Le renard roux

Max : « Amis lecteurs bonjour ! »

Samuel et Léo : « Bonjour aussi 🙂 »

Max : « Nous revoici pour un article spécial ! »

Léo : « A cause de ce qu’on a trouvé il y a pas longtemps. »

Samuel : « Une drôle de surprise 🙂 »

Max : « On a profité que bonome est tout cassé pour nous occuper de ce dossier en attente. »

Léo : « Bonome est pas tout cassé ! »

Samuel : « C’est juste son quatrième métatarse du pied gauche ! »

Léo : « On le voit bien sur la radio ! »

Max : « Juste son quatrième métatarse ? Non mais vous avez vu son pied ? Il était tout gonflé ! Et sa cheville aussi. »

Samuel : « Il a dit qu’il avait tapé dans une racine en courant. Il a une petite entorse de la cheville aussi. »

Max : « Et après on dit que le sport c’est bon pour la santé ! Pfff !!! »

Léo : « Pauvre bonome… »

Samuel : « Ça fait 15 jours et il boite encore. »

Max : « Il arrive pas à mettre ses chaussures. »

Léo : « Et il marche avec sa béquille… »

Max : « Oui, pauvre petit bonome… Mais on est pas là pour raconter sa vie ! »

Léo : « Il va nous gronder sinon ! »

Samuel : « On doit graver un article spécial ! »

Max : « Et vous, amis lecteurs, vous vous demandez sûrement de quel zanimo nous allons vous parler cette fois… »

Samuel : « Un beau zanimo 🙂 »

Léo : « Un très beau zanimo ! Oulala ! »

Max : « On le voit parfois. Mais pas souvent. »

Léo : « On fait durer le suspense ? »

Samuel : « On pourrait donner des indices. »

Max : « Ben non. On voit pas nos amis lecteurs et on peut pas les guider. »

Léo : « Comment on fait alors ? »

Max : « Et si on mettait des fotos ? »

Léo : « Ils vont voir tout de suite ! »

Max : « Mmmmm… La première fois que j’ai vu ce zanimo il courait au loin. Les fotos sont pas terribles mais les lecteurs les plus perspicaces vont identifier tout de suite le zanimo. Si ils regardent bien. »

Léo : « Les autres ont qu’à s’acheter des nouveaux yeux 🙂 »

Max : « On met les fotos ? »

Samuel : « Oui ! On met les fotos ! »

Léo : « Qu’est ce qu’il est beau ce zanimo ! »

Max : « Vous pensez que nos amis lecteurs l’ont reconnu ? »

Samuel : « Cousin Max, je voudrais pas te vexer mais bien sûr qu’ils auront reconnu ce zanimo. »

Max : « Ah oui ? Tu es sûr ? »

Samuel : « Ben oui. Ils sont pas bêtes nos amis lecteurs, puisqu’ils ont le bon goût de nous lire. »

Max : « Le bon goût et l’intelligence ! Mais je vois pas où tu veux en venir mon petit Sam. »

Samuel : « Ben… Comme ils sont pas bêtes, ils auront lu le titre de cet article… »

Max : « Ah ben oui ! Alors tu sais ami lecteur que nous allons te parler du renard roux. »

Léo : « Un très beau zanimo ! »

Max : « Qu’est ce qu’on va raconter ? »

Samuel : « On pourrait mettre d’autres fotos ! »

Max : « Oui ! Je sais lesquelles ! Attendez… Voilà ! »

Max : « Léo, j’espère que ça te rappelle pas de mauvais souvenirs… »

Samuel : « Des mauvais souvenirs ? Pourquoi cousin Léo ? »

Léo : « C’était pas longtemps après mon arrivée. Max voulait passer un peu de temps seul avec bonome alors ils sont allés en inspection que tous les deux. Et ils ont vu ce renard roux. »

Samuel : « Cousin Max ! Tu as laissé cousin Léo tout seul ? »

Max : « Oui. J’ai beaucoup regretté après. C’était pas drôle sans lui. Et puis il a pas vu le renard. Mais tu connais Léo. Il était content pour moi. »

Samuel : « Pauvre cousin Léo ! »

Léo : « C’est pas grave. J’en ai vu aussi des renards roux. Et puis bonome m’avait prêté son ordinateur et j’avais du chocolat. Je me suis même pas rendu compte qu’ils étaient partis 🙂 »

