62 – Une longue promenade

Max : « Bonome ! Léo ! Vous voulez bien venir s’il vous plaît ? »

Léo : « J’arrive ! »

Le chevalier : « Voilà Max, je suis là. Que pouvons-nous faire pour toi ? »

Max : « Je vais graver mon blog. Vous voulez le faire avec moi ? »

Léo : « Tu veux qu’on t’aide ? Moi aussi je peux t’aider ? »

Max : « Oui, ce serait bien qu’on travaille tous les trois. »

Le chevalier : « Max, dois-je comprendre que tu n’as jamais proposé à Léo de t’aider à rédiger les articles de ton blog ? »

Max : « Oui, tu dois comprendre ça 🙁 J’y avais jamais pensé. Honte sur moi ! »

Le chevalier : « Léo, ne penses-tu pas que nous devrions offrir une plus grande casquette à Maxou ? Je crois qu’il a le cerveau qui fond 🙂 »

Léo : « Oui, je crois bien. Il lui faudrait une énorme casquette et un grand parasol 🙂 »

Max : « Je me demande si je ne regrette pas déjà d’avoir fait appel à vous 🙁 Bon, au travail. »

Dimanche 20 Décembre, An II

Bonjour Princesse, aujourd’hui on avait décidé de retourner au Petit Royaume Sauvage pour pousser un peu plus l’exploration et voir des beaux zoisos comme le pic mar. Mais quand on est arrivés, il y avait des panneaux partout qui disaient ‘Chasse en cours‘. Léo et moi, on savait pas ce que c’est la chasse alors on a demandé à bonome. Il sait toujours tout, lui. Il nous a bien expliqué mais j’ai pas bien compris. Il dit que la chasse c’est quand des zoms prennent des gros fusils pour tuer des zanimos. Quand il a dit ça, Léo a failli avoir un malaise. Il supporte pas qu’on tue des zanimos Léo. Moi, je voulais savoir pourquoi les zoms décidaient de tuer des zanimos avec leurs gros fusils. Alors il nous a dit que, parfois, il y a trop des zanimos, alors il faut en enlever quelques uns. Il appelle ça réguler les populations. Mais nous, les petizours, on a jamais vu trop de zanimos. Même que, des fois, on en voit presque pas … Et on comprenait pas la régulation des populations. Alors il a expliqué que la chasse c’était aussi pour manger la viande des zanimos. Parce que les zoms sont omnivores alors ils mangent de la viande. Mais, on comprenait pas non plus parce que pour avoir de la viande, il suffit d’aller dans une échoppe et de dire : ‘Bonjour monsieur l’échoppier, je voudrais de la viande s’il vous plaît. Et hop, on a du manger. Avec Léo, on pense que la chasse, c’est parce que les zoms voient pas du tout la beauté, qu’ils ont peur de tous les zanimos et qu’avec leurs gros fusils ils ont l’impression de dominer la nature … Nous on est pas d’accord pour la chasse. Voilà Princesse, c’est toi qui décides, mais nous, on voudrait que tu interdises la chasse dans les Royaumes pour laisser les zanimos en paix. Mais c’est pas nous qui décidons.

Bon, comme on pouvait pas aller au Petit Royaume Sauvage on a décidé de présenter le Royaume de Rien du Tout à Léo. On l’a bien prévenu : au Royaume de Rien du Tout, on voit rien du tout. Mais il nous croyait pas. Il était sûr qu’on y verrait des zoisos.

