93 – Toujours le Grand Étang de T.

Lundi 2 Mai, An III

Dans la cabane du chevalier…

Léo : « Chevalier, tu voudrais bien nous emmener au Grand Étang s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Pardon ? Je n’ai pas entendu mon Léo. Tu as l’air tout timide 🙂 Veux-tu bien répéter s’il te plaît ? »

Léo : « Tu voudrais bien nous emmener au Grand Étang s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Tu veux retourner au Grand Étang ? »

Léo : « Oui. S’il te plaît. On y a vu des tas de beaux zoisos, j’aimerais bien y retourner. »

Le chevalier : « Et tu penses avoir encore de belles surprises ? »

Léo : « On peut pas savoir au Pays des Zoisos. Mais j’espère pas vraiment. Ce serait trop beau. Si déjà on revoyait qu’une partie des beaux zoisos je serais déjà très content. On en a vu beaucoup la dernière fois. S’il te plaît. »

Le chevalier : « Mon Léo 🙂 Et si nous demandions l’avis de Maxou. »

Léo : « Oui, si tu veux. »

Le chevalier : « Max ! Peux-tu venir s’il te plaît ? »

Max : « Oui ! Que puis-je pour vous ? »

Le chevalier : « Léo voudrait aller au Grand Étang. Qu’en penses-tu ? »

Max : « On part quand ? »

Le chevalier : « J’en déduis que tu es d’accord 🙂 »

Max : « Bonome, tu étais là non ? Tu te souviens pas de tous les zoisos qu’on a vus ? On y va ? Léo, tu es prêt ? »

Léo : « Je mets mon sacado 🙂 »

Max : « Allez bonome, prépare-toi. On t’attend nous. »

Pendant la chevauchée …

Max : « Tu vois qu’il a accepté 🙂 »

Léo : « Ouiiii 🙂 »

Max : « Il peut rien refuser à ses petizours. »

Léo : « Mais il faut pas abuser quand même. »

Max : « Léo, mon Léo, on est pas allés en inspection depuis jeudi. Tu te rends compte. DEPUIS JEUDI ! »

Le chevalier : « Ce qui fait trois jours pleins 🙂 »

Max : « Tu nous écoutes ? C’est l’inquisition ou quoi ?! »

Le chevalier : « Je suis attentif à mes petizours 🙂 »

Max : « Mouai, peut-être… »

Léo : « Dis chevalier, toi qui parles le zoiso, tu as demandé aux zoisos de venir ? »

Le chevalier : « 🙂 Ils viennent seulement si ils le veulent. »

Max : « Oui, ben tu pourrais leur demander quand même ! »

Le chevalier : « Tiens, Max commence à ronchonner 🙂 »

Max : « Je ronchonne pas. Je suis pas un ronchonneur ! C’est toi le chevalier chonchon ! »

Le chevalier : « D’accord mon Maxou. Nous arrivons… »

Léo : « Rhoooo la chance… Le Grand Étang ! »

Au Grand Étang…

Max : « Tiens ! C’est le geai des chênes qui nous accueille aujourd’hui 🙂 »

93-01-geai-des-chenes 93-02-geai-des-chenes

Léo : « Garrulus glandarius, Corvidés. C’est un beau zoiso. »

Max : « Bonome, tu as pas une belle histoire de geai des chênes à nous raconter ? »

Le chevalier : « Une histoire de geai des chênes… Saviez-vous qu’il leur arrive de prendre des bains de fourmis ? »

Max : « Des bains de fourmis ? »

Le chevalier : « Oui 🙂 Ils s’installent, ailes étalées, sur, ou à proximité, d’une fourmilière et ils attendent. »

Max : « Ils attendent quoi ? »

Le chevalier : « Que les fourmis les recouvrent… »

Max : « Mais pourquoi ? »

Le chevalier : « Pour protéger leur fourmilière les fourmis aspergent les intrus d’acide formique. Le nom acide formique vient d’ailleurs du fait qu’il a été obtenu pour la première fois par distillation de fourmis. Les geais, et d’autres Corvidés, apprécient cela car l’acide formique a des propriétés anti-parasitaires. »

Léo : « C’est une belle histoire de geai. Merci chevalier. »

Max : « Merci bonome. C’était très bien mais c’est pas noté 🙂 On va voir les foulques ? »

Léo : « Fulica atra, Rallidés. Pourquoi tu veux aller les voir ? »

