Avril, le 6 et le 7 – Le Petit Royaume et le Grand Étang

Les petizours

Max : « Bonjour à tous ! Bienvenus dans notre bulletin d’informations en direct différé ! »

Léo : « Encore une fois nous sommes allés au Grand Étang et au Petit Royaume Sauvage. »

Samuel : « Parce qu’on y voit de beaux zoisos, rholala ! »

Max : « Ah ça oui ! Vous allez voir chers lecteurs. »

Léo : « Quelles journées ! Parce que notre bulletin d’informations couvre samedi et dimanche. »

Max : « Trois sorties au total. Samedi matin notre cher bonome s’est réveillé dès potron-minet à cause que le mâle chanteur de mésange charbonnière pioupioute très tôt le matin juste en face de la chambre. Avant même le lever du soleil et notre réveil. Pfff… »

Samuel : « Alors comme il était réveillé, il s’est dit qu’on pourrait en profiter pour aller aux zoisos tôt le matin. Pour changer. »

Léo : « Mais il a oublié sa batterie de rechange et on a dû rentrer trop tôt pour lui. Alors il était frustré. »

Max : « Et on y est retournés le soir. »

Samuel : « Et puis aujourd’hui il en avait assez de travailler pour la schola. Trop de copies à corriger. Alors zou ! Aux zoisos ! »

Max : « Et on a eu beaucoup de chance. Bon, par quoi commençons-nous ? »

Samuel : « Je propose de débuter par le seul rapace que nous vîmes : le milan noir. »

Léo : « Les milans noirs ! Au moins six ! Ils tournoyaient au dessus du Refuge du Pré. »

Max : « On en a même vu un juste au-dessus de nous ! Une vingtaine de mètres seulement ! On a entendu ses ailes siffler dans le vent ! « 

Samuel : « Et un autre s’est posé là-bas ! »

Milan noir, Milvus migrans, Accipitridés

Max : « Sur la 3ème foto on voit bien la queue échancrée. »

Léo : « Avec la tête grise ça permet de le distinguer des buses. Mais on a pas vu des buses. »

LES ANSÉRIFORMES

Max : « Mais on a vu des Ansériformes ! »

Samuel : « Des tas d’Ansériformes ! »

Léo : « Commençons par ceux que nous classons dans les Anséridés. »

Max : « On pourrait dire les Ansérinés mais on a pas envie 🙂 « 

Les Anséridés

Samuel : « On a vu des cygnes tuberculés. Il y en a un couple au Refuge du Pré. »

Léo : « Et une bonne dizaine d’individus au Grand Étang, peut-être une vingtaine, dont un première année. »

Max : « On va vous montrer ceux du Refuge du Pré, avec des films. »

Cygne tuberculé, Cygnus olor, Anséridés

Max : « Eh oui ! Vous ne rêvez pas chers lecteurs ! Vous venez d’assister à la parade et à l’accouplement du couple de cygnes tuberculés du Refuge du Pré comme si vous y étiez ! »

Léo : « Ils ont fait des œufs ! »

Samuel : « Il va y avoir des bébés cygnes bientôt ! 36 à 38 jours d’incubation ! Et après les petits vont à l’eau directement ! Plouf les bébés cygnes ! »

Max : « Dimanche soir on a vu l’un des parents sur le nid. Il devait déjà couver. »

Léo : « Il y aura 3 à 6 œufs qui seront pondus à 24h d’intervalle environ. Pour l’éclosion c’est pareil. Il y a environ 26h entre chaque sortie de l’œuf. »

Max : « Au Grand Étang on a vu les bernaches du Canada. Mais elles ont rien fait de spécial à part se chamailler en criant. »

Bernache du Canada, Branta canadensis, Anséridés

Max : « Elle est rigolote cette foto. La bernache à la tête baissée et c’est celle d’un goéland qui occupe sa place 🙂 « 

Léo : « De loin on reconnaissait pas ce zoiso 🙂 « 

Samuel : « Ensuite on a vu les ouettes d’Égypte. Seulement trois ! On sait pas où sont les autres. »

Ouette d’Égypte Alopechen Aegyptiaca, Anséridés

Léo : « Voilà ! C’est tout pour les Anséridés. »

Samuel : « Passons aux Anatidés s.s. avec les canards de surface. »

Les Anatidés

Max : « Nous vous rappelons que les canards se divisent en deux groupes : les ploufeurs et les non ploufeurs. Et on va commencer par les non-ploufeurs. »