Il avait raison Léo. On était même pas encore dans le Royaume qu’on a vu ça :

62 01 Un aigle 62 02 Un aigle

Léo : « Oooooh ! Regardez ! C’est un aigle ! »

Max : « C’est quoi cet aigle ? Il y a pas des aigles normalement ici ! Et puis, pourquoi il a des lacets en cuir à ses pattes ? »

Léo : « C’est vrai ça … Je connais pas par cœur le beau livre de zoisos mais il me dit rien cet aigle. Tu le connais Chevalier ? »

Le chevalier : « Non, je ne le connais pas. Je n’arrive pas à identifier l’espèce à laquelle il appartient. Disons que c’est Aquila sp., Accipitridés. Quant aux lacets en cuir, ils nous indiquent que c’est un aigle domestique. »

Max : « Un aigle domestique ? C’est le zoiso d’un zom ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Léo : « Nous aussi on a des zoisos 🙂 »

Là, je suis obligé de faire une petite parenthèse. Bonome a installé une petit mangeoire à l’une des fenêtres de sa cabane pour nourrir les zoisos. On a d’abord essayé de mettre un mélange de graines mais ça n’a pas eu de succès. Alors on est allés au magasin pour zanimos et on a pris une poudre d’insectes, des graines de tournesol et une boule de graisse. Et il y a que les graines de tournesol qui ont intéressé les zoisos de chez nous. Il y a des mésanges charbonnières qui viennent en chiper régulièrement (Parus major, Paridés). On les voit dans l’arbre en face de la fenêtre. Elles piou-pioutent un peu et puis elles volent vers nous, s’accrochent au volet puis se posent sur la mangeoire, chipent une graine et vont la manger dans l’autre arbre. On a bien observé et apparemment, ce sont deux mâles qui viennent. Ce sont nos zoisos 🙂 Regarde les, Princesse. Ils sont beaux nos zoisos 🙂

62 55 Nos zoisos 62 56 Nos zoisos
62 57 Nos zoisos 62 58 Nos zoisos

Après le bel aigle, on a beaucoup marché et on voyait rien du tout … Même Léo commençait à désespérer de voir des zoisos. Bonome nous a emmenés au bord d’un étang qui s’appelle l’étang des nettes rousses. Il espérait pouvoir nous en montrer. Mais il y avait pas des nettes rousses 🙁 A la place, on a vu des mouettes qui rigolent (Chroicocephalus ridibundus, Laridés). Elles étaient toutes alignées sur les rambardes d’un ponton. Quand on s’est approchés, elles se sont toutes envolées, sauf une. Elle dormait sur une patte et on l’a réveillée. Et elle a fait comme tous les zanimos quand ils se réveillent : elle s’est étirée 🙂

62 03 Mouettes rieuses 62 04 Mouette rieuse
62 05 Mouette rieuse 62 06 Mouette rieuse
62 07 Mouette rieuse 62 08 Mouette rieuse

Et puis on a vu un faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés) qui tournoyait au-dessus de nous.

62 09 Faucon crécerelle Léo le regardait avec la mâchoire pendante 🙂 Moi, je connais bien les faucons crécerelles maintenant mais j’aimerais bien en voir un de tout près. Ils sont souvent loin, les faucons. C’est dommage.

Sur l’étang, il y avait des grébus (Grèbes huppés, Podiceps cristatus, Podicipédidés). Ils étaient loin les grébus. Bonome a longé l’étang pour aller au plus près d’eux mais ils avaient pas l’air d’avoir envie de venir nous voir. Ils sont restés loin de nous. On les a quand même fotoés de loin. C’est beau un grébu.

62 10 Grèbe huppé 62 11 Grèbe huppé

Et puis on a croisé mon amie végéto. C’est la clématite (Clematis vitalba, Renonculacées).

62 12 Clématite 62 13 Clématite

C’est une plante vivace, lianescente, qui s’accroche à d’autres plantes. Elle fleurit l’été et les fruits apparaissent rapidement. Ils ont un long appendice plumeux qui se dessèche petit à petit. Là, on a vu que les fruits. Ils sont tout doux. Petit à petit, ils se détachent, s’envolent avec le vent et emportent les graines au loin. Et puis, au printemps, la graine germe et une autre clématite pousse. Et j’ai une nouvelle amie 🙂

