159-1 Le Royaume des Échasses

Vendredi 21 Juillet, An IV

Max : « BONOOOME ! BOOOOONOOOOOOME ! »

Léo : « Pourquoi tu cries comme ça Maxou ? »

Max : « Ben, il est temps d’aller au zoisos ! »

Léo : « Il est temps ? »

Max : « Ben oui ! Tu as vu l’heure ? Qu’est ce qu’il fait ce bonome ? BONOOOOME ! »

Boris : « Max, on crie pas comme ça voyons ! »

Max : « Je crie si je veux ! Bon… Je vais le chercher ! »

Samuel : « Tu sais Boris, cousin Max crie parfois mais il est très gentil. »

Boris : « Oui, j’ai compris:) Mais quand même ! »

Léo : « C’est un pudique notre Maxou. Il crie pour pas montrer qu’il est en admiration totale face à son bonome. »

Samuel : « Hier il a eu peur d’être abandonné. »

Boris : « какой идиот ! »

Léo : « Boris, tu as pas tout à fait tort mais je veux pas que tu parles de Max en ces termes ! »

Boris : « Pardon cousin Léo. »

Léo : « Je veux plus de ça ! D’accord ? »

Boris : « да, да !»

Max : « Il dormait ! Vous vous rendez compte ! Bonome dormait ! Alors on doit former un nouveau cousin pour qu’il soit lui même formateur de petizours naturalistes en Grande Russie et bonome dort ! Pfff ! »

Léo : « J’espère que tu l’as laissé dormir ! »

Max : « Ben non ! Je lui ai dit de sauter dans ses chaussettes ! »

Samuel : « Cousin Léo aime bien enjoindre au chevalier de sauter dans ses chaussettes 🙂 »

Max : « Vous êtes prêts vous ? »

Samuel : « Je vais chercher les sacados ! »

Le chevalier arrive avec les sacados et Samuel dans sa main…

Le chevalier : « Vous envoyez le plus petit d’entre vous chercher le matériel ? »

Léo : « Le petitours Samuel était volontaire chef ! »

Le chevalier : « Bien. Vous êtes prêts je suppose. »

Max : « On t’attend depuis des heures ! »

Léo : « Bonome, puis-je te poser une question ? »

Le chevalier : « Bien sûr mon Léo. »

Léo : « On va où aujourd’hui ? »

Le chevalier : « 🙂 Boris, j’entends cette question presque chaque jour mais habituellement c’est Max qui la pose 🙂 »

Léo : « Je voulais changer un peu, pour éviter la monotonie… »

Le chevalier : « 🙂 Et bien, pour éviter la monotonie je ne répondrai pas ! Allons y ! »

Boris : « Пойдемте ! »

Pendant la chevauchée…

Max : « Bonome, tu veux pas nous dire où on va ? »

Léo : « On est jamais passés par ici ! »

Samuel : « On va dans un nouveau Royaume ? »

Max : « Ben si on est jamais passés par ici… »

Léo : « On va à l’intérieur des terres… »

Le chevalier : « Nous arrivons bientôt. Soyez patients… »

Samuel : « C’est bien un nouveau Royaume 🙂 »

Max : « Il s’appelle comment ce Royaume ? »

Le chevalier : « Il y en a deux. Je vous dirai au fur et à mesure… J’attache notre monture et nous pourrons commencer l’inspection. »

Max : « Bonome, on peut rester dans tes poches ? »

Le chevalier : « Oui, je pense que je vais beaucoup marcher. Restez bien installés. »

Max : « On peut faire la botanique pour montrer à Boris ? »

Boris : « ботаника ? Vous faites la botanique ? »

Max : « Boris, un petitours naturaliste doit connaître toutes les disciplines : la botanique, la géologie, l’entomologie, l’ornithologie… »

Léo : « Et même la phytosociologie ! »

Max : « Non, ça c’est pas obligé du tout ! Parce qu’après on a plus d’amis. On peut pas avoir d’amis quand on fait la phytosociologie. C’est pas possible ! »

Léo : « Max aime pas la phytosociologie 🙂 »