Léo : « Monsieur et madame colvert 🙂 « 

Canards colverts, Anas platyrhynchos, Anatidés

Max : « Ce sont les canards les plus connus mais ici ce sont presque les plus rares. »

Léo : « On en compte moins d’une dizaine au Grand Étang. »

Samuel : « Et quelques uns au Refuge du Pré. Comme ce beau colvert au coucher du soleil… »

Canard colvert mâle

Max : « Le colvert a une particularité qui permet de le distinguer même sans trop de lumière : il a des plumes enroulées au bout de la queue. Il y a que lui qui a ce caractère. »

Samuel : « Mais comme canard de surface il y a pas que lui. Il y a le chipeau, Anas strepera, Anatidés. »

Monsieur et madame chipeau, Anas strepera, Anatidés

Léo : « On en a pas vu beaucoup et toujours de loin. »

Samuel : « On le connaît bien le chipeau et c’est un beau canard. »

Max : « Comme beau canard il y a aussi le pilet, Anas acuta. »

Léo : « Rholala oui ! Et samedi ils sont venus tout près au Refuge du Pré ! Parce que le couple est toujours là. »

Max : « Bonome a surtout fotoé le mâle. »

Canards pilets Anas acuta, Anatidés

Léo : « Sur la dernière foto on voit madame et monsieur se nourrir. Comme ils ploufent pas, ils basculent le corps pour mettre la tête sous l’eau et attraper ce qu’ils peuvent. »

Samuel : « On les a vus s’envoler aussi. Bonome a réussi à fotoer alors qu’on était très très loin ! »

Max : « Chez les canards de surface il y a aussi les souchets : monsieur et madame Grobec 🙂 Mais on les a pas fotoés aujourd’hui. »

Léo : « Ou plutôt on a pas de belles fotos. Mais c’est pas grave puisqu’on les montre souvent. »

Samuel : « Dommage quand même ! Notre reportage aurait été plus complet. Mais bon, passons aux sarcelles. Il y a un couple de sarcelles d’hiver qui se promène encore au Grand Étang. Ils sont beaux ces canards. »

Madame d’Hiver Monsieur d’Hiver

Max : « Les sarcelles d’hiver s’appellent Anas crecca en scientifique. »

Léo : « Comme le nom l’indique on les voit surtout l’hiver. Au printemps elles repartent au nord d’une ligne allant du Danemark à la Mer Noire. Ces deux là doivent se sentir bien ici. »

Samuel : « Alors que les sarcelles d’été arrivent en ce moment. Il y en a huit  signalées au Refuge du Pré et deux ou trois au Grand Étang. Mais ce sont peut-être les mêmes parce que le chemin entre ces deux Royaumes peut se faire en un coup d’aile. »

Max : « On a vu que trois femelles et un mâle dans la prairie inondée. »

Sarcelle d’été femelle Anas querquedula, Anatidés

Léo : « Les sarcelles d’été hivernent en Afrique. »

Samuel : « Les sarcelles ont pas toutes la même tolérance au froid 🙂 Mais elles se déplacent tout pareil. Du sud vers le nord au printemps et du nord vers le sud en automne. »

Max : « Il me semble que nous avons terminé avec les canards de surface. Passons aux canards ploufeurs. »

Léo : « Ça commence par la nette rousse, Netta rufina. »

Samuel : « On a vu un couple. »

Monsieur et madame Nette rousse, Netta rufina, Anatidés

Max : « Il y a les fuligules aussi. On a vu des morillons. A ce qu’il parait il y a encore des milouins mais ils devaient être trop loin, pas mi loin 🙂 « 

Léo : « Tu cesseras donc jamais tes saproblagues ! »

Max : « Ben non 🙂 « 

Fuligule morillon Aythya fuligula, Anatidés

Léo : « Lui il est tout dépeigné à cause du vent 🙂 Les fuligules morillons mâles ont tous une touffe de plumes derrière la tête. Il me semble qu’elle est plus longue en période nuptiale. »

Max : « On vous a souvent montré des fotos des morillons en train de ploufer alors on recommence pas. »

Samuel : « On passe au garrot à œil d’or. »

Max : « On a vu un mâle seulement. Au Grand Étang. »

Léo : « Madame était pas là… Et aucun garrot au Refuge du Pré. »

Samuel : « On sait toujours pas si c’est le même couple qui se balade ou si il y en a deux. On va bien étudier les fotos pour essayer de savoir. »

