125-2 Le Royaume des Paons (deuxième partie)

Mercredi 26 Octobre, An III (deuxième partie)

Le chevalier : « Bien, je pense que la pause a assez duré. »

Max : « Léo a arrêté de rholalaer 🙂 On voit quoi maintenant ? »

Le chevalier : « J’aperçois un cygne… »

Max : « Alors on arrive aux Ansériformes. Allons-y bonome ! »

Les Ansériformes…

Max : « On va encore avoir le problème de la classification. Anatidés et Anséridés ou Anatidés avec des sous familles ? »

Léo : « C’est embêtant quand même. »

Le chevalier : « Continuons comme nous avons toujours fait. Tant pis si c’est une erreur. »

Max : « C’est pas bien de dire des erreurs bonome. »

Le chevalier : « Mais ça arrive. Tu le dis toi même. »

Max : « Oui bonome 🙂 Si on arrive aux cygnes c’est qu’on arrive aux Anséridés… »

Les Anséridés…

Les cygnes

Léo : « Là c’est un cygne tuberculé, Cygnus olor. Observe le bien petit Sam. »

Samuel : « Il est très beau. »

Max : « Tous les zoisos sont très beaux Sam 🙂 »

Léo : « 🙂 C’est à cause de la beauté qu’il a dans les yeux. Sam, tu remarqueras que le cygne tuberculé a le bec rouge orangé et qu’il a un tubercule noir. D’où son nom. »

Max : « Léo suppose que la femelle a un plus petit tubercule et que son cou est plus fin. Mais on est pas sûrs. »

Samuel : « D’accord. Et cet autre cygne là ? Son bec est jaune et noir. C’est pas un cygne tuberculé alors. »

Max : « Ben non. Bien vu Sam ! Bonome, tu le connais toi ? »

Le chevalier : « C’est le cygne chanteur, Cygnus cygnus. Normalement il s’observe très au nord de l’Europe, dans la toundra, les marais et les tourbières. Mais depuis quelques années sa population progresse un peu vers le sud. Il me semble qu’il est de plus en plus fréquent au nord de l’Allemagne. »

Léo : « Il y en aura peut-être un jour chez nous. »

Le chevalier : « Peut-être. »

Max : « Bonome, tu pourrais le fotoer s’il te plaît ? Parce que c’est pas tous les jours qu’on va le voir le cygne chanteur. »

Le chevalier : « Max, je fotoe tous les oiseaux que nous voyons 🙂 »

Max : « Oui, je suis bête. Tu as fait combien de centaines de fotos déjà ? »

Le chevalier : « Beaucoup 🙂 »

Max : « Et on a pas fini la visite… »

Léo : « Rhoooo ! »

Max : « Quoi ‘Rhoooo’ ? »

Samuel : « Ooooh ! »

Max : « Ah oui ! Quand même ! Rholala ! »

Léo : « Des cygnes noirs. Rhoooo la chance ! »

Max : « Ils font sa toilette 🙂 »

Léo : « Des cygnes noirs… »

Le chevalier : « Cygnus atrata. »

Samuel : « Cygnus atrata Cygnus atrata Cygnus atrata Cygnus atrata… »

Max : « Pas la peine de répéter Samuel. Je pense pas qu’on le revoit dans la nature celui là. »

Samuel : « Mais c’est un beau zoiso ! Je veux savoir comment il s’appelle moi. »

Max : « D’accord 🙂 Il y a d’autres cygnes ? »

Le chevalier : « Non, et je crois entrevoir des oies. »

Max : « Ben oui, dans les Anséridés il y a les oies… »

Les oies

Max : « Une oie toute blanche ! C’est qui cette oie toute blanche ? »

Léo : « Regarde la mieux Maxou. Il y a des plumes noires derrière. Ce sont quelques primaires. »

Max : « Ah oui ! Ça t’aide bonome ? »

Le chevalier : « Oui 🙂 C’est une oie des neiges, Anser caerulescens»

