101-1 Le Petit Royaume des Passereaux et les Reptiles qui n’existent pas

Jeudi 14 Juillet, An III

Le chevalier : « Mes petizours, il ne fait pas très beau ici. Il ne cesse de pleuvoir. »

Max : « C’est vrai ça mon bonome ! »

Le chevalier : « Et si nous allions ailleurs ? »

Max : « Ailleurs ? Comme en Charentmaritimie par exemple ? »

Le chevalier : « Oui 🙂 Qu’en pensez-vous ? »

Léo : « Chouette alors ! »

Max : « On part quand ? »

Le chevalier : « Dès que votre pochette est prête 🙂 »

Max : « Tu as une demi-heure pour préparer ton gros sac bonome ! »

Une demi-heure plus tard…

Max : « Prêt bonome ? »

Le chevalier : « Prêt mes petizours 🙂 »

Max : « Alors en route ! »

Le lendemain matin en Charentmaritimie…

Max : « Bonomou… Il faut te réveiller… Les zoisos nous attendent… »

Le chevalier : « Mmmmm… »

Max : « Debout mon bonome 🙂 Léo est en train de te préparer un café. Un hectolitre, ça te suffira ? »

Le chevalier : « Bonjour mon Maxou 🙂 Déjà levé ? »

Max : « Oui 🙂 Léo s’est réveillé aux premières lueurs de l’aube. Il trépigne depuis. Alors j’ai pris la décision de te réveiller. Tu m’en veux pas ? »

Le chevalier : « Non Maxou. Tu as eu raison. N’as-tu pas parlé de café ? »

Max : « Si. Léo en a préparé un hectolitre 🙂 »

Le chevalier : « Ça devrait me suffire pour le réveil… »

Max : « Léo voudrait aller au Royaume des Chevaliers. On y voit toujours de beaux zoisos. Et tu sais comme est notre Léo 🙂 »

Le chevalier : « Il me rappelle un autre petitours qui aime beaucoup les zoisos. »

Max : « 🙂 Allez bonome, sors de ton lit et dépêche toi de te caféiner. Léo doit s’impatienter. »

Le chevalier : « Cours lui dire que nous partons dans dix minutes. »

Pendant la chevauchée…

Léo : « Rholala ! Qu’est ce qu’il fait beau ! Dis bonome, on a toute la journée devant nous, non ? »

Le chevalier : « Oui, jusqu’au coucher de soleil si vous voulez. »

Léo : « On pourrait laisser notre monture au Petit Royaume des Passereaux puis aller à pieds jusqu’au Royaume des Chevaliers. Et au retour on pourrait aller voir à l’observatoire. Tu veux bien ? S’il te plaît. »

Max : « Oulala ! Mais ça fait une longue marche ça ! Il y en a pour des lieux et des lieux !»

Le chevalier : « Effectivement… Mais vous pocherez 🙂 »

Léo : « Tu es d’accord ? Tu veux bien tout marcher ? »

Le chevalier : « Je veux bien 🙂 Un peu d’exercice me fera le plus grand bien. »

Max : « Bonome, il faut pas en faire trop le premier jour. Après tu es tout courbaturé. »

Le chevalier : « Max, nous n’avons que ça à faire. Et puis, cela fera plaisir à Léo. »

Max : « A moi aussi tu sais 🙂 On arrive au Royaume des Passereaux. Pas de regrets ? On suit le programme de Léo ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Léo : « Chouette alors ! Merci chevalier 🙂 »

101 01 Le Petit Royaume des Passereaux

Max : « Au Royaume des Passereaux on peut marcher. On pochera plus tard. Léo !… Où cours-tu comme ça ? On a pas dit qu’on faisait la course ! »

Léo : « C’est moi qui vais ouvrir la barrière ! »

101 02 Léo 101 03 Léo

Max (Au chevalier) : « Je crois qu’il était vraiment impatient d’aller aux zoisos 🙂 »

Léo : « Tiens ! Un papillon 🙂 La lépidoptérologie continue. »

101 04 Une mégère

Le chevalier : « Lépidoptérologie ? Cette science existe-t-elle vraiment ? »

Max : « Du grékancien Lépidoptère et Logos. Logos veut dire parole. Ça a donné discours puis science, étude de… Et Lépidoptère ça veut dire Lépidoptère 🙂 Alors quand on étudie les Lépidoptères on fait la lépidoptérologie. Tu devrais savoir ça bonome 🙂 »

Le chevalier : « Toujours prêt à défendre ton cousin 🙂 »

Max : « Je défends personne moi. Et puis Léo a pas besoin d’être défendu ! »

Le chevalier : « D’accord. Interro de Lépidoptérologie ! Qu’est ce qu’un Lépidoptère ? »

Max : « Pfff ! Trop facile ! C’est un papillon ! »