Max : « NON ! Bon, il y a une jolie plante à fleurs, là. On va l’étudier ? »

Le chevalier : « Allons-y ! »

Max : « Tu vois Boris, cette fleur est pas une fleur ! C’est un capitule. Un bouquet de fleurs en fait. »

Boris : « Un capitule ? »

Léo : « C’est un ensemble de fleurs sans pédoncule regroupées sur un réceptacle et entourées de bractées. »

Boris : « C’est toujours compliqué comme ça la botanique ? »

Léo : « C’est vrai qu’on a commencé par une plante compliquée. »

Max : « Oui, je me suis pas rendu compte. Bon, disons que c’est une plante de la famille des Astéracées et que c’est une centaurée. »

Léo : « Je dirais même plus ! C’est une Centaurea nigra. »

Samuel : « C’était pas une bonne idée de faire la botanique avec une Astéracée… »

Max : « Je reconnais. On avance ? »

Léo : « Il y a une maison d’accueil. On va voir ? »

Le chevalier : « Si vous voulez. »

Max : « Ben oui on veut. On se cache pour entrer. »

Le chevalier : « Mes petizours sont timides… »

Max (sortant sa tête de la poche) : « On est pas timides. Mais on veut pas voir les zoms. »

Le chevalier (à un garde du Royaume) : « Bonjour ! »

Le garde : « Bonjour. Je suis occupé pour le moment. Vous pouvez visiter. Si vous avez des questions vous me les poserez plus tard… »

Le chevalier : « Merci 🙂 … Les petizours, nous sommes seuls. Vous pouvez sortir vos têtes. »

Max : « Oh ! »

Léo : « Ça alors ! »

Samuel : « Je m’attendais pas à ça ! »

Boris : « Tout ça de zoisos ! »

Max : « J’aime pas les zanimos empaillés ! »

Léo : « Ça me gêne aussi un peu. Mais c’est pédagogique. Comme ça les visiteurs peuvent apprendre les zoisos… »

Samuel : « Et ils voient la diversité de l’avifaune locale. »

Boris : « Vous les connaissez tous ? »

Max : « Mmmmm… Oui, presque tous… »

Léo : « Sauf les Gaviiformes et les Strigiformes… »

Max : « Les plongeons et les rapaces nocturnes. »

Samuel : « Mais les autres ont les a déjà tous vus… »

Max : « Il me semble bien. »

Boris : « Vous connaissez tout ça de zoisos ? »

Max : « Ben, ça fait un moment que j’ai pas compté mais on approche des 200 espèces. »

Boris : « 200 espèces ??? »

Léo : « Ça fait un moment qu’on inspecte… »

Samuel : « Et bonome nous trouve toujours des beaux zoisos. »

Léo : « Vous avez vu le renard ? »

Max : « Quel renard ? … Ah oui ! Là haut ! »

Max : « On en a déjà vu en vrai et c’est bien mieux. Bon, les vitrines avec les zanimos empaillés c’est peut-être pédagogique mais ça remplace pas l’observation en vrai. Petizours, pochage ! Bonome, en route ! »

Le chevalier : « Nous sommes arrivés et il n’y a personne. Vous pouvez sortir… »

Max : « On sort ! »

Léo : « C’est étrange comme endroit… »

Le chevalier : « C’était une tonne de chasse… »

Max : « Une tonne de chasse ? C’est quoi ça ? »

Le chevalier : « Un abri pour la chasse. »

Max : « Mais on va pas chasser nous ! »

Le chevalier : « Plus personne ne chasse ici. Cette tonne a été reconvertie en observatoire. »

Max : « D’accord. Je préfère ça. Bon, on peut observer alors. »

Léo : « Bonome, tu peux nous poser sur les ouvertures ? »

Le chevalier : « Bien sûr mes petizours. Mais ne faites pas les fous ! Si vous tombez je ne pourrai pas aller vous chercher. »

Max : « On va faire attention alors. Bonome, tu peux fotoer la vue s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Oui Maxou… »

Léo : « Boris, viens, on va observer sur le côté, nous ! »

Boris : « Je viens ! »

