138 – C’est Noël !

Au mois au Décembre de l’An III…

Max : « Bonome, tu peux venir s’il te plaît, je voudrais te parler. »

noel-01

Le chevalier : « Me voici Maxou. Que puis-je pour mon petitours ? »

Max : « On est en Décembre et c’est bientôt Noël 🙂 »

Le chevalier : « Oui, nous venons de célébrer le premier dimanche de l’Avent. »

Max : « Alors il faut faire le sapin et installer la crèche. »

Le chevalier : « Tu veux un sapin et une crèche ? »

Max : « Ben, pour Léo et Samuel, oui. »

Le chevalier : « D’accord. Alors je vais aller chercher un sapin. »

Max : « Bonome, il faut pas en couper un dans la forêt. Il en faut un faux. Pour pas abîmer la nature. »

Le chevalier : « D’accord Maxou 🙂 »

Quelques heures plus tard… 

Le chevalier : « Voilà Maxou. Ce sapin te plaît-il ? »

noel-02 noel-03

Max : « Oui oui, il est très bien. Tu as des guirlandes ? Il faut le décorer. »

Le chevalier : « Tiens, voici les guirlandes. Je te laisse l’installer. »

Max : « Bonome ! BOONOOME ! »

Le chevalier : « Oui mon petitours ? Ah, je vois 🙂 Il est très beau ton sapin. »

noel-04

Max : « Il te plaît ? Tu crois que Léo et Samuel vont aimer ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. Ne t’inquiète pas. »

Max : « Tu as la crèche ? On la met à côté du sapin ? Vas-y, installe la pour voir… Mouai, de l’autre côté… D’accord. Bonome, tu as un cadeau pour Samuel ? »

noel-05 noel-07

Le chevalier : « Je peux en trouver un. »

Max : « Il est tout petit notre nouveau cousin. Il lui faudrait un petit livre de zoisos. »

Le chevalier : « Tu veux en faire un petit ornithologue ? »

Max : « Léo s’en occupe. Ils passent leurs journées à faire l’ornithologie 🙂 Même que Léo lui apprend à imiter les zoisos. Mais il le fait avec l’accent québécois. C’est rigolo 🙂 On appelle mes cousins ? »

Le chevalier : « Oui. »

Max : « LÉÉÉÉOOOOO ! SAAAAAMUÉÉÉÉÉÉL ! »

Léo : « Tiens, Maxou crie 🙂 Viens Sam, allons voir ce qu’il nous veut. »

noel-09 noel-10
noel-11 noel-12

Samuel : « Oooohhhh ! Le bôôô saaapiiiin ! »

Léo : « Et il y a la crèche ! Rholala ! C’est toi qui as tout installé Maxou ? »

Max : « Bonome m’a aidé 🙂 C’est pour vous… »

Léo : « Rholala la chance ! »

Samuel : « Oh oui ! Vous allez fêter Noël ? »

Max : « NOUS allons fêter Noël. Tous ensemble. Et il y aura des cadeaux 🙂 »

Samuel : « Mais je sais pas comment je pourrais vous faire des cadeaux moi 🙁 »

Max : « T’inquiète pas petit Sam. C’est le Père Noël qui apporte les cadeaux. On s’en occupe pas nous 🙂 »

Léo : « Ça va être long d’attendre Noël… »

Quelques jours plus tard…

Léo : « C’EST PAS VRAI ! ILS ONT PAS LE DROIT DE DIRE ÇA ! ILS SONT MÉCHANTS ! C’EST PAS VRAI ! »

noel-13 noel-14

Le chevalier (arrivant inquiet) : « Que se passe-t-il Léo ? Tu as l’air contrarié. »

Léo : « C’est à cause du livre ! Il dit des erreurs ! C’est même pas vrai ce qu’ils disent ! »

Le chevalier : « Max, peux-tu m’expliquer ? Léo est trop contrarié pour parler calmement. »