Léo : « Moi je répondrais plutôt que c’est un insecte qui a des petites écailles sur les ailes. Ces écailles donnent les couleurs aux ailes des papillons. D’ailleurs lépido signifie écaille et ptère signifie ailes. Alors un Lépidoptère est un insecte qui a des écailles sur les ailes. »

Max : « Frimeur ! »

Léo : « Jaloux ! »

Max : « Même pas vrai ! »

Léo : « Je suis pas un frimeur ! Je connais un peu les Insectes, c’est tout ! »

Le chevalier : « Dix minutes ! »

Max : « Quoi ‘dix minutes’ ? »

Le chevalier : « C’est le temps qui a séparé le début de l’inspection de votre première chamaillerie. C’est un record je crois. Bravo mes petizours 🙂 Vous progressez ! Vous pourrez bientôt passer en classe de foulques 🙂 »

Max : « C’est ma faute ! Cette fois c’est vrai. Je le reconnais. Pardon pardon. Désolé mon Léo, j’aurais pas dû. Tu es pas un frimeur. Mon comportement est inqualifiable et je te demande de m’excuser. Désolé pardon ! »

Léo : « C’est pas grave Maxou 🙂 J’aurais pas dû dire que tu étais jaloux. Je te demande également de m’excuser. Désolé pardon aussi 🙂 »

Le chevalier : « Bien, je vous préfère comme ça 🙂 »

Max : « Bonome, c’était qui le papillon ? »

Le chevalier : « Une mégère. »

Max : « Çavapalatête ! On le connaît à peine. On vient de le rencontrer et toi tu l’insultes ! Une mégère ! Bonome demande immédiatement pardon au papillon ! »

Le chevalier : « Je ne l’insulte pas. C’est son nom vernaculaire : la mégère. En scientifique : Lasiommata megera, Nymphalidés, Satyrinés. Je dirais même que c’est une femelle. »

Max : « A cause du dimorphisme sexuel ? Il y a un dimorphisme sexuel chez les papillons ? »

Le chevalier : « Chez certaines espèces, oui. Les couleurs peuvent changer. La taille aussi… Chez le mâle de cette espèce il y a une tâche foncée allongée qui s’étire de l’ocelle au milieu de la base de l’aile antérieure. »

Max : « Tu connais les ocelles Léo ? »

Léo : « Oui oui. Ce sont des tâches rondes qui imitent plus ou moins des yeux. Elles font peur aux prédateurs. Là, il y en a un seul sur l’aile antérieure et quatre sur la postérieure. »

Max : « Tu sais Léo, tu peux dire que tu connais bien les Insectes. »

Léo : « Ben non. Il y en a trop ! J’en connais quelques uns… Certains ordres, comme ça… Mais je suis pas lépidoptérologue. Ni insectologue. »

Max : « BONOME ! BONOME ! REGARDE ! BOUGEZ PLUS ! OULALA ÇA Y EST ! ON EN A TROUVÉ UN ! ATTRAPE-LE BONOME ! VITE ! »

101 05 Un lézard

Léo : « Son cerveau a fondu ? »

Le chevalier : « Pourtant il porte toujours sa casquette 🙂 »

Léo : « Pauvre Maxou. On t’aimait bien quand tu avais un cerveau… »

Max : « VOUS VOYEZ PAS LE DRAGON ? ATTRAPE-LE BONOME ! »

Le chevalier : « Maxou… »

Max : « Tu bouges pas ? Alors j’y vais moi-même ! Il faut tout faire tout seul… »

Le chevalier : « Maxou ! »

Max : « Pas le temps bonome, j’ai un dragon à attraper moi… »

Le chevalier : « Ce n’est pas un dragon ! »

Max : « C’est pas un dragon ? »

Le chevalier : « Non Maxou, ce n’est pas un dragon. J’en suis désolé. »

Max : « Un petit dragon ? »

Le chevalier : « Non. »

Max : « Un dragonou… »

Le chevalier : « Ben non 🙂 »

Max : « Un tout petit dragonou ? »

Le chevalier : « Un dragon de petitours, à la rigueur… »

Max : « Mais on peut pas l’offrir à Princesse. »

Le chevalier : « On ne peut pas. »

Max : « Zutalor ! »

Le chevalier : « Eh oui 🙂 »

Max : « Si c’est pas un dragon, c’est qui ce zanimo bonome ? »

Le chevalier : « Il me semble que nous avons vu un de ses cousins plus ou moins proche ici même l’an dernier Maxou. »

Max : « Ici ? L’an dernier ? Avec moi ? »

Le chevalier : « J’étais avec un petitours portant une casquette bleue. A l’époque ce petitours n’était pas obnubilé par les dragons… »

Max : « Un petitours portant une casquette bleue… Ça me dit quelque chose… Laisse-moi réfléchir… Mmmmmm… »

Léo : « Ce zanimo ne serait-il pas un lézard ? »

Le chevalier : « Il est 🙂 »

Max : « Et pourrais-tu nous expliquer les lézards, s’il te plaît bonome ? »

