Juillet, le 11 – Marais-Vernier

Max : « Bonjour à tous ! »

Samuel et Léo : « Bonjour aussi 🙂 »

Max : « Nous reprenons notre exploration de la Normandie. »

Léo : « Après quelques jours passés à découvrir le Marais des Mamonites et le Marais Blonville notre cher bonome en a eu assez. »

Samuel : « Je sais pas. Je crois qu’il y aurait passé la semaine. C’est pour nous qu’il a voulu changer un peu. »

Léo : « Fort possible petit Sam. »

Max : « Mmmmm… Ça se tient. Toujours est-il qu’il a voulu changer quand même ! Et il s’est décidé pour le Marais Vernier. Mais il est étourdi notre bonome ! Oulala ! »

Léo : « Pas seulement étourdi. J’ai trouvé qu’il était beaucoup dans sa tête pendant notre villégiature normande. »

Samuel : « Il en sortait pas souvent de sa tête… »

Max : « Étourdi et dans sa tête ! Donc, quand il a voulu aller au Marais Vernier il a fait l’étourderie. J’explique. Le Marais Vernier est le nom d’une zone naturelle protégée. Je connais pas vraiment son statut à cause que dans ce secteur c’est le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine. Mais c’est aussi le nom d’un village. Et notre cher bonome est allé au village. »

Léo : « Un bien beau village. »

Max : « Avec un sentier découverte. Mais c’était pas terrible. »

Samuel : « Bonome a beaucoup marché pour pas beaucoup de zanimos. »

Max : « Du coup, après, on est allés ailleurs. Il a visé la maison de la réserve. Mais le chemin était encore pire ! Pfff !!! »

Léo : « Et là, il a encore plus marché. »

Samuel : « Mais on a vu quelques beaux zoisos alors il était content quand même. »

Max : « Il est comme ça bonome. »

Léo : « Et puis nous, ça nous arrange. Comme ça l’article va être vite fait ! »

Max : « Mais on va pas bâcler quand même. »

Samuel : « C’est parti ! »

Max : « Le Marais Vernier est un tout petit village. On pourrait dire un hameau. »

Samuel : « Et c’est très beau 🙂 »

L’église de Marais-Vernier

Léo : « Il se situe dans les boucles de la Seine, en contrebas du coteau. Autrefois c’était du vrai marais mais il y a eu les hollandais qui sont venus construire des digues. »

Samuel : « Partout où on va il y a la digue des hollandais. »

Léo : « Mais ils sont spécialistes en digues les hollandais. Forcément, un tiers de leur pays se situe sous le niveau de la mer et a été gagné sur la mer grâce à des digues. »

Max : « Comme vous pouvez le voir sur cette foto, le Marais Vernier est peuplé uniquement de tadorne casarcas 🙂 »

Tadorne casarca, Tadorna casarca, Anatidés

Samuel : « C’est même pas vrai ! »

Léo : « Petit Sam, tu sais bien que cousin Max aime polissonner 🙂 On sait même pas si il est peuplé ce village. On y a croisé personne. »

Max : « Les maisons ont l’air habitées… »

Marais-Vernier

Léo : « Mais pas le marais. Il y a pas des zanimos. »

Samuel : « Juste quelques uns comme ce troglo qui s’époumonait à chanter en haut du toit. »

Troglodyte mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodytidés

Max : « Bon, il a raison de chanter fort ! Il y a personne nulle part ! »

Léo : « Si. On a pas les fotos mais il y a des moineaux domestiques, des tourterelles turques et des pinsons des arbres dans le hameau. »

Max : « Et dans le marais il y a rien du tout ! Tellement rien du tout qu’un garde-bœufs est venu voir si il pouvait pas le garder ce rien du tout ! »

Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Samuel : « 🙂 »

Max : « Il est passé dans un sens puis dans l’autre. Mais il a préféré repartir. »

Léo : « On sait pas si c’est rare les garde-bœufs en Normandie. Faune France dit pas pour les régions. »

Samuel : « Nous on a vu que celui là mais c’est pas significatif. Il y en a peut-être beaucoup juste à côté. »

Max : « Ou alors c’est le seul. On peut pas savoir. »

Léo : « On a même pas vu beaucoup d’Odonates. Juste quelques uns, par ci par là. »

Samuel : « Comme cette femelle sympétrum sanguin qui a bien voulu se faire fotoer. »

Sympétrum rouge-sang, Sympetrum sanguineum, Libellulidés

Sympétrum rouge-sang, Sympetrum sanguineum, Libellulidés

Max : « Mais on a quand même pas vu que du rien du tout. »

Léo : « On a eu une belle surprise. »

Samuel : « Ce zoiso était perché en haut d’un arbuste à contre-jour. »

Max : « Bonome l’a fotoé puis s’est dit : ‘Quand un zoiso se perche quelque part, il y revient bien souvent.’ »

Léo : « Alors il a avancé quitte à déranger le zoiso. Il a fait quelques pas de plus, a choisi un bel endroit pour fotoer et a attendu. »

Samuel : « Et le zoiso est revenu comme prévu. »

