124-3 L’Observatoire

Mardi 25 Octobre, an III (suite)

Léo : « Alors petit Sam, ça t’a plu la Charmante Petite Ville ? »

Samuel : « Oh oui alors ! C’est bien de tourister avec cousin Max qui raconte des erreurs 🙂 »

Le chevalier : « Cousin Max est assez doué pour cela 🙂 »

Max : « Moquez vous ! Mais je vous fais bien rigoler. Dis bonome, si on allait à l’Observatoire ? »

Léo : « Oh oui ! »

Le chevalier : « L’Observatoire ? Il n’y a pas toujours des oiseaux là-bas. »

Max : « Mais des fois il y en a ! »

Léo : « Des beaux zoisos ! »

Max : « Il faut y aller bonome sinon on saura pas si il y en a ou pas. »

Léo : « Max a raison. On peut pas savoir si on y va pas. »

Max : « Et peut-être qu’il y en a beaucoup. »

Léo : « Que dirait Samuel si on lui montrait pas beaucoup de zoisos ? »

Max : « Tu y as pensé à ça bonome ? »

Léo : « Tu veux que ton nouveau petitours fasse la dépression parce qu’il a pas vu les beaux zoisos ? »

Max : « Tu as vraiment pas de cœur toi ! »

Le chevalier : « Et s’il n’y en avait pas ? »

Max : « Et ben on irait ailleurs oulala ! »

Léo : « Ça te fera marcher un peu. »

Max : « Parce qu’il me semble que tu as un peu grossi ces derniers temps. »

Léo : « On osait pas t’en parler. »

Max : « Et là, avec tout le chocolat que tu as mangé… »

Léo : « Plus la crêpe ! »

Max : « Tu vas plus rentrer dans tes pantalons ! »

Léo : « Il faut que tu marches bonome ! »

Max : « Et ton dos ! Tu as oublié ton dos ! »

Léo : « Ta courbure lombaire ! »

Max : « La marche bonome ! Il y a que ça ! »

Léo : « C’est pas pour nous qu’on te dit d’aller à l’Observatoire ! »

Max : « C’est pour ta santé ! »

Le chevalier : « Ah… Je pensais que c’était pour cousin Samuel… »

Max : « Ta santé ET cousin Samuel. »

Léo : « Pour pas qu’il fasse la dépression. »

Max : « Et que tu maigrisses un peu… »

Samuel : « Dis chevalier, je crois qu’ils sont en forme là tes duettistes 🙂 »

Le chevalier : « Ils peuvent mieux faire oulala ! »

Samuel : « Mais ils sont bêtes dans leur tête ! »

Le chevalier : « A priori je suis d’accord avec toi mais pourquoi dis-tu cela ? »

Samuel : « Il y a une solution bien plus simple pour aller à l’Observatoire que de dire des bêtises ! »

Max : « Laquelle ? »

Samuel : « Chevalier, tu veux bien nous emmener à l’Observatoire s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Bien sûr Samuel 🙂 »

Samuel : « Et voilà ! »

Max : « Nous aussi on pouvait le faire ! »

Léo : « Mais c’est moins drôle ! »

Max : « Et on savait pas comment lui dire qu’il avait grossi… »

Le chevalier : « Je n’ai pas grossi ! »

Max : « Ah ? »

Léo : « Tu te laisses pousser le ventre ? »

Max : « C’est ton nouveau style ? »

Léo : « J’aimais mieux avant ! »

Samuel : « Viens bonome, on va aux zoisos ! »

Max : « Il l’a appelé bonome ! »

Léo : « Héééé ! Mais c’est notre bonome ! »

Max : « Ils partent sans nous ! »

Léo : « Ah non ! Hé ! On vient aussi nous ! »

Le chevalier : « Ce petitours blanc me plaît de plus en plus 🙂 »

Max : « Ben et nous ? »

Le chevalier : « Samuel, préfères-tu pocher ou veux-tu marcher ? »

Samuel : « Je veux bien pocher s’il te plaît. »

Le chevalier : « Viens ici mon petitours. »

Max : « Il a dit mon petitours ! »

Léo : « Ben voilà, il veut plus de nous ! »

Max : « Tu vois ! Il va vous abandonner ! »

Le chevalier : « Si je vous aide à vous pocher allez-vous vous calmer un peu ? »

Max : « Je sais pas. »

Léo : « C’est parce qu’on est en forme aujourd’hui 🙂 »

Le chevalier : « Je vois ça. Allez ! Grimpez ! »

Léo : « Merci bonome ! »

Max : « Bon, on reste là à papoter ou on va voir les zoisos ? »

