110-2 Le Royaume des Chevaliers

Mercredi 27 Juillet, An III (Suite)

Le chevalier : « Mes petizours… Réveillez-vous, nous sommes arrivés au Royaume des Chevaliers. »

Max : « Mmmmm… Déjà ? »

Léo : « On dormait bien. »

Le chevalier : « Vous vous endormez toujours pendant les chevauchées. »

Max : « Ça nous berce. »

Léo : « Alors on dort. »

Max : « Et on est bien tous les deux dans ta poche. »

Le chevalier : « 🙂 »

Max : « Ça a pas été trop long ? »

Le chevalier : « Non, je me suis arrêté dans une taverne pour me caféiner. »

Max : « Je m’en suis pas rendu compte. »

Léo : « Moi non plus. »

Le chevalier : « Tant mieux 🙂 Êtes-vous prêts à zoisoter ? »

Max : « On est toujours prêts à zoisoter 🙂 »

Léo : « Tu montes tout de suite sur la plate-forme de la ferme ? »

Max : « D’habitude c’est à la fin. »

Le chevalier : « Et bien là ce sera au début et à la fin 🙂 »

Léo : « Il y a un busard des roseaux ! »

110-2 01 Un busard des roseauxMax : « Circus aeruginosus, Accipitridés. »

Léo : « La calotte et le cou sont beiges… C’est une femelle. »

Max : « Elle s’envole ! »

110-2 02 Un busard des roseaux 110-2 03 Un busard des roseaux
110-2 04 Un busard des roseaux 110-2 05 Un busard des roseaux
110-2 06 Un busard des roseaux 110-2 07 Un busard des roseaux

Max : « Oulala ! J’ai cru qu’elle allait fondre sur la cigogne et la manger ! »

Léo : « C’est peut-être un peu grand, une cigogne, pour servir de proie à un busard des roseaux. »

Max : « Je sais pas moi. Peut-être qu’elle est myope cette femelle et qu’elle a pas bien vu que c’était une cigogne ! »

Léo : « Je crois pas que la cigogne se serait laissée faire… »

Max : « Il y a des cigognes dans le nid de cigognes… »

Léo : « Max, il faut pas le dire. Tu vas faire un article spécial cigognes à la fin des vacances. Alors on en parle pas du tout ! Chut ! Pas un mot ! »

Max : « Oui, on laisse la surprise 🙂 Je préviens juste mes lecteurs qu’il y aura une très longue séries de fotos. Oulala ! Il va y en avoir des fotos de cigognes 🙂 »

Léo : « Ben oui, parce qu’on a vu des cigognes faire des tas de trucs de cigogne 🙂 »

Max : « Mais on dit rien pour le moment. C’est un secret. »

Léo : « Bon, on peut descendre de la plate-forme maintenant et attaquer le long chemin du Royaume des Chevaliers. »

Max : « Bonome, tu peux nous porter dans les escaliers ? S’il te plaît. »

Le chevalier : « Vous voulez pocher ? »

Léo : « Oui 🙂 Dans la poche de ta chemise 🙂 »

Le chevalier : « Si vous voulez… »

Max : « Alors en route ! »

Léo : « Rholala ! C’est bien de pocher comme ça 🙂 »

Max : « On voit mieux que dans la poche du pantalon. »

Léo : « Et ça tangue moins. »

Max : « On a pas le mal de bonome 🙂 »

Le chevalier : « Il y a un héron pourpré. »

Max : « Ardea purpurea, Ardéidés. Ton héron préféré 🙂 »

110-2 08 Un héron pourpré 110-2 09 Un héron pourpré

Léo : « Lui aussi s’envole ! »

110-2 10 Un héron pourpré 110-2 11 Un héron pourpré 110-2 12 Un héron pourpré

Max : « C’est la journée des zoisos qui s’envolent. Ils veulent pas nous voir. »

Léo : « C’est dommage. Mais le chevalier les fotoe quand même à chaque fois. Alors on pourra les revoir autant qu’on veut. »

Max : « Et si on se refaisait une soirée fotos ? »

Léo : « Oh oui ! »

Le chevalier : « Ce soir, il faut préparer les sacs. »

Max : « Pourquoi ? »

Le chevalier : « Je ne vous l’ai pas dit ? Nous rentrons demain. »

Max : « Demain ? »

Léo : « Déjà ? »

Le chevalier : « Déjà ! Nous sommes ici depuis deux semaines ! Nous ne sommes jamais restés si longtemps ici. »

Léo : « J’ai pas vu le temps passer… »

Max : « Bonome, si on part demain, il va falloir aller dire au revoir à la mer. »