Le chevalier : « Je pourrais. »

Max : « Et qu’attends-tu pour le faire ? »

Le chevalier : « Que nous soyons assis 🙂 … Nous voici à la table. Enlevez vos sacados et asseyez-vous. »

Max : « Enlever nos sacados ? C’est obligé ? »

Le chevalier : « Non, pas du tout. C’est pour que vous soyez plus à l’aise. »

Max : « Moi je le garde. »

Léo : « Si tu nous dis de nous asseoir c’est que les explications vont être longues. (à Max) J’aime bien quand il explique. Je l’écouterais pendant des heures 🙂 »

Max (à Léo) : « Chuuut ! Si il t’entend il va se croire intéressant ! Bonome, nous t’écoutons 🙂 »

Le chevalier : « Que savez-vous des lézards ? »

Max : « Ce sont des Reptiles ! »

Le chevalier : « Aïe ! »

Max : « Tu t’es fait mal ? »

Le chevalier : « Non, c’est ta réponse. Aïe ! »

Max : « J’ai pas bon ? »

Le chevalier : « Tu aurais eu bon il y a 200 ans… »

Max : « Aïe ! Ce sont pas des Reptiles alors. Je croyais… »

Léo (à Max) : « J’aurais dit comme toi. »

Le chevalier : « Ce n’est pas que ce ne sont pas des Reptiles, c’est que le mot Reptile n’a pas de réalité dans la biologie actuelle. »

Max : « Aïe ! »

Léo : « Ça va être long ET compliqué. Mais j’aime bien aussi 🙂 On va apprendre des choses. Rhoooo ! »

Le chevalier : « Par où commencer ? … La biologie actuelle est évolutive, c’est à dire qu’elle doit prendre en compte l’évolution des êtres vivants dans tous ses domaines. Même, et surtout, dans la classification des êtres vivants. »

Max : « Jusque là on suit 🙂 »

Le chevalier : « Bien 🙂 Si on définit un groupe d’êtres vivants, toutes les espèces de ce groupe doivent avoir un ancêtre commun. C’est ce qu’on appelle un groupe monophylétique. »

Max : « Objection votre honneur ! »

Le chevalier : « Je vous écoute petitours 🙂 »

Max : « Tous les êtres vivants actuels ont un ancêtre commun d’il y a très très longtemps. Même qu’il s’appelait LUCA. Je sais, tu en parles à tes élèves à la schola. »

Le chevalier : « Je suis ravi de voir que tu suis mes cours quand tu viens à la schola 🙂 LUCA : Last Universal Common Ancestor. Le dernier ancêtre commun universel. »

Max : « Alors si tous les êtres vivants ont un ancêtre commun ils forment un groupe monophilatélique. »

Le chevalier : « Monophylétique. Ce n’est pas tout à fait faux. »

Léo : « Donc pas tout à fait vrai 🙂 »

Le chevalier : « Vous conviendrez aisément que les Insectes forment un groupe distinct des Mammifères. Et que s’ils ont eu un ancêtre commun, c’est il y a très très longtemps… »

Max : « Tu étais ado à l’époque 🙂 »

Le chevalier : « Je néglige 🙂 Et donc ces deux groupes peuvent être étudiés séparément. »

Léo : « Nous en convenons tout à fait. »

Le chevalier : « Alors revenons aux ‘Reptiles’. N’oublions pas que pour définir un groupe, il faut trouver des caractères physiques communs à tous les êtres vivants que nous plaçons dans ce groupe. »

Max : « Nous n’oublions pas. Il en faut même beaucoup. Un seul ça suffit pas. Et puis il y a un ordre. Certains caractères sont plus importants que d’autres. Tu as expliqué que les poils se retrouvent chez les végétos et chez les zanimos. Alors il faut pas dire que les Mammifères ont des poils. Il faut d’abord dire que parmi les zanimos qui ont un squelette interne fait d’os et des membres avec des doigts au bout, ceux qui ont des poils sont des Mammifères. »

Le chevalier : « C’est ce qu’on appelle la subordination des caractères 🙂 Tu te souviens de tout ça ! Bravo Max ! »

Max : « J’ai oublié des choses ! Ils ont un crâne (des Crâniates) et quatre membres (des Tétrapodes). »

Le chevalier : « Impressionnant ! Revenons à vos Reptiles. Qu’ont-ils en commun ? »

Léo : « Je sais pas. J’en ai pas vu beaucoup. J’ai vu que ce lézard. »

Max : « Moi j’ai vu des couleuvres à colliers et des orvets… Il y a pas les crocodiles aussi ? »

Léo : « Et les tortues ! Tu as un squelette de tortue dans la chambre ! »

Max : « Et un petit crocodile empaillé 🙂 »

Léo : « Et des serpents momifiés 🙂 »

Max : « Vue comme ça, elle est étrange ta chambre… »

Léo (à Max) : « Je te rappelle qu’il repousse l’étrange aux limites du bizarre 🙂 »

