Mars, le 23 – Grand Étang et Petit Royaume Sauvage

Les petizours

Max : « Amis lecteurs bonsoir ! »

Léo : « Nous voici encore en direct différé depuis le Grand Étang ! »

Samuel : « Vous vous demandez sûrement pourquoi nous y venons si souvent. »

Max : « La réponse est derrière nous. »

Léo : « Depuis quelques mois une macreuse est signalée ici. »

Samuel : « Et nous on l’a jamais vue ! »

Max : « Même pas aperçue de loin. »

Léo : « Pas de macreuse jamais. »

Samuel : « Alors nous revenons encore et encore… »

Max : « Pour essayer de la voir. »

Léo : « Bon, pour le moment, on voit pas beaucoup de zoisos. »

Samuel : « Il y a des foulques macroules, comme d’habitude. »

Max : « Et là ! Qui est donc ce zoiso ? Mmmm… »

Vanneau huppé, Vanellus vanellus, Charadriidés

Léo : « Il s’agit d’un vanneau huppé. »

Samuel : « Parfois il y en a des milliers. Le ciel en est noir. »

Max : « Et là il y en a qu’un… Le pauvre. Il a pas d’amis… »

Léo : « Il a pas l’air en forme. »

Samuel : « On devrait le laisser en paix si il veut se reposer. »

Léo : « On pourrait observer la bergeronnette grise puisqu’il y a pas de zoisos. On la connaît bien mais c’est un beau zoiso. »

Bergeronnette grise Motacilla alba, Motacillidés

Max : « Bah, c’est quand même pas un scoop… »

Léo : « Eh oui cher Max. L’actualité est pas toujours passionnante. »

Samuel : « Nous pourrions peut-être profiter de ce calme relatif pour parler un peu des foulques macroules… »

Max : « Bonne idée cher petit Sam ! Léo, que pouvez-vous nous dire sur les foulques macroules ? »

Foulque macroule Fulica atra, Rallidés

Léo : « Que puis-je en dire ? Vous savez déjà que les foulques sont toujours très agitées. Elles se poursuivent en courant sur l’eau ou font la bagarre comme nous vous l’avons montré par une petit film il y a peu de temps. »

Max : « J’ajouterai qu’elles font des petits très moches mais qu’on est quand même bien contents de les voir. »

Samuel : « Pardonnez-moi de vous interrompre mes chers cousins mais il me semble voir notre ami le pipit spioncelle… »

Pipit spioncelle Anthus spinoletta, Motacillidés

Max : « Il devient habituel de le voir ici. Nous aimerions en voir d’autres. »

Léo : « En espérant qu’ils fassent des œufs ici. Petit Sam, savez-vous si les pipits spioncelles se reproduisent ici ? »

Samuel : « Un instant, je consulte mes fiches… Alors… Il a été signalé 33 fois mais j’ai nulle donnée sur sa nidification. »

Max : « 33 observations ? Et nous le voyons pour la 3ème fois ! »

Léo : « Ce qui est une bonne nouvelle ! Comme la présence des petits gravelots ! »

Petit gravelot Charadrius dubius, Charadriidés

Max : « Cher Léo, je vous rappelle qu’ils vont passer l’été ici alors il faut vous attendre à les revoir. »

Samuel : « Et nous allons peut-être les voir nidifier 🙂 « 

Léo : « J’aperçois un, non, deux rapaces ! »

Max : « Cher fotoeur, pouvez-vous fotoer ces rapaces pour nous permettre de les identifier s’il vous plaît ? »

Léo : « Merci cher fotoeur ! »

Milan noir Circus aeruginosus, Accipitridés

Samuel : « Il s’agit de milans noirs ! Rholala ! C’est pas tous les jours qu’on les voit ici ! »

Léo : « Je rappelle à nos lecteurs que les milans noirs sont des migrateurs qui vont en Afrique tout là-bas pendant l’hiver. La présence de ces deux individus montre que les milans noirs sont de retour ! »

