Avril, le 21 – Grand Étang et Petit Royaume

Max

Max : « Amis lecteurs, bonjour ! Notre bulletin d’informations sera un peu particulier aujourd’hui puisque nous nous sommes encore une fois dispersés mais cette fois dans le temps. Je me trouve moi au Grand Étang en ce magnifique dimanche. Petit Sam, où êtes-vous ? »

Samuel : « Je suis également au Grand Étang mais j’y suis lundi ! »

Max : « Lundi ? Donc vous y êtes le lendemain 🙂 Ce qui nous permettra de savoir si les beaux zoisos que je manquerai pas d’observer seront encore là. Léo, pouvez-vous nous indiquer votre position ? »

Léo : « Absolument cher Max ! Je suis moi aussi au Grand Étang et plus particulièrement en Laridie. »

Max : « Et quel jour êtes-vous ? »

Léo : « Ben, en fait, je suis dimanche et lundi. »

Max : « Bien ! Alors je vous propose de graver trois bulletins d’informations : en direct différé dimanche, en direct différé lundi et en direct différé depuis la Laridie. »

Léo : « Bonne idée ! »

Samuel : « J’aurais pas proposé mieux ! »

Max : « Mes chers cousins, rejoignez moi dimanche au Grand Étang que nous puissions commencer ! »

Samuel et Léo : « Nous arrivons ! »

Max : « Nous voici donc au premier observatoire, le lieu-dit Là Où le Soleil se Couche. »

Léo : « Mais il se couche pas toute la journée. »

Samuel : « Il s’y passe pas grand-chose. Une foulque couve et fait le code 18. »

Léo : « J’aperçois une bergeronnette jaune ! Il s’agit… d’une ruisseaux ! Motacilla cinerea, Motacillidés ! »

Max : « Une grise vient aussi se percher sur le tronc ! »

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés Bergeronnette grise, Motacilla alba, Motacillidés

Samuel : « Ce tronc serait-il territoire motacillidien ? »

Max : « Oh non ! On y voit parfois des mouettes qui rigolent, des foulques… »

Léo : « Nous y vîmes des culblancs… »

Max : « Autant dire que ce tronc est très fréquenté ! »

Léo : « Ça me fait penser… Brindille nous a envoyé une vidéo un jour et on en a jamais parlé ! »

Samuel : « Le tronc très fréquenté ? »

Max : « Oui ! Bon ben on met le lien de ce pas ! »

Un tronc très fréquenté

Max : « Une bonne chose de faite ! Et si nous allions à l’autre observatoire ? »

Léo : « Ben oui ! On est là pour ça ! »

Max : « Tringa megapus en route ! »

Quelques longues enjambées plus tard…

Max : « Nous voici donc au second observatoire ! Et… »

Samuel : « Une bergeronnette printanière ! »

Bergeronnette printanière Motacilla flava, Motacillidés

Léo : « Décidément ! Il semblerait que les bergeronnettes aient décidé de nous accueillir partout où nous allons 🙂 »

Max : « Elles se baladent souvent juste au bord de l’eau les bergeronnettes. »

Samuel : « Dans la vase… »

Léo : « Je vois où vous voulez en venir chers cousins 🙂 Les zoisos qui ont ce genre de mode de vie sont parfois appelés limicoles. »

Max : « Pour beaucoup d’ornithologues, il y a les limicoles. »

Samuel : « Parfois ils les appellent les petits échassiers. »

Max : « Et c’est du grand n’importe quoi ! Dites les ornithologues, vous voulez pas mettre vos connaissances à jour ? Les limicoles ça existe plus depuis au moins un siècle ! »

Léo : « On définit pas un groupe en fonction du mode de vie voyons ! »

Samuel : « Surtout quand on met pas tous les zoisos qui ont ce genre de mode de vie dans le groupe ! »

Max : « En fait, les ornithologues disent les limicoles pour on sait pas trop qui. »

Léo : « Les Scolopacidés et les Charadriidés… »

Samuel : « Peut-être d’autres mais on sait pas bien. »

Max : « Le problème est qu’ils vont nous demander ce qu’on doit dire à la place de limicole. »

Léo : « Il vont être bien embêtés quand on va leur répondre qu’on dit rien du tout puisque ce groupe existe pas. On peut pas lui donner un nom ! »

Max : « Zutalor ! Pauvres ornithologues ! »

Léo : « Bon, on reprend ! »

Max : « Surtout que j’aperçois un limicole 🙂 »

Samuel : « Cousin Max, vous êtes insupportable ! »

Max : « Mais je rigooole oulala ! »

