153-2 Les zoisos du Royaume des Bernaches avec Arthur

Jeudi 29 Juin, An IV

Max : « SAMUEL ! LÉO ! VENEZ ! ON VA GRAVER LA SUITE DE L’ARTICLE AUX BERNACHES ! »

Le chevalier : « Max, tu n’es pas obligé de crier ! »

Max : « Tu es là toi ? »

Le chevalier : « Oui Max, je suis là. J’habite ici je te rappelle. »

Max : « Ah bon ? Depuis quand ? »

Le chevalier : « Je me souviens d’une époque, pas si lointaine, où ma cabane n’était pas envahie par les petizours. Il y régnait un calme, une quiétude… »

Max : « Oui, tu t’ennuyais quoi ! »

Le chevalier : « Pas du tout ! »

Samuel : « On est là ! »

Léo : « Tiens, bonjour bonome 🙂 »

Samuel : « On t’a pas beaucoup vu ce matin. »

Max : « Il est allé lire son journal en se caféinant à la taverne… »

Léo : « Vous papotiez ? »

Max : « Bonome disait des bêtises. »

Le chevalier : « Moi ? »

Max : « Il disait qu’il préférait l’époque où il avait pas de petizours ! »

Le chevalier : « Max ! »

Léo : « Bonome, j’ai pas entendu le début de la discussion mais je suis de tout cœur avec toi 🙂 »

Samuel : « Cousin Max fait encore la mauvaise foi 🙂 »

Le chevalier : « Je vous laisse ! Travaillez bien ! »

Léo : « Pauvre bonome… »

Max : « Pauvre bonome ? Pfff ! Il va faire la sieste ! »

Léo : « Il est quand même très patient avec toi… »

Samuel : « Parfois tu exagères cousin Max. »

Léo : « Je suis certain qu’il a pas dit qu’il préférait sa vie sans nous. »

Max : « D’accord, je reconnais… Il m’a juste fait remarquer que j’étais pas obligé de crier. Bon, on travaille ? »

Léo : « On s’y met ! »

Samuel : « C’est encore les Bernaches ? »

Max : « Oui, les zoisos, quand il y avait Arthur. »

Léo : « Et Brindille ! »

Max (à Samuel) : « Selon cousin Léo, Brindille gratouille bien le front 🙂 »

Léo : « Ouiiiiii 🙂 »

Samuel : « Le chevalier aussi 🙂 »

Max : « Certes. Je propose de commencer par la foto de groupe. »

Léo : « Ben oui ! Comme ça tout le monde verra Arthur 🙂 »

Salut les copains ! C’est Arthur ! Ouiiiiii je me souviens bien de cette inspection avec vous !! 🙂 C’était trop bieeeen ! 🙂 Et je confirme, Brindille gratouille bien le front 🙂

Max : « Ça fait beaucoup de petizours 🙂 »

Léo : « Pauvre bonome… »

Samuel : « Brindille en a un seul, elle. Ça doit être plus calme… »

Oui c’est plus calme, mais c’est du travail d’apprendre maintenant à Hans et Fritz à causer le petitursien de chez nous. Car eux, ils parlent que le petitursien bavarois 🙁

Max : « Oui oui, on est insupportables, pauvre bonome et tout ça… On grave quoi après ? »

Léo : « Si je me souviens bien, on a fait un premier tour de l’étang pour voir les zoisos puis on a refait un tour pour mieux voir les petits. »

Max : « Oui, c’est ça ! Parce qu’on savait pas trop ce que connaissait Arthur. Alors on a fait simple. »

Léo : « Le héron cendré il le connaissait. »

Samuel : « Ardea cinerea, Ardéidés. »

Léo : « Brindille avait oublié de regarder la calotte pour savoir si c’était un adulte ou un patapon. »

Max : « Elle peut pas penser à tout ! »

Chut, lui répétez pas, mais Brindille est très étourdie, et souvent, elle parle avant d’avoir branché son cerveau 😀

Samuel : « Avec la calotte blanche c’est un adulte 🙂 »

Léo : « Ensuite on a vu les foulques se chamailler ! »

