59 – Le Royaume des Grèbes

Max : « Bonome ? »

Le chevalier : « Oui mon petitours. »

Max : « Il fait pas très beau en ce moment et on va pas beaucoup se promener. Et puis, je suis en retard dans mon blog. Tu veux bien qu’on le grave tous les deux ? Je te dicte et tu tapes avec tous tes doigts. »

Le chevalier : « Si tu veux Maxou. Mais Léo, que va-t-il faire pendant ce temps ? »

Max : « Il est d’accord. Il va lire mon beau livre de zoisos. Il pourrait passer des heures à le lire. Il aime beaucoup les zoisos Léo. »

Le chevalier : « D’accord. On s’y met ? »

Max : « Je peux m’installer sur toi ? »

Le chevalier : « Oui Maxou. »

Samedi 28 Novembre, An II

Aujourd’hui, on a décidé tous ensemble d’aller au Royaume des Grèbes. Dans ce Royaume il y a des zoisos aquatiques sur les étangs et des zoisos dans les arbres qui bordent les chemins. Quand on a de la chance, on voit plein de zoisos 🙂

Léo et moi, on était très pressés d’aller au premier observatoire. Parce que des fois, il y a des bécassines des marais. Avec bonome, on en a vu de tout près. J’aimerais que Léo puisse les voir comme ça. Mais il y avait pas de bécassines des marais.

 59 02 Rat musqué  59 03 Rat musqué

Max : « Bonome ! Regarde ! On dirait un ragondin mais c’est pas un ragondin. Il a des petits yeux et un museau plus fin. C’est quoi ce zanimo ? »

Le chevalier : « C’est un rat musqué : Ondothra zibethicus. Je ne suis pas sûr de la famille. Il me semble que c’est la famille des Arvicolidés. »

Max : « Les Arvicolidés ? C’est la famille des Arvicola ? C’est qui Arvicola ? »

Le chevalier : « Les campagnols. »

Max : « Je connais pas les campagnols, moi. Tu connais, toi, Léo ? »

Léo : « Ben non. Je connais pas bien les Mammifères. Chevalier, tu devrais avoir un beau livre de Mammifères, comme le beau livre de zoisos de Max. »

Le chevalier : « C’est une bonne idée ça Léo. Je vais voir ce que je peux faire. »

Léo : « Tu nous expliques le rat musqué s’il te plaît ? »

Le chevalier : « C’est le plus grand des campagnols. Il peut atteindre 40 cm sans la queue. Et en moyenne, il mesure plutôt 30 cm. Il a une longue queue comprimée latéralement, ce qui le distingue du ragondin. Sinon, les modes de vie de ces animaux sont assez semblables. »

Max : « Lui aussi c’est un phytophage qui se nourrit parfois de mollusques bivalves qui devaient être des Anodontes des cygnes ? »

Le chevalier : « Pour lui, c’est officiel 🙂 Il est surtout phytophage, mais peut se nourrir de mollusques. »

Léo : « C’est un beau zanimo, le rat musqué, mais c’est pas un zoiso. On en voit pas ici des zoisos. On avance ? Il est parti le rat musqué. »

Alors on a avancé en longeant l’étang. Il y avait des zoisos sur l’eau mais ils étaient loin, alors on s’est pas arrêtés. Et puis, dans ce Royaume, les berges des étangs sont pas accessibles et il y a des végétos, comme ça les zanimos sont tranquilles. Mais nous on peut pas bien les voir 🙁

Sur le chemin de l’observatoire on a vu un couple de canards colverts (Anas platyrhynchos, Anatidés). Bonome les a fotoés et les a remerciés mais, eux, ils ont pas voulu rester pour papoter avec nous.  59 04 Canards colverts

Ils se sont envolés en profitant que le chevalier avait baissé son appareil. On a pas pu fotoer l’envol. C’étaient pas des gentils canards 🙁

Et puis Léo s’est mis à siffler. Il avait reconnu un zoiso avec ses oreilles et il discutait avec lui. Il est rigolo Léo. Il est dans la poche de bonome avec juste la tête qui dépasse et il discute avec des zoisos qu’il voit même pas. C’est bonome qui l’a vu le premier le zoiso : c’était une mésange bleue (Cyanistes caeruleus, Paridés).

