178 – Le Royaume des Chevaliers avec Elvire

Mardi 31 Octobre, An IV

Samuel et Léo sont dans la cuisine avec le chevalier. Ils sirotent leur chocolat pendant que le chevalier agite son café sans fin avec sa cuillère…

Max : « Vous êtes là ! »

Léo : « Tu es enfin réveillé ! »

Samuel : « On va pouvoir aller aux zoisos ! »

Max : « Mmmmm… Bonome a pas l’air réveillé. Ça fait combien de temps qu’il tourne son café ? »

Léo : « Vingt bonnes minutes 🙂 »

Max : « Oula ! Il est tout fatigué le bonome. Bonjour mon bonomou ! »

Le chevalier : « Mmmm… Bonjour Maxou. Bien dormi ? »

Max : « Un peu serré mais c’était chaleureux. »

Léo : « Tu vas réveiller Elvire ? »

Max : « Non. »

Léo : « Non ? »

Max : « Non, on réveille pas Elvire. Si Elvire dort, on la laisse dormir. »

Léo : « Ah bah d’accord ! Alors nous tu nous réveilles mais Elvire on la laisse dormir ! Je vois ! »

Samuel : « Cousin Léo, tu dis des erreurs. Cousin Max nous réveille pas nous non plus. »

Max : « Bonome si 🙂 »

Le chevalier : « Comment ? »

Max : « Touille ton café toi. »

Léo : « Tu as raison petit Sam. Pardon Maxou. »

Max : « On réveille pas un petitours qui dort ! »

Elvire : « Bonjour les petizours ! Bonjour chevalier ! »

Les petizours : « Bonjour Elvire ! »

Max : « As-tu bien dormi ? Pas trop serrée ? »

Elvire : « Pas trop serrée, non. Nous, les marmottes, on dort tout serrées les unes contre les autres dans le terrier. Alors je me sentais un peu en famille. Mais j’ai cru entendre des zoisos cette nuit… »

Max : « Tu en as entendu. »

Elvire : « Il y avait des zoisos dans la chambre ? »

Max : « Presque 🙂 »

Samuel : « Cousin Léo les imite très bien. Et il sifflote souvent pendant son sommeil. »

Max : « On dort parmi les zoisos… »

Léo : « J’espère que je t’ai pas empêché de dormir. Max, tu aurais dû m’envoyer aux cabinets. »

Elvire : « Pourquoi il aurait fait ça ? »

Léo : « Ben, je sifflote souvent la nuit. Parfois Maxou arrive pas à dormir du tout à cause de moi. Alors il m’envoie dormir aux cabinets. »

Max : « Je le fais plus depuis longtemps. Bon, puisqu’on est tous réveillés, si on allait aux zoisos ? »

Samuel : « Oh oui ! »

Max : « Bonome, ta cuillère est usée là. Ça sert plus à rien de la tourner dans ton bol de café. Tu es prêt ? »

Le chevalier : « Je saute dans mes chaussettes ! »

Max : « Tu t’arrêteras dans une taverne. (A Elvire) Sans son hectolitre de café du matin, il est bon à rien notre cher bonome. (Au chevalier) Au fait, on va où ? »

Au Royaume des Chevaliers…

Max : « Elvire, on est bien d’accord, on fait pas la botanique ! Tu es en vacances. »

Elvire : « Je suis pas en vacances Max. J’ai un congé pour une formation en ornithologie. »

Max : « Oui, ben on fait pas la botanique quand même ! Tu profites de la mer et de ses zoisos. Bon, le Royaume des Chevaliers il est pas vraiment à la mer. Mais il en est pas loin. Derrière la digue c’est la mer. »

Samuel : « Oh ! Un milan noir ! »

Milan noir Milvus migrans Accipitridés

Elvire : « Quel beau zoisooooo ! Mais il va pas nous croquer ? »

Max : « Il pourrait. Mais bonome nous protège. On risque rien. Tu peux profiter des rapaces tranquillement. »

Samuel : « Cousin Boris aime beaucoup les rapaces. J’espère qu’il en voit beaucoup en Grande Russie. »

Elvire : « Vous avez de ses nouvelles ? »

