Avril, le 23 – Le Royaume des Tariers

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Nous revoilà ! »

Samuel : « Toujours en direct différé ! »

Max : « Cette fois nous sommes dans un charmant Petit Royaume pas très loin de chez nous. »

Léo : « C’est un petit Royaume assez récent, aménagé par l’homme sur un terrain abandonné. »

Samuel : « Il sert à la fois de station d’épuration naturelle pour les eaux de pluie, de bassin de rétention en cas de fortes averses et de milieu de vie pour des petits passereaux. »

Max : « Il s’agit du Royaume des Tariers ! »

Léo : « Ici, on marche pas beaucoup. Bonome s’installe et attend. »

Samuel : « Et nous on regarde les zoisos 🙂 »

Max : « L’observation a commencé… »

Fauvette grisette, Sylvia communis, Sylviidés

Léo : « Il s’agit d’une fauvette grisette un peu timide qui se cache… »

Max : « Cher Léo, savez-vous imiter la fauvette grisette ? »

Léo : « Un peu… Mais je crains que mon accent ne soit pas très bon… »

Samuel : « Nous vous écoutons cousin Léo ! »

Max : « C’est pas mal. »

Samuel : « On reconnaît bien. »

Max : « Pardonnez moi mais j’aperçois un… Un tarier pâtre ! Un mâle chanteur ! »

Samuel : « Code 3 ! »

Tarier pâtre, Saxicola rubicola, Muscicapidés

Max : « Écoutons le chanter ! »

Samuel : « Cousin Léo, écoutez bien s’il vous plaît afin de pouvoir nous l’imiter. »

Léo : « Je me concentre. »

Max : « Et là ! Serait-ce pas une grisette qui vient de prendre son bain ? »

Léo : « Ouiiiii ! »

Samuel : « Ce petit Royaume est riche en passereaux 🙂 »

Max : « Comme cette femelle tarier pâtre ! »

Tarier pâtre femelle

Léo : « Un mâle chanteur, une femelle… Cela m’étonnerait pas qu’il y ait nidification des tariers pâtres ici ! »

Max : « Quelle bonne nouvelle ! »

Samuel : « Là, on dirait une femelle grisette… »

Fauvette grisette femelle

Léo : « Elle a l’air de chercher quelque chose. »

Max : « Alors laissons la. Surtout que là… Zutalor ! Il s’est envolé ! Fotoeur, avez-vous réussi un miracle ? »

Le chevalier : « Des fotos de l’envol… »

Léo : « Montrez nous cela s’il vous plaît cher fotoeur. »

Bruant des roseaux mâle emberiza schoeniclus, Emberizidés

Samuel : « C’est suffisant pour l’identification. »

Max : « C’est un bruant des roseaux mâle. »

Samuel : « Emberiza schoeniclus, Embérizidés. »

Max : « Quelle belle moisson déjà ! »

Léo : « Encore une grisette qui sort du bain ! »

Max : « Amis lecteurs, vous savez maintenant où se trouve la salle de bain des fauvettes grisettes 🙂 »

Léo : « Bonome, tu voudrais bien qu’on aille se balader sur le chemin ? »

Le chevalier : « Tu as la bougeotte ? »

Léo : « Oui. C’est parce que j’entends d’autres zoisos. On peut aller voir ? »

Max : « Si il y a d’autres zoisos, on doit y aller ! Allez bonome, on est partis ! »

Le chevalier : « D’accord. Je vous attends là. »

Max : « Bonome, mon bonome, bonomou… »

Le chevalier : « Oui Max ? »

Max : « Tu vas nous faire le coup à chaque fois ? »

Le chevalier : « Comique de répétition 🙂 »

Max : « C’est pas drôle. Tu peux répéter tant que tu veux, ce sera jamais drôle. »

Léo : « Moi j’aime bien. »

Samuel : « C’est une façon élégante de te faire remarquer ta rudesse envers lui. »

Max : « Ma rudesse ? Un petitours aussi gentil que moi ? Je suis un gentillours moi ! C’est monsieur De La Fontaine qui l’a dit ! »

Léo : « Ça faisait longtemps 🙂 »

Samuel : « Cousin Max, tu es très gentil. Mais parfois tu oublies la politesse la plus élémentaire avec bonome. Il est tellement gentil avec nous. »

Léo : « Et attentionné. »

Max : « D’accord, je vois. Bonome, accepterais-tu de nous emmener voir les beaux zoisos que ton cher Léo a entendus ? »

Le chevalier : « J’accepte ! Pochez vous ! »

Max : « Qui as-tu entendu Léo ? »

Léo : « Je veux pas vous dire parce que si on les voit pas vous seriez déçus. Mmmm… Écoutez ça ! »

Max : « Amis lecteurs, le suspense est à son comble. Nous entendons des zoisos mais les voyons pas. Seul Léo sait qui c’est ! »

Samuel : « Non, moi aussi 🙂 Il y a des linottes mélodieuses. Au moins une dizaine. Elles s’envolent à notre approche… »

Le chevalier : « Celle ci semble calme… »