Le chevalier : « En route ! »

Léo : « Dis chevalier, c’est normal de voir des Odonates en cette saison ? »

Le chevalier : « Il ne fait pas très froid… C’est encore possible. »

Max : « Tu as vu des Odonates ? »

Samuel : « Un Odonate est un Arthropode et un insecte. Parce qu’il a une cuticule et trois paires de pattes articulées et une paire d’antennes. Mais on les voit pas bien. Et il a le corps divisé en trois parties et deux paires d’ailes. »

Max : « Bonome, tu as entendu Samuel ? »

Le chevalier : « Oui, j’ai entendu Samuel. »

Max : « Il répond à l’interro avant que tu la fasses ! »

Léo : « Et il a bon 🙂 »

Samuel : « Samuel : 20/20 ! 🙂 »

Max : « Et non ! Tu as pas expliqué les Odonates. »

Léo : « On lui a pas dit ! Tu peux pas l’interroger là-dessus ! Samuel : 20/20 Bravo ! »

Le chevalier : « Max, pourrais-tu expliquer à Samuel comment on reconnaît un Odonate ? »

Max : « Alors c’est moi qui fais interro ! Pfff ! »

Léo : « Nous t’écoutons ! »

Max : « Je sais pas. »

Le chevalier : « Tu ne sais pas ? »

Max : « Non, je sais pas ! Tu nous l’as jamais dit ! On reconnaît les Odonates parce que ce sont des Odonates mais je sais pas expliquer. »

Léo : « Aïe ! Max : 00/20. »

Max : « Toi tu sais peut-être ? »

Léo : « Non. Léo : 00/20. »

Le chevalier : « Je ne peux pas vous noter si je ne vous ai pas expliqué. »

Max : « Bonome, il faut que tu nous expliques les Odonates ! »

Le chevalier : « Bien. Alors les Odonates sont effectivement des Arthropodes et des Insectes. Inutile de réexpliquer pourquoi. Parmi les insectes ils se distinguent par plusieurs caractéristiques. Les ailes sont membraneuses et transparentes. Les sutures pleurales sont très horizontales, ce qui fait que les ailes sont reportées vers l’arrière et les pattes vers l’avant. Elles peuvent être portées à la bouche. »

Max : « Bonome, mon bonome, mon petit bonome… »

Le chevalier : « Oui mon petitours 🙂 Dois-je me préparer à me faire crier dessus ? »

Max : « Pourquoi ? Parce que tu utilises des mots compliqués que personne connaît à part toi ? Parce que quand tu réponds, on sait même plus quelle question on t’a posée tellement ta réponse est compliquée ? Non non bonome, je vais pas te crier dessus mais puis-je te poser une autre question s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Oui mon petitours 🙂 Mais laisse moi me reculer un peu avant… Voilà, pose ta question Maxou. »

Max : « TU PEUX PAS FAIRE SIMPLE ? CA TE FERAIT MAL D’UTILISER DES MOTS QUE LES GENS NORMAUX CONNAISSENT ? C’EST QUOI LES SUTURES PLEURALES ? »

Samuel : « Tu avais dis que tu crierais pas ! »

Max : « Oups ! Ça m’a échappé… »

Léo : « Et tu devais poser une seule question ! »

Max : « Oui ben je me suis emballé oulala ! Bonome, mon bonomou, si tes tympans sont pas crevés pourrais-tu répondre s’il te plaît ? »

Le chevalier : « J’avais prévu ! Je me suis reculé 🙂 Bien, les sutures pleurales… Avec des mots simples… Le corps des arthropodes est constitué de segments. Cela se voit bien sur l’abdomen d’un Odonate. Chaque segment du thorax est délimité par quatre morceaux de cuticule. Ça va, il n’y a pas de mots trop compliqués ? »

Max : « Ça va mais vas-y, fais toi plaisir, donnes nous les noms de ces quatre morceaux. »

Le chevalier : « Un sclérite dorsal ou tergite. Un sclérite ventral ou sternite et deux sclérites latéraux ou pleuraux. »

Max : « Oui, bien sûr. On en parlait ce matin avec les cousins. Vous vous souvenez ? »

Léo : « Oui, je te demandais comment allaient tes stergites ventraux. »

Max : « Et je t’ai remercié ! »

Samuel : « Vous vous arrêtez jamais ? »

Le chevalier : « Parfois ils dorment… »

Samuel : « Bon, la couture entre les morceaux de cuticule est bizarre et ça fait que les ailes sont en arrière du thorax et les pattes en avant. D’accord. Merci chevalier. Et il y a autre chose ? »