Max : « Non. Il doit être très occupé. Avec tout ce qu’il a à inspecter… »

Léo : « Regarde par là Elvire ! Tu vois le zoiso ? »

Elvire : « Il est tout petit ! »

Tarier patre, Saxicola rubicula, Muscicapidés

Samuel : « C’est un tarier patre, Saxicola rubicula, Muscicapidés. Les Muscicapidés font partie des Passériformes. On dit aussi les passereaux. La plupart des passereaux sont très petits. »

Léo : « Sauf les Corvidés. Le grand corbeau qu’on a vu chez toi, Elvire, il est très très grand ! Oulala ! »

Elvire : « Je connais les grands corbeaux. Il me font un peu peur… »

Samuel : « Et là c’est un pouillot… »

Pouillot, Phylloscopus sp., Phylloscopidés

Léo : « Je le reconnais pas. Bonome, tu as entendu son chant ? »

Le chevalier : « Non Léo. »

Léo : « Zutalor ! Sans les chants on reconnaît pas les pouillots. Pfff… »

Max : « On va encore dire que c’est un pouillot du genre Phylloscopus de la famille des Phylloscopidés. »

Elvire : « Ça me suffit moi. »

Max : « Tu connais les papillons Elvire ? »

Elvire : « Quelques uns. Quand on fait la botanique on en voit souvent qui viennent se nourrir sur les fleurs. Je connais les plus fréquents. »

Léo : « Comme celui-là ? »

Vulcain, Vanessa atalanta, Nymphalidés

Elvire : « C’est le vulcain. »

Samuel : « Il faut donner les noms en scientifiques Elvire la marmotte ! Lui c’est Vanessa atalanta, Nymphalidés. »

Elvire : « Vous connaissez tous les noms en scientifiques ? »

Max : « Ben non. Mais on progresse chaque jour grâce à notre superbonome. »

Elvire : « Et le beau jaune qui est là, vous le connaissez ? »

Soufré Colias hyale, Piéridés

Max : « Déjà vu ! C’est un soufré. »

Samuel : « Colias hyale, Piéridés. »

Max : « Tu connais son nom ? »

Samuel : « Ben oui ! On l’a déjà vu. »

Léo (à Elvire) : « Petit Sam a vraiment une mémoire prodigieuse. Il retient presque tout. »

Samuel : « Il faut bien que je mérite mon sacado. »

Max : « Tu le mérites petit Sam, oulala ! »

Léo : « Et il te va bien 🙂 »

Samuel : « Merci mes cousins. »

Max : « Tiens ! Encore un tarier patre ! »

Elvire : « Il ressemble pas à celui de tout à l’heure ! »

Max : « C’est à cause du dimorphisme sexuel. Tout à l’heure c’était un mâle. Là, c’est une femelle. Mmmm… Oui, il y a un mâle là. Bonome, tu veux bien les fotoer pour montrer les différences à Elvire s’il te plaît. »

Le chevalier : « Je peux… Voilà. »

Tarier patre femelle Tarire patre mâle

Elvire : « Je vois. C’est souvent le dimorphisme sexuel ? »

Max : « Pas toujours… Je pourrais pas dire si c’est souvent. Et puis des fois c’est tellement un petit détail qu’on fait pas encore les différences. »

Elvire : « Alors quand on apprend un zoiso il faut apprendre la version mâle et la version femelle ? »

Léo : « Oui. Et parfois les juvéniles. »

Elvire : « C’est pas facile alors les zoisos. »

Max : « On s’y fait 🙂 Mais c’est tellement beau un zoiso que je passerais des heures à les étudier. Léo et Sam aussi. »

Léo : « Le busard ! »

Busard des roseaux, Circus aeruginosus, Accipitridés

Elvire : « Encore un rapace ! »

Max : « Oui, ici il y en a beaucoup. Le plus fréquent c’est le faucon crécerelle. Ensuite il y a les buses variables, les milans noirs, les busards des roseaux… Au début je les mélangeais tous. Enfin, pas la crécerelle. Puis un jour on a demandé à un gentil ornithologue de la réserve de nous faire une formation. C’était avant l’arrivée de Léo et de petit Sam. »

Léo : « On va à l’observatoire bonome ? »

