Charente-Maritime Décembre 2018

Mercredi 2 Janvier, Un peu partout…

Aigrette garzette et grande aigrette
Busard Saint-Martin mâle Circus cyaneus, Accipitridés
Ibis sacré

Goéland leucophée, Larus michaellis, Laridés

Héron cendré Ardea cinerea, Ardéidés

Busard des roseaux, Circus aeroginosus, Accipitridés

Goéland marin, Larus marinus, Laridés

Bruant des roseaux Emberiza schoeniclus, Embérizidés

Rougegorge familier, Erithacus rubecula, Muscicapidés

Troglodyte mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodydités

Pouillot véloce Phylloscopus collybita, Phylloscopidés

Rougegorge familier, Erithacus rubecula, Muscicapidés

Bergeronnette grise Motacilla alba, Motacillidés
Bergeronnette des ruisseaux Motacilla cinerea, Motacillidés

Spatules blanches, Platalea leucorodia, Threskiornithidés

Buse variable Buteo buteo, Accipitridés

Goélands cendrés, Larus canus, Laridés

Pluviers argentés, Pluvialis squatarola, Charadriidés

Goéland leucophée, Larus michaellis, Laridés

Avocettes élégantes, Recurvirostra avosetta, Récurvirostridés

Des tas de zoisos 🙂

Lundi 31, En bord de mer… Puis au Royaume des Chevaliers.

Dernier jour de l’année, dernière inspection de l’an V et j’en suis qu’au mois d’Août de l’an IV dans mes aventures… J’y arriverai jamais. Mais bon… L’essentiel est d’inspecter. Et ça, on le fait 🙂 Bon, comme d’habitude on savait pas où aller. Bonome veut pas aller trop loin, il fait gris… Dans ce cas, une solution s’impose : le Royaume des Chevaliers ! Mais, vous le savez bien, rien est simple avec nous et un arrêt imprévu est loin d’être imprévisible 🙂 Là, on s’est arrêtés pas loin de la Plage Sauvage, pour voir si il y avait pas des zoisos sur l’estran vers la fin de la marée montante. Il a fallu marcher un peu sur le sable mais on a été bien récompensés 🙂 Il y avait des tas de Charadriiformes : des Charadriidés, des Scolopacidés, des Récurvirostridés, des Laridés… Mais on va pas tout montrer…

Commençons par… Je sais pas. La première foto qui vient…

Avocette élégante, Recurvirostra avosetta, Récurvirostridés

Bonne les a repérées tout de suite, de loin… C’est une belle surprise. C’est pas rare les avocettes mais on est toujours contents de les voir. On les a regardées à l’aller, puis au retour. Sauf qu’au retour, il y en a une qui faisait la sieste. Nous on siesterait pas comme ça 🙂

Avocettes élégantes

Et puis il y avait des pluviers argentés. Des tas de pluviers argentés, plusieurs centaines de pluviers argentés (Pluvialis squatarola, Charadriidés). On aimerait bien les voir en plumage nuptial une fois…

Pluviers argentés

Et il y avait des bécasseaux. Des variables, dont certains avaient un peu de noir sur le ventre, et des maubèches, un peu plus grands que les précédents. Et puis quelques barges rousses. J’ai pas donné les noms en scientifiques ! Alors, dans le même ordre, ça donne Calidris alpina, Calidris canutus et Limosa lapponica et tout ça ce sont des Scolopacidés.

Des bécasseaux variables

Bécasseaux variables, bécasseaux maubèches et pluviers argentés

Une barge rousse

Des pluviers argentés en vol reconnaissables à la tâche axillaire noire et des maubèches…

Puis on est allés au Royaume des Chevaliers… A la plateforme de la ferme d’abord, pour avoir une vue générale… Et on a vu le couple de crécerelles 🙂

Un couple de faucons crécerelles, Falco tinnunculus, Falconidés

On a revu madame un peu plus loin, perché sur un arbre.

