75 – Vive les vacances !

Jeudi 25 février, An III

75 01 Les petizours Max : « Bonome, on voudrait te parler. »

Le chevalier : « Je vous écoute mes petizours. Que puis-je faire pour vous ? »

Max : « Ça fait presque une semaine que tu es en vacances et tu arrêtes pas de travailler. On est même allés en inspection une seule fois. Bonome, il faut qu’on y aille ! On devient fous dans ta cabane. Et Princesse va nous gronder si on fait pas notre mission. »

Le chevalier : « J’y pense Max, j’y pense. Mais je voulais terminer mon travail pour pouvoir faire une très longue inspection. »

Léo : « Tu vois, je te l’avais dit ! Il travaille pour être tranquille après. Je suis sûr qu’il va nous emmener à la mer. »

Max : « C’est vrai ça ? On va aller à la mer ? »

Le chevalier : « Oui Max. Léo avait raison 🙂 »

Max : « Chouette alors ! On va en Charentmaritimie 🙂 On ira au Royaume des Chevaliers ? Et au Royaume des Sternes de mer. Il doit y avoir des migrateurs. Oulala ! Ça va être bien 🙂 »

Le chevalier : « Nous n’irons ni au Royaume des Chevaliers ni à celui des Sternes de mer. »

Max : « QUOI ? ON VA PAS DANS CES ROYAUMES ? Ben qu’est ce qu’on va faire alors ? »

Le chevalier : « En visiter d’autres 🙂 »

Max : « En Charentmaritimie ? »

Le chevalier : « Non Max, en Bretagne. »

Max : « On va en Bretagne ! On va voir le vent ! »

Léo : « J’étais sûr qu’il nous réservait une surprise 🙂 Je commence à le connaître mon chevalier. Rholala… On va aller en Bretagne… Rhoooo la chance… »

Max : « Oh oui ! Rholala rhoooo la chance ! Tout à fait d’accord avec toi Léo ! Rhoooo la chance. »

Léo : « On part quand ? »

Le chevalier : « Demain 🙂 »

Max : « Et tu attendais quoi pour nous avertir ? Et Princesse ? Elle sait qu’on va tout là-bas Princesse ? Je fait comment pour la prévenir maintenant ? Pfff… »

Le chevalier : « J’attendais de terminer mon travail. Je voulais vous l’annoncer au moment de votre coucher. Entre deux gratouillis de front. Ils ne sont peut être pas aussi agréables que ceux de Brindille mes gratouillis mais… »

Léo : « On les aime bien quand même 🙂 On prend Brindille avec nous ? Et Chien ? »

Le chevalier : « Non Léo. Brindille et Chien ne viennent pas avec nous. »

Max : « Et on va où en Bretagne ? »

Le chevalier : « Nous allons sur la presqu’île de Kraozon. Elle se trouve pas loin de là où se termine la terre. Nous occuperons une grande cabane située sur une falaise. Vous aurez chacun votre chambre. »

Max : « On s’en fiche d’avoir chacun sa chambre. »

Léo : « Ben oui. On veut être ensemble. »

Max : « Et avec toi. »

Le chevalier : « D’accord 🙂 »

Max : « Et on va rester longtemps ? »

Léo : « Il y a des zoisos ? »

Le chevalier : « Nous resterons une semaine. Et oui mon Léo, il y a des zoisos. »

Max : « Dis bonome, tu es déjà allé là-bas ? »

Le chevalier : « Oui, l’an dernier à la même époque. »

Max : « Et tu as fait des tas de fotos. »

Le chevalier : « Oui Maxou. Ça à l’air de te contrarier. »

75 02 Max inquiet Max : « Ben, tu sais que je fouine dans ton ordinateur et un jour j’ai ouvert le dossier Kraozon. Il y a des centaines de fotos, des tas de documents, des cartes… Tu as fait beaucoup la géologie. »

Le chevalier : « Je ne comprends toujours pas ce qui te contrarie. »

Max : « C’est à cause de mon blog… Il va me falloir plusieurs semaines de travail par jour pour graver tout ça. J’y arriverai jamais 🙁 »

Le chevalier : « Ne pense pas à cela pour le moment mon petitours. »

Léo : « On va faire beaucoup la géologie ? »

Le chevalier : « Oui Léo. Je suis sûr que tu vas aimer cette science passionnante. Et puis, en nous promenant sur les estrans, parce que la géologie se fait surtout au bord de mer, nous verrons des oiseaux. Et puis je connais un bel endroit pour faire l’ornithologie. »

Léo : « Ça va être bien alors 🙂 Rholala, j’ai hâte d’y être. »

Max : « Bonome, tu vas encore marcher sur des cailloux tout cassés. Tu promets de faire attention à toi ? Et ta cheville qui te fait mal ? Tu as pensé à ta cheville ? Je n’ose même pas parler de tes genoux qui craquent dès que tu bouges. »

Le chevalier : « A t’entendre je suis cassé de partout Maxou 🙂 La cheville, les genoux… »

Max : « Et la tête ! »

Léo : « Alouette ! »