Le chevalier : « Ma chambre est très bien. Si elle vous déplaît vous pouvez aller dormir ailleurs ! »

Max : « Te fâche pas bonomou. On l’aime beaucoup ta cabane et on s’y sent bien. Mais reconnais qu’avoir des zoisos et un crocodile empaillés, un squelette de tortue et des serpents momifiés dans un bouteille de verre, c’est une décoration originale pour une chambre 🙂 »

Le chevalier : « Je le reconnais 🙂 Reprenons si vous le voulez bien. Alors selon vous les Reptiles comprennent les lézards, les serpents, les crocodiles, les tortues… D’autres animaux encore ? »

Léo : « J’en vois pas d’autres. »

Max : « Moi non plus… »

Le chevalier : « Contentons-nous de ces exemples. Je reprends ma question : qu’ont-ils en commun ? »

Max : «STOP ! Les Dinosaures, c’était pas des Reptiles ? »

Le chevalier : « Bonne remarque Maxou. Mais souviens-toi : il reste des Dinosaures actuellement ! »

Max : « LES ZOISOS ! Les zoisos sont des Dinosaures ! Oulala ! Il va falloir tenir compte de ça. Pfff… »

Le chevalier : « Allez-vous répondre à ma question ? »

Max : « Leur peau ! Ils ont tous une peau qui produit des écailles ! »

Le chevalier : « Le brochet aussi a des écailles 🙂 »

Max : « Parle pas du brochet s’il te plaît. J’ai peur des brochets 🙁 »

Léo : « Je vois ce que tu veux dire chevalier. La truite a des écailles aussi mais elles sont libres entre elles. Alors que chez les les Reptiles, elles sont soudées entre elles. »

Max : « Et ils muent ! »

Le chevalier : « Ils ne muent pas tous de la même façon. La mue a lieu selon trois processus différents : chez les serpents, l’ancienne peau se décolle d’un seul tenant. La nouvelle se prépare avant la mue et durcit dès que l’ancienne s’est décollée. Chez les lézards, la peau morte tombe par lambeaux en plusieurs jours. Chez les crocodiliens et les tortues, le renouvellement est permanent par petites touches. »

Max : « D’accord. Mais ils ont tous des écailles soudées et ils muent. Ce sont des caractères communs 🙂 Et toc ! »

Le chevalier : « 🙂 Avez-vous déjà observé un oiseau ? »

Max : « Un zoiso ? Bonome, quand même… Un zoiso ! »

Le chevalier : « Imaginez-en un… Grébu par exemple… Vous le visualisez ? »

Léo : « Moi je le vois bien dans ma tête 🙂 »

Max : « Moi aussi 🙂 Bonjour Grébu 🙂 »

Le chevalier : « Observez ses pattes… »

Max : « Aïe ! »

Léo : « Aïe aussi ! »

Le chevalier : « Et oui ! »

Max : « Elles sont couvertes d’écailles soudées entre elles… »

Léo : « Mais ils en ont pas sur tout le corps… »

Max : « Alors les écailles soudées c’est pas suffisant comme critère. Pfff… »

Le chevalier : « Il va vous falloir proposer autre chose 🙂 »

Léo : « J’allais parler de leurs pattes mais je suis très embêté : les serpents ont pas des pattes ! »

Max : « Attends… SI ! Bonome m’a expliqué un jour qu’il existe des serpents qui ont des pattes. Et des lézards qui en ont pas… »

Le chevalier : « Simplifions et disons qu’ils en ont tous. Qu’allais-tu dire au sujet des pattes ? »

Léo : « Elles sont pas comme les nôtres. Nous, on a la cuisse et la jambe qui sont alignées. Le bras et l’avant-bras aussi. Les membres sont tous droits. Les crocodiles ont une partie horizontale et une autre à angle droit, vers le bas. »

Max : « C’est vrai ça ! Les lézards aussi ! Montre la foto bonome ! »

101 05 Un lézard

Max : « Ça se voit bien ! Bravo Léo ! »

Léo : « Les tortues aussi ! Alors les reptiles ont des pattes comme ça ! »

Max : « Léo… »

Léo : « Oui Maxou ? »

Max : « Tu as déjà vu un Dinosaure non-avien ? »

Léo : « Un Dinosaure qui est pas un zoiso ? Ben non, pas en vrai. Il y en a plus des Dinosaures non-aviens. »

Max : « Même pas des reconstitutions ? »

Léo : « Si. Dans les livres du chevalier. Pourquoi tu me demandes ça ? »

101 06 Les pattes des dinosaures

Max : « Tu as vu leurs pattes ? »

Léo : « … Zutalor ! Elles sont pas comme ça mais comme ça ! Comme les Zoisos ! »

Max : « Forcément ! Bon, on a qu’à dire que les Dinosaures sont pas des Reptiles mais ça change rien aux Reptiles ! »