Max : « La dernière fois elles ont fait des œufs. Enfin, peut-être… Alors je voudrais voir si elles couvent… »

93-03-foulque-macroule 93-04-foulque-macroule

Léo : « Apparemment, elles ont ploufé après avoir fait des œufs… »

Max : « Tu penses qu’elle est en train de couver ? »

Léo : « Ça ressemble bien 🙂 »

Max : « Alors il faudra revenir pour voir les petits. Bonome, ça dure combien de temps l’incubation chez les foulques ? »

Le chevalier : « Heu… Je ne sais pas. Une vingtaine de jours… »

Max : « Tu sais pas ? Le graaaaand bonome sait pas 🙂 C’est pas grave. On t’aime bien quand même 🙂 »

Léo : « Il y a un fuligule morillon, Aythya fuligula, Anatidés. »

93-05-fuligule-morillon-male 93-06-fuligule-morillon

Max : « C’est un ploufeur. »

Léo : « Ben oui, on voit bien qu’il ploufe 🙂 »

93-06-fuligules-morillons

Max : « Et là, il y a un couple qui dort. C’est pas comme ça qu’ils vont perpétuer l’espèce ! On va à l’autre observatoire ? »

Le chevalier : « Si vous voulez. »

Quelques minutes plus tard…

Léo : « Rholala… »

Max : « Léo commence déjà à rholalaer 🙂 Qu’as-tu vu mon Léo ? »

Léo : « Regarde Maxou ! »

93-07-chevalier-culblanc 93-08-chevalier-culblanc

Max : « Un chevalier culblanc ! Oulala ! Bonome, tu as vu ? »

Le chevalier : « Oui, j’ai vu 🙂 Dire que Léo n’espérait pas de nouvelles surprises ! »

Léo : « Rholala ! Ça c’est une belle surprise ! Un autre chevalier ! »

Max : « Tu l’avais déjà vu le chevalier culblanc mon Léo. »

Léo : « Oui oui, mais quand même, on en voit pas tous les jours ! La chance ! »

Max : « On a pas dit son nom en scientifique. Le culblanc c’est Tringa ochropus. C’est un Scolopacidé. »

Léo : « C’est le Royaume des Scolopacidés ici 🙂 »

Max : « Ben oui. Avec plein des chevaliers. Là, il y a le ouaf-ouaf, Tringa nebularia. »

93-09-chevalier-aboyeur 93-10-chevalier-aboyeur

Léo : « Et là un chevalier gambette, Tringa totanus. Il y a plein des chevaliers. Rhooo… »

93-11-chevalier-gambette 93-12-chevalier-gambette

Max : « Et là le ouaf-ouaf et avec le gambette… »

93-13-chevaliers-aboyeur-et-gambette 93-14-chevaliers-aboyeur-et-gambette

Léo : « Merci chevalier. »

Max : « Pourquoi ? »

Léo : « Merci de nous avoir emmenés au Grand Étang 🙂 »

Max : « Pfff… Lui aussi il avait envie de venir. »

Léo : « Et alors ? Il est gentil quand même. »

Max : « Faut pas lui dire ! Chut ! »

Léo : « T’es trop bête Maxou 🙂 »

Max : « :p Les chevaliers c’est comme les Laridés, ils sont copains entre eux. »

Le chevalier : « Je dirais plutôt qu’ils cohabitent pacifiquement. »

Léo : « Un guignette ! Il y a un chevalier guignette ! Ça fait quatre chevaliers ! Rholala ! »

93-15-chevalier-guignette 93-16-chevalier-guignette

Max : « On a jamais vu quatre espèces de chevaliers en même temps bonome. Même au Royaume des Chevaliers 🙂 »

Le chevalier : « Non, je ne pense pas… »

Léo : « Quatre espèces de chevaliers… La chance ! »

Max : « Mon Léo, toi qui connais par cœur tout mon beau livre de zoisos, sais-tu combien il y a des espèces de chevaliers ? »

Léo : « Les chevaliers ? … pages 154-155 : le sylvain, le culblanc, le guignette et le bargette. Mais le bargette c’est dans l’est de l’Europe, pas ici. Page 156-157 : le gambette, l’arlequin, le ouaf-ouaf et le stagnatile. Mais le stagnatile il est aussi en Europe de l’est. Il y en a d’autres dans ton beau livre mais ils sont très très rares ici. Il y a le chevalier à pattes jaunes, le chevalier criard, le solitaire et le grivelé. Et peut-être d’autres encore mais je les connais pas du tout. »

