Février, An VI

Lundi 18 Février, An VI

Max : « Flash spécial ! »

Léo : « Nous interrompons nos programmes pour vous garder au plus près de l’actualité ! »

Samuel : « Afin que vous soyez tous bien au courant ! »

Max : « Léo, pouvez-vous nous rappeler les derniers événements ? »

Léo : « Tout à fait Maxou ! Hier une mésange nonnette avait été observée au Royaume des Écureuil ce qui était pour nous une première ! »

Samuel : « Chouette alors ! »

Max : « Et quelles sont les nouvelles ? »

Léo : « Et bien cette petite mésange mignonne a été revue aujourd’hui par nos reporters dépêchés en urgence sur le terrain ! »

Samuel : « C’était nous les reporters dépêchés d’urgence 🙂 « 

Max : « On me dit que les images sont disponibles… Une seul image ? Bien, nous nous en contenterons. »

Mésange nonnette, Poecile palustris, Paridés.

Les petizours : « Rhoooo ! »

Max : « Voilà chers lecteurs. A bientôt pour de nouvelles informations 🙂 »

Dimanche 17 Février, An VI

Max : « Bonsoir à tous ! Soyez les bienvenus dans notre bulletin d’informations ! »

Samuel et Léo : « Bonsoir ! »

Max : « Bien, alors quelles sont les nouvelles ? Cher Léo, y a-t-il des mandarins au Royaume des Mandarins ? »

Léo : « Et bien non ! Pas de mandarin ! Par contre une douzaine de colvert nous a été signalée dont un charmant mâle assez atypique. Mais regardez plutôt ! »

Canards colverts mâles, Anas platyrhynchos, Anatidés

Max : « Effectivement il est plutôt atypique ce colvert ! Nous espérons qu’il plaira quand même aux femelles et qu’il fera des œufs lui aussi. Cher Samuel, des nouvelles de la bergeronnette des ruisseaux ? »

Samuel : « Bonne nouvelle cher cousin Max ! Elle a été retrouvée ! Elle se trouve actuellement sur les berges de la Mare au Martin-Pêcheur ! Nous supposons qu’elle a quitté la Mare à l’Îlot en raison du niveau élevé de l’eau qui réduit fortement les berges ! A ce qu’il paraît vous avez une information au sujet des Fringillidés mon cher cousin Max. »

Max : « Tout à fait mon cher Samuel ! Des verdiers d’Europe ont été signalés ! En voici la preuve ! »

Verdier d’Europe, Carduelis chloris, Fringillidés

Léo : « Voilà une bonne nouvelle ! Si nous ajoutons les bandes de pinsons des arbres comptant jusqu’à une trentaine d’individus, nous pouvons dire que les fringilles vont bien 🙂 Passons aux mésanges ! Quoi de neuf chez les mésanges mon cher Samuel ? »

Samuel : « Et bien rien d’extraordinaire pour la saison ! Elles font des codes atlas ! Commençons par les mésanges bleues. Vous voyez ici l’une d’entre elle qui cherche probablement un site de nidification ! Code atlas 7 ! « 

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Max : « Oulala mais il me semble que c’est le nid de nos amis les chouettes hulottes ! »

Samuel : « Absolument ! Des conflits sont à craindre ! Par chance pour notre petite bleue, nos amies les chouettes s’étaient absentées ! Rien de spécial chez les mésanges charbonnières et les mésanges à longue queue. Disons qu’elles se contentent des codes 3 et 6. »

Max : « Ce qui est déjà une bonne nouvelle ! Quelque chose à ajouter du côté des mésanges ? »

Samuel : « Une information spéciale ! Le Royaume des Écureuils compte une nouvelle mésange ! Aujourd’hui nous avons pu observer fugacement une mésange nonnette ! »

Max : « Une mésange nonnette ? Quelle surprise ! »

Samuel : « Et oui cher cousin Max ! Voyez par vous même ! »

Mésange nonnette, Poecile palustris, Paridés

Max : « Cette foto ne rentrera pas dans les annales de la fotographie animalière mais elle a le mérite de justifier notre observation ! Léo avez-vous des informations particulières à ajouter ? »

Léo : « Rien en ce qui concerne les mésanges mais j’ai un petit reportage fotographique sur les roitelets huppés. Ils sont nombreux dans le Royaume et sont assez difficiles à fotoer en raison de leur agitation permanente. Nous avons quelques fotos à vous proposer… »

Roitelets huppés Regulus regulus, Régulidés

Léo : « Comme vous pouvez le voir les roitelets s’observent fréquemment la tête en bas. Il font partie des zoisos qui se trouvent souvent la tête en bas. Vous avez également pu remarquer le bande jaune sur la calotte. Elle indique le sexe féminin. Cette même bande est orange chez les mâles. »

Max : « Merci pour ces informations mon cher Léo. »

Samuel : « Il paraît que vous avez des nouvelles des écureuils roux cher cousin Max. »

Max : « Absolument ! Et je peux vous affirmer que tout va bien chez les écureuils roux. Nous avons pu en voir jusque 5 dans le même secteur et presque toutes les parcelles du Royaume ont leurs écureuils !