Max : « Pour le moment, passons aux fotos. Parce qu’il était juste là le mâle garrot ! Même pas loin ! »

 

Garrot à œil d’or Bucephala clangula, Anatidés

Léo : « Comme vous pouvez le voir par vous-même, c’est bien un ploufeur 🙂 « 

Samuel : « On vous a déjà expliqué. Les canards de surface et les canards ploufeurs cohabitent très bien puisqu’ils cherchent pas leur nourriture au même endroit. Il y a pas de concurrence entre eux. »

Max : « Et les ploufeurs vont pas tous à la même profondeur alors ils se concurrencent pas non plus. »

Léo : « En fait, tout va bien chez les canards 🙂 « 

Samuel : « On passe à qui maintenant ? »

Léo : « Je propose de passer aux Passériformes et aux autres zoisos qui sont pas aquatiques. »

Samuel : « Bonne idée ! On reviendra au bord de l’eau ensuite. Cousin Max, vîmes-nous des Passériformes ? »

LES PASSÉRIFORMES

Max : « Nous en vîmes 🙂 Le plus simple est de commencer par les mésanges. On en voit à chaque fois mais comme on les aime beaucoup on s’en lasse pas. Comme d’habitude on a vu des mésanges bleues, des charbonnières et des longues queues. »

Mésange bleue Cyanistes caeruleus Paridés
Mésange charbonnière Parus major Paridés

Léo : « Il me semble avoir entendu les piaillements d’un petit qui demandait du manger à ses parents. »

Max : « Moi aussi. Mais on a pas vu de petits, même en cherchant bien. »

Samuel : « Et puis c’est un peu tôt. Peut-être que c’était un cri de parade ? »

Léo : « Elles se sauvaient pas les charbonnière du Chemin du Refuge. »

Max : « Ben non. Et elles avaient l’air très affairées à chercher du manger. »

Samuel : « Ce qui est en faveur de l’hypothèse des petits… »

Max : « Mais on les a pas vus ! Bon, passons aux mésanges à longue queue. L’une d’entre elles a pris la pause juste avant qu’on parte. On l’a bien remerciée parce qu’on avait pas de belles fotos. »

Mésange à longue queue, Aegithalos caudatus, Aegithalidés

Léo : « Pour rester dans le classique il y  avait des pouillots véloces. »

Max : « Léo, tu arrêtes immédiatement s’il te plaît ou je te mords ! »

Léo :  » 🙂 Chers lecteurs, je vous  rappelle que notre cher Maxou supporte plus le chant du pouillot véloce depuis qu’on en a entendu à longueur de journée l’an dernier en Bretagne. »

Max : « Ça s’arrêtait jamais ! Il y avait des véloces tous les 30 mètres et ils faisaient des codes 3 tout le temps ! »

Samuel : « C’est sûr que c’est pas le plus mélodieux des chants de zoiso… »

Pouillot véloce, Phylloscopus collybita, Phylloscopidés

Max : « Continuons avec les Passériformes. Nous vîmes également des Sylviidés. Les fauvettes sont de retour ! »

Léo : « On a vu une fauvette à tête noire mâle ! »

Samuel : « On en avait déjà revu ! »

Fauvette à tête noire mâle Sylvia atricapila, Sylviidés

Max : « Et puis bonome a repéré une fauvette grisette ! Notre première de l’année ! »

Léo : « Comme on aime beaucoup ce zoiso on va mettre quelques fotos… »

Fauvette grisette mâle, Sylvia communis, Sylviidés

Léo : « Les migrateurs d’hiver sont de retour ! »

Samuel : « Et ça c’est une bonne nouvelle ! »

Max : « Je sais pas ce que vous en pensez amis lecteurs mais si on s’arrêtait là ce serait déjà un chouette article. »

Léo : « Et on est même pas à la moitié de ce qu’on a vu ! »

Samuel : « Ça s’appelle des journées un peu denses 🙂 « 

Max : « Continuons avec les Passériformes… »

Léo : « Il nous reste à montrer les bergeronnettes : des grises et une des ruisseaux. »

Bergeronnette grise Motacilla alba

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Samuel : « D’après mes fiches, les bergeronnettes printanières sont de retour elles aussi ! »

Léo : « On devrait bientôt en voir 🙂 « 

Max : « Quand nous aurons précisé que les bergeronnettes sont des Motacillidés nous en auront fini avec les Passériformes. »

Samuel : « Alors faisons un court passage par les Columbiformes. »