Bonome avait déjà beaucoup marché et on avait pas vu grand chose alors on lui a demandé de faire une pause sur un banc. Comme ça il pourrait se reposer et se caféiner. Ça lui fait du bien de se caféiner, même si il boit du déca. Mais il tient pas en place ce bonome ! A peine assis, il a repéré des zoisos dans les arbres autour de nous. Il aurait pu s’en ficher et continuer sa pause, mais non, il fallait qu’il sache ce que c’était ces zoisos. Il a laissé son sac et puis il est allé là, puis là et là-bas … pour réussir à les fotoer. Quand il est revenu s’asseoir, il a regardé tout de suite les fotos avec les sourcils froncés, comme ça. C’est bizarre parce qu’il regarde jamais les fotos tout de suite. Il préfère les découvrir au retour, dans la cabane, avec ses petizours sur les genoux 🙂 Là, il fallait qu’il les voit tout de suite … Il les a observées très attentivement puis les a montrées à Léo.

62 14 Tarin des aulnes 62 15 Tarin des aulnes
62 16 Tarin des aulnes 62 17 Tarin des aulnes

Le chevalier : « Dis mon Léo, que penses-tu de cet oiseau ? »

Léo : « Oh ! Qu’il est beau ! »

Max : « Montre-moi s’il te plaît … Merci bonome. »

Le chevalier : « Alors Léo, qu’en penses-tu ? »

Léo : « Il est jaune … Il y a pas beaucoup des zoisos jaunes. Il y a les mésanges charbonnières et les mésanges bleues mais c’est pas une mésange. Il y a le loriot aussi, mais c’est un gros zoiso, pas un petit comme ça. Le serin cini est jaune aussi… Et il y a le tarin des aulnes … Il y en a sûrement d’autres … »

Max : « Et moi ? Tu me demandes pas à moi ? »

Le chevalier : « Si Maxou, qu’en penses-tu ? »

Max : « Ben, en fait, je sais pas du tout. Je connais même pas ceux dont parle Léo. Il est fort ce Léo 🙂 … Heu, comme zoisos un peu jaunes, il y a les bergeronnettes printanières et les bergeronnettes des ruisseaux. Mais c’est pas ça 🙁 »

Léo : « Ben non, c’est pas une bergeronnette … Non, c’est un serin cini ou un tarin des aulnes. Je pense plutôt au tarin des aulnes. Et toi chevalier, tu en penses quoi ? »

Le chevalier : « J’en pense que tu connais bien le beau livre de zoisos de Max. Et toi, Maxou, tu connais bien les oiseaux que nous avons déjà observés. J’ai de la chance d’avoir deux petits ornithologues comme vous 🙂 Léo, comme toi, j’hésite entre le serin cini et le tarin des aulnes avec une préférence pour le second. Regardons de nouveau les photographies. »

62 15 Tarin des aulnes 62 17 Tarin des aulnes

Max : « C’est dommage que tu n’aies pas réussi à le fotoer sous tous les angles. »

Le chevalier : « Il est vrai que les photographies ne sont pas très belles … On voit quand même une zone noire sous le bec, une calotte noire, des ailes sombres … Le plastron est jaune … Le ventre est plutôt blanc et on dirait qu’il y a de fines stries noires. Je dirais que c’est un tarin des aulnes. »

Léo : « Tu connais son nom en scientifique ? »

Le chevalier : « Carduelis spinus. C’est un Fringillidé. »

Max : « On connaît déjà des Fringillidés. Je peux les dire ? »

Le chevalier : « Bien sûr petitours. Nous t’écoutons. »

Max : « Le premier qu’on ait vu est le chardonneret rigolo, Carduelis carduelis. »

Léo : « C’est pas le chardonneret rigolo mais le chardonneret élégant. »

Max : « Oui, je sais 🙂 Mais je le trouve plus rigolo qu’élégant alors je l’appelle le chardonneret rigolo. Et toi tu dis mouette qui rigole au lieu de mouette rieuse. »

Léo : « Toi aussi ! »