Max : « Tu connais vraiment tout par cœur ? »

Léo : « J’aimerais bien 🙂 »

Max : « Il est fort mon Léo. Bon, si j’ai bien compris, il y a 6 espèces fréquentes. On en connaît 5 et on en a vu 4 depuis qu’on est arrivés. »

Léo : « Je crois pas qu’on verra des arlequins ici. »

Max : « Et le chevalier sylvain on l’a jamais vu. On sait pas si il vient dans la région… »

Léo : « Regardez ! Trois chevaliers côte à côte ! »

93-17-trois-chevaliers

Max : « De gauche à droite il y a le ouaf-ouaf, le gambette et le guignette. »

Léo : « Chevalier pas Scolopacidé, pourquoi le guignette il fait partie du genre Actitis alors que les autres appartiennent au genre Tringa ? »

Le chevalier : « Il doit être légèrement différent. Mais je ne sais pas. »

Max : « Tu sais rien du tout en fait ! »

Léo : « Maxou, tout ce que tu sais c’est lui qui te l’a appris. »

Max : « Léo, si tu continues à le flatter il va devenir prétentieux et sûr de lui et ce sera plus notre bonome. »

Léo : « C’est pour ça que tu dis toujours qu’il connaît rien du tout ? »

Max : « Chuuut ! Reprenons l’observation… Léo, si je te dis : petit Scolopacidé, bec plutôt long et légèrement incurvé vers le bas, ailes marrons, ventre blanc avec une tâche noire… »

Léo : « Calidris alpina ! Le bécasseau variable en plumage nuptial ! Trop facile. Pourquoi tu me demandes ça ? Me dis pas… Rhoooo ! »

93-18-becasseau-variable 93-19-becasseau-variable
93-20-becasseau-variable 93-21-becasseau-variable

Max : « Et oui, Rhoooo… Tu l’as fotoé bonome ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Max : « Pas le bécasseau variable. Léo, quand il a vu le bécasseau 🙂 »

Le chevalier : « Non 🙂 Je le regrette 🙂 »

Léo : « Il est en migration le bécasseau variable. »

Max : « Bonome, je crois que le Grand Étang c’est comme les aires de repos sur les grandes routes des zoms. Les zoisos s’arrêtent ici, refont le plein, mangent un peu, se reposent et ils repartent. »

Le chevalier : « Bonne comparaison 🙂 »

Max : « Qu’est ce que tu fotoes ? »

Le chevalier : « Un héron cendré… »

Max : « Oups ! Il s’est envolé ! »

Léo : « Tu montres les fotos ? … Merci ! … C’est un juvénile. »

93-22-heron-cendre 93-23-heron-cendre

Max : « Il est trop vieux pour être né cette année. »

Léo : « Ben non ! Souviens-toi de la héronnière du Royaume des Hérons. Il y avait des patapons mais aussi des juvéniles à calotte grise qui savaient déjà voler. »

Max : « Ah oui ! Mais il est pas vieux alors. Quelques mois à peine… Mais il a pas voulu chahuter avec nous. Zutalor ! »

Le chevalier : « Il ne savait peut-être pas que vous êtes des juvéniles. »

Max : « De toutes façons tu nous aurais pas laissés chahuter avec lui. Tu veux jamais qu’on chahute avec les zoisos juvéniles… »

Le chevalier : « J’ai peur qu’ils vous blessent d’un coup de bec malheureux. »

Max : « Tu pourrais nous recoudre… »

Le chevalier : « Je ne préfère pas Maxou. Je tiens à mes petizours. »

Max : « Nous aussi on t’aime bonome 🙂 »

Léo : « Vous êtes mignons tous les deux 🙂 Il y a une bergeronnette grise. »

93-24-bergeronnette-grise 93-25-bergeronette-grise

Max : « Tu arrives à voir si c’est un mâle ou une femelle ? »

Léo : « Non, elle est trop loin… »

Max : « Tant pis. On peut pas tout savoir… »

Léo : « Et il y a des petits gravelots. »

93-26-petit-gravelot 93-27-petit-gravelot

Max : « Charadrius dubius, Charadriidés. Vous avez-vu ? Ils sont pas tout à fait pareils tous les deux. Celui de gauche a une bande blanche continue sur le front. Vous savez pourquoi ? »

