Avril, le 30 – Cabane Rouge et l’Écluse des Chevaliers (17)

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Nous sommes ravis de vous retrouver ! »

Samuel : « Au programme aujourd’hui : le Marais de Cabane Rouge et l’Écluse des Chevaliers. »

Max : « On retourne voir les cigognes parce qu’on s’est emmêlés dans les bagues. »

Léo : « On a pas fait attention. »

Samuel : « Du coup on était tout chiffonnés. »

Max : « Vous savez que dans un couple il y a deux individus. »

Léo : « Nous on avait vu un couple avec un individu non bagué et l’autre portant la bague AAOF. »

Samuel : « Mais on avait pas bien observé. »

Max : « Et, en repassant, on a vu dans le même nid un individu se reposant sur une patte. »

Léo : « Et il avait une bague métallique portant le code P6612 ! »

Max : « Ça faisait donc trois individus adultes pour un même nid. »

Samuel : « Ça allait pas du tout ça ! »

Max : « Et puis, le monsieur des cigognes nous a dit que le BDYM qu’on avait signalé se trouvait pas du tout dans ce secteur. »

Léo : « On devait vérifier ! »

Max : « Voilà, vous savez pourquoi on est revenus ici. »

Samuel : « Euh, cousin Max, on est aussi revenus ici parce qu‘on voit de beaux zoisos ! »

Max : « Oui, mais il faut pas le dire ! Nos lecteurs vont ronchonner : ‘Ils disent toujours qu’ils voient de beaux zoisos ! Pfff !’ »

Samuel : « Mais… »

Max : « Mais rien du tout ! On dit pas ! Il verront bien ! »

Léo : « On a pas montré les fotos des cigognes. »

Max : «  Bonne remarque mon cher Léo. »

Samuel : « On a trouvé la solution au problème des trois adultes dans le même nid. »

Léo : « En fait, AAOF et P6612 sont le même individu 🙂 Regardez… »

AAOF alias P6612 🙂

Max : « Au premier passage on avait pas relevé la bague métallique et lors du second passage AAOF se tentait sur une patte. »

Léo : « Et la bague AAOF était pas visible. »

Samuel : « Et on avait bien lu ! C’est bien BDYM qui est là ! »

Max : « Même qu’elle fait des œufs en direct sous nos yeux ! »

BDYM in copula

Léo : « Alors si elle a été vue ailleurs c’est qu’elle a une double vie ! »

Samuel : « Voilà pour les cigognes… »

Au Marais de Cabane Rouge…

Max : « Le reportage peut maintenant commencer. Nous nous trouvons donc à quelques pas de Cabane Rouge face à un étang sur lequel se trouvent une bonne cinquantaine de cygnes tuberculés. Mais ! Mais qui est là ? »

Samuel : « Un crabier chevelu ! Juste là ! »

Crabier chevelu Ardeola ralloides, Ardéidés

Léo : « Nous sommes donc face à un crabier chevelu également appelé Ardeola ralloides, Ardéidés. »

Max : « Il s’envole ! Non ! Il se repose juste là ! »

Samuel : « Je suggère à notre cher fotoeur de pas rater ses fotos sinon je connais trois petizours qui font être pas contents du tout ! »

Léo : « Tu es comme ça toi maintenant ? Tu menaces menace bonome ? »

Samuel : « Je menace même pas ! »

Le chevalier : « Je pense qu’elles ne seront pas ratées mes fotos 🙂 »

Max : « Le premier zoiso qu’on voit ! »

Samuel : « Et vlan le crabier chevelu ! »

Crabier chevelu

Léo : « Devons-nous ajouter que c’est un beau zoiso ? Je pense pas… »

Max : « Bonome a l’air intrigué… Il s’approche du bord de l’eau, observe attentivement le bosquet de phragmites… Il prend son appareil pour écouter les chants de zoisos… Il écoute. Oui c’est tout pareil que ce qu’on entend en direct différé ! »

Max : « Il se met en position et fotoe ! »

Léo : « C’est qui le zoiso que tu as fotoé bonome ? »