Samuel : « Les foulques s’appellent Fulica atra, Rallidés. »

Léo : « Arthur avait jamais vu les foulques courir sur l’eau comme ça. »

Max : « Elles sont terribles les foulques… »

Léo : « Le cygne aussi il a été terrible. Vous vous souvenez ? »

Samuel : « Oui ! Je sais pas ce qui lui a pris. Il a chassé tout le monde. Posture d’intimidation et oust tout le monde ! »

Max : « Les familles de bernaches sont parties… »

Léo : « Bonome a fotoé ? »

Max : « Ben oui ! C’est bonome… Il a fait trois millions de fotos ce jour là ! »

Léo : « On montre les fotos ? »

Samuel : « Ben oui, si on en parle… »

Max : « Ça me rappelle un jour… Les sternes avaient des petits ou des œufs sur la barge. Et un cygne s’est approché. Alors les parents sternes l’ont harcelé. Ils lui piquaient dessus chacun leur tour et le cygne devait esquiver les coups de bec en penchant la tête. Ce jour là c’est lui qui s’est sauvé 🙂 »

Léo : « Là, on a pas compris pourquoi il a ousté tout le monde. Il était célibataire. Il avait pas des œufs à protéger… »

Samuel : « On a pas dit le cygne et les bernaches du Canada : Cygnus olor et Branta canadensis, Anséridés. »

Léo : « Tu révises petit Sam ? »

Samuel : « Oui 🙂 »

Max : « Après Grébu est venu nous voir. »

Samuel : « Podiceps cristatus, Podicipédidés. »

Léo : « Arthur en avait jamais vu d’aussi près. »

Non, en effet ! Et puis avec les flouïdés de Brindille on voit pas toujours bien les zoisos 🙁 Mais elle fait des progrès 🙂 Oulala pourvu qu’elle lise pas ce que j’écris 😀

Max : « Grébu c’est notre ami alors il vient tout près. »

Léo : « Il avait l’air surpris de voir un autre petitours. »

Max : « On a pas vu blongios. Il aurait bien rigolé. »

Samuel : « Moi je l’ai toujours pas vu blongios… »

Léo : « Il vient là… »

Samuel : « Dans les végétos ? »

Max : « Oui. On préfère qu’il aille à droite de la foto, tout au bout. On peut lui parler tranquillement. C’est là que je lui ai présenté Léo. »

Léo : « On a bien rigolé 🙂 »

Max : « Parce que la première année, quand on s’est rencontrés, il a parlé de bonome et moi à ses amis blongios pendant son hivernage en Afrique. Et ses copains blongios se sont moqués de lui parce qu’ils voulaient pas croire en l’histoire du grand chevalier au petitours. Mais il s’en fichait. Quand il est revenu on était très contents de se revoir. Et je lui ai présenté Léo. Il a alors imaginé les moqueries de ses copains blongios quand il leur raconterait que le grand chevalier avait maintenant deux petizours… »

Samuel : « Pauvre blongios… »

Léo : « Il s’en fiche des moqueries. Il a des amis petizours lui, pas ses copains. »

Max : « On reviendra le voir… »

Pauvre Sam qui a jamais vu blongios 🙁 Mais tu le verras, j’en suis sûr ! Moi non plus je l’ai jamais vu ! Mais Brindille, si ! Une fois que votre Grand Chevalier l’avait emmenée en inspection ! La chaaance 🙂

Léo : « Après, il y a eu les zoiso 🙂 »

Max : « LE zoiso 🙂 »

Léo : « La fauvette grisette. »

Max : « Sylvia communis, Sylviidés. »

Léo : « Arthur l’avait jamais vue 🙂 »

Max : « Il y en a souvent juste là. »

Léo : « Souvent ? Tu exagères encore Maxou. On en voit une par an… »

Max : « Si on la voit, c’est qu’elle habite là quand elle vient se reproduire ici. »

Samuel : « La fauvette grisette… »

Léo : « Oui Samuel 🙂 »

Max : « Il faudrait que je mette à jour mon fichier de zoisos… On a vu environ 200 espèces… »

Samuel : « Tout ça de zoisos… »