 59 05 Mésange bleue  59 06 Mésange bleue
 59 07 Mésange bleue  59 08 Mésange bleue

Quand on s’est approchés, elle chantait plus la mésange bleue. Elle faisait des acrobaties sous une branche. Je sais pas bien pourquoi elles font ça les mésanges bleues. Je crois qu’elles se nourrissent des petites feuilles  présentes dans les bourgeons. Mais je suis pas sûr.

On avait repris notre marche vers un observatoire quand Léo nous a arrêtés.

Léo : « Chut ! Écoutez ! On l’a jamais entendu celui-ci ! Chevalier, trouve-le s’il te plaît et fait de belles fotos. »

Max : « Bonome ! Il est là, dans le bosquet. Fotoe-le ! »

Léo : « Tu l’a eu ? Fais moi voir s’il te plaît … Oh ! Qu’il est beau ! »

 59 09 Accenteur mouchet  59 10 Accenteur mouchet

Max : « Tu le connais bonome ? »

Le chevalier : « Il me dit quelque chose … »

Léo : « Moi aussi, je l’ai vu dans le livre. Venez, on va s’asseoir et on va chercher. »

Léo : « Alors alors alors … Voilà, je l’ai ! Regardez ! C’est l’accenteur mouchet, Prunella modularis, Prunellidés. Elles sont belles tes fotos. Merci chevalier. »  59 11 Les petizours

Max : « Mais c’est un insectivore ! On le voit bien à son petit bec fin. Comment il fait pour se nourrir en hiver ? »

Le chevalier : « Maxou, tu sais bien qu’il reste des insectes même en hiver sous forme de larves, de nymphes ou même d’imagos. »

Max : « C’est quoi des imagos ? »

Le chevalier : « C’est la forme adulte. »

Max : « ET TU PEUX PAS JUSTE DIRE ADULTE ! Il faut vraiment que tu utilises des mots que personne connaît ! C’est plus fort que toi ! IMAGO TOI-MÊME ! »

Léo : « Et voilà, Max crie sur le chevalier ! »

Max : « Ouiii 🙂 Ah, j’ai failli oublier : SI TU METTAIS TA CASQUETTE, TON CERVEAU SERAIT PAS TOUT FONDU ET TU UTILISERAIS DES MOTS QU’ON CONNAÎT ! »

Léo : « Et toi tu le laisses faire ! »

Le chevalier : « Max ne serait pas vraiment lui même s’il ne me criait pas dessus 😉 »

Léo : « Ben moi je trouve que c’est pas gentil de sa part. Allez, emmène-nous à un autre observatoire s’il te plaît. »

On avançait tranquillement sur le chemin tout boueux quand bonome s’est arrêté. Il avait repéré quelques chose tout là-haut. Alors on a cherché nous aussi.  59 12 Pic épeiche

Max : « Léo, ramasse ta mâchoire 🙂 C’est un pic épeiche, Dendrocopos major. C’est la famille des Pidicés comme le pic vert et le pic noir. Tu en as déjà vu … »

Léo : « Oui, mais il est très beau quand même. Je pense pas qu’on s’habitue et qu’on devienne indifférent à toute cette beauté. »

Max : « C’est parce que tu as beaucoup de beauté dans les yeux mon cousin. C’est vrai qu’on s’habitue pas. Moi, j’ai vu beaucoup de hérons cendrés par exemple et je les trouve toujours aussi magnifiques. Le pic épeiche est très beau aussi. C’est dommage qu’on le voit pas mieux. »

Le chevalier : « Les pics ont une distance de fuite assez importante. C’est dommage. Et puis, à part le pic vert, ils sont souvent assez haut dans les arbres. Ils ne risquent rien de deux petizours et d’un chevalier. »

Léo : « Il est parti et on l’a même pas entendu 🙁 »

Max : « Tu pourras pas l’imiter 😉 Pourquoi on en voit surtout en cette saison ? On en a pas vu beaucoup cet été. Ce sont pas des migrateurs pourtant … »

Le chevalier : « Maxou, tu as dû remarquer que les pics s’observent dans les arbres, le long de leur tronc ou sur les grandes branches. En été, les arbres sont couverts de feuilles et les Pics sont cachés. Nous en avons vu cet été mais presque toujours en vol. Sauf au Royaume des Pics où nous avons observé de nombreux pics verts au sol. »

Max : « Ah oui, tu as raison. Bon, on va à l’observatoire. »

 59 13 Fuligule morillon femelle  59 14 Fuligule morillon mâle

On y est allés et on a pu observer des fuligules morillons : une femelle et un mâle. Je t’explique plus qui est le mâle et qui est la femelle. Tu connais bien maintenant Princesse. Ils ont de beaux yeux jaunes ces fuligules.