Max : « On y va toujours ! Tu nous dépose sur les planches s’il te plaît. Viens Elvire, on va observer. »

Léo : « Bonome, tu as vu les canards. »

Le chevalier : « Mon cher Léo, ai-je une canne blanche, des lunettes noires et un chien ? »

Max : « Très drôle… »

Léo : « Regarde bien bonome. Tu vois rien de particulier ? »

Le chevalier : « Je crois que si. Je change d’appareil… Voilà. C’est ça ? »

Des zoisos

Léo : « Oui 🙂 Merci bonomou. »

Max : « Qu’est ce que vous avez vu encore ? »

Samuel : « Moi je sais ! »

Léo : « Bonome, tu peux nous donner le beau livre de zoisos de Max s’il te plaît ? »

Max : « Bien. Je vois. Vous voulez pas me dire. D’accord. Viens Elvire, on va observer les zoisos. »

Max : « Vous voulez pas venir avec nous au lieu d’étudier mon beau livre ? »

Léo : « On vérifiait que c’était bien un canard pilet. »

Samuel : « Anas acuta, Anatidés. »

Léo : « Venez voir. »

Max : « Bonome, tu nous téléportes ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Max : « Ah oui ! C’est bien un canard pilet. Tu peux remontrer la foto s’il te plaît ? »

Elvire : « Vous connaissez tous les zoisos sur cette foto ? »

Max : « Alors… Au premier plan il y a des chevaliers arlequins, Tringa erythropus, Scolopacidés. Ensuite il y a trois tadornes de Belon qui dorment. »

Samuel : « Tadorna tadorna, Anatidés. »

Max : « Et une oie cendrée. »

Samuel : « Anser anser, Anséridés. »

Max : « Des canards chipeaux. »

Samuel : « Anas strepera, Anatidés. »

Max : « Et des souchets. »

Samuel : « Anas clypeata, Anatidés aussi. »

Max : « Et le pilet. »

Samuel : « Anas acuta, Anatidés encore. »

Max : « Donc on les connaît tous. »

Léo : « Foto de groupe ? »

Le chevalier : « Foto de groupe 🙂 »

La tribut

Max : « Allez ! On retourne sur la planche ! Téléportation bonome ! »

Elvire : « Tu abuses Max. »

Max : « Mais non ! Il aime bien et puis comme ça il sert à quelque chose le grand dadais. »

Le chevalier : « Je pourrais servir à te ploufer aussi. »

Max : « Tu le ferais pas ! »

Le chevalier : « Ben… Il me resterait deux petizours et une marmotte… »

Max : « Tu le ferais pas ! Je sais bien que tu t’ennuierais sans moi. Bon, on peut regarder les zoisos ? Surtout qu’il y a une aigrette garzette juste là. Regarde Elvire. »

Aigrette garzette Egretta garzetta, Ardéidés

Elvire : « Rhoooo !!! »

Max : « Elle me rappelle un petitours à capuche cette marmotte. »

Léo : « Je rêve ou elle a la mâchoire qui pend ? »

Max : « Remets ta mâchoire en place Elvire. »

Samuel : « L’aigrette garzette s’appelle Egretta garzetta, Ardéidés. Il y en a beaucoup ici. »

Léo : « On en voit tous les jours. Plusieurs même. »

Elvire : « Des beaux zoisos comme ça ? Tous les jours ? »

Max : « Ici oui. Il y en a partout. Parfois on en voit une dizaine d’un coup. »

Samuel : « Là elle chasse. Elle cherche du manger. »

Elvire : « Une aigrette garzette… Rhooo !!! »

Max : « Bon, il va pas falloir voir trop de zoisos si Elvire réagit comme ça. Bonome, tu débusque pas un zoiso extraordinaire. Que du classique ! »

Léo : « Max, tu sais bien qu’on peut pas prévoir au Pays des Zoisos. »

Samuel : « Et je veux pas me priver de l’extraordinaire moi ! »

Le chevalier : « Nous verrons bien. Bon, on bouge ! »

Max : « Pochage ! »

Elvire : « C’est bien de pocher. Je connaissais pas moi. »

Max : « Avec nos petites pattes on pourrait pas cavaler toute la journée alors on poche. Ça va plus vite. »