Max : « On a revu le cygne après. Bonome a fait une jolie foto… »

Léo : « C’est rare de voir le bec sous cet angle. On voit bien les lamelles cornées sur le bord du bec. C’est grâce à elles que le cygne filtre l’eau ou qu’il attrape son manger. »

Max : « Et il y a eu grébou. »

Samuel : « Il avait pêché un poisson 🙂 »

Max : « Vous l’avez applaudi ! »

Léo : « Ben oui ! C’est un grand pêcheur grébou ! »

Samuel : « Arthur a applaudi aussi. »

Léo : « Petit Sam, tu as pas donné le nom de grébou en scientifique. »

Samuel : « Je pensais à Arthur en train d’applaudir 🙂 Grébou c’est le grève castagneux, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés. »

Max : « Et il y a eu le grand cormoran… »

Samuel : « Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés. »

Léo : « Mas, tu aurais pu te dispenser de raconter l’histoire des cormorans qui chahutaient au fond de la classe au moment de la distribution des glandes uropygiennes par Dieu… »

Samuel : « Mais non ! On a bien rigolé ! »

Léo : « Faire dire à Dieu : ‘Là j’ai pas le temps. Il y a mon Fils qui vient prendre l’apéro !’ Quand même, Max ! »

Max : « Mon Léo, tu es trop sérieux. Et ton petit Sam dit Tabarnak toutes les trois phrases ! Quand il ajoute pas hostie ou kalisse ! Je te rappelle que le tabernacle c’est là où on garde les hostie consacrées, le Corps du Christ ! Et le calice contient le vin consacré, le sang du Christ ! »

Léo : « J’ai jamais compris pourquoi les québécois utilisaient ce vocabulaire… »

Max : « Parce qu’ils ont le sens de l’humour EUX ! »

Samuel : « Cousin Léo peut être très drôle lui aussi ! »

Max : « C’est vrai. J’aime beaucoup son humour sérieux. Bon, on reprend ? »

Léo : « Il y a eu la mandarine 🙂 »

Samuel : « Un canard mandarin femelle, Aix galériculata, Anatidés. »

Max : « Je me souviens plus si Arthur en avait déjà vu… »

Nan 🙁 Jamais vu avant ! Brindille en avait vu avec le Chevalier mais pas moi !

Léo : « Il faudrait l’emmener au Royaume des Mandarins… »

Oh ouiiiii 🙂

Max : « Il y a pas d’eau ! C’est tout sec ! La mare a dû disparaître. On ira voir quand même… »

Léo : « Il faut demander à bonome. »

Max : « Si on lui demande il va vouloir. Pour ses petizours… Et comme il sait jamais où aller… »

Peut-être que comme il a beaucoup plu, la mare s’est reformée ? Vous me raconterez les copains ?

Samuel : « Après on a vu le petit colvert. Anas platyrhynchos, Anatidés. »

Max : « Il avait l’air perdu tout seul. »

Léo : « Sa famille était pas loin. Il traînait dans l’eau avant de les rejoindre. »

Samuel : « Les autres faisaient la sieste. »

Samuel : « C’est mignon les petits… »

Max : « Bonome explique toujours que c’est une adaptation évolutive qui fait qu’on trouve les petits mignons. Son argumentation est pas idiote. Imaginons un bébé humain. Ça fait rien tout seul, ça fait caca partout, ça vous réveille la nuit… C’est insupportable. Si on le trouve pas mignon, en d’autres termes si il y a pas l’instinct parental, les parents le mettent à la poubelle et dorment tranquillement sans avoir du caca partout. Mais du coup ils ont pas d’enfants et le gène de l’absence de l’instinct parental se transmet pas. Alors que les parents qui ont le bon instinct prennent soin de leur petit qui grandit puis se reproduit lui-même transmettant ainsi le caractère. »

Léo : « C’est vrai que c’est pas idiot comme argumentation. »

Max : « C’est bizarre l’instinct parental qui fait qu’on trouve les petits mignons. Observez bien le bébé humain. IL EST MOCHE ! A la naissance il mesure 50 cm de long, dont 25 cm juste pour la tête ! C’est pas les bonnes proportions ça ! Et il est tout potelé. C’est pas mignon. Il est tout gras ! Beurk ! »