Max : « Bon, on avance pas, là. »

Léo : « On pourrait présenter le renard roux. »

Samuel : « Ben oui ! »

Max : « La systématique ! Qui veut faire ? »

Samuel : « Je veux bien. »

Max : « Nous t’écoutons petit Sam. »

Samuel : « Ami lecteur, comme tu peux le voir, ce zanimo a quatre pattes et tu te doutes que dedans il y a un squelette fait d’os. Nous pouvons donc le mettre dans un groupe avec les autres zanimos qui ont ces caractères. Ce sont les Vertébrés Tétrapodes. »

Max : « On devrait parler des Sarcoptérygiens. »

Léo : « Les lecteurs vont être un peu perdus. Les Sarcoptérygiens sont les ‘poissons’ à nageoires charnues. »

Max : « Comme le cœlacanthe. »

Léo : « On remet une foto ? »

Max : « Pourquoi pas… »

Un coelacanthe, Latimeria chalumnae, Latimeridés

Samuel : « Il faut surtout mettre un dessin de la nageoire pour que les lecteurs comprennent mieux. »

Max : « Bonne idée petit Sam. Voilà ! »

Une nageoire d’Actinistien, dite nageoire monobasale

Léo : « On voit bien que l’architecture globale de cette nageoire est la même que celle d’un membre chiridien. »

Max : « Tu te prends pour bonome ? Un membre chiridien… »

Léo : « Le membre chiridien c’est un membre avec une main au bout. De Chiros, la main en grékancien. »

Max : « Ah oui, tu te prends pour bonome 🙂 »

Samuel : « La main ça peut être un pied. C’est pareil. »

Léo : « Oui. Ce qui compte c’est la présence d’un humérus et d’un radius-cubitus. Les noms des os peuvent changer mais ça change rien. »

Samuel : « Alors le renard roux est un Vertébré, Sarcoptérygien, Tétrapode. »

Léo : « Ensuite ? »

Samuel : « Il est couvert de poils le renard roux. Et la femelle a des mamelles. On dit que c’est un Mammifère. Du latin ancien qui veux dire ‘qui porte des mamelles.’ »

Max : « Les renards roux sont des Canidés. Tout le monde sait ça ! Mais savez-vous, amis lecteurs, comment on reconnaît un Canidé ? »

Samuel : « Moi je sais pas. Je le reconnais mais je sais pas pourquoi. »

Max : « Les Canidés sont des Mammifères carnassiers ayant des canines développées et de nombreuses canines et leurs griffes ne sont pas rétractiles. »

Léo : « On définit pas un groupe par une absence de caractère ! »

Max : « C’est vrai… Je dis quoi alors ? »

Léo : « Tu dis rien. Ça nous reposera 🙂 »

Samuel : « Et vlan ! »

Max : « Et vlan rien du tout ! »

Samuel : « Ah ben si ! Cousin Léo t’a vlanhé ! Et vlan cousin Max ! »

Max : « Je dis plus rien ? Vous saurez jamais reconnaître un Canidé alors ! »

Samuel : « Oh ! Dis nous cousin Max ! S’il te plaît ! »

Max : « Ah ! Alors cousin Max doit dire alors qu’on lui a dit de dire rien du tout ! »

Samuel : « Ouiiiii 🙂 »

Max : « Je ne peux rien refuser à mon petit cousin 🙂 Les Canidés ont 5 doigts sur les pattes antérieures et seulement 4 sur les postérieures. Et leur bulle tympanique est pas cloisonnée. »

Léo : « Elle est pas cloisonnée la bulle tympanique ? »

Max : « Pas du tout ! Aucune cloison ! Rien ! »

Léo : « Ben ça alors ! »

Max : « Absolument ! »

Samuel : « C’est quoi la bulle tympanique ? »

Max : « Aucune idée. »

Léo : « Pas mieux. »

Max : « Mais on sait qu’elle est pas cloisonnée chez les Canidés 🙂 »

La bulle tympanique ou bulle auditive est une structure osseuse creuse située sur la face ventrale de la partie postérieure du crâne des mammifères placentaires comprenant des parties de l’oreille moyenne et de l’oreille interne. Chez la plupart des espèces, elle est formée par la partie tympanique de l’os temporal.