Léo : « J’avais pas vu… Tu sais pourquoi chevalier ? »

Le chevalier : « Oui mais la différence vient peut-être de la photographie… »

Max : « Et si c’est une vraie différence, elle veut dire quoi ? »

Le chevalier : « L’individu de droite serait une femelle en plumage nuptial et celui de gauche un mâle. »

Max : « Nuptial aussi ? »

Le chevalier : « Oui. »

Max : « Et peut-être qu’ils vont faire des œufs ici… Oulala ! »

Léo : « Encore un gambette et un aboyeur… »

93-28-chevaliers-gambette-et-aboyeur 93-29-chevaliers-gambette-et-aboyeur

Max : « Bonome, tu nous avais proposé de fotoer, tu te souviens ? »

Le chevalier : « Oui. Voudrais-tu que je te prête un appareil ? »

Max : « Tu veux bien ? Je voudrais fotoer des chevaliers moi aussi. »

Le chevalier : « D’accord. Mais ne fais pas tomber l’appareil, il t’entraînerait avec lui. »

Max : « Je vais faire attention. Mais je pense pas réussir à le faire tomber. Même en le faisant exprès 🙂 »

93-30-max-fotoeur

Léo : « Qu’est ce que tu as fotoé Maxou ? »

93-31-chevalier-aboyeur 93-32-chevalier-aboyeur 93-33-chevalier-aboyeur
93-34-chevalier-culblanc 93-35-chevalier-gambette 93-36-chevalier-guignette

Max : « Trois fotos de chevalier aboyeur, un culblanc, un gambette et un ouaf-ouaf 🙂 Je pourrai les montrer à Princesse ? »

Le chevalier : « Bien sûr mon petitours. Tu les mettras dans ton blog et on dira bien qu’elles sont de toi. »

Max : « Merci mon bonome. Tu crois qu’elle lit mon blog Princesse ? »

Le chevalier : « J’en suis sûr. »

Max : « Alors pourquoi elle laisse pas de commentaires ? Pourquoi elle prend pas de nouvelles ? »

Le chevalier : « Pour les commentaires, je ne sais pas. Peut-être fait-elle partie de tes lecteurs qui ne savent pas comment faire… Et puis pourquoi prendrait-elle des nouvelles ? Tu finis presque tous tes articles en lui disant de ne pas s’inquiéter parce que nous allons bien. »

Max : « Ah oui, c’est vrai. Je dirai plus ça alors. Et puis, elle doit bien voir que je suis très en retard dans mon blog. Ce sont pas des nouvelles fraîches… »

Léo : « Chevalier, il y a un grand cormoran qui se fait sécher. Tu veux bien le fotoer ? »

93-37-grand-cormoran

Max : « Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés. Vous entendez ? »

Léo : « Un cygne en vol ? »

Max : « Iléou ? »

Léo : « Là ! Faut fotoer ! »

93-38-cygne-tubercule 93-39-cygne-tubercule
93-40-cygne-tubercule 93-41-cygne-tubercule
93-42-cygne-tubercule

Max : « Il est passé juste devant nous ! La chance ! »

Léo : « Rhoooo oui ! Juste là ! Vous avez entendu le bruit des ailes ? »

Max : « J’ai même senti le vent qu’il a fait ! »

Léo : « Max ! Tu exagères ! Il était pas aussi près ! »

Max : « Tu verras, demain je serai enrhumé ! »

Léo : « D’accord. On verra demain 🙂 »

Max : « Et pourquoi il se met dans cette position là ? Avec les ailes un peu déployées et le cou en avant ? »

93-43-cygne-tubercule

Le chevalier : « Posture d’intimidation. »

Max : « Posture d’intimidation ? »

Le chevalier : « Oui, posture d’intimidation 🙂 »

Max : « Et il intimide qui comme ça ? Il y a personne… »

Le chevalier : « Bonne question 🙂 »

Léo : « Il y a des bernaches. Brenta canadensis, Anatidés… »

93-44-bernaches-du-canada

Max : « On connaît bien les bernaches du Canada. »

Léo : « On connaît aussi la bernache cravant et même la bernache nonnette 🙂 Vous vous souvenez ? On l’a vue avec Brindille. »

Max : « Je sais pas ce que tu as préféré, la nonnette ou Brindille 🙂 »

Léo : « Tu te moques de moi. Elle est gentille Brindille. »