Max : « On lisait la Grande Encyclopédie des Lutins et tout se passait bien jusqu’à ce qu’on arrive aux Korrigans… »

noel-15 noel-16

Le chevalier : « La Grande Encyclopédie des Lutins ? Où avez-vous trouvé ce livre ? »

Max : « C’est ton gentil collègue qui nous l’a prêté. »

Le chevalier : « Et vous l’avez transporté dans ton sacado ? »

Max : « Ben non, dans le tien ! Ton gentil collègue l’a mis dans ton sacado et on l’a ressorti en arrivant à la cabane. Mais c’est pas le sujet. Léo est pas du tout d’accord avec la Grande Encyclopédie en ce qui concerne les Korrigans. Il dit que le dessin correspond pas à la réalité, qu’ils sont pas moches comme ça. »

Léo : « C’est vrai ! Ils sont mignons les Korrigans ! Sur ce dessin ils ont l’air tout moches ! Et la description qu’ils donnent est pas gentille ! »

Le chevalier : « ‘La beauté n’est pas une qualité inhérente aux choses elles-mêmes, disait Hume, elle existe seulement dans l’esprit qui la contemple.’

Max : « ‘La beauté est dans l’œil de celui qui regarde’ disait Oscar Wilde. »

Le chevalier : « Montre moi ça mon Léo… Je ne vois rien à redire à cet article… La fin est même plutôt flatteuse pour eux. ‘Autrefois, lorsqu’on avait perdu quelque chose, il suffisait de se rendre à leur résidence au commencement de la nuit et de dire ‘Poulpican, j’ai perdu tel ou tel objet.’ Le lendemain on le trouvait à la porte.’ »

Léo : « Mais il est aussi écrit : ‘Les humains qu’ils entraînent avec eux dans leur ronde en survivent rarement.’ Et ils disent que ceux qui vivent dans les trous des falaises des rivages s’appellent les noirs. C’est pas gentil ! »

Le chevalier : « Léo, il me semble que tu les as vus, non ? »

Léo : « Ben oui. Ils sont gentils les korrigans. Ils veillaient sur nous en Bretagne et ils nous ont même dit au revoir au Kastell, en agitant leurs petites pattes. »

Le chevalier : « Alors tu sais bien qu’ils sont noirs. Il ne faut pas te tourmenter ainsi mon Léo. L’encyclopédie dit bien qu’on connaît peu de choses à leur sujet, les contacts avec les hommes étant très limités. Vous avez eu beaucoup de chance de les voir presque tous les jours. Et on sait bien qu’ils sont de tes amis 🙂 »

Léo : « Et ils me manquent. J’aimerais bien les revoir. »

Max : « Oulala ! Léo fait une crise de nostalgie bretonne 🙂 »

Léo : « Je fais pas la nostalgie bretonne ! »

Le chevalier : « Moi si… J’y retournerais volontiers… »

Max : « Tu as envie de te toucasser ? »

Le chevalier : « Rien ne m’oblige à me blesser en Bretagne Maxou 🙂 »

Max : « Ah… J’avais pas remarqué… »

Le chevalier : « Voulez-vous me montrer cette Encyclopédie ? »

Max : « Tiens, regarde 🙂 »

Le chevalier : « Accepteriez-vous de me la prêter ? »

noel-17

Max : « On va faire mieux que ça 🙂 Tu nous la liras le soir avant de dormir. Comme ça, on connaîtra tout des lutins, Knockers, Gobelins et petit peuple des mousses… Tiens, et si tu commençais la lecture maintenant ? On s’installe sur toi et tu grattes le front de Léo en nous lisant les Farfadets, Follets, Fols et Fradets. Tu veux bien ? »

Le chevalier : « Je veux bien 🙂 »

Le soir de Noël…

Max : « Elle était très belle la messe de Noël. »

Le chevalier : « Mes petizours vont à la messe 🙂 »

Max : « Et ils prient. Oui monsieur 🙂 »

