133 – Monsieur Balanin

Un jour de novembre de l’an IV dans la cabane du chevalier…

Max : « Pfff ! Pourquoi me suis-je lancé dans les cours pour la schola ! Quel travail ! Je vais jamais m’en sortir moi… J’en ai assez ! Et si je faisais une pause… Que pourrais-je faire ? Tiens ! Et si je demandais à monsieur Internet… Aloraloralor… »

Max : « Oulala ! C’est rigolo ça ! Les aventures de Monsieur Balanin ! Hihihihi ! Rholala, il faut que je prévienne les cousins ! LÉO ! SAMUEL ! VENEZ VOIR ! … LÉO ! SAMUEL ! … Ils répondent pas ! Je vais aller les chercher. Ils doivent encore dormir. Ou étudier les zoisos… »

Max : « Qu’est que vous faites ! Je vous ai appelés et vous êtes même pas venus ! »

Léo : « Mmmmm… »

Samuel : « On lit La Hulotte. »

Léo : « Pour tout savoir sur le lierre. »

Max : « La Hulotte ? Le journal le plus lu dans les terriers ? »

Léo : « Ben oui, La Hulotte ! »

Max : « Elle est arrivée ? Chouette alors ! Mais faites une pause et venez voir. »

Léo : « Voir quoi ? »

Max : « Viens ! Je crois qu’on va bien rigoler 🙂 »

Léo : « Qu’est ce que c’est ? »

Max : « Les aventures de monsieur Balanin 🙂 »

Samuel : « C’est qui monsieur Balanin ? »

Max : « Un aventurier. Comme nous 🙂 »

Léo : « C’est un drôle d’aventurier ! Il est allongé sur la mousse ! »

Max : « Regardez ! Il fotoe des êtres vivants comme bonome ! »

Léo : « Et là il fait l’escalade ! »

Samuel : « Il est rigolo monsieur Balanin ! »

Max : « Après tout ça il a bien le droit de faire une pause ! »

Léo : « Il se caféine dans la nature ! Comme bonome ! »

Samuel : « Je crois que je l’aime déjà beaucoup ce monsieur Balanin. Vous savez où il habite ? »

Max : « Ben non. Je comprends pas la langue dans laquelle est écrit son blog. »

Léo : « Je pense que c’est du tchèque. »

Max : « Comment tu sais ça toi ? »

Léo : « Ben… A vrai dire, je sais pas. Mais je pense que c’est du tchèque. »

Max : « Bonome a une amie qui parle tchèque. Il faudra lui envoyer le lien. »

Samuel : « Regardez ! Il y a sa maison ! »

Max : « Lui aussi il a une cabane en rondins au fond des bois ! »

Léo : « Dites, et si on demandait à l’amie de bonome de lui envoyer une invitation ? Il pourrait venir nous voir monsieur Balanin. »

Samuel : « Ou on pourrait aller chez lui ! »

Max : « Bonome voudra pas tout chevaucher jusque là-bas. »

Léo : « Il a un vélo ! Monsieur Balanin a un vélo ! »

Samuel : « Rhooo la chance ! »

Max : « Oui, ben moi je préfère pocher quand bonome vélote. Parce qu’avec nos petites pattes on arriverait pas à le suivre ! »

Léo : « On pourrait faire la course de vélo dans la cabane 🙂 »

Max : « Il fait du ski ! Monsieur Balanin fait du ski ! »

Samuel : « Je crois que j’aurais peur moi sur des skis… »

Léo : « Zutalor ! Il a fait la carambole monsieur Balanin ! Il est tout cassé ! »

Max : « Et là ! Il est sous la pluie. Il va être tout mouillé ! »

Samuel : « Pauvre monsieur Balanin… »

Léo : « Rhooo… Regardez ! Il faudra montrer ça à bonome 🙂 »

Max : « Son fantasme 🙂 »

Léo : « Et sur cette foto… Ça vous rappelle pas quelqu’un ? »

Max : « Si ! Un grand chevalier ! »

Samuel : « Vous devriez pas vous moquer de lui. Il est très gentil avec nous. »

Léo : « On le sait petit Sam. Mais il est le premier à se moquer de lui même. »

Samuel : « C’est vrai. Il est rigolo. Et il serait capable d’adopter monsieur Balanin pour nous faire plaisir. »

Max : « Il faut vraiment qu’on lui écrive à monsieur Balanin. »

Le chevalier : « Bonjour mes petizours. Que faites-vous ? »

Léo : « On regarde les aventures de monsieur Balanin ! »

Le chevalier : « Monsieur Balanin ? »

Max : « Ouiiii ! Regarde ! Il a même un chien monsieur Balanin. »

Léo : « Et un sacado ! »

Léo : « Et il y a des fotos qui nous ont fait penser à toi. »

Samuel : « Ouiiii ! »

Le chevalier : « Mes petizours qui pensent à moi… C’est touchant. »

Max : « Regarde un peu ça… »

Léo : « Ça te fait rêver non ? Une telle tasse de café 🙂 »

Max : « Parce que monsieur Balanin il se caféine dans la nature lui aussi. »

Samuel : « Et il fotoe les êtres vivants. »

Léo : « Comme toi ! »

Max : « Et là… Ça te rappelle personne ? »

Le chevalier : « Je vois… C’est comme cela que vous pensez à moi. C’est déjà moins touchant… »

Max : « Ronchonne pas bonome ! On t’aime bien quand même ! Dis monsieur Balanin, tu feras attention aux geais quand même…»

Les aventures de monsieur Balanin

La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers

Continuer la promenade

2 réflexions au sujet de « 133 – Monsieur Balanin »

  1. Bonjour Arthur 🙂
    Ça fait longtemps qu’on s’est pas vus…
    Merci pour le lien. On a bien rigolé 🙂
    Bonome va plus laisser ses chaussures à l’extérieur de la cabane maintenant 🙂
    A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.