Léo : « Amis lecteurs, il y a là, juste devant nous, un petit gravelot… Il se déplace en quête de nourriture et… Il se gratte ! »

Petit gravelot Charadrius dubius, Charadriidés

Max : « Il doit s’appeler Martine. »

Samuel : « Pourquoi ? »

Max : « Parce que tu peux toujours te gratter Martine 🙂 »

Léo : « Je crois que je vais repartir en Laridie pour éviter vos saproblagues cher Maxou. »

Samuel : « Nous rappelons à nos chers lecteurs que le petit gravelot s’appelle Charadrius dubuis, pas Martine, et que c’est un Charadriidés. »

Léo : « Alors que le chevalier guignette est un Scolopacidé. »

Max : « Pourquoi parlez-vous du… Je vois ! »

Samuel : « Un guignette ! »

Chevalier guignette Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Max : « Le chevalier guignette est un petit chevalier Scolopacidé aux fesses blanches, d’où son nom d’espèce hypoleucos. Il a l’habitude d’agiter son arrière train tout le temps. »

Léo : « Max, les zoisos ont pas des fesses ! Arrête de parler des fesses des zoisos ! Ils en ont pas ! »

Max : « Pfff… On peut rien dire dans ce Royaume ! »

Samuel : « Hypoleucos ça veut dire ‘dessous blanc’. »’

Léo : « Dites, ça serait pas notre quatrième chevalier ce mois ci ? »

Max : « Ce mois ci je sais pas mais on a vu : des gambettes, des culblancs, des aboyeurs et maintenant un guignette. »

Samuel : « Ça fait bien quatre chevaliers 🙂 »

Léo : « Les nettes rousses ! Elles sont juste là ! On bavasse, on bavasse et on voit même pas les zoisos arriver ! »

Nette rousse Netta rufina, Anatidés

Max : « Chers lecteurs vous venez d’avoir la preuve que les nettes rousses sont bien des canards ploufeurs puisque monsieur Rousse vient de ploufer sous vos yeux ébahis 🙂 »

Léo : « Hé les cousins, si on disait que les canards sont des palmipèdes ? »

Samuel : « Oh oui ! Pour utiliser des termes totalement désuets et faux ! »

Max : « Comme ça on fait des groupes qui ont aucun sens. Les palmipèdes regroupent tous les zoisos qui ont les pattes palmées : les canards et les mouettes par exemple. »

Léo : « Du coup, il y a les limicoles et les palmipèdes. Les uns sur la berge et les autres sur l’eau ! »

Max : « Hoplà ! Retour en 1812 ! »

Samuel : « Depuis la science a fait des progrès. La phylogénie est passée par là. »

Léo : « Les groupes doivent tenir compte de l’évolution des espèces. »

Max : « Un groupe a forcément un ancêtre commun ! Prenons un exemple. Il y a ici des goélands. On peut, si on a de la chance, rencontrer six espèces de goélands : le leucophée, le brun, l’argenté, le marin, le cendré et le pontique. »

Léo : « Il y a les gris foncé et les gris clair ; les pattes jaunes et les pattes roses. »

Samuel : « Alors on peut faire des hypothèses sur l’évolution des goélands. Soit on fait une lignée gris clair, soit on fait des lignées pattes jaunes. »

Max : « On a pas bien étudié ça alors on est pas sûrs de nous. Disons que les gris clair ont un ancêtre commun. Donc le leucophée, l’argenté et le pontique descendrait d’un goéland à ailes claires. Alors que le brun et le marin auraient un ancêtre à ailes sombres. Mais c’est qu’un hypothèse vite fait comme ça. »

Léo : « Moi j’aurais pris les pattes comme caractère principal. »

Samuel : « Avec un ancêtre à pattes jaunes qui aurait donné les leucophées et bruns et un ancêtre à pattes roses dont proviennent les marins, argentés et pontiques. »

Max : « Dans les deux cas le cendré serait un peu à part… »

Samuel : « Là, on a des vrais groupes. Pas comme les palmipèdes qui existent pas ! »

Léo : « Le caractère pattes palmées est apparu dans plusieurs lignées : les Charadriiformes et les Ansériformes. Mais c’est pas une raison pour réunir toutes les pattes palmées ! »

Samuel : « Oh ! Les grébus ! »

Grébus Podiceps cristatus, Podicipédidés

Max : « On avait jamais vu ce genre de parade ! »

Samuel : « Code 6 quand même ! »

Léo : « Ils paradent beaucoup les grébus ! »

Max : « Oui mais on en voit pas énormément en ce moment. Sept sûr ! Et sûrement d’autres qu’on voit pas parce qu’ils sont trop loin. Mais cet hiver on en comptait vingt ou trente ! »