Chez les primates actuels on retrouve cette structure chez les tarsiers, les lémuriens et les loris. Cette structure a une importance significative pour l’amplification des sons chez les cétacés.

Un développement plus important des bulles tympaniques est généralement associé aux mammifères vivants dans les déserts, ce qui pourrait favoriser l’audition dans un milieu où l’air est très sec et plus faiblement conducteur du son. Par exemple, parmi les félins, les crânes de Chat à pieds noirs (Felis nigripes) et de Chat des sables (Felis margarita), vivants dans les déserts d’Afrique, présentent un accroissement des bulles tympaniques par rapport aux autres félins de taille similaire.

Source : Wikipedia

Léo : « Bon, on sait donc que le renard roux est un Vertébré, Sarcoptérygien, Tétrapode, Mammifère, Canidé. »

Samuel : « En scientifique il s’appelle Vulpes vulpes. »

Max : « Bravo petit Sam ! »

Léo : « Vous savez que le renard s’est pas toujours appelé le renard ? »

Max : « Nooooon ? Ça alors ! »

Samuel : « Raconte cousin Léo ! »

Léo : « Le renard s’appelait le goupil autrefois. A cause qu’en latin on disait vulpes. »

Max : « Ben oui. Ça… Vulpes, goupil… On voit bien la filiation… »

Léo : « Je sais pas le latin moi. Et j’ai pas fait la linguistique. Je sais pas pourquoi mais vulpes ça a donné goupil ! J’y peux rien ! »

Max : « Il faut pas t’énerver Léo. On veut savoir nous ! »

Samuel : « Alors il s’appelait goupil. C’est mignon goupil. Mais pourquoi il est devenu le renard ? »

Léo : « C’est à cause du Roman de Renard. Le Roman de Renard c’est un vieux livre. Il date du 12ème siècle je crois. Il est écrit en vieux français. On dit le roman. C’est pour ça qu’on dit le Roman de Renard. Et Renard c’est le nom du goupil. Parce que dans le Roman de Renard il y a que des zanimos. Et ils ont tous un nom. Le goupil s’appelle Renard. Ça vient de l’allemand Reginhart qui a donné Reinhart. Reginhart ça veut dire ‘de bon conseil’ en vieil allemand. Parce que le goupil a toujours eu la réputation d’être malin :). Le Roman de Renard a eu beaucoup de succès. Tout le monde le connaissait ! Et le nom du goupil est devenu son nom. Maintenant le goupil s’appelle le renard. Il y a plus que quelques personnes qui l’appellent encore le goupil. »

Samuel : « Rholala cousin Léo ! Tu en connais des choses ! »

Max : « On demandera à bonome de nous raconter le Roman de Renard le soir, pour nous endormir. »

Léo : « Bonne idée ! Je cherche un lien en demandant à monsieur Internet… Voilà ! »

Le Roman de Renard

Samuel : « On remet des fotos ? »

Max : « Oui. Celle de Charentmaritimie ! »

Max : « On parle de la biologie du renard ? »

Léo : « On en a déjà parlé dans tes articles. »

Samuel : « On peut résumer. »

Max : « Oui. Je commence par la nutrition. Le renard roux est un phyto-zoophage, autrement dit un omnivore. Il vole pas les poules dans les poulaillers. Ben non ! Pfff ! Il chasse quand même et se nourrit de tous les zanimos qu’il arrive à attraper et qui sont plus petits que lui. Mais il se nourrit aussi de fruits. Il aime bien les fruits. En été il mange bien plus que 5 fruits et légumes par jour ! Oulala ! Ça se voit à ses laissées. Les laissées c’est comme ça qu’on appelle les crottes des renards. En été, elles sont constituées essentiellement de restes de végétos. D’ailleurs les renards jouent un rôle très important dans la dispersion des graines. Forcément, ils avalent les fruits et les graines qu’ils contiennent, et après ils font caca des graines 🙂 J’ai déjà vu des cacas de renard constitués presque uniquement de noyaux de cerises. La dispersion des graines par les zanimos, ça s’appelle la zoochorie. »

Léo : « Ce serait pas du grékancien zoochorie ? »