Max : « On vous le montre 🙂 »

Pie-grièche écorcheur mâle adulte, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur mâle adulte, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur mâle adulte, Lanius collurio, Laniidés

Pie-grièche écorcheur mâle adulte, Lanius collurio, Laniidés

Léo : « C’est une pie-grièche écorcheur mâle adulte. »

Max : « C’est pas tous les jours qu’on en voit ! »

Samuel : « Rhooo la chance ! »

Max : « Voilà ! Grâce à ce monsieur Pie-grièche écorcheur bonome était content. »

Léo : « Et nous aussi 🙂 »

Max : « Après il a continué à cheminer sur les chemins sans rien voir à part une famille de cygnes. »

Samuel : « Mais c’est pas la peine d’aller en Normandie pour voir des cygnes. »

Léo : « C’est dans le chemin qui retournait au village qu’on a vu le plus de zoisos. »

Max : « Si on avait su ça on aurait évité 5 km de marche à bonome… »

Samuel : « On a vu des tariers pâtres, des fauvettes grisettes, des pinsons des arbres, des moineaux domestiques… »

Léo : « Et un bruant des roseaux. »

Bruant des roseaux femelle adulte, Emberiza schoeniclus, Embérizidés

Bruant des roseaux femelle adulte, Emberiza schoeniclus, Embérizidés

Max : « C’est une femelle adulte. »

Samuel : « Elle avait l’air surprise de nous voir. »

Léo : « Alors on lui a dit de pas s’inquiéter et de vaquer à ses occupations de bruant des roseaux. »

Max : « Voilà. C’est tout pour le Marais Vernier. On se retrouve dans un instant pas loin de la Seine mais on sait même plus où. A tout de suite 🙂 »

Une jolie plante (Ail à tête ronde d’après Anonyme, Allium sphaerocephalon, Amaryllidacées)

Léo : « Rebonjour 🙂 »

Samuel : « La plante ci-dessus on sait pas qui c’est. »

Max : « Mais comme on la trouve jolie on l’a mise en intermède. »

Léo : « Cette fois, bonome a marché 11 km ! »

Max : « Pour presque pas de zoisos… »

Léo : « Alors on va meubler avec de jolies fotos comme cella là 🙂 »

Des coquelicots dans un champ de blé

Max : « Ça c’est un papillon 🙂 »

Amaryllis, Pyronia tithonus, Nymphalidés

Amaryllis, Pyronia tithonus, Nymphalidés

Léo : « C’est un amaryllis, Pyronia tithonus, Nymphalidés. »

Samuel : « Et puis on a vu une petite famille de bergeronnette grise. On vous montre qu’un petit. »

Bergeronnette grise juvénile, Motacilla alba, Motacillidés

Max : « Là aussi, tous les zoisos on les a vus sur un chemin. Et encore ! Dans un unique bosquet d’arbres ! »

Léo : « Il y avait une famille de tarier pâtre. »

Tarier pâtre juvénile, Saxicola rubicola, Muscicapidés

Max : « Des chardonnerets rigolos aussi 🙂 »

Chardonneret élégant juvénile, Carduelis carduelis, Fringillidés

Samuel : « Et des bruants jaunes. Là, on vous montre pas un petit mais un mâle adulte. »

Bruant jaune mâle adulte, Emberiza citrinella, Embérizidés

Bruant jaune mâle adulte, Emberiza citrinella, Embérizidés

Max : « On a pas vu les petits. »

Léo : « Mais on a vu des cigognes blanches 🙂 »

Samuel : « Elles nichent en Normandie. »

Max : « On a vu des nids. »

Léo : « Et des cigognes en vol 🙂 »

Cigogne blanche, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigogne blanche, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigogne blanche, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigogne blanche, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Max : « Elle est pas baguée celle-là. »

Léo : « Ça nous fait du travail en moins 🙂 »

Max : « Ah oui ! Il faut que je mette à jour mon fichier des cigognes baguées de Charentmaritimie ! »

Samuel : « Ben oui. On va bientôt y aller en plus ! »

Max : « Rholala ! Pfff ! Encore ça comme travail… »

Léo : « Rassure toi Maxou, cet article est bientôt terminé 🙂 »

Samuel : « On meuble encore un peu… »

Max : « Et puis on montre la musaraigne indéterminée momifiée qu’on a trouvé. »

Une musaraigne indéterminée

Léo : « On l’a prise pour analyse. »

Max : « Encore du travail ! »

Samuel : « Bonome va nous aider. »

Max : « Oui mais c’est du travail quand même ! »

Léo : « Oui Max. Bon, pour le moment cet article est maintenant terminé. »

Max : « En conclusion nous pouvons vous dire qu’il faut pas aller là parce que sinon vous marcherez beaucoup pour pas beaucoup de zoisos. »

Samuel : « Nous vous souhaitons une bonne journée ou une bonne nuit. »

Léo : « Et nous vous disons : à bientôt ! »

Continuer la promenade

2 réflexions au sujet de « Juillet, le 11 – Marais-Vernier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.