Max : « Parce que j’aime bien ton erreur 🙂 »

Léo : « Alors moi aussi, je dirai chardonneret rigolo 😉 »

Max : « Je reprends les Fringillidés qu’on a déjà vus : le pinson des arbres (Fringilla coelebs), le chardonneret élégant (Carduelis carduelis) la linotte mélodieuse (Carduelis cannabina), le verdier d’Europe (Carduelis chloris), le bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) et maintenant le tarin des aulnes (Carduelis spinus). »

Léo : « Rhooo la chance ! Vous avez vu 6 espèces de trois genres différents … »

Max : « Tu sais Léo, toi aussi tu as déjà vu beaucoup de zoisos. Tu vas vite nous rattraper. Et tu les connais mieux que moi. »

Léo : « Merci Maxou, c’est gentil. Bon, on reprend notre inspection ou on reste là ? »

Max : « On inspecte ! En route bonome ! »

Évidemment, on voyait rien du tout ! Mais alors du rien du tout de compétition ! On avançait, on avançait … Puis il y a eu la plage 🙂 Alors j’ai installé ma serviette et on s’est installés dessus. J’aime bien partager ma serviette avec Léo.

62 18 Les petizours 62 19 Les petizours

Je suis bien content que bonome lui en a pas offert sinon on pourrait pas la partager. Je crois qu’il l’a fait exprès. J’ai expliqué un peu la mer à Léo parce que, à la mer, il y a des plages aussi. C’est bientôt les vacances. Peut être que bonome va nous emmener à la mer. Ça serait bien. Et je suis certain que ça ferait plaisir à Léo. Et puis, il verrait les zoisos de mer … Oulala, il faudrait prévoir un élastique pour retenir sa mâchoire 🙂

De loin, on a aperçu une petite famille de cygnes tuberculés (Cygnus olor, Anséridés) alors on est allés prendre de leurs nouvelles. 62 20 Cygnes tuberculés
62 21 Cygnes tuberculés 62 22 Cygnes tuberculés

Un des parents nous surveillait du coin de l’œil. Il était prêt à défendre ses petits. Mais mon chevalier lui a parlé et il nous a laissé approcher un peu, pour mieux voir ses petits. Après, on a décidé d’aller ailleurs parce qu’il est pas drôle, le Royaume de Rien du Tout 🙁 On a juste fotoé des vanneaux huppés en vol (Vanellus vanellus, Charadriidés).

62 23 Vanneaux huppés 62 24 Vanneaux huppés

C’est beau les zoisos qui volent. J’aimerais bien qu’ils nous laissent les chevaucher. On pourrait inspecter les Royaumes de tout là haut 🙂

Max : « Bon, on quitte le Royaume de Rien du Tout, d’accord. Mais on va où maintenant ? »

Léo : « Oui, on va où chevalier ? On veut pas rentrer maintenant. »

Le chevalier : « Nous avions prévu d’aller au Petit Royaume Sauvage n’est ce pas ? »

Max : « Oui, mais on a pas pu à cause de la chasse. »

Le chevalier : « La chasse doit être terminée. Si nous faisions ce qui était prévu ? »

Léo : « Tu veux aller au Petit Royaume Sauvage ? »

Le chevalier : « Pas vous ? »

Max : « Oh si ! »

Léo : « Oh oui ! Allez bonome, on y va. »

Dans la grande allée bordée d’arbres, on a vu des tas de champignons.

62 25 Des champignons 62 26 Des champignons

C’est beau les champignons. J’ai hâte que bonome m’offre un livre de champignons. J’aimerais bien faire la mycologie avec lui. Ceux-là, on sait pas ce que c’est. Mais c’est pas grave. Ils sont beaux quand même.

Et puis, on cherchait des zoisos. Il se sauvaient tout le temps les zoisos. C’est parce qu’ils ont pas l’habitude de voir un zom. Ils connaissent pas bien les zoms. Malheureusement ils en ont vus tout à l’heure mais ils avaient des gros fusils et ils tiraient partout 🙁 Alors c’est normal qu’ils aient peur des zoms.