Léo : « Caerulescens ? Comme dans Cyanistes caeruleus ? »

Le chevalier : « Oui Léo. »

Léo : « Mais Cyanistes caeruleus c’est la mésange bleue ! Caeruleus ça veut pas dire bleu ? »

Le chevalier : « Si. Et je suppose que tu veux des explications. »

Léo : « Ben oui. Je veux comprendre moi. »

Le chevalier : « Mon petitours 🙂 Les oies des neiges existent sous deux formes. La forme claire, que nous avons sous les yeux, et la forme sombre qui est d’un joli gris bleuté. »

Léo : « Et c’est la forme sombre, légèrement bleutée, qui a donné son nom à l’espèce. Je comprends. Merci bonome. »

Max : « On a oublié quelque chose ! »

Léo : « Quoi ? Qu’est ce qu’on a oublié ? »

Max : « Ben, il faut bien dire que les oies ont les pattes orange. Ou rosées. Si on le dit pas Samuel saura jamais reconnaître les oies ! »

Léo : « Oubli réparé ! »

Max : « Il y a d’autres oies là-bas 🙂 »

Léo : « Oups, ce sont les oies grises. C’est pas facile les oies grises. Tu vas nous aider chevalier ? »

Le chevalier : « Je vais faire ce que je peux. »

Max : « Aloraloralor… »

Max : « Le bec est couleur chair avec un anneau blanc à sa base… Le ventre a des barres noires… Elle a un aspect trapu… Pfff… C’est laquelle ? »

Le chevalier : « J’opterais pour une oie rieuse, Anser albifrons. Mais je ne suis pas sûr de moi. »

Léo : « Anser albifrons, l’oie à front blanc. Enfin, peut-être… »

Max : « Et là ? »

Léo : « Petit bec de couleur chair, un cercle orbitaire jaune… Elle est petite cette oie. »

Le chevalier : « Une oie naine ? Anser erythropus ? »

Max : « C’est pas facile les oies grises. Il en faudrait une de chaque espèce côte à côte. Ce serait plus facile pour les distinguer. Parce que là… »

Léo : « Celles-ci on dirait bien des oies cendrées, Anser anser. »

Max : « Ouf ! Ça fait du bien de voir des zoisos qu’on connaît. Bonjour les oies cendrées 🙂 Vous avez de la famille au Royaume des Chevaliers. Si vous voulez, on les saluera de votre part. Et il y en avait deux au Royaume des Bernaches mais on en a perdu une. On sait pas où elle est. On est désolés. »

Samuel : « Regardez ! Elles se mettent en marche ! Elles vont par là ! »

Léo : « Ben ça alors ! Maintenant elles vont par là ! »

Max : « Elles vont pas bien dans leur tête ces oies cendrées ! Un coup par là, un coup par là ! Pfff ! »

Léo : « Vous avez vu ? Il y a une petite oie parmi elles. Chevalier, montre la foto s’il te plaît. Parce que la vraie bouge tout le temps… Merci. »

Léo : « Bec rose et noir, plutôt court… Serait-ce une oie à bec court ? Anser brachyrhynchus ? »

Le chevalier : « C’est probable mon Léo. »

Max : « Alors on a vu quatre espèces d’oies grises sur les cinq qu’on peut rencontrer en France ! »

Léo : « Rholala ! »

Max : « Il manque l’oie des moissons. Tant pis. »

Léo : « Quatre espèces d’oies grises ! Rhoooo ! En plus des trois espèces de cygnes et de l’oie des neige ! La chance ! »

Max : « Oulala ! Regardez là-bas ! Encore une espèce qu’on connaît pas ! »

Léo : « Pattes orange : ce sont bien des oies. »

Le chevalier : « Les oies à tête barrée, Anser indicus. »

Max : « Tu les connais ? »

Le chevalier : « Vues dans ton beau livre de zoisos et dans un documentaire mais jamais en vrai. »