Max : « Oui, on sait. Et elle gratte bien le front 🙂 »

Léo : « Je m’en fiche que tu te moques de moi ! Je regarde le chevalier guignette qui fait sa toilette. »

Max : « On peut regarder avec toi ? »

Léo : « Tu regardes si tu veux. »

Max : « Je te demande pardon mon Léo. Je voulais pas t’embêter. »

Léo : « Tu vas rater la toilette du guignette si tu continues à parler 🙂 »

93-45-chevalier-guignette 93-46-chevalier-guignette
93-47-chevalier-guignette 93-48-chevalier-guignette
93-49-chevalier-guignette 93-50-chevalier-guignette
93-51-chevalier-guignette 93-52-chevalier-guignette

Max : « Rhoooo… On l’a vu s’envoler pour aller se poser sur le sol ferme après la toilette. »

Léo : « Tu me piques mes répliques ? »

Max : « Ouiiii 🙂 Moi je dis oulala. C’est pas très varié. Alors, des fois, je rholalae ou je rhooooe. »

Léo : « Il est vraiment bien le Grand Étang. Merci beaucoup chevalier pas Scolopacidé 🙂 »

Max : « Qu’est ce qu’on regarde maintenant ? »

Le chevalier : « Je ne sais pas… il n’y a pas de programme. Attendons… »

Max : « Oui, on attend la prochaine surprise ! »

Léo : « Elle est là la surprise ! »

Max : « Une parade de grébus ! »

93-53-grebus 93-54-grebus
93-55-grebus 93-56-grebus

Léo : « Ils vont faire des œufs ! La parade c’est pour faire de œufs ! Il va y avoir des petits grébus ! »

Max : « Je peux rholalaer ? »

Léo : « Oui Maxou 🙂 »

Max : « Rholalaaaa ! La chance ! »

Léo : « Bonome, je peux fotoer moi aussi ? »

Le chevalier : « Oui mon Léo. »

Max : « Bonome ? Tu l’as appelé bonome ? Et tu veux fotoer ? Tu as jamais fotoé, si ? »

Léo : « Non. C’est une première. Vous vous moquerez pas d’accord ? »

Max : « Promis ! »

Le chevalier : « Et que veux-tu fotoer ? »

Léo : « Les Laridés 🙂 »

Max : « J’en étais sûr ! Léo et ses Laridés… »

Léo : « Je vais commencer par le paysage… Alors… On appuie là… Comme ça… Voilà ! Je regarde… Pas trop mal… »

93-57-leo-fotoeur 93-58-paysage

Léo : «Tiens, il y a des zoisos sur le gros tronc qui flotte… Voyons voir… Voyons voir… C’est quoi ça ? Rhooo… Vous avez-vu ? Non mais vous avez-vu ? »

Max : « Fotoe et montre ! Bonome, tu as tout zoomé, toi ? Qu’est qu’il y a ? C’est qui ces zoisos ? Dites-moi ! Je vois pas ! DITES-MOI ! »

Léo : « Tiens regarde Maxou… »

93-59-guifette-noire 93-60-guifette-noire
93-61-guifette-noire 93-62-guifette-noire

Max : « Oulala ! On les avait jamais vus ceux-là ! »

Léo : « C’est qui ces zoisos ? »

93-63-guifette-noire

Max : « Chlidonias niger, Laridés. Ou Sternidés. On a qu’à dire que les sternes forment une sous-famille des Laridés. Comme ça se sont des Sterninés et le problème est réglé. Revenons à Chlidonias niger. C’est la guifette noire 🙂 »

Léo : « Tu connais la guifette noire ? »

Max : « Oui, je connais la guifette noire 🙂 »

Léo : « Et comment tu connais la guifette noire ? »

Max : « Parce que j’ai révisé ! Vous m’avez fait passer pour un mauvais élève, un ignare, un béotien… Alors j’ai révisé. Et j’ai commencé par les Laridés. Je voulais vous impressionner en réussissant à identifier les jeunes goélands mais c’est trop difficile. Alors j’ai regardé les autres Laridés et j’ai découvert les guifettes : la guifette noire, la guifette moustac… Et là ce sont des guifettes noires. Voilà 🙂 »

Léo : « Des guifettes noires… Rholala ! »

Max : « J’ajouterai : la chance ! Parce qu’elles font que passer. Elles vont pas rester longtemps… »

Léo : « Et tu connais une histoire de guifette noire ? »