Le chevalier : « Lui 🙂 »

Phragmite des joncs Acrocephalus schoenbaenus Acrocéphalidés

Max : « On le connaît pas lui ! »

Le chevalier : « C’est un phragmites des joncs… »

Max : « Ça tombe bien. Il était dans les joncs 🙂 »

Le chevalier : « Acrocephalus schoenbaenus, Acrocéphalidés. »

Léo : « Tu l’as repéré à l’oreille ? »

Le chevalier : « Pas vraiment… Disons que j’ai fait l’hypothèse que c’était un phragmites des joncs. »

Max : « Et tu as confirmé en écoutant le chant sur monsieur Internet. »

Le chevalier : « Oui Max. Par contre les rousserolles effarvattes et les bouscarles de Cetti dont on entend les chants n’ont pas l’air de vouloir se montrer… »

Léo : « Pas grave bonome. On les verra peut-être plus tard. »

Max : « Chers lecteurs, nous reprenons notre chemin pour aller voir plus loin si il y a des zoisos ! »

Léo : « Je précise que les bergeronnettes printanières sont encore très nombreuses ! »

Samuel : « Il y en a en vol, sur les poteaux, dans l’herbe et même sur la route ! »

Max : « Peut-être pourrions-nous en montrer à nos lecteurs ? »

Léo : « Absolument cher Max ! Nous l’avons déjà fait mais si nous voulons rendre compte de ce qu’il se passe sur le terrain nous devons montrer ce que nous voyons ! »

Samuel : « Voici donc monsieur Printanière qui surveille son territoire. »

Monsieur Printanière Motacilla flava Motacillidés

Max : « Bonome en profite pour s’arrêter. Il attache notre monture à cette cabane abandonnée. »

Léo : « Les moineaux domestiques s’envolent ! Il y en a une bonne vingtaine ! »

Samuel : « La bergeronnette est restée, elle 🙂 »

Max : « Nous cheminons sur un chemin… Il se passe pas grand-chose… Bonome s’arrête. Il s’agenouille pour fotoer de jolies plantes à fleurs… »

Lychnis fleur de coucou, Silene flos-cuculi, Caryophyllacées

Max : « Cher bonome, que pouvez-vous nous dire au sujet de cette jolie plante à fleurs ? »

Le chevalier : « Je l’aime beaucoup. »

Max : « Merci beaucoup cher bonome ! Nos lecteurs sont ravis de le savoir. Mais pourriez-vous nous dire qui est cette plante ? »

Le chevalier : « Le lychnis fleur de coucou, Silene flos-cuculi, Caryophyllacées. »

Léo : « Drôle de nom. Cher bonome, comment l’expliquez-vous ? »

Le chevalier : « Bien 🙂 Fleur de coucou vient du fait que cette jolie plante fleurit au moment où le coucou commence à chanter. »

Samuel : « On entend beaucoup des coucous en ce moment. »

Léo : « Et la plante fleurit ! »

Max : « Et Lychnis ? »

Le chevalier : « Ça signifie ‘lampe’. Une cousine du lychnis à fleurs de coucou, la coquelourde des jardins (Silena coronaria) était utilisée pour faire des mèches pour les lampes à huiles. »

Max : « Merci cher bonome pour ces précieuses informations. »

Le chevalier : « Regardez ! »

Léo : « Le zoiso au vol acrobatique ? »

Le chevalier : « Oui oui ! »

Max : « Chers lecteurs vous devriez voir notre cher bonome essayer de fotoer le zoiso au vol acrobatique… Il me donne le mal de mer à tourner comme ça… Alors bonome, réussissez-vous à fotoer ? »

Samuel : « Cousin Max, laisse le faire ! »

Léo : « Zutalor ! Il est parti ! »

Le chevalier : « J’espère avoir une ou deux fotos satisfaisantes quand même… Voyons ça… »

Max : « Mouai… »

Léo : « Il y en a plusieurs de nettes ! On peut savoir ! »