Madame faucon crécerelle

Ça, c’est un ragondin. On en a vu quatre aujourd’hui. On peut supposer qu’il y en a plus. Un dizaine, ou même plus…

Un ragondin, Myocastro coypus, Myocastoridés

On entendait ses incisives couper les végétos dont il se nourrit. Nous, les petizours, on sait nager maintenant. Mais on irait pas dans l’eau par ce temps ! Oulala non !

Puis on a eu une magnifique surprise. Bonome s’y attendait. Ou il l’espérait. Selon lui toutes les conditions étaient réunies.

Un renard roux, Vulpes vulpes, Canidés.

C’est goupil ! Il dormait dans l’herbe. On voulait pas le réveiller nous. Quand il nous a vus, il s’est sauvé. Puis s’est arrêté et nous a regardé. Il avait l’air tout surpris 🙂

Puis il nous a regardé un peu. Je sais pas si c’étaient nous qui observions le renard ou si c’est lui qui nous observait 🙂

Les fotos sont pas super belles mais on s’en fiche ! On a vu un renard ! Qu’est ce que c’est beau un renard, oulala ! C’est vraiment un beau zanimo 🙂

Après ça, on a pas vu de zoisos rares : quelques spatules blanches, des colverts, des sarcelles d’hiver, des cygnes tuberculés, des hérons cendrés, des aigrettes garzettes. Mais on regardait plus vraiment. On se réjouissait d’avoir vu le renard. Et puis on est arrivés au bout du Royaume. Et on a encore vu des empreintes de mammifères. Il va falloir qu’on étudie un peu ça et qu’on prenne notre beau livre de traces de zanimos avec nous.

Des empreintes de mammifères

Bonome voulait pas rentrer. Au debut, on s’était dit qu’on pourrait retourner voir les zoisos de l’estran à marée descendante. Mais il était déjà trop tard. La mer devait être loin maintenant et on verrait plus des zoisos. Alors bonome s’est engagé sur le chemin qui mène à la Charmante Petite Ville. Il a pas avancé beaucoup. Il a vu un bel endroit avec des passereaux, s’est assis par terre puis a fotoé sans fin. Les fotos sont moches. Forcément. Un passereau à 150 mètres par tempes couvert… Même avec un énooorme zoom ça peut pas donner un résultat exceptionnel. Il faudrait acheter un pied. On verra ça… Là, on a vu des pipits farlouses, un pipit spioncelle, des bergeronnettes grises, 7 ou 8, et une bergeronnette des ruisseaux. Et puis d’autres encore, comme les aigrette garzettes, les hérons cendrés et la grande aigrette. Des verdiers, des pinsons, quelques pouillots véloces…

Ça c’est l’endroit où on cherchait des zoisos. Ben oui, comme ça, on voit rien du tout 🙂

Pipit farlouse, Anthus pratensis, Motacillidés

Pipits farlouses, Anthus pratensis, Motacillidés

Pipit farlouse, Anthus pratensis, Motacillidés

Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) et bergeronnette grise (Motacilla alba), Motacillidés.

Il a bien fallu rentrer après ça. On a pris notre temps. Dans ces cas là, bonome chevauche tout doucement et on s’arrête sur le chemin dès qu’on voit un zoiso. Voici notre récolte du  chemin 🙂

Tarier pâtre, Saxicola rubecula, Muscicapidés

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Pipit farlouse, Anthus pratensis, Motacillidés

Voilà, au moment où vous lisez cet article nous sommes déjà en l’an VI alors nous, les petizours de bonome, au service de Princesse, souhaitons que cette nouvelle année vous apporte des tas de bonnes choses. Bonne année à chacun d’entre vous 🙂

 

Dimanche 30, Le Royaume des Sternes de Mer

Aujourd’hui on savait pas où aller. On sait jamais où aller. On voudrait explorer de nouveaux royaumes mais on a aussi envie de voir ceux qu’on connaît déjà… Alors on s’est décidés pour le Royaume des Sternes de Mer. Mais en chemin bonome a râté la sortie alors on l’a poussé a continuer tout droit pour aller voir le trichodrome… On l’a pas vu le trichodrome. Mais à la place on a vu un rougequeue noir (Phoenicurus ochruros, Muscicapidés).

