72 – Le Royaume des Bernaches et le Royaume des Pics

Lundi 25 Janvier, An III

Max : « Bonome, je sais qu’il fait pas toujours beau en ce moment et que tu as un tas de copies à corriger qui atteint le plafond mais il faut pas oublier de faire ta mission sinon Princesse va te gronder. »

Léo : « Et puis Max doit me former et il peut pas le faire dans ta cabane. »

Le chevalier : « Auriez-vous envie d’aller vous promener ? »

Max : « Non non ! On veut pas aller en promenade. On veut inspecter et faire ta mission. »

Le chevalier : « Je vois. Ça tombe bien. J’allais justement vous en parler. »

Léo : « De quoi veux-tu nous parler ? »

Le chevalier : « Brindille voudrait nous accompagner dans nos inspections. »

Max : « Brindille ? La brindille qui laisse des commentaires sur mon blog ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. Cette brindille. »

Léo : « Et elle veut venir avec nous quand ? »

Le chevalier : « Pourquoi pas aujourd’hui ? Il fait beau et j’avais l’intention de vous emmener aux Royaumes des Bernaches et des Pics. On pourrait l’emmener avec nous. »

Max : « Tu en penses quoi Léo ? »

Léo : « Elle aime les zoisos ? »

Le chevalier : « Oui mon Léo. »

Léo : « Alors si elle aime les zoisos je suis d’accord. »

Max : « Moi aussi. Mais je vais prendre un bain avant qu’elle arrive. Tu peux laver ma chemise et mon pantalon ? »

Le chevalier : « Je vois… Avec moi tu es moche et tu pues et pour brindille tu veux prendre un bain et je dois laver tes vêtements. Tu veux peut être que je les repasse aussi. »

Max : « Ben oui. Et je suis pas moche d’abord. »

Le chevalier : « Mouai… Bon, pas le temps pour le bain. Elle va bientôt arriver. Allez vous préparer. »

Brindille : « Bonjour chevalier. Bonjour les petizours. Je suppose que toi tu es Max. Et toi Léo. »

Max : « Bonjour Brindille. »

Léo : « Bonjour Brindille. Tu aimes les zoisos ? »

Brindille : « Oui, beaucoup. »

Max : « Moi je suis ami avec Martin. Et avec Blongios aussi. Si tu veux on te les présentera. Mais pas tout de suite parce que Blongios est en migration tout là-bas. Il va revenir au printemps. Je suis impatient qu’il revienne parce qu’il me manque. »

Brindille : « Sois patient Max, il va bientôt revenir. »

Max : « Oui mais il me manque quand même. »

Léo : « Bon, on va pas rester ici à papoter toute la journée quand même. Allez chevalier, emmène-nous aux zoisos ! »

Pendant la chevauchée…

Max : « Dis Brindille, tu connais le Royaume des Bernaches ? Et celui des Pics ? »

Brindille : « Oui, c’est ton blog qui me les a fait découvrir. »

Max : « Parce que tu lis mon blog ? »

Le chevalier : « Max, comment laisserait-elle des commentaires si elle ne le lisait pas ? »

Max : « Ah oui, c’est vrai ! »

Léo : « Vous allez arrêter de parler oui ! Chevalier, on est arrivés 🙂 »

Max : « Tu vas voir Brindille. On va commencer par le Marais. Il est très beau le Marais. Et il y a toujours des beaux zoisos. On voit des Scolopacidés des fois. C’est les famille des chevaliers. Mais pas les chevaliers comme bonome, les chevaliers zoisos. Tiens, regarde le Marais. »

72 01 Le marais

Brindille : « C’est magnifique. »

Max : « Et encore c’est que l’hiver. Au printemps ça va redevenir tout vert. Il y aura les nénuphars. Et les phragmites seront plus tout secs comme maintenant. »

Léo : « Mais l’hiver il y a les migrateurs qu’on voit plus au printemps. Et puis l’hiver, il y a moins de végétos alors on voit mieux les zoisos. C’est beau l’hiver. »

Max : « Mais les étangs peuvent être tout gelés. Et Martin peut plus ploufer pour attraper des poissons et il peut mourir. Et moi je veux pas qu’il meure Martin. »

Brindille : « Je te comprends Max. Mais il n’a pas beaucoup gelé cet hiver. »

Léo : « Chevalier, regarde là-bas, au bord de l’eau le long des roseaux. C’est qui ces zoisos ? Je vois pas bien. »

Le chevalier : « Je les fotoe et je te montre. »

72 02 Bécassines des marais 72 03 Bécassines des marais

Léo : « Des bécassines des marais ! Regarde Brindille ! Il y a des bécassines des marais. En scientifique elles s’appellent Gallinago gallinago et ce sont des Scolopacidés. Tu devrais les fotoer. »

Brindille : « Vous connaissez les noms scientifiques des oiseaux ? »

Max : « Ben oui 🙂 On est des naturalistes, nous. Tu as bien vu qu’on a des sacados. Et Léo est un bon ornithologue. Le problème, c’est qu’il imite les zoisos. »

Brindille : « Pourquoi est-ce un problème ? »

Max : « Pourquoi ? Mais parce qu’il sifflote tout le temps ! Et la nuit, quand il rêve de zoisos, il sifflote. Et moi je peux même pas dormir. Tu vois le problème maintenant ? »

Brindille : « Oui, je comprends. »