Max : « Bon ben Samuel on observe devant nous ? »

Samuel : « Si tu veux cousin Max. Mais on se prévient si on voit quelque chose. »

Léo : « Alors venez vite ! Bonome, prépare toi à fotoer ! »

Max : « C’est une échasse blanche ! »

Samuel : « Himantopus himantopus, Récurvirostridés. »

Boris : « Une échasse blanche… Elle a de très longues pattes ! »

Max : « Ben oui ! Quand Dieu a conçu les échasses blanches il avait plus que des grandes pattes et des grands becs. C’était pas la bonne taille mais il a dit : ‘Ben toi, pauvre zoiso, il faudra que tu te débrouilles avec ce qu’il reste ! Tu auras des pattes trop grandes et un bec très long mais il est trop tard pour que je crée d’autres pattes à ta taille ! J’espère que les autres zoisos se moqueront pas trop de toi !’ »

Samuel : « Cousin Max aime bien raconter des histoires même pas vraies 🙂 »

Max : « Elle est étrange cette échasse… »

Léo : « Ben, Max ! On a déjà vu ! »

Samuel : « Cousin Max, c’est une échasse juvénile ! »

Max : « Ah ben oui ! Les pattes sont encore orange, pas rouges. Et les plumes noires sont bordées de blanc ce qui donne un aspect moucheté. Ben oui ! C’est une juvénile ! Bonome, il y a un adulte là. Tu peux le fotoer pour montrer les différences à Boris ? »

Le chevalier : « Si c’est pour Boris 🙂 »

Max : « Tu vois Boris, le plumage est plus sombre et plus uni chez l’adulte. Et les pattes sont rouges. »

Boris : « Merci pour ces informations Max. »

Léo : « Le problème c’est qu’on connaît pas du tout la faune et la flore de la Grande Russie. Peut-être qu’on t’apprend pas les bonnes choses… »

Max : « Bonne remarque Léo. Mais il y a toujours des choses à retenir. Là, par exemple, Boris découvre que les juvéniles ressemblent pas tout à fait aux adultes. C’est fréquent chez les zoisos qu’on connaît. Il sait donc que si le zoiso qu’on observe à des caractéristiques un peu inhabituelles, on peut faire l’hypothèse que c’est un juvénile. Mais il faut vérifier dans un livre. »

Boris : « J’ai pas de livre moi. »

Max : « Avec la remarque de Léo, on peut pas t’en offrir. Peut-être qu’il faut un ouvrage spécialisé. Et puis ce serait bien qu’il soit en russe. On va écrire au Grand Conseil des Petizours de la Grande Russie pour qu’il te fournisse un beau livre de zoisos. C’est le minimum pour un formateur de petizours naturalistes. »

Boris : « Vous feriez ça pour moi ? »

Max : « Bien sûr ! Quand même, cousin Boris ! »

Boris : « Merci beaucoup ! »

Samuel : « Vous avez vu les zoisos là-bas ? »

Max : « L’aigrette garzette ? »

Léo : « Il y a pas qu’une aigrette garzette ! Il y a une échasse blanche adulte et… »

Max : « Un canard 🙂 »

Léo : « On va pas dire que c’est un canard quand même ! Et notre réputation ? »

Samuel : « On va dire que c’est un Anatidé. »

Léo : « On dirait… »

Max : « On dirait quoi ? »

Léo : « Une sarcelle d’été… Anas querquedula… Mais je suis pas sûr. »

Max : « Bonome, tu es d’accord avec Léo ? »

Le chevalier : « Si c’est une hypothèse, oui. On ne le voit pas assez bien pour être affirmatif. »

Max : « On va attendre un peu. Peut-être qu’il va s’approcher ce zoiso. »

Samuel : « Tu connais les Anatidés cousin Boris ? »

Boris : « J’ai bien étudié les articles dans lesquels Max explique. Mais je connaissais pas la sarcelle d’été. »

Samuel : « Nous non plus. C’est la première fois qu’on la voit. »

Léo : « Et on est même pas sûrs que c’est une sarcelle d’été. »

Max : « Bon, en attendant qu’elle s’approche, on regarde les autres zoisos. »

