Juillet, on sait plus quand… – La Charmante Petite Ville

Max : « Rebonjour ! »

Samuel et Léo : « Pareil 🙂 »

Max : « Nous vous avions laissés après une petite chevauchée ornithologique autour de la Charmante Petite Ville. »

Léo : « Vous avez bien mérité une petite pause maintenant. Allons-y, dans cette Charmante Petite Ville. »

Un clocheton

Samuel : « Notre cher petit bonome fait sa pause au café situé à côté de la Forge Royale. »

Max : « Deux cafés allongés, une assiette gourmande, qui est souvent son seul repas, et un chocolat avec trois ou quatre pailles 🙂 »

Léo : « Ça dépend si Babatti est avec nous ou pas 🙂 »

Max : « Et après la pause, ou avant parfois, il va acheter des zoisos en bois. »

Samuel : « Pour décorer notre cabane. »

Max : « Et pour soutenir le petit commerce:) Il aime bien l’échoppe des zoisos bonome alors il se dit qu’en achetant des zoisos il lui permet de survivre. »

Léo : « Et il parle zoisos avec l’échoppier 🙂 »

Max : « Vous voulez voir nos zoisos en bois ? »

Léo : « Max ! On va pas tous les montrer ! On en a 14 ! »

Max : « On va les chercher ! … »

Léo : « Ils sont tous là ? »

Max : « Oui ! Bonooome ! BOOONOOOOM’ »

Le chevalier : « Oui Maxou ? Ah… Vous avez rassemblé tous les zoisos en bois 🙂 »

Max : « Tu veux bien nous fotoer ? »

Le chevalier : « Oui. Mais ensuite vous les rangez. »

Max : « D’accord bonome 🙂 »

Nos zoisos en bois

Max : « Voilà, c’est pour soutenir le petit commerce 🙂 »

Léo : « Revenons à la Charmante Petite Ville. Un jour bonome avait décidé d’en étudier l’avifaune. »

Samuel : « Les zoms font pas attention aux zoisos quand ils touristent ici. »

Max : « Pfff ! Ils font attention à rien ! »

Léo : « Combien d’espèces on a vu ici ? »

Samuel : « Officiellement douze ! »

Max : « Officiellement 🙂 »

Léo : « On va vous raconter la treizième espèce mais pas tout de suite. »

Max : « Là, on va se balader sur les remparts après le café. »

Samuel : « On prend la grande rue pour aller tout au bout là-bas. »

Léo : « Pour voir nos amies les hirondelles des fenêtres. Elles habitent la dernière maison de la rue. »

Max : « On les connaît bien. On va souvent les saluer. Et elles ont fait des petits ! »

Hirondelle de fenêtre, Delichon urbicum, Hirundinidés

Hirondelle de fenêtre, Delichon urbicum, Hirundinidés
Hirondelle de fenêtre, Delichon urbicum, Hirundinidés

Samuel : « On a compté 17 nids sur cette maison mais on a pas fait attention si ils étaient tous occupés. »

Max : « Allons sur les remparts… Nous vous avons déjà raconté la Charmante Petite Ville mais je crois qu’on vous a jamais présenté la glacière. »

Léo : « C’est ça la glacière 🙂 »

La glacière

La glacière

Max : « Dessous il y a un trou plutôt profond. Il faut y mettre de la paille et si on place la glace, elle fond tout doucement. »

Samuel : « Du coup, on peut la conserver longtemps. »

Léo : « Il me semble que c’est Louis XIV qui a demandé d’inventer les glacières. Ils voulaient manger des sorbets toute l’année alors il a dit : ‘Débrouillez-vous je veux pas savoir comment vous faites mais je veux de la glace toute l’année même en plein été ! Après tout, c’est moi l’Etat. Alors au travail !’ »

Max : « En vrai, la glace ça sert surtout à conserver les aliments. »

Léo : « C’est mieux que le sel quand même ! »

Max : « Voilà pour la glacière. On vous raconte pas tout parce qu’un jour on écrira un article de touristage à la Charmante Petite Ville. »

Léo : « Pour le moment déambulons sur les remparts… »

Samuel : « Tiens, un rougequeue noir juvénile ! »

