Juillet, le 25 – Bois Fleuri

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Bonjour aussi 🙂 Comme nous vous l’avions annoncé nous sommes en direct-différé depuis Bois Fleuri 🙂 »

Samuel : « Un bien beau Royaume dont le centre est occupé par un bel étang. »

L’Étang de Bois Fleuri

Max : « Et il y a des nénuphars. Nous, on aime bien les nénuphars. On vous expliquera pourquoi. »

Des nénuphars

Léo : « Pour le moment, une petite page touristage. »

Samuel : « C’est pour votre culture 🙂 »

Max : « Avant d’inspecter le Bois Fleuri nous vous conseillons d’aller visiter l’Abbaye de Trizay. »

Léo : « On y est pas encore allés mais bonome si. Et il a beaucoup aimé. »

Samuel : « On lui fait confiance. »

Max : « Bon, on va pas vous mentir. C’est un peu en ruine. »

Samuel : « Mais ce sont de bien jolies ruines. »

Max : « Voilà pour le touristage. Quand nous irons nous vous raconterons. »

Léo : « Pour le moment, commençons l’inspection. »

Samuel : « Avec des nénuphars jaunes, Nuphar lutea, Nymphéacées. »

Nénuphar jaune, Nuphar lutea, Nymphéacées

Nénuphar jaune, Nuphar lutea, Nymphéacées

Max : « L’avantage des nénuphars c’est qu’ils accueillent des Odonates. »

Léo : « Aujourd’hui on fait l’Odonatologie 🙂 »

Samuel : « Comme un avant-goût de notre page spéciale Odonates. »

Max : « Ah oui ! Chers lecteurs, nous voudrions avoir votre avis. On est bien embêtés. Parce que si on fait les Odonates, après il va falloir faire d’autres groupes. »

Samuel : « Moi je voudrais qu’on fasse les Mammifères. Pour notre ami goupil et le mulot sylvestre qu’on a vus il y a quelques jours. »

Léo : « Et puis les zoisos ! »

Max : « Du coup, il va falloir faire des tas de pages et le menu va être très compliqué. Alors on se demandait… Vous préféreriez un menu compliqué ou un autre site spécial pour la classification ? »

Léo : « Votre avis nous intéresse. »

Samuel : « On voudrait bien savoir nous. »

Max : « On compte sur vous. »

Léo : « Allez, c’est parti pour l’Odonatologie. »

Samuel : « Dans les livres, ça commence toujours par les Zygoptères. »

Max : « Alors on va commencer par les Zygoptères. »

Les Zygoptères…

Léo : « Nous vous rappelons que les Zygoptères sont les demoiselles. Prenons un exemple… »

Ischnure élégante, Ischnura elegans, Coenagrionidés

Max : « La première chose qui saute aux yeux c’est que c’est tout petit et tout fin un Zygoptère. »

Samuel : « Du coup, c’est difficile à fotoer. »

Léo : « Remercions par avance notre cher bonome pour le soin qu’il prend à nous faire de belles fotos. »

Max : « Merci bonomou 🙂 »

Léo : « En regardant bien, vous voyez que les ailes sont repliées dans l’axe du corps au repos. »

Samuel : « Et en regardant encore mieux, vous verrez que les yeux sont sur les côtés de la tête. »

Max : « Voilà, vous savez reconnaître un Zygoptère. »

Léo : « Mais celui-ci, lequel est-ce ? »

Max : « Revoyons-le un peu… »

Ischnure élégante, Ischnura elegans, Coenagrionidés

Samuel : « Nous remarquons que l’abdomen est presque entièrement noir. »

Max : « Sauf S8. »

Léo : « S8 c’est le 8ème segment de l’abdomen. »

Max : « C’est suffisant pour savoir que c’est une Ischnure élégante, Ischnura elegans, Coenagrionidés. »

Samuel : « Sur les fotos suivantes, ils sont in copula. »

Ischnure élégante, Ischnura elegans, Coenagrionidés

Ischnure élégante, Ischnura elegans, Coenagrionidés

Max : « Vous voyez clairement que le ptérostigma est bicolore. Noir et blanc. »