Léo : « Et là-bas, il y a des oies cendrées (Anser anser, Anséridés). »

72 04 Oies cendrées 72 05 Oies cendrées

Max : « La première fois qu’on les a vues, elles étaient tout près comme ça. On les voyait bien. Là, elles sont loin. C’est dommage. »

Léo : « Chevalier, tu crois qu’elles vont rester ? Normalement ce sont des zoisos migrateurs mais elles sont bien ici. Tu pourrais leur demander de rester en zoiso. »

Brindille : « Parce que votre chevalier parle le zoiso ? »

Max : « Oui oui. Il veut pas le dire, par discrétion ou par modestie. Mais on sait bien qu’il parle le zoiso. »

Léo : « Et des autres langues de zanimos. Il parle couramment l’écureuil et un peu le renard. Tu as fotoé les bécassines ? Montre moi s’il te plaît Brindille… Chevalier, tu as vu ses fotos ? Elles sont belles aussi. »

Max : « Bonome, pourquoi tu réponds pas ? Qu’est ce que tu regardes comme ça ? »

Le chevalier : « Il y a un pic vert là bas. »

Léo : « Picus viridis, Picidés ? »

Max : « Picpic ? »

Le chevalier : « Oui, regardez. »

72 06 Pic vert

Max : « Tu verras Brindille, bonome, il a des superzieux. Des fois il identifie un zoiso en un clin d’œil alors que nous on l’a même pas vu. Tu vois picpic toi ? »

Brindille : « Oui, je l’ai trouvé. »

Max : « Toi aussi tu as des superzieux alors. Moi j’ai demandé des jumelles pour juméler les zoisos qui sont loin et bonome m’en a offertes. Mais je les oublie souvent. C’est parce qu’elles sont trop grandes pour mon sacado. »

Brindille : « Tu devrais demander à ton bonome de les prendre pour toi, Max. »

Max : « Ben oui. Mais j’y pense pas. Alors je peux pas juméler. Tant pis pour moi. »

Léo : « Dites tous les deux, vous préférez pas observer les zoisos ? Regardez, il y a des Corvidés. »

72 08 Corneille noire 72 09 Corneille noire

Max : « ça c’est une corneille noire (Corvus corone, Corvidés). Les zoms disent toujours que c’est des corbeaux. Pour les zoms, tous les zoisos noirs c’est des corbeaux. Mais il y a pas des corbeaux ici. Ou alors très rarement. Les corbeaux, c’est à la campagne, en milieux ouverts : dans les champs, les prairies… Pas dans les Royaumes avec des étangs. »

Brindille : « Tu en connais des choses, Max. »

Max : « C’est bonome qui m’apprend tout ça. Et puis des fois je fais des recherches dans ses livres. Dans sa cabane, il y a des livres partout. Et il lit tout le temps : dans son lit, dans son fauteuil, quand il se caféine, quand il mange… Même aux cabinets. Il est rigolo. Il peut pas aller aux cabinets si il a rien à lire 🙂 »

Le chevalier : « Max, tu n’es peut être pas obligé de raconter ce genre de détails. »

Max : « Tu as bien mis des fotos de moi tout nu dans mon blog ! »

Le chevalier : « Non Max. C’est toi qui graves ton blog. Je t’aide parfois mais je ne t’influence pas et je te laisse y écrire tout ce que tu veux. Et c’est toi qui choisis les photographies. »

Max : « Mais à l’époque mon blog était pas sur Internet et je savais pas que tout le monde allait pouvoir le lire. C’était que pour Princesse. »

Léo : « Brindille, je suis désolé de leur attitude. Parfois ils se comportent comme des foulques et ils se chamaillent. Il faut pas faire attention à eux. Regarde plutôt la pie bavarde. Elle est belle la pie. Les zoms y font pas attention et ils disent que c’est méchant. C’est pas vrai. Des fois, elles chassent les autres zoisos de leur territoire mais c’est normal. Le rougegorge familier aussi chasse les intrus. Et il est très grossier. Le chevalier nous a traduit un jour ce que dit le rougegorge et c’est pas très poli. Mais les zoms trouvent que c’est mignon un rougegorge parce que c’est tout petit. Tu aimes les pies ? »

72 10 Pie bavarde

Brindille : « Elles sont belles. J’aime beaucoup les reflets bleus et verts sur leur plumes. »

Léo : « Oui, la couleur des reflets change quand la pie bouge. C’est pas juste blanc et noir une pie. C’est bleu sombre très beau. Viens Brindille, je vais te montrer les hérons cendrés. »

Max : « Ben, vous partez tous les deux ! Et nous alors ? »

Léo : « Vous, vous faites les foulques. Moi, je vais montrer les hérons à Brindille… Tu connais les hérons Brindille ? »

Brindille : « Oui, tu sais Léo, je connais un peu les oiseaux. »

Léo : « Tu sais distinguer les juvéniles des adultes alors. »

Brindille : « Non. Tu veux bien m’expliquer ? »

Léo : « Il faut regarder la tête. Si la calotte est blanche : c’est un adulte. Si elle est grise : c’est un juvénile dans sa première année. Alors ? Adulte ou juvénile ? » 72 11 Héron cendré

Brindille : « Je ne vois pas bien la calotte. On dirait qu’elle est blanche. C’est un adulte ? »

Max : « Il y a une longue plume noire derrière la tête. C’est forcément un adulte. C’est rare de bien voir la longue plume noire. Vous venez, on va faire le tour de l’étang. »