Samuel : « Pfff ! TU TE PRENDS POUR BONOME ! TU PEUX PAS FAIRE SIMPLE ! ON S’EN FICHE DU GRÉKANCIEN ! »

Léo : « Et re vlan Maxou ! »

Max : « Vous allez arrêter de me vlanher ? Je le dis à bonome sinon ! »

Léo : « Cafteur ! »

Max : « Vlanheur ! »

Samuel : « Chamailleurs 🙂 »

Léo : « On chamaillait… »

Max : « Zutalor ! »

Samuel : « Cousin Léo, que pourrais-tu ajouter sur notre ami goupil ? »

Léo : « Mmmm… On dit qu’il est nocturne mais c’est pas vrai. Il aime être tranquille le goupil. Alors dans les zones où il y a du monde, il sort la nuit parce que c’est plus calme. Mais ailleurs il est actif le jour. On dit qu’il est diurne. Il est surtout diurne le renard. Sauf dans la Capitale. »

Samuel : « Il y a des renards dans la Capitale ? »

Léo : « Oui oui ! On a vu un documentaire sur la faune de la Capitale. Et il y a des renards. »

Samuel : « Ça alors ! »

Max : « Je fais la suite. Le renard est plutôt solitaire. Sauf en période de reproduction. Des couples se forment. Mais c’est la femelle qui élève les petits. »

Samuel : « Le papa s’occupe pas des petits ? »

Max : « Pas à ma connaissance petit Sam. Mais je connais pas tout. Parfois, quand la population de goupils est importante, de petites bandes se forment. Mais elles sont pas vraiment hiérarchisées et chacun chasse dans son coin. C’est pas comme les loups qui forment des meutes. »

Samuel : « Et si on mettait d’autres fotos ? »

Léo : « Il y a celle du nouveau Royaume. On en a jamais parlé de ce Royaume… »

Max : « Il est loin le renard. Il dépasse à peine des végétos en plus… »

Samuel : « On s’en fiche ! On l’a vu !!! »

Léo : « C’est vrai que ça fait toujours plaisir de voir un renard 🙂 Même de loin 🙂 »

Max : « Bon, on pourrait parler pendant des heures du renard. Je voudrais juste ronchonner un peu. »

Samuel : « Cousin Max nous t’écoutons 🙂 »

Max : « C’est même pas vrai que le renard propage l’échinococcose ! »

Léo : « C’est pas vrai ? »

Max : « Mais non ! Il y est pour rien le renard ! »

Samuel : « Il propage pas l’échinococcose le renard ? »

Max : « Pas du tout ! »

Léo : « Je suis rassuré alors ! »

Samuel : « Moi aussi ! »

Léo : « Tu imagines si l’échinococcose se propageait à cause des renards ? »

Samuel : « Ce serait une catastrophe ! »

Léo : « Quel péril ! »

Max : « Vous savez pas ce que c’est l’échinococcose ? »

Léo : « Oulala si ! »

Samuel : « Ben oui ! »

Léo : « Pour qui nous prends-tu ? »

Samuel : « On en parlait encore ce matin de l’échinococcose ! »

Max : « Vous savez pas ? »

Léo : « Ben non ! »

Samuel : « Honte sur nous ! »

Léo : « Mais on est bien contents de savoir que le renard la propage pas. »

Max : « L’échinococcose alvéolaire est une maladie parasitaire due à un petit ver plat de l’espèce Echinococcus multilocularis. Je sais pas bien le cycle de vie du parasite mais je sais qu’il passe par les Canidés. Et dans les Canidés il y a les chiens. Ce sont surtout les chiens qui propagent la maladie. Mais on accuse le renard ! Et même qu’il y a des préfets qui autorisent qu’on tue les renards ! Il faudrait les mettre en prison ces préfets ! ON TUE PAS LES RENARDS MESSIEURS LES PRÉFETS ! JE VOUS DÉNONCE À PRINCESSE MOI !!! »

Samuel : « Calme cousin Max ! Calme ! »

Léo : « Oui, petit Sam a raison. Calme toi Maxou. »

Samuel : « Et si on passait à la découverte récente ? »

Max : « Bonne idée ! »

Léo : « C’était… C’était quand déjà ? »

Samuel : « Le mardi 18 Août de l’an V vers 16h20… 16h22 il me semble. »