Le chevalier : « C’était prévu Max. »

Max : « Tu vas nous emmener où pour lui dire au revoir ? »

Le chevalier : « Toujours au même endroit 🙂 »

Max : « Vers la Plage Sauvage ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Max : « Tu as raison. C’est un bel endroit. Mais, si on prépare vite nos sacados, on pourra faire la soirée fotos ? »

Le chevalier : « Si tu veux. Mais nous sommes fatigués tous les trois et nous risquons de nous endormir à la troisième fotos. »

Max : « Sans avoir le temps de manger le chocolat… »

Léo : « On pourrait faire une soirée câlins et histoire du vent. »

Max : « Toi, tu veux dormir dans les bras de ton chevalier 🙂 »

Léo : « Pas du tout ! Bon, on zoisote ! Sinon on verra pas des beaux zoisos pour notre dernière inspection. »

Max : « Tu as raison Léo. »

Léo : « Il y a une aigrette garzette au bord du bassin. »

Max : « Et un héron pourpré de l’autre côté. »

110-2 13 Une aigrette garzette 110-2 14 Un héron pourpré

Léo : « Egretta garzetta, Ardéidés. »

Max : « Lors de tes premières sorties, en voyant ces zoisos, ta mâchoire tombait 🙂 »

Léo : « Et tu te moquais de moi 🙂 »

Max : « Avec affection 🙂 »

Léo : « Je sais Maxou. On va au bassin suivant ? »

Le chevalier : « Allons-y. »

Max : « Il y a un chevalier gambette, Tringa totanus, Scolopacidés. »

110-2 15 Un chevalier gambetteLéo : « Le zoiso ! Là ! »

Max : « Zutalor ! Lui aussi s’est envolé ! J’espère que tu l’as fotoé bonome ! »

Le chevalier : « Oui, lors de son envol. »

Max : « Montre vite ! »

110-2 16 Un zoiso mystère 110-2 17 Un zoiso mystère
110-2 18 Un zoiso mystère 110-2 19 Un zoiso mystère

Léo : « C’est qui ? On le connaît pas ! »

Max : « Il est même pas resté pour les présentations ! Tu arrives à l’identifier Léo ? »

Léo : « Ben non ! On le voit pas bien ! De dos, en vol… Pour un zoiso qu’on connaît pas, c’est pas facile… Chevalier, montre la foto du gambette s’il te plaît. »

110-2 15 Un chevalier gambetteMax : « Il est là ! Sur le côté ! »

Léo : « Mmmmm… Livre de zoisos s’il vous plaît ! »

Le chevalier : « Voilà Léo. »

Léo : « Alors… Il me dit quand même quelque chose… Voyons les Scolopacidés… Pas ceux-là… Pas là… Je me demande… Voilà ! Je peux avoir le beau livre de zoisos de Max aussi ? … Merci… Scolopacidés… Mmmm… C’est pas évident mais c’est une hypothèse… »

Max : « Tu as une hypothèse Léo ? On peut savoir ? »

Léo : « C’est qu’une hypothèse… Que pensez vous du Phalarope ? »

Max : « Le phalarope ? »

Léo : « Oui, plutôt le phalarope à bec large que le phalarope à bec étroit d’ailleurs. »

Max : « Le phalarope… Bonome, tu connais le phalarope ? »

Le chevalier : « J’en ai entendu parler. Je suis étonné d’en voir ici. Je peux voir les livres Léo ? »

Léo : « Bien sûr bonome ! Voilà, regarde… »

Le chevalier : « Ne m’en veux pas Léo mais je ne suis pas entièrement convaincu. »

Léo : « Je t’en veux pas bonome. Moi non plus je suis pas entièrement convaincu. Mais je vois pas ce que ça peut être d’autre. Alors je formule une hypothèse. »

Le chevalier : « Le phalarope à bec large est un oiseau pélagique qui ne vient que rarement sur les côtes. Généralement après de fortes tempêtes Alors le voir là, dans un marais… »

Léo : « Mais c’est pas impossible. »

Le chevalier : « Non Léo. »

Max : « Encore un problème à soumettre au spécialiste en zoisos. Bonome, tu crois qu’il voudra bien qu’on prenne rendez-vous ? »

Le chevalier : « Si tu veux bien, ça attendra l’été prochain. »

Max : « Dans un an ! Oulala ! Bon, dans ce cas, je regrouperai toutes les fotos de zoisos qui nous posent problème. On lui demandera tout d’un coup. »

Léo : « Vous croyez qu’on a vu un phalarope à bec large ? »