On a quand même réussi à en trouver un, de zoiso. Il était là-haut, dans les branches d’un arbre. Alors bonome l’a fotoé et il nous l’a montré. Parce qu’avec nos petits yeux de petizours, on le voyait pas bien. Léo était ravi de découvrir un nouveau zoiso. Il a bien observé mais il l’a pas reconnu.

62 27 Grive litorne 62 28 Grive litorne
62 29 Grive litorne 62 30 Grive litorne
62 31 Grive litorne 62 32 Grive litorne

Max : « Bonome, on dirait une grive. On a déjà vu des grives. C’était des grives draines je crois. Mais je me souviens plus de leur nom en scientifique. »

Le chevalier : « Turdus viscivorus. Mais ce n’est pas une grive draine. »

Max : « Oui je sais, mais il existe d’autres espèces de grives et on dirait une grive. »

Le chevalier : « Tu as raison Maxou. Celle-ci a le dessus de la tête et le cou gris, une bande marron sur le dos, et les plumes de la queue noire. De face, vous pouvez voir son ventre blanc tacheté de noir. Et on devine une zone ocre orangée sur le plastron. Je pense que c’est une grive litorne, Turdus pilaris, Turdidés. Cela veut dire que j’ai photographié les quatre espèces présentées page 295 du beau livre de Max. »

Léo : « Rhooo la chance … »

Max : « Tu dis toujours ‘Rhooo la chance‘. Tu es rigolo 🙂 »

Léo : « Je dis ça parce que vous avez de la chance d’avoir vu tous ces zoisos. Vous vous rendez pas compte de la chance que vous avez d’avoir vu toutes ces belles choses. » 62 33 Le Petit Royaume Sauvage

Le chevalier : « Je m’en rends compte Léo. Mais je sais aussi que j’ai appris à regarder. La beauté est peut être dans l’œil de celui qui regarde, mais il faut se mettre en condition pour voir les belles choses. »

Léo : « Et toi, tu nous donnes l’occasion de voir plein de beauté. Merci chevalier. »

Max : « Oui, merci bonome. Tu nous trouves toujours des beaux endroits et des beaux zanimos. »

62 34 Grive litorne 62 35 Grive litorne
62 36 Grive litorne Après on a revu une grive. Il y en a beaucoup ici. C’est pour ça qu’il y a beaucoup de gui des feuillus. Et comme il y a beaucoup de gui, ça attire les grives. Ben oui.

Parce que les grives mangent les fruits et rejettent les graines dans leurs excréments. Pour les zoisos, il faut dire les fientes. Parce que que l’urine et les fèces sont tout mélangés. Mais ça, je te l’ai déjà expliqué. Plus il y a de grives, plus il y a des gui et plus il y a de gui, plus il y a de grives 🙂 Et elles font caca partout.

Après, bonome a décidé de s’arrêter un moment pour profiter du calme. Il s’est assis quelque part et nous aussi. Et puis on écoutait les zoisos, le vent dans les branches … Il faisait pas très chaud et c’était plutôt humide. Mais on était bien. On serait bien restés là très longtemps.

62 37 Le Petit Royaume Sauvage 62 38 Le Petit Royaume Sauvage

Mais il fallait repartir. Alors on a repris notre inspection pour voir si tout va bien dans ce Royaume. On avançait, on avançait … Et puis bonome a vu un grand chêne du genre Quercus et on est allés le voir. Parce que, selon lui, on peut observer des sittelles et des grimpereaux le long de leur tronc.

Alors on a bien observé et on a vu une sittelle torchepot (Sitta europaea, Sittidés). La foto est floue mais c’est parce qu’il y avait pas beaucoup d’éclairement. C’est pas la faute de bonome. 62 39 Sittelle torchepot

Et puis, on a trouvé des poils par terre.