Max : « Hein ??? »

Léo : « Tu te souviens de l’heure ? »

Max : « Samuel, tu es autiste toi aussi ? »

Léo : « MAX ! JE T’INTERDIS DE DIRE QUE PETIT SAM EST AUTISTE ! »

Samuel : « J’ai une bonne mémoire moi. C’est pas pour ça que je suis autiste. »

Max : « Tu te souviens de l’heure de notre découverte d’il y a un mois !!! »

Léo : « Oui ben petit Sam a une mémoire prodigieuse. On le sait bien ! »

Samuel : « On montre les fotos ? »

Max : « Oui. Mais avant, je tiens à préciser qu’on était tellement passionnés par notre découverte qu’on a pas pensé à demander à bonome de nous fotoer. Lui aussi était focalisé sur la découverte. Alors on a pas des fotos de nous à côté de la découverte. »

Léo : « C’est dommage. J’aurais bien aimé… »

Samuel : « Moi aussi. Mais c’est pas grave ! On montre ? »

Max : « On montre ! »

La découverte

Léo : « Hé oui ! C’est bien un renard roux 🙂 »

Samuel : « Il est pas très en forme mais c’est bien un renard. »

Léo : « Bonome l’a reconnu tout de suite. »

Max : « Princesse, on a tout essayé. Mais rien n’a marché. Le bouche à bouche, le massage cardiaque… On a tout fait. Mais impossible de le ranimer ce renard. »

Léo : « On est arrivés trop tard… »

Samuel : « Le chevalier a prononcé le décès. »

Max : « Mais on a fait tout ce qu’on a pu ! »

Samuel : « Après on a demandé au chevalier de faire des fotos de détails… »

Max : « Le crâne… »

Le crâne Le crâne aussi 🙂

Léo : « La mandibule, le membre supérieur… »

Une mandibule Des os…

Max : « Il a fait des tas de fotos. Et puis après… »

Léo : « C’est parce qu’on a insisté. »

Samuel : « C’est nous qui avons demandé. »

Max : « Bonome a prélevé les os. »

Léo : « Il a pris un sac dans son sacado et il a pris le plus d’os possible. »

Max : « Nous on voulait tout prendre. »

Samuel : « Même la terre autour pour être sûrs de rien oublier. »

Max : « Mais bon, il en a pris le plus possible. »

Léo : « Et on est rentrés avec un renard roux 🙂 »

Max : « Mais on a pas eu le temps de s’en occuper. A cause de la rentrée. »

Samuel : « Cousin Max devait travailler à son nouveau blog. Pour les cours. »

Léo : « Et bonome aussi devait préparer sa rentrée. »

Max : « C’est plus tard, alors que bonome était cassé, qu’on s’est attelés à la tâche. »

Léo : « Mais ça c’est une autre histoire. »

Samuel : « Qu’on va vous retranscrire de ce pas. »

Vendredi 21 Septembre, An V

Les petizours

Max : « Bonome, on peut te parler ? »

Le chevalier : « Oui… Vous savez que je ne peux rien faire… »

Léo : « Ton pied va mieux ? »

Le chevalier : « Mouai… »

Max : « Bonome, tu t’ennuies. Et nous aussi. Et si on s’occupait du renard ? »

Le chevalier : « Du renard ? »

Max : « Ben oui ! Il est là, dans le sac. On l’a même pas nettoyé ! On pourrait s’en occuper aujourd’hui. »

Samuel : « Ça te changerait les idées. »

Léo : « Et on aime bien faire des choses avec toi 🙂 »

Le chevalier : « D’accord. Si ça vous fait plaisir 🙂 »

Alors on a commencé par tout nettoyer le squelette. Bonome nous a donné des pinces et une vieille brosse à dents pour qu’on nettoie les os. Il les a fait tremper dans de l’eau légèrement javellisée pour désinfecter. Et on a tout nettoyé. Et puis il a fallu laisser sécher…

Samedi 22 Septembre, An V

Le chevalier : « Mes petizours ! Mes petizours ! Mais allez-vous cesser de chahuter ! Vous avez un squelette de renard à remonter !!! »

Max : « On fait le squelette ? »

Le chevalier : « Oui, j’ai posé les os en vrac sur mon bureau. »