Léo : « Max, tu as surtout peur qu’un jour bonome se trouve une femelle et qu’il ait des enfants. Tu es jaloux par avance. Parce que le bébé lui prendrait tout son temps et il s’occuperait plus de nous. »

Samuel : « Il s’occuperait de nous quand même ! »

Max : « Moi je lui changerai pas ses couches au machin ! »

Léo : « A vrai dire, je l’imagine pas avec un bébé notre bonome… »

Max : « On s’en fiche ! Reprenons les petits zoisos qui sont mignons. Ou pas… »

Mais euh ! Max ! Le chevalier était un bébé humain, et je suis sûr qu’il était pas moche à sa naissance ! Et puis les mamans, elles aiment bien faire des bisous partout aux petits bébés humains, dans les plis du cou, du ventre, partout ! Les mamans, ça bizouille tout le temps 🙂

Léo : « J’aime bien les petits zanimos parce que ça veut dire que l’espèce survit un peu… »

Max : « Ben oui ! C’est l’avenir les petits ! »

Samuel : « Comme les petites sternes pierregarins, Sterna hirundo, Laridés. »

Max : « Arthur avait jamais vu les poussins de sternes. »

Léo : « Il en a vu trois d’un coup… »

Max : « Ils étaient déjà grands. Pas comme les tout petits du Royaume des Sternes… »

Léo : « Quand les sternes nichent sur la barge il y a jamais d’autres zoisos qui s’y posent. »

Max : « Oulala non ! Les parents laissent pas faire ! C’est territoire sterne ! Gare au coups de bec ! »

Léo : « Max, tu te souviens du documentaire dans lequel on voyait des barges sur le Rhin ? »

Max : « Oui ! Des tas de barges pour accueillir des sternes pierregarins. Il y avait plus de 200 couples nicheurs. Et des fois, les ornithologues vont sur les barges pour voir si tout se passe bien. Ils évitent d’y aller mais il faut bien… »

Léo : « Alors ils mettent un casque 🙂 »

Samuel : « Ils mettent un casque ? »

Max : « Ben oui ! Avec tous les parents sternes qui donnent des coups de bec, les ornithologues auraient le crane fracassé sinon ! »

Léo : « Même qu’ils doivent jeter le casque après chaque visite ! »

Samuel : « Je savais pas ça moi ! Il faut pas s’approcher des sternes ! »

Max : « T’inquiète pas petit Sam ! On est prudents. Et elles crient avant de donner des coups de bec. »

Léo : « On aurait dû le dire à Arthur, pour qu’il fasse attention. »

Max : « Il a pas de casque je crois. La prochaine fois qu’on va à la mer, on lui en trouve un. »

Léo : « Oui Maxou. »

Samuel : « Après, on a vu les bernachons 🙂 »

Max : « Ils étaient déjà grands… »

Léo : « Au moins deux familles… »

Max : « Dire qu’avant mon arrivée, bonome a suivi presque quotidiennement plus de 70 individus ! »

Léo : « Plus que ça Max ! Il me semble qu’il y avait 42 petits et une cinquantaine d’adultes. Les parents mais aussi des trop jeunes pour se reproduire et des célibataires. »

Samuel : « C’est trop pour un petit Royaume comme ça ! »

J’avais fotoé les bernaches ! Dès que l’une a dit à la troupe « Bon allez les filles, c’est l’heure du bain, on y va à 3 ! » Eh bien hoplà tout le monde a filé au bain ! Plouf les bernaches 😀

Max : « C’est vrai. Mais il y a pas de prédateurs… »

Léo : « Les corneilles peuvent manger des poussins quand ils sont tout petits et encore tout jaunes. »

Max : « C’est bien pour la régulation des populations la prédation, mais j’aime pas y penser. »

Léo : « Je comprends. La deuxième famille a des petits plus grands. On devine les couleurs du cou. La tâche jugulaire blanche commence à apparaître. »

Samuel : « On peut remettre une foto ? »