Rougequeue noir, Phoenicurus ochruros, Muscicapidés

Elle est belle cette église mais pas facile à fotoer alors on met que des détails…

L’église d’Esnandes

Samuel et Léo on décidé qu’on devait mettre des fotos du tichodrome. Parce qu’on l’a déjà vu nous 🙂

Le tichodrome échelette qui habite l’église… Tichodroma muraria, Tichodromidés

Après avoir fait 18 fois le tour de l’église pour être sûr qu’il était pas là le tichodrome on est enfin partis pour le Royaume des Sternes de Mer. Mais rien est simple avec nous. Un arrêt un toujours possible. Là, c’était pour des perdrix rouges qui se baladaient dans un champs en bord de route.

Perdrix rouge, Alectoris rufa, Phasianidés.

Ça me fait penser qu’on a aussi vu une poule faisane la veille…

Poule faisane, Phasianus colchicus, Phasianidés.

Si on voulait aller au Royaume des Sternes de Mer c’est parce qu’on voulait trouver des goélands rares : des pontiques, des bourgmestres, des à becs cerclés… Parce que Léo aime beaucoup les Laridés et ça nous ferait plaisir qu’il voit ces zoisos là. Et avec le gros zoom… On en a pas vu. Juste les Laridés habituels. Révisons ça en commençant par les plus connus : les mouettes qui rigolent.

Mouettes qui rigolent, Chroicocephalus ridibundus, Laridés.

Et puis des mouettes mélanocéphales. Pour les distinguer il faut regarder le bout. Si c’est un peu noir sur les bord, c’est une mouette qui rigole. Si c’est tout blanc, c’est une mélanocéphale.

Mouette mélanocéphale, Larus melanocephalus, Laridés

Mais les Laridés, c’est aussi les goélands. Par lequel commencer ? Et si on faisait l’ordre alphabétique ? Le premier c’est donc Larus argentatus, le goéland argenté.

Goéland argenté, Larus argentatus, Laridés.

Il est beau non ? Ben oui, c’est beau un zoiso alors un Laridé… Mais il nous a crié dessus ce goéland.

Vous avez compris le goéland argenté ? Oui ? Et celui-là alors ?

Il est pas tout pareil que l’autre… Forcément ! Il a pas le même âge. Lui il est dans son troisième hiver alors que l’autre était adulte. Mémorisez bien le 3ème hiver s’il vous plaît. On va pas vous le répéter tout le temps… On passe au suivant ? Le voilà !

Il ressemble encore moins ! Pfff ! Mais oui, c’est bien un argenté 🙂 Lui, c’est un premier hiver. Il date de cette année… On a pas vu les deuxième hiver sinon on vous l’aurait montré… Après, dans l’ordre alphabétique, c’est Larus canus, Laridés. Le goéland cendré. Hivernant peu fréquent dans la région. Mais on en a vu une bonne trentaine…

Goéland cendré, Larus canus, Laridés.

Il y en a un qui nous a tout chiffonné. Je vous montre :

Il a un capuchon sombre. C’est pas dans les livres ça ! Ben voilà ! Alors voilà que maintenant les goélands cendrés peuvent avoir un capuchon foncé et on nous le dit même pas dans les livres de zoisos ! Comment on fait nous ? Il faut tout faire tout seul dans ce Pays des Zoisos !!!

Le goéland alphabétiquement suivant est le marin. On en a pas vu beaucoup. Et puis bonome a oublié de les fotoer. On a juste celui-là…

Goéland marin, 1er hiver Larus marinus, Laridés
Goéland marin adulte en vol…

Oui Léo ? Qu’est ce qu’il y a ? Pardon ? Il faut que je révise l’alphabet ? Ben pourquoi ? Ah oui, je vois. Larus fuscus c’est avant Larus marinus. Oui Léo, tu as raison… Le goéland brun, Larus fuscus.

Goéland brun, Larus fuscus, Laridés.