LES COLUMBIFORMES

Max : « Nous avons récemment ronchonné parce que bonome fotoait pas les pigeons. Alors il s’est rattrapé 🙂 On a un beau pigeon ramier à vous montrer 🙂 « 

Pigeon ramier Columba palumbus, Columbidés

Léo : « Les zoms aiment pas les pigeons mais ce sont des beaux zoisos. »

Samuel : « Ils les confondent tous parce qu’ils font pas attention. Il y a le biset féral, le ramier, le colombin et la tourterelle turque. Et puis des fois la tourterelle des bois. Mais on l’a jamais vue ici. »

Max : « On la voit en Charentmaritimie. On devrait faire un ‘Comlumbidés-Challenge’ un jour… »

Léo : « On verra ça. Pour le moment passons aux nouvelles des Gaviiformes. »

LES GAVIIFORMES

Samuel : « Les Gaviiformes regroupent les plongeons appartenant à la famille des Gaviidés et les grèbes de la famille des Podicipédidés. »

Léo : « On connaît pas un seul Gaviidé. »

Max : « Il y en a un signalé quelque part en Île de France mais il est très loin. Ce serait pas drôle d’aller là-bas que pour ça. »

Léo : « On est pas des cocheurs nous. »

Samuel : « Moi j’aime pas les cocheurs. Vous avez entendu la dame tout à l’heure quand bonome lui a montré les ouettes ? »

Max : « Elle a répondu ‘Belle coche !’ Pfff ! Elle a même pas dit qui elle avait vu comme zoisos ! »

Léo : « Le pire c’était son compagnon. Quand on est arrivés bonome a dit bonjour puis il a fait comme d’habitude avec les zoisoteurs. Il a demandé si il avait vu de belles choses. Vous vous souvenez ce qu’il a répondu ? »

Samuel : « Oui, il a dit : ‘Oui, mais moi je m’y connais quand même un peu.' »

Léo : « Ce qui sous-entend que nous on connaît rien du tout ! »

Max : « Non mais tu vas pas bien dans ta tête toi ? Tu te prends pour qui ? Franchement… »

Léo : « Bon, revenons à nos Gaviiformes Podicipédidés. On a vu des grébus qui paradaient. »

Max : « Là, c’est juste à la fin de la parade. »

Grébu Le grèbe huppé

Max : « On a juste aperçu un grébou. »

Samuel : « Et les grébas étaient juste là ! Tout pas loin ! En plus le soleil était du bon côté puisqu’on y était le matin 🙂 « 

Gréba, Grèbe à cou noir, Podiceps nigricollis, Podicipédidés

Max : « Des grébas en plumage nuptial ! »

Léo : « On les a même vus parader ! Code 6 ! Peut-être qu’ils vont faire des petits ici. »

Samuel : « Il y en avait au moins douze ! »

Max : « Ça peut faire des tas de petits ça ! Oulala ! »

Léo : « On verra bien. Bon, on passe aux Charadriiformes ? »

Max : « Oui, ça me plaît bien comme ordre. »

LES CHARADRIIFORMES

Samuel : « Rappelons à nos chers lecteurs que l’ordre des Charadriiformes regroupe plusieurs familles qui sont, de mémoire, les Haematopodidés, les Récurvirostridés, les Burhinidés, les Glaréolidés, les Charadriidés, les Scolopacidés et les Laridés. »

Léo : « Certains y mettent également les Alcidés. »

Max : « Mais ici on rencontre surtout les Laridés, les Charadriidés, les Scolopacidés et les Burhinidés. »

Léo : « Burhinidés représenté par l’œdicnème criard qui a été signalé mais que nous avons encore pas vu cette année… »

Les Laridés

Samuel : « Cousin Léo, peut-être pourriez-vous nous parler des Laridés. »

Léo : « Si vous voulez cher petit Sam 🙂 Comme d’habitude les Laridés étaient au repos tout là-bas…. »

Des laridés

Léo : « Vous observez là l’habituel mélange de goélands leucophées première et deuxième années (Larus michaellis) avec quelques goéland bruns (Larus fuscus). Mais nous eûmes quand même l’occasion d’en observer quelques uns de près. Des goélands leucophées tout d’abord… »

Leucophée 1ère année Larus michaellis, Laridés

Léo : « Puis les mouettes qui rigolent nous firent un fort joli spectacle. Les adultes paradaient un peu et il me semble qu’il y a déjà quelques couples… »