Léo : « Ben oui. Maxou a raison. On peut dire qu’il existe une groupe qui comprend les serpents, les lézards et les tortues et qu’il s’appelle les Reptiles. Et il y a un groupe proche qui s’appelle les Dinosaures. »

Le chevalier : « Je crois qu’il va falloir affiner 🙂 »

Léo : « J’aime bien quand tu affines 🙂 »

Max : « Je l’aurais parié ! »

Léo : « Qu’est ce que tu aurais parié ? »

Max : « Que tu allais dire que tu aimes bien quand il affine 🙂 »

Léo : « 🙂 »

Max : « Et qu’est ce que tu vas affiner mon bonome ? »

Le chevalier : « Nous allons étudier les crânes de ces animaux. Vous ai-je déjà montré le crâne de crocodile que j’ai dans ma collection ? »

Max : « Tu as un crâne de crocodile ? »

Le chevalier : « Crococilus niloticus. Le crocodile du Nil. Il est tout petit 🙂 »

Max : « Tu peux nous le montrer ? »

Le chevalier : « Je dois avoir des fotos dans mon ordinateur… J’ai commencé à fotoer ma collection :)»

Max (à Léo) : « On devrait lui demander de nous faire visiter sa collection un jour. »

Léo : « Rhoooo oui ! Elle doit être bien sa collection ! »

Max : « Environ 600 millions d’années de collecte ! »

Léo : « 🙂 »

Le chevalier : « Voilà ! Et j’ai les fotos de la tortue… Des fotos de crânes d’oiseaux également… Commençons par le crâne de tortue. C’est une petite tortue. »

101 07 La tortue 101 08 La tortue
 101 09 Le crâne de tortue  101 10 Le crâne de tortue

Max : « Tu connais son nom ? »

Le chevalier : « Non 🙁 Je l’ai achetée sans cette information pourtant importante… »

Max : « C’est pas sérieux ça bonome ! »

Le chevalier : « Une impulsion 🙂 Bon, vous remarquerez que le crâne, bien que de petite taille, est assez massif. Il n’y a pas d’ouverture autre que celles qui correspondent aux orbites oculaires et aux narines. »

Max : « Nous remarquons 🙂 »

Léo : « C’est rigolo ! On dirait qu’elle a comme un bec. Elles ont pas de dents les tortues ? »

Le chevalier : « Non. Elles ont de la corne qui recouvre les mâchoires. La comparaison avec un bec est assez appropriée. Passons au crâne de crocodile… »

Max : « Montre aussi des fotos de ton crocodile. Ça va plaire à Princesse 🙂 »

101 11 Le crocodile
101 12 Le crocodile 101 13 Le crocodile
101 14 Le crâne de crocodile 101 15 Le crâne de crocodile

Max : « C’était un petit crocodile du Nil ! »

Le chevalier : « Assez grand pour te dévorer ! »

Max : « Les crocodiles sont pas maxophages ! »

Le chevalier : « 🙂 Regardez ici… Et ici… »

101 14 Le crâne de crocodile 101 15 Le crâne de crocodile

Max : « Il y a des trous ! »

Le chevalier : « On parle de fenêtres 🙂 La fenêtre temporale supérieure (F1) est délimitée par trois os : le squamosal, le pariétal et le post orbitaire. »

Max : « On a déjà vu ces os ! »

Léo : « Oui ! Quand on a étudié le crâne de ragondin ! Mais je me souviens plus vraiment 🙁 »

Le chevalier : « Ce n’est pas grave 🙂 La fenêtre temporale supérieure se situe sur le dessus du crâne. L’autre, appelée fenêtre temporale inférieure (F2) est plus basse. Elle est délimitée par quatre os : le post-orbitaire, le quadratojugal, le squamosal et le jugal. »

Max : « Pfff… C’est trop compliqué. »

Le chevalier : « Retenez simplement qu’il y a deux fenêtres temporales. »

Léo : « On devrait y arriver 🙂 »

Le chevalier : « J’en suis certain 🙂 Avez vous remarqué la fenêtre sur la mandibule ? »

Max : « La mandibule c’est la mâchoire inférieure ! »

Le chevalier : « Exact ! »

Léo : « Il a des trous partout le crâne du crocodile 🙂 »

Max : « Deux fenêtres temporales et une fenêtre mandibulaire. »

Le chevalier : « Rappelez moi combien de fenêtres possède le crâne de la tortue. »

Max : « Aucune ! »

Léo : « Pas de fenêtre ! Il doit faire sombre là-dedans 🙂 »

Max : « Ils auraient pu mettre une lucarne, un œil-de-bœuf… C’est à cause de la distribution des fenêtres, au moment de la Création du Monde ! Et Dieu dit : ‘Venez à moi, les Crâniates, et je vous distribuerai des fenêtres pour alléger vos crânes !’ Mais les tortues ont été trop lentes ! Quand elles sont arrivées, il y avait plus de fenêtres à distribuer. Et Dieu dit : ‘Si j’avais su que vous alliez venir, j’en aurais pas donné deux aux crocodiliens et il m’en serait resté pour vous. Mais là, je peux plus rien faire. Il est 17 heures et je rentre sur Levallois.’ Alors les tortues ont pas eu de fenêtres. Tant pis. »