62 40 Des poils 62 41 Des poils

Déjà qu’on avait vu des traces de sang … C’est à cause de la chasse, tout ça. Faut pas faire de mal aux zanimos. Princesse, il faut que tu fasses une loi pour interdire d’embêter les zanimos et pour que les zoms fassent pas la chasse. Tu es une grande Princesse toi, tu pourrais faire ça. S’il te plaît. J’aime pas qu’on fasse du mal aux zanimos.

Les poils, on sait pas de quelle espèce ils viennent. C’est un mammifère, ça c’est sûr. Mais on sait pas lequel. Tant pis. Bonome les a mis dans sa poche pour ma collection mais ils se sont tout dispersés et emmêlés alors on les a pas gardés. Il en avait partout dans sa poche. Et il y en a qui ont même traversé sa poche et il en avait partout sur lui 🙂

Comme on s’approchait de notre monture, Léo et moi, on était un peu tristes. Bonome l’a vu mais sans rien dire. Et il a décidé d’aller voir là-bas, sur le chemin qui mène on ne sait où. C’était juste pour prolonger la promenade. On a marché, marché … On a vu un pic épeiche, des faucons crécerelles, une buse variable, des étourneaux sansonnets … Et puis il a décidé d’aller voir le Royaume des Libellules malgré l’heure tardive. Il faut pas le dire mais on a pas le droit d’y aller au Royaume des Libellules. C’est une partie d’une carrière qui est en cours de réaménagement. Mais il voulait voir. Et on a été très déçus 🙁 C’est très moche pour le moment. Mais c’est normal, c’est en travaux. J’espère qu’au printemps ce sera plus beau et qu’on pourra aller voir les émergence des libellules … Et puis on a dû marcher encore pour retourner à notre monture. Les chemins étaient tout boueux. Il était tout crotté, bonome. Et c’est difficile de marcher dans la boue. C’est très fatiguant et on peut tomber. Mais dans la boue, on a vu des tas d’empreintes 🙂

62 42 Des empreintes 62 43 Des empreintes
62 44 Des empreintes 62 45 Des empreintes

Il y avait des empreintes d’Artiodactyles et celles d’un canidé. On voit tout ça sur la première foto. La deuxième montre juste l’empreinte de Canidé.

Max : « Dis, c’est quoi l’empreinte de Canidé ? C’est un renard ? »

Le chevalier : « C’est peut être tout simplement un chien. »

Max : « Mais on a déjà vu un renard pas loin d’ici. C’est peut être son empreinte. »

Le chevalier : « Peut être … Et si nous étudiions pour savoir ? »

Léo : « Oui chevalier. Explique nous les empreintes s’il te plaît. Max, installe ta serviette, qu’on puisse s’asseoir … Merci … Allez chevalier, fais nous un cours d’empreintes. Nous t’écoutons. »

Le chevalier : « Le chien et le renard sont des digitigrades… »

Max : « STOOOOOP ! Mon bonome, pourrais-tu, s’il te plaît, avoir l’obligeance de ne pas commencer tout de suite par des mots compliqués que personne connaît, si cela ne te dérange pas trop, bien évidemment 🙂 »

Le chevalier : « Quelle amabilité ! Digitigrade signifie qu’ils marchent sur leurs doigts. Ils en ont 5 aux pattes antérieures et quatre seulement au pattes postérieures. »

Max : « Nous, on a pas de doigts 🙁 »

Léo : « Mon cher cousin, pourrais-tu, sans te commander, cesser de couper la parole au chevalier, s’il te plaît. PARCE QUE LÀ, TU COMMENCES SÉRIEUSEMENT À M’AGACER ! »

Max : « Il me crie dessus ! Bonome, Léo vient de me crier dessus !!! »

Le chevalier : « J’ai remarqué. Et je le comprends 🙂 »

Max : « Ah ouai, d’accord. Je vois. Ben si c’est comme ça je dirai plus rien. »