Écureuil roux, Sciurus vulgaris, Sciuridés

Max : « Passons au ‘pics-challenges’ ! Cher Samuel, pouvez-vous nous rappeler ce qu’est ce ‘pics-challenge’ ? »

Samuel : « Il s’agit de fotoer quatre espèces de pics au cours de la même inspection ! Ces espèces sont : le pic épeiche, le pic mar, les pic vert et le pic noir. »

Léo : « Nous vous rappelons qu’hier nous avons réussi le pic épeiche et le pic mar !

Max : « Qu’en fut-il aujourd’hui ? Commençons ! »

Pic mar, Dendrocopos medius, Picidés

Léo : « Quel beau zoiso ! Nous en vîmes deux qui se poursuivaient ! Malheureusement leur course effrénée entre les branches nous permit pas de distinguer les sexes ! S’agissait-il d’un conflit entre mâle, d’une parade ? Nul le sait… Passons au pic épeiche ! C’est l’espèce de pics la plus fréquente et nous en vîmes jusque trois d’un coup ! J’affirmerais qu’il y en avait au moins 5 au total ! Et quel tambourinage ! »

Max : « Tout cela est bien joli mon cher Léo mais il faut des fotos ! »

Léo : « J’ai mieux que des fotos 🙂 Regardez un peu ça ! »

Pic épeiche, Dendrocopos major, Picidés

Max : « Code  3 chez les pics épeiches ! Encore une bonne nouvelle ! Y a-t-il une suite ? « 

Samuel : « Nous allions partir quand un cri retentit ! Il nous fallut que peu de temps pour retrouver celui qui l’avait poussé 🙂 « 

Max : « Cher Léo, vous qui imitez si bien les zoisos, pourriez-vous nous reproduire ce cri qui nous retint ? »

Léo : « Bien sûr mon cher Maxou 🙂 Je vais faire de mon mieux… »

Max : « Quel bon imitateur vous êtes ! Passons aux fotos… »

Pic noir mâle Dryocopus martius, Picidés

Samuel : « Nous voyons là un mâle en train de visiter un appartement. Code atlas 7 ! »

Max : « Comme il prenait son temps, nous pûmes jouer au portrait… »

Max : « Déjà trois espèces ! Passons au pic vert… Léo, pourriez-vous l’imiter lui aussi ? »

Léo : « Je peux ! »

Samuel : « On dirait qu’il rigole et qu’il se moque de nous parce qu’on le voit pas… »

Max : « Nous l’avons bien entendu ! A plusieurs reprises même ! Et nous le vîmes fugacement. Mais pas de foto… »

Léo : « Pas de foto ? »

Max : « Pas de foto… »

Léo : « Alors le ‘pics-challenge’ est pas réussi… »

Samuel : « Zutalor ! »

Max : « Ce qui nous donnera une bonne excuse pour retourner au Royaume des Écureuils 🙂 « 

Léo : « Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! »

Samedi 16 Février, An VI

Le soir…

Max : « Bonome, tu travailles ? »

Le chevalier : « Oui Max. Je corrige… »

Max : « Tu en as pour longtemps ? »

Le chevalier : « Oui… »

Max : « Tu peux pas m’aider à graver l’article du jour alors… »

Le chevalier  : « Pas tout de suite. J’en suis désolé mon petitours. »

Max : « Bien. Je vais aller chahuter avec Samuel et Léo. A tout à l’heure mon bonomou. Et bon courage 🙂 »

Plus tard…

Max : « Tu fais une pause ? »

Le chevalier : « Oui. J’en ai assez. On verra demain. »

Max : « Demain on va aux zoisos ! Bon, tu m’aides ? »

Le chevalier : « Oui. As-tu choisi les fotos ? »

Max : « Je te montre… »

Rougegorge familier, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Max : « C’est un mâle chanteur ! Code trois ! On voit bien son bec ouvert ! Il arrêtait pas de pioupiouter ! On en a vu combien des rougegorges ? »

Le chevalier : « Difficile à dire. C’est un oiseau territorial alors si on en observe à plusieurs dizaines de mètres les uns des autres ce sont surement des individus différents. Je dirais qu’on nous en avons rencontré 6 ou 7. Et à un moment, il y en avait au moins deux qui discutaient. »

Max : « Et les mésanges ? On en a vu combien ? »

Mésange charbonnière femelle, Parus major, Paridés

Le chevalier : « Plusieurs groupes de 5 à 8 individus. »