Léo : « Chevalier, je peux te poser une question ? »

Le chevalier : « Bien sûr mon Léo. »

Léo : « Vous dites toujours qu’on voit des étangs avec Max. Mais quand c’est grand, on doit pas dire un lac ? »

Max : « C’est vrai ça ? Explique-nous bonome. »

Le chevalier : « La différence entre lac et étang ne tient pas à la surface mais à la profondeur. Et plus précisément à la présence d’une thermocline saisonnière. »

Max : « Tu vois Brindille, ça c’est bonome. On lui pose une question simple et, dès sa deuxième phrase, il utilise des mots compliqués que personne connaît à part lui. Et il faut lui crier dessus pour qu’il revienne à des mots simples. Tu veux lui crier dessus ou tu préfères que je le fasse ? »

Brindille : « Tu ne pourrais pas lui demander d’expliquer simplement sans lui crier après ? »

Max : « Si bien sûr. Mais c’est moins drôle. Bon, c’est moi qui fais alors 🙂 NON MAIS TU VAS PAS BIEN DANS TA TÊTE TOI ! THERMOCLINE ? C’EST QUOI CE MOT ? TU PEUX PAS FAIRE SIMPLE ? »

Le chevalier : « Ça faisait longtemps que tu ne m’avais pas crié dessus 🙂 »

Max : « Et ça te manquait je suis sûr 🙂 Bon, tu nous expliques avec des mots simples cette fois. »

Le chevalier : « Tout est histoire de profondeur. Quand la tranche d’eau est de faible épaisseur le soleil peut la réchauffer entièrement. Même si il existe des zones froides, la température est assez homogène. »

Léo : « Homogène ? C’est quoi homogène ? »

Le chevalier : « La température est presque partout la même. Ou à peu près. La température baisse l’hiver, remonte au printemps, est maximale l’été… Dans ce cas, c’est un étang. Vous comprenez ? »

Max : « Ben oui, quand tu utilises des mots simples, tout le monde peut comprendre. »

Léo : « Et un lac alors ? »

Le chevalier : « Quand l’épaisseur d’eau est importante, le soleil ne réchauffe que la partie superficielle. Quand on s’enfonce, la température diminue. C’est la thermocline. A forte profondeur la température peut être à peine de quelques degrés Celsius. Bien sûr, l’hiver, quand il fait froid, la température de l’eau est très faible en surface et il n’y a plus beaucoup de différence entre la température de surface et la température en profondeur. La thermocline disparaît. C’est pour cela qu’on parle de thermocline saisonnière. Il arrive même, en cas de gel, que la température profonde soit supérieure à celle de surface. Il y a alors inversion de la thermocline.  Avez-vous compris ? »

Max : « Ben oui. On est pas bêtes. Quand tu expliques, on comprend. »

Léo : « Merci chevalier. Et ça veut dire qu’il peut y avoir de petits lacs et de grands étangs. Rholala, on apprend plein de choses avec toi. »

Max : « Brindille, tu as vu le grand cormoran ? »

Brindille : « Oui, il est très beau. J’aime beaucoup quand il a les ailes ouvertes comme là. »

72 12 Grand cormoran

Max : « C’est parce qu’il les fait sécher. »

Brindille : « Tu sais pourquoi il doit les faire sécher, lui ? »

Max : « C’est une longue histoire. Quand Dieu a créé les zoisos, il a pas fait attention aux zoisos aquatiques. Il a oublié de leur donner des plumes imperméables. Du coup ils prenaient l’eau et ils se noyaient. Et Dieu vit que cela n’était pas bon. Et Dieu dit : ‘Zutalor, là, je crois que j’ai raté. Il va falloir corriger tout ça sinon ils vont tous se noyer. Nom de Moi, va falloir que je me remette au travail. Allez, au boulot, il faut que je crée les glandes uropygiennes.’ Puis il convoqua tous les zoisos aquatiques pour leur distribuer des glandes uropygiennes. »

Le chevalier : « Tu vois Brindille, ça c’est Maxou. Tu lui poses une question simple et quand il te répond il utilise des mots compliqués que personne connaît à part lui. Tu lui cries dessus ou c’est moi qui fais ? MAX C’EST QUOI UROPYGIENNE ! TU PEUX PAS FAIRE SIMPLE ? TU VAS PAS BIEN DANS TA TÊTE TOI ! »

Brindille : « 😀 »

Léo : « Il t’a bien eu 🙂 »

Max : « Pfff… Tout le monde connaît les glandes uropygiennes. Ce sont des glandes situées à l’arrière du corps et qui contiennent des produits gras. Les zoisos prennent les produits gras avec leur bec et les étalent sur leur plumes comme ça elles deviennent imperméables. Et les zoisos coulent plus. Mais les cormorans étaient en train de chahuter au fond de la classe quand Dieu a annoncé la distribution des glandes. Alors ils ont pas entendu. C’est plus tard, quand ils se sont rendu compte qu’il y avait plus aucun zoiso aquatique autour d’eux qu’ils se sont dit qu’il se passait quelque chose de bizarre. Alors ils ont cherché les autres zoisos aquatiques et c’est comme ça qu’ils ont entendu parler de la distribution des glandes uropygiennes. Ils se sont dit ‘Chouette alors, on va plus couler, ça va être bien. Allons chercher nos glandes.‘ Mais quand ils sont arrivés tout avait été distribué et il restait rien du tout pour eux. Alors Dieu dit : ‘Ben oui, mais fallait pas chahuter au fond de la classe et arriver en retard. J’ai déjà tout distribué moi et on est samedi soir. Je vais pas en refaire juste pour vous. Demain c’est dimanche et je vais à la pêche. Alors faudra vous faire sécher les ailes et puis c’est tout. Bon, je vous laisse, mon Fils est venu me voir et on prend l’apéro.‘ Et les cormorans furent très déçus. Depuis, ils prennent l’eau et, régulièrement ils se font sécher les ailes. C’est embêtant pour eux mais c’est très beau à voir. »