Max : « Wouhou, bonome ! »

Léo : « Fais attention Max, tu vas tomber et ploufer 🙁 »

 59 15 Max

Le chevalier : « Et nous serons au calme tous les deux, Léo … Il n’y aura plus personne pour me crier dessus et tu pourras imiter les oiseaux tant que tu le voudras. »

Léo : « 🙂 Penche-toi encore un peu Max, bonome te voit pas bien. Allez, encore un peu… »

Max : « Non mais oh ! Tu vas pas bien dans ta tête toi ! Mets ta capuche, le vent tourbillonne entre tes oreilles ! Tu veux que je ploufe ? Et c’est MON bonome je te rappelle ! »

Léo : « Dis chevalier, tu veux pas qu’on le laisse là et qu’on aille voir ailleurs ? Il y a pas des zoisos ici. »

Le chevalier : « D’accord, allons-y. »

Max : « Ah non ! Vous n’allez pas recommencer tous les deux. Je viens avec vous. »

On est allés à un autre observatoire. Les chemins sont pas du tout entretenus dans ce Royaume. Ils sont tout boueux et ils glissent. Il faut faire très attention à pas tomber. Et même, souvent, ils sont fermés pour pas que les zoms tombent. Dans ces cas-là bonome ronchonne. Il dit qu’il tombe si il veut, et que lui, il fait très attention et que ça le gêne pas d’être tout crotté à la fin de la promenade et que les gardes n’ont qu’à mettre un panneau pour prévenir que c’est dangereux et qu’il faut pas y aller si on a peur de tomber. Mais bon, là, c’était ouvert. Mais on a pas vu de zanimos en chemin. Par contre, en arrivant à l’observatoire, on a vu Martin (Alcedo atthis, Alcédinidés). Mais de loin et il nous a tourné le dos comme si il était fâché.

 59 16 Martin-pêcheur  59 17 Martin-pêcheur

Max : « Bonome, pourquoi il est fâché Martin ? Tu veux pas lui expliquer en zoiso qu’on peut pas toujours venir au rendez-vous ? Que c’est pas notre faute, que c’est à cause de la schola, que tu es très occupé … Et puis il faut lui dire que c’est important que tu ailles à la schola parce que tu apprends aux élèves qu’il faut protéger le milieu de vie des zoisos. Il faut lui dire tout ça. »

Le chevalier : « Je pense qu’il t’a entendu Maxou. »

Léo : « Il parle le zom Martin ? »

Max : « Les zanimos comprennent quand on leur parle avec notre cœur. C’est bonome qui me l’a dit. »

Il est pas venu nous voir Martin 🙁 Mais en sortant de l’observatoire, on a vu un roitelet huppé (Regulus regulus, Régulidés).

 59 18 Roitelet huppé  59 19 Roitelet huppé

Il est mignon ce zoiso. Je crois que je t’ai déjà dit que c’est l’un des plus petits de tous les zoisos de France. Il bouge tout le temps mais se laisse approcher du moment qu’il y a des branches entre lui et nous. Alors ça énerve bonome parce qu’il est tout près mais il est difficile à fotoer. Et il ronchonne bonome. Léo a pas encore appris à l’imiter. (Pas bonome, le roitelet). Heureusement parce que, quand on est que tous les deux à la cabane, il sifflote souvent. Il révise les chants qu’il connaît déjà en lisant mon beau livre de zoisos.