Léo : « Ils migrent et se rassemblent sur les plus grands étangs l’hiver. »

Samuel : « Ici c’est un lieu de rassemblement hivernal de grébus ? »

Max : « Apparemment… »

Léo : « Le petit gravelot passe juste là… »

Max : « Il se passe pas grand-chose. Bonome, tu veux bien qu’on aille voir si il y a les œdicnèmes ? »

Le chevalier : « Si vous voulez ! »

Léo : « Il faut qu’on t’explique ami lecteur : les œdicnèmes sont des zoisos très statiques. Quand ils se trouvent une place, ils en bougent plus. »

Samuel : « Là, ils sont dans la prairie, pas loin de l’arbre. On les as vus la semaine dernière et ils sont encore là. »

Max : « On montre pas les fotos parce qu’elles sont moches. Mais ils sont bien là. »

Léo : « Bien occupés à pas bouger… On retourne à l’observatoire. »

Samuel : « STOOOOOP ! »

Max : « Stop ? Pourquoi stop ? »

Samuel : « Pour ça ! »

Max : « Aïe ! »

Léo : « Tu t’es fait piquer ? »

Max : « Non, mais je me souviens jamais de la classification des Hyménoptères… »

Samuel : « D’abord il y a deux groupes : les Symphytes et les Apocrites. Les Symphites sont ceux qui ont pas de taille de guêpes. Les Apocrites, eux, ont la taille de guêpe. Là nous sommes donc en présence d’un Hyménoptère Apocrites. Et il a un aiguillon. On le voit pas mais on le sait bien. La preuve, cousin Léo a cru que tu t’étais fait piquer cousin Max. Alors c’est un Aculéate ou porte-aiguillon. Après je sais plus bien. Mais c’est une guêpe, ça c’est sûr. Une femelle fondatrice puisqu’elle fait le tout premier nid dans lequel elle va pondre des œufs. »

Max : « Nous rappelons à nos chers lecteurs que petit Sam a une mémoire prodigieuse et qu’il se souvient de tout ! »

Samuel : « Elle est pas prodigieuse ma mémoire… »

Léo : « Si si 🙂 »

Max : « Continue à expliquer les guêpes petit Sam. »

Samuel : « Je sais pas moi… Beaucoup de guêpes meurent en automne ou l’hiver. Quelques femelles hibernent. Au début des beaux jours, elles sortent d’hibernation et fabriquent des petits nids de quelques alvéoles comme celui là. Les œufs sont obtenu par parthénogenèse. Je sais pas expliquer la parthénogenèse. C’est pas un œuf obtenu par fécondation mais à partir d’une cellule normale. C’est la reproduction asexuée. Donc les premiers œufs vont donner que des femelles. »

Max : « Bonome, que penses-tu de ce que nous raconte petit Sam ? »

Le chevalier : « Il est doué ce petit 🙂 »

Max : « Il a bon ? »

Le chevalier : « Ben oui. Mais je ne dirais pas que c’est une guêpe. Je pense plutôt à un poliste. »

Samuel : « Je disais guêpe par commodité. Je connais pas les espèces moi. »

Le chevalier : « Moi non plus 🙂 »

Max : « Alors on va dire que c’est Polistes sp., Vespoïdés. »

Léo : « On retourne aux zoisos ? »

Max : « On y retourne ! »

Max : « Un gambette ! »

Chevalier gambette Tringa totanus, Scolopacidés

Léo : « Serait-ce une journée à chevaliers ? »

Max : « Le ‘Chevaliers-challenge’ ? »

Samuel : « On les a jamais tous vu ici ! Même que l’arlequin on l’a même pas vu en Île de France ! »

Léo : « Mais là on voit un gambette ET un petit gravelot 🙂 »

Max : « Il est bien ce Grand Étang 🙂 »

Samuel : « On voit les zoisos faire sa toilette 🙂 »

Léo : « Oulala ! Il a l’air de mauvaise humeur ce gambette ! »

Max : « Il a été interrompu dans sa toilette ! Amis lecteurs, vous saurez qu’il faut pas interrompre un gambette qui fait sa toilette sous peine de le mettre de fort mauvaise humeur. »

Léo : « Il retourne prendre son bain… »

Samuel : « Dites, on va pas passer notre bulletin d’informations à commenter le bain du gambette ! »

Léo : « On va voir de l’autre côté ! »

Max : « Bonome, tu nous téléportes ? »

Le chevalier : « Agrippez vous ! »

Max : « Et hoplà ! On est de l’autre côté 🙂 »

