146-1 Le musée des fossiles

Dimanche 18 Mars, An V

Max regarde par la fenêtre de la cabane…

Le chevalier : « Que fais-tu Maxou ? »

Max : « Je regarde la neige tomber… »

Le chevalier : « Tu veux aller dehors ? »

Max : « Non, j’ai trop froid. Et puis on peut pas inspecter avec la montagne de copies qu’il y a sur ton bureau. »

Le chevalier : « Tu ne travailles pas ? »

Max : « Je viens de finir un article. Le Musée des fossiles. Je suis pas très content de moi mais j’y arrive pas. »

Le chevalier : « Tu me fais lire ? »

Max : « Si tu veux. Mais après je retourne regarder la neige. »

Dimanche 12 février, An IV

Max est sagement assis sur le lit du chevalier. Il attend, sac à dos sur le dos, que le chevalier se réveille ce qui ne tarde pas à arriver…

Max : « Bonjour mon bonome 🙂 »

Le chevalier : « Mmmmm… Bonjour Maxou. »

Max : « Bien dormi ? »

Le chevalier : « Oui, merci… Tu as déjà ton sac sur le dos ? »

Max : « Ouiiii ! »

Le chevalier : « Serais-tu impatient ? »

Max : « Bonome, on va au musée des dinosaures aujourd’hui ! »

Le chevalier : « Le musée de paléontologie… Il n’y a pas que des dinosaures. A vrai dire, je ne sais même pas s’il y a des dinosaures… »

Max : « Dis pas ça ! »

Le chevalier : « Nous verrons bien. »

Le chevalier se retourne et remonte la couverture…

Max : « Tu vas pas te rendormir quand même ! Bonome ! Il faut aller aux dinosaures ! »

Le chevalier : « Mmmmm… Jedorencor… »

Max : « Bonomou… »

Le chevalier : « Sois patient Maxou. Viens faire un câlin. »

Max : « Mais après on y va ! »

Le chevalier : « Promis. »

Quelques minutes plus tard, Léo et Samuel viennent dans la chambre…

Léo : « Bonome dort ! »

Samuel : « Et cousin Max ? Il est où ? »

Léo : « Je comprends… Il doit être tout serré contre son bonome. »

Samuel : « On les rejoint ? »

Léo : « Bonne idée ! »

Samuel et Léo grimpent dans le lit et s’installent confortablement. Le chevalier se réveille…

Le chevalier : « Bonjour mes petizours. »

Léo : « Bonjour bonome. »

Samuel : « Bonjour chevalier. »

Léo : « Qu’est ce que vous faites ? »

Le chevalier : « On ne fait rien… »

Léo : « Rien du tout ? »

Le chevalier : « Non. »

Léo : « On t’aide ! »

Le chevalier : « Merci 🙂 »

Plus tard…

Max : « Bonome, quand est-ce qu’on y va ? »

Le chevalier : « Ne sois pas pressé mon petitours. »

Max : « Mais on va voir des dinosaures ! »

Léo : « Bonome, ton Maxou tient beaucoup à voir des dinosaures. Je crois qu’il est vain d’espérer qu’il soit patient. Il vaudrait mieux que tu te prépares. »

Samuel : « On va faire le café si tu veux ! »

Max : « S’il te plaît bonome… »

Le chevalier : « D’accord. C’est parti ! »

Le musée était pas très loin de la cabane. La chevauchée a été courte. Mais j’étais impatient quand même. Et, à vrai dire, Samuel et Léo aussi. Bonome avait l’air rigolo au musée, en tenue de randonnée avec son sacado. Il avait l’air un peu déplacé parmi les touristes. Pourtant, c’était le seul qui connaissait les fossiles présentés. Il faut dire qu’il y en a pas énormément. C’est pas un grand musée ce musée, mais il est très bien quand même. Je suis pas sûr d’avoir le droit de publier des fotos alors je vais en mettre quelques unes mais pas beaucoup. Et pas très belles. Comme ça, le musée mettra pas bonome en prison.