Léo : « Le ptérostigma est la tâche sur le bord antérieur de l’aile. »

Samuel : « Cousin Max utilise que des mots compliqués que personne connaît à part lui pour faire croire qu’il est intelligent et cultivé 🙂 »

Léo : « Et vlan cousin Max ! »

Max : « On a déjà tout expliqué ! »

Léo : « Oui Maxou 🙂 »

Samuel : « Zygoptère suivant s’il vous plaît ! »

Naïade aux yeux bleus, Erythromma lindenii, Coenagrionidés

Max : « Lui aussi se reconnaît bien. Regardez ses yeux. Vous les voyez ? »

Léo : « Ils sont bien bleus et brillants. »

Samuel : « Pas de noir sur les yeux. »

Max : « On sait donc que c’est la naïade aux yeux bleus. »

Léo : « Également appelée agrion de Vander Linden. »

Samuel : « Erythromma lindenii, Coenagrionidés. »

Max : « La naïade aux yeux bleus femelle est plutôt verte sauf le milieu de l’abdomen qui est bleu. »

Naïade aux yeux bleus, Erythromma lindenii, Coenagrionidés

Léo : « Sur la foto, le mâle et la femelle sont en tandem. »

Samuel : « Le mâle tient la femelle par le cou avec ses cercoïdes. »

Max : « Pour pas qu’elle se sauve ! »

Léo : « Sur l’image suivante vous pourrez un peu mieux observer l’abdomen du mâle. »

Naïade aux yeux bleus, Erythromma lindenii, Coenagrionidés

Max : « Oui, le mâle est un grand paresseux qui s’agrippe à la femelle et qui croise les pattes pendant que sa charmante compagne pond. »

Léo : « Sur chaque segment abdominal on peut voir un motif noir en forme de pique lancéolé. »

Samuel : « Et sur S2, la tâche est en forme de calice. »

Max : « Bon, ça, c’est ce qu’on lit dans les livres. Maintenant, vous voyez ce que vous voulez voir… »

Léo : « Voilà pour la naïade aux yeux bleus. Sachez qu’il existe aussi la naïade aux yeux rouges et la naïade au corps vert. »

Max : « On les a déjà montrés. »

Samuel : « Ça serait quand même bien de faire la page sur les Odonates… »

Max : « On va attendre un peu l’avis des lecteurs. »

Léo : « Zygoptère suivant ! »

Pennipatte bleuâtre, Platycnemis pennipes, Platycnémididés

Max : « Ah oui ! Facile ! Il y en a plein partout 🙂 »

Léo : « Il est pâle. Le noir est concentré au bout de l’abdomen. »

Samuel : « Les yeux sont bleus mais il y a une tâche noire. »

Max : « Et les pattes ! Observez bien les pattes ! En partant du bout il y a le tarse, le tibia et le fémur. »

Léo : « Eh bien le fémur et le tibia sont dilatés. »

Max : « Et il y a comme des poils. »

Samuel : « Et il y a deux traits noirs sur le thorax. On dit que la bande antéhumérale est double. »

Max : « Avec tout ça on peut pas se tromper. Léo ? Peux-tu nous dire qui est ce Zygoptère ? »

Léo : « Ouiii:) C’est le pennipatte bleuâtre ou agrion à larges pattes. »

Samuel : « Platycnemis pennipes, Platycnemididés. »

Max : « Ce nom là tu le connais aussi ? »

Samuel : « J’ai révisé pour notre page spéciale Odonates. »

Max : « Bravo petit Sam 🙂 »

Léo : « Et il a une mémoire prodigieuse notre petit Sam. »

Samuel : « Vous me gênez… Passons à la foto suivante. »

Pennipatte bleuâtre, Platycnemis pennipes, Platycnémididés

Max : « Encore un couple en tandem. »

Léo : « Il apparaît clairement que la femelle est un peu plus brune. »

Samuel : « Ça se voit encore mieux sur la foto de ce couple in copula… »