Linotte mélodieuse, Carduelis cannabina, Fringillidés

Max : « Les linottes ! Carduelis cannabina, Fringillidés ! »

Léo : « J’aurais ajouté : la chaaance ! »

Max : « Ben oui ! Euh… Notre cher bonome s’enfonce dans une espèce de chemin qui est pas un chemin… Qu’a-t-il vu ? »

Léo : « Il a entendu plutôt… »

Max : « Tu reconnais ce chant ? »

Léo : « Moi ? Oui 🙂 »

Max : « Pfff ! Il va vraiment falloir que je travaille les chants moi. »

Samuel : « Moi aussi. Je les reconnais pas bien. »

Le chevalier : « Il est là ! Je l’ai ! »

Accenteur mouchet Prunella modularis Prunellidés

Max : « Un accenteur mouchet ! »

Samuel : « Prunella modularis, Prunellidés. »

Max : « C’est pas super rare mais ça faisait longtemps qu’on en avait pas vu ! »

Léo : « Il se cache. »

Max : « Mais il se sauve pas. »

Samuel : « Il nous surveille. »

Max : « Peut-être qu’il nidifie pas loin. Laissons le tranquille. »

Léo : « Bonome, tu veux bien prendre le chemin qui s’enfonce le long du champ s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Oui Léo. C’était prévu. C’est là que nous aurons le plus de chance de.. Oh ! Un machaon ! Pose toi s’il te plaît… »

Max : « Il t’écoute pas du tout. »

Samuel : « Il te nargue. »

Léo : « Il veut pas que tu le fotoes. »

Le chevalier : « J’essaye de l’avoir en vol ! »

Machaon Papilio machaon, Papilionidés

Max : « Mouai… »

Léo : « Il est dans le cadre, c’est déjà pas mal. »

Samuel : « Disons que pour un Flouïdé il est assez net. »

Le chevalier : « Seriez-vous en train de vous moquer de moi ? »

Max : « Nous ? »

Samuel : « Comment oses-tu seulement le supposer ? »

Léo : « Nous, tes petizours ! »

Le chevalier : « Mes petizours ? Des machins oui ! »

Max : « Il recommence à nous qualifier de machins ! »

Le chevalier : « Chut ! »

Max : « Et il nous fait taire en plus ! »

Léo : « C’est mieux pour pas faire fuir les zoisos. Chut Max. »

Max : « Amis lecteurs, notre cher bonome furtive… Il se cache derrière une petite butte de terre et s’apprête à fotoer… Il scrute attentivement et se remet en position… Il fotoe là… Là aussi… Qu’a-t-il vu ? Nous le saurons au prochain épisode des Aventures de Max ! »

Léo : « Mais qu’il est bête ! »

Samuel : « Il se tait jamais le machin ? »

Max : « Bonome, aurais-tu l’obligeance de nous montrer ce que tu as fotoé ? »

Le chevalier : « Absolument 🙂 »

Max : « Ils sont étranges ces tariers pâtres… »

Tarier des prés Saxicola rubetra, Muscicapidés

Léo : « Mais pour des tariers des prés ils sont tout à fait normaux ! »

Max : « Des tariers des prés ? Ce sont des tariers des prés ? Comme le tarier des prés s’appelle Saxicola rubetra ? »

Samuel : « Oui cousin Max ! »

Max : « Alors on a déjà vu un couple de tariers pâtres et un couple de tariers des prés ! Chers lecteurs, tout va bien dans ce Royaume. Il y a des tariers au Royaume des Tariers 🙂 »

Léo : « Bon, maintenant il faut les trouver ! Bonome, tu crois que tu vas réussir à les fotoer ? »

Max : « Fotoer qui ? »

Le chevalier : « Tu sais bien que ces zoisos s’entendent beaucoup mais qu’ils se voient pas… »

Max : « Quels zoisos ? »

Léo : « Mais là, il y en a au moins… Je dirais, à l’oreille, qu’il y en a sept ou huit. »

Max : « Sept ou huit quoi ? »

Le chevalier : « Il y en aurait encore plus que ça ne serait pas plus facile… »

Max : « Dites, vous allez m’ignorer longtemps ? De quels zoisos vous parlez ? »

Samuel : « Ecoute bien cousin Max. »

Max : « Ça me dit quelque chose… »

Léo : « Imagine qu’on est sur l’Île Où On Va à Pieds… Côté champs… »

Max : « Je visualise… JE SAIS ! Des alouettes des champs ! Il y a des alouettes des champs ! »

Samuel : « Il y a un mâle qui fait son vol nuptial ! »

Max : « Bravo bonome ! Bravo ! »

Léo : « Il s’est posé ! Là ! »

Max : « Chers lecteurs, nous nous mettons en chasse des alouettes… Bonome avance lentement… Furtivement… Il s’apprête à fotoer… L’alouette est derrière des plantes desséchées… Il nous montre les fotos… »

Alouette des champs Alauda arvensis, Alaudidés

Max : « Pas mal ! C’est vrai qu’elles sont difficiles à fotoer les alouettes des champs. »