Max : « Chouette alors ! Les migrateurs reviennent ! »

Léo : « Notre ami blongios va bientôt revenir lui aussi ! »

Max : « Je dois avouer que je suis très impatient de le revoir. Mais revenons à l’actualité. Que se passe-t-il petit Sam ? »

Samuel : « Pas grand chose. La bergeronnette grise de promène de rocher en rocher… »

Léo : « J’aperçois à l’instant le pipit spioncelle qui s’approche du petit gravelot en pleine sieste ! « 

Max : « Quel suspense ! Le pipit va-t-il réveiller le gravelot ? »

Samuel : « Il passe discrètement… »

Léo : « Il est passé ! »

Max : « Et le petit gravelot dort encore… »

Samuel : « C’est pas avec ce genre de reportage qu’on aura le prix Albert Londres… »

Max : « On fait ce qu’on peut, nous. »

Léo : « C’est pas notre faute si l’actualité est un peu morne aujourd’hui. »

Max : « Les grébus qui font la parade ? »

Grébus Grèbes huppés Podiceps et tout ça…

Léo : « Ben moi j’aime bien mais on en a déjà parlé. »

Samuel : « On a même montré plusieurs films de la parade. »

Max : « Nos lecteurs vont se lasser… »

Léo : « Puis si ils le veulent, ils peuvent retourner voir les films dans nos précédents articles. »

Max : « Bon, je propose que nous délocalisions notre direct différé au Petit Royaume Sauvage. »

Léo : « On a pas vu la macreuse encore une fois… »

Samuel : « On la verra jamais… »

Max : « Il faut être patient les cousins ! Allez ! On y va ! »

Un peu plus tard…

Max : « Nous voici donc en direct différé depuis le Chemin ! »

Léo : « Il est un peu plus sec que lors de nos précédentes visites… »

Samuel : « Mais notre cher bonome va quand même hésiter à s’y aventurer… »

Léo : « Il en a assez d’être crotté jusqu’aux oreilles à chaque fois qu’on vient. »

Max : « Alors nous nous arrêterons là pour observer du côté de la prairie inondée… »

Léo : « Mais que vois-je ? »

Samuel : « Ça alors ! »

Max : « Sont-ce… »

Léo : « Ce sont ! »

Les petizours : « Des sarcelles d’été ! »

Max : « Nous avons bien utilisé le pluriel ! »

Léo : « Il y en a… »

Samuel : « C’est difficile à dire d’ici. Installons-nous et observons calmement… »

Max : « Je vois un mâle… »

Sarcelle d’été Anas querquedula, Anatidés

Samuel : « Il me semble apercevoir une femelle… Oui, c’est ça ! »

Monsieur et Madame sarcelle d’été

Max : « Il y en a d’autres ! Combien en comptez-vous cher cousins ? »

Léo : « J’ai vu trois mâles et trois femelles ! »

Samuel : « Pas mieux ! »

Léo : « Mais qui vois-je passer ? »

Max : « Il me semble que c’est une aigrette… »

Samuel : « Allons voir ! »

Max : « Pochons de toute urgence ! »

Léo : « Nous voici déjà de l’autre côté du chemin tout boueux ! »

Samuel : « Et bonome est tout crotté ! »

Max : « Mais il fotoe… La grande aigrette ! »

Grande aigrette Camerodius albus, Ardéidés

Samuel : « Il semblerait donc que ce Royaume possède lui aussi sa grande aigrette. »

Léo : « Il faudrait la mettre en relation avec la grande aigrette du Marais. Peut-être feraient-elles des œufs… »

Max : « Si et seulement si il y a un mâle et une femelle… »

Samuel : « Et si nous retournions voir les sarcelles d’été ? »

Léo : « Cher bonome, avez-vous entendu votre petitours ? »