Le chevalier : « Oui, les mâles ont un appareil copulateur accessoire. Mais ne crie pas ! J’explique ! Le mâle produit des spermatophores. Ce sont des sacs remplis de spermatozoïdes. Et, en courbant son abdomen, il vient les placer sur les segments abdominaux deux et trois. La femelle va venir prendre ces spermatophores dans cet appareil copulatoire accessoire. »

Max : « Et ils se mettent dans des positions bizarres. »

Samuel : « Et avec ça on reconnaît les Odonates ? »

Le chevalier : « Les adultes oui. Mais on les reconnaît parce qu’on les connaît. Léo, pourquoi parlais-tu des Odonates ? »

Léo : « Il y en a deux qui volent en tandem là… »

Max : « JE SAIS ! JE SAIS ! MOI M’SIEUR ! »

Le chevalier : « Nous t’écoutons. »

Max : « C’est la femelle qui pond dans l’eau ! Et le mâle s’accroche à elle pour vérifier qu’elle se fait pas féconder par un autre mâle qui passerait par là. Même que le mâle a des espèces de crochets à l’arrière de son abdomen ! Ça s’appelle des cercoïdes ! »

Le chevalier : « Très bien Max ! »

Max : « Et ma note ? »

Samuel : « Max : 20/20 Bravo ! »

Max : « C’est toi qui notes ? Bonome, c’est autorisé ça ? »

Le chevalier : « Je l’autorise 🙂 »

Max : « J’ai eu 20 euh ! J’ai eu 20 ! »

Léo : « Samuel aussi ! »

Max : « On est des bons élèves nous 🙂 »

Léo : « Regarde comme il est beau ce paysage petit Sam. »

Samuel : « Oh oui ! Tabarnak ! Il y a pas ça dans la région du Lac Saint-Jean ! »

Léo : « Quand je pense que tu es venu tout seul depuis le Québec ! »

Max : « C’est un aventurier notre Samuel. Mais il y aura pas de voyage retour. »

Le chevalier : « Max, peut-être faudrait-il demander l’avis de Samuel. »

Léo : « Tu veux repartir ? »

Samuel (timidement) : « Seulement si vous voulez plus de moi. »

Max : « Alors tu vas rester ! Pas de retour pour toi Samuel ! »

Samuel : « Vous êtes gentils 🙂 »

Max : « On arrive à l’Observatoire ! »

Léo : « On est même pas arrivés qu’il y a déjà une aigrette garzette ! »

Samuel : « Egretta garzetta, Ardéidés ! Samuel : 4 points ! »

Léo : « Bravo petit Sam 🙂 »

Samuel : « Ooooh ! C’est bôôô ! »

Max : « Rholala c’est bôôô ! »

Léo : « Max ! Tu te moques pas de Samuel ! »

Max : « Ben non ! Je me moque de toi ! Rhoooo ! Rholala c’est bôôô ! Ça te dit quelque chose ? »

Léo : « Je m’en fiche ! Viens Samuel, on va dans l’Observatoire. Bonome, tu peux nous ouvrir s’il te plaît ? »

Samuel : « Vous avez un grand chevalier à votre service ! »

Léo : « C’est un grand chevalier mais pas un Scolopacidé 🙂 »

Max : « C’est pas un grand chasseur de dragons non plus… »

Le chevalier : « Ça faisait longtemps que tu n’avais pas évoqué les dragons… »

Samuel : « Vous chassez les dragons ? »

Le chevalier : « C’est une longue histoire. Disons que Max s’est mis en tête que je devais capturer un dragon. »

Samuel : « Pour quoi faire ? »

Max : « Pour l’offrir à Princesse ! Comme ça il serait plus banni du château ! »

Léo : « Je t’expliquerai Samuel 🙂 »

Samuel : « Vous pensez pas qu’il faudrait que Max voit un docteur de la tête ? Il dit souvent des choses bizarres. Et il crie beaucoup. »

Le chevalier : « Il pense que c’est ce qui fait son charme… Il faut lui accorder que ça met un peu d’animation. »

Max : « Je vous l’ai déjà dit : sans moi, vous vous ennuieriez ! »

Léo : « Il y a pas des zoisos… »

Max : « Oulala ! Pas un seul zoiso ! Il y a que du rien du tout !

