105-2 La collection (1)

Bien plus tard, dans la cabane du chevalier, alors que Max est en train de graver l’article 105 de son blog…

Le chevalier : « Max, peux-tu faire une pause s’il te plaît, j’ai quelque chose à te montrer 🙂 Et dis à Léo de se joindre à toi. »

Max : « D’accord bonome. LÉÉÉÉÉOOOOOO ! Viens vite ! Bonome veut nous montrer quelque chose. »

Léo : « J’arrive ! »

Max : « Que veux-tu nous montrer ? »

Le chevalier : « Attendons Léo. »

Léo : « Je suis là 🙂 »

Le chevalier : « Regardez 🙂 »

105-2 01 Un crinoïde

Léo : « Rhooooo ! »

Max : « Tu es allé dans un muséum ? Et tu nous as même pas emmenés ! »

Le chevalier : « Ce n’est pas un muséum Maxou. C’est le crinoïde de ma collection. »

Max : « Tu as ça dans ta collection toi ? Je te crois pas. Tu es allé au muséum et tu veux pas nous le dire ! »

Le chevalier : « Non Maxou. »

Léo : « Rhoooo ! Tu as d’autres fotos de ta collection ? »

Le chevalier : « Voici deux boîtes contenant des fossiles de l’ère primaire. »

105-2 03 La collection 2 105-2 02 La collection 1

Léo : « Rholala de rholala ! »

Max : « Bonome, si tu as cambriolé un muséum tu vas aller en prison ! »

Le chevalier : « Maxou 🙂 Je ne suis pas un cambrioleur. J’ai acheté ces pièces il y a quelques années pour montrer aux élèves de la schola. »

Léo : « Ils ont de la chance tes élèves. »

Le chevalier : « Oui, mais je vais devoir tout ramener à la cabane… »

Léo : « Chouette ! On aura un muséum à notre disposition ! Tu nous feras visiter ! »

Le chevalier : « Oui mon Léo 🙂 »

Max : « Bonome, on peut revoir le crinoïde s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Bien sûr ! Le voici… »

105-2 01 Un crinoïde

Léo : « Tu nous présentes ? »

Le chevalier : « Mes petizours, je vous présente Scyphocrinus elegans, crinoïde du Dévonien. »

Léo : « Enchanté Scyphocrinus elegans 🙂 »

Max : « Alors, le pédoncule c’est l’espèce de tige verticale. C’est ça ? »

Le chevalier : « Tout à fait. Mais il manque le crampon, qui fixe l’animal au substrat. En haut, il y a le calice qui porte de nombreux bras ramifiés. »

Léo : « Ça vit comment un crinoïde ? »

Le chevalier : « Ils se fixent au substrat par leur crampon. Et ils capturent des particules en suspension dans l’eau ou de très petites proies avec leurs nombreux bras. Puis, ils les font descendre jusqu’à la bouche qui est au centre du calice. »

Max : « Ils peuvent se déplacer ? »

Le chevalier : « J’avoue que je n’en sais rien. Peut-être… Il me semble qu’ils sont capables de ramper. Peut-être peuvent-ils se détacher du substrat et nager… Mais ils font partie de la grande subdivision des Échinodermes qui contient les organismes fixés. »

Max : « Allez bonome, lâche-toi et donne-nous les noms compliqués que personne connaît pour les grandes subdivisions des Échinodermes 🙂 »

Le chevalier : « 🙂 Les Échinodermes libres de se déplacer sont appelés Euléthérozoaires. Ceux qui sont fixés sont les Pelmatozoaires. »

Léo : « Tu peux détailler ? »

Le chevalier : « Si vous voulez. Commençons par les Euléthérozoaires. Il y a quatre classes principales : les Holothurides (concombre de mer), les Astérides (ou étoiles de mer), les Ophiurides et les Echinoïdes (ou oursins). »

Max : « On trouvera des illustrations pour mettre dans mon blog… »

Le chevalier : « A part pour les Holothurides sinon je peux illustrer avec ma collection. »

Léo : « Oh oui alors ! »