Max : « Tu nous expliques l’oie à tête barrée s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Si je ne me trompe pas elles vivent essentiellement en Asie. Elles passent l’été au nord de l’Himalaya et l’hiver en Inde. »

Léo : « Alors elles doivent passer au-dessus de l’Himalaya pour migrer ! »

Le chevalier : « Ce qui en fait les oiseaux les plus hauts du monde 🙂 Elles volent à plus de 8000 mètres d’altitude. »

Léo : « 8000 mètres ! Rholala ! Et en plus elles sont très belles. »

Samuel : « Il y en a d’autres là. Elles aussi elles sont très belles. »

Le chevalier : « Ce sont les oies empereurs, Chen canagica. On les appelle parfois Anser canagicus. »

Max : « Ben oui, si c’est une oie elle s’appelle Anser. »

Le chevalier : « Elle vit normalement en Alaska et migre dans les îles Aléoutiennes. »

Max : « Elle a rien à faire ici alors ! »

Le chevalier : « Non, mais comme vous l’avez fait remarquer, elle est très belle. Et, à ce titre, elle a tout à fait sa place dans un parc ornithologique. »

Max : « Et si elles se sauvent ça va donner une espèce férale de plus. Il faut bien les surveiller bonome. »

Le chevalier : « D’accord. Je propose que tu restes là à les surveiller. J’enverrai un rapport à Princesse pour l’informer. »

Max : « Tu envoies rien du tout ! Je reste pas ici moi. Je suis ton petitours et je reste avec toi ! Çavapalatête ! »

Le chevalier : « Bien Maxou 🙂 Et tant pis s’il y a une nouvelle espèce férale. »

Max : « Il y a des gardes ici. Et je suis convaincu qu’ils font bien leur travail. Pas la peine de surveiller les oies empereurs. Et pas la peine de me laisser là ! »

Léo : « Il y a d’autres oies blanches. Mais elles sont toutes blanches elles. Pas de primaires noires, rien que du blanc. »

Max : « Avec les yeux bleus. Ce sont des Anser bonomus 🙂 »

Le chevalier : « Ce sont des oies blanches du Poitou mais j’ignore leur nom scientifique. Ces oies domestiques sont connues depuis au moins le 12ème siècle. D’après ce que j’ai lu certains se battent pour que cette race soit protégée. »

Léo : « Rholala ! Tout ça d’oies ! Je sais même plus combien d’espèces on a vu… »

Samuel : « Huit. On a vu huit espèces d’oies. Vous voulez que je vous donne les noms ? »

Léo : « Tu te souviens de tous ? »

Samuel : « Euh… Anser caerulescens, Anser albifrons, Anser brachyrhynchus, Anser erythropus, Anser anser, Anser indicus, Chen canagica ou Anser canagicus et l’oie blanche du Poitou. Ça fait bien huit espèces. »

Max : « Bonome, tu as entendu Sam ? Il a retenu les huit noms d’espèces en scientifique ! »

Léo : « Il est fort ce petit Sam. Il va devenir un grand ornithologue. »

Samuel : « C’est quoi un ornithologue ? »

Léo : « Quelqu’un qui étudie les zoisos. »

Samuel : « Je sais pas si je vais être un grand ornithologue parce que je suis un tout petitours moi. Mais j’aime beaucoup les zoisos. »

Le chevalier : « Ce petitours m’en rappelle d’autres 🙂 »

Léo : « Huit espèces d’oies… »

Max : « Et c’est pas fini ! Il me semble apercevoir des bernaches par là-bas ! On y va ! »

Les bernaches

Léo : « Petit Sam, les bernaches ressemblent beaucoup aux oies mais elles ont les pattes noires. Si un jour tu vois un zoiso qui ressemble à une oie mais qui a les pattes noires tu sais que tu es en présence d’une bernache. Tu te rappelleras ? »

Samuel : « Oui cousin Léo. Merci cousin Léo. »