Boris : « Ceux-là par exemple ? »

Léo : « Tu les as déjà vus Boris 🙂 »

Boris : « Le petit, avec une tâche noire sur le ventre, c’est un bécasseau… variable ? »

Léo : « Oui ! Calidris alpina, Scolopacidés. »

Boris : « L’autre on l’a déjà vu ? »

Max : « Je sais plus moi ! On voit tellement de zoisos… »

Samuel (soufflant discrètement à l’oreille de Boris) : « C’est un vanneau huppé, Vanellus vanellus, Charadriidés. »

Boris : « Vanneau huppé ! Vanilus vanilus, Charadriidés ! »

Léo : « Pas Vanilus vanilus ! Vanellus vanellus ! »

Max : « Samuel, quand on triche on donne les bonnes réponses ! »

Samuel : « J’ai pas triché ! Et j’ai bien dit Vanellus vanellus ! »

Max : « Donc tu as triché 🙂 »

Léo : « Qu’est ce qu’il se passe là-bas ? »

Max : « Les mouettes qui rigolent se chamaillent 🙂 »

Samuel : « Boris, en vrai on dit pas mouette qui rigole mais mouette rieuse. C’est entre nous la mouette qui rigole. »

Max : « C’est à cause que Léo s’est trompé la première fois qu’il a eu interro de zoisos. Ça m’a plu et on a gardé ce nom. En scientifique on dit Chroicocephalus ridibundus et c’est un Laridé. »

Boris : « Vous avez des interros ? »

Max : « Bonome nous en fait parfois pour voir si on a compris ou retenu. Et j’en ai fait à Léo à ses débuts. Ce sont pas des vraies interros. Comment tu dis bonome ? Des évaluations… »

Le chevalier : « Des interros ! »

Max : « Pfff ! »

Léo : « Les zoisos s’envolent ! »

Samuel : « Alors… Il y a un colvert, une échasse blanche, une mouette qui rigole de l’année et le dernier… C’est un combattant varié. »

Max : « Le combattant varié est parfois appelé chevalier combattant. »

Léo : « Là il est en pleine mue. Son plumage est intermédiaire entre le nuptial et l’internuptial… »

Boris : « Et comment vous savez que la mouette qui rigole date de cette année ? »

Léo : « A cause des ailes qui sont bordées de gris. Il y a pas ça chez les adultes. »

Boris : « Pfff ! Il y a des tas de zoisos à connaître et ils ont pas toujours le même plumage… »

Max : « Tu vas y arriver Boris ! Ça a l’air impressionnant au début mais c’est bien plus facile qu’on le croit. Et puis on a encore le temps. On va voir des tas de zoisos. »

Léo : « Et on revoit souvent les mêmes. On révise chaque jour… »

Samuel : « Prends les jumelles cousin Boris et observe tout là-bas… »

Boris : « Oui… »

Samuel : « Dis nous qui tu vois… »

Boris : « C’est une interro ? »

Samuel : « C’est pour te montrer que tu connais déjà beaucoup de zoisos. Allez, dis nous les noms ! »

Boris : « Oui Samuel. Alors… De gauche à droite, je vois… Au premier plan… Des chevaliers combattants, des échasses blanches, un canard colvert… Derrière il y a les bécasseaux variables… Et des vanneaux huppés. »

Samuel : « Bravo cousin Boris ! Bravo ! »

Léo : « Tu essayes les noms en scientifique ? »

Boris : « Vous les avez pas tous donnés ! Je connais pas moi ! »

Max : « Il a raison ! On a oublié de dire pour le combattant varié. On dit combattant varié nous, pas chevalier combattant. Il s’appelle Philomachus pugnax et c’est un Scolopacidé. »

Léo : « Les échasses blanches on l’a dit. »

Boris : « Himantopus himantopus ? »

Léo : « Oui. Et la famille c’est les Récurvirostridés. Le nom est compliqué. Récurvi comme recourbé. Et rostridés. Parce que le rostre c’est un peu comme un bec. Bec courbé : récurvi-rostridés. »