Léo : « D’ailleurs, on devrait dire une petite prière devant la crèche. »

Max : « Oui. Et après on ouvre les cadeaux 🙂 »

Après la prière… 

noel-18 noel-19
noel-20 noel-21

Max : « C’est Samuel qui commence l’ouverture des cadeaux ! »

Samuel : « J’ai un cadeau ? Mais… Il fallait pas. Déjà que je vous embête à être resté avec vous au lieu de repartir au Canada… »

Léo : « Tu nous embêtes pas petit Sam. On est très contents que tu sois resté 🙂 »

Max : « On a pas voulu que tu repartes ! Allez, ouvre ton cadeau au lieu de dire des bêtises ! »

noel-22

Samuel : « Tabarnak ! Un petit livre de zoisos ! C’est pour moi ? »

Le chevalier : « Oui Samuel, il est pour toi ! »

Samuel « Kalisse ! La chance ! Léo, je vais plus tout le temps t’emprunter le tien ! »

Léo : « J’aimais bien qu’on lise tous les deux… »

Samuel : « Alors on continuera ! »

Max : « On peut regarder Martin ? Et le chardonneret rigolo ? C’est notre zoiso gardien en Charentmaritimie. »

noel-23 noel-24
noel-25 Samuel : « Kriss de Kalisse d’hostie ! Il est vraiment super ce petit livre de zoisos ! »

Max : « Je m’habituerai jamais au langage des Québécois moi… »

Samuel : « Pardon cousin Max. Il faut pas m’en vouloir… Mais j’ai l’front tout le tour de la tête avec ce cadeau 🙂 »

Max : « Le front tout le tour de la tête… Sacré Samuel 🙂 »

Le chevalier : « Il y a un cadeau collectif pour les petizours. Je l’ai trouvé dans la boite aux lettres. »

Max : « Et comment tu sais que c’est pour nous ? »

Le chevalier : « Il est adressé aux Petizours. »

Max : « Ah oui, c’est nous 🙂 »

noel-26 noel-27

Léo : « On peut ouvrir ? »

Le chevalier : « Bien sûr ! »

Max : « C’est un magazine ! »

Léo : « La Hulotte, le magazine le plus lu dans les terriers 🙂 »

Samuel : « Et il y a un mot ! »

noel-28 noel-29

Max : « C’est Brindille ! Elle nous souhaite un joyeux Noël et elle nous gratouille le front 🙂 »

Léo : « Elle est gentille Brindille 🙂 Elle gratte bien le front… »

Max : « Voilà, quand on parle de Brindille Léo est béat 🙂 »

Léo : « C’est même pas vrai ! Et toi, avec ta Princesse ! Tu en parles tout le temps ! »

Samuel : « Dites mes cousins, vous allez pas avoir les baguettes en l’air le jour de Noël quand même ! »

Max : « Avoir les baguettes en l’air ? »

Samuel : « Ben oui, vous êtes là à vous bardasser pour les gratouillis de Brindille… »

Léo : « Bardasser ? »

Max : « Kalisse ! »

Léo : « Tabarnak ! »

Max et Léo éclatent de rire…

Samuel : « Ben les v’la qui ont les oreilles qui leur claquent dans la face maintenant 🙂 »

Max et Léo rient de plus belle. Samuel les imite… 

Le chevalier : « 🙂 C’est du petitoursien du Grand Nord 🙂 »

Max : « Samuel, il faut pas nous en vouloir, mais des fois tu parles bizarrement. »

Samuel : « Ben bonome vient de vous le dire : c’est du petitoursien du Grand Nord 🙂 »

Léo : « Viens ici que je te gratte le front petit Sam 🙂 »

Samuel : « Rrrroooonnnn rrrrroooonnnn… »

Max : « Il reste le grand cadeau. Il est pour qui ? »