Léo : « 😀 Dis chevalier, elles servent à quoi les fenêtres ? »

Le chevalier : « A laisser passer les puissants muscles maxillaires. »

Max : « Les muscles maxillaires sont ceux qui servent à fermer la mâchoire n’est-ce pas bonome ? »

Le chevalier : « Absolument ! »

Max : « Alors des grosses fenêtres peuvent laisser passer de gros muscles. Et le crocodiles peut serrer très fort la mâchoire ! »

Le chevalier : « Et il peut dévorer un petitours 🙂 »

Max : « Mais euh ! Je veux pas être dévoré moi ! »

Léo : « Max… »

Max : « Oui Léo ? »

Léo : « Il a affiné là. »

Max : « Oui. Et alors ? »

Léo : « Tu as certainement remarqué que les tortues et les crocodiles c’est pas du tout pareil. »

Max : « Aïe ! »

Le chevalier : « Et je n’ai pas fini d’affiner 🙂 »

Max : « Ouille ! »

Le chevalier : « On passe aux oiseaux ? »

Léo : « Ouiiii 🙂 »

Le chevalier : « Voici le crâne… Et la mandibule… »

101 16 Un crâne de zoiso 101 17 Et une mandibule

Max : « Il était à quel zoiso ce crâne ? »

Le chevalier : « Une corneille… Peut-être… »

Max : « Pfff… Tu sais rien du tout ! Et la mandibule ? Tu as vu la mandibule ? Bonome, je suis pas un grand spécialiste comme toi mais je vois bien que tu l’as mise à l’envers ! »

Le chevalier : « Ah oui 🙂 »

Léo : « Il y a une fenêtre sur la mandibule… »

Max : « Comme chez le crocodile… »

Léo : « Mais il y a pas de fenêtre temporale. »

Le chevalier : « Si, mais elles ont fusionné avec l’orbite. Ça ne se voit pas sur ce crâne mais l’étude de nombreux fossiles le montre. »

Max : « On te croit. »

Léo : « Mais ça veut dire que les crocodiles et les zoisos sont plus proches tous les deux que les crocodiles le sont des tortues. »

Max : « Mais un seul critère ça suffit pas ! »

Le chevalier : « Tu as raison Maxou. Connaissez-vous le gésier ? »

Max : « Les zoms en mettent dans la salade. Ils appellent ça de la salade de gésiers. »

Le chevalier : « Exact 🙂 Disons que c’est une partie de l’estomac des oiseaux. On pourrait faire de la salade de gésiers de crocodiles. Mais pas de serpents, de lézards ou de tortues. »

Léo : « Autre critère qui rapproche les crocodiles des zoisos… »

Max : « Donc… Si je comprends bien… Il y a les Dinosaures qui comprennent les Dinosaures non-aviens et les Zoisos qui sont proches des crocodiles. Ces deux groupes ont eu un ancêtre commun et ils forment un groupe monophylatélique. Il s’appelle comment ce groupe ? »

Le chevalier : « Monophylétique Max ! Mo-no-phy-lé-tique ! Ce sont les Archosauriens. »

Léo : « Et a côté il y a les tortues qui ont pas de fenêtre… »

Max : « On a tout cassé le groupe des Reptiles. Il y a le groupe des tortues. Puis un ensemble avec les crocodiliens et les Dinosaures incluant les zoisos. Bonome, tu as des noms bizarres que personnes connaît à part toi pour tous ces groupes ? »

Le chevalier : « Évidemment ! Je ne serais pas ton bonome si je n’avais pas des noms bizarres que personne connaît à part moi à donner à ces groupes 🙂 Les tortues, ou Chéloniens, sont des Anapsides. Ce sont les seuls Anapsides actuels. Anapside signifie qui n’a pas de fenêtre. Les Dinosaures et les crocodiliens forment le groupe des Archosauriens. Ce sont des diapsides, ce qui signifie qu’ils ont deux fenêtres. »

Max : « On a pas parlé des crânes des lézards et des serpents. »

Le chevalier : « Malheureusement je n’en ai pas dans ma collection… »

Max : « Tu peux nous expliquer quand même ! Et on demandera des images à monsieur Internet. »

Léo : « La question est : les lézards et les serpents ont-ils des fenêtres temporales ? »

Le chevalier : « Bonne question mon Léo 🙂 Et la réponse est oui ! Mais c’est un peu compliqué. Chez les Lézards, le quadratojugal a disparu. La fenêtre temporale inférieure est donc totalement ouverte. Et chez les serpents, le post-orbitaire ne s’étire pas vers l’arrière et le squamosal ne s’étire pas vers l’avant ce qui fait que la fenêtre supérieure fusionne avec l’inférieure. Et comme le quadratojugal n’est plus présent… »