Le chevalier : « 🙂 Fais attention à ta mâchoire Léo 🙂 »

Max : « On continue ? »

Le chevalier : « On continue 🙂 »

Max : « Qui allons-nous voir ? »

Léo : « Suspens ! »

Max : « Alors… »

Léo : « Un gambette, une échasse blanche et des hirondelles… »

110-2 20 Trois zoisosMax : « C’est quelles hirondelles ? »

Léo : « En vol, ça va pas être facile d’identifier l’espèce… »

Max : « Il faut bien regarder… »

110-2 21 Une échasse et des hirondellles 110-2 22 Une échasse et des hirondellles
110-2 23 Une échasse et des hirondellles 110-2 24 Une échasse et des hirondellles
110-2 25 Une échasse et des hirondellles 110-2 26 Une échasse et des hirondellles
110-2 27 Une échasse et des hirondellles 110-2 28 Une échasse et des hirondellles

Léo : « Le ventre est blanc. »

Max : « Tu as vu la queue ? Elle est pas longue et bifide. »

Léo : « Elle est même étalée. »

Max : « J’ai cru voir qu’elles avaient la gorge un peu blanche. »

Léo : « Si on a bien vu ce sont des hirondelles des rivages. »

Max : « Comme le long de la Réserve Naturelle d’Y ? »

Léo : « Les mêmes 🙂 »

Max : « Alors c’est Riparia riparia, Hirundinidés. »

Léo : « Elles volent vite les hirondelles. »

Max : « Elles sont très impressionnantes. »

Léo : « Tout ça pour attraper des insectes. »

Max : « Bassin suivant s’il vous plaît ! »

Léo : « Max ! On parle pas comme ça à un grand chevalier ! »

Max : « C’est pas un grand chevalier, c’est bonome ! »

Léo : « Bonome est un grand chevalier ! Si tu continues à lui parler comme ça, je fais un rapport à Princesse ! »

Max : « Ah oui ? Et qu’est ce que tu dirais ? »

Léo : « Que tu manques de respect à l’un de ses plus grands chevaliers et que c’est pas digne d’un gentillours ! Et je lui demanderai de te gronder ! Et même de te mettre en prison ! Sans chocolat ! »

Max : « Et ben moi je vais faire un rapport à Princesse pour dire que tu as pas d’humour ! »

Le chevalier : « Et moi je vais vous mettre au lit sans bisou et sans câlin. »

Max : « Parce qu’on se chamaille ? »

Le chevalier : « Oui. Je suis fatigué. Je suis venu au Royaume des Chevaliers pour vous faire plaisir. »

Max : « C’est très gentil bonome. Et tu sais bien que je pense que tu es un grand chevalier. »

Le chevalier : « Parfois, je me demande si tu te souviens de ce que tu penses. »

Max : « Pardon mon bonome. C’était pour de rire que je te demandais le bassin suivant. Si tu es fatigué on rentre. »

Le chevalier : « Non, nous finissons l’inspection. »

Max : « C’est pour ça que tu es le plus grand de tous les chevaliers 🙂 Tu négliges ta fatigue pour faire ta mission et faire plaisir à tes petizours. »

Léo : « Il y a des spatules blanches… »

Max : « Platalea leucorodia, Thréskiornithidés. »

110-2 29 Des spatules blanches 110-2 30 Des spatules blanches

Léo : « Elles sont en train de manger. »

Max : « Quand on voit des zanimos, ils sont soit en train de manger, soit en train de faire sa toilette. »

Léo : « Ou ils dorment. »

Max : « Quelquefois, ils font la parade. »

Léo : « On en a même vu faire des œufs 🙂 »

Max : « Souvent, ils font rien du tout 🙂 »

Léo : « Sauf nos zoisos gardiens. Ils nous surveillent eux. »

Max : « Pour voir si on va bien. »

Léo : « C’est étrange. On les a pas encore vus aujourd’hui. »

Max : « Sur l’estran, c’est pas eux qui nous surveillent. Alors on a pas pu les voir tout à l’heure. Et ici, je suis sûr qu’ils nous surveillent discrètement. Léo, tu m’écoutes pas ! Tu regardes encore en l’air ! Ah oui, je comprends 🙂 Elle se met face au vent et plane sans bouger. Tu fotoes bonome ? »

Le chevalier : « Je fotoe 🙂 »

Max : « Je vais mettre deux fotos dans mon blog. »

Léo : « Mais non Max ! »

Max : « Je fais ce que je veux 🙂 Hopla ! Elles y sont 🙂 »