Léo : « Il y a aussi le petit cadeau rouge et la tasse. Elle est belle la tasse. C’est pour toi chevalier ? »

noel-30 noel-31 noel-32

Le chevalier : « Oui, cadeau de Brindille 🙂 Elle a peint un Martin et un Chardonneret rigolo. Il y a également une mésange bleue (un peu ratée), un rougegorge et un myosotis. »

Léo : « Et un Laridé 🙂 »

Le chevalier : « Oui, elle vous a imités 🙂 »

Max : « Bonome, il faudra lui faire un cadeau. »

Le chevalier : « C’est prévu. »

Max : « Alors, le gros cadeau ? »

Le chevalier : « Il est pour vous. Enfin… »

Max : « Quoi ‘Enfin…’ ? »

Le chevalier : « Je vous l’ouvre et vous verrez 🙂 »

Léo : « Un restaurant pour zoisos ! Rhoooo ! Merci chevalier ! »

Max : « Ça c’est un beau cadeau ! On pourra l’installer demain matin ? »

noel-33

Le chevalier : « Oui, bien sûr. »

Max : « Ça fait quatre restaurants ! Nos mésanges vont être contentes ! »

Samuel : « Moi j’aime beaucoup regarder les mésanges venir aux restaurants de la chambre. Vous savez que rougegorge vient aussi ? On voit les pinsons des arbres dans l’arbre mais ils viennent jamais aux restaurants. Parfois ils récupèrent les graines qui sont tombées sur l’appui de fenêtre mais on les voit pas bien… »

Léo : « Samuel connaît déjà bien les zoisos 🙂 »

Samuel : « C’est grâce à toi Léo. Tu es très patient avec moi. »

Max : « Ben et moi ? »

Samuel : « Toi tu cries et tu ronchonnes 🙂 »

Max : « C’est même pas vrai que je ronchonne. Je ronchonne pas, j’ai jamais ronchonné, je suis pas un ronchonneur ! »

Léo : « Sam te taquine ! »

Max : « 🙂 Bon, bonome, le cadeau rouge est pour toi. De la part de tes petizours 🙂 »

noel-34 noel-35

Le chevalier : « Je peux l’ouvrir ? »

Max : « Non ! Il s’ouvre pas. C’est pas un cadeau qui s’ouvre. c’est juste un cadeau. »

Le chevalier : « 🙂 »

Max : « C’est parce qu’on a pas d’argent de poche et on peut pas aller magasiner pour te trouver quelque chose. Alors on a fait un cadeau avec nos petites pattes. Pour toi 🙂 »

Le chevalier : « C’est le plus beau de tous les cadeaux 🙂 Merci à tous les trois. »

Max : « Maintenant on peut aller au lit. Tu veux bien nous coucher ? »

Le chevalier : « C’était prévu 🙂 »

Samuel : « C’est bien Noël tous ensemble 🙂 J’ai eu un beau petit livre de zoisos, deux gentils cousins et un bonome 🙂 »

Léo : « Petit Sam va rêver de zoisos 🙂 »

Max : « Moi aussi 🙂 »

Léo : « Moi, je vais rêver d’un grand chevalier qui parcourt le Pays des Zoisos avec ses petizours 🙂 »

Joyeux Noël à tous !

Continuer la promenade

5 réflexions au sujet de « 138 – C’est Noël ! »

  1. Bonjour Anonyme 🙂
    C’était bien Noël : on a eu des beaux cadeaux 🙂 Et c’est important de le passer tous ensemble 🙂
    En plus il y avait Samuel qui est pas reparti tout là bas au Canada. Ça aurait pas été pareil sans petit Sam.
    Bonne fin d’année à toi et à bientôt.

  2. Très bel article, plein de tendresse. L’esprit de Noël est présent
    et nous donne envie de vivre ces moments là !
    Merci a vous trois
    Bonne fin d’année et à très bientôt

  3. Joyeux Noël les Petizours !
    Je suis contente que mon cadeau vous plaise 🙂
    Je vous souhaite une belle journée et vous gratouille le front à tous les trois !
    Saluez le chevalier de ma part !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.