Pennipatte bleuâtre, Platycnemis pennipes, Platycnémididés

Max : « Voilà pour les Zygoptères. Comme nous l’avons dit, ils sont pas faciles à fotoer et bonome avait déjà beaucoup à faire avec les Anisoptères. »

Léo : « Nous allons vous en présenter quelques uns après une courte pause pour profiter du calme et de la beauté du paysage. Venez vous asseoir avec nous 🙂 »

Les petizours

Max : « Babbati était avec nous 🙂 Il connaissait pas bien les Odonates alors on a dû lui expliquer un petit peu. »

Les petizours

Léo : « Et il s’est mis à pleuvoir. Mais que quelques grosses gouttes malheureusement. »

Samuel : « Tout est sec ! Il va plus y avoir d’eau si il pleut jamais ! »

Max : « Et la vie a besoin d’eau ! »

Léo : « Comme il pleuvait on est allés se réfugier sous les arbres. C’était pas l’orage alors c’était pas dangereux. »

Max : « Et là, on l’a trouvé. Tout mort ! »

Les petizours découvrent un brochet

Max : « C’est un brochet. Mais comme ça, il fait plus peur du tout 🙂 »

Léo : « Maxou, tu as vu la denture ? C’est une denture de zoophage piscivore ça. Il a des dents même sur le palais ! »

Max : « Je veux pas savoir ! J’aime pas les brochets. C’est méchant les brochets et ça peut glouber un petitours ! »

Léo : « Bonome, fotoe quand même s’il te plaît. C’est pas tous les jours qu’on peut étudier un brochet comme ça. »

Un brochet, Esox lucius, Exocidés

Un brochet, Esox lucius, Exocidés

Samuel : « Si on en est aux Téléostéens, on pourrait montrer la perche soleil. Il y en a plein dans l’étang. »

Max : « Bonne idée ça ! »

Perche-soleil, Lepomis gibbosus, Centrarchidés

Léo : « Petit Sam tu m’impressionnes. Tu as pas parlé de poissons mais de Téléostéens ! »

Samuel : « Les poissons ça existe même pas ! C’est pas un vrai groupe ! »

Max : « Il a fait d’énormes progrès ce petitours blanc ! C’est le plus rigoureux d’entre nous. »

Léo : « Et il est fort à la bagarre 🙂 »

Samuel : « Je vous ratatine quand vous voulez 🙂 »

Max : « C’est un défi ? On réglera ça ce soir ! Numérote tes abattis petitours blanc ! »

Samuel : « Même pas peur 🙂 »

Léo : « Oui oui 🙂 Ce soir la bagarre 🙂 Pour le moment revenons à notre étang. Il est pas naturel. »

Max : « Les étangs c’est rarement naturel. Naturellement ça se comble avec des végétos morts et la vase, c’est envahi par les saules puis ça devient une zone humide à aulnes. Ensuite, les bouleaux arrivent puis si ça s’assèche complètement la chênaie-hêtraie s’installe et on sait même plus qu’il y a eu un étang. »

Léo : « Exact Maxou. Mais ici c’est l’étang lui même qui est pas du tout naturel. En vrai, c’est une ancienne carrière. »

Samuel : « J’ai pas vérifié mais il serait logique que ce soit la carrière dont les pierres de l’abbaye ont été extraites. »

Max : « Ce serait logique. »

Léo : « Voilà pour la carrière. Revenons aux Odonates. »

Max : « Nous passons aux Anisoptères. »

Nénuphar blanc, Nymphaea alba, Nymphéacées

Les Anisoptères…

Max : « En voici un. C’est un Flouïdé, en hommage à Brindille 🙂 »

Aeschne affine, Aeshna affinis, Aeschnidés

Léo : « On l’a pas fotoé ici mais dans une arrière-dune au nord de la RMNO. »

Samuel : « On en avait pas parlé. »

Max : « Vous voyez tout de suite que c’est plus gros et plus grand qu’un Zygoptère. »