Brindille : « Max, tu es sûr de ce que tu racontes ? »

Max : « Ben oui 🙂 »

Léo : « Il aime bien raconter des histoires. Pendant les dernières vacances, il m’a raconté l’histoire de Samuel de Champlain. C’était rigolo 🙂 Un peu comme l’histoire des cormorans. J’espère qu’il ne croit pas lui même ce qu’il dit. »

Max : « Je suis pas fou dans ma tête. Bonome, tu m’écoutes pas. Qu’est ce que tu fais ? »

Le chevalier : « Je regarde la mouette rieuse sur la branche. »

72 13 Mouette rieuse 72 14 Mouette rieuse
72 15 Mouette rieuse 72 16 Mouette rieuse

Max : « La mouette rieuse c’est Chroicocephalus ridibundus. C’est un Laridé. Léo les a appelées les mouettes qui rigolent il y a longtemps, par erreur. Ça nous a plu alors depuis on les appelle comme ça. »

Brindille : « Les mouettes qui rigolent ? »

Max : « Ben oui. C’est pas plus bête que les mouettes rieuses. »

Léo : « Chevalier, je crois qu’il y a des canards souchets là-bas. On les verrait mieux de l’autre côté de l’étang. On peut y aller s’il te plaît. »

Le chevalier : « Bien sûr mon Léo. »

Léo : « Tu viens Brindille. On va te montrer les canards souchets. »

Max : « Anas clypeata, Anatidés. Ils sont rigolos avec leur large bec aplati. Tu vas voir. »

Brindille : « Vous savez les petizours, j’ai déjà vu des canards souchets. »

Max : « Nous aussi, mais on s’en lasse pas. Allez, viens voir. »

72 17 Canard souchet 72 18 Canard souchet
72 19 Canard souchet 72 20 Canard souchet
72 21 Canard souchet 72 22 Canard souchet

Léo : « Chevalier, qu’est ce qu’ils font les souchets ? On dirait qu’ils se tournent autour. C’est pas la parade ? »

Le chevalier : « Je ne pense pas. Je crois qu’ils se nourrissent mais je ne comprends pas l’intérêt de tourner comme cela. »

Max : « Et tu hypothéses pas ? »

Le chevalier : « Non Maxou. Je n’ai aucune hypothèse. »

Léo : « Tu peux les zoomer avec l’autre appareil s’il te plaît ? »

72 23 Canard souchet 72 24 Canard souchet

Max : « Brindille, tu devrais les fotoer. C’est des beaux canards et ils sont pas là toute l’année. Bientôt, ils vont repartir tout là-bas et on les verra plus avant l’automne. »

Brindille : « Tu ne fotoes plus Max. »

Max : « Ben non. Bonome m’a donné son ancien appareil. Mais il est très lourd et je mets trop longtemps pour l’installer. Et puis il a pas un gros zoom alors on voit pas bien ce que je fotoe. Mais c’est pas grave parce que je préfère observer. C’est bonome qui fotoe. Et il me donne toutes les fotos que je veux. »

Brindille : « Il t’aime beaucoup ton bonome. »

Max : « Ben oui, c’est normal. Je suis un gentillours 🙂 Léo, pourquoi tu t’arrêtes ? »

Léo : « Je regarde le héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés). Il est très beau. Et j’aime beaucoup voir le vent qui ébouriffe ses plumes blanches. »

72 25 Héron cendré 72 26 Héron cendré

Brindille : « J’ai cru comprendre que vous êtes amis avec le vent. »

Max : « Oui 🙂 Il nous raconte de belles histoires. Mais on doit pas les répéter. Tu devrais l’écouter. Il aime beaucoup ça. Et après vous serez amis vous aussi. C’est un bon ami le vent. Après, il nous accompagne partout. Et même que des fois, il chasse les nuages exprès pour qu’on ait pas la pluie. Et un jour il m’a caressé la joue parce que j’étais triste. »

Brindille : « Tu en as de la chance Max. »

Max : « C’est Léo qui dit toujours qu’on a de la chance. Il a raison. Et toi aussi. Bon on reste là à s’attendrir ou on zoisote ? Regardez le cormoran en vol ! »

72 27 Grand cormoran 72 28 Grand cormoran

Léo : « Et il y en a un là-haut qui sèche ses ailes au soleil. Il doit regretter d’avoir chahuté au fond de la classe 🙂 »

72 29 Grand cormoran 72 30 Grand cormoran

Max : « Brindille, on t’a donné le nom du grand cormoran en scientifique ? »

Brindille : « Non, je ne crois pas. »

Max : « Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés. Tu le fotoes ? Tu as raison. Il est très beau sur sa branche avec le fond bleu du ciel. Toi aussi tu vas graver un blog ? »

