Avril, le 8 – Marais, Bernaches et Pics

Max : « Bonsoir à tous ! Nous revoici en direct différé pour notre bulletin d’informations du Pays des Zoisos ! »

Samuel : « En très différé là ! »

Léo : « Il faut dire que nous sommes jeudi soir et que nous allons rédiger le bulletin de lundi… »

Max : « Mais on a pas que ça à faire que de publier des bulletin d’informations en direct différé, nous ! On a une vie aussi ! »

Léo : « Ben oui ! On a des tas de trucs de petizours à faire ! »

Samuel : « Et on rigole bien 🙂 Bon, on commence ? »

Max : « Absolument cher petit Sam ! Vous êtes actuellement avec notre cher Léo. Où vous trouvez-vous actuellement ? »

Léo : « Ben, actuellement on se trouve à côté de toi Maxou 🙂 En face de l’ordinateur pour graver notre article. »

Max : « Pfff ! Où vous trouvez-vous en direct différé ! »

Léo : « Ah oui ! Nous sommes actuellement en direct différé du nouvel observatoire du Marais ! »

Samuel : « Les gardes ont vraiment bien travaillé. »

Max : « Pourriez-vous nous montrer des images au lieu de bavasser ? »

Léo : « Nous pouvons ! Voilà ! »

Max : « Effectivement il y a maintenant un bien bel observatoire. »

Samuel : « Les fotoeurs vont pas l’aimer et ils vont râler. »

Max : « Comment ça ? Expliquez-vous cher petit Sam ! »

Samuel : « Les ouvertures sont soit un peu hautes soit un peu basses. Et puis, surtout, elle sont trop étroites pour laisser passer les gros objectifs des super-gros zoom. Alors les fotoeurs vont râler. »

Léo : « Bonome s’en fiche ! Si il enlève le pare-soleil de son objectif ça passe sans problème 🙂 « 

Max : « Alors si bonome s’en fiche tout va bien ! Voyez-vous de beaux zoisos ? »

Samuel : « Pour le moment rien d’exceptionnel. Il y a là les zoisos habituels avec notamment la grande aigrette. »

Grande aigrette Casmerodius albus Ardéidés

Max : « Vous vous rendez compte qu’on arrive à placer ‘rien d’exceptionnel’ et ‘grande aigrette’ dans la même phrase ? »

Léo : « Oui 🙂 Et en plus, elle est très proche de nous la grande aigrette ! »

Samuel : « C’est pas tout le monde qui voit une grande aigrette d’aussi près ! »

Max : « Rappelons à nos lecteurs que cette grande aigrette a passé tout l’hiver ici et qu’elle semble pas pressée de partir… »

Léo : « Nous espérons qu’il y en aura une autre un jour et qu’elles feront des tas de petites grandes aigrettes toutes les deux ! »

Samuel : « Cousin Max, pourriez-vous nous préciser votre position ? »

Max : « Je peux ! Je me trouve actuellement au bord de l’étang du Royaume des Bernaches et ici il n’y a vraiment rien d’exceptionnel du tout ! Il y a bien des foulques qui se chamaillent et un grébou qui ploufe mais ce sont les images bien trop communes pour nos lecteurs férus d’ornithologie ! Je continue donc à cheminer sur le chemin. »

Léo : « Merci beaucoup cher Max. Nous reprenons l’antenne mais hésitez pas à nous interrompre si vous voyez un beau zoiso ! »

Samuel : « Un héron cendré vient de nous rejoindre ! »

Héron cendré, Ardea cinerea, Ardéidés

Max : « J’arrive au niveau de l’Île aux Grands Cormorans et il y a également un héron cendré. Non ! Il y en a deux ! »

Max : « Quel beau héron cendré qui fait sa toilette ! »

Léo : « Désolé de vous interrompre cher Max mais les bernaches s’agitent ! »

Max : « L’actualité avant tout cher Léo ! Que se passe-t-il chez les bernaches ? »