Samuel : « En général, les yeux se touchent. Ils occupent presque tout l’avant de la tête. »

Léo : « Et les ailes restent perpendiculaires au corps au repos. »

Max : « Comme la foto est moche, on l’étudie pas vraiment cet Anisoptère. On vous dit directement qui c’est. »

Samuel : « C’est une aeschne affine, Aeshna affinis, Aeschnidés. »

Max : « Passons à la suite… »

Onychogomphe à pinces, Onychogomphus forcipatus, Gomphidés

Onychogomphe à pinces, Onychogomphus forcipatus, Gomphidés

Léo : « On a l’air bête là… »

Max : « Pourquoi tu dis ça Léo ? »

Léo : « On a dit que les Anisoptères ont les yeux qui se touchent. »

Samuel : « Erreur cousin Léo ! J’ai bien dit que c’est en général. Ce qui laisse entendre que c’est pas toujours le cas ! »

Léo : « Trop fort petit Sam ! »

Max : « Il m’impressionne de plus en plus 🙂 »

Samuel : « J’ai fait attention parce que les Gomphidés se reconnaissent justement au fait que leurs yeux se touchent pas ! »

Max : « Nous sommes donc en présence d’un Gomphidé. »

Léo : « Le problème est que ses cercoïdes sont abîmés. Alors on sait pas trop… »

Samuel : « On a étudié le triangle anal. Regarde sur le bord de l’aile postérieure, pas loin du thorax. »

Max : « Attends petit Sam, je découpe la foto… »

Détail de l’aile. A vous de trouver le triangle anal 🙂

Samuel : « Merci cousin Max 🙂 Vous le voyez le triangle anal ? »

Max : « Si vous le voyez pas, changez vos yeux 🙂 »

Samuel : « Bon, ce triangle est constitué de trois cellules, pas quatre. Ce serait donc l’onychogomphe à pinces. Mais elles sont pas disposées comme c’est décrit dans notre beau livre d’Odonates ces cellules. »

Léo : « On est tout chiffonnés… »

Max : « Mais on l’a publié comme onychogomphe à pinces dans Faune 17 et on a pas eu de nouvelles. »

Samuel : « On suppose donc qu’on a bon… »

Max : « Nous continuons donc avec cet Anisoptère… »

Orthétrum réticulé mâle adulte, Orthetrum cancellatum, Libellulidés

Orthétrum réticulé mâle adulte, Orthetrum cancellatum, Libellulidés

Léo : « On vous l’a souvent présenté celui-ci. »

Max : « On explique un peu ? »

Samuel : « Je veux bien faire ! »

Max : « Alors nous t’écoutons ! »

Samuel : « Les yeux se touchent. Il y a pas de triangle anal. Le triangle des ailes antérieures est très petit et il est tourné vers l’arrière. L’abdomen est couvert d’une pruine bleuâtre. C’est donc un Libellulidé. »

Max : « Tu connais tout comme ça ? »

Samuel : « Ben… Pas tout encore. Il va falloir que je me fasse des fiches. »

Max (à Léo) : « Petit Sam et ses fiches 🙂 »

Léo (à Max) : « Je sais pas où il les cache mais j’aimerais bien les lire… »

Samuel : « Je te les montrerai cousin Léo. »

Max : « Petit Sam, pourrais-tu continuer l’identification de cet Anisoptère. »

Samuel : « Je peux ! Il y a 10 nervures anté-nodales et pas de tache noire à la base de l’aile. Mais après je sais plus trop. C’est la pruine bleuâtre qui me suffit. »

Max : « Tu peux rappeler à nos lecteurs ce que c’est la pruine ? »

Samuel : « C’est un dépôt cireux qui s’accumule sur l’abdomen et qui cache peu à peu la couleur de dessous. »

Max : « Merci Samuel. »

Léo : « Tu as pas dit à quel genre tu arrives avec tout ça. »

Samuel : « Oups ! J’ai oublié 🙂 C’est un orthétrum. Du coup, il faut regarder le ptérostigma. Là, il est brun. Et les cercoïdes sont noirâtres. C’est donc l’Orthetrum cancellatum ou orthétrum réticulé. »