Max : « Je suis pas bonome, moi. Je connais pas des histoires. »

Léo : « Non, toi tu les inventes 🙂 »

Le chevalier : « Et ça nous amuse beaucoup 🙂 »

Max : « Oui ben pas là ! Bonome, tu nous expliques les guifettes s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Que dire ? Les guifettes ressemblent beaucoup aux sternes mais leur vol est encore plus acrobatique. Elles se nourrissent en piquant des insectes à la surface de l’eau ou en l’air. »

Max : « Elles ploufent pas pour attraper des poissons ? »

Le chevalier : « Très rarement. Elles nichent en groupe à proximité de plans d’eau peu profonds. Lors des migrations on peut les apercevoir en bord de mer. Il y a trois espèces : la guifette noire, la guifette leucoptère et la guifette moustac. »

Léo : « Et celles-ci, elles sont en quel plumage ? »

Le chevalier : « Avec la tête sombre et le reste du corps gris, c’est le plumage nuptial. »

Léo : « Et elles sont rares ? »

Le chevalier : « D’après le beau livre de Max il y en aurait entre 100 et 1000 couples nicheurs en France. »

Max : « C’est tout ? Et on en a vu 6 ! Rholala ! »

Léo : « Oh oui alors ! Quelle chance ! Rhooo… Des guifettes noires… »

Le chevalier : « Vous avez beaucoup de chance. »

Max : « Oh oui ! Et dire que Léo n’espérait pas avoir de nouvelles surprises ! Il se serait contenté de revoir qu’un partie des zoisos de la dernière fois ! Et on voit des guifettes noires ! »

Léo : « Et tous les autres ! Même si on les connaît déjà… Je peux continuer à fotoer s’il te plaît ? »

Le chevalier : « Ça te plaît de fotoer ? »

Léo : « Oui, c’est rigolo. On regarde pas pareil. C’est plus précis. Et on voit mieux avec le zoom. Je crois que je vais devenir fotoeur 🙂 »

Le chevalier : « Si tu veux mon Léo. Je te prêterai un appareil. »

Léo : « Merci chevalier 🙂 Alors… Que vais-je fotoer ? … Mmmm… Les Laridés ! Je vais fotoer des Laridés ! »

Max : « Quelle surprise ! Léo va fotoer des Laridés… Tu nous montres ? »

93-65-laridesLe chevalier : « Jolie foto mon Léo. »

Léo : « Merci, mais je débute. C’est pas encore bien maîtrisé… Il faut que je soigne le cadrage, la composition, la focale… L’exposition aussi… »

Max : « Qu’est ce qu’il raconte ? »

Chevalier : « Il parle technique 🙂 »

Max : « Comment il connaît tout ça ? C’est pas dans mon beau livre de zoisos ça ! »

Le chevalier : « Léo m’étonnera toujours. On dirait qu’il apprend immédiatement tout ce qu’il touche. Il fotoe pour la première fois et connaît déjà le langage technique… »

Max : « C’est normal ? »

Le chevalier : « Étrange… On pourrait appeler ça la prescience. C’est rare mais certaines personnes comprennent immédiatement certains domaines et se comportent comme s’ils connaissaient depuis toujours. »

Max : « Il avait déjà fait ça en zoisologie. Il serait pas autiste quand même ? »

Le chevalier : « Pourquoi penses-tu cela ? »

Max : « J’ai lu que certains autistes étaient comme ça. Mon Léo, tu serais pas autiste ? »

Léo : « Je sais pas ce que c’est, autiste, moi. »

Le chevalier : « Tu n’es pas autiste mon Léo. Max dit des erreurs. »

Max : « Je dis pas des erreurs. J’hypothése ! »

Léo : « On peut revenir à ma foto ? Elle est belle ma foto. Et on voit des Laridés. »

Max : « Oui mon Léo. »

Léo : « Vous avez vu ? Il y a une sterne pierregarin, des guifettes noires – il y a une qui fait sa toilette – et des jeunes mouettes qui rigolent. »

Max : « Ah oui, quand même… »

Léo : « C’est pas tous les jours qu’on voit ça 🙂 »

93-64-guifette-noire

Max : « Des sternes et des guifettes… Qu’est ce que tu vas fotoer maintenant ? »

Léo : « Je sais pas encore… Voyons… Le jeune goéland qui fait sa toilette… Je vais faire comme bonome. Je vais tout fotoer en rafales. Il y aura peut-être une belle foto… Vous m’aiderez à faire une sélection. »