D’abord on a étudié attentivement la première vitrine. Je la montre parce qu’on voit pas bien sur la foto.

Cette vitrine montre toutes les couches des falaises des Vaches-Noires avec les principaux fossiles qu’on peut y trouver. Mais c’est embêtant parce que les fossiles sont numérotés et pour savoir qui c’est, il faut chercher dans le cartouche qui est à côté. C’est pas très pratique. Bonome a fotoé tous les fossiles et tout le cartouche. Bon, il a fait ça avec toutes les vitrines pour avoir des fotos de référence qui l’aideront peut-être à identifier ses fossiles à lui.

Ensuite, on a étudié les autres vitrines : les mamonites, les bélemnites, les échinodermes, les brachiopodes, les bivalves… Je te montre les bivalves Princesse même si on voit pas bien. C’est pour montrer comment c’est dans le musée…

Je te montre aussi quatre mamonites. Ce sont des Euaspidocératidés. Regarde Princesse…

Euaspidoceras ferrigineum Euaspidoceras hirsutum
Euaspidoceras subbabeanum Euaspidoceras douvillei

Je te montre ces quatre mamonites comme ça, tu vas te rendre compte que c’est pas facile d’identifier un fossile. Oulala c’est compliqué ! Alors si bonome dit des erreurs, il faut pas le gronder. Les trois premières viennent des Marnes de Dives du Callovien supérieur. La quatrième a été extraite de l’Oolithe ferrugineuse de l’Oxfordien inférieur. Dans le musée il y a pas Euaspicoderas perarmatum. Tu sais, celle que bonome a trouvé le premier jour. Mais dans son beau livre de fossiles des Vaches-Noires, il est écrit qu’il y en a quand même… Ils ont pas tous les fossiles dans ce musée. Souvent, dans les musées, ils exposent des pièces et ils en ont autant dans les réserves. Quand bonome a dit ça, Léo a demandé si on pourrait aller visiter les réserves. Mais on peut pas. Il faut travailler dans le musée pour visiter ses réserves et les petizours, ça travaille pas dans les musées…

Ensuite on a étudié la vitrine des crocodiliens. Il y a des morceaux de mâchoires, de crânes, des vertèbres… mais pas de crocodiliens complets. N’empêche que j’aimerais bien découvrir des fossiles de Vertébrés moi 🙂 Même incomplets. En étudiant cette vitrine on a mieux compris le désarroi des premiers paléontologues : l’abbé Diquemare, le grand Cuvier… Parce que les crocodiliens du Jurassique ils ressemblaient pas vraiment aux crocodiliens actuels et qu’en plus, actuellement, il y a pas des crocodiliens en Normandie. Ils ont dû beaucoup mmmmmer en se grattant la tête ces paléontologues… Bonome en a profité pour nous raconter l’histoire de Mary Anning. Mary habitait à Lyme Regis dans le Dorset en Angleterre. C’est un endroit très connu pour ses fossiles du Jurassique et Mary en a découvert beaucoup. C’était une autodidacte. Elle a tout appris toute seule. Il y a un beau livre qui raconte son histoire. C’est Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier (Paris, éditions Quai Voltaire/La Table ronde, 2010 traduction Anouk Neuhoff).

Ensuite on a vu ça 🙂

Ça c’est un beau fauteuil 🙂 On voudrait le même pour bonome 🙂 Peut-être qu’il a un fauteuil comme ça, dans la bibliothèque qu’il a dans sa tête. On peut pas savoir… En vrai, ce fauteuil, constitué de béton dans lequel ont été insérées des mamonites, a été réalisé par le paléontologue amateur villersois Ferdinand Postel.

Je passe les vitrines qui expliquent la fossilisation, le dimorphisme sexuel chez les mamonites… Quoique… Chez les mamonites le mâle et la femelle sont pas toujours pareils. Il y a la forme macroconque et la forme microconque. C’est la femelle la plus grande chez les mamonites… On a aussi vu l’arbre du vivant. Parce que si on considère que tous les êtres vivants ont eu un ancêtre commun unique, alors on peut refaire l’arbre généalogique de tous les groupes actuels. C’est l’arbre phylogénétique. C’est très compliqué. Mais bonome a tout fotoé alors on va pouvoir étudier ça au calme…

Après, on a levé la tête pour voir les grands fossiles qui étaient suspendus au plafond. Regarde ceux-là Princesse.