Mouettes qui rigolent Larus ridibundus, Laridés

Léo : « Je suis pas un grand spécialiste des Laridés mais il me semble que madame est à droite et qu’elle gronde monsieur, à gauche, parce qu’il a osé regarder une autre femelle 🙂 « 

Max : « Saproblague ! »

Léo : « Nous vîmes également des juvéniles de première année. Enfin, quand je dis première année, il s’agit d’un an après la naissance. Certains diraient qu’ils sont dans leur deuxième année civile. La foto qui suit montre clairement la différence avec les adultes. »

Une mouette qui rigole juvénile

Léo : « C’est bien connu, les juvéniles jouent et se chamaillent. En voici la preuve… »

Max : « Des goélands, des mouettes qui rigolent… Merci cher Léo. »

Léo : « J’ai pas fini ! Il y a une bonne nouvelle ! »

Samuel : « Une bonne nouvelle ? Pouvons-nous savoir ? »

Léo : « Bien sûr ! Les sternes pierregarin sont revenues ! »

Max : « Les sternes ? Il y a des sternes ? »

Léo : « Oui, il y a ! »

Sternes pierregarin Sterna hirundo, Laridés

Samuel : « Les sternes sont revenues ! Chouette alors ! On va voir les petits bientôt ! »

Léo : « Un peu de patience petit Sam ! Il va falloir attendre quelques mois… »

Max : « Oui, mais on va les voir quand même ! Il va falloir aller au Royaume des Sternes aussi ! »

Léo : « Voilà pour les Laridés. Cher Max, parlez nous des autres Charadriiformes s’il vous plaît. »

Les Scolopacidés

Max : « Oui oui, bien sûr. Je vais commencer par les Scolopacidés. Le premier a été le chevalier culblanc que nous avons déjà vu il y a quelques jours… »

Chavalier culblanc Tringa ochropus, Scolopacidés

Max : « Sur ces fotos, vous pouvez voir que le chevalier culblanc a l’habitude d’agiter son arrière de haut en bas régulièrement, comme le chevalier guignette. Bonome, qui est aussi un chevalier, a pas cette habitude lui. Mais c’est parce que c’est pas un Scolopacidé notre Tringa megapus 🙂 Le culblanc s’est promené tout le long de la berge pour se nourrir. Même qu’il y en avait deux 🙂 « 

Max : « Mais il a pas été notre seul Scolopacidé du jour ! Un combattant varié est venu nous voir lui aussi ! »

Samuel : « Rho la chaaance ! Un combattant varié ! »

Combattant varié Philomachus pugnax, Scolopacidés

Max : « Il me semble qu’il s’agit d’un mâle qui est en train d’acquérir son plumage nuptial. Si je dis pas d’erreur, il est en migration vers le nord de l’Europe où il va se reproduire. »

Samuel : « Et nous on le voit ici ! Tabarnak ! »

Max : « Et oui petit Sam ! Tabarnak aussi 🙂 « 

Le Charadriidé

Léo : « Merci cher Maxou pour ce point sur les Scolopacidés. Petit Sam, pouvez-vous nous parler des petits gravelots ? »

Samuel : « Les petits gravelots ? Oulala oui ! Je peux vous en parler ! Ben oui alors ! D’abord nous en vîmes un se baladant pour se nourrir. »

Petit gravelot Charadrius dubius, Charadriidés

Samuel : « Puis il vint s’étirer les ailes juste sous nos petits yeux de petizours. »

Max : « Quel beau spectacle ! »

Samuel : « Le meilleur reste à venir ! Regardez chers amis lecteurs ! »

Léo : « Ils ont fait la parade ! Rholala ! »

Samuel : « Oui, mais le meilleur reste encore à venir 🙂 « 

Max : « L’accouplement ! Bonome a filmé les petits gravelots in copula ! »

Léo : « Les petits gravelots font des œufs ! Rhooo la bonne nouvelle ! »

Samuel : « Eh oui chers cousins 🙂 « 

Max : « Il me semble que c’est tout pour les nouvelles de Charadriiformie. »

Léo : « Nous pouvons à présent passer aux nouvelles d’Ardéidie. »

LES ARDÉIDÉS

Max : « Les Ardéidés c’est la famille des hérons, comme le héron cendré. »

Héron cendré, Ardea cinerea, Ardéidés

Max : « La calotte est grise. Ce serait donc un individu âgé d’un peu moins d’un an… »

Léo : « On a pas vu beaucoup de hérons cendrés. Pas plus de deux en même temps. Par contre il y a eu jusque trois grandes aigrettes ! »

