Avril, le 28 – Marais et Chevaliers (17)

Max : « Bonsoir à tous ! »

Léo : « Nous revoici ! »

Samuel : « Nous commencerons ce bulletin d’informations en direct-différé en vous présentant nos excuses. »

Max : « On est très en retard ! Mais c’est pas notre faute ! »

Samuel : « On a trop de choses à faire ! »

Léo : « Trier les fotos, publier les obs dans Faune 17, retrier les fotos… »

Max : « Et puis on est des juvéniles nous ! On doit chahuter ! »

Léo : « C’est indispensable pour notre équilibre ! »

Samuel : « En plus il y a Babbati ! »

Max : « Voilà, vous savez tout ! Alors aujourd’hui nous sommes allés inspecter le Marais ! »

Léo : « Merci pour cette précision cher Max. Je propose que nous commencions notre bulletin d’informations par les nouvelles des rapaces. Petit Sam, pouvez-vous nous dire comment vont les rapaces ici ? »

Samuel : « Je peux vous le dire ! Ils vont bien 🙂 Il y en a partout ! Dans le ciel, sur les poteaux, dans les champs… »

Max : « Et quels rapaces voyons-nous ici ? »

Samuel : « Surtout des milans noirs, Milvus migrans, Accipitridés. J’ai d’ailleurs quelques jolies fotos à vous montrer… »

Milan noir Milvus migrans, Accipitridés

Milan noir aussi 🙂

Samuel : « Il y a aussi quelques buses variable, mais moins que des milans noirs. Voici quelques fotos d’une buse en vol. Mais on est pas tout à fait sûrs que c’est une buse variable. Toutefois, comme nous avons pas d’autres hypothèses satisfaisantes nous restons sur cette proposition d’identification… »

Buse variable Buteo buteo Accipitridés

Samuel : « Et il y a des faucons crécerelles ! Des tas de faucons crécerelles partout ! »

Monsieur Crécerelle Falco tinnunculus, Falconidés

Samuel : « Comme vous pouvez le voir, monsieur Crécerelle est en plein repas et il guette partout pour que personne vienne lui chiper son manger. »

Max : « Merci beaucoup cher Petit Sam pour ces passionnantes informations de Rapacidie ! Léo, quoi de neuf en Ardéidie ? »

Léo : « Eh bien, pas grand chose. Les hérons cendrés sont nombreux, comme les grandes aigrettes d’ailleurs. Un habitant du lieu qui connait bien les zoisos nous signalait cet après-midi qu’elles sont de plus en plus nombreuses et qu’elles sont présentes toute l’année ! »

Max : « Il a même ajouté que d’ici quelques années il faudrait refaire les guides de zoisos car les cartes de répartition sont plus à jour ! »

Héron cendré, Ardea cinerea Grande aigrette, Casmerodius albus

Samuel : « Je vous rappelle que nous voyons régulièrement des grandes aigrettes par chez nous. »

Max : « C’est vrai cher petit Sam et bien que ce soit très plaisant, c’est pas tout à fait normal ! »

Léo : « Nous vîmes également quelques hérons pourprés. Mais ils sont très farouches et se sauvent bien avant que notre cher bonome réussisse à les fotoer ! Sauf celui-là ! »

Héron pourpré, Ardea purpurea, Ardéidés

Léo : « Et évidemment il y a les garde-bœufs… »

Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Léo : « Évidemment, ils sont peu nombreux à garder les bœufs ! La plupart d’entre eux errent comme des désœuvrés ce qui explique le désarroi de ce pauvre petit héron qui sait plus où donner de la tête avec tous ces bœufs à garder à lui tout seul ! »

Encore un garde-bœufs 🙂

Samuel : « Puis-je ajouter que nous avons vu ces quatre espèces en Îl de France au cours du dernier mois ! »

Max : « Vous pouvez cher petit Sam ! »

Léo : « Max, parlez nous un peu des cigognes s’il vous plaît ! »

Max : « Et bien nous avons rencontré quelques nids occupés par des couples. Tous sont pas au même niveau de code atlas. Il y a des codes 6 et des codes 13. Je vous montre… »

Cigogne blanche in copula Code 6

Poussins incapables de quitter le nid : code 13

Parade de retour au nid Pas de code 🙂

Max : « Nous vous avons déjà longuement parlé des cigognes blanches. Je m’arrêterais donc là. Avant de passer la parole à mon cher Léo pour les nouvelles des Passereaux, je voudrais vous donner une bonne nouvelle… »