Léo : « On arrive ! »

Samuel : « On est prêts !!! »

Le puzzle 🙂

Max : « Bonome, j’espère que tu aimes les puzzles 🙂 »

Le chevalier : « Maxou, c’est vous qui voulez remonter ce squelette… »

Max : « Mais tu vas nous aider ? »

Le chevalier : « Oui, je vais vous aider. J’ai déjà commencé. Pour réussir un puzzle, il faut un modèle. Je vous en ai trouvé. Voyez ça… »

Modèle 1 Modèle 2

Léo : « Moi, ce qui m’inquiète, c’est la colonne vertébrale. Il y a beaucoup des vertèbres et elles sont toutes différentes . »

Max : « Bonome va nous aider ! Et il y en a qui sont encore attachées. Allez ! Au travail… »

Le crâne Le crâne en plus gros

Un peu plus tard…

Max : « Pfff !!! Quel travail ! Qu’est ce que tu en penses bonome ? »

Le chevalier : « Je ne pensais pas que nous y arriverions… »

Max : « C’est grâce aux modèles que tu as trouvés. Bravo bonome ! »

Samuel : « On a fait le plus difficile… »

Le squelette axial reconstitué

Léo : « Non. Les os des mains et des pieds… On a pas les quatre ensembles d’os et ils sont tous mélangés. »

Max : « Bonome, main, pied… C’est pas très scientifique ça. Tu aurais pas un mot compliqué que personne connait à part toi pour dire main ou pied ? »

Le chevalier : « Un membre chiridien est formé de trois parties : le stylopode, le zeugopode et l’autopode. »

Max : « Ben voilà ! Ça c’est mon bonome ! J’ai rien compris mais ça me fait bien plaisir de t’entendre parler comme ça. Après près de 15 jours d’inactivité et de déprime. Mon bonome 🙂 »

Léo : « Tu pourrais expliquer les machins-podes s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Si tu veux Léo. Vous savez que les membres chiridiens, bien qu’ayant tous la même architecture générale, peuvent être très différents les uns des autres. « 

Max : « Ben oui ! On sait ça ! L’aile d’un zoiso, d’une chauve-souris, une patte de cheval ou ton membre supérieur… Tout ça c’est pas pareil. »

Samuel : « Mais les os sont les mêmes. »

Le chevalier : « Oui oui. Donc on ne pas dire : le bras, l’avant-bras, la cuisse, la jambe… Donc les scientifiques ont créé des mots. La partie la plus proche du tronc est le stylopode. »

Max : « Ton bras ou ta cuisse. Ce sont tes stylopodes. »

Le chevalier : « Oui Max. Ensuite il y a le zeugopode. »

Léo : « Ton avant-bras ou ta jambe. »

Le chevalier : « Exact. Ensuite il y a l’autopode. »

Samuel : « Le main ou le pied. »

Max : « D’accord. Mais là, on a fait que le squelette axial. C’est la colonne vertébrale. Elle porte la tête au bout. »

Le chevalier : « Je ne dirais pas qu’elle porte la tête. Ce n’est que chez l’Homme qu’elle porte la tête. Chez les autres tétrapodes, le crâne ne repose pas sur la colonne. Elle est dans le prolongement. »

Léo : « Bonome, tu as donné des noms tout à l’heure aux deux premières vertèbres… »

Le chevalier : « La première est l’atlas. Dans la mythologie grecque, Atlas est un géant qui porte la Terre. »

Léo : « Je vois. L’atlas est la vertèbre qui porte le crâne… »

Le chevalier : « Oui Léo. Dessous il y a l’axis. »

Samuel : « Et tu savais combien il y avait de vertèbres en haut. Comment tu savais ? »

Le chevalier : « La colonne vertébrale est constituée de quatre ensembles de vertèbres : les cervicales, les thoraciques, les lombaires et les sacrées. Oups ! J’ai oublié les vertèbres de la queue. Chez tous les Mammifères il y a 7 cervicales. »

Max : « Chez tous ? »

Le chevalier : « Tous ! »

Max : « Même la girafe ? »

Le chevalier : « Même la girafe ! Elle a 7 vertèbres dans le cou. Il me semble qu’elles mesurent environ 50 cm chacune. »