On aurait pas aimé les croiser dans l’eau ces zanimos. Oulala non ! Surtout qu’en plus on sait même pas nager ! Si tu regardes bien les membres de celui de gauche, tu vas reconnaître un membre chiridien. Observe bien Princesse. Il y a un os, deux os, tous les os du poignet que je sais même pas comment ils s’appellent, parce qu’il y en a trop et ensuite il y a les phalanges. Comme chez n’importe quel Tétrapode ! Bon, là, c’était entouré par la peau et c’était pas vraiment flexible. Tous ces os formaient une palette natatoire, un type de membre chiridien adapté à la nage. Et puis il y a de très nombreuses phalanges. Bonome appelle ça l’hyperphalangie et c’est pour ça qu’il a pas d’amis 🙂 L’hyperphalangie augmente la surface des palettes natatoires et ça permet de nager plus vite. Bonome, qui connaît toujours tout, dit qu’il y a parfois hyperdactylie. C’est quand il y a plus de cinq doigts. Ça augmente encore la surface de la palette natatoire. Tu imagines hyperphalangie et hyperdactylie en même temps ?

Et puis il y a lui 🙂

Lui, c’est un ophtalmosaurus. Ophtalmo c’est à cause de ses grands yeux renforcés par un anneau sclérotique. Ce zanimo a probablement les plus grands yeux de tous les zanimos de toute l’histoire des zanimos. C’était pour mieux voir dans le noir des profondeurs marines. Et son anneau sclérotique renforçait l’œil pour résister à la pression due à la profondeur ou à la vitesse. Il devait nager très vite parce qu’il faisait l’hyperphalangie et l’hyperdactylie. Si tu regardes bien tu verras 6 doigts Princesse… Cet ophtalmosaure ressemble beaucoup à un dauphin qui est un mammifère. Et les requins ressemblent aussi un peu, alors que ce sont des Chondrichtyens. C’est ce qu’on appelle la convergence évolutive. Des zanimos qui vivent dans le même milieu et qui ont le même mode de vie sont soumis aux mêmes contraintes et les adaptations qui apparaissent sont à peu près les mêmes. Pour ces trois zanimos appartenant à des groupes très différents l’évolution a abouti à une forme globalement identique. Mais ils sont quand même pas pareils. C’est passionnant dit Léo 🙂

Ça me plaisait bien tout ça mais c’était quand même pas des dinosaures. Et j’en voyais pas du tout moi… Alors bonome a interrompu ses explications et est allé par là. Par là, c’est une petite salle au fond qu’on voyait même pas, nous. Et on a vu des dinosaures 🙂 🙂 🙂

Lui c’est Streptospondylus. Quelques morceaux ont été trouvés dans les Marnes de Dives aux Vaches-Noires par l’abbé Charles Bacheley en 1778. Cet abbé se doutait bien que c’était un zanimo qui existait plus à son époque, mais il a pas trop osé le dire. L’histoire de l’étude de ce dinosaure repose beaucoup sur l’étude de ses vertèbres. Bonome nous a expliqué un peu les vertèbres. Il faudrait que j’écrive un article complet sur ce sujet. C’est passionnant dit Léo. Léo, il trouve tout passionnant quand il s’agit de la nature. Je crois que je vais lui demander d’écrire des articles spécialisés 🙂

D’après bonome, le streptospondylus est un dinosaure bipède carnivore. Si tu regardes bien la foto tu pourras nous voir 🙂 On est à côté d’un dinosaure 🙂

Un peu plus loin il y a le Lexovisaurus.