Max : « Ça c’est la bernache du Canada, Brenta canadensis. »

Léo : « On les connaît bien les bernaches du Canada. Elles ont un Royaume par chez nous. »

Samuel : « Moi j’en ai déjà vu 🙂 »

Léo : « Oui ! Tu nous as montré des fotos ! »

Max : « Mais c’est normal de voir des bernaches du Canada au Canada 🙂 Ici c’est une espèce férale. Bonome a dit qu’il y a un plan d’éradication des bernaches du Canada en France mais j’espère qu’il s’est trompé. »

Léo : « Ooooh ! »

Max : « Léo tu t’es trompé ! C’est Samuel qui dit ‘Ooooh’. Toi tu dis ‘Rhoooo rholala la chance !’ 🙂 »

Léo : « Il y a des bernaches nonettes, Brenta leucopsis ! »

Max : « Ah oui ! Rhoooo ! »

Léo : « On en a déjà vu une avec Brindille au Royaume des Bernaches. Comme elle était toute seule, les bernaches l’avaient accueillie. »

Max : « Comme l’oie à bec court de tout à l’heure. Elle était parmi les oies cendrées. »

Léo : « Ou l’oie cygnoïde au Royaume des Grèbes ! Les bernaches du Canada l’avaient prise parmi elle. »

Max : « On peut en déduire que les oies et les bernaches sont copines entre elles. »

Léo : « Et qu’elles laissent pas d’autres oies ou bernaches toutes seules. »

Samuel : « Elles sont belles les bernaches nonettes. »

Max : « Quelque chose me dit que vous pourriez rester des heures à les observer tous les deux. »

Léo : « Pas toi ? »

Max : « Si, mais on a pas fini l’inspection de ce Royaume. Alors je veux bien rester un peu mais il va falloir avancer si on veut tout voir. »

Léo : « On a même pas tout vu ! Rholala ! »

Samuel : « Tout ça de zoisos ! »

Max : « Samuel tu as bien choisi la date de ton arrivée 🙂 »

Léo : « Parce que c’est pas tous les jours qu’on voit autant de zoisos ! »

Max : « Encore un qu’on connaît pas ! »

Samuel : « Il ressemble à une oie mais il a les pattes noires. C’est une bernache. »

Max : « Il retient tout ce petit Sam 🙂 »

Le chevalier : « Oui, il retient tout. Comme son cou est roux on l’appelle la bernache à cou roux, Brenta ruficollis. »

Max : « Comme grébou ! Lui aussi a le cou roux et c’est pour ça qu’on l’appelle Tachybaptus ruficollis. »

Samuel : « Tous les zoisos au cou roux s’appelle ruficollis ? »

Le chevalier : « Je ne sais pas Samuel. Je ne connais pas tous les oiseaux de la terre tu sais. »

Samuel : « Ah bon ? Pourtant, depuis tout à l’heure, tu les connais tous. »

Léo : « Samuel, bonome dira jamais qu’il connaît tout. Il est trop modeste pour ça. Lui il dit qu’il connaît deux trois choses, comme ça, parce qu’il aime bien la nature et qu’il lit beaucoup. Mais il connaît tout. »

Max : « C’est un peu normal vu son grand âge. Il a plus d’un milliard d’années. »

Le chevalier : « Tiens, ça me fait penser… Depuis quelques temps vous dites que j’ai un milliard d’années. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, vous situiez ma naissance entre le Protérozoïque terminal et la base du Phanérozoïque, soit entre 600 et 500 millions d’années. »

Max : « On a revu les estimations. »

Léo : « On se demande même si tu as pas 15 milliards d’années. »

Le chevalier : « Ce qui fait que je serais né en même temps que l’Univers. »

Max : « Peut-être même un peu avant… »

Léo : « C’est notre dernière hypothèse… »

Max : « Parce que les Seigneurs du Temps ont vu la naissance de l’Univers. »

Samuel : « Vous allez pas bien dans vos têtes vous ! »