110-2 31 Une cigogne blanche 110-2 32 Une cigogne blanche

Léo : « Ce sont de beaux zoisos les cigognes 🙂 »

Max : « Il y a un zoiso dans les arbustes… »

110-2 33 Une fauvette grisette 110-2 34 Une fauvette grisette

Léo : « Oulala ! C’est qui lui ? Viens nous voir zoiso, qu’on puisse faire les présentations. »

110-2 35 Une fauvette grisette 110-2 36 Une fauvette grisette

Max : « Lui, c’est un gentil zoiso 🙂 On lui demande de s’approcher et il s’approche. Tu nous présentes bonome. »

Le chevalier : « Gentil zoiso, je te présente mes petizours Max et Léo. Max et Léo, je vous présente le gentil zoiso. »

Max : « Merci bonome, mais ça nous dit pas à quelle espèce il appartient. »

Le chevalier : « Vous ne le reconnaissez pas ? »

Max : « On le connaît ? »

Le chevalier : « Oui, en adulte. Là, c’est un juvénile. »

Léo : « Ce serait pas une jeune fauvette grisette ? »

Le chevalier : « Si mon Léo. Sylvia communis, Sylviidés. »

Léo : « Rholala ! Elle est toute jeune cette fauvette ! Merci fauvette d’être venue nous voir. Tu es vraiment un gentil zoiso. »

Le chevalier : « C’est parce qu’elle a pas encore peur des zoms. Elle est trop jeune. »

Léo : « Ses parents sont pas là ? »

Max : « Oh, ils doivent pas être très loin… On est au bout du Royaume. On va rentrer maintenant. »

Léo : « Il faut aller dire au revoir à la mer ! »

Max : « Tu es encore d’accord bonome ? »

Le chevalier : « Max, imagines-tu une seconde que je partirais sans dire au revoir à la mer ? »

Max : « C’est pas que pour nous ? »

Le chevalier : « Non Maxou 🙂 Moi aussi je lui dis au revoir 🙂 »

Léo : « Regardez l’échasse blanche… »

110-2 37 Une échasse blanche 110-2 38 Une échasse blanche

Max : « Tout à l’heure on a pas donné son nom en scientifique : Himantopus himantopus, Récurvirostridés. »

Léo : « Vous l’entendez ? Elle crie. Vous croyez qu’elle nous dit au revoir ? »

Max : « Bonome, tu as dit aux zoisos qu’on partait demain ? »

Le chevalier : « Ils ont dû m’entendre vous l’annoncer. »

Max : « Alors si ils savent qu’on s’en va, elle nous dit au-revoir. Tu te souviens de l’échasse qui a agité l’aile pour nous dire au-revoir ? C’était dans le marais tout là-bas. »

Le chevalier : « Je me souviens Max. »

Léo : « Il y a un héron pourpré 🙂 »

Max : « Il va chercher du manger. On peut rester le regarder chasser ? »

Le chevalier : « Si vous voulez. »

Léo : « Ça tombe bien, il y a la palissade. Il va pas nous voir. »

Max : « Mais il peut nous entendre ! Chut ! »

110-2 39 Un héron pourpré 110-2 40 Un héron pourpré
110-2 41 Un héron pourpré 110-2 42 Un héron pourpré
110-2 43 Un héron pourpré 110-2 44 Un héron pourpré

Léo : « Il a attrapé quelque chose. »

Max : « Un poisson ? Une grenouille ? »

Léo : « On peut pas savoir. Il est trop loin. »

Max : « Mais c’était quand même une grosse proie. Vous avez vu comment sa gorge était gonflée quand il a avalé la proie ? »

Léo : « Gloub le zanimo ! »

Max : « Encore un faucon ! »

110-2 46 Un faucon crécerelle femelle 110-2 45 Un faucon crécerelle femelle

Léo : « Cette fois c’est une femelle. »

Max : « Je vois. C’est parce que sa queue est striée dessous. C’est bien visible sur cette foto. Bravo bonome ! Elles sont bien tes fotoes. Tu es un grand fotoeur. »

Le chevalier : « Disons qu’elles sont pédagogiques. On peut identifier l’animal. Mais ce ne sont pas des belles fotos. »

Max : « Toi, tu vas encore te comparer aux fotoeurs qui ont des appareils qui valent ton salaire annuel ! C’est pas pareil bonome. Et puis, quand on discute avec ces foteurs, on se rend compte qu’ils connaissent pas les zoisos comme toi. Alors, vu que tu as un petit appareil, elles sont très bien tes fotos ! Et puis c’est tout ! »

Le chevalier : « D’accord Max. Si elles te plaisent, ça me suffit 🙂 »