Rougequeue noir juvénile, Phoenicurus ochruros, Muscicapidés

Rougequeue noir juvénile, Phoenicurus ochruros, Muscicapidés

Max : « On arrive à la poudrière. Elle est un peu à l’écart la poudrière et elle est ceinturée par un gros mur de protection. Comme ça, si la poudre explose, elle détruit pas toute la ville. »

La poudrière

Léo : « Une mésange bleue juvénile se nourrit sur l’arbre… »

Mésange bleue juvénile, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue juvénile, Cyanistes caeruleus, Paridés

Max : « Et il y a une famille de cygne ! »

Une famille de cygnes tuberculés, Cygnus olor, Anséridés

Léo : « Il y en a beaucoup des cygnes ! »

Samuel : « Une famille tous les 300 mètres environ ! Les cygnes tuberculés sont pas en danger d’extinction ici. »

Max : « Je me demande si il y en a pas trop quand même… »

Léo : « Monsieur merle cherche du manger pour ses petits 🙂 »

Monsieur Merle, Turdus merula, Turdidés

Monsieur Merle, Turdus merula, Turdidés

Max : « Bonome, qu’est ce tu observes ? »

Le chevalier : « Les rapaces… »

Léo : « Là il y a une buse variable. »

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Samuel : « Et là une jeune crécerelle. »

Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Max : « Vous avez vu Martin ? Il était perché sur les remparts ! »

Léo : « Ouiii ! »

Max : « Bonome, tu vas où ? Tu retournes dans les rues ? »

Le chevalier : « Je vais soutenir le petit commerce 🙂 »

Max : « Tu vas aux Coquelicots ? Elle est gentille la dame. »

Léo : « Il faut expliquer à nos lecteurs ! Dans la Grande Rue, il y a une gentille dame qui fait de la céramique. C’est très beau. Elle décore avec des coquelicots ou des iris. Bonome aime beaucoup cette boutique. »

Max : « Et on a eu des cadeaux qui viennent de là ! Regardez ! »

Nos cadeaux http://ceramiquemarechal.free.fr/index.html

Léo : « On montre pas l’assiette elle est occupée 🙂 »

Samuel : « Ça nous a fait très plaisir les cadeaux 🙂 »

Max : « Le coquelicot bonome l’a acheté lui même pour soutenir le petit commerce parce qu’à ce moment là, on savait pas encore qu’on aurait des cadeaux. »

Samuel : « Nous on chamaillait dans la poche de bonome pendant qu’il discutait avec la gentille dame. »

Max : « Alors on a pas entendu ce qu’ils se disaient. »

Léo : « Elle aime beaucoup les zoisos la gentille dame. On a su après qu’elle faisait de très beaux films. »

Max : « Mais là, on sortant de la boutique, on a pas compris pourquoi bonome cavalait comme ça. »

Le chevalier : « Vous avez entendu ? »

Max : « On a entendu quoi ? »

Le chevalier : « Une information qui va vous plaire 🙂 »

Léo : « C’est quoi ? »

Le chevalier : « Vous verrez bien 🙂 »

Max : « Tu veux pas nous dire ? »

Le chevalier : « Je préfère vous faire la surprise 🙂 »

Samuel : « Moi j’aime bien les surprises. »

Le chevalier : « Tu vas être gâté mon petitours. »

Max : « Tu descends par l’ancien port ? »

Le chevalier : « Bien observé Maxou 🙂 »

Le port souterrain

Le port souterrain

Léo : « Tiens, un hypolaïs polyglotte 🙂 »

Hypolaïs polyglotte, Hippolais polyglotta, Acrocéphalidés

Max : « Qu’est ce que tu fais bonome ? Tu vas là, tu vas là… »

Le chevalier : « Je cherche un zoiso… Mais il n’est pas là… Allons voir les autres… »

Max : « Tu cherchais qui ? »

Le chevalier : « Selon mes sources, une chevêche d’Athéna se perche parfois là où je suis allé. Mais c’est plutôt le matin… »

Max : « Et maintenant, tu cherches qui ? »

Le chevalier : « Je vous montre dès que possible. »

Samuel : « En attendant, tu veux bien fotoer les jeunes hirondelles rustiques s’il te plaît. »