Max : « Tu verras Samuel. Il a l’air normal comme ça mais sa vraie personnalité s’exprime quand on fait la géologie. Tu pourras l’observer à Brétignolles. »

Léo : « Nous, quand on va arriver face aux falaises, on va rien comprendre du tout. »

Max : « Et lui, il va prendre un caillou par terre et il va nous expliquer que grâce à ce caillou on peut savoir qu’il y a un milliard d’années il y a eu une tempête dans une mer peu profonde peuplée de zanimos que tu sais même pas qui c’est. »

Léo : « Il est capable de voir si la mer était oxygénée ou pas. »

Max : « Il t’en donne la température au degré près ! »

Léo : « Et si par hasard il voit l’épave d’un bateau il te raconte son histoire et tu tout ce qui va avec. »

Max : « Plus les guerres avec les Anglais. »

Léo : « Et on te passe l’ouverture des océans, la sédimentation, les orogenèses et l’érosion des montagnes. »

Max : « Bonome, il voit pas comme nous. »

Léo : « Et la seule explication que nous ayons trouvée à ce phénomène est qu’il a tout vu de ses propres yeux. »

Max : « Depuis la création du monde. »

Léo : « Ce qui fait qu’il est légèrement plus vieux que l’Univers. »

Max : « CQFD ! »

Léo : « Notre raisonnement est irréfutable 🙂 »

Samuel : « Ce qui est irréfutable c’est que vous allez pas bien dans vos têtes ! »

Max : « Tu verras Samuel ! Tu verras ! »

Le chevalier : « Samuel, je pense que tu as fait le bon diagnostique 🙂 C’est deux petizours ne vont pas bien dans leur tête ! »

Max : « Hé ! Toi, le grand chevalier ! Tu trouves ça normal de te promener avec trois petizours dans la poche et de passer tes journées à leur expliquer la nature ? Tu trouves que c’est le comportement de quelqu’un qui va bien dans sa tête peut-être ? »

Le chevalier : « Si, au moins, ils me montraient de la reconnaissance et de la gratitude… »

Max : « Tu vas pas bien dans ta tête et puis c’est tout ! »

Samuel : « Vous dites trop de bêtises ! Viens chevalier, on continue les zoisos ! Moi j’ai de la reconnaissance et de la gratitude. »

Les tadornes

Le chevalier : « Allons-y Samuel. Connais-tu les tadornes de Belon ? »

Samuel : « Ben oui. On en a déjà vu. Tadorna tadorna. Il y en a juste en face de nous 🙂 »

Léo : « Ce sont des femelles. Parce que les mâles ont un tubercule sur le bec. »

Max : « Bonome, tu as pas dit que les adultes allaient muer sur les côtes de la mer de Wadden ? »

Le chevalier : « Si Maxou. »

Max : « Comment ils font ces tadornes ? Ils muent pas ? »

Le chevalier : « Peut-être muent-ils ici ? C’est fort probable. »

Léo : « Quand je pense qu’on a vu des bébés tadornes… »

Max : « Et même pas dans un parc ! »

Léo : « Au Royaume des Tadornes. On continue ? Il y a encore de beaux zoisos là. Ce sont encore des tadornes ? »

Le chevalier : « Effectivement, ce sont des tadornes casarca, Tadorna ferrugina. »

Max : « Ce sont des zoisos locaux ? »

Le chevalier : « Si je ne dis pas d’erreurs il y a une petite population férale dans le Marais Poitevin. Mais normalement ils nidifient autour de la Mer Noire et hiverne plus au sud ou en Afrique du Nord. »

Léo : « Vous avez vu comme ils se nourrissent ! »

Max : « Les Ansériformes se nourrissent souvent comme ça. Ils filtrent l’eau grâce aux lamelles cornées qu’ils ont en arrière du bec. C’est même un caractère qui définit les Ansériformes. Des lamelles cornées en arrière du bec. »