Léo : « Bonome, tu as vu ? »

Le chevalier : « J’ai vu. »

Léo : « C’est un zom qui l’a posé là je suppose. »

Crane de ragondin Myocastor coypus, Myocastoridés

Max : « Elvire, je te présente le ragondin. »

Samuel : « Myocastor coypus, Myocastoridés. »

Léo : « Je précise qu’il y a que son crane. »

Elvire : « Je m’en doutais un peu 🙂 Il y a beaucoup des ragondins ici ? »

Max : « Pas facile de savoir. On les voit pas tous. Mais on a déjà vu plusieurs familles. »

Elvire : « J’aimerais bien en voir un entier. »

Léo : « On verra… On peut pas savoir. »

Max : « En marche Tringa megapus ! »

Elvire : « Tringa megapus ? »

Samuel : « C’est le nom du bonome en scientifique. Tringa comme les chevaliers zoisos et megapus comme grandes pattes. Parce qu’il a des grandes pattes bonome. Et il cavale partout. »

Max : « Tu vois à quelle vitesse il avance ? Nous il nous faudrait des heures pour faire tout ça. »

Elvire : « Tringa megapus, grand dadais, bonome… Vous avez beaucoup de surnoms comme ça ? »

Max : « Évidemment ! Ben quand même ! Oulala ! »

Elvire : « C’est pas très gentil de l’appeler grand dadais. »

Le chevalier : « Merci Elvire 🙂 »

Max : « Hé ! Tu te mêles pas de nos conversations le grand machin ! »

Léo : « Grand machin ! J’ai failli l’oublier celui-là 🙂 »

Max : « Pourquoi tu ralentis ? Tu furtives ? »

Le chevalier : « Oui… Silence… »

Max (à Elvire) : « Il va faire le fantôme »

Léo : « Vous avez vu ? »

Samuel : « Elle est tout près ! »

Spatule blanche Platalea leucorodia, Threskiornithidés

Max : « C’est la spatule blanche. Je dis pas plus. On regarde et on papotera plus tard… »

Max : « Bonome, recule toi. »

Léo : « Alors ? »

Samuel : « Que penses-tu de la spatule blanche Elvire la marmotte ? »

Elvire : « Si je dis que c’est un beau zoiso vous allez vous moquer. »

Léo : « Ah non ! On peut pas se moquer ! »

Samuel : « Ça va pas la tête ! »

Max : « Elvire, tous les zoisos c’est un beau zoiso ! Alors la spatule blanche… »

Léo : « On l’a jamais vue d’aussi près. »

Samuel : « Tu as vu son bec Elvire la marmotte ? »

Elvire : « Ah bah oui ! Il est étrange… »

Léo : « C’est pour mieux attraper les zanimos. Tu as dû voir que le bout en élargi et aplati. Il est aussi très sensible. La spatule se balade le bec dans l’eau, entrouvert. Et quand elle sent un petit zanimo, son bec se ferme automatiquement et gloub le zanimo ! C’est très efficace. »

Max : « Nous on pourrait pas faire ça. Déjà on a pas des longues pattes. On serait noyés. Et on a pas de bec non plus. Alors on mange du chocolat et pas des zanimos dans l’eau. D’ailleurs il fait faim là. Bonomou, mon cher bonomou, aurais-tu du chocolat pour tes petizours ? »

Le chevalier : « Oui. Mais la pause se fait traditionnellement sur le banc qui se trouve au bout du Royaume. Pas ici. »

Léo : « Et il nous faut respecter les traditions. »

Max : « Même si je suis au bord de l’inanition ? »

Le chevalier : « Oui. »

Max : « Tu me laisserais défaillir ? »

Le chevalier : « Je te laisserais défaillir. »

Max : « Peu te chaux que je défaille d’inanition alors que tu as les poches remplies de chocolat ? »

Le chevalier : « Peu me chaux. D’autant que mes poches ne sont pas pleines de chocolat mais de peluches. »

Max : « J’entends plus… Ma vue se brouille… Je me sens partir… Argh ! »

Le chevalier : « Arghe bien mon petitours. »

Léo : « Quel comédien ce Maxou ! »

Samuel : « Cousin Max est prêt à tout pour un peu de chocolat. »