Brindille : « Je n’ai pas toutes tes connaissances Max, je n’y arriverais pas. »

Max : « Tu pourrais apprendre avec bonome. Il aime bien enseigner et il est pas trop soporifique. Il arrive même à être intéressant de temps en temps 🙂 Bon d’accord, c’est rare, mais ça arrive. »

Léo : « On voit pas grébu aujourd’hui. »

Brindille : « Grébu c’est le grèbe huppé, c’est ça ? »

Max : « Ben oui, c’est grébu quoi ! Podiceps cristatus, Podicipédidés. Il faut pas confondre avec grébou, le grèbe castagneux, Tachybaptus ruficollis. Ils se ressemblent pas vraiment. »

Brindille : « Je connais bien les grébous. Ils sont mignons avec leur petit derrière beige. »

Léo : « Tu aimes bien grébou ? Tu sais que c’est le chouchou zoiso du chevalier ? »

Brindille : « Le chevalier a un chouchou ? »

Max : « Ben oui, moi 🙂 »

Léo : « Pfff, t’es trop bête Maxou. Le chevalier a pas vraiment de chouchou mais il aime beaucoup grébou. Aujourd’hui on voit ni grébu ni grébou 🙁 Il y a juste une mouette qui rigole en train de faire sa toilette. »

Brindille : « Parce que les zanimos ça fait beaucoup sa toilette 🙂 »

Max : « Oui 🙂 C’est très propre les zanimos. Moi je voulais prendre un bain avant que tu arrives mais bonome a pas voulu 🙁 »

Léo : « Vous pouvez vous installer confortablement. Le chevalier va encore faire des dizaines de fotos de la toilette de la mouette. Il peut pas s’en empêcher. Dis Brindille, tu veux bien me gratter le front ? »

Brindille : « Si tu veux Léo. Viens sur mes genoux si tu veux. »

Max : « Ah ouai ! Carrément ! Ben et moi alors ? »

Brindille : « Tu peux venir aussi Max. J’ai deux genoux et plein de doigts. »

Le chevalier : « Chut !… Jamais ce mot ne se profère ! Ou c’est à lui là-bas que l’on aurait affaire ! Un mot suffit ! Que dis-je, un mot ? Un geste, un seul ! Et retirer ses gants, c’est tirer son linceul ! »

Max : « 😀 »

Brindille : « Qu’est ce qu’il raconte ? »

Max : « C’est un jeu entre nous 🙂 Un jour, plus tard, j’expliquerai. »

Le chevalier : « On peut donc te parler de tes doigts maintenant ?… »

Max : « Bonome, mon bonome, mon bonomou… TU ARRÊTES AVEC LES DOIGTS OU JE TE DÉVORE ! GRRR ! »

Léo : « Je suis désolé Brindille. D’habitude ils sont un peu plus sages que ça. On regarde la mouette ? »

Brindille : « Et je vous gratte le front 🙂 »

72 31 Mouette rieuse 72 32 Mouette rieuse
72 33 Mouette rieuse 72 34 Mouette rieuse
72 35 Mouette rieuse 72 36 Mouette rieuse
72 37 Mouette rieuse 72 38 Mouette rieuse

Léo : « Tu sais Brindille, les mouettes qui rigolent ont pas toujours la tête couleur brun-chocolat. C’est seulement en plumage nuptial, quand elles vont draguer pour faire des œufs. L’hiver, normalement elles ont la tête blanche avec juste une tâche derrière l’oreille. Celle-là doit être pressée de faire des œufs. »

Max : « Tu aimes le chocolat Brindille ? »

Brindille : « J’en suis férue 🙂 »

Léo : « Max tu oublies qu’un jour on a été tout malades parce qu’on avait mangé tout le chocolat. »

Max : « Quel rabat-joie ce Léo ! Le chocolat c’est bon quand même. Et si on allait au Royaume des Pics ? Tu veux bien Brindille ? »

Léo : « Oui, on y va et tu viens avec nous. Allez, s’il te plaît. »

Brindille : « Chevalier, es-tu d’accord ? »

Le chevalier : « Je suis là pour vous servir 🙂 »

Max : « Alors on y va ! »

***

Léo : « Chut ! Écoutez ! … On connaît ce chant ! »

Max : « Voilà, ma nuit est fichue 🙁 »

Brindille : « Chut Max ! Tu connais cet oiseau Léo ? »

Léo : « Oui oui, je reconnais ce chant… C’est l’accenteur mouchet (Prunella modularis, Prunellidés). Chevalier, trouve-le s’il te plaît. »

Le chevalier : « Je l’ai ! Droit devant, dans l’arbuste. »

Max : « Vu ! »

Brindille : « Vu aussi 🙂 »

Léo : « Qu’est ce qu’il est beau ce zoiso ! »

72 39 Accenteur mouchet

Brindille : « Il ressemble un peu au moineau domestique. »

Léo : « Passer domesticus, Passéridés ? Oui, peut être… Mais on voit jamais des moineaux domestiques. »

Max : « On en a vu en Charentmaritimie. Même que bonome a arrêté sa monture pour laisser un jeune finir son repas sur la route. »

Brindille : « C’est très chevaleresque. »

Max : « C’est un grand chevalier bonome. Pourquoi on voit pas beaucoup des moineaux ? »