Samuel : « Elles paradent ! »

Max : « Elles paradent ? »

Samuel : « Oui ! Nous avons filmé ! Peut-être vont-elles… »

Léo : « Oui oui ! Elles s’accouplent ! »

Max : « Vous filmez toujours ? »

Léo : « Bien sûr ! et nous pourrons présenter cet événement à nos lecteurs comme si ils le vivaient en direct ! »

Samuel : « Branta canadensis in copula ! »

Max : « Les bernachons sont en route ! »

Léo : « D’autant qu’il y en a une qui est au nid ! »

Bernache du Canada au nid, Branta canadensis, Anséridés

Max : « Couve-t-elle ? »

Samuel : « Difficile à dire ! Si c’est le cas, les œufs sont sous elle et nos petits yeux de petizours traversent pas les corps des zoisos ! Mais nous le saurons si cette bernache se lève. »

Max : « Merci chers cousins. J’arrive au niveau du pont et… Un geai ! Il y a un geai des chênes alors qu’il y a même pas de chêne ! »

Un geai des chênes, Garrulus glandarius, Corvidés

Samuel : « Le geai est vraiment un beau zoiso. »

Max : « Absolument cher petit Sam ! »

Léo : « Si vous êtes sur le pont vous devez voir l’ensemble de l’étang. Voyez vous des zoisos ? »

Max : « Rien de particulier pour le moment. Je continuer d’avancer vers la petite roselière. »

Léo : « Alors c’est peut-être le moment de parler des passereaux que nous rencontrâmes le long de l’Allée aux Mélèzes. »

Samuel : « Bonne idée cher cousin Léo. Précisons tout de suite que ces passereaux étaient à contre-jour et que notre cher bonome a tenté des réglages avec son appareil qu’il maîtrise pas encore vraiment. »

Léo : « Et certaines fotos sont brûlées c’est-à-dire que le fond est surexposé. Veuillez pardonner cette erreur technique. »

Verdier d’Europe, Carduelis chloris, Fringillidés

Chardonneret rigolo, Carduelis carduelis, Fringillidés

Fauvette à tête noire, Sylvia atricapila, Sylviidés

Max : « Pas de tarin des aulnes ? »

Léo : « Non, pas aujourd’hui. Mais nous avons bien vu un grimpereau des jardins. »

Max : « Je suppose que bonome a raté les fotos. »

Samuel : « Vous supposez bien cher cousin Max ! »

Léo : « Oh ! Mais qui vois-je ? »

Max : « Oui, qui voyez-vous cher Léo ? »

Léo : « Notre ami le goéland leucophée handicapé de la patte gauche ! Il est là ! »

Notre ami le goéland leucophée handicapé, Larus michaellis, Laridés

Max : « Comment se porte-t-il ? »

Samuel : « Il se porte sur la patte droite puisque la gauche est toute tordue. »

Max : « Cher petit Sam, vous trouvez-vous drôle ? »

Samuel : « J’essaye de me mettre au niveau de vos saproblagues cher cousin Max 🙂 « 

Max : « Vous serez jamais aussi drôle que moi cher petit Sam et j’en suis désolé pour vous. Mais que vois-je ! Encore une tortue écrite ! »

Léo : » Pourquoi dites-vous encore  cher Max ? »

Max : « Parce que j’en ai vu deux autres il y a peu ! Ce qui nous fait trois tortues écrites dans ce Royaume ! »

Tortues écrites ou de Floride Trachemys scipta machin, Eumydidés

Max : « Léo, êtes-vous toujours à l’observatoire ? »

Léo : « Et bien non ! Samuel et moi venons de traverser le chemin pour nous rendre au bord de l’Étang afin de voir ce qu’il s’y passe. »

Samuel : « Sur la barge ! Là ! »

Max : « Qui est sur la barge ? Dites-nous ! »

Léo : « Il y a deux sternes pierregarins ! Ici aussi les sternes sont arrivées ! »

Samuel : « Et il y a un couple ! »