Max : « Si tu veux… Euh… Tu vas en faire combien des fotos ? T’es pas obligé de faire comme bonome tu sais. Il est fou dans sa tête, lui. Allez, ça suffit, montre nous. »

Le chevalier : « Il va être difficile de faire une sélection… »

Max : « Tu en as fait trop Léo ! »

Léo : « Mais, c’est beau un goéland qui fait sa toilette… »

Le chevalier : « Choisissez en 10, pas plus. »

Max : « Viens mon Léo. On va s’asseoir et faire la sélection. »

Léo : « D’accord. »

Max : « Bonome, tu surveilles. Et si il y a une belle surprise tu nous préviens. Alors… Pas celle-là… Ni celle-ci… On supprime… »

Léo : « Celle-ci ! La suivante aussi… Passe… Encore, encore… Cette série ! »

Max : « Toute la série ? »

Léo : « Oui. Comme ça on a les dix et on peut retourner observer les zoisos. »

Max : « D’accord. Bonome ! On a choisi ! »

Le chevalier : « Montrez-moi ça… »

93-66-jeune-goeland 93-67-jeune-goeland
93-68-jeune-goeland 93-69-jeune-goeland
93-70-jeune-goeland 93-71-jeune-goeland
93-72-jeune-goeland 93-73-jeune-goeland
93-74-jeune-goeland 93-75-jeune-goeland

Le chevalier : « Je n’ai pas vu les autres mais celles-ci sont très belles. »

Max : « Mais on sait pas qui c’est ce goéland… »

Léo : « Regardez le chevalier guignette ! »

93-76-chevalier-guignette 93-77-chevalier-guignette
93-78-chevalier-guignette 93-79-chevalier-guignette

Max : « Il cherche du manger 🙂 »

Léo : « Il est insectivore ? »

Max : « On dit pas entomophage ? »

Le chevalier : « L’un ou l’autre se dit. Ou l’un et l’autre se disent 🙂 »

Max : « Monsieur le linguiste 🙂 »

Le chevalier : « Bon, mes petizours, il va falloir rentrer maintenant. »

Max : « Déjà ? »

Le chevalier : « Nous sommes là depuis plus de trois heures… »

Léo : « Trois belles heures 🙂 »

Max : « On jette un dernier coup d’œil et on rentre. »

Léo : « Rhoooo… »

Max : « Rholala ! »

Léo : « Ça c’est un coup d’œil 🙂 »

Le chevalier : « Qu’avez-vous vu ? »

Léo : « Vois par toi même ! »

Le chevalier : « Ils sont revenus nous voir 🙂 »

93-80-grebe-a-cou-noir 93-81-grebe-a-cou-noir

Léo : « Les grébas ! La chance ! »

Max : « Grébas ? »

Léo : « Ben oui ! Gréba ! Le grèbe à cou noir… Podiceps nigricollis, Podicipédidés. »

Max : « On a jamais vu de grébous ici. C’est bizarre. »

Le chevalier : « Ils doivent être plus loin… Bon, cette fois, nous rentrons. »

On a pas négocié pour rester parce qu’on avait déjà vu des tas de belles choses. Bonome était fatigué et il devait faire ses exercices pour réparer son épaule. Alors on s’est pochés comme deux gentils petizours et on est repartis vers notre monture. Bonome s’est arrêté là où le soleil se couche. Mais en début d’après midi le soleil se couche pas encore. Il nous a pris dans ses bras puis nous a installés sur l’observatoire. Après, il s’est éloigné pour nous fotoer discrètement. On a fait comme si on l’avait pas remarqué.

93-82-les-petizours

Il nous a fotoés comme ça parce qu’il nous aime beaucoup et qu’il est fier de nous. Parce que je l’ai pas dit Princesse, mais il y a un gentil monsieur qui est venu voir les zoisos. Quand on l’a entendu on s’est vite cachés Léo et moi. Bonome a papoté un peu avec le gentil monsieur. Et il lui a donné ma carte de visite, avec l’adresse de mon blog. Parce qu’il est fier de nous notre bonome.

Je t’embrasse Princesse mais je te dirai plus si on va bien comme ça tu prendras peut-être de nos nouvelles.