Max : « Merci bonomou 🙂 « 

Max : « Apparemment c’est l’heure de la sieste chez les sarcelles d’été… »

Léo : « L’actualité est vraiment pas passionnante aujourd’hui même si nous nous réjouissons de voir tous ces beaux zoisos. »

Samuel : « Et si nous retournions au Grand Étang ? »

Max : « Qu’en pensez-vous cher bonome ? Comment ? Vous avez des tas de copies qui atteignent le plafond à corriger ? Oui, ben pour une fois on s’en fiche ! Hopla ! Voilà un problème de réglé ! Nous retournons donc au Grand Étang ! »

Léo : « A tout de suite amis lecteurs ! »

Au Grand Étang…

Max : « Oulala, notre cher bonome se met à courir ! Qu’a t-il vu ? »

Léo : « Vous devriez voir ça ! Il court un peu au ralenti et sans faire le moindre bruit notre Tringa megapus ! »

Samuel : « Et il se met immédiatement à fotoer ! Mais… »

Max : « Rholalaaa ! »

Léo : « Rhooo… »

Max : « Pardonnez nous notre émotion chers lecteurs… »

Léo : « C’est que… »

Samuel : « Les images s’il vous plaît ! Envoyez les images ! »

Macreuse brune Melanitta fusca, Anatidés

Max : « La voilà ! C’est la macreuse brune, Melanitta fusca, Anatidés ! »

Léo : « Rhooo ! »

Max : « Cher Léo, remettez votre mâchoire en place s’il vous plaît ! »

Léo : « Pardonnez moi. Une macreuse brune ! Juste là ! »

Max : « Il est vrai que la plupart des observations de ce zoiso ici ont été faites à la longue vue et les fotos sont pas terribles. On me dit que petit Sam a quelque chose à dire. Petit Sam, c’est à vous ! »

Samuel : « Merci cher cousin Max. Mon intervention sera courte : Et vlan la macreuse brune 🙂 « 

Samuel

Max : « Absolument cher petit Sam ! Et vlan la macreuse brune ! »

Léo : « Après des mois d’attente ! »

Max : « Je propose que nous regardions encore ce magnifique zoiso qui est plutôt rare dans la région. »

Samuel : « C’est une excellente idée cher Cousin Max ! »

Max : « Cher Léo, que pouvez-vous nous dire sur la macreuse brune ? »

Léo : « Bien, qu’elle appartient à la famille des Anatidés. Les pattes sont sous le corps et le bec possède des lamelles cornées qui permettent de filtrer l’eau. Ce zoiso me perturbe un peu. Il me semblait que les macreuses brunes mâles, puisqu’il s’agit d’un mâle, avait une espèce de virgule blanche sous l’œil et un miroir blanc à l’arrière de l’aile. »

Samuel : « J’aperçois rien de tel… »

Léo : « Ce qui me chiffonne un peu… »

Max : « Nous pouvons voir que la macreuse brune est un canard ploufeur dont le ploufage est précédé d’un petit saut caractéristique… »

Léo : « Elle a attrapé une proie ! »

Macreuse brune

Samuel : « On dirait une écrevisse ! »

Max : « Les macreuses brunes seraient donc écrevissivores ! »

Léo : « Ce qui les distinguerait de la plupart des Anatidés que nous avons déjà rencontrés… »

Samuel : « Elle en a attrapé une autre ! »

Max : « J’aimerais pas être une écrevisse ici moi. Il y a déjà les grèbes qui les dévorent… »

Léo : « Les Ardéidés aussi. »

Samuel : « Peut-être les grands cormorans… »

Max : « Eh oui ! C’est la dure loi de la vie : manger et être mangé ! »

Léo : « C’est sur ces belles paroles et ces magnifiques images que nous rendons l’antenne ! »

Max : « Nous espérons que ce bulletin d’informations en direct différé vous a plu ! »

Samuel : « A bientôt amis lecteurs ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.