Max : « Tu as des schémas ? »

Le chevalier : « Oui, les voici. »

Cranes etape 1 Sauriens Cranes etape 1 Ophidiens

Le chevalier : « A gauche c’est un crâne de lézard et à droite un crâne de serpent. »

Max : « Alors toi ! On est en pleine nature, assis à une table de pique-nique et tu dessines des crânes de lézards et de serpents comme ça ! Tchac tchac… »

Le chevalier : « Que ne ferais-je pas pour mes petizours 🙂 »

Léo : « 🙂 Si j’ai bien compris, les lézards et les serpents sont aussi des Diapsides. Et il leur manque tous les deux le quadratojugal. »

Max : « Donc ces deux groupes forment un groupe… Les noms bonome ! »

Le chevalier : « Lézards : Lacertiliens ou Sauriens. Serpents : Ophidiens. Ophidiens + Lacertiliens = Squamates. »

Léo : « Résumons : Ce qu’on a appelé Reptiles au début est maintenant réparti dans trois groupes bien séparés dont un contient aussi les zoisos. Et donc, pour un scientifique, Reptile ça veut rien dire du tout. Ça c’est de l’affinage bonome ! »

Max : « Mais quand même… Ces groupes, ils ont une origine commune, non ? On pourrait pas faire leur arbre généalogique ? »

Le chevalier : « On parle d’arbre phylogénique. Je peux essayer de vous en proposer un… Puis-je faire un brouillon ? »

Max : « Bien sûr bonomou 🙂 »

Le chevalier : « Trop difficile pour moi. Je demanderai à Monsieur Internet… Voici, par contre, une classification sous forme de groupes emboîtés. »

Classification sous forme de groupes emboités

Max : « Il y a nul part les Reptiles là-dedans… »

Le chevalier : « Et non ! Vous conviendrez maintenant que le groupes des Reptiles, si on le définit, est totalement artificiel. »

Max : « Ça veut rien dire en scientifique… T’es trop fort mon bonome ! »

Le chevalier : « Merci mon petitours 🙂 »

Léo : « Dis chevalier, il y a d’autres groupes qui existent pas ? »

Le chevalier : « oui, les poissons… »

Max : « Les poissons ça existe pas ? »

Le chevalier : « Pas plus que les Reptiles 🙂 »

Léo : « Tu nous expliqueras un jour s’il te plaît ? En affinant bien 🙂 »

Le chevalier : « J’ai fait un cours à la schola il y a quelques années là-dessus… C’est un peu compliqué… »

Max : « Un peu compliqué ? Parce que les Reptiles qui existent pas c’était pas compliqué peut-être ? »

Le chevalier : « Moins que les poissons qui n’existent pas 🙂 »

Léo : « Rhoooo !!! Je viens d’apprendre que j’avais tout faux sur les Reptiles et je suis bien content 🙂 C’était bien ! »

Max : « Ben oui 🙂 Mais tu te rends compte qu’on a vu un papillon et un lézard et que ça va faire 15 pages dans mon blog ! Et en plus, on sait toujours pas qui c’est ce lézard ! »

Le chevalier : « Il est vrai que j’ai complètement oublié de vous le présenter ! C’est le lézard vert : Lacerta bilineata, Lacertidés. »

Max : « Et il mange quoi le lézard vert ? »

Le chevalier : « Des insectes surtout. Parfois des Mollusques, quelques Arachnides… »

Max : « Il est zoophage. Ça m’étonne pas. Bonome, comment on appelle l’étude des Reptiles qui existent pas ? »

Le chevalier : « Étrange question Maxou ! Mais elle a quand même une réponse : c’est l’herpétologie. »

Max : « Alors en plus de tout ce qu’on connaît déjà, maintenant on est un peu herpétologues 🙂 »

Le chevalier : « Vous êtes de grands naturalistes tous les deux 🙂 »

Max : « Ben oui. On a des sacados 🙂 Léo ? Qu’est ce que tu as vu ? »

Léo : « Un insecte, là-bas, sur la branche… On dirait un Cérambycidé… »

Le chevalier : « Allons voir ! »

101 18 Un petit capricorne

Max : « Ah ben oui ! Avec de longues antennes comme ça, c’est un Cérambycidé. Forcément. »

Léo : « C’est pas le Grand Capricorne. Le Grand Capricorne a le bout des élytres rougeâtre… »

Max : « ATTENTION BONOME ! Ben voilà ! Tu l’a fait tomber ! J’espère qu’il est pas tout cassé… »

Le chevalier : « Non, il va bien 🙂 »

101 19 Un petit capricorne 101 20 Un petit capricorne

Max : « Tu connais cet insecte bonome ? »