Léo : « On va retourner sur la plate-forme ? »

Max : « Ben oui ! Il l’a dit tout à l’heure. Au début et à la fin. Alors on y va ! »

Léo : « On va peut-être revoir les cigognes faire des trucs de cigognes 🙂 »

Max : « Mais on le dira pas dans cet article. »

Léo : « Ben oui ! Pour le moment, c’est secret 🙂 Par contre, on peut parler des moineaux domestiques, Passer domesticus, Passéridés. »

110-2 47 Un moineau domestique 110-2 48 Un moineau domestique

Max : « Toi, tu vas dire que c’est un très beau zoiso le moineau. »

Léo : « Ouiii 🙂 J’ai hâte qu’ils reviennent dans nos restaurants. Au printemps, ils vont peut-être revenir en famille. »

Max : « Avec les mésanges bleues et les mésanges charbonnières. »

Léo : « Chevalier, on pourra mettre d’autres restaurants ? »

Le chevalier : « D’autres restaurants ? »

Léo : « Ben oui. Je te rappelle qu’il y avait quatre familles de mésanges et peut-être deux de moineaux. Alors il faut beaucoup des restaurants. »

Max : « Un jour, il y avait douze mésanges sur l’appui de fenêtre de la chambre 🙂 Dont neuf petits 🙂 »

Le chevalier : « Je vous rappelle également que vous vous êtes faits gronder par une mésange charbonnière mâle parce que vous avez fermé les restaurants trop tard. »

Max : « Oui, mes nos mésanges nous ont pas grondés elles. Elles étaient bien contentes d’avoir du manger à disposition pour élever leurs petits. »

Le chevalier : « D’accord. Installez-vous sur la rambarde, devant le nid de cigognes. »

Max : « Tu vas nous fotoer pour montrer à Princesse ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

110-2 49 Les petizours 110-2 50 Les petizours

Max : « Il y a des zoisos qui passent… »

110-2 51 Des barges qui passentLéo : « Ce sont des barges. Elles aussi s’en vont… »

Max : « Bonome ! Regarde moi ça ! Encore un héron garde-bœufs qui garde rien du tout ! »

110-2 52 Un héron garde-boeuf 110-2 53 Un héron garde-boeuf
110-2 54 Un héron garde-boeuf 110-2 55 Un héron garde-boeuf
110-2 56 Un héron garde-boeuf 110-2 57 Un héron garde-boeuf

Léo : « Il faut donner son nom Max. »

Max : « Bubulcus ibis, Ardéidés. N’empêche qu’il garde rien du tout. Et vous avez vu comment il marche ? »

Léo : « On dirait qu’il frime 🙂 »

Max : « Oui, ben si il gardait un beouf, il pourrait être fier de lui, mais là… »

Léo : « Peut-être qu’il en cherche un. »

Max : « Je crois comprendre. Il y a beaucoup des garde-bœufs ici, mais pas assez de bœufs. Alors, comme ils peuvent pas se mettre à douze pour garder un bœuf, il errent désespérément à la recherche de quelque chose à garder. C’est pour ça que, parfois, ils gardent des moutons. Les pauvres ! Bonome, il faut dire à Princesse de mettre plus de bœufs en Charentmaritimie pour éviter que les petits hérons blancs avec du orange deviennent neurasthéniques. »

Le chevalier : « Très bien. Tu graveras un rapport et je lui ferai parvenir. »

Max : « Bien bonome. Merci bonome. Fotoe celui-là s’il te plaît. Il est tout proche et on voit bien son plumage nuptial. »

Max : « Montre tes fotos… Oui, elles sont pas belles tes fotos bonome. Ça se voit bien. Oulala ! C’est juste pédagogique, ça c’est sûr. »

110-2 58 Un héron garde-boeuf 110-2 59 Un héron garde-boeuf

Le chevalier : « 🙂 Bon, mes petizours, il est temps de partir maintenant. »

Max : « D’accord. On y va… »

Léo : « On se poche avant. »

Un peu plus tard…

Léo : « Rhoooo c’est beau ! »

110-2 60 Au revoir la merMax : « C’est la mer mon Léo. »

Le chevalier : « C’est plutôt l’estran vaseux. »

Max : « C’est vrai qu’on va surtout à la mer à marée basse… »

110-2 61 Au revoir la mer

Max : « On reviendra bonome ? »

Le chevalier : « Nous reviendrons Maxou. »

Max : « Au revoir la mer, et prend soin de tes zoisos. »

110-2 64 Au revoir la mer 110-2 65 Au revoir la mer

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.