Lui, on savait qu’il pouvait avoir la tête striée. Pas de surprise. Passons au petit dernier : le goéland leucophée, Larus michaellis, Laridés.

Goéland leucophée, Larus michaellis, Laridés.

Voilà pour les Laridés. Pas de nouveauté. Mais c’était bien quand même. Surtout qu’en plus, il y avait pas que les Laridés. Je vais pas tout montrer. Juste quelques fotos, comme ça…  D’abord quelques Scolopacidés…

Barge à queue noire et bécasseau variable

Courlis cendré, Numenius arquata, Scolopacidés

Chevalier gambette, Tringa totanus, Scolopacidés

Et puis d’autres zoisos, pris un peu au hasard parmi tous ceux qu’on a vu…

Héron cendré, Ardea cinerea, Ardéidés

Bernache cravant, Branta bernicla, et tadornes de Belon, Tadorna tadorna, Anatidés.

Et un drôle de canard…

Canard de Pékin, Anas platyrhynchos, Anatidés

Avant de quitter ce Royaume pour aller voir le soleil qui se couche au Petit Royaume des Barges, je vous donne une interro. Saurez-vous identifier ces Laridés ?

Une interro de Laridés 🙂

Au Petit Royaume des Barges…

En conclusion, nous pouvons dire que ce fut une bien belle journée 🙂

Vendredi 28, Le Marais

Commençons par une première surprise. D’habitude, c’est pas là qu’on les voit les ibis sacrés (Threskiornis aethiopicus, Threskiornithidés).

Ibis sacrés, Threskiornis aethiopicus, Threskiornithidés

Ensuite on a un peu essayé de fotoer les zoisos en vol avec le nouvel appareil. Mais il faut qu’on apprenne à bien le régler… Là c’est une buse variable en vol de très loin (Buteo buteo, Accipitridés).

Buse variable ?

Les passereaux dans les branches sont pas toujours faciles à fotoer. Le roitelet huppé, par exemple, il se sauve pas. Mais il saute de partout et il est toujours caché par une branche… Et comme c’est l’un des plus petits zoisos il est vite caché le roitelet huppé. Mais on l’a eu quand même 🙂 Regulus regulus, Régulidés.

Roitelet huppé, Régulus regulus, Régulidés

Puis on a vu des busards des roseaux. On en a même vu pas mal. D’abord en vol. Mais comme on maîtrise pas trop bien l’appareil on a pas bien réussi… Puis on l’a vu posé sur un petit arbre. De très loin. Ah oui, le busard des roseaux s’appelle Circus aeroginosus et c’est un Accipitridé.

Busard des roseaux, Circus aeroginosus, Accipitridés

Ensuite on a vu rougegorge. On le voit souvent rougegorge. On est plus du tout obligés de s’en approcher maintenant. On peut le laisser tranquille. On le fotoe sans que notre présence le dérange. Erithacus rubecula, Muscicapidés. Parfois il est classé dans les Turdidés. C’est vrai que la position de ses ailes au repos fait penser à celle des merles… Mais nous on le laisse dans les Muscicapidés.

Rougegorge familier, Erithacus rubecula, Muscicapidés

On a vu quelques grandes aigrettes aussi. Moins que d’aigrettes garzettes quand même. Casmerodius albus, Ardéidés.

Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés.

Chez les Ardéidés il y a surtout le héron cendré. C’est le plus connu. On en a vu un peu partout dans le marais. Mais c’est au retour qu’on les a fotoés. Il y en avait sept au milieu d’un champ avec une belle lumière. Mais il a fallu beaucoup zoomer pour les avoir… Ardea cinerea, Ardéidés.

Hérons cendrés, Ardea cinerea, Ardéidés.

Et puis il y a des garde-bœufs. Nous on les aime bien les garde-bœufs. Surtout quand comme là ils gardent les bœufs. On est plus tranquilles quand les bœufs sont bien gardés 🙂 Bubulcus ibis, Ardéidés.

Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés.

