Mai, le 1er – Babbati veut nous montrer quelque chose (17)

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Nous revoici en direct-différé ! »

Samuel : « Pour une édition un peu spéciale ! »

Max : « En effet cher petit Sam. Notre ami Babbati nous a proposé de nous emmener voir quelque chose qu’il qualifie de très intéressant et très rigolo en même temps. »

Léo : « Bonjour Babbati ! »

Babbati : « Bonjour 🙂 »

Max : « Cher Babbati, pourriez-vous nous en dire plus ? »

Babbati : « Non. C’est une surprise 🙂 »

Léo : « Je vois 🙂 Babbati veut faire durer le suspense 🙂 »

Max : « Peut-être pourriez-vous quand même nous dire où nous allons ? »

Babbati : « Ça je peux. Connaissez-vous Fort Lupin ? »

Max : « Ben oui ! J’y suis déjà allé avec bonome ! C’est le long du Grand Fleuve d’Ici. »

Babbati : « C’est ça ! »

Max : « Bonome, tu as entendu ? Alors en route ! »

Une courte chevauchée plus tard…

Fort Lupin

Max : « Nous voici donc en direct du Fort où il est formellement interdit d’aller ! Et si les propriétaires lisent mon article de l’époque on va aller en prison. »

Babbati : « Vous avez visité le fort ? »

Max : « Ben… On en a fait le tour, de l’extérieur… »

Babbati : « C’est interdit ! »

Max : « On savait pas. »

Léo : « Mouai… Vous avez fait comme si vous saviez pas ! »

Samuel : « Vous allez aller en prison ! »

Max : « Bonome, si tu vois arriver des gendarmes, tu te sauves en courant. »

Le chevalier : « Non Max. Bon, Babbati, où devons-nous aller ? »

Babbati : « Il faut prendre le chemin là. Et quand tu verras une petite mare tu pourras faire un premier arrêt. »

Le chevalier : « C’est parti ! »

Max : « Nous y sommes déjà ! »

Les arbres autour de la petite mare

Samuel : « Vous entendez ? »

Babbati : « C’est ça que je voulais vous faire découvrir 🙂 Chevalier, ton appareil peut filmer et enregistrer le son ? »

Le chevalier : « Il peut. »

Babbati : « Alors à ta place j’enregistrerais 🙂 »

Max : « Tu as entendu Babbati ? »

Le chevalier : « J’ai entendu 🙂 »

Léo : « C’est rigolo ! »

Max : « On voit des aigrettes garzettes, des garde-bœufs, des hérons cendrés… »

Babbati : « C’est une héronnière mais il y a surtout des garzettes et des garde-bœufs. Venez, on peut s’approcher en se faufilant dans le petit bois. Mais c’est par là… Voilà. On entend mieux d’ici. »

Samuel : « On voit un peu les Ardéidés. »

Max : « Chut ! Bonome va enregistrer. »

Samuel : « Là on voit une garzette ! »

Aigrette garzette Egretta garzetta, Ardéidés

Max : « Merci petit Sam. Bonome, fais des tas d’enregistrements. On mettra pour nos lecteurs. C’est trop rigolo ! »

Babbati : « Le son le plus drôle ce sont les garzettes ! Les garde-bœufs ont un cri un peu plus classique. »

Le chevalier : « Un dernier film et nous partons. Je ne voudrais pas que ces beaux zoisos s’inquiètent en raison de notre présence. »

Le chevalier : « Allez, on file… »

Max : « Merci Babbati ! On connaissait pas les héronnières comme ça nous ! »

Babbati : « Je l’ai trouvée par hasard. Et j’ai bien rigolé 🙂 »

Léo : « Dites, puisqu’on est tous ensemble, si on allait voir les zoisos au bord de mer ? »

Babbati : « Il risque d’être un peu tard. La mer est déjà montée. »

Samuel : « Ben, pour une fois, on verra la mer 🙂 »

Au bord de mer…

Max : « Ah bah oui, il est trop tard. Il y a presque plus d’estran… »

Des zoisos qui s’envolent Tournepierres et bécasseaux variables

Léo : « Et les quelques zoisos qui restaient viennent de s’envoler. Il y avait des tournepierres à collier et des bécasseaux variables… »

Samuel : « Il reste quelques tournepierres… »

Max : « Ils ont leur plumage nuptial… »

Léo : « On chemine quand même un peu ? »

Le chevalier : « Oui Léo. Il est trop tard pour aller ailleurs. Je propose que nous fassions un petit aller-retour le long de la mer puis que nous allions à la taverne. »

Max : « Les cousins ? »

Samuel et Léo : « On est d’accord ! Et toi Babbati ? »

Babbati : « Ben oui ! »

Max : « Cher chevalier aux longues pattes, en avant ! »

C’est comme ça qu’on a vu quelques beaux zoisos, en se promenant. Nous on pochait. Babbati a pas l’habitude de pocher. Il avait un peu le mal de bonome 🙂

Léo : « Tiens, un tournepierre 🙂 »

Pierre Petitpierre Arenaria interpres, Scolopacidés

Samuel : « C’est Pierre Petitpierre 🙂 »

Babbati : « Vous donnez toujours des surnoms aux zoisos ? »

Max : « Pas à tous. »

Léo : « Mais de plus en plus 🙂 »

Samuel : « Les traquets motteux ont pas encore de surnom. »