Max : « Elles faisait pas le code atlas les mésanges charbonnières. Tu te souviens de la mésange bleue toute mouillée ? Elle venait de faire sa toilette. »

Le chevalier : « Je n’ai pas bien réussi les fotos il me semble. »

Max : « Elle était pas au soleil… Regarde. »

Mésange bleue Cyanistes caeruleus, Paridés

Max : « Les autres sont mieux 🙂 »

Le chevalier : « Pas parfaites quand même. »

Max : « Tu m’embêtes ! Tu es jamais content ! »

Le chevalier : « Pardon petitours 🙂 Qu’est ce que tu as choisi ensuite ? »

Max : « Les zoisos que tu guettais ! Grimpereaux et sittelles 🙂 « 

Le chevalier : « Un jour j’en ferai des belles fotos… »

Grimpereau des jardins, Certhia brachydactyla, Certhiidés

Sittelle torchepot Sitta europaea, Sittidés

Le chevalier : « Il n’y en a pas de mieux pour les sittelles ? »

Max : « Si. Mais j’aime bien celles-ci. Elle surveillait la sittelle. A droite, à gauche… Elles étaient très agitées les sittelles. Elles pioupioutaient elles aussi. »

Le chevalier : « C’est la saison 🙂 « 

Sittelle torchepot aussi 🙂

Max : « Oui 🙂 Ensuite c’est le ‘pic-challenge’. »

Pic épeiche Dendrocopos major, Picidés
Pic mar Dendrocopos medius Picidés

Max : « On a entendu au moins deux pics verts mais on les a pas vus ! Par contre on a pu observer trois pics épeiches ! Eux aussi ils étaient agités ! Et ils tambourinaient ! Code trois aussi ! Tu sais si il y a des pics noirs dans ce Royaume ? »

Le chevalier : « Il est peu fréquenté par les ornithologues. Les données sont rares. Je ne peux pas te dire Maxou. J’aime bien la troisième foto du pic mar. »

Max : « Tu aimes ta foto ? Tu vas pas bien ? Tu as pris froid ? Tu veux que j’appelle le docteur ? »

Le chevalier :  » 🙂 Passe à la suite. »

Écureuil roux, Sciurus vulgaris, Sciuridés

Max : « C’est beau les écureuils. Il y a des codes atlas aussi pour les Mammifères ? »

Le chevalier : « Non Maxou. Les codes atlas c’est pour les zoisos. »

Max : « Ah oui ! Je suis bête ! Mais on peut faire comme si ça marchait aussi ! Là je pense qu’ils paradaient les écureuils. C’est code 6. C’est l’endroit où on en a vu quatre d’un coup ! »

Des écureuils qui paradent…

Max : « Après c’est au bord de l’eau… On commence par les grébus qui font la sieste. »

Grèbes huppés, ‘Grébus’, Podiceps cristatus, Podicipédidés.

Max : « Puis les colverts qui font la sieste… »

Canards colverts, Anas platyrhynchos, Anatidés

Max : « Et les milouins. Deux femelles actives et un mâle qui fait la sieste. Tous les zoisos il fait la sieste sur cet étang ! »

Fuligules milouins Aythya ferina, Anatidés

Le chevalier : « Et les fotos de la sarcelle d’hiver ? »

Max : « Un peu bof. Pas très nettes. Mais j’en ai mis une quand même. Regarde. »

Sarcelle d’hiver, Anas crecca, Anatidés

Le chevalier : « C’est la première fois que je vois des milouins et une sarcelle d’hiver dans ce Royaume… »

Max : « C’est pas comme les grands cormorans 🙂 Il y en avait trois ou quatre . »

Le chevalier : « Je ne sais plus. Tu veux que j’aille chercher mon carnet de notes ? »

Max : « Tu bouges pas ! Je suis bien installé moi ! On s’en fiche si c’est trois ou quatre ! Il y avait un jeune au ventre clair et deux adultes en habits nuptiaux. »

Grand cormoran, Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés

Max : « C’est gentil d’avoir accepté de prolonger la journée en allant inspecter un nouveau Royaume. Merci bonomou. »

Le chevalier : « Il faisait beau. Et je n’avais pas plus envie de rentrer que vous. »

MAx : « On sait même pas comment il s’appelle ce Royaume. »

Le chevalier : « Mmmmm… Il y a la Sablière, le Paradis, le Point d’Interrogation… »

Max : « C’est territoire sanglier là-bas. »

Empreinte de sanglier, Sus scrofa, Suidés

Le chevalier : « Empreinte fraîche, faite après que la boue ait dégelé… Je n’étais pas très rassuré. Surtout quand j’ai entendu des grognements… »

Max : « Tu as entendu des grognements de sanglier ? »

Le chevalier : « Pas toi ? »