Hirondelles rustiques juvéniles, Hirundo rustica, Hirundinidés

Hirondelle rustique juvénile, Hirundo rustica, Hirundinidés

Le chevalier : « Bien sûr mon petitours. »

Le chevalier : « C’est là… »

Max : « Tu fotoes qui bonome ? »

Léo : « Attends un peu Maxou ! Il va nous montrer. »

Le chevalier : « Vous êtes prêts pour la surprise ? »

Max : « Oui ! On attend nous ! »

Le chevalier : « Regardez 🙂 »

Des poussins d’effraie des clochers, Tyto alba, Tytonidés

Léo : « Rhooooooo ! »

Max : « Ben voilà ! Léo va rholalaer sans fin 🙂 »

Samuel : « Tabarnak ! Ça c’est une surprise qui me plaît ! »

Le chevalier : « J’en suis ravi petit Sam 🙂 »

Max : « Des bébés chouettes ! Ils sont tout neufs ! Fotoe encore bonome ! »

Des poussins d’effraie des clochers, Tyto alba, Tytonidés

Samuel : « C’est quelle espèce ? »

Le chevalier : « Effraie des clochers. »

Samuel : « Comme la plume que j’ai trouvée 🙂 »

Le chevalier : « Pas facile de fotoer… Ils sont au fond de leur cache, à l’obscurité, alors qu’autour c’est très clair. »

Léo : « Réglage manuel bonome ! »

Le chevalier : « Je sais Léo 🙂 »

Des poussins d’effraie des clochers, Tyto alba, Tytonidés

Des poussins d’effraie des clochers, Tyto alba, Tytonidés

Des poussins d’effraie des clochers, Tyto alba, Tytonidés

Des poussins d’effraie des clochers, Tyto alba, Tytonidés

Le chevalier : « Je ne ferai pas mieux. »

Samuel : « Bravo bonome ! Bravo ! »

Max : « Bonome, comment on va faire pour publier nos observations ? Il faut prévenir la LPO mais si on publie tous les fotoeurs vont venir embêter les bébés chouettes… »

Le chevalier : « Je publierai les autres observations demain et nous mettrons cette publication en donnée cachée aujourd’hui. Personne ne saura où elle a été faite. »

Max : « On va passer par un village au retour. Tu devrais publier quelques données dans ce village. Comme ça, les gens penseront que c’est quelque part dans ce village. »

Léo : « Bonne idée ! »

Le chevalier : « Dites, c’est vous qui publiez d’habitude non ? »

Max : « D’accord bonome. On fera comme ça. »

Max : « Bon, en fait, dès le lendemain, même la foto était en donnée cachée. Observation secrète 🙂 »

Léo : « Bonome a reçu un pigeon électronique pour avoir des informations complémentaires. Il a répondu mais on a pas de nouvelles. »

Samuel : « C’est pas très courtois. Le monsieur des rapaces aurait pu dire merci quand même ! »

Léo : « Et prévenir qu’il avait caché la foto ! »

Max : « Donc nous avons vu un nid d’effraie des clochers grâce à la gentille dame des coquelicots 🙂 »

Léo : « Et qui dit chouettes, dit pelotes de régurgitation ! »

Samuel : « On en a ramassé pour étudier. »

Max : « On vous raconte ça de ce pas 🙂 »

Max : « Nous voici donc en direct-différé depuis notre bureau pour étudier ces pelotes de régurgitation. »

Les petizours

Léo : « Les voici. »

Les pelotes

Les pelotes

Max : « Petit Sam, accepterais-tu d’en présenter une à nos lecteurs ? »

Samuel : « J’accepte volontiers. »

Samuel présente une pelote

Max : « Bonome, Ô bonomou, Prince des Naturalistes, Splendeur de la Création… »

Le chevalier : « Oui Max, je les dissèque 🙂 Vous n’avez pas de doigts et tout ça 🙂 »

Léo : « 🙂 Merci bonome 🙂 »

Max : « Quoi ? Tu as déjà terminé ? »

Samuel : « Le temps d’un clignement d’œil 🙂 »

Des tas d’os

Max : « Bien bien bien… A nous maintenant. Alors prenons les cranes et les mâchoires… Voilà ! »