Le chevalier : « On en voit Maxou. Il y en a dans notre rue. Nous les voyons quand nous allons à la taverne. Et il y en a près de la schola. Tu les entends tous les matins. Enfin, quand tu viens à la schola. Tu n’es pas très assidu. Je crois qu’ils sont en régression un peu partout en France. Ils sont omnivores mais se nourrissent beaucoup d’insectes et les insectes sont de plus en plus rares. »

Max : « Je viens pas à la schola parce que tu veux pas que je fasse cours à ta place. Alors si je sers à rien je préfère rester dans la cabane. Brindille, tu utilises des insecticides toi ? »

Brindille : « Non Max. »

Max : « Heureusement parce que quand on tue des insectes, on tue les insectivores. Et les zoisos sont souvent insectivores. Et il faut pas tuer les zoisos. »

Brindille : « Je ne les tue pas Max. Je les nourris. J’ai mis des mangeoires pour eux dans mon jardin. »

Léo : « Tu as un jardin ? Rhoooo la chance… Et avec les mangeoires tu dois avoir des zoisos ! Rholala ! Tu as quoi comme zoisos ? »

Brindille : « Des mésanges charbonnières… »

Max : « Nous aussi on en a même si on a pas de jardin. Elles viennent chiper des graines dans la mangeoire et on les observe pendant des heures. »

Léo : « Et tu as quoi d’autres ? »

Brindille : « Des mésanges bleues, des rougegorges familiers, des pies bavardes et un couple de tourterelles turques qui revient chaque année. »

Léo : « Rhoooo la chance… Et ils font des œufs ? Tu vois des petits ? »

Brindille : « 😀 Je ne sais pas s’ils font des œufs… Je n’ai jamais vu de petits. »

Léo : « Si c’est un couple, ils font des œufs. Il faudra que tu observes attentivement et tu verras les petits. Et il faudra les fotoer pour nous montrer. On pourra venir inspecter ton jardin ? »

Le chevalier : « Léo… »

Brindille : « Ce n’est pas grave chevalier. Vous pourrez venir mais il faudra faire attention au chien. »

Max : « Tu as un chien ? On pourra faire du chien ? Bonome tu es d’accord ? »

Le chevalier : « 🙂 C’est surtout le chien qui devra être d’accord ! Arrêtez d’embêter Brindille maintenant. »

Brindille : « Ils ne m’embêtent pas. Ils sont mignons tous les deux 🙂 »

Max : « On est mignons ! »

Léo : « Elle a dit ‘tous les deux‘ pour pas te faire de peine 😉 »

Max : « Pfff… Tout le monde sais que je suis plus mignon que toi. »

Léo : « Avant de partir le chevalier a dit que tu étais moche et que tu puais. »

Max : « Et toi tu as le nez pointu ! »

Le chevalier : « Vous êtes bêtes, moches et vous puez tous les deux. Il suffit ! Allez-vous vous taire ! Si vous continuez je vous ploufe et vous nourrirez les brochets ! »

Max : « Non pas les brochets ! J’ai peur des brochets ! Brindille, le laisse pas faire ! »

Brindille : « Alors arrêtez de vous chamailler 🙂 Vous n’êtes pas des foulques à ce que je sache mais de gentils petizours. Mignons tous les deux. Quand vous ne vous comportez pas comme des enfants gâtés. »

Le chevalier : « Je suis parfois trop permissif avec eux. Il va falloir que je sévisse un peu plus. »

Max : « Non, c’est pas la peine. On va être sages. »

Léo : « Oui, c’est promis. »

Le chevalier : « Léo, je suis très étonné de ta réaction. Je ne m’attendais pas à cela de ta part. »

Léo : « Je suis désolé chevalier. C’est parce que Brindille est très gentille. Bon, on retourne aux zoisos ? »

Le chevalier : « Oui, allons-y. Faites un peu de silence. »

Léo : « Vous entendez ? Je connais pas ce chant… »

Le chevalier : « Moi si. Ce sont des mésanges à longue queue. Elles sont au dessus de nous. »

72 40 Orites longicaude 72 41 Orites longicaude
72 42 Orites longicaude 72 43 Orites longicaude

Brindille : « Elles sont mignonnes. On dirait des petites boules de poils. »

Max : « Brindille, tu dis des erreurs. Les zoisos ça a pas des poils mais des plumes. »

Brindille : « Je le sais bien Max. Mais on dirait des petites boules de poils quand même. »

Max : « Bonome dit qu’elles ressemblent à des petits ours 🙂 »

Léo : « Elles sont embêtantes ces mésanges. Certains les appellent mésanges à longue queue d’autres disent orites longicaude. Et elles sont parfois classées dans les Paridés et d’autres fois dans les Aegithalidés. »

Brindille : « Je regarderai dans mon livre. »

Léo : « Tu as un beau livre de zoisos toi aussi ! Rhoooo la chance ! Max aussi en a un. »

Max : « Il est à nous deux tu sais Léo. »

Brindille : « Demande au chevalier de t’en offrir un 🙂 »

Léo : « Un livre rien qu’à moi ? Je pourrais avoir un livre à moi ? C’est vrai chevalier ? Tu veux bien ? »

Le chevalier : « Apparemment ça te ferait plaisir. Je vais voir ce que je peux faire. »

Max : « En bonomien, ça veut dire ‘oui mais je ne sais pas quand‘. Tu l’auras ton beau livre de zoisos 🙂 Bonome, on peut aller s’asseoir sur le talus au bord du ru. Martin y vient parfois. On le verra peut être. »