Léo : « Chouette 🙂 Allez bonome, je t’écoute. »

Le chevalier : « Cinq doigts devant, quatre doigts derrière. Mais le doigt le plus interne de la patte antérieure est si haut qu’il ne laisse aucune trace. Une empreinte de patte antérieure est formée de quatre pelotes digitales et d’un grand coussinet. Et les griffes laissent également une trace. Ici, nous avons affaire à une empreinte de patte antérieure. »

Max : « De chien ou de renard ? »

Le chevalier : « J’y arrive. L’empreinte du chien est assez arrondie et les pelotes et le coussinet sont très resserrés alors que chez le renard, l’empreinte est plus allongée et l’espace entre les deux pelotes les plus en avant et le coussinet est assez grand. De plus, les griffes du renard sont plus pointues que celles du chien. »

Léo : « C’est une empreinte de chien alors. »

Le chevalier : « Il me semble bien. La trace est presque ronde et les griffes ont laissé des traces rondes. Il y a un dernier indice. Si on trace une ligne qui passe par le sommet des deux pelotes digitales latérales, elle passe en dessous des deux pelotes antérieures chez le renard mais les coupe chez le chien. »

Léo : « Alors c’est bien un chien. Tu connais le nom du chien en scientifique ? Et celui du renard ? »

Le chevalier : « Canis familiaris pour le chien et Vulpes vulpes pour le renard. »

Léo : « Merci chevalier. Et les autres empreintes ? »

Le chevalier : « Regardons les de nouveau. »

62 44 Des empreintes 62 45 Des empreintes

Le chevalier : « Vous voyez peut être les traces de quatre doigts. »

Léo : « J’en vois que deux 🙁 »

Max : « Regarde bien Léo, on voit deux petites traces en arrière, sur le côté … Tu vois ? »

Léo : « Ah oui. Merci Maxou. »

Le chevalier : « Le nombre pair de doigts caractérise les Artiodactyles. Max, tu as bien observé. Les deux petites traces que tu as montrées à Léo s’appellent les gardes. Ce sont donc probablement des empreintes de sangliers. »

Max : « Des sangliers ? Il y a des sangliers ? Il faut les trouver bonome ! Je veux voir des sangliers moi. »

Léo : « J’aimerais bien en voir moi aussi. »

Le chevalier : « Peut être se montreront-ils … Mais vous savez mes petizours, je crois que j’aurais peur si je voyais des sangliers. Ce sont de gros animaux. Ils peuvent atteindre 320 kg, pour une moyenne de 100 à 130 kg. Quand ils ont peur, ils leur arrive de charger. Ils courent droit devant eux et rien de les arrête. »

Léo : « Oulala, il faut faire attention alors … Et tu n’as pas donné son nom en scientifique. »

Le chevalier : « Sus scrofa et c’est un Suidé. »

Léo : « Sus scrofa, Sus scrofa, Sus scrofa … »

Max : « Ça y est ! Il recommence … »

Léo : « Oups, pardon. J’ai pas fait exprès 🙂 »

Max : « Dis, des traces de chiens qui longent des traces de sangliers … C’est une scène de chasse ça. Les zoms ont chassé les sangliers avec leurs gros fusils. Le sang, tout à l’heure, c’était un sanglier. Et les poils aussi. »

Le chevalier : « Je ne peux pas te dire pour le sang. Les poils m’ont l’air trop fins et trop doux pour des poils de sangliers. Mais oui, c’est une scène de chasse. »

Max : « Jémpalézoms 🙁 »

Léo : « Tu dis des bêtises Max. Bonome est un zom. Et Princesse aussi … »

Max : « Oui, eux peut être, mais sinon jémpalezoms et puis c’est tout ! Bon, on avance ? »

J’ai rangé ma serviette et on est retournés dans la poche de bonome. Et il a repris sa marche. Il a beaucoup marché aujourd’hui, et souvent dans la boue. Tout ça pour qu’on voit des zoisos … Et puis on est arrivés à notre monture. Le silence s’est installé et on a commencé la chevauchée du retour. Mais c’était bizarre. On faisait un détour … Un drôle de détour.