Continuer la promenade

7 réflexions au sujet de « 93 – Toujours le Grand Étang de T. »

  1. Bonjour Max,

    Quelle bonne idée 🙂 A force de lire vos articles, vous m’avez filé le virus de la zoisologie et je n’arrête pas de fotoer tous azimuts !
    Je peux vous envoyer les zoisos fotoés dans mon jardin, quand Max, tu seras un peu disponible. Paske c’est long de graver un blog, je comprends bien 🙂
    Mais faudra pas se moquer car je suis pas aussi forte que vous en fotoage 🙁
    En ce moment, mon amie la Huppée se fait très discrète. Rouge-Gorge a réapparu après une longue absence cet été, et il n’arrête pas de chanter du lever au coucher du soleil. Il est bavard.. pfff. Mais il chante si bien !
    Gratouillis à tous deux et bonjour à votre chevalier !

  2. Bonjour Brindille,
    Léo et moi on a bien réfléchi : si la mésange huppée vient quand tu es triste c’est parce que c’est ton amie. C’est comme ça les amis.
    Et puis, si tu fotoes les zoisos dans ton jardin, on pourrait écrire un article ensemble, avec tes fotos. On te montrerait les zoisos qu’on voit de notre cabane 🙂
    Mais pas tout de suite, parce que je suis très très en retard dans mon blog. Pfff…
    Gratouillis à toi, et à ton amie zoiso 🙂

  3. Léo a dit ‘Rhoooo la chance’ en lisant ton message 🙂
    Nous on a jamais vu de mésange huppée… Mais comme il fait froid on a ouvert nos restaurants à zoisos. Avec une piscine pour qu’ils fassent sa toilette. On a même mis une maison pour mésanges mais ça m’étonnerait qu’elles viennent habiter là. On verra bien…
    Gratouillis à toi.

  4. Bonjour Max,

    Oui, il est fort votre bonome 🙂
    Je ne sais pas si je suis vraiment amie avec la mésange huppée, mais elle vient toujours quand je reste cachée discrètement dans le jardin, en attendant de voir des zoisos 🙂 Elle est très timide, et ne fréquente pas les mésanges charbonnières qui viennent en bandes. Mais je l’aime bien, Madame Huppée. C’est quand je suis triste que je la vois toujours apparaître. A force, je connais tous les horaires :
    – Petite huppée vient le matin au lever du soleil, puis le soir, quand les charbonnières sont parties.
    – A 13h, ce sont les charbonnières qui viennent boire et faire leur toilette 🙂 Ca fait beaucoup sa toilette, les charbonnières 🙂
    – Les tourterelles restent au sol, mais vont boire également après les charbonnières.Elles sont pacifiques.
    – Je n’ai pas vu les verdiers depuis le printemps, mais ils font bon ménage avec les mésanges et les moineaux.
    Sauf…. si les pies arrivent, et là, un cri strident piiiiiiiii! de l’une des charbonnières sonne l’alerte, et tout le monde s’envole ! Les pies passent en rase-motte et chassent tout le monde… 🙁 Elles habitent tout en haut de l’immeuble à zoisos.
    Gratouillis à tous deux.

  5. Merci Brindille 🙂
    Il est fort quand même bonome parce qu’il avait dit une vingtaine de jours 🙂
    Et la plate-forme spéciale pour les bébés, il l’a déjà fotoée. Mais c’était avant de me connaitre. J’ai vu les fotos dans son ordinateur mais on peut pas les utiliser pour mon blog.
    C’est vrai que tu es amie avec une mésange huppée ?

  6. Bonjour Max et Léo !

    Votre  » graaand bonome » est un véritable érudit mais ne peut pas tout savoir et vous avez raison de l’aimer quand même 🙂
    J’ai fait des recherches sur le temps d’incubation des oeufs de foulques, car tout ce que vous racontez m’intéresse 🙂
    La femelle pond environ 5 à 9 oeufs sur plusieurs jours, dès fin avril (et jusque fin juillet) et l’incubation commence dès le premier oeuf pondu, pendant un peu plus de 3 semaines. Les éclosions s’étalent donc ensuite sur plusieurs jours.
    Puis les bébés foulques restent au nid quelques jours, et sont ensuite répartis entre la maman, qui garde le nid, et le papa, qui se construit une plate-forme spéciale pour le reste des bébés. Les bébés s’alimentent ensuite seuls vers l’âge d’un mois et commencent à voler vers l’âge de 2 mois.
    Gratouillis à tous deux ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.