Guifette moustac Chlidonias hybrida, Laridés

Léo : « C’est une guifette moustac ! »

Samuel : « Chlidonias hybrida, Laridés ! »

Max : « La deuxième en une semaine ! Une chez nous et une ici ! »

Léo : « Rhooo la chaaance ! »

Max : « Je dirais bien que nous voyons de beaux zoisos aujourd’hui mais ça va lasser nos lecteurs… »

Samuel : « Pourtant on voit de beaux zoisos ! Tabarnak ! »

Léo : « Le crabier chevelu, le phragmite des joncs, la guifette moustac… »

Max : « Bonome, il y a une grande aigrette mais son bec est noir. Comment ça se fait ? »

Le chevalier : « Où est-elle ? »

Max : « Ben là ! Zutalor ! Elle s’envole ! »

Le chevalier : « J’ai une foto ! »

Grande aigrette, Camerodius albus, Ardéidés

Le chevalier : « Effectivement, le bec est noir… Je sais ! C’est lors de la période de nidification ! »

Léo : « Ben oui ! »

Max : « Alors les grandes aigrettes nuptiales ont le bec noir. Je savais pas. Merci mon bonome. »

Bon, en vrai, c’est à ce moment qu’on est arrivés aux cigognes. Mais on vous a déjà expliqué. Alors maintenant on passe au retour. En vous montrant pas tout pour pas faire trop long… 

Madame printanière

Léo : « On est revenus à Cabane Rouge. On va peut-être revoir le crabier. »

Max : « Et les rousserolles… »

Samuel : « Peut-être mais là on voit l’ibis falcinelle ! »

Max : « Il est juste là ! Fotoe bonome ! Fotoe ! »

Ibis falcinelle Plegadis falcinella Threskiornithidés

Léo : « C’est pas la première fois qu’on en voit mais quand même ! »

Samuel : « Ben oui 🙂 »

Le séquence des zoisos en vol…

Tadorne de Belon Tadorna tadorna Anatidés
Crabier chevelu Ardeola ralloides, Ardéidés
Cygnes tuberculés Cygnus olor, Anséridés

Max : « Bon, apparemment les zoisos préfèrent aller par là… »

Léo : « Ça doit être mieux qu’ici… »

Samuel : « Si ils veulent aller là-bas je vois pas pourquoi on les en empêcherait… »

Max : « Bon, notre mission ici est terminée. Bonome, on peut aller à l’Écluse des Chevaliers pour voir les passereaux. »

Léo : « Tu veux bien fotoer les Ardéidés avant de partir, s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Oui Léo. »

Léo : « Alors cette grande aigrette est pas nuptiale… »

Max : « Elle niche pas encore. »

Samuel : « Par contre ce héron cendré vient de manger. »

Héron cendré, Ardea cinerea, Ardéidés

Max : « Vu la largeur de son cou il a un poisson coincé dedans 🙂 »

Pendant l’arrêt imprévu en chemin…

Max : « Nous sommes donc en direct du lieu-dit La Balise et nous avançons sans rien voir… Si ! Là ! »

Léo : « Une huppe fasciée ! »

Samuel : « Upapa epops, Upupidés. »

Huppe fasciée Upapa epops, Upupidés

Max : « Tu aurais pu réussir tes fotos quand même ! Une huppe fasciée ! C’est pas tout le temps qu’on en voit ! »

Léo : « Arrête un peu de ronchonner Max ! »

Samuel : « Rholala ! Tous les garde-bœufs ! »

Max : « Il y en a au moins cinquante ! »

Léo : « J’aperçois des ibis falcinelles aussi ! Au moins deux ! »

Hérons garde-boeufs Bubulcus ibis, Ardéidés

Max : « Bonome, il faut t’approcher doucement. »

Samuel : « Ils s’envolent ! »

Avec un ibis falcinelle

Max : « J’avais dit doucement ! Pour pas les faire s’envoler ! Pfff ! »

Léo : « Max, la prochaine fois tu iras tout seul. »

Samuel : « Et ils te prendront pour une proie ! »