Samuel : « Et il y a des grébas ! »

Gréba Podiceps nigricollis, Podicipédidés

Léo : « Il y en a de moins en moins… Ils doivent déjà partir. »

Samuel : « On sait même pas où ils vont. Zutalor ! »

Max : « Dites, si on allait au Petit Royaume Sauvage ? »

Léo : « Maintenant ? Mais on a pas encore vu tous les zoisos d’ici ! »

Max : « On a pas du tout vu les zoisos de là-bas ! A chaque fois on va au Petit Royaume puis on revient ici un peu par hasard. Là, on fait une pause. On a le temps bonome ? »

Le chevalier : « Si vous voulez. »

Max : « Vous êtes d’accord ? »

Léo : « Petit Sam ? »

Samuel : « On peut faire ça. »

Max : « Alors on y va ! »

Carte géographique, Arascnia levena forme levena, Nymphalidés

Un peu plus tard, au Petit Royaume Sauvage… 

Max : « Nous voici donc en direct différé depuis le Petit Royaume Sauvage ! Bien qu’il ait pas plu depuis longtemps le chemin est encore tout boueux et notre cher bonome va encore être tout crotté ! »

Le chevalier : « Parce qu’on va cheminer sur le chemin ? »

Max : « Ben oui ! Sinon comment on va faire pour les informations ? »

Le chevalier : « D’accord… »

Samuel : « Mais d’abord il faut fotoer le tarier pâtre ! »

Max : « Il y a un tarier pâtre ? »

Samuel : « Ben oui ! Là ! »

Tarier pâtre Saxicola rubicula, Muscicapidés

Léo : « Et là ? »

Max : « Il s’envole ! Fotoe bonome, fotoe ! C’était qui ? »

Le chevalier : « Une bonne surprise 🙂 Ça va vous plaire… »

Héron pourpré Ardea purpurea, Ardéidés

Max : « Un héron pourpré ! »

Samuel : « Ardea purpurea, Ardéidés ! »

Léo : « La chaaance ! »

Max : « Dites donc, on en voit des Ardéidés ici ! »

Samuel : « La grande aigrette, la garzette, des hérons cendrés, un pourpré, des garde-boeufs… »

Léo : « Il y a une garzette là… »

Aigrette garzette, Egretta garzetta, Ardéidés

Max : « Et la grande aigrette est là-bas mais on pourra pas la fotoer. »

Léo : « Je vois pas les canards pilets. Ils ont dû partir… »

Max : « Alors on avance. Amis lecteurs, notre cher bonome s’engage actuellement sur le chemin tout boueux. Il s’enfonce jusqu’aux aisselles dans la boue. »

Samuel : « C’est même pas vrai ! Seulement les chaussures ! »

Max : « Si on était à pattes on s’enfoncerait au moins jusqu’aux aisselles ! »

Léo : « Ben non ! On est trop légers. On s’enfoncerait même pas 🙂 »

Samuel : « Précisons plutôt à nos lecteurs que notre avancée dérange les grenouilles vertes indéterminées Pelophylax sp. Elles sautent dans tous les sens ! »

Max : « Nous arrivons sur la terre ferme. Alors… »

Léo : « J’entends des fauvettes à tête noires ! »

Samuel : « Et il y a des milans noirs… »

Max : « Nous allons essayer d’en fotoer un posé pour bien vous montrer… »

Léo : « Il y en a un qui semble vouloir… Oui ! Il s’est posé ! »

Max : « Cher fotoeur, vous approchez pas trop ! Pas plus que ça ! Vous zoomez bien… Encore plus maintenant… »

Milan noir Milvus migrans, Accipitridés

Léo : « Voilà le milan noir, Milvus migrans, Accipitridés. »

Samuel : « Sa tête est grise et striée. »

Max : « Le plumage est marron et passe au roux sur le ventre. Mais pas trop quand même. »

Léo : « On suppose qu’un couple niche pas loin. On dit pas où pour que les fotoeurs qui nous lisent aillent pas les embêter. »

Max ; « Nous même nous approchons pas. Bon, ben on retourne au Grand Étang maintenant ? »

Le chevalier : « Déjà ? Tu m’as fait traverser la boue pour un milan noir ? »

Max : « Il fallait bien qu’on le montre à nos lecteurs ! »

Léo : « On est désolé de t’imposer ça bonome. On nettoiera tes chaussures si tu veux. »

Le chevalier : « Merci Léo mais je vais me débrouiller. »

Léo : « Tu nous en veux pas ? »

Le chevalier : « Bien sûr que non. »

Max : « Dis bonome, les couleuvre sont-elles petitoursivores ? »