Les faucons crécerelles… Qu’est ce qu’il y en a ! Au moins un tous les kilomètres. Alors on s’amuse à les fotoer quand ils volent sur place. Avec tous ces faucons qui se nourrissent de petits mammifères… Il doit y en avoir beaucoup des petits mammifères. Nous, on en a pas vu beaucoup…

Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Il a beaucoup plu pendant ce mois de décembre. Les marais sont pleins d’eau et il y a de la boue partout. Bonome est tout crotté mais ça le dérange même pas. Et puis, dans la boue, on trouve des empreintes. On a pas pris le livre des empreintes alors pour le moment on sait pas trop ce qu’on a vu. Sauf une ou deux…

A identifier

Aussi 🙂

La suivante, on sait. C’est une empreinte de sanglier. On a déjà vu des sangliers pas très loin d’ici… Le sanglier s’appelle Sus scrofa et il appartient à la famille des Suidés.

Sanglier, Sus scrofa, Suidés.

A identifier

Ragondin ?

A identifier

 

Aujourd’hui on est allés sur l’Île Madame. Pas pour les zoisos de l’estran, la marée était déjà trop basse. Mais on aime bien faire le tour de l’île, la traverser dans tous les sens. On a surtout vu des passereaux. Rougegorge bien sûr !

Rouge gorge familier, Erithacus rubecula, Muscicapidés

Des Turdidés aussi… D’abord le merle noir qui se régalait des fruits du lierre. Le lierre est la plante à fleurs qui fleurit le plus tard. Souvent en automne bien avancé. C’est un peu la fête pour les insectes butineurs parce qu’à cette saison il y a plus de fleurs… Et puis les fruits arrivent tard. Il est pas rare qu’on en trouve pendant tout l’hiver. C’est un peu une réserve nutritive pour la mauvaise saison le lierre. Un abri aussi. Il y a des tas de zoisos qui nichent dans le lierre. Bon revenons aux Turdidés avec le merle noir, Turdus merula.

On en a vu un autre, plus tard, qui cherchait des insectes ou des vers dans la terre humide…Merle noir, Turdus merula, Turdidés

On a vu une grive musicienne aussi. C’est aussi un Turdidé. Elle aussi cherchait du manger dans la terre humide. La grive musicienne c’est Turdus philomelos.

Grive musicienne, Turdus philomelos, Turdidés.

Et puis on a croisé des tas de passereaux. Le moineau domestique qui a donné son nom au groupe. Passer domesticus, Passéridés. Les gens font pas assez attention au moineau domestique. Pourtant c’est un très beau zoiso. Il y en plusieurs groupes sur l’Île…

Moineau domestique, Passer domesticus, Passéridés.

Avec eux, il y avait un accenteur mouchet. Et un autre du côté du Fort. Prunella modularis, Prunellidés.

Accenteur mouchet, Prunella modularis, Prunellidés.

Il y avait aussi des Fringillidés. Certains disent les Fringilles. On a râté les chardonnerets rigolos… Zutalor ! Mais on a croisé quelques verdiers d’Europe, Carduelis chloris.

Verdiers d’Europe, Carduelis chloris, Fringillidés.

Et puis d’autre Muscicapidés. On aurait dû en parler tout à l’heure, en même temps que rougegorge… Les tariers pâtres. On en a observés tout autour de l’île ou presque…

Tariers pâtres, saxicola torquatus, Muscicapidés.

Pour terminer avec les passereaux, il faut parler des étourneaux sansonnets. Il y en a beaucoup sur l’île. On peut pas savoir combien mais ça se compte en centaines, voire en milliers d’individus…

Etourneau sansonnet, Strunus vulgaris, Sturnidés.

Comme d’habitude, près de la ferme aquacole, on a rencontré le chevalier guignette. On le voit presque toujours sur le ponton. Il s’appelle Actitis hypoleucos et c’est un Scolopacidé.

Chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés.

Mais c’est pas fini ! Il y avait aussi des perdrix grises ! Un petit groupe de huit individus. On a pas bien réussi les fotos…

Perdrix grises, Perdix perdix, Phasianidés.