Samuel : « Et il y a quoi d’autre ? »

Max : « On en a déjà vu quelques uns alors je peux t’expliquer. Les Ansériformes on un corps adapté à la vie sur l’eau. Ils sont tout plat dessous. Et les pattes sont sous le corps, vers le milieu du corps. Et elles sont palmées. »

Léo : « Le cou est souvent long. Très long chez les cygnes, un peu moins chez les oies et les bernaches et encore moins long chez les canards. »

Max : « Le bec est aplati et possède des lamelles cornées qui permettent de filtrer l’eau. »

Léo : « Et souvent ils ont des plumes iridescentes. Ce sont de jolies plumes colorées qui ont comme un aspect brillant. »

Samuel : « Vous en connaissez des choses ! »

Max : « On étudie beaucoup et bonome nous explique alors, forcément, on apprend des choses. »

Léo : « Rhoooo ! Encore un zoiso ! »

Max : « Tu les connais bonome ? »

Le chevalier : « Ils me disent quelque chose… Oui oui ! Ce sont des tadornes d’Australie, Tadorna tadornoides. »

Max : « Ah… Eux non plus ont rien a faire là… Tu vois, les zoms ils mélangent tous les zoisos. Et après il y a des espèces férales, des espèces invasives et ça va plus du tout. Et toi tu veux rien faire ! »

Léo : « Que veux-tu qu’il fasse Maxou ? »

Max : « Qu’il éradique les zoms avec son épée ! »

Le chevalier : « Max, veux-tu bien cesser ? »

Samuel : « Viens cousin Max, on va voir ces autres beaux zoisos. »

Léo : « Rholala ! »

Samuel : « C’est qui ces zoisos ? »

Le chevalier : « Mmmm… Il me semble que ce sont des ouettes d’Egypte, Alopechen aegyptiaca. »

Max : « Ce sont des oies ? Des tadornes ? »

Le chevalier : « Des ouettes 🙂 Chen est un nom de genre d’oies. Alopechen est donc aussi un genre d’oies. D’ailleurs, on appelle parfois les ouettes d’Égypte des oies d’Égypte. »

Léo : « Tu connais des histoires de ouettes d’Égypte ? »

Le chevalier : « Que dire ? Les ouettes d’Egypte sont très répandues en Afrique tropicale. Elles ont été introduites en Grande-Bretagne, dans des parcs ou jardins de propriètés privées. »

Max : « Comme zoisos d’ornement je suppose, pour décorer… »

Le chevalier : « Oui Max. »

Max : « Les zoms ! Pfff ! Et elles se sont échappées et maintenant elles vivent à l’état sauvage. »

Le chevalier : « Environ 500 individus en Grande-Bretagne. »

Max : « Bonome, pourrais-tu prévoir un plan d’éradication des zoms s’il te plaît. »

Le chevalier : « Non Max. »

Max : « S’il te plaît bonome ! J’en ai assez moi ! Ils prennent des zoisos là et les mettent là-bas ! Ils détruisent des milieux, font disparaître des végétos et des zanimos… »

Le chevalier : « Je ne le ferai quand même pas ! »

Max : « Et pourquoi, s’il te plaît ? »

Léo : « Max, tu es bête ! Bonome est un zom ! Et Princesse, Brindille, tonton Rico… Il peut pas s’auto-éradiquer ! »

Max : « Un plan de limitation des populations alors… »

Le chevalier : « Ce ne serait pas une mauvaise idée… Revenons à nos ouettes.  Dans l’Égypte antique elles représentaient une divinité et il y a un signe hiéroglyphique qui représente une ouette.»