Le chevalier : « Si vous ne vous chamaillez pas pour savoir lequel ira sur les genoux de Brindille 🙂 »

Max : « On va pas se chamailler. Brindille a deux genoux 🙂 »

Léo : « Roooonnnn rrrooooonnnn… »

Max : « Roooonnnn rrrooooonnnn… »

Le chevalier : « Ne bougez pas mais ouvrez grands vos yeux. Regardez, il y a un renard ! »

72 45 Renard roux 72 46 Renard roux
72 47 Renard roux 72 48 Renard roux

Léo : « Rhoooo la chance ! Qu’est ce qu’il est beau ! »

Max : « Bonome, tu nous expliques le renard. »

Brindille : « ‘Tu nous expliques le renard.’ C’est original comme formulation 🙂 »

Max : « Peut être mais ça marche. Il m’a déjà expliqué la vache, le cheval et des tas d’autres zanimos. »

Léo : « Le ragondin aussi. Il nous a fait un cours de crâne de ragondin. C’était bien 🙂 »

Max : « Allez bonome. Explique nous le renard. »

Le chevalier : « Le renard roux est un mammifère de la famille des Canidés, comme le chien. Son nom, en scientifique est Vulpes vulpes ce qui signifie renard renard en latin. »

Max : « Il peut pas s’en empêcher. Il faut toujours qu’il nous parle de langues anciennes que personne connaît : le latin ancien, le grékancien… Il croit que je grave un blog de linguistique. Pfff… »

Le chevalier : « Max est un petitours de la famille des Petitursidés de l’ordre des Peluchiformes. La particularité du Max est de ronchonner tout le temps. Parfois même il crie sur son bonome 🙂 »

Max : « J’ai pas demandé de te moquer de moi mais de nous expliquer le renard. ALORS TU NOUS EXPLIQUES LE RENARD ET PUIS C’EST TOUT ! »

Le chevalier : « Je vous ai déjà tout expliqué. C’est un mammifère relativement petit. Il ne pèse que 5 à 6 kg. Par comparaison, un lièvre pèse 3 kg. En cas de rencontre, le renard évite souvent soigneusement le lièvre. Même les lapins peuvent mettre un renard en déroute. Le renard est omnivore : ils se nourrit surtout de fruits, parfois d’oiseaux et de petits mammifères comme les rongeurs. Lui aussi mulotte. Il saute et plonge sur sa proie. Il peut déceler une proie sous la neige et quand il plonge dessus il peut s’enfoncer de plusieurs dizaines de centimètres. Le renard est actif surtout au lever et au coucher du soleil mais quand il a des petits il est beaucoup plus actif et peut être plus facilement observé. Mais c’est normal, il a jusqu’à 6 petits à nourrir et cela demande beaucoup de proies et donc d’activité. Les renards s’approchent assez facilement des hommes. On les observe même en ville. J’en ai croisé un, nuitamment, qui se promenait calmement sur un trottoir. Il y en a même dans la capitale. Ils viennent en ville pour se nourrir des déchets alimentaires des hommes. »

Max : « Ben voilà, encore les zoms. Ils mettent tout leur manger à la poubelle et après les zanimos font les poubelles ou deviennent des mendiants. Ils sont terribles ces zoms. »

Le chevalier : « Je suis assez d’accord avec toi Max. Ils sont terribles ces zoms… »

Max : « Bon, tu continues le renard s’il te plaît. »

Le chevalier : « Je n’ai plus rien à dire. A part que c’est une bonne nouvelle d’en voir ici. »

Léo : « Il y en a deux. »

Max : « Oussa ? »

Léo : « Là ! Zutalor ils s’en vont ! Tu les as vus Brindille ? »

Brindille : « Je n’en ai vu qu’un. »

Max : « Moi aussi. Tu dis des erreurs Léo. »

Le chevalier : « Non Maxou. Moi aussi j’ai vu le second. Malheureusement au moment où il se sauvait… »

Max : « Tu as fotoé bonome ? Et toi Brindille ? »

Le chevalier : « Oui, mais il est caché par les végétaux. »

Brindille : « Pareil 🙂 »

Max : « Mais Princesse va voir quand même ? »

Le chevalier : « Oui Maxou, ne t’inquiète pas. »

Brindille : « Princesse sait que tu fais bien ta mission Max. »

Max : « Mes missions ! Je dois inspecter les Royaumes pour vérifier que tout se passe bien au Pays des Zoisos et je dois former Léo. C’est beaucoup de travail. »

Brindille : « Et tu dois graver ton blog. »

Max : « Ben oui, oulala, et je suis en retard dans mon blog… J’arriverai jamais à être à jour. »

Brindille : « Dites les petizours, il va falloir que je rentre moi. »

Max : « QUOI ??? DÉJÀ !!! Non non, tu restes là et on continue à zoisoter. »

Le chevalier : « Max, si Brindille doit partir, tu la laisses partir. »

Max : « Pfff… Tu veux pas la kidnapper ? Au château ils pensent que c’est ce que tu as fait avec moi. Et puis ils pensent que tu es méchant et cruel. Ça change rien pour toi si tu la kidnappes. »

Le chevalier : « Ben voyons… »

Léo : « On te raccompagne Brindille. Mais on s’arrête si on voit de belles choses. »

Brindille : « D’accord petit Léo. »

***

Léo : « Regardez la mouette qui rigole ! Elle marche sur place ! Vous savez ce qu’elle fait ? »