Le chevalier : « Je vais réessayer… Avançons vers le champ. J’en entends plus… »

Max : « La chasse reprend… Il semblerait qu’une alouette se trouve non loin… »

Samuel : « Cousin Max, pourrais-tu cesser de commenter en direct s’il te plaît ? »

Léo : « D’accord avec petit Sam ! »

Max : « Pfff ! Si on peut même pas commenter les bulletins d’informations en direct différé !!! »

Le chevalier : « Je pense que je ne ferai pas mieux que ça… »

Max : « Bravo bonome ! Encore une fois bravo ! Alors là ! Fotoer les alouettes des champs comme ça ! Bravo ! »

Le chevalier : « Merci Maxou. Je propose que nous retournions à notre premier point d’observation. »

Léo : « Je veux bien mais il faut trouver les chardonnerets rigolos avant. »

Max : « Il y a des chardonnerets rigolos ? »

Léo : « Ben oui ! Écoute bien ! »

Max : « Il faut vraiment que je révise les chants moi… Je vais me faire un atelier de langue… »

Samuel : « Il me semble que ces chardonnerets rigolos sont dans les petits bosquets. »

Max : « Allons voir… Bien vu petit Sam ! »

Chardonneret rigolo Carduelis carduelis, Fringillidés

Max : « Nos zoisos-gardiens de Charentmaritimie ont l’air de vouloir être nos zoisos-gardiens d’ici. »

Samuel : « J’aimerais bien qu’on soit accompagnés de tas de zoisos. »

Léo : « On va pas se plaindre. On en voit beaucoup en ce moment. »

Le chevalier : « Sortez de la poche et installez vous sur le muret. »

Max : « On y va ! Il y a un tarier des prés mâle ! »

Tarier des près

Léo : « Et là un tarier pâtre mâle avec une chenille dans la bouche ! »

Max : « Le tarier des prés en a une aussi ! »

Samuel : « Ils ont l’air de se chamailler ! »

Max : « Ben, deux mâles sur le même territoire… Il va y avoir la bagarre ! »

Samuel : « Mais ils sont pas de la même espèce ! Ils pourraient cohabiter ! »

Léo : « Ils mangent la même chose ! Alors ils sont en compétition ! »

Le chevalier : « Bien, il me semble que cette inspection s’est bien passée. »

Samuel : « On a vu des beaux zoisos ! La chaaance ! »

Max : « Vous parlez au passé. J’en déduis qu’on va rentrer… »

Le chevalier : « Nous ne devions pas inspecter aujourd’hui Maxou. »

Léo : « C’est bonus ! Les alouettes : bonus ! Les tariers : bonus ! »

Max : « D’accord. On rentre. Mais tu fais une dernière rafale de ce tarier pâtre mâle avant. »

Le chevalier : « Si tu veux Maxou. »

Max : « Voilà amis lecteurs, notre bulletin d’informations est à présent terminé ! »

Samuel : « Nous espérons qu’il vous a plu ! »

Léo : « Et que, comme nous, vous vous êtes régalés avec ces beaux passereaux ! »

Les petizours : « A bientôt ! »

Le soir, dans la cabane…

Max : « Bonome, je peux te parler ? »

Le chevalier : « Je ne sais même pas pourquoi tu poses la question Max. »

Max : « Comme préambule 🙂 Et pour solenniser un peu 🙂 »

Le chevalier : « De quoi veux-tu me parler ? »

Max : « Je suis désolé de pas toujours être gentil avec toi. »

Le chevalier : « Qui a dit que tu n’étais pas gentil avec moi ? »

Max : « Samuel et Léo, tout à l’heure. »

Le chevalier : « Ils voulaient juste te faire comprendre que tu es parfois un peu direct. »

Max : « Ben je suis désolé. »

Le chevalier : « Rien de grave mon petitours 🙂 »

Max : « Je te reconnais bien là 🙂 Je voulais aussi te remercier. Tu passes beaucoup de temps à nous emmener aux zoisos. Et puis tu nous aides beaucoup à graver les bulletins d’informations. »

Le chevalier : « Je vais plus vite que toi. J’ai des doigts plein les mains 🙂 »

Max : « 🙂 Tu me portes dans le lit ? »

Le chevalier : « Oui Max. »

Continuer la promenade

2 réflexions au sujet de « Avril, le 23 – Le Royaume des Tariers »

  1. Ah non ! Tu vas pas nous appeler machin toi aussi ! Il y a déjà le grand dadais qui le fait ! Ça suffit !
    J’aimerais bien mieux connaître les chants parce que souvent on voit pas le zoiso mais on l’entend âs. Je vais me faire un atelier de langue pour étudier ça avec Samuel. Léo pourra nous aider 🙂
    A bientôt Arthur !

  2. Merci pour ce beau reportage Machin, euh pardon Max 😀
    Je m’aperçois que je confonds toujours linotte mélodieuse, grive musicienne (je dois être influencé par leur nom) et merci à Léo pour les chants de zoisos, ça nous aide beaucoup à les identifier quand on les voit pas !
    Serrage de pattes à tous trois 🙂
    Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.