Traquet motteux Oenanthe oenanthe, Muscicapidés

Max : « C’est parce qu’on les voit pas souvent. Il y en presque pas par chez nous. »

Léo : « Oenanthe oenanthe. C’est encore un Muscicapidé. »

Samuel : « Il en a pas tout à fait l’allure… »

Traquet motteux aussi 🙂

Max : « C’est vrai. Babbati, je sais pas si tu as remarqué mais les Muscicapidés et les Turdidés ont souvent les ailes un peu comme ça… Bonome, tu as la foto de monsieur Bleu d’hier ? On voit bien sur cette foto. Merci bonome… »

Monsieur Bleu, aux allures de Muscicapidé

Max : « Tu vois les ailes ? Elles dépassent un peu vers le bas, comme ça. »

Babbati : « Les merles font ça aussi ! »

Max : « Ben oui. Les Turdidés aussi ! C’est pour ça que parfois les deux familles sont réunies. Mais je sais pas laquelle on garde. »

Babbati : « C’est compliqué les familles. »

Max : « C’est pas toujours facile. Même les spécialistes sont pas toujours d’accord entre eux. »

Samuel : « Il y a un autre Muscicapidé ! »

Léo : « Le rougequeue noir ! Là, c’est un mâle. »

Rougequeue noir Phoenichurus ochruros, Muscicapidés

Babbati : « Moi je connaissais le rougequeue à front blanc. »

Max : « Tu nous avais envoyé des fotos 🙂 » 

Samuel : « Il y a un couple de rougequeues noirs juste à côté de chez nous. On les a même vus parader. »

Babbati : « Rhooo la chaaance ! Si vous voulez voir les tournepierres on peut avancer un peu. Ils ont l’habitude de se rassembler sur les rochers là-bas. »

Max : « Ben… On a rien d’autre à faire alors on peut aller voir… »

Léo : « Ah oui 🙂 Ils sont là. »

Des tournepierres à colliers

Max : « C’est un beau zoiso Pierre Petitpierre mais on le connaît bien. »

Léo : « On le voit tout le temps à la mer ! »

Samuel : « Même que c’est celui qui se sauve le moins ! On peut l’approcher à quelques mètres à peine ! »

Max : « Parfois, quand on bouge pas, ils viennent juste là, comme si on était même pas là ! »

Le chevalier : « On fait le retour ? »

Max : « Ben on va pas rester ici ! Bonome, quand même ! »

Samuel : « Vous vous y connaissez en poissons de mer ? »

Léo : « Pas trop… »

Samuel : « Alors vous savez qui c’est lui ? »

Congre Conger conger, Congridés

Max : « Il a pas l’air en forme. A mon avis il est tout mort. »

Léo : « Ce serait pas un congre ? »

Max : « Ça en a tout l’air… Un congre mort… »

Léo : « Ce qui m’étonne c’est qu’il est pas en train de se faire dévorer par les goélands. »

Max : « Il est trop proche du chemin. Il va se faire manger quand la marée va descendre. »

Babbati : « Ça ferait de belles fotos. »

Max : « Mais bonome voudra pas attendre que la marée descende juste pour faire des fotos. »

Léo : « Il y a madame rougequeue noir ! »

Madame rougequeue On va pas tout répéter…

Samuel : « On est déjà arrivés à la taverne ! »

Max : « Babbati, tu te caféines toi ? »

Babbati : « C’est pas bon le café ! Beurk ! »

Max : « Bonome va en boire un hectolitre au moins 🙂 Il se caféine tout le temps ce bonome ! »

Léo : « Il est fou dans sa tête ! »

Pendant qu’il se caféinait bonome a aperçu un zoiso. Les fotos sont très moches. Pire que les Flouïdés de Brindille ! Mais on les montre quand même.

Un zoiso tout flou.. de la famille des Alaudidés

On se demande qui c’est ce zoiso. Il ressemble à une alouette. Mais une alouette viendrait pas là comme ça. Léo, qui connaît tous les zoisos, pense que c’est un cochevis huppé. Mais on sait pas.

Voilà, c’est terminé pour aujourd’hui. C’était une petite inspection et un petit bulletin d’informations. Mais avec des beaux zoisos et des beaux enregistrements sonores 🙂

Continuer la promenade

2 réflexions au sujet de « Mai, le 1er – Babbati veut nous montrer quelque chose (17) »

  1. Bonjour Babbati 🙂
    Ben c’est toujours bien d’avoir un guide local qui nous fait découvrir des choses 🙂
    A bientôt.

  2. Coucou les z’oursons, j’étais content de vous recevoir (ma princesse aussi) et de vous faire découvrir des choses inconnues et rigolotes 🙂
    Heureux de voir que vous avez apprécié cette surprise locale.
    Merci à vous pour les gorges bleues ; même si j’ai vu avant vous, de peu !!! 😉
    Et comme on dit chez nous donc, on vous souhaite bouiaaa bouiaa blllouaaaa blouaaaa, krrrrr krrrr, babaoua, boua boua, krrriikkk kriiiikkk, bouaaaa bouaaa boua, bllllouaaa bllloua bloua.

    On traite notre mare pas écolo, toute verte, au peroxyde d’hydrogène, pour qu’elle redevienne toute bleue. Y’aura volley cet été quand même, maintenant que vous savez nager.

    A+ les p’tits zours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.