Lui aussi a été trouvé en Normandie, mais un peu plus loin, à Argence. On connaît pas, nous. Le Lexovisaurus est un genre douteux. Ça veut pas dire qu’il a mauvais genre mais qu’on est pas sûr que ce genre existe. Mais nous, on va dire que c’est bien Lexovisaurus. Il date du Callovien moyen, zone à Kosmoceras jason. Le Lexovisaurus fait partie des Stégosauriens. Ce sont des dinosaures quadrupèdes herbivores. J’en dis pas plus, tu comprendras plus tard pourquoi Princesse…

Puis, dans une petite salle toute sombre, on a vu des œufs de dinosaures fossilisés. Regarde Princesse…

Ils sont sous verre parce que ce sont des vrais fossiles. Les autres, et même l’ichtyosaure et le pléiosaures, ce sont des fac-simile c’est-à-dire des reproductions. Pour pas abîmer les vrais fossiles. Mais là, ce sont des vrais œufs fossilisés 🙂

Plus tard, à la sortie du musée…

Le chevalier : « Alors ? Ça vous a plu ? »

Samuel : « Tout ça de fossiles… »

Léo : « C’était bien 🙂 »

Max : « Bonome, comment peux-tu nous demander si c’était bien ? On a vu des dinosaures ! »

Léo : « Rhoooo la chance ! »

Samuel : « Et des tas d’autres fossiles ! »

Le chevalier : « Alors ça vous a plu. J’en suis ravi 🙂 »

Max : « Bonome, pourrais-tu me prêter quelques piécettes s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Pour quoi faire ? »

Max : « Pour t’offrir un café à la taverne. »

Le chevalier : « Pourquoi veux-tu m’offrir un café ? »

Max : « Parce que tu es un gentil bonome 🙂 »

Le chevalier : « La vraie raison Maxou 🙂 »

Max : « Ben… C’est parce que j’aimerais bien que tu nous expliques les dinosaures… Tu veux bien ? »

Léo : « Oh oui ! »

Le chevalier : « Samuel ? »

Samuel : « Je suis d’accord 🙂 »

Le chevalier : « Alors allons-y ! »

Un peu plus tard, à la taverne…

Max : « Bonome, tu oublies pas de commander un chocolat chaud avec trois pailles s’il te plaît 🙂 »

Le chevalier : « Oui Maxou. Bien Maxou ! Bien, que voulez-vous savoir ? »

Max : « Ben… Les dinosaures ! »

Samuel : « Quelle question ?! »

Léo : « On veut savoir les dinosaures nous. »

Max : « Bonome, voyons ! »

Léo : « Déjà, tu pourrais nous dire ce que c’est un dinosaure. »

Le chevalier : « On appelle dinosaure tout animal membre du clade le moins inclusif allant de Triceratops horridus à Passer domesticus. En d’autres termes, tout animal placé dans un arbre phylogénétique entre le triceratops et le moineau est un dinosaure. »

Max : « D’accord. Ça va être long… »

Léo : « Il est en forme. »

Samuel : « Cousin Max, m’autorises-tu ? »

Max : « Oui oui. C’est nécessaire là ! Oulala ! »

Samuel : « NON MAIS TU VAS PAS BIEN DANS TA TÊTE ??? C’EST QUOI CE BONOME QUI PARLE UNE LANGUE QU’ON COMPREND MÊME PAS ! TU VAS PARLER SIMPLE TABARNAK OU JE TE FAIS AVALER TA TASSE, LA SOUCOUPE, LA CUILLÈRE ET PEUT-ÊTRE MÊME LA TABLE ! »

Léo : « C’est bien Samuel ! Bravo ! »

Max : « Bon, on sent quand même le manque de pratique mais, pour un début, c’est bien. J’encourage ! »

Le chevalier : « Mes chers petizours, je n’y peux rien si c’est la seule définition simple des dinosaures. »

Max : « Parce que ça c’est simple ? Le crade le moins impulsif de l’arbre philatélique ? C’est simple ça ? »

Le chevalier : « Le crade le moins impulsif 🙂 Ne parle pas de toi en ces termes Maxou 🙂 »