Léo : « Mais si il a arghé on va tout manger sans lui. »

Samuel : « Il en restera plus. »

Elvire : « On aura une plus grosse part chacun. »

Max : « Ah non ! Pas toi ! Que mon cher petit bonome me laisse défaillir, soit ! Que mes cousins bien aimés se partagent mon chocolat alors que mon cadavre est encore chaud, je m’y attendais ! Mais que toi, Elvire la marmotte, te mette de leur côté, alors ça non ! »

Le chevalier : « Tu es remis ? »

Léo : « Tu entends de nouveau ? »

Samuel : « Te voilà de retour parmi nous… »

Le chevalier : « Bienvenu Maxou 🙂 Allez, sautez sur le banc ! »

Après une pause riche en chocolat et en chamailleries ‘pour de rire’ l’inspection reprend.

Max : « Bon, ben on va refaire le chemin dans l’autre sens… »

Elvire : « On va revoir les zoisos 🙂 »

Léo : « Et peut-être d’autres. »

Max : « Les chevaliers arlequins continuent leur sieste… »

Chevaliers arlequins, Tringa erythropus, Scolopacidés

Samuel : « Chevalier, ce qui ce zoiso là-bas ? »

Léo : « Un Anatidé… »

Sarcelle d’été, Anas querquedula, Anatidés

Léo : « Il me dit quelque chose ce canard… Ce serait pas une sarcelle d’été ? »

Max : « On dirait bien. »

Samuel : « Anas querquedula, Anatidés. En en a vu au Royaume des Échasses avec Boris. »

Max : « C’est la première fois qu’on en voit ici… C’est une bonne nouvelle ça. »

Elvire : « Et ce zoiso à long cou ? »

Cygne tuberculé, Cygnus olor, Anséridés

Léo : « Le cygne tuberculé, Cygnus olor, Anséridés. »

Max : « C’est très fréquent. Il y en a partout. »

Samuel : « C’est très beau en vol. »

Elvire : « Il vole ce gros zoiso ? »

Max : « Il vole très bien. Le bruit est impressionnant. »

Léo : « Bonome a déjà fait de belles fotos de cygnes en vol. »

Max : « Et nous on a déjà bien rigolé en imaginant un cygne venir manger dans nos restaurant. Et boum dans la fenêtre 🙂 »

Samuel : « Encore un tarier ! »

Elvire : « C’est un mâle ! »

Samuel : « Bravo Elvire la marmotte ! Bravo ! »

Léo : « Tu te souviens de son nom en scientifique ? »

Elvire : « Je dois les retenir ? »

Max : « Tu fais comme tu veux. Tu es en vacances Elvire. »

Samuel : « C’est quand même mieux de les retenir. Même en vacances. »

Léo : « Saxicola rubicula, Muscicapidés. »

Elvire : « Merci Léo. »

Max : « Il y a Martin ! »

Elvire : « Martin ? »

Max : « Martin ! Notre ami Martin ! Il nous tourne le dos. Tu boudes Martin ? »

Martin-pêcheur d’Europe, Alcedi atthis, Alcédinidés

Max : « Martin c’est le martin-pêcheur d’Europe. »

Samuel : « Alcedo atthis, Alcédinidés. C’est un très beau zoiso. »

Max : « Chez nous on en voit souvent. A mes débuts avec bonome, on avait rendez-vous avec lui au Royaume des Grèbes. Il venait nous voir à chaque fois. Toujours au même endroit et à la même heure au soleil. On a de très belle fotos de Martin. Depuis, on est amis. Mais il le montre pas pour pas que les autres zoisos soient jaloux. C’est pour ça qu’il nous tourne le dos. Pour pas montrer. »

Léo : « Martin, on te présente Elvire la marmotte. »

Samuel : « Il est parti ! »

Max : « Ben oui. Il connaît Elvire maintenant. Il allait pas rester des heures quand même ! »

Elvire : « Vous savez si il y a des Martins par chez moi ? »

Max : « Tu sais bonome ? »

Le chevalier : « Il y a quelques observations signalées le long du Lac d’Annecy, du Lac Léman, ou quelques autres lacs. Dans certaines autres vallées. »