Léo : « Il me semble… Oui c’est ça ! L’une des sternes est en plein repas ! Elle a attrapé un poisson et s’apprête à l’avaler ! »

Sterne pierregarin, Sterna hirundo, Laridés

Léo : « Nous allons nous rendre de l’autre côté de l’étang afin de tenter de les mieux observer ! »

Max : « Très bonne initiative chers cousins ! Je profite de ce moment pour présenter l’un des papillons les plus fréquents de ce début de printemps : Robert le diable ! »

Robert le diable Polygonia C-album, Nymphalidés

Max : « Ce charmant petit papillon doit son nom scientifique à deux de ses caractères physiques principaux. Ses ailes sont très découpées. Si nous devions les dessiner nous ferions des tas de petits côtés. Et comme vous le savez tous, Polygonia signifie ‘nombreux côtés’ en grékancien. C-album c’est du latin ancien qui veut dire C blanc. En effet, au revers de ses ailes Robert possède un C blanc. D’où son nom CQFD 🙂 « 

Samuel : « Merci cher cousin Max pour ces renseignements. Nous ignorions que vous parliez couramment le grékancien et le latin ancien 🙂 « 

Léo : « Quelle culture vous possédez cher Maxou 🙂 Nous sommes arrivés de l’autre côté de l’étang et il se trouve que maintenant l’autre côté est celui dont nous venons ! »

Samuel : « Quoi qu’il en soit des autres côtés, les sternes sont toujours sur la barge. »

Léo : « Nous pouvons dire que maintenant c’est leur barge et que plus un zoiso sera autorisé à s’en approcher sans risquer des coups de bec ! Même, nous devrions porter nos casques pour plus de sécurité. »

Max : « Vous bavassez encore ! Nos lecteurs veulent des images ! »

Samuel : « Les voici ! »

Max : « Merci chers cousins ! »

Léo : « Max, êtes-vous arrivés au Royaume des pics ? »

Max : « Oui, et je l’inspecte scrupuleusement. Pour le moment je peux signaler des pies bavardes, des corneilles noires, des ramiers, des mésanges bleues et charbonnières, des merles noirs, des fauvettes à tête noire… Mais ! Mais… Oulala ! Qu’est ce… »

Samuel : « Que se passe-t-il ? »

Max : « C’est un drame ! Une catastrophe ! »

Léo : « Dites-nous cher Max ! »

Max : « Flash spécial : Hécatombe chez les bourdons ! Je me trouve actuellement au Royaume des Pics en bordure d’une prairie et où que mon regarde se porte le sol est jonché de cadavre de bourdons ! C’est une catastrophe bourdonesque ! »

Léo : « Quelle catastrophe ! Quelle perte pour la pollinisation ! »

Samuel : « Cousin Max, en savez-vous un peu plus ? Connaissez-vous le coupable ? Sur les fotos nous apercevons des pyrrhocores. Sont-ce les responsables de cette hécatombe ? »

Max : « Pour le moment je suis en train d’enquêter ! Effectivement les pyrrhocores, ou gendarmes, sont sur les lieux du drame. Mais je pense pas qu’ils soient coupables. Je dirais plutôt que ce sont des opportunistes qui cherchent si il leur reste du manger. A ma connaissance les pyrrhocores sont plutôt phytophages. »

Léo : « Il me semble bien effectivement. »

Max : « Je pense avoir trouvé des indices ! Il y a un peu partout de petites boulettes de terre qui forment de très petits monticules disposés autour de petites ouvertures circulaires dans la terre. »

Samuel : « Sont-ce des terriers ? »

Max : « Des très petits terriers oui. »

De tous petits terriers

Léo : « Cela me dit quelque chose… »

Max : « Je sais qu’il existe des guêpes solitaires prédatrices d’autres insectes. Mais j’en sais pas plus. »

Léo : « Vous pouvez pas tout savoir cher Maxou. Nous enquêterons plus tard. »