Max : « Les bécasseaux variables ? »

Boris : « Calidris alpina, Scolopacidés. »

Max : « Tu vois ! Il avait raison petit Sam. Tu connais déjà beaucoup de zoisos. »

Léo : « Le canard colvert a un nom pas facile : Anas platyrhynchos. »

Max : « Beaucoup de canards s’appellent Anas quelque chose. Anas ça veut dire canard. »

Boris : « Ça fait quand même beaucoup de noms à apprendre… »

Max : « On te fera des fiches ! Et puis on a le temps. Bon, on regarde mais on fait plus d’interro… »

Samuel : « Tu aimes les rapaces cousin Boris ? »

Boris : « да, мне очень нравятся хищники.»

Léo : « Ça veut dire qu’il aime beaucoup les rapaces. Il faut dire que ce sont de beaux zoisos… »

Samuel : « Alors regardez le milan noir qui tournoie. »

Boris : « Comment savez-vous que c’est un milan noir ? »

Max : « Bonne question… On le reconnaît c’est tout. »

Léo : « Il y a la queue. On voit bien sur la première foto : elle est échancrée. Ça c’est sûr que c’est un milan noir. »

Samuel : « On en verra sûrement d’autre. Tu vas voir cousin Boris, tu vas y arriver. »

Max : « On retourne sur le côté ? »

Léo : « Si tu veux. C’est parti ! »

Le chevalier : « Faites attention à vous ! »

Max : « Bonome, on risque rien si on tombe ! On est des peluches ! »

Le chevalier : « Et si vous vous déchirez ? »

Max : « Tu nous mettras des pièces ! »

Samuel : « Comme cousin Boris ! »

Max : « Boris le rapiécé ! »

Léo : « Ça fait pirate ! »

Boris : « Je suis pas un pirate moi ! »

Léo : « Да ! Ты пират ! Борис – пират ! »

Samuel : « Moi je veux être un pirate comme cousin Boris ! »

Léo : « Mais on va pas te rapiécer petit Sam ! »

Boris : « Toi tu es brodé sur la patte ! »

Samuel : « Alors on est tous les deux des pirates ! On va aborder des bateaux et voler des trésors ! Et on va les enterrer sur des îles désertes ! »

Max : « Tu vas aborder des bateaux ? Et si tu ploufes ? Tu sais pas nager ! »

Samuel : « On va pas ploufer ! On est des pirates ! »

Le chevalier : « D’accord, j’ai deux petits pirates parmi mes petizours 🙂 »

Léo : « Est ce que les pirates font l’ornithologie ? »

Samuel : « Ben, là on est ornithologues. Mais après on fera la piraterie avec cousin Boris. »

Léo : « Oui, si vous voulez. Observez plutôt les zoisos ! »

Max : « Au premier plan c’est un chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés. Et derrière je dirais un petit gravelot, Charadrius dubius, Charadriidés. Mais d’ici on voit pas le tour de l’œil jaune. »

Léo : « La répartition des couleurs me laisse penser à un petit gravelot… »

Samuel : « Il est bien ce Royaume. Comment tu as dit qu’il s’appelait ? »

Le chevalier : « Le Royaume des Échasses. »

Boris : « Et là, c’est qui le petit zoiso ? »

Max : « Une bergeronnette grise. Motacilla alba, Motacillidés. »

Léo : « Un cousin du pipit rousseline que nous avons vu hier. »

Samuel : « Mais on a vu une bergeronnette grise à l’Observatoire hier cousin Boris. »

Boris : « Oui… J’avais oublié… Je vais jamais y arriver moi ! »

Samuel : « Mais si ! Fais toi confiance. Les premiers jours sont difficiles parce qu’on voit beaucoup de belles choses d’un coup. Et les jours suivants on révise. Parce qu’on voit pas des zoisos différents tous les jours ! »

Léo : « Petit Sam a raison Boris. Fais toi confiance. »

Max : « Tiens, le combattant varié tu le connais déjà. Observe le bien pour le mémoriser… »

Léo : « ET LÀ ! Tu as eu le temps de voir ? »