Léo : « Il vont pas en altitude les Martins ? »

Le chevalier : « Je ne pense pas. »

Elvire : « Alors il y en a pas chez moi. Tant pis. »

Max : « Bonome, il est tôt là. »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Max : « Et si on allait voir la mer en faisant des arrêts en chemin ? »

Le chevalier : « Pourquoi pas. »

Max : « Alors cavale Megapus ! »

En chemin, on a vu une crécerelle et des pipits farlouses 🙂

Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Pipit farlouse Anthus pratensis, Motacillidés

Sur la deuxième foto du pipit farlouse on voit bien les ongles longs et courbés. Ça c’est pratique pour identifier le farlouse. On peut pas se tromper avec les ongles longs et courbés. Mais on les voit pas toujours…

Ensuite on est allés sur la Grande Plage. Elle est belle cette Grande Plage et il y a souvent des tas de zoisos. Mais c’était pas la marrée haute alors il y avait pas vraiment la mer.

Max : « Viens, Elvire, on va cavaler sur la plage ! »

Léo : « On vient avec vous ! »

Le chevalier : « N’allez pas trop loin ! »

Max : « On va où on veut ! »

Le chevalier : « D’accord. Je vous attends là. Vous reviendrez quand vous en aurez assez. »

Un peu plus tard…

Max : « Alors Elvire, ça te plaît la mer ? »

Elvire : « C’est très beau. Et c’est calme. »

Max : « C’est mieux à marée haute. A marée haute il y a de l’eau dans la mer ! »

Elvire : « La mer monte et descend ? »

Max : « Oui. Toute les 6h15 environ. C’est à cause de la lune qui l’attire ou pas. On t’expliquera ça se soir. Pour le moment tu profites du paysage. »

Léo : « Et des zoisos 🙂 »

Elvire : « Vous connaissez ceux là ? »

 

Léo : « Il y a des bécasseaux variables, des bécasseaux maubèches, des pluviers argentés et quelques barges. »

Samuel : « Calidris alpina, Calidris canutus. Ce sont des Scolopacidés. Pluvialis squatarola, Charadriidés et Limosa sp., Scolopacidés. »

Elvire : « Ah oui:) Vous les connaissez. Vous connaissez vraiment bien les zoisos. »

Max : « On connaît bien ceux qui sont fréquents. On est quand même pas des spécialistes. »

Léo : « Oulala ! Maxou est modeste ! »

Samuel : « Il doit avoir la maladie. »

Léo : « Tu veux le docteur Maxou ? »

Max : « Vous allez arrêter de vous moquer de moi ? »

Léo : « Non. »

Samuel : « C’est rigolo ! »

Léo : « Et pour une fois que c’est nous qui nous moquons de toi et pas l’inverse ! »

Max : « D’accord. Que puis-je répondre à ça… »

Elvire : « Viens Maxou, on va au bord de l’eau… »

Elvire et Max

Ça m’a plus d’aller au bord de l’eau avec Elvire. Et aussi qu’elle m’appelle Maxou. C’était pas pareil que quand c’est Léo. On est restés un petit moment comme ça. Puis bonome nous a demandé de nous pocher. On a refait les binomes. Samuel et Léo, Elvire et moi. On savait qu’on allait rentrer même si personne en avait envie. Bonome a fait un arrêt face à l’Île Où On Va à Pieds pour profiter de la beauté. Personne a parlé. Bonome s’est assis sur les rochers en nous laissant libre de cavaler. Mais on a pas cavalé. On est montés sur ses genoux tous les quatre et on est restés là en silence. Le vent s’est joint à nous. Il soufflait tout doucement pour nous caresser le visage. Elvire l’a remercié simplement : ‘Merci le vent’. Alors il a fait une petite bourrasque pour nous renverser. Poum les petizours et la marmotte 🙂 Bonome lui a souri comme il avait fait autrefois quelque part en Bretagne. Et je sais qu’au même moment le vent a fait une bourrasque pour dépeigner Tante Yvonne.

Voilà Princesse, je te raconte pas la soirée parce que cet article est déjà assez long comme ça. Je t’embrasse et j’espère que tu vas bien. Tu pourrais donner des nouvelles parfois…

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.