Max : « Ah bah non ! Alors toi ! On aurait pu se faire dévorer et tu nous as rien dit ! Tu avais ton couteau ? »

Le chevalier : « Vous étiez dans ma poche ! Et non, je n’avais pas mon couteau ! »

Max : « Tu avais pas ton couteau ? Et si le sanglier avait décidé de manger du bonome ? Comment tu te serais défendu ? »

Le chevalier : « Je lui aurais dit que s’il me mangeait tu lui crierais dessus pendant des heures et il serait parti ! A toute vitesse en plus ! « 

Max : « Très drôle ! Demain tu prends ton couteau. Et ton épée ! La suite… « 

Le chevalier : « Tu as mis cette foto ? »

Max : « Ben oui ! J’aime bien. Il y avait des ripples-marks sur le sable. On voit pas sur la foto. Si on y retourne cette été on ira se baigner. »

Le chevalier : « C’est vrai que vous savez nager maintenant. Mais tu n’as pas peur des brochets ? »

Max : « On risque rien si tu as ton couteau et ton épée ! Et puis on dressera un grand cormoran à attraper les brochets. Comme ceux du Grand-Étang 🙂 Après c’était territoire Grébus ! Eux aussi étaient agités ! Rholala ! Code 6 🙂 « 

Le chevalier : « Tu as mis le film ! »

Max : « J’ai coupé le début pour que ce soit moins long. Et puis tu tremblais trop. Ça me donnait le mal de mer 🙂 Les fotos suivantes sont pas terribles. »

Le chevalier : « C’est la bagarre ? »

Max : « Oui. J’apprécie tes efforts pour avoir fotoé malgré les branches et la position acrobatique que tu as dû adopter. Bravo bonome ! »

Max : « Si j’ai bien compris ce qu’on a pas bien vu, un couple paradait. Peut-être même qu’ils étaient allés faire des oeufs dans les phragmites. Un troisième grébu est arrivé et il y a eu la bagarre. Et puis le 3ème est parti et le couple a refait la parade. C’est bien ça ? »

Le chevalier : « C’est aussi ce que je pense. »

Max : « Il faut dire qu’on a vu 7 individus dont 3 couples qui ont fait la parade. Après j’ai mis la grande aigrette vue de loin. »

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

Max : « Pour terminer j’ai mis ça. Tu crois que mes lecteurs vont voir ? »

Le chevalier : « Si tu le dis, ils verront peut-être.

Max : « L’île, qui est un peu sous l’eau, dessine un point d’interrogation 🙂 « 

Notre terrain de jeux 🙂

Max : « Je dis à mes lecteurs que tu étais perdu ? »

Le chevalier : « Ce serait mentir ! Je n’étais pas perdu ! Je ne savais pas tout à fait où nous étions. A quelques dizaines de mètres près. Et puis j’avais envie de rentrer faire la sieste et le chemin me paraissait un peu long. »

Max : « Oui bonomou 🙂 Moi j’aime bien quand tu sais pas vraiment où tu es. »

Le chevalier :  » Moi j’aime un peu moins. On va se coucher ? »

Max : « Tu me portes ? »

Le chevalier : « Oui mon petitours. »

Lundi 11 Février, An VI

Comment dire… Bonome a tout travaillé ce week end. Nuitamment. Ce matin il s’est réveillé fatigué. Il avait quelques courses à faire et on l’a accompagné. Chose étrange il a mis son appareil dans son sac. Et il est allé au Royaume des Mandarins et au Royaume des Écureuils. Mais il avait pas vraiment envie. En plus il faisait gris. Et puis il y a eu des zoisos 🙂

C’est rougegorge qui nous a accueillis. Il pioupioutait sur sa branche. Il s’en fichait de nous.

Rougegorge familier Erithacus rubecula, Muscicapidés

Puis il y a eu le grimpereau. Mais les fotos sont trop sombres. On les met pas. Le troglodyte est un peu flou. Mais on l’aime beaucoup ce petit zoiso.

Troglodyte mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodytidés.

Lui aussi il arrêtait pas de chanter. En vrai, ça faisait longtemps qu’on avait pas entendu autant de zoisos dans ces Royaumes. Ils étaient très agités les zoisos. Vous allez voir 🙂

Pic épeiche Dendrocopos major, Picidés

Pas facile à fotoer le pic épeiche. Il était tout là-haut. Bonome il voudrait réussir à fotoer les quatre espèces de pics le même jour. C’est son pics challenge 🙂 On a jamais réussi. Aujourd’hui, on a même pas vu le pic noir…

Étourneau sansonnet Sturnus vulgaris, Sturnidés

Lui aussi chantait. Code atlas 3 : mâle chanteur en période de nidification 🙂 Il s’est pas limité au chant. Il a aussi visité des appartements 🙂

Sittelle torchepot, Sitta europaea, Sittidés

Bonome les repère à l’oreille. Elles aussi faisaient rien qu’à chanter. Aujourd’hui c’était partout code atlas 3 🙂 Même 4, 5, 6 et 7. Si vous connaissez pas par cœur les code atlas je vous rappelle succinctement.