Léo : « Bien sûr petit Sam. »

Samuel : « Ça saute pas aux yeux… »

Léo : « On est naturalistes petit Sam. Il faut observer attentivement. »

Samuel : « On voit mieux les grandes plumes des ailes qui commencent à se développer. »

Max : « Ce sont les rachis qui apparaissent les premiers. C’est l’axe de la plume. Il paraît bleu… »

Samuel : « Ah oui… Alors ils sont un peu plus grands que les autres… »

Max : « Après on a vu les foulques et leurs petits. Elles sont rigolotes les petites foulques. »

Léo : « Tu dis plus que ce sont les petits les plus moches du monde ? »

Samuel : « Tu as dit ça cousin Max ? »

Max : « Ben oui ! Mais après j’ai culpabilisé. Je voudrais pas qu’elles fassent la dépression à cause de moi quand même ! Pauvre petites foulques… »

Léo : « Les petites poules d’eau sont rigolotes aussi 🙂 »

Max : « Oui, et on pourrait les confondre avec les petites foulques. »

Léo : « Sur les fotos on voit bien que quand elles sont petites les ailes sont pas encore développées. »

Max : « Les ailes des zoisos c’est un membre chiridien, comme les bras des zoms. Il y a l’humérus, le radius et le cubitus et les doigts. »

Léo : « Sauf que le cubitus s’appelle l’ulna et il y a pas le même nombre de carpes et de métacarpes. Et les doigts sont pas pareils et il y en a pas 5 »

Samuel : « C’est pas tout pareil ! »

Max : « Certes ! Mais l’architecture globale est la même ! C’est un membre chiridien quand même ! C’est pas un membre comme les autres puisqu’il est adapté au vol. »

Léo : « Tu as raison Maxou. C’est bien un membre chiridien. »

Merci les copains de nous partager vos connaissances 🙂 On apprend tant de choses grâce à vous ! C’est nul qu’il y ait pas plus de lecteurs du blog 🙁 Ils sont bêtes les jens 🙁 Ils préfèrent se vautrer devant leurs jeux d’ordinateur ou regarder des émissions de jens encore plus bêtes qu’eux, comme ça, ils ont l’impression d’être intelligents 🙁

Max : « Et après on a vu la poule d’eau ado 🙂 »

Samuel : « Tu as bien fait rigoler Arthur quand tu as dit qu’on avait l’impression que les poules d’eau adultes ont des pattes trop grandes pour elles 🙂 »

Max : « Leurs pattes deviennent adultes avant elles 🙂 Comme si le bébé zom venait au monde en chaussant du 42 🙂 »

Léo : « Déjà qu’il a une énoooorme tête 🙂 »

Samuel : « Tu es trop bête cousin Max 🙂 Tu dis toujours des bêtises. »

Léo : « Cousin Max dit des bêtises pour rigoler. »

Samuel : « C’est un polisson cousin Max. »

Max : « Il faut bien rigoler un peu 🙂 »

Léo : « Bonome aussi il dit des bêtises des fois. Comme la blague du patapon. »

Max : « Arthur la connaissait pas. »

Léo : « Et on lui a appris a reconnaître les juvéniles du héron. Avec la calotte grise. »

Max : « Je crois qu’il a apprécié la promenade Arthur. »

Léo : « Je pense aussi. »

Max : « On lui demandera de dire ce qu’il pense de notre article. »

Léo : « Il laissera un commentaire… »

Rho ben oui alors ça m’a plu cette promenade ! Je recommencerais bien tous les jours 🙂 mais Brindille elle a toujours des trucs de Brindille à faire, ça, et puis ça, et ça encore 🙁 Elle est encore plus pressée que Martin !