Léo : « On pourrait faire la riendutoulogie 🙂 »

Max : « Le rien du tout se reconnaît au fait qu’il y a rien du tout. Vous pouvez chercher partout vous trouverez rien du tout. Le rien du tout est ennuyant. Il y a rien à faire quand on observe du rien du tout. On peut toutefois espérer la visite d’un héron garde-bœufs qui a pas bien compris ce qu’est un bœuf et qui garde du rien du tout par erreur. Mais il faut bien reconnaître que c’est assez rare… »

Le chevalier : « 🙂 Le rien du tout peut également s’observer dans la tête de Max Petitours 🙂 »

Samuel : « Il y a pas que du rien du tout. Là-bas, sur le côté, il y a des tas de grands zoisos avec un long bec recourbé. Si je connaissais leur nom je le dirais en scientifique et j’aurais 5 points ! »

Léo : « Point accordé ! Samuel : 5 points ! »

Max : « Mais il a pas donné le nom en scientifique ! »

Léo : « Il peut pas on lui a jamais dit ! »

Samuel : « C’est qui ces zoisos ? »

Léo : « Mmmmm… »

Samuel : « Cousin Léo mmmmmme en se grattant la tête ! Il fait comme le chevalier ! »

Max : « Oui, ils se ressemblent de plus en plus… »

Samuel : « Cousin Léo copie le chevalier ? »

Max : « Non Sam. C’est pire ! Il lui ressemble vraiment ! »

Samuel : « Moi aussi j’aimerais bien ressembler au chevalier. »

Max : « Ça va t’arriver plus vite que tu le penses 🙂 Alors Léo, tu trouves ? »

Léo : « Je vois pas bien ! Ce sont des courlis mais lesquels ? »

Max : « Bonome, tu peux pas mieux fotoer ? »

Le chevalier : « Non Max et j’en suis désolé. »

Léo : « Des courlis cendrés… Je pense que ce sont des courlis cendrés, Nemenius arquata, Scolopacidés. Mais on voit pas bien. »

Max : « Il est plus sage de dire que ce sont des courlis. Nemenius sp. Hopla ! Bon, ben il y a pas des zoisos ! On va où bonome ? »

Léo : « Quand on sait pas où aller ça se termine soit au Royaume des Chevaliers, soit sur l’Île Où On Va A Pieds. »

Max : « On pourrait faire les deux ! On va aux Chevaliers en attendant que la marée baisse puis on va sur l’île ! »

Léo : « Pense à ta courbure lombaire ! »

Max : « Et à ton gras là ! »

Samuel : « Vous recommencez ! Chevalier tu veux bien nous emmener s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Royaume des Chevaliers et l’Île ? Quelle heure est-il ? … Mmmm… L’île n’est pas accessible pour le moment… Pourquoi pas ! Commençons par le Royaume des Chevaliers ! Nous verrons ensuite ! »

Max : « On peut pocher pour retourner à notre monture ? »

Léo : « S’il te plaît ? »

Le chevalier : « Je vois que Samuel a une bonne influence sur l’un de mes petizours 🙂 »

Léo : « Même pas vrai ! Je dis toujours s’il te plaît moi ! »

Le chevalier : « Oui, c’est vrai. »

Samuel : « Zoiso ! »

Max : « Zoiso ? »

Samuel : « Oui ! Là ! Zoiso ! »

Max : « Bonome, fotoe vite avant qu’il se sauve ! »

Léo : « C’est qui ce zoiso… Montre un peu bonome s’il te plaît… »

Max : « Tu vois Samuel, ces petits zoisos sont des Passériformes. L’ordre du moineau domestique Passer domesticus. Les zoms disent souvent les Passereaux mais il faut pas. »

Samuel : « C’est quoi un ordre ? »

Max : « Les zanimos ont des noms qui correspondent à leurs espèces. Mais tu as remarqué que quelques fois deux espèces ont le même nom au début. »

Samuel : « Calidris alpina et Calidris canutus. »

Max : « Très bien Sam ! Calidris c’est le nom du genre. Des genres proches peuvent être regroupés dans une même famille. »

Samuel : « Limosa limosa et Calidris alpina sont dans la famille des Scolopacidés. »

Max : « De mieux en mieux Samuel ! Et il y a des familles proches qu’on peut mettre dans le même ordre. »

Samuel : « Quelle famille on peut mettre avec les Scolopacidés ? »

Max : « Les Charadriidés par exemple. »

Samuel : « Vanellus vanellus, Charadriidés ! »

Max : « Rholala ! Il est fort ce Samuel ! Les Charadriidés et les Scolopacidés sont deux des familles qui entrent dans l’ordre des Charadriiformes. »

Samuel : « Merci cousin Max. Mais c’est qui ce zoiso ? »

Max : « Léo a dû trouver maintenant. »