Et pour terminer, il y a eu les lapins de garenne. En fait, ils étaient à l’entrée du fort. Là où on a vu les chardonnerets, la grive, deux rougegorges et l’accenteur mouchet…

Lapin de garenne, Oryctolagus cunniculus, Léporidés.

La dernière foto, c’est pour montrer le zoom…

Fort de Fouras depuis l’île Madame (zoom optique x2. J’aurais dû essayer x4,5…)

Mardi 25

Pour notre premier jour, on a fait du classique : la Réserve Naturelle de Moëze-Oléron. C’est l’Observatoire, le Petit Royaume des Passereaux et le Royaume des Chevaliers. On a commencé par l’Observatoire. MAis on a pas vu beaucoup des zoisos : des tadornes, des sarcelles d’hiver… Puis en sortant bonome a regardé le ciel et il a repéré trois zoisos en vol. On a pas eu le temps de les reconnaître. C’est en regardant les fotos qu’on les a identifiés. Des tadornes casarca !!! Rhooo la chance ! On a cherché dans Faune 17 et apparemment il y a eu peu d’observations de ce zoiso dans le département cette année. 17 observateurs seulement. Les tadornes casarca c’est une espèce férale classée comme hibernant peu fréquent dans le département… Tadorna ferruginea, Anatidés, Tadorninés.

Tadorne casarca, Tadorna ferruginea, Anatidés.

Puisqu’on est aux Anatidés… Des cygnes tuberculés en vol. C’est un peu classique mais on aime bien cette foto…

Cygnes tuberculés, Cygnus olor, Anatidés.

Au Petit Royaume des Passereaux on a pas vu de zoisos. A part quelques pouillots. Et des pigeons. Il y a beaucoup des pigeons bisets à la ferme pédagogique. Même qu’il y a un mâle qui courtisait une femelle.

Pigeon biset féral, Columbia livia, Columbidés

Alors on a filé au Royaume des Chevaliers. Bonome en a profité pour tester le nouveau zoom. Regarde ce que ça donne Princesse.

Il zoome fort cet appareil 🙂 Comme ça on a vu des oies cendrées, des sarcelles d’hiver, des tadornes de Belon, des canards colvert, des canards souchets et des canards siffleurs. A l’œil on les voyait même pas 🙂

On a pu voir des pluviers dorés aussi. Sans l’énooooorme zoom on aurait pas su qu’ils étaient là ! Et on aurait pas pu le dire à Faune 17 ! Ils auraient pas su ! Encore ouf qu’on a un gros zoom maintenant.

Pluviers dorés, Pluvialis apricaria, Charadriidés.

Au Royaume des Chevaliers, on a pas vu beaucoup de zoisos. Alors je montre pas des fotos. Sauf des aigrettes garzettes. Parce qu’on en a vu beaucoup des aigrettes garzettes (Egretta garzetta, Ardéidés).

Aigrettes garzettes, Egretta garzetta, Ardéidés.

Au retour on a chevauché tout doucement, pour faire durer… Et c’est comme ça qu’on a vu le tarier pâtre…

Tarier pâtre, Saxicola torquatus, Muscicapidés.

Continuer la promenade

3 réflexions au sujet de « Charente-Maritime Décembre 2018 »

  1. Bonjour Arthur et sa tribu 🙂
    Nous aussi on vous souhaite des tas de bonnes choses pour cette nouvelle année. On espère que Brindille vous emmènera un peu plus au zoisos 🙂 On oublie pas Boris nous.
    Gratouillis au petizours et bisou à Brindille de la part de Samuel, Léo et Max 🙂

  2. Hello les Petizours !

    Hans, Fritz, Brindille et moi vous souhaitons une bonne année et plein de bonnes choses à vous trois et au Grand Chevalier ! De grandes inspections avec plein de beaux zoisos, de beaux zanimos, de nouveaux végétos et de bestioles volantes, rampantes, et vous serrons la patte chaleureusement !
    Brindille fait un gros bisou au Grand Chevalier et dit qu’il faut pas oublier Boris, reparti dans son pays 🙂
    Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.