Léo : « Les vertèbres thoraciques portent les côtes. Il y en a toujours 12 ? »

Le chevalier : « Je ne pense pas… »

Max : « On va pas faire toutes les vertèbres… Sur ce squelette axial il faut insérer les membres. Ça marche comment ? »

Le chevalier : « Ça se fait au niveau des ceintures scapulaires et pelviennes. Le bassin et les omoplates. »

Léo : « En vrai il y a trois os dans chaque demi bassin. »

Le chevalier : « Il s’insère sur une vertèbre sacrée, au niveau de l’os iliaque. »

Max : « Et chez toi cette articulation est pas stable. Et tu as mal au dos… »

Le chevalier : « Oui Maxou. Pour le membre supérieur je ne comprends pas bien. L’omoplate est fixée par des ligaments et stabilisée par la clavicule. »

Léo : « Les ligaments ? Comme la coiffe des rotateurs ? »

Max : « Tu connais bien la coiffe des rotateurs bonome 🙂 »

Le chevalier : « J’aimerais l’oublier… »

Léo : « Tu as encore mal ? »

Le chevalier : « Oui… Pas tout le temps mais souvent… »

Max : « Tu es tout cassé bonome… »

Samuel : « Pauvre chevalier… »

Le chevalier : « Vous êtes gentils avec moi 🙂 On assemble les membres ? »

Léo : « Ça c’est facile. On met les stylopodes puis les zeugopodes. Les autopodes on les a pas. »

Max : « Allez ! Au travail ! »

Léo : « Ça là… »

Max : « Mais non ! C’est l’autre côté ! »

Léo : « Ah oui ! »

Samuel : « Et lui là ? Ah oui ! Avec celui là… Ici ! »

Léo : « Pareil de l’autre côté ! »

Max : « Bonome, tu vérifies nos stylopodes et zeugopodes antérieurs s’il te plaît ? »

Léo : « Là… Fémur droit… Tibia… Péroné ? Vous avez vu le péroné droit ? »

Max : « Il est là… Mmmmm… Nous on a fini ! »

Léo : « Moi aussi…. »

Samuel : « Il faut mettre les côtes… »

Léo : « Pfff !!! On les a même pas toutes ! »

Max : « On met comme on peut… Allez, Petit Sam tu prends celles là et tu les poses de l’autre côté. Léo, avec moi… »

Léo : « On est pas bien sûrs là… »

Max : « Pas grave. Ben voilà ! »

Léo : « Tu te caféines bonome ? »

Le chevalier : « Oui, ça me donne soif de vous voir courir partout sur mon bureau. »

Max : « Bonome, tu peux nous fotoer à côté de ta ‘tasse’. Il faut que mes lecteurs se rendent compte… »

Le chevalier : « Je suppose que je n’ai pas le choix. »

Max : « Ben non… »

Les petizours et LA tasse

Max : « Voilà ! Voilà, amis lecteurs, ce que notre bonome appelle sa ‘tasse’ ! Oh mais rassurez vous chers amis. Il en boit pas plus de trois ou quatre par jour ! C’est pas beaucoup trois ou quatre ‘tasses’ par jour. Sauf avec ce machin là. On sait pas bien son volume. »

Léo : « 60 cL. »

Max : « 60 cL ? »

Léo : « J’ai mesuré. »

Max : « Ah oui, quand même ! »

Le chevalier : « Je ne pense pas que ma tasse intéresse les lecteurs de Max. Reprenons. »

Max : « Hé ! Mais tu fotoes le squelette sans nous ! »

Le chevalier : « Oui… Occupez vous de ma tasse… »

Le squelette

Max : « Non non non ! On vient sur la foto ! »

Les petizours et le squelette

Max : « Et puis prends le haut aussi. Qu’on voit l’atlas… »

Le haut du squelette

Max : « Le crâne avec et sans nous… »

Max : « Les cousins, on retourne le crâne… Voilà ! »

Max : « Il a plus toutes ses dents ce renard… »

Le chevalier : « Elles ont dû tomber après sa mort. »

Samuel : « Tu sais comment il est mort ce renard ? »

Le chevalier : « Mmmmm… Quand nous avons découvert ce squelette il était entier, pas démembré… Comme si l’animal était couché sur le flanc. Et il était au bord de l’eau, juste au-dessus de la surface. Or, le niveau d’eau a pas mal baissé ces derniers temps… »