Max : « Petit Sam, je crois que tu vas faire les Odonates tout seul. »

Samuel : « Je pense pas y arriver seul. Et puis c’est pas rigolo. Je veux pas faire tout seul ! »

Léo : « On fera ensemble petit Sam. T’inquiète pas. »

Max : « Bon, si on veut pas lasser nos lecteurs on va pas tout faire aussi précisément. »

Léo : « On passe à la suite. »

Samuel : « On a aussi une femelle d’orthétrum réticulé ! »

Max : « J’allais la montrer… »

Orthétrum réticulé femelle âgée, Orthetrum cancellatum, Libellulidés

Orthétrum réticulé femelle âgée, Orthetrum cancellatum, Libellulidés

Samuel : « C’est une femelle âgée. Sinon elle serait jaune, comme le mâle immature que voilà… »

Orthétrum réticulé juvénile, Orthetrum cancellatum, Libellulidés

Orthétrum réticulé juvénile, Orthetrum cancellatum, Libellulidés

Samuel : « Je sais que c’est un mâle immature et pas une femelle grâce à la couleur des yeux. Ils sont pas bruns mais verdâtres. »

Max : « Les trois formes d’orthétrums réticulés ! Et vlan les réticulés 🙂 »

Léo : « On passe à la suite ? »

Max : « Ben oui ! Hoplà ! »

Crocothémis écarlate mâle adulte, Crocothemis erythraea, Libellulidés

Crocothémis écarlate mâle adulte, Crocothemis erythraea, Libellulidés

Samuel : « Abdomen rouge, pas de triangle anal sur l’aile postérieur, celui de l’aile antérieure est tourné vers l’arrière, tache jaune à la base de l’aile. Il se perche. Encore un Libellulidé ! »

Détail de l’aile

Max : « C’est un crocothémis écarlate ! On l’a présenté plein de fois ! Et puis on va pas tout dire maintenant ! »

Léo : « Il faut en garder pour notre page spéciale 🙂 »

Max : « J’ai peur qu’elle soit compliquée à réaliser. »

Léo : « Bonome a des ailes d’Odonates. On pourrait les scanner pour les légender. »

Max : « Oui ben on verra. J’ai envie de montrer le suivant. »

Léo : « Tu es impatient de montrer la surprise ? »

Max : « Oui 🙂 »

Léo : « Chers lecteurs, en fait, bonome savait plus où aller. On connaît bien les zoisos des Royaumes d’ici même si on peut toujours avoir des surprises. »

Max : « Alors il a cherché où trouver des Odonates grâce à Faune 17. »

Samuel : « C’est comme ça qu’il a décidé de venir à Bois Fleuri. Pour un Odonate un peu rare. »

Léo : « On pensait qu’on aurait du mal à la trouver. »

Max : « En vrai, c’est le premier que bonome a fotoé. Il y croyait pas 🙂 »

Léo : « Maintenant on peut montrer 🙂 »

Trithémis pourpré, Trithemis annularia, Libellulidés

Trithémis pourpré, Trithemis annularia, Libellulidés

Max : « Vous avez vu sa couleur ? »

Samuel : « Il est violet 🙂 »

Léo : « On dit pourpré ou rose vineux. »

Max : « C’est le seul Odonate pourpré. »

Samuel : « Du coup, on peut pas le confondre. C’est un trithémis pourpré. Rhooo la chance ! »

Léo : « Rholala oui ! La chance ! »

Max : « On vous le montre encore 🙂 »

Trithémis pourpré mâle adulte, Trithemis annularia, Libellulidés

Trithémis pourpré mâle adulte, Trithemis annularia, Libellulidés

Trithémis pourpré mâle adulte, Trithemis annularia, Libellulidés

Trithémis pourpré mâle adulte, Trithemis annularia, Libellulidés

Léo : « Le trithémis pourpré est pas très fréquent en France. On le trouve surtout au sud de la la Loire. »