Le chevalier : « Voici une petite étoile de mer actuelle. La belle boite à Échinodermes est encore à la schola. »

105-2 04 Une étoile de mer 105-2 05 Une étoile de mer

Léo : « Tu connais son nom ? »

Le chevalier : « Non, désolé. Les étoiles de mer ont, comme tout les Euléthérozoaires, des milliers de petites ventouses grâce auxquelles elles peuvent se déplacer. Elles peuvent également ouvrir des Bivalves… »

Max : « Elles arrivent à ouvrir les Bivalves ! Elles sont très fortes alors ! »

Le chevalier : « Oui Maxou. Quand le Bivalve est ouvert, elles font sortir leur estomac et le font passer entre les valves du Bivalve pour le digérer. Puis, elles rentrent leur estomac. »

Max : « Ça alors ! »

Léo : « C’est comme si tu sortais ton estomac, qu’il se plaçait autour de ton repas sur la table puis que tu le faisais rentrer après la digestion 🙂 »

Max : « D’accord pour les Astérides. Les Ophiurides maintenant. »

Le chevalier : « En voici qui datent du Dévonien, il y a environ 400 millions d’années. »

Max : « Tu as appris à nager avec elles 🙂 »

Léo : « Néglige les bêtises de Max et montre moi s’il te plaît. »

105-2 13 Des ophiures 105-2 12 Furcaster sp

Max : « Ça ressemble à une étoile de mer ! »

Léo : « Oui, mais les bras sont plus fins. Et il y a comme un disque central. »

Le chevalier : « C’est exact Léo. Je ne connais pas celle de gauche mais à droite c’est un exemplaire du genre Furcaster. »

Max : « Les zoursins, on les connait bien. Mais il faut en mettre un quand même. »

Le chevalier : « Voici Anorthopygus orbicularis. »

105-2 06 Anorthopygus orbicularis 105-2 07 Anorthopygus orbicularis 105-2 08 Anorthopygus orbicularis

Max : « Je le reconnais lui ! Il vient de Là Où Les Cailloux Sont Tout Cassés ! »

Léo : « Alors il date du Cénomanien inférieur. »

Le chevalier : « En voici deux autres. A gauche c’est un Nucleolites latiporus. Et à droite c’est un Hemicidaris luciensis. Ils viennent tous les deux du Bathonien de Normandie. »

105-2 09 Nucleolites latiporus 105-2 10 Hemicidaris luciensis

Léo : « C’était quand le Bathonien ? »

Le chevalier : « Au Jurassique moyen, il y a environ 160 millions d’années. »

Max : « On ira en Normandie un jour ? »

Le chevalier : « Je vais essayer de trouver une cabane 🙂 »

Max : « Merci bonome. Et les Holothurides ? »

Le chevalier : « Les concombres de mer 🙂 Voici une foto que j’ai trouvée grâce à monsieur Internet. »

holothuria-atra

Max : « On dirait vraiment des concombres 🙂 »

Le chevalier : « J’en ai vu une seule. En Méditerranée… »

Léo : « D’accord pour les Échinodermes libres. Passons aux fixés. Comment tu les appelles déjà ? »

Le chevalier : « Les Pelmatozoaires. Actuellement, il n’existe que les Crinoïdes. Mais d’autres groupes ont existé. Comme les Blastoïdes. En voici un fragment. C’est le calice. »

105-2 13 Un blastoïde 105-2 14 Un blastoïde 105-2 15 Un blastoïde

Léo : « Rhooo ! Il date de quand ? »

Le chevalier : « Du Carbonifère. »

Max : « A la fin de l’orogenèse hercynienne… »

Léo : « Rholala ! Elle est bien ta collection ! J’ai hâte de la visiter entièrement. »

Le chevalier : « Nous la visiterons par fragments, au fur et à mesure des besoins. »

Max : « Je pourrais m’en servir pour mon blog ? »

Le chevalier : « Bien sûr mon petitours. »

Max : « Merci superbonome ! Bon, je me remets à graver mon blog alors ! J’en étais à l’article 105. Troisième partie : la Réserve Naturelle du Marais d’Y ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.