Max : « Oui, c’est encore la sécheresse. Dans 60 départements ! »

Le chevalier : « Oui Max. Je pense qu’il s’est noyé et que son corps s’est déposé sur le bord. »

Samuel : « Et normalement, ça vit combien de temps un renard ? »

Le chevalier : « Dans la nature ? De 2 à 5 ans… Parfois plus. En captivité ils peuvent atteindre 10 voire 15 ans… »

Samuel : « Et les dents ? Il en a combien ? »

Le chevalier : « La formule dentaire du renard… En haut : 3 1 4 2. En bas : 3 1 4 3. Ce qui fait un total de 42 dents. »

Max : « Explique toi là. C’est quoi 3 1 4 2 et 3 1 4 3 ? »

Le chevalier : « Le nombre de chaque type de dents par demi-mâchoire. 3 incisives, 1 canine, 4 prémolaires et 2 (en haut) ou 3 (en bas) molaires. »

Max : « D’accord. Merci bonome. On sait tout maintenant ? »

Samuel : « Ben non ! On sait pas tout encore ! »

Léo : « Mais on a beaucoup appris 🙂 »

Le chevalier : « On arrête ? »

Max : « Ben oui. Merci bonome. »

Le chevalier : « D’accord. Je vous donne un sac et vous rangez les os dedans. »

Léo : « En vrac ? »

Le chevalier : « Oui Léo. Vous n’allez pas les laisser comme ça sur mon bureau ! »

Léo : « Mais ! Les vertèbres ! On va quand même pas les remettre en désordre ! On saura plus les remettre après ! »

Le chevalier : « Ah oui… Bonne remarque… »

Max : « Je sais ! Il y a une ouverture dans les vertèbres pour laisser passer la moelle épinière. On pourrait faire passer une ficelle comme ça elles resteraient dans le bon ordre. »

Léo : « Bonne idée Maxou ! »

Samuel : « Bravo cousin Max ! Bravo ! »

Le chevalier : « Je vais vous chercher de la ficelle… Voilà ! »

Max : « Bonome, on a pas de doigts nous… »

Le chevalier : « Oui. Pardon. Vous rangez les os et je m’occupe des vertèbres… Voilà ! »

Max : « Voilà aussi ! »

Le collier de vertèbres

Léo : « Oh ! Tu as fait un collier 🙂 »

Max : « C’est rigolo:) C’est le collier de madame Cro-Magnon 🙂 Fotoe le bonome… »

Max : « Bon, on range ça aussi… Qui veut faire la conclusion ? »

Samuel : « Je l’ai faite pour le xylocope violet. »

Max : « Alors c’est à toi Léo. »

Léo : « D’accord. En conclusion nous pouvons dire que le renard roux est un beau zanimo 🙂 »

On est pas les seuls à ramasser des renards roux…  Le renard de la Fille Renne

Pour en savoir plus sur le renard… cliquez ici 🙂

Continuer la promenade

4 réflexions au sujet de « Le renard roux »

  1. Bonjour Arthur 🙂
    On t’aurait bien invité à faire le puzzle de renard mais Brindille est toujours occupée. Et puis elle aussi elle est tout cassée si j’ai bien compris. Ah… La courbure lombaire ! C’est bien embêtant la courbure lombaire. Nous, les petizours, on s’en fiche ! On a pas des os 🙂 Du coup, les Peluchiformes sont pas des Sarcoptérygiens. Les Peluchiformes sont des Peluchiformes et puis c’est tout 🙂
    Nous aussi on te sert l’autopode 🙂 Et gratouillis à Brindille.
    La tribut des petizours.

  2. Salut les petizours !
    Merci pour cet article très complet sur goupil ! On a appris plein de choses Brindille et moi ! Ca fait drôle de se dire qu’on est des sarcoptérygiens comme le cœlacanthe ! Et puis super puzzle les potes ! En tous cas, si Max organise une pétition contre les préfets qui accusent les renards de transmettre l’échinococcose, ben on est prêts à la signer !
    On vous serre l’autopode antérieur amicalement ,-) et on salue affectueusement le grand Chevalier toucassé, en lui souhaitant un bon courage…
    Arthur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.