3 : Mâle chanteur

4 : Couple présent dans son habitat durant sa période de nidification.

5 : Comportement territorial (chant, querelle entre voisins…) observé à au moins 7 jours d’intervalle.

6 : Comportement nuptial (parade, accouplement…)

7 : Visite d’un site de nidification probable distinct d’un site de repos.

L’étourneau c’était peut-être un code 7 ! Et la mésange bleue ci-dessous c’était un code 6 et même 7 🙂

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Elle aussi visite un appartement 🙂 Sur la première foto elle agite les ailes en pioupioutant. Elles faisaient presque toutes ça. Quand je vous disais que les zoisos étaient agités !

Mésange à longue queue, Aegithalos caudatus, Aegitalidés

Les mésanges à longue queue on les a vues fugacement alors on sait pas leur code atlas. Mais elles devaient parader elles aussi. Comme les roitelets huppés et triple bandeau. On a vu des tas de roitelets huppés et quelques roitelets à triple bandeau. Mais on sait pas trop en fait. Parce que les roitelets, ils aiment bien être dans les petites branches tout en haut des houppiers. Alors on les voit pas bien. Et puis ils sautent partout, volettent d’une branche à l’autre. On en a quand même vu deux qui se chamaillaient à hauteur de zom…

Roitelets huppés Regulus regulus, Régulidés

On voit pas bien mais il nous semble qu’ils ont tous les deux une bande jaune sur la tête. Ce seraient donc deux mâles en pleine querelle territoriale. Code 5 si on le revoit la semaine prochaine…

Les perruches à collier visitent elles aussi des appartements…

Perruche à collier, Psittacula kramerii, Psittacidés

Le pic mar tambourinait comme un fou 🙂 Code  5 ! Il est mignon le pic mar.

Pic mar Dendrocopos medius, Picidés

Grive musicienne, Turdus philomelos, Turdidés

On l’a pas entendue chanter. Elle était posée puis s’est envolée d’un coup. Elle avait pas envie de discuter la grive musicienne.

Puis on a revu un pic mar. Ou alors c’était le même que tout à l’heure. C’est pas facile de savoir…

Puis on est allés voir notre amie la chouette hulotte. Pour voir si elle aussi faisait un code de nidification. Mais non. Enfin si. Code 4 : couple présent dans son habitat durant la période de nidification. On aimerait bien qu’elle fasse un truc de chouette quand on la fotoe…

Chouette hulotte Strix aluco, Strigidés

Puis on a vu un faucon crécerelle mâle posé sur une branche. C’est rare qu’on le voit dans la forêt…

Faucon crécerelle mâle, Falco tinnunculus, Falconidés

Perruche à collier

Là, bonome s’est mis en quête de sittelles torchepot. Il voulait en faire de belles fotos. Mais sans lumière…

Les sittelles se déplacent surtout le long des troncs. Elles volent pas beaucoup. Et ça les dérange pas de marcher la tête en bas. C’est rigolo 🙂

On a revu des grimpereaux des jardins. Bonome a presque réussi les fotos 🙂

Grimpereau des jardins Certhia brachydactyla, Certhiidés

A vrai dire, on dit grimpereau des jardins parce que dans Faune IDF le grimpereau des bois est signalé comme très rare. Mais on sait pas distinguer les deux espèces. Il faudrait qu’on voit bien les deux côte à côte. Si quelqu’un veut bien nous aider…

Ensuite, dans l’allée aux écureuils, trois pics épeiches sont passés en se chamaillant. L’un des trois s’est posé sur une petit arbre et bonome l’a rafalé. Et vlan le pic épeiche. On est un peu déçus par les fotos…

Il y a eu des mouvements dans le lierre. Au début on pensait que c’était les écureuils roux. Il y en a souvent dans l’allée des écureuils à cause de la présence de noyers. Mais en regardant bien on a vu des grives mauvis. Au moins 4 ! Elles se nourrissaient des baies du lierre. Parce que le lierre fleurit très tard et ses fruits arrivent alors que c’est déjà l’hiver. Du coup, en février il y a encore des fruits et les zoisos baccivores peuvent se régaler. La grive mauvis est un peu rare mais pas trop.

Grive mauvis, Turdus iliacus, Turdidés

Au Royaume des Mandarins, il y a pas de mandarins en ce moment. Mais on a revu une sittelle qui visitait un appartement. Léo lui a fait remarquer que des perruches avaient déjà visité tout à l’heure et qu’elle arrivait trop tard.