Le chevalier : « Léo vient de le dire : c’est un Cérambycidé. Cette espèce est assez facile à identifier. C’est la seule à avoir les élytres entièrement noires. »

Max : « Donc tu peux nous donner son nom 🙂 »

Le chevalier : « Oui 🙂 C’est le Petit Capricorne : Cerambyx scopolii, Cérambydicidés. C’est une espèce diurne qui, comme beaucoup de Cérambycidés, se nourrit de pollen. »

Max : « Merci bonome 🙂 »

Léo : « Il est bizarre ce Petit Royaume des Passereaux : on y voit pas beaucoup de zoisos… »

Le chevalier : « C’est vrai… Et j’ai pris l’habitude de ne pas réussir à fotoer les rares qui se montrent… »

Max : « Sur la route qui mène au Royaume des Chevaliers il y en a plus. Souvent, quand on chevauche, tu avances tout doucement et tu arrêtes notre monture pour pouvoir fotoer. Ça va être plus facile si on y va à pieds. »

Le chevalier : « Pas forcément. C’est étrange mais les zoisos ont moins peur de notre monture que de moi à pieds… Mes petizours, je vous propose de vous pocher. La route est longue jusqu’au Royaume des Chevaliers et je ne voudrais pas que vous usiez vos petites pattes. »

Max : « On grimpe ! Viens Léo ! »

Le chevalier : « Installés ? »

Max : « Oui ! Tu peux avancer bonome ! »

Léo : « Oh ! Un zoiso ! »

101 21 Un bruant proyer 101 22 Un bruant proyer

Max : « C’est qui ce zoiso ? On le connaît pas celui-là ! Et il se sauve en plus ! Rattrape-le bonome ! »

Le chevalier : « Je ne vole pas moi ! Comment veux-tu que je rattrape un oiseau ? »

Max : « Tu te débrouilles ! »

Le chevalier : « Pfff… »

Max : « Et tu ronchonnes pas ! »

Le chevalier : « Pfff… »

Max : « Il est là ! Bien joué bonome ! »

101 23 Un bruant proyer 101 24 Un bruant proyer

Léo : « Alors ? C’est qui ce zoiso ? »

Max : « Tu le connais pas ? »

Léo : « Max, je connais pas tous les zoisos moi ! »

Max : « Alors si Léo le connaît pas, on compte sur toi bonomou 🙂 »

Le chevalier : « Laissez-moi le temps de l’observer… C’est un bruant proyer… »

Max : « Un bruant proyer ? On a déjà vu des bruants des roseaux mais jamais de bruant proyer. Un zoiso de plus ! »

Léo : « Il s’appelle comment en scientifique le bruant proyer ? »

Le chevalier : « Emberiza calandra, Embérizidés. Cet oiseau apprécie les postes élevés pour chanter. Là, il me semble qu’il a capturé un insecte. »

Léo : « On voit toujours de beaux zoisos avec toi chevalier 🙂 Un bruant proyer… La chance ! »

Max : « Et là-bas il y a une bergeronnette printanière ! »

101 25 Bergeronnette printanière

Léo : « Motacilla flava, Motacillidés. »

Max : « On la connaît bien la bergeronnette printanière. »

Léo : « C’est un beau zoiso quand même 🙂 »

Max : « Bonome, dans mon beau livre de zoisos il y a des tas de races différentes de bergeronnette printanière. Tu les connais ? Tu pourrais reconnaître celle-là ? »

Le chevalier : « Je peux essayer. Mais tu sais Maxou, ces différentes races sont plutôt des variantes géographiques, des populations locales en quelque sorte. Chaque pays d’Europe a sa bergeronnette printanière. »

Max : « Elles peuvent faire des œufs toutes ensembles ? »

Le chevalier : « Oui oui, elles appartiennent toutes à la même espèce. »

Max : « Et celle-ci. C’est quelle race ? »

Le chevalier : « Elle est un peu loin pour pouvoir distinguer tous les détails mais je dirais que c’est la variante d’Europe continentale : Motacilla flava flava. »

Max : « Bon, on a fait le tour du Petit Royaume des Passereaux… On va au Royaume des Chevaliers maintenant ? »

Continuer la promenade

3 réflexions au sujet de « 101-1 Le Petit Royaume des Passereaux et les Reptiles qui n’existent pas »

  1. Bonjour Ilham 🙂
    Nous parlons le français avec un peu de petitoursien 🙂 C’est la langue des petizours 🙂
    Pourrais-tu transmettre mes gratouillis à Teddy s’il te plaît ? Merci beaucoup.
    A bientôt et bonne lecture 🙂

  2. Bonjour Jenesaispas
    C’est gentil de dire que tu as aimé cet article. Tu aurais pu dire que tu savais pas si tu avais aimé 🙂
    Cet article il est pas sur le Petit royaume des Reptiles. On le connait pas ce Royaume. Là, on était au Petit Royaume des Passereaux et on a vu un lézard. Et les reptiles, ça existe même pas 🙂
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.