Léo : « Je suis pas sûr. On dirait un bruant des roseaux, Emberiza schoeniclus, Embérizidés. »

Samuel : « Léo : 3 points ! »

Max : « Il y a un cygne ! On peut aller le voir ? »

Le chevalier : « Nous risquons de le déranger. »

Max : « Oui. Mais si on le dérange, il va souffler très fort et on va demander pardon et on s’en ira. Allez, venez ! »

Le chevalier : « Pas si vite Max ! »

Léo : « Tu lui as fait peur ! Il s’envole ! »

Max : « Bonome ô bonomou, as-tu fotoé ce magnifique envol de cygne ? »

Le chevalier : « Oui. »

Le chevalier : « L’aurais-tu fait exprès ? »

Max : « Moi ? Faire envoler un cygne ? Pourquoi aurais-je fait cela ? »

Le chevalier : « Je ne sais pas… Pour que ton cousin Samuel puisse profiter du spectacle par exemple. »

Max : « Que vas-tu imaginer ?! Je dérangerais pas un zoiso, moi ! »

Samuel : « Tu l’as fait exprès pour que je vois le cygne s’envoler ? »

Max : « C’est beau un cygne qui s’envole… »

Léo : « Cygnus olor, Anséridés. »

Samuel : « Léo : quatre points ! »

Max : « Léo quatre points ? Et moi ? »

Samuel : « Toi aussi tu as quatre points. Et moi cinq 🙂 »

Le chevalier : « Samuel découvre les oiseaux et il a plus de points que vous ! »

Léo : « Samuel va être un grand ornithologue. »

Max : « C’est normal vous trichez encore ! »

Léo : « On triche pas ! »

Max : « Si ! Tu as donné un point à Samuel pour les courlis alors qu’il avait pas donné le nom en scientifique ! »

Léo : « Il pouvait pas ! On lui a jamais dit ! »

Max : « C’est de la triche quand même ! »

Le chevalier : « Samuel, connais-tu les foulques ? »

Samuel : « J’ai vu dans le blog de Max. Fulica atra, Rallidés. »

Max : « On est pas des foulques ! »

Léo : « On est deux petizours ! »

Max : « Et c’est pas pareil ! »

Samuel : « Pourquoi ils disent qu’ils sont pas des foulques ? »

Le chevalier : « Parce que les foulques se chamaillent beaucoup elles aussi. »

Max : « Et bonome se croit spirituel en nous comparant à ces zoisos. MAIS ON EST PAS DES FOULQUES ! »

Léo : « On est des juvéniles ! »

Max : « Et les juvéniles ça se chamaille ! »

Samuel : « Je suis un juvénile moi aussi. Je vais devenir comme eux ? »

Max : « Tu vas chahuter ! »

Léo : « Et te chamailler ! »

Max : « Tu vas voir c’est rigolo ! »

Samuel : « Falco tinnunculus, Falconidés. Samuel : 6 points ! »

Max : « Il voit tout ce petitours ! Bonome, avais-tu vu ce faucon crécerelle ? »

Le chevalier : « Oui, mais Samuel a réagi plus vite que moi 🙂 »

Max : « Samuel superzieux ! »

Léo : « Les faucons crécerelles font du vol stationnaire pour repérer leur proies. Eux aussi ont des superzieux. »

Max : « Mais les campagnols sont pas malins. Ils font pipi partout pour marquer leur chemin et les faucons voient les ultraviolets de l’urine. Alors ça fait comme une trace fluorescente et le faucon retrouve le campagnol. J’ai voulu faire une formation pour apprendre aux campagnols à plus faire pipi partout mais bonome a pas voulu. Il dit qu’il faut laisser les faucons croquer les campagnols sinon, après, il y aurait des campagnols partout et les faucons mourraient de faim. »

Samuel : « Je crois qu’il a raison. »

Léo : « Ardea cinerea, Ardéidés ! »

Samuel : « Léo : 5 points ! »

Max : « Un héron en vol… Mais c’est pas moi qui l’ai fait s’envoler ! »

Samuel : « C’était bôôô ! »

Le chevalier : « Nous voici revenus à notre monture… »

Max : « Alors direction le Royaume des Chevaliers ! Et tu chevauches doucement bonome ! »

Léo : « Parce qu’entre ici et le Royaume des Chevaliers on peut voir des beaux zoisos. Mais pour ça, il faut pas chevaucher vite. »

Max : « Bonome, il faut furtiver ! »

C’est donc au pas que nous sommes allés au Royaume des Chevaliers. Mais on a pas vu de zoisos en chemin 🙂

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.