A ce moment là, bonome savait plus quoi faire. La raison lui disait de partir mais le beau temps lui disait de rester. Il a regardé sa batterie et a décidé de la vider avant de partir. Avec le gros zoom, elle se décharge vite la batterie. Et il avait fait exprès de pas prendre la seconde. Comme un écureuil s’est manifesté bonome s’est dit qu’on pourrait prendre un peu de temps pour les observer. C’est un peu nos amis les écureuils maintenant. Mais ils ont toujours peur qu’on leur chipe leur manger. Sauf celui-là.

Écureuil roux Sciurus vulgaris, Sciuridés

Sur ces fotos il y a quatre écureuils différents. Le quatrième nous a laissé l’observer pendant qu’il mangeait. Ça semblait pas le déranger qu’on connaisse sa cachette à réserves. Ou alors il avait très faim 🙂

Pour terminer on revient aux perruches à collier. Bonome a joué au portrait 🙂

En conclusion, nous pouvons dire que les zoisos étaient très agités et qu’ils se préparent à faire des œufs. Et ça, c’est une bonne nouvelle 🙂

Samedi 9 Février, An VI

Le Marais et le Royaume des Bernaches

Bon, aujourd’hui on a dû négocier avec bonome pour sortir inspecter. Il a mal au pied. Il est tout cassé ce bonome. Je me demande si on devrait pas le poubeller… Résultats des négociations : d’accord pour le Marais mais sans marcher beaucoup. Nous on était d’accord. On espérait voir la bécassine sourde… On a cherché les bécassines. On en a trouvé. Mais elles étaient pas sourdes. Elles entendaient très bien. Zutalor !

La bécassine de marais c’est un Scolopacidé. Elle s’appelle Gallinago gallinago et c’est un beau zoiso au très long bec. Elles viennent souvent passer l’hiver ici.

Puis on a regardé les mouettes qui rigolent. Elles aussi elles passent l’hiver ici. A ma connaissance elle nichent pas ici…

Puisqu’on en est aux Laridés… On a revu notre copain leucophée à la patte abîmée.

Goéland leucophée Larus michahellis, Laridés

Il va bien ce goéland. Même que c’est lui le chef des Laridés. Quand il arrive sur la barge toutes les mouettes s’envolent et lui laissent la place. C’est un peu son Royaume. Parce que les Bernaches sont pas nombreuses pour le moment. Une douzaine tout au plus… Notre ami leucophée a eu de la visite. Un cousin ou un neveu plus jeune. Enfin, on pense que c’est un leucophée première année. Mais on est pas sûrs.

Aux Bernaches, il y a des grands cormorans, Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés. Ils ont mis leurs habits nuptiaux les grands cormorans : des plumes blanches sur la tête et une tâche blanche sur la cuisse. Ils vont pas tarder à faire des oeufs. On a jamais vu les petits, nous…

Et on a vu grébu ! Oulala ! On était inquiets, nous ! Pas de grébu dans ce Royaume ! On avait jamais vu ça ! Mais il est tout seul ce grébu. Il pourra pas faire des œufs si il est tout seul. Pauvre grébu...

Grébu le grèbe huppé, Podiceps cristatus, Podicipédidés.

Et évidemment, il y avait les aigrettes. La garzette était encore cachée dans les fourrés. La grande aigrette était plus active. On pense qu’elle passe l’hiver ici. C’est pratique parce qu’elle se sent bien dans son marais. Elle se sauve pas. Des grandes aigrettes on en voit beaucoup en Charentmaritimie mais elles se sauvent toujours. On les voit pas bien. Ici, elle est tranquille. Elle a compris que personne allait dans son marais. Du coup, on la voit bien.

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

Attention madame la grande aigrette ! Vous allez faire un nœud avec votre cou ! Pfff ! Prenez soin de vous quand même !

Et là vous êtes tout ébouriffée !  C’est notre ami le vent qui vous dépeigne 🙂

Le Grand Étang

Bon, rien d’exceptionnel pour des petits ornithologues comme nous. On voulait pas rentrer. Alors Léo a entamé de nouvelles négociations. Après tout, on marche pas beaucoup au Grand Étang… Bonome, il veut jamais rentrer non plus. Alors il nous a regardés tendrement, nous a mis dans sa poche et a chevauché jusqu’au Grand Étang. Avec le vent, on savait qu’on verrait pas beaucoup de zoisos au grand observatoire. On est restés au premier. Et vlan les garrots à œil d’or !

Garrot à oeil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

On a vu un mâle adulte et deux femelles adultes. Je sais pas si ils se reproduisent ici. Je crois pas. Il me semble qu’ils font que passer un peu l’hiver. C’est un beau zoiso le garrot à œil d’or.