72 49 Mouette rieuse 72 50 Mouette rieuse
72 51 Mouette rieuse 72 52 Mouette rieuse

Max : « On a déjà vu ça à la mer. Bonome a expliqué que ça faisait sortir du sable des petits zanimos fouisseurs comme des vers ou des mollusques. Mais là, il y a pas des zanimos fouisseurs. »

Le chevalier : « Si Maxou. Il y a des lombrics (Lombriscus edulis, Lombricidés) et des larves… La terre est humide. C’est peut être pour cela qu’elle marche sur place. Ou alors elle fait de la gymnastique 🙂 »

***

Max : « On est de retour au Marais. Il faut s’arrêter pour observer. »

Brindille : « Si tu veux Max. Mais pas trop longtemps. Il faut vraiment que je rentre. »

Max : « Pfff… »

Léo : « Brindille ! Regarde les foulques qui se courent après ! »

72 53 Foulques macroules 72 54 Foulques macroules
72 55 Foulques macroules 72 56 Foulques macroules
72 57 Foulques macroules 72 58 Foulques macroules

Max : « Elles sont vraiment terribles les foulques ! Elles arrêtent pas de se chamailler, se courir après ou faire la bagarre. On a déjà fait des tas de rapports à Princesse mais rien ne change. Je sais plus quoi faire moi. »

Brindille : « Ne faites rien ! Elles sont comme ça. Vous ne m’avez pas donné le nom scientifique des foulques. »

Léo : « Fulica atra, Rallidés. Comme Rallidés il y a aussi la poule-d’eau. Mais il faudrait dire Gallinule poule-d’eau (Gallinula chloropus). Chloropus c’est à cause de ses pattes verdâtres. C’est du grékancien. Ça veut dire pieds verts. »

Max : « Parce que toi aussi tu parles le grékancien ? »

Léo : « Non, mais j’écoute ce que dit le chevalier moi 🙂 Et c’est intéressant l’étymologie. Comme ça on comprend bien et on retient mieux. »

Max : « Moi je me souviens bien quand même. Et je me souviens que les petites foulques sont les bébés les plus moches du monde. Tu en as déjà vu Brindille ? »

Brindille : « Oui 🙂 Elles ont le crâne rouge, sans plumes. Autour du cou elles ont des plumes jaunes. Leurs ailes ne sont pas encore développées et portent, elles aussi, de petites plumes jaunes. Elles sont très moches, je te l’accorde. »

Max : « On dirait des dinosaures 🙂 Tu verras Léo. Même toi tu vas les trouver moches. »

Le chevalier : « Bon, mes petizours il est temps de dire au revoir à Brindille. »

Léo : « Zutalor ! Au revoir Brindille. On viendra inspecter ton jardin un jour. »

Max : « Tu vas revenir avec nous ? »

Brindille : « Oui, je vais essayer. Vous êtes de bons petits naturalistes et c’est très agréable d’inspecter avec vous. »

Max : « Tu nous grattes le front pour dire au revoir ? »

Brindille : « Bien sûr 🙂 »

Les petizours : « Merci Brindille. Au revoir. »

Brindille : « Au revoir Max. Au revoir Léo. Au revoir chevalier. Merci pour tout. Et prends soin de tes petizours. »

Léo : « Elle est gentille Brindille. »

Max : « Oui. Mais, bonome, tu as prévenu Princesse qu’on aurait une invitée ? »

Le chevalier : « Non, je n’ai pas trouvé cela utile. Cela nous gène en rien pour faire notre mission. »

Max : « Oui oui, mais quand même, il aurait fallu prévenir Princesse. Peut être qu’elle est pas d’accord. Ou alors il faut faire des papiers pour l’assurance et tout ça. Oulala, peut être qu’on va se faire gronder par Princesse. »

Le chevalier : « Et que veux-tu qu’elle fasse Max ? Qu’elle me bannisse ? »

Léo : « Max, arrête de parler de Princesse. Tu vois bien que tu embêtes le chevalier. »

Max : « Et si Princesse se fâche ? Il est banni du château mais imagine qu’elle le bannisse du Pays des Zoisos. Qu’elle lui retire sa mission ? »

Le chevalier : « Et bien nous irons simplement nous promener et profiter des belles choses. Et puis, as-tu déjà vu Princesse au Pays des Zoisos ? Comment saurait-elle que nous y sommes encore ? »

Max : « Et les espions ? Tu as pensé aux espions ? Et elle pourrait envoyer des chevaliers à ta poursuite. »

Le chevalier : « Oui Max. Des tas de chevaliers qui nous attraperaient et nous falaizeraient. Ça suffit maintenant. Je ne vois pas pourquoi Princesse serait fâchée que Brindille soit venue avec nous. »

Léo : « Il a raison Max. Arrête avec Princesse. Et si on allait inspecter un autre Royaume. Il est tôt et il fait beau. »

Le chevalier : « Et mes copies ? »

Max : « Si tu veux je les brûle en rentrant. On dira qu’il y a eu le feu à la cabane. Et puis, si tu les corriges tu vas encore t’arracher les cheveux et il t’en reste déjà plus beaucoup 🙂 »

Le chevalier : « 😀 »

Léo : « On va au Royaume des Grèbes ? S’il te plaît. »

Le chevalier : « Une inspection rapide alors. »

Max : « Oui oui. Allez, on y va. »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.