Des cranes et des mâchoires

Samuel : « Ce qui nous fait 19 cranes et 25 mâchoires… »

Léo : « Je vais chercher notre beau livre d’identification… Le voilà ! »

Max : « Montrons-le à nos lecteurs. En vente nulle part 🙂 »

Le beau livre des pelotes

Léo : « Bon courage pour le trouver 🙂 »

Samuel : « Mais il est vente libre 🙂 »

Max : « En fait, bonome fréquente que des échoppes où on peut trouver ce livre 🙂 »

Léo : « Quand même pas ! Mais disons que 50 % des échoppes qu’il fréquente ont cet ouvrage 🙂 »

Max : « Bon, c’est parti ! Prenons ce magnifique ensemble comprenant un crane complet et ses deux mâchoires… »

Les petizours

Un exemple

Un exemple

Léo : « Le début de la clé de détermination est en pages centrales… Mmmm… Ben oui ! Ce sont des rongeurs… »

Max : « Il y a que des rongeurs. Pas de taupe, pas de musaraignes… »

Léo : « Page 63 alors… Campagnols, mulots, rats et compagnie 🙂 Vous confirmez que les dents jugales sont sans racines ? »

Léo Petitours

Samuel : « Nous confirmons 🙂 »

Léo : « Rd < 7,4 mm c’est bien ça ? »

Max : « Quoi ça ? »

Léo : « Rd < 7,4 mm !!! »

Max : « Érdé ? »

Léo : « Rd ! Longueur de la rangée dentaire ! »

Max : « Ah oui ! Rd !!! Bien sûûûr ! »

Samuel : « Inférieure à 7,4 mm effectivement ! »

Léo : « Clé L page 66… Voilà… Alors… Combien de triangle sur M1 ? »

Léo Petitours

Max : « 7 ! »

Léo : « Merci. Y a t-il un rhombe pitymyien ? »

Max : « Léo, mon cher Léo… TU TE PRENDS POUR BONOME ? TU PEUX PAS UTILISER DES MOTS SIMPLES ? »

Léo : « Ben, je sais pas comment dire rhombe pitymyen en mots simples moi. Venez voir… »

Les petizours et le rhombe pitymyen

Léo : « Tu as une dent contre le rhombe pitymyen Maxou ? »

Max : « Non, ça va 🙂 J’ai compris. Il y en a pas. »

Léo : « Genre Microtus, Clé N page 69… Pfff !!! Ça va être long… Voyez-vous un petit triangle à la fin de M2 de la rangée dentaire supérieure ? »

Max : « Montre le livre… Le crane… Non, pas de triangle. »

Léo : « Il faut enlever M2. »

Samuel : « M2 enlevée 🙂 »

Léo : « Regarde, tu vois ça petit Sam ? »

Samuel : « Non. »

Léo : « Alors on continue pour vérifier. Mâchoire inférieure, M1… La dent paraît-elle symétrique ? »

Max : « Les triangles sont pas en face les uns des autres mais sinon oui. »

Léo : « Et le foramen mandibulaire, iléou ? »

Max : « Le forakoi ? »

Léo : « Le trou dans la mâchoire, là ! D’accord… Ça confirme… Ce serait donc un campagnol des champs, Microtus arvalis. »

Samuel : « Hoplà ! »

Max : « Et on va faire ça pour tous les crânes ? »

Léo : « On devrait. »

Samuel : « Si j’ai bien compris, il faut à la fois le crâne et les mâchoires. »

Max : « On peut pas tout faire alors ! »

Un peu plus tard…

Max : « Bon, ben tout ce qu’on a étudié ça donne du campagnol des champs… »

Léo : « Elle devrait varier son menu l’effraie des clochers… »

Samuel : « C’est pas rigolo… »

Léo : « Mais maintenant on sait reconnaître une demi-mâchoire de campagnol des champs au premier regard 🙂 »

Max : « Bien, c’est sur ces très sages paroles de notre très sage Léo que nous rendons l’antenne. »

Samuel : « Nous espérons que vous avez aimé les bébés chouettes. »

Max : « On vous remet une foto 🙂 »

Les bébés chouettes

Léo : « Nous nous retrouverons bientôt pour la suite de notre itinéraire ornithologique ! »

Max : « A bientôt ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.