Ça c’est un fuligule morillon, Aythya fuligula, Anatidés. Il y en a des dizaines mais on arrive pas à les compter parce qu’ils sont tout dispersés sur le Grand Étang. Je dirais qu’il y en a une bonne centaine. Et des milouins aussi. Il y a plus de milouins que de morillons. Parfois il y a des sarcelles d’hiver, des nettes rousses. Et puis il y a des chipeaux, des souchets… Pas beaucoup. Ils se comptent par dizaines. Et puis parfois il y a des canards siffleurs. Pour finir avec les Anatidés il y a aussi des cygnes tuberculés (plus de 20) et parfois des bernaches du Canada.

Cygne tuberculé, Cygnus olor, Anséridés

Lui il faisait la sieste les pattes dans l’eau malgré le vent. Ça le gênait pas… Nous on aurait pas fait la sieste comme ça. Oulala non !

En retournant au premier observatoire on a vu une trace. En fait, on la connaissait déjà. Mais là, il y avait des empreintes fraiches. Je vous montre.

On sait pas de qui elle est cette empreinte. Léo pense que c’est un renard qui passe là régulièrement.

Puis on a repris l’observation des garrots. Parce que c’est pas tous les jours qu’on en voit…

Puis un grébu est venu nous voir. Des grébus il y en a au moins 25 au Grand Étang. Alors on lui a dit qu’il y en avait un tout seul au Royaume des Bernaches et qu’il faudrait lui envoyer de la compagnie pour qu’il puisse faire des œufs. Deux autres grébus on fait la parade. Mais ils étaient cachés par des branches alors on les a pas fotoés. Je suis pressé de voir les petits ; en plus, avec le nouvel appareil on pourra les voir même de loin 🙂

Grébu, le grèbe huppé, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Ensuite on est passés vite fait au Petit Royaume Sauvage. Mais pas longtemps. On a juste jeté un oeil. Il y avait les deux cygnes, des foulques, des passereaux… Et puis le chevalier culblanc. On le voit presque à chaque fois. Une grande aigrette a survolé l’étang du royaume mais elle s’est pas posée. Bonome a essayé de la fotoer en vol. La première foto est floue et c’est bien dommage…

Puis on a vu monsieur crécerelle qui mulotait. Bonome a pas pu s’empêcher d’essayer de fotoer. Il a tout rafalé et rafalé et rafalé…

Faucon crécerelle mâle, Falco tinnunculus, Falconidés.

Voilà, ensuite on est rentrés…

Dimanche 3 Février, An VI

Ce matin notre cher bonome a ouvert les yeux dès potron-minet et quand il a vu le beau ciel bleu il a sauté dans ses chaussettes pour nous emmener aux zoisos avant de tout travailler… Rien d’exceptionnel de prévu : le Royaume des Bernaches et le Royaume des Pics. Bon, comme il faisait vraiment beau et qu’on s’était levés tôt, on a fait un tout petit détour par le Grand Étang pour rentrer. Je vous raconte tout ça…

Vous le savez certainement : avant le Royaume des Bernaches il y a le Marais. On y jette toujours un œil en passant. Même que des fois c’est là qu’on passe le plus de temps 🙂 Quand on s’est installés au premier observatoire, on a fait fuir une grande aigrette. Elle est allée là-bas. Alors on l’a observée.

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

Ensuite on a vu le gentil monsieur qui nous avait montré le nid de la chouette hulotte au Royaume des Écureuils. Là, il regardait les bécassines des marais. On en a vu six. Un autre monsieur a dit qu’il avait vu une bécassine sourde. Mais pas nous…

Bécassine des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Martin est passé à toute vitesse. On a pas vu où il est allé alors pas de foto… Du coup, on a repris l’observation de la grande aigrette…

Il y avait aussi des mouettes qui rigolent, des foulques, des poules-d’eau, des grands cormorans… Mais rien de très rare dans tout ça. Alors on est allés au Royaume des Bernaches. Et on a vu des mouettes qui rigolent…

Des mouettes qui rigolent…

Si vous regardez bien il y a différents plumages : les premiers hivers, les internuptiaux et quelques nuptiaux… Ça va bientôt être la saison de la reproduction. Les zoisos vont faire des œufs puis il y aura les petits 🙂 D’un coup, un goéland leucophée est venu se poser sur la barge. Il a fait fuir toutes les mouettes 🙂 On le connaît bien ce goéland. C’est un leucophée handicapé de la patte gauche. Elle est tordue sa patte gauche. Il peut plus la bouger. Mais ça a pas l’air de le déranger. On l’a observé pour la première fois en février de l’an dernier. Il y a pile un an. Bon, je vous le montre ce goéland, avec son arrivée…

Un goéland leucophée 3ème hiver

On vous montre les anciennes fotos. D’abord en février de l’an V…

Puis en octobre de cette même année…

On le connaît bien ce leucophée. C’est un peu notre ami maintenant 🙂

Au milieu de cet étang il y a une île. Les zoisos s’y sentent bien parce que les prédateurs peuvent pas y aller. Alors ils sont tranquilles. Mais on peut pas s’en approcher. Alors on les regarde de loin. On a vu des hérons cendrés, des grands cormorans, des canards souchets…

Un grand cormoran et un héron cendré

Bon, tout ça c’est bien beau mais c’est pas très rare… On a pu voir les grébous pêcher. Il y en avait trois. Mais pas de grébus ! C’est la première fois qu’on voit pas de grébus ! Ils sont où les grébus ?