Boris : « Les vanneaux huppés, Vanellus vanellus, Charadriidés ? »

Léo : « Oui 🙂 Mais pas seulement. Bonome, tu as fotoé ? »

Le chevalier : « Oui Léo. »

Léo : « Bravo bonome ! Montre à Boris… »

Léo : « Tu vois le zoiso là ? »

Boris : « On dirait un chevalier… guignette ? »

Léo : « Oui ! Bravo ! Observe bien sa queue. C’est rare de bien la voir comme ça. Mais c’est un critère diagnostic en vol. »

Max : « Viens Boris… »

Boris : « J’arrive… »

Max : « Tu reconnais ce zoiso ? »

Boris : « Un héron. »

Max : « Oui, mais lequel ? On en a vu deux espèces. »

Boris : « On a vu le pourpré et le cendré. »

Max : « Oui… »

Boris : « Cendré c’est comme la cendre. Donc c’est gris. Celui-ci est plus marron… C’est un héron pourpré ? »

Léo : « Oui Boris. Ardea purpurea, Ardéidés. »

Samuel : « Le cendré est là… »

Boris : « Je vois. Il est bien gris le cendré. Il s’appelle comment en scientifique ? »

Léo : « Ardea cinerea, Ardéidés. »

Boris : « Alors les hérons s’appelle Ardea et sont des Ardéidés. »

Max : « Ben oui ! Tu vois que tu y arrives 🙂 »

Léo : « On continue à réviser ? »

Boris : « Oui, il faut que j’apprenne moi… »

Léo : « Alors dis nous qui sont ces zoisos. C’est pas très facile parce qu’ils sont de dos… »

Boris : « Oui, je vois… Alors, à gauche il y a un chevalier guignette, puis un vanneau huppé et le combattant varié. Les noms en scientifique maintenant : Actitis hypoleucos, Vanellus vanellus et … Je sais plus. »

Max : « Philomachus pugnax. J’ai eu du mal à le retenir celui là. Je sais pas pourquoi. »

Samuel : « C’est très bien cousin Boris ! »

Léo : « Очень хороший Борис !»

Boris : « Спасибо Лео 🙂 »

Samuel : « Chevalier, si on est au Royaume des Échasses, tu pourrais fotoer des échasses s’il te plaît. J’aime bien ces zoisos. »

Le chevalier : « Tu aimes tous les zoisos mon petitours. »

Samuel (à ses cousins) : « Je suis son petitours 🙂 »

Léo (à Boris) : « Samuel a toujours pas assimilé qu’il était le petitours de bonome 🙂 »

Max : « C’est trop beau pour lui 🙂 »

Boris : « Vous avez de la chance d’être les petizours d’un grand chevalier. »

Max : « Tu auras un bonome toi aussi ? »

Boris : « Je suppose… »

Max : « Il faudra que tu le dresses. Moi ça m’a pris un peu de temps mais maintenant il est très gentil bonome. »

Le chevalier : « Parce que tu m’as dressé ? »

Max : « Oui ! Il a bien fallu ! Tu étais tout sauvage quand je suis arrivé ! »

Léo : « Maxou aime bien dire des bêtises 🙂 »

Samuel : « Qu’est ce qu’il a à courir comme ça ce combattant ? »

Max : « C’est étrange… »

Léo : « Il fuit pas un danger… »

Samuel : « Il a peut-être vu du manger là-bas… »

Max : « La jeune échasse revient nous voir… »

Max : « Léo, qu’est ce que tu regardes comme ça ? »

Léo : « La tour… »

Max : « Oui, je l’ai vue aussi. Bonome, cette tour est un observatoire non ? »

Le chevalier : « Oui Max. »

Max : « On va y aller ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Max : « Et si on y allait maintenant ? Comme ça Boris pourrait faire une pause. Et puis on revient ici après. »

Le chevalier : « J’avais prévu d’aller voir alors allons-y ! »

Samuel : « C’est l’autre Royaume. »

Le chevalier : « Oui mon petit Sam. »

Samuel : « Alors en route pour le nouveau Royaume ! Et manants, craignez Boris le pirate et Samuel le brodé ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.