Samuel : « Il y a eu une courte bagarre entre elles mais elles étaient trop loin. Les fotos sont pas terribles. Apparemment il y en a deux qui restent ensemble et la troisième s’est fait éjecter. On l’a pas revue. »

Léo : « Les deux autres sont allées dans la prairie inondée. »

Grandes aigrettes Casmerodius albus, Ardéidés

Grande aigrette aussi 🙂

Samuel : « Samedi soir, en arrivant sur le Chemin, on a fait fuir trois Ardéidés. Bonome a juste eu le temps de faire quelques fotos… »

Une aigrette garzette et un héron garde-bœufs

Léo : « On reconnaît bien l’aigrette garzette, Egretta garzetta, et un peu moins bien le garde-bœufs, Bulbulcus ibis. »

Max : « Mais on savait qu’il y en avait. Alors quand on est revenus on a bien cherché. »

Samuel : « Et on les a trouvés ! »

Héron garde-boeufs Bubulcus ibis, Ardéidés

Max : « Dans la prairie inondée il y a des tas d’Amphibiens. Il y a pas longtemps on a entendus des pélodytes ponctués. »

Léo : « Et on a déjà vu des grenouilles vertes indéterminées, Pelophylax sp. »

Samuel : « Alors on suppose que… Il en a attrapé une ! »

Max : « Nous précisons qu’il s’agit là d’un mâle en train d’acquérir son plumage nuptial. L’autre individu qui fait rien qu’à pas se montrer et tout blanc, nous supposons que c’est une femelle. »

Léo : « Nous supposons aussi que c’est un couple. »

Samuel : « Ils s’envolent ! »

Max : « Monsieur a la grenouille dans son bec ! »

Samuel : « Ils volent en tandem ! »

Léo : « Je crois que monsieur va offrir sa grenouille à madame pour la séduire. »

Samuel : « Ils se posent ! »

Max : « Ils ont tout mangé ! »

Léo : « Et nous on a tout raconté ! »

Samuel : « Quand même ! Quelles journées ! »

Max : « On a pas compté toutes les espèces qu’on a rencontrées. »

Samuel : « On s’en fiche ! On s’est régalés ! »

Léo : « Nous espérons que vous aussi amis lecteurs ! »

Max : « Et que ce bulletin d’informations en direct différé vous a plu ! »

Samuel : « Nous vous souhaitons une bonne soirée ou une bonne journée ! »

Les petizours : « A bientôt ! »

Continuer la promenade

4 réflexions au sujet de « Avril, le 6 et le 7 – Le Petit Royaume et le Grand Étang »

  1. Bonjour Arthur !
    La baie de Somme… Rhooo la chance ! Il faudrait qu’on y aille un jour nous. Je vais négocier ça avec bonome.
    Après consultation des cousins, on te propose de te faire une page dans mon blog pour que tu graves tes propres articles. On fait ça illico et tu te mets au travail pour la baie de Somme 🙂
    A bientôt Arthur et gratouillis à Brindille.
    Les petizours

  2. Coucou les zamis !
    On est de retour Brindille et moi ! Rholala la chance on est allés dans la Baie de Somme et on a vu plein de zoisos ! Et même des codes 6 ! On vous envoie quelques fotos et vidéos 🙂 pas aussi belles que celles de Bonome, mais pour une fois, Brindille s’est pas trop mal sortie de ses flouïdés 🙂
    Serrage de pattes à tous 3 et respect au chevalier Tringa Megapus !
    Arthur

  3. Bonjour madame Viviane 🙂
    Vos compliments nous vont droit au cœur même si on en a pas puisqu’on est des peluches 🙂 Ben oui, on a vu que vous étiez vous aussi au Grand Étang. On s’est même pas vus ! Zutalor !
    Vous avez observé des cigognes blanches ! Rhooo la chance ! C’est au Grand Étang que j’en vu une pour la première fois moi.
    On se croisera peut-être bientôt au Royaume des Mandarins. Je sais que vous y allez souvent. Et bonome veut pas chevaucher loin ce week-end.
    A bientôt madame Viviane et nous serrons chaleureusement la pattes de monsieur Miguel.

  4. Bonjour les Petizours ! vos bulletins sont toujours aussi agréables et pleins de bonnes informations 😊 quel régal ! vraiment, bravo !👏 nous aurions pu nous rencontrer dimanche dernier, quel dommage de ne pas vous avoir vus ! ce sera pour une autre fois ! Madame Viviane vous souhaite une bonne soirée 🤗

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.