Max : « Cette horrible nouvelle me bouleverse. Je préfère interrompre mon inspection pour vous rejoindre. »

Samuel : « Nous comprenons cher cousin Max et nous vous attendons. »

Léo : « Nous reprenons l’antenne le temps que vous nous rejoignez. Pour le moment il se passe pas grand chose sur l’étang… »

Samuel : « Une bergeronnette grise ! Juste là ! »

Léo : « Cher bonome, pourriez-vous la fotoer ? Et jouer au portrait ? »

Le chevalier : « Je fais de mon mieux… »

Bergeronnette grise Motacilla alba, Motacillidés

Max : « Je suis moi en discussion avec un troglodyte, un mâle chanteur en plein code 3 ! Il me laisse l’approcher… »

Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, Troglodytidés

Léo : « Dépêchez vous de nous rejoindre cher Max. Il me semble que notre cher bonome vient de décider d’aller inspection un autre petit royaume. »

Max : « Alors j’arrive ! »

Bonome avait effectivement décidé d’aller au lieu-dit le bateau voir si son beau zoiso était arrivé. On dira pas qui c’est ce beau zoiso. Alors on y est allés. Au début on voyait pas vraiment des zoisos. Sauf des pies et des corneilles. Mais on les connait bien et c’est pas la peine d’aller tout là-bas pour les voir. On peut le faire depuis la cabane. Mais bonome avait mis en route ses superzieux et ses superzoreilles. D’abord il a repéré les tourterelles turques… »

Toureterelles turques, Streptopelia decaocto, Columbidés

Puis, dans les phragmites il a vu un couple de tariers pâtres. Ils étaient pas faciles à voir d’aussi loin ! Surtout la femelle. Elle se cachait un peu la femelle. Par contre, le mâle se perchait pour faire ses codes 3 ! Alors bonome l’a tout fotoé !

Tarier patre Saxicola rubicola, Muscicapidés

On est resté longtemps à observer les tariers. Puis il y a eu le pouillot véloce. Puis un autre…

Pouillot véloce, Phylloscopus collybita, Phylloscopidés

En fait, on a entendu un pouillot fitis aussi. Les pouillots on sait pas les reconnaitre avec nos yeux. On les reconnait avec les oreilles. Mais quand ils sont côte à côte, si on les voit pas bien, on sait pas qui chante quoi. Alors ce pouillot c’est bien un pouillot mais on peut pas dire si c’est le véloce ou le fitis. Tant pis…

Puis bonome a décidé de marcher un peu par là. Il y avait pas de zoiso. Sauf un. Qui s’est posé vite fait avant de repartir. Bonome a juste eu le temps de la fotoer.

Linotte mélodieuse, Carduelis cannabina, Fringillidés

C’est notre première foto de linotte de l’année 🙂 Les migrateurs reviennent en ce moment et c’est une bonne nouvelle. Ça nous ferait presque oublier l’hécatombe chez les bourdons…

Ensuite on est revenus à la zone humide. Pas très humide. Pas assez. Elle risque de s’assécher si il pleut pas plus… Et là, superzieux a repéré un bruant des roseaux !

Bruant des roseaux Emberiza schoeniclus, Embérizidés

Après tout ça, on s’est dit qu’on pourrait rentrer. Bonome a toujours du travail pour la schola et on peut pas brûler les copies. D’après nos calculs il aura corrigé un tas de copies haut de 3 mètres au moins cette année. Beaucoup de zoms disent qu’une copie c’est 30 secondes mais c’est pas vrai. C’est bien plus. Et multiplié par le nombre d’élèves, le nombre de classe et le nombre d’interros… Ça fait qu’on peut pas toujours rester aux zoisos…

Voilà, ce bulletin d’information est très différé et un peu spécial à la fin. Mais on voulait le faire malgré tout sans trop y consacrer trop de temps. C’est long à faire.

Léo : « Nous espérons que ce bulletin d’informations vous a plu ! »

Samuel : « Et nous vous disons : à bientôt ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.