Max : « Tu parles le hiéroglyphe ? »

Le chevalier : « Non Maxou, je ne parle pas le hiéroglyphe 🙂 »

Samuel : « Regardez ! Qu’est ce qu’elles font les ouettes ? »

Max : « Ça alors ! »

Léo : « Elles bougent la tête de manière coordonnée, déploient les ailes… Ça me rappelle quelque chose. »

Max : « La parade des grèbus ! »

Léo : « Chevalier, tu penses qu’on vient de voir une parade d’ouette d’Égypte ? »

Le chevalier : « C’est possible… »

Léo : « Rholala ! La chance ! Tout ça de zoisos et la parade des ouettes ! Rholala ! »

Max : « Léo se remet à rholalaer. Il est temps de faire une autre pause. Bonomou, pourrais-tu me donner mon beau livre de zoisos s’il te plaît. »

Le chevalier : « Bien sûr mon petitours. »

Max : « Venez les cousins, on va regarder les Ansériformes ! Commençons par les cygnes… Vu, vu. Le cygne de Bewick on l’a pas vu. »

Samuel : « On peut pas tout voir ! »

Max : « L’oie des neige : vue ! Page suivante ! Oie rieuse, oie naine : vue et vue ! On tourne… On a pas vu l’oie des moissons. Tant pis ! Page suivante… Bernache du Canada, bernache nonette… »

Samuel : « On a pas vu la bernache cravant. »

Max : « Pas ici, mais on l’a déjà observée. On la reverra peut-être avant d’aller à Brétignolles. On tourne… »

Max : « Bernache à cou roux, tadorne de Belon, tadorne casarca, ouette d’Égypte et oie à tête barrée. Et après ce sont les canards ! Bonome, on a vu presque tous les Anséridés de mon beau livre de zoisos 🙂 »

Léo : « Rhoooo la chance ! »

Samuel : « Cousin Léo continue à rholalaer 🙂 »

Max : « Oui, il faudrait le débrancher et le redémarrer 🙂 On attend qu’il se remette et on va voir les canards ! »

Samuel : « Parce qu’on a pas tout vu ? »

Max : « Ben non ! Il y a forcément des canards ! Tu vas voir Samuel, c’est très beau les canards. »

Samuel : « On en a déjà observé. Tu te souviens pas ? Sur le chemin du Royaume des Chevaliers. »

Max : « C’est vrai ! Mais ici, je pense qu’il va u en avoir encore plus ! »

Léo : « Rholala ! »

Léo va se serrer très fort contre le chevalier.

Léo : « Merci chevalier de nous faire découvrir ce magnifique Royaume. »

Max : « Dites, je pense à quelque chose. Ce serait pas le Royaume Secret ? »

Le chevalier : « Non Max, ce n’est pas le Royaume Secret ! »

Max : « Comment tu peux savoir ? Tu savais même pas qu’il y avait un Royaume Secret ! »

Le chevalier : « Je ne crois toujours pas en son existence. Et puis, au Royaume Secret, s’il existe, il doit y avoir tous les zoisos. Or, ici nous n’avons pas vu de Scolopacidés, de Passéridés… »

Max : « Ni de dragon… Pfff ! On trouvera jamais de dragon… »

Samuel : « On fait une pause ? Je peux réviser grâce au beau livre de zoisos de Max ? »

Max : « Oui, on fait une pause le temps que Léo se remette 🙂 Viens Samuel, on va réviser tous les deux. »

Samuel : « Attends un peu Max. Regarde cousin Léo. »

Léo : « Rhoooo ! »

Max : « Si c’est pas le Royaume Secret j’ose pas imaginer ce que c’est au Royaume Secret… »

Le chevalier : « Un dendrocygne veuf ! Je n’avais jamais vu de dendrocygnes ! »

Max : « Rholala la chance 🙂 »

Léo : « Moi, je savais même pas que ça existait les dendrocygnes… »

Le chevalier : « Dendrocygna viduata… »

Samuel : « Il vient d’où le dendrocygne veuf ? »

Le chevalier : « Amérique du Sud et Afrique subsaharienne… »

Max : « Bon, il faut absolument faire une pause parce que sinon même bonome va commencer à rholalaer. Allez Sam, on révise 🙂 »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.