Max : « Tu nous emmènes au Grand Étang de T. ? »

Léo : « C’est vrai ? Rhoooo merci chevalier. »

Le chevalier : « On ne va pas rentrer maintenant quand même 🙂 »

Léo : « J’ai déjà entendu ça 🙂 »

Bonome a attaché notre monture à un arbre et Léo a immédiatement détecté un pinson des arbres. Il avait reconnu le chant. On l’a cherché et il était pas bien loin. Juste là, dans l’arbre à côté de l’observatoire.

62 46 Pinson des arbre 62 47 Pinson des arbres
62 48 Pinson des arbres Il nous a regardés comme ça, droit dans les yeux. Il avait l’air de dire : ‘Tiens, vous voilà. Ça fait longtemps qu’on vous avait pas vus. Bon, moi, je me sauve …’

A l’observatoire, on a pu observer des grébous. Plein de grébous (Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés). Léo en avait jamais vu autant d’un coup.

62 49 Grèbes castagneux 62 50 Grèbes castagneux
Et il y avait un canard chipeau avec les grébous. Le canard chipeau s’appelle Anas strepera et c’est un Anatidé. On le connaît bien le chipeau mais il est toujours aussi beau. Bonome a réussi à le zoomer, avec sa femelle. 62 51 Canards chipeaux

 Les fotos sont pas terribles mais c’est à cause du manque d’éclairement. Quand le ciel est gris, on fait jamais des belles fotos. Mais la nature est magnifique quand même. Avec Léo, on espérait aller à l’autre observatoire. On voulait pas demander parce qu’il faut encore tout marcher et qu’après il faut re-marcher encore pour revenir et bonome devait être fatigué.

Mais il a décidé tout seul d’aller voir tout là-bas. Alors on l’a suivi 🙂 En chemin en regardait les nuées de zoisos. Regarde tous ces vanneaux huppés Princesse ! 62 51 Vanneaux huppés

On les voit pas bien et c’est qu’une petite partie de tout ce qu’on voyait. Il y en avait plein le ciel 🙂 Et des Laridés aussi. Ils formaient des nuages distincts qui se croisaient et se re-croisaient sans se mélanger. Qu’est ce que c’était impressionnant ! Je crois que je n’avais jamais vu autant de zoisos d’un coup. Léo les regardait la bouche ouverte 🙂 Il y en avait des milliers.

Et sur l’étang, tout au loin, il y avait des Laridés. Des centaines de Laridés.

62 52 Des Laridés 62 53 Des Laridés

C’est pas facile de reconnaître les espèces à cette distance. Bonome pense qu’il y avait au moins trois espèces : des mouettes qui rigolent (Chroicocephalus ridibundus) et deux espèces de goélands et leurs juvéniles. Peut être des goélands leucophées (Larus michaellis) parce qu’on en a déjà vu beaucoup et des goélands bruns (Larus fuscus). Mais c’est que des hypothèses.

Et on a fait une dernière foto avec un couple de chipeaux, un couple de morillons (Aythya fuligula, Anatidés) et deux foulques macroules (Rallida atra, Rallidés). 62 54 Des zoisos

Et puis on est retournés dans la poche. Léo s’est endormi tout de suite avec un grand sourire aux lèvres. Il a dû rêver de zoisos 🙂 Moi aussi je me suis endormi. On s’est réveillés alors qu’on était déjà dans la cabane. En vrai, on s’est pas vraiment réveillés. On a entrouvert les yeux et on a senti que bonome nous conduisait au lit. Il nous a grattouillé le front et nous a fait nos bizoux de bonnuit. Et j’ai rêvé de toi Princesse.

Voilà, c’était une très longue promenade au Pays des Zoisos. Je t’embrasse Princesse et ne t’inquiète pas, on va bien.

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.