Le chevalier : « Vous êtes bêtes tous les deux ! Voulez-vous que je vous montre une carte géologique simplifiée de la presqu’île de Kraozon ? »

Léo : « Et tu nous montres où on va aller ! »

Le chevalier : « D’accord. Regardez la carte ! Non. Les cartes. A droite c’est un assemblage des cartes au 1/50 000ème éditées par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières. A droite, c’est une carte simplifiée. On devrait plutôt parler de schéma structural. »

75 05 Carte BRGM 75 03 Carte simplifiée
75 06 La carte
75 07 Les petizours 75 08 Léo

Léo : « Rholala ! Qu’est ce qu’elles sont belles ! »

Le chevalier : « Vous voyez, j’ai entouré tous les sites que nous allons explorer. Enfin, si le temps le permet. »

Max : « Oulala… Mais il y en une douzaine ! On va faire tout ça en une semaine ? »

Le chevalier : « Oui Maxou 🙂 Les journées vont être chargées. Mais nous pourrons tout faire. S’il fait beau, nous pourrons même aller plusieurs fois aux mêmes endroits. Pour les oiseaux surtout. »

Léo : « Chevalier, c’est quoi toutes ces couleurs ? »

Le chevalier : « Regardez la légende. »

75 09 La légende Max : « Phyllades de Douarnenez… Schistes de Postolonnec… Arénig… Ashgill… Caradoc… Grauwackes du Faou… Mais bien sûr ! Ah ben elle nous aide bien la légende. Merci bonome. »

Le chevalier : « Chaque couleur correspond à une formation rocheuse. La légende indique l’âge et la nature des roches. Je vous expliquerai tout cela sur le terrain. »

Max : « D’accord… Ce sont des roches sédimentaires comme en Charentmaritimie ? Il y a des fossiles ? Elles ont quel âge ces roches ? »

Le chevalier : « Oui, ce sont des roches sédimentaires. Avec quelques épisodes volcaniques. Oui, il y a des fossiles. Ils sont rares et difficiles à observer mais il y en a. Et les roches les plus anciennes que nous verrons se sont déposées au fond d’un océan il y a 485 millions d’années. »

Léo : « Rholala… Tout ça ! Elles sont très très vieilles ces roches ! »

Max : « Et dire que tu t’es baigné dans cet océan ! Tu étais tout jeune à l’époque et tu avais encore beaucoup de cheveux sur la tête 🙂 »

Le chevalier : « Mais bien sûr 🙂 Voulez vous voir l’échelle stratigraphique pour l’ère primaire qu’on appelle paléozoïque ? »

Max : « Pas la peine, on l’a vue, suspendue à une falaise, en Charentmaritimie 🙂 »

Léo : « L’écoute pas chevalier. Montre-nous l’échelle stratigraphique s’il te plaît… Rholala… C’est compliqué mais c’est très beau. Je crois que ça va me plaire la géologie. Surtout si en plus on peut voir des zoisos 🙂 »

75 10 Echelle stratigraphique

Le chevalier : « Oui, je suis sûr que ça va te plaire. Nous verrons l’ouverture d’un océan et les conséquences de sa fermeture, nous évoquerons de vastes chaînes de montagnes aujourd’hui complètement disparues… Nous verrons des plis, des failles, des chevauchements… Nous verrons que les roches qui se sont formées au fond de l’océan ont été enfouies en profondeur avant de revenir, transformées, au niveau de la mer… Nous verrons des graptolithes, des trilobites… qui peuplaient les mers et océans il y a 450 millions d’années… Et nous verrons nos amis : le vent et les oiseaux… »

Léo : « Merci chevalier de nous faire découvrir tout ça. »

Le chevalier : « Merci de m’accompagner dans mes inspections. Bon, la chevauchée va être longue demain. Préparez vos affaires et allez vous coucher. »

***

Max : « Voilà ! Nos affaires sont prêtes. Il y a nos sacados, mon pantalon, ma loupe, ma serviette, les jumelles, le beau livre de zoisos, ton couteau… Je prends ma flore de Gaston ? »

75 11 Les affaires 75 12 Les affaires

Le chevalier : « Pas la peine. Nous sommes en hiver. Et la botanique n’est pas au programme de notre séjour. »

Léo : « Non non ! On fait l’ornithologie et la géologie. Et c’est tout. »

Max : « Bon, ben on va se coucher. Tu viendras nous faire notre bizou de bonnuit ? »

Le chevalier : « Et votre câlin du soir 🙂 »

Bon, après le câlin, on arrivait pas à dormir. On était trop impatients d’aller en Bretagne. Alors on a chahuté, comme des cormorans au fond de la classe. Au bout d’un moment bonome nous a grondés parce qu’on l’empêchait de dormir. Et avec la longue chevauchée du lendemain, il avait besoin de repos. Pour pas faire l’accident… Mais il nous a pas grondés fort. Juste ce qu’il fallait pour nous calmer. Et puis, il nous a de nouveau câlinés. Et on s’est endormis dans ses bras. En ronronnant 🙂

Princesse, demain, on sera en Bretagne. Rhoooo la chance… 😉

Je t’embrasse Princesse. Et ne t’inquiète pas. On va très très bien 🙂

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.