Max : « Bon, ben on a fini… »

Attendez les copains ! J’ai encore 2 fotos pas trop flouïdés de Brindille 🙂 On avait vu de magnifiques  insectes avec vous 🙂 Mais je sais pas leur nom 🙁

Léo : « On va réveiller bonome ? »

Max : « Il va grommeler et ronchonner. »

Léo : « On le chatouillera pour le faire rigoler. »

Samuel : « Et on va faire la bagarre ! »

Max : « Bonne idée ! C’est parti ! »

Coquelicot m’a fait un beau dessin:)

C’est une mésange à longue queue parmi des jolies fleurs. Il y a pas de mésange à longue queue dans cet article mais j’aime beaucoup le dessin alors je le mets quand même:)

Merci Coquelicot 🙂

Rholala qu’est ce qu’elle dessine bien Coquelicot ! Merci les copains pour la promenade avec vous 🙂 Saluez le Grand Chevalier de ma part !

Continuer la promenade

8 réflexions au sujet de « 153-2 Les zoisos du Royaume des Bernaches avec Arthur »

  1. Coucou Max !

    Ne t’auto-flagelle pas, tu es un super petitours gentil, rigolo, et très cultivé 🙂 Ca arrive de dire des zerreurs, tu le dis toi-même et j’ai voulu gentiment moquer mais c’était pas des reproches ! Le grand chevalier est épuisé par la schola, toi par le blog à graver, on vous en veut vraiment pas 🙂 Vous faites tous un travail titanesque et très formateur pour nous 🙂
    Serrage de pattes amical à tous trois, respect au Grand Chevalier et bises de la part de Brindille au Grand Chevalier et Coquelicot 🙂
    Arthur

  2. Oulala ! Me grondez pas ! C’est pas ma faute ! J’ai lu trop vite et j’ai pas fait attention. C’est à cause que je suis fatigué avec tout le travail à faire et les conseils de classe de la schola… Pardon pardon… J’ai pas fait attention aux flouïdés de Brindille. Pfff… Mais c’est aussi parce que j’ai cru que c’était les fotos de bonome ! Dans l’article sur l’Arthropodologie au Royaume des Bernaches il y a presque les mêmes ! Raghonicha fulva in copula et Oedermera nobilis aux grosses cuisses 🙂
    Pardon à Arthur pour avoir pas bien lu et à Coquelicot pour avoir dit que tu lisais pas. Mea culpa… Désolé pardon et tout ça…
    Paaaardoooooon
    Max le méchant petitours

  3. Merci Coquelicot pour le nom des insectes 🙂 T’es trop fooorte 🙂

    Dis donc Max, çavapalatête ? tu dis à Coquelicot : « As-tu lu l’article ? C’est pas un Grand Jeu Concours ! Les réponses sont déjà dans l’article ! Coquelicot, quand même ! »
    Mais les noms des 2 insectes n’y étaient pas 🙂 Encore ouf que Coquelicot m’a dit leur nom sinon Brindille et moi souffririons encore toute la nuit de ne pas savoir 😀 Maaax, quand même ! 😀

    Merci pour ton article Max, et encore bravo au Chevalier pour ses magnifiques fotos, surtout celle du cygne en effet 🙂

    Arthur

  4. Oui oui, je sais bien que c’est pas un jeu mais comme Arthur ne connaissait pas ces insectes, je me suis dis que je pouvais peut être aider 🙂

  5. Bonsoir Coquelicot,
    Moi aussi j’aime beaucoup la foto du cygne et pour une fois bonome est content de sa foto 🙂
    As-tu lu l’article ? C’est pas un Grand Jeu Concours ! Les réponses sont déjà dans l’article ! Coquelicot, quand même !
    Mais sinon tu as raison. C’est bien des téléphores fauves et un oedémère noble mâle 🙂 Bravo Coquelicot 🙂
    Merci encore pour ton beau dessin 🙂
    A bientôt 🙂

  6. Bonjour tout le monde !
    Vous en avez vu de jolies choses !
    La photo du cygne est magnifique bravo. Les photos du blog sont belles en général (oui je sais, ça ne plait pas au Chevalier, qui veut toujours faire mieux, qu’on dise que ses photos sont belles 🙂 )
    Pour les insectes je crois avoir des réponses mais il faudrait quand même demander au Chevalier pour être vraiment sûr…
    Les premiers semblent être des téléphores fauves (Rhagonycha fulva) et le second un œdémère noble mâle (Oedemera nobilis).
    À bientôt 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.