Léo : « Et gloub le Maxou ! »

Max : « D’accord ! Je vois ! Et vous dites ça en plein direct-différé ! Mes lecteurs sont témoins du traitement que vous voulez me réserver ! »

Léo : « Oui Max. Et une bonne partie de ton lectorat sera d’accord avec nous 🙂 »

Hérons garde-bœufs

Samuel : « Dites, c’est qui lui ? »

Léo : « Je dirais un gobemouche noir, un juvénile… »

Max : « Mouai… Bonome, pourrais-tu nous faire profiter de ton expertise s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Je pourrais… »

Max : « Ben alors fais le ! »

Léo : « Bonome, pardonne le. Il ne sait pas ce qu’il fait… »

Le chevalier : « Selon moi c’est un jeune tarier pâtre… »

Max : « Un tarier pâtre ? Un tout jeune alors ! »

Le chevalier : « Environ un an… »

Samuel : « Et là il y a des échasses blanches… »

Echasse blanche Himantopus himantopus Récurvirostridés

Max : « Bon, ça suffit bonome. Tu voulais te poser à l’Écluse pour te reposer en observant les passereaux. Alors on y va ! »

A l’Écluse des Chevaliers… 

Max : « Nous sommes donc en direct de l’Écluse des Chevaliers. Bonome a posé son gros sac et se met en place pour observer dans les phragmites… »

Léo : « Je pense qu’il veut voir les rousserolles effarvattes. On les entend bien… »

Le chevalier : « Il y en a une juste là 🙂 »

Samuel : « Et vlan la rousserolle effarvatte ! »

Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaecus, Acrocéphalidés

Max : « Vous devriez voir le sourire qui illumine le visage de notre bonome ! »

Léo : « Il est rayonnant 🙂 »

Samuel : « Il fotoe une rousserolle effarvatte et il est content 🙂 »

Le chevalier : « On les a beaucoup entendues ces effarvattes. Je suis effectivement content de l’avoir enfin vue ! »

Léo : « Et là, on entendrait pas une fauvette grisette ? »

Le chevalier : « Si, c’est bien ça… »

Max : « Au boulot bonome ! Il faut la fotoer ! »

Le chevalier : « On ne devait pas se calmer sur les fotos des grisettes ? »

Max : « Chez nous ! Pas ici ! »

Le chevalier : « D’accord 🙂 »

Fauvette grisette Sylvia communis, Sylviidés

Le chevalier : « Bon, moi je vais m’asseoir un peu sur la passerelle. »

Max : « On pourra s’installer sur tes genoux ? »

Le chevalier : « Oui, si vous voulez. »

Max : « On y va ! »

Le chevalier : « Accrochez-vous à moi. »

Max : « Fait ! Notre bonome se met à fotoer. Nous voyons rien du tout mais il est tout énervé ! »

Léo : « Je vois même pas de zoiso ! »

Le chevalier : « Super-méga-zoom 🙂 Mais avec cette chaleur… Oui… Zutalor ! C’est pas net ! »

Max : « Montre nous ! »

Léo : « C’est madame Bleue ! »

Madame Bleue Luscinia svecica, Muscicapidés

Samuel : « La gorgebleue à miroir femelle ! »

Max : « Hier on a vu le mâle et aujourd’hui c’est la femelle ! »

Samuel : « Rhooo la chaaance ! »

Le chevalier : « Oui, la chance 🙂 Nous ne verrions rien de plus aujourd’hui. Rentrons. »

Max : « Oui bonome. »

On marchait en silence sur le chemin quand il est venu. Il s’est posé, juste là. Il nous a regardés comme pour nous suggérer de le fotoer. Bonome a pris son appareil calmement et il a rafalé. Puis, au bout d’au moins deux minutes, il s’est envolé et s’est posé un peu plus loin. Et il nous a regardés par dessus son épaule comme pour nous dire au revoir. Bonome l’a remercié et lui a dit au revoir aussi. Léo en avait les larmes aux yeux.

Monsieur Bleu Luscinia svecica, Muscicapidés

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.