Laridés

Goéland brun adulte, Larus fuscus, Laridés

Max : « Léo, tu montres pas un juvénile ? »

Léo : « Si si ! J’allais le faire 🙂 »

Goéland leucophée première année, Larus michaellis, Laridés

Léo : « Le ventre et le cou clairs me font vraiment penser à un leucophée juvénile. »

Max : « Merci Léo. »

Samuel : « Il y a les sternes pierregarin aussi ! »

Léo : « C’est vrai mais on va plus les voir longtemps. Vers le 10 elles étaient encore une douzaine avec des juvéniles. Ces derniers jours il y avait plus qu’un adulte. Il devrait bientôt partir. »

Sterne pierregarin juvénile, Sterna hirundo, Laridés

Sterne pierregarin juvénile, Sterna hirundo, Laridés

Sterne pierregarin adulte, Sterna hirundo, Laridés

Sterne pierregarin adulte, Sterna hirundo, Laridés

Max : « Merci Léo. Et si nous faisions une pause ? »

Léo : « Une pause dans le travail ou une pause dans l’article ? »

Max : « Une pause dans l’article. On a fait environ la moitié. Comme ça l’article sera pas trop long. »

Samuel : « Bonne idée ! »

Léo : « D’accord avec vous ! »

Max : « C’est voté ! Bien, chers lecteurs, nous interrompons cet état des lieux de l’avifaune des Boucles du Grand Fleuve en ce mois d’août de l’an VI pour que vos cerveaux chauffent pas trop 🙂 »

Léo : « On voudrait pas qu’il vous coule par les oreilles 🙂 »

Samuel : « On prend soin de vous 🙂 »

Max : « Allez vous reposer un peu les neurones. Nous nous retrouverons bientôt pour la suite de cet inventaire. »

Samuel : « Reposez-vous bien 🙂 »

Continuer la promenade

2 réflexions au sujet de « Août – Les Boucles du Grand Fleuve 1 »

  1. Bonjour Nom 🙂
    A vrai dire, je sais pas. Pour savoir il faudrait les découper et regarder dedans. Mais on va pas découper ces magnifiques volatiles. Toutefois je pense que oui, malheureusement. Un jour j’ai vu un documentaire qui parlait de ça. Des échantillons de sable ont été prélevés sur des plages d’îles isolées en plein océan. On y a trouvé 10% de microparticules de plastique. Il y en a partout et c’est une catastrophe. Des zoisos marins meurent de faim l’estomac remplis de plastique qu’ils parviennent pas à digérer. Alors oui. C’est presque sûr…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.