Tourterelle des bois Streptopelia turtur, Columbidés

Samuel : « Chouette alors ! Les tourterelles des bois arrivent ! »

Max : « Absolument cher petit Sam ! Celle-ci semble épuisée par son voyage. Laissons la se reposer tranquillement. Léo, nous vous écoutons ! »

Léo : « Les passereaux sont nombreux dans les Royaumes d’ici et il m’est impossible de tous les citer ! Nous eûmes la chance de voir quelques mésanges à longue queue. Une bonne dizaine… »

Mésange à longue queue Aegithalos caudatus, Aegithalidés

Max : « Quel beau zoiso ! »

Léo : « Tout à fait d’accord ! Nous croisâmes également moult fauvettes grisettes et tariers pâtres… »

Fauvette grisette Tarier pâtre

Léo : « Mais les passereaux les plus fréquents ici sont incontestablement les bergeronnettes printanières ! Il y en a partout ! Des célibataires, des couples… Voici madame et monsieur Printanière. « 

Un couple de printanières Motacilla flava, Motacillidés

Max : « Cher Léo, pourriez-vous rappeler à nos lecteurs ce qui distingue madame de monsieur ? »

Léo : « Bien sûr cher Max ! Monsieur à la calotte grise… »

Léo : « Alors que la calotte de madame Printanière est brun olive, comme son dos. »

Léo : « Pour terminer, j’ajouterai que les bergeronnettes printanière apprécient les végétations basses et touffues comme les près salés à obiones et arroches. Pour en finir avec les passereaux, voici un magnifique bruant proyer. « 

Bruant proyer, Emberiza calandra, Embérizidés

Max : « Merci cher Léo. Samuel, des nouvelles de Scolopacidie ? »

Samuel : « Assez peu à vrai dire. Disons que nous avons eu la chance de rencontrer des chevaliers. Mais pas des chevaliers comme bonome. Des chevaliers Scolopacidés ! »

Chevalier gambette Tringa totanus
Chevalier ouaf-ouaf, T. nebularia Chevalier sylvain, T. glareola
Chevalier arlequin nuptial Tringa erythropus

Max : « Quatre espèces de chevaliers ! »

Samuel : « En fait, nous en vîmes cinq ! Mais bonome a pas réussi à fotoer le culblanc ! »

Max : « Quel dommage ! »

Léo : « Cher Max, de quoi allez vous nous parler maintenant ? »

Max : « De zoisos un peu plus caractéristiques de la région ! En effet, tous ceux que nous avons présentés pour le moment s’observent assez facilement en Île de France. »

Samuel : « Cousin Max, vous exagérez un peu ! »

Max : « Disons qu’à part le bruant proyer, nous avons vu tous les autres assez récemment ! »

Léo : « Pas le chevalier arlequin ! »

Max : « Grrr !!! »

Samuel : « Pas mordre cousin Max ! Pas mordre ! »

Max : « Vous m’énervez quand même un peu… Mais je vous néglige ! »

Samuel et Léo :  » 😀 « 

Max : « Deux zoisos ont retenu mon attention aujourd’hui, et ce sont de très beaux zoisos évidemment ! D’abord l’échasse blanche ! »

Echasse blanche Himantopus himantopus, Récurvirostridés

Max : « Et, pour finir, la spatule blanche. »

Saptules blanches, Platalea leucorodia, Threskiornithidés

Samuel : « Avant de conclure, laissez nous vous présenter une étrange scène qui a lieu un peu partout dans le marais… »

Léo : « Ça nous chiffonne un peu… »

Max : « Comme vous pouvez l’observer les poissons sont très agités. »

Samuel : « Il s’agirait de carpes Cyprinus carpio, Cyprinidés. »

Léo : « Deux hypothèses pourraient expliquer ce comportement. En raison de la sécheresse relative, le niveau de l’eau baisserait et le taux de dioxygène également ce qui provoquerait cette agitation. »

Max : « Ou alors c’est le printemps et les poissons fraient ! »

Samuel : « Je privilégierais cette seconde hypothèse 🙂 « 

Léo : « Voilà ! Ce bulletin d’informations est maintenant terminé ! »

Samuel : « Nous espérons que vous avez eu autant de plaisir à le lire que nous nous à le graver ! »

Max : « Et nous vous disons : à bientôt ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.