Léo : « Il ironise… »

Samuel : « Ça va être long… »

Max : « Bonome, s’il te plaît… »

Le chevalier : « Max, si seulement je savais définir les dinosaures… »

Léo : « Mais bonome, tu connais pas des caractères physiques propres à ce groupe ? »

Le chevalier : « D’après ce dont je me souviens, aucun caractère n’est présent chez tous les dinosaures. Il y a toute une collection de critères et il en faut certains, en nombre suffisant, pour pouvoir affirmer que l’animal est bien un dinosaure. »

Max : « Et tu connais ces critères ? »

Le chevalier : « C’est trop compliqué. Je vous fournirai des documents que vous pourrez étudier à loisir dans la cabane. Vous me direz ce que vous en pensez… »

Léo : « Bon, on sait que les ichtyosaures, les plésiosaures, les mosasaures, les ptérosaures et des tas d’autres saures sont pas des dinosaures. Tu peux pas nous aider un peu ? »

Le chevalier : « Je vous ai déjà expliqué un peu au sujet des reptiles qui n’existent pas. Les dinosaures ont des membres érigés, verticaux. »

Max : « Oui c’est vrai ! »

Léo : « Et tu avais dit que les dinosaures c’était trop compliqué… »

Samuel : « Alors on saura pas les dinosaures ? »

Max : « Tu peux peut-être présenter ce groupe à défaut de dire comment on le définit. »

Léo : « Oui ! »

Le chevalier : « Simple alors… Disons que le groupe des dinosaures se divise en deux sous groupes : les Saurischia et les ornithischia. Les premiers ont un pubis pointant vers l’avant alors que chez les seconds il pointe vers l’arrière. »

Samuel : « C’est quoi le pubis ? »

Le chevalier : « Un os du bassin. Le bassin des tétrapodes est constitué de deux demi-bassins soudés plus ou moins solidement l’un à l’autre. Chaque demi-bassin comporte lui-même trois os : le pubis, l’ilion et l’ischion. »

Max : « Tu aurais pas un dessin du bassin du zom pour nous faciliter les choses s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Si, bien sûr ! »

Max : « Merci bonome. Voyons ça… Tiens, l’articulation sacro-iliaque ! La tienne va mieux ? »

Le chevalier : « Ça dépend des périodes… »

Max : « Tu fais pas assez tes exercices bonomou. Si on les fait avec toi, tu seras plus sérieux ? »

Le chevalier : « Oui Max. »

Max : « Vous avez entendu les cousins ? Dès demain on se met au sport nous aussi ! »

Léo : « D’accord ! »

Samuel : « On va être sveltes et musclés 🙂 »

Max : « Oui petit Sam. Bon, on a vu le bassin du zom pour comprendre. Passons à tes ornitcha et tes sauritcha… Montre leurs bassins. »

Le chevalier : « Les Saurischia et les Ornitischia Maxou. Regardez ça… »

Léo : « Alors alors alors… Le pubis c’est l’os bizarre qui se balade comme ça ? »

Le chevalier : « Je t’ai connu plus précis mon petitours 🙂 »

Léo : « ‘Mon petitours’… Rhoooo… »

Samuel : « Cousin Léo, tu sais bien que tu es son petitours. Même que je pense que tu es son préféré. »

Léo : « C’est même pas vrai ! Tous ses petizours c’est son préféré. Toi aussi il te préfère. Et Max aussi. »

Max : « On avance pas beaucoup là… Bonome, commande toi un autre café. »

Le chevalier : « Bonne idée 🙂 Bien… Les Ornithischiens, également appelés avipelviens, ont donc le pubis pointant vers l’arrière parallèlement à l’ischion. »

Léo : « Avipelviens ? A pelvis de zoisos ? Ce sont les ancêtres des zoisos ? »

Le chevalier : « Bonne question Léo. Mais non. Les oiseaux ont bien le pubis tourné vers l’arrière mais c’est un caractère dérivé. Ils descendent des Saurischiens dont le pubis pointe vers l’avant… »