Le chevalier : « Petitoursivores ? »

Max : « Ou petitoursophages, je sais pas ce qui se dit. »

Le chevalier : « Je ne sais pas non plus Maxou. »

Max : « Dans le doute on restera dans ta poche alors… »

Léo : « Dis, tu vas fotoer la couleuvre à un moment ? »

Le chevalier : « La couleuvre ? »

Samuel : « Ben oui, la couleuvre ! »

Max : « Tu t’es pas demandé pourquoi je demandais si elle allait nous manger ? »

Le chevalier : « Elle devrait… »

Couleuvre (à collier) helvétique, Natrix helvetica, Natricidés

Max : « Tu l’as tout zoomée ? »

Le chevalier : « Pfff… »

Max : « Tu peux nous rappeler le nom de cette couleuvre s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Couleuvre à collier helvétique, Natrix helvetica, Natricidés. »

Max : « Natrix helvetica ? Tu m’avais pas dit Natrix natrix ? »

Le chevalier : « Si, mais les études génétiques ont permis de montrer que deux espèces existaient sous le même nom de couleuvre à collier. Maintenant il y a Natrix natrix, présente en gros au nord du Rhin, et Natrix helvetica présente au sud du Rhin. »

Léo : « Alors on a vu que des couleuvres helvétiques. Il va falloir corriger toutes nos données. »

Samuel : « C’est un beau zanimo la couleuvre. Et là, on voit bien la pupille ronde et les quelques grandes écailles sur la tête. »

Max : « Pauvre Brindille… »

Léo : « Pourquoi pauvre Brindille ? »

Max : « Parce que Brindille a peur des serpents et là, elle a dû voir les fotos de la couleuvre helvétique en gros plan. »

Samuel : « Zutalor ! On aurait dû la prévenir ! »

Le chevalier : « Si elle sait lire, elle aura été prévenue 🙂 »

Max : « Bon, tu fotoes le pinson des arbres qu’on entend et on retourne au Grand Étang. »

Le chevalier : « Tu sais où il est ? »

Max : « Non. Tu te débrouilles… »

Léo : « Maaax ! »

Max : « Il est là, dans l’arbre… »

Le chevalier : « Merci Maxou. »

Pinson des arbres Fringilla coelebs, Fringillidés

Le chevalier : « Allez, c’est parti ! »

Au Grand Étang…

Samuel : « On arrive juste pour la parade des grébus ! »

Léo : « Il y a au moins deux couples de grébus qui font rien qu’à parader ! »

Max : « Ils pourraient faire des œufs ! »

Samuel : « D’après mes fiches il y a déjà des petits dans certains Royaumes. »

Max : « Il faudrait qu’on aille voir au Royaume des Grèbes. »

Léo : « Oui oui… »

Max : « Tu m’écoutes pas ? »

Léo : « Si si… »

Samuel : « Cousin Léo a vu un combattant varié… »

Max : « Un combattant varié ! »

Combattant varié Philomachis pugnax, Scolopacidés

Samuel : « Quelle belle journée ! »

Max : « J’espère que vous l’appréciez chers lecteurs 🙂 Bonome, qu’est ce que tu regardes au loin comme ça ? »

Le chevalier : « Je te pose l’appareil pour que tu vois pas toi même… Là… »

Max : « Oh ! Ça alors ! »

Garrots à oeil d’or type femelle, Bucephala clangula, Anatidés

Max : « Zutalor ! J’ai fait bouger l’appareil. Mais… Mais… Rhooo ! Bonome ! Samuel ! Léo ! Regardez ! »

Léo : « Ce sont des garrots, deux, types femelles… »

Max : « Regarde bien ! Dans le coin en haut à gauche ! »

Samuel : « C’est l’œdicnème ! »

Léo : « Qu’est ce qu’il se passe ? Les Laridés pourchassent un zoiso ! »

Max : « Il a les ailes noires avec du blanc dessus ! C’est qui ? »

Samuel : « Il s’est posé juste là ! »

Le chevalier : « Je l’ai ! Là… Il va vous plaire ce zoiso 🙂 »

Max : « L’œdicnème criard ! Il est juste là ! »

Oedicnème criard Burhinus oedicnema, Burhinidés

Léo : « Bonome, tu peux le fotoer sous tous les angles s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Je peux 🙂 »

Max : « Bon, on verra rien de mieux. Je propose qu’on rentre. »

Léo : « Surtout que le soleil commence à baisser sur l’horizon. C’est très beau… »

Le Grand Étang, vue partielle

Le chevalier : « Oui, c’est très beau… »

Là Où Le Soleil Se Couche…

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.