Max : « On vous montre la carte montrant les observations du 1er janvier 2017 à aujourd’hui. »

Carte de répartition du Trithemis pourpré au 22/08/VI (www.faune-france.org)

Max : « Au 22 août de l’an VI il y a eu 2030 observations. »

Léo : « Dont deux de nous 🙂 Parce qu’on y est allés deux fois à Bois Fleuri. »

Samuel : « Précisons que le trithémis pourpré est une espèce originaire d’Afrique qui a été trouvé en Espagne en 1978. Depuis, elle remonte vers le nord. »

Léo : « Merci petit Sam. »

Max : « Voilà, c’est tout pour les Odonates. »

Léo : « Si vous en voulez plus, prenez votre sacado et allez en chercher ! »

Max : « Ou bien vous attendez notre page spéciale… »

Léo : « Faisons une courte pause avant de poursuivre avec la présentation de quelques araignées. »

Nymphea rose, Nymphaea fabiola, Nympheacées

Max : « Bonome a fait sa pause à la taverne. Il aime bien la taverne de Bois Fleuri. Pourtant, elle est pas particulièrement belle cette taverne. »

Léo : « La vue sur l’étang est agréable. »

Samuel : « C’est vrai que c’est pas mal… »

Max : « Bien continuons l’Arthropodologie. »

Léo : « Max, je t’ai déjà dit que ça existe pas l’Arthropodologie ! »

Max : « Ben si ça existe ! Peut-être que le mot existe pas en français mais l’étude elle-même existe. Quand on étudie les Arthropodes on fait l’Arthropodologie ! »

Samuel : « Peut-être qu’il faut rappeler ce qu’est un Arthropode. »

Léo : « Oui mais pas toi. Tu as déjà beaucoup travaillé aujourd’hui. »

Max : « C’est vrai ça. Je fais alors. Les Arthropodes sont les zanimos qui ont une cuticule parfois appelée exosquelette et des pattes articulées. »

Léo : « Les Odonates par exemple sont des Arthropodes. Même qu’ils ont trois paires de pattes, une paire d’antennes et des ailes. Donc ce sont des Insectes. »

Max : « Mais il y a pas que les Insectes. Il y a aussi les Arachnides, les Crustacés, les Myriapodes… »

Samuel : « Là nous allons vous présenter des Arthropodes qui ont quatre paires de pattes. »

Léo : « Ce sont les Arachnides. Il y a beaucoup d’Arachnides mais on va se limiter aux Aranéides. »

Max : « En vrai, on va montrer trois araignées 🙂 »

Léo : « Que nous vous avons déjà présentées 🙂 »

Trois araignées…

Max : « Celle-ci est peut-être la plus connue. »

Épeire diadème, Araneus diadematus, Aranéidés

Léo : « C’est l’épeire diadème, Araneus diadematus, Aranéidés. »

Samuel : « Elle se caractérise par la croix blanche sur l’abdomen. »

Max : « Ah oui ! On a oublié ! Chez les araignées la tête et le thorax sont fusionnés. On parle de céphalothorax. Et derrière il y a l’abdomen. »

Léo : « Les épeires diadème font de jolies toiles rayonnées. »

Max : « Là, elle est pas en bon état la toile. C’est étonnant. »

Samuel : « Dans la même famille, il y a l’argiope frelon, Argiope brunnichii, Aranéidés. »

Argiope frelon, Argiope bruennechi, Aranéidés

Max : « Elle est rayée jaune et noir d’où son nom. »

Léo : « Sa toile se reconnaît au grand zig-zag blanc qu’il y a dessus. »

Samuel : « Mais on sait pas bien à quoi sert ce zig-zag. »

Léo : « Terminons ce très court exposé sur les araignées avec un jeu. »

Misumène variable, Misumena vatia, Thomisidés

Max : « Il faut trouver la misumène variable sur cette foto 🙂 »

Max : « Les araignées c’est pas notre spécialité. »

Samuel : « Il faudrait qu’on se penche un peu sur ce groupe. »