Max : « C’est compliqué ces histoires de pubis… »

Léo : « Continue bonome. Les Ornithischiens ou avipelviens… »

Le chevalier : « Ils comprennent trois grands groupes : les Ornithopodes, les Thyréophores et les Marginocéphales. »

Max : « Évidemment… »

Le chevalier : « Je vous fais un tableau avec des illustrations, ce sera plus clair… »

     

Ornithopodes

Thyréophores

Marginocéphales

Bipèdes ou quadrupèdes

Quadrupèdes à membres épais, porteurs de plaques osseuses ou de piquants…

A crêtes ou bouclier osseux céphaliques.

Iguanodon

Stégosaures

Tricératops

Max : « Ben oui ! Là, on comprend ! Bonomou, tu devrais acheter des figurines de dinosaures pour mettre dans la cabane 🙂 »

Léo : « Comme ça on comprendrait mieux… »

Samuel : « Et on pourrait jouer aux dinosaures 🙂 »

Le chevalier : « La cabane est déjà assez encombrée comme cela 🙂 »

Léo : « Et les Saurischiens ? »

Max : « On sait déjà qu’ils ont le pubis tourné vers l’avant 🙂 »

Samuel : « Il y a des sous groupes aussi ? »

Le chevalier : « Oui petit Sam : les Théropodes et les Sauropodomorpha. »

Max : « Tu expliques s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Non, j’illustre 🙂 Les Théropodes sont des dinosaures bipèdes et le plus souvent carnivores. Et ils comprennent les oiseaux. »

Léo : « Je note : les zoisos sont des dinosaures saurischiens théropodes… »

Le chevalier : « Les Sauropodomorpha sont quadripèdes et herbivores. Ce sont les diplodocus et les brontosaures. »

   

Théropodes

Sauropodomorpha

Bipèdes zoophages

Quadrupèdes phytophages

Tyranosaure, Allosaure

Apatosaure, Diplodocus…

Max : « Merci bonome, tu veux un autre café ? »

Le chevalier : « Bien sûr 🙂 Mais rapidement. J’aimerais aller au Roches-Noires. Je ne connais pas et ce n’est pas loin… »

Léo : « On va fossiler ? »

Samuel : « Et faire la géologie ? »

Léo : « Bonne idée ça ! Avale vite ton café ! »

Samuel : « Mais te brûle pas quand même ! »

Le chevalier : « Maxou, tu as l’air contrarié. N’as-tu pas envie d’aller aux Roches-Noires ? »

Max : « Mmmmm… Si si… »

Le chevalier : « Qu’est ce qui ne va pas ? »

Max : « Je pense à l’article que je vais devoir écrire… Ça va pas être facile. J’ai peur de pas y arriver ou de pas être intéressant… Tu m’aideras ? »

Le chevalier : « Non. Tu vas très bien te débrouiller tout seul 🙂 »

Max : « C’est gentil. Mais tu m’aideras quand même. »

Le chevalier : « On y va ? »

Max : « On y va ! Euh… Il faut payer. Bonome, tu veux bien payer. J’ai peur du tavernier… »

Le chevalier : « Si je comprends bien je paye le café que tu m’offres avec l’argent que je t’ai donné. »

Max : « Ouiiii 🙂 »

Le chevalier : « Sacré Maxou ! Allez, on est partis ! »

Continuer la promenade

4 réflexions au sujet de « 146-1 Le musée des fossiles »

  1. Bonjour Arthur,
    on a regardé ce reportage pendant que bonome corrigeait ses copies… Mais c’est gentil à toi de nous avoir prévenu. Grâce au lien on pourra le revoir pour étudier.
    A bientôt 🙂

  2. Merci Inconnu,
    c’est gentil ce que tu dis. Mais il y a pas tant de fautes que ça quand même…
    A bientôt

  3. Bonjour Maxou ,
    Ton blog est génial !!!!!!!! Il y a juste certaines fautes d’orthographes . mais je ne t’en veux pas 🙂
    continue comme tu es le meilleur 😉 bizou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.