Ça c’est rougegorge 🙂 Il est venu nous accueillir au Royaume des Pics. On y a fait un tour rapide à cause du travail de bonome pour la schola… Mais on a quand même pris le temps d’aller dire bonjour aux écureuils 🙂 Ils sont rigolos les écureuils. Ils ont toujours peur qu’on leur chipe leur manger. Léo leur a répété moultes fois qu’on mangeait pas les noix. Petit Sam a précisé qu’on était pas nucifrages. Mais ils ont quand même peur qu’on leur chipe leur manger 🙂

Un écureuil roux Sciurus vulgaris, Sciuridés

Ensuite on est passés le long de la petite pinède. Et il y a des chenilles processionnaires. Enfin, l’hiver, elles sont dans leur cocon…

Cocon de chenilles processionnaires

On sait pas bien quelle espèce c’est en fait, parce qu’on veut pas s’en approcher. Elles sont urticantes ces chenilles, et nous, on veut pas se faire urtiquer. On laisse pas bonome s’en approcher. Léo a dit qu’il le mordrait si il essayait de s’approcher des processionnaires.

Pinson des arbres, Fringilla coelebs, Fringillidés.

Le pinson des arbres on en voit beaucoup. Mais on s’en lasse pas 🙂 C’est un beau zoiso le pinson des arbres. Comme on voyait pas beaucoup des zoisos, on est retournés au Royaumes des Bernaches. On a revu les mêmes. C’est pas grave puisqu’on aime bien les zoisos…

Héron cendré Grande aigrette

Notre ami le goéland leucophée

On allait partir pour le Grand Étang quand on a fait un dernier arrêt au Marais. Juste pour jeter un oeil, comme ça, en passant… Et superzieux a aperçu un grimpereau des jardin 🙂 Mais il a raté les fotos. Alors on lui offre un superbe appareil avec un super méga zoom avec toute notre fortune et lui il rate les fotos ! Pfff ! Je vais avoir l’air de quoi, moi, en montrant des fotos ratées ?

Grimpereau des jardins Certhia brachydactyla, Certhiidés

Puis les aigrettes sont venues nous dire au revoir. Je dis les aigrettes parce qu’il y avait la grande et la garzette. Elle était sur l’île tout à l’heure. Je l’ai pas montrée parce qu’elle était cachée derrière des branches. Et là, elle est venue tout près 🙂

Grande aigrette et aigrette garzette

Grande aigrette Aigrette garzette

Voilà pour cette première partie. Après, c’est le Grand Étang. en fait, là bas, on a pas été très attentifs. Il y avait un gentil monsieur qui a papoté avec bonome. Et puis bonome été préoccupé par tout son travail à faire. Mais bon, on a quand même pris l’air et quelques fotos…

Grébu, le grèbe huppé, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Au Grand Étang, on compte souvent plus de vingt grébus. On leur a demandé d’aller au Royaume des Bernaches. On verra bien si ils vont le faire. Sur cette foto, on voit bien que les pattes sont situées très en arrière du corps. Le nom vient de là. Podiceps ça veut dire pattes en arrière. C’est très bien pour nager les pattes à l’arrière du corps. Grébou aussi il a les pattes en arrière et il nage très bien. Du coup, il peut attraper des poissons 🙂

Au loin, il y avait des ouettes d’Egypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés. Depuis cet été on en voit souvent. Là on en a compté six. L’ouette d’Égypte c’est une espèce férale. Des zoisos d’ornement se sont sauvés et depuis ils se reproduisent dans la nature…

Ouette d’Égypte Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Puis un cygne a attiré notre attention. Je crois qu’il voulait être fotoé.

Puis on a vu un grand cormoran manger un poisson. Cette fois, il en a pris un à sa taille. Il a pas eu les yeux plus gros que le bec celui-là 🙂

Gloub le poisson !

Les ouettes d’Egypte

Cette matinée se termine avec un tarier pâtre du Petit Royaume Sauvage. C’est assez rare en cette saison et on été ravis de le croiser.

Tarier pâtre Saxicola rubicola, Muscicapidés

Voilà amis, lecteurs, j’espère que cette demi-journée vous a plu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.