Max : « Bonome veut pas chasser celles qui s’installent dans la cabane. Si on se lance dans l’étude des araignées il y a quelques spécimens à notre disposition 🙂 »

Léo : « Il nous faudrait un beau livre d’araignées… »

Max : « Je verrai ça avec bonome. »

Samuel : « On passe aux papillons ? »

Max : « Oui. Il y en a juste trois aussi. »

Les Lépidoptères…

Léo : « Nous revenons donc aux Insectes. »

Samuel : « Nous sommes un peu confus là… Les Odonates, les Aranéides, les Lépidoptères… »

Max : « Bah… On fait selon nos envies 🙂 »

Léo : « Et puis tu sais petit Sam, sur le terrain c’est tout mélangé. »

Samuel : « Pour le terrain je suis d’accord. Mais quand on grave un article on fait attention ! »

Max : « Dis donc le petitours blanc, il faut pas confondre rigueur et rigidité ! »

Léo : « Max, tu grondes pas Samuel ! Il a raison ! »

Max : « Oui mais on va pas tout refaire. On a pas que ça à faire alors on passe aux papillons et plus vite que ça ! »

Samuel : « Oui chef Max 🙂 Ça c’est un sylvain azuré. »

Sylvain azuré, Azuritis reducta, Nymphalidés

Léo : « Là un myrtil. »

Myrtil, Maniola jurtina, Nymphalidés

Myrtil, Maniola jurtina, Nymphalidés

Samuel : « Et pour en finir avec les Lépidoptères voici une mélitée des plantains. »

Mélitée des plantains, Melitea cinxia, Nymphalidés

Mélitée des plantains, Melitea cinxia, Nymphalidés

Léo : « On a été assez vite ? »

Max : « Ça va 🙂 »

Samuel : « On passe aux Diptères ? »

Max : « Juste deux espèces… »

Les Diptères…

Max : « Je rappelle que les Diptères n’ont qu’une seule paire d’ailes. C’est la paire antérieure. Les ailes postérieures sont transformées en haltères ou balanciers. »

Léo : « Ça se voit bien sur les Cylindromyia bicolor. Regardez. »

Cylindromyia bicolor, Tachinidés

Cylindromyia bicolor, Tachinidés

Samuel : « Les balanciers sont les machins blancs qui se trouvent derrière les ailes. »

Max : « Ce Diptère est assez fréquent mais il a pas de nom vernaculaire ni de nom français. »

Léo : « Alors il faut retenir le nom en scientifique. »

Samuel : « Il fait partie de la famille des Tachinidés. »

Max : « Comme le suivant dont le nom m’échappe complètement. »

Peleteria rubescens, Tachinidés

Peleteria rubescens, Tachinidés

Samuel : « Peleteria rubescens, Tachinidés. »

Max : « Voilà, on voulait vous présenter tout ça. Pour changer un peu des zoisos. »

Léo : « Mais on peut pas graver un article sans aucun zoiso 🙂 »

Samuel : « Surtout qu’on a vu lui 🙂 »

Pic épeichette, Dencrocopos minor, Picidés

Pic épeichette, Dencrocopos minor, Picidés

Max : « Un pic épeichette ! C’est la première fois qu’on en voit en Charentmaritimie ! »

Samuel : « C’est plutôt rare ici ! Il y a que 128 observations en 2019 ! »

Léo : « Seulement ? »

Max : « On a de la chance alors ! »

Léo : « Rhooo ! »

Max : « Bien, c’est sur cette bonne nouvelle que nous terminons notre article en direct-différé depuis Bois Fleuri en Charentmaritimie ! »

Léo : « Nous espérons que vous avez aimé les Odonates. »

Max : « Et surtout, oubliez pas de nous donner votre avis ? Nouveau site ou pas ? »

Samuel : « On voudrait bien savoir ce que vous en pensez ! »

Max : « Bien, ben maintenant on va pouvoir aller au lit 🙂 »

Léo : « A bientôt chers lecteurs ! »

Nymphea rose, Nymphaea fabiola, Nymphéacées

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.