Et puis, en cheminant sur les chemins, on a vu un écureuil. Il était tranquille, tout là-haut, à nous regarder. 59 20 Ecureuil roux
 59 21 Ecureuil roux  59 22 Ecureuil roux

Il était pas du tout inquiet. Bonome lui a parlé. Il parle toujours aux écureuils. Il les rassure en leur disant qu’on est pas des prédateurs, prend de leurs nouvelles, les remercie d’avoir pris la pause … Sur la première foto, on a l’impression qu’il sourit, l’écureuil 🙂 Ah, j’oubliais : son nom, en scientifique, c’est Sciurus vulgaris et c’est un Sciuridé. J’aime bien les écureuils. J’aimerais bien être copain avec l’un d’entre eux. Je pourrais le chevaucher et on sauterait de branches en branches au sommet des arbres. Je crois que j’aurais quand même un peu peur.

Et puis Léo s’est remis à siffler et il a fallu qu’on trouve le rouge gorge familier (Erithacus rubecula, Muscicapidés).

 59 23 Rougegorge familier  59 24 Rougegorge familier

On aime bien les rougegorges tous les trois. Ils paraissent tout fragiles. Non mais tu as vu leurs pattes ? Comme elles sont toutes fines ? Et pourtant ils nous crient dessus pour nous chasser ! C’est rigolo 🙂

Après, on a décidé de refaire un grand tour du Royaume parce qu’on était déjà revenus au point de départ et que, bien évidemment, on avait pas envie de rentrer. On a jamais envie de rentrer 🙂 Et c’est comme ça qu’on a recroisé l’accenteur mouchet (Prunella modularis, Prunellidés).

 59 25 Accenteur mouchet Il avait l’air de dire : « Tiens, vous revoilà ! On se connaît, non ? » Alors bonome lui a parlé. Il arrête pas de parler aux zanimos. « Ne t’inquiète pas accenteur, on ne fait que passer. Ce n’est pas la peine de te sauver, nous n’allons pas t’embêter bien longtemps. »

Et il a veillé à rester le plus loin possible du zanimo, pour pas le déranger. Et l’accenteur s’est retourné, tranquillement, comme si on était plus là. J’aime bien quand un zanimo nous accepte sur son territoire. Parce que l’accenteur, c’est un zoiso territorial. Il se ballade pas beaucoup. Il va un peu là, un peu là-bas mais il revient toujours ici. Son chez lui c’est ici, pas là-bas.

Après, on a regardé l’étang parce que c’est un bel étang. Regarde comme c’est beau Princesse. Tu vois le héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés) ? 59 26 Un étang

Si, il y a un héron cendré, je t’assure. Regarde bien. Je t’aide un peu : il est sur la gauche. Ça y est ? Tu l’as vu ? Bonome l’a zoomé : regarde.

59 27 Héron cendré Je me lasse pas de voir des hérons cendrés. Même quand ils font rien, comme celui-ci. Il attend, immobile, et il est beau quand même. C’est dommage qu’il y ait pas de hérons pourprés ici. Je pourrais les présenter à Léo. Il en perdrait sa mâchoire 🙂

Ensuite, on est retournés à un autre observatoire. De là, on voit presque toujours des zoisos et souvent des fuligules. Et puis des grébus, des grébous, des hérons … Bonome, il resterait des heures à fotoer les fuligules en train de ploufer, pour réussir une belle foto de ploufage. C’est pas facile à faire parce que le fuligule prévient pas quand il va ploufer. Il faut voir la petite impulsion de départ et déclencher l’appareil au bon moment.

 59 28 Fuligule morillon mâle  59 29 Fuligule morillon mâle
 59 30 Fuligule morillon femelle  59 31 Fuligule morillon femelle

Là, il est à peu près satisfait du ploufage d’un morillon mâle puis d’un morillon femelle. (Entre nous, on dit une morillonne mais ça existe pas comme mot).

Moi, j’aime bien la deuxième foto de la femelle. Elle est presque totalement en dehors de l’eau sauf les deux bouts : les pattes et la tête. Elle fait un joli plongeon canard 🙂

Les morillons sont presque toujours en groupe. Oulala, mais j’oublie tous les noms en scientifique aujourd’hui ! Les fuligules morillons s’appellent Aythya fuligula et ce sont des Anatidés. Mais ça tu le sais déjà.

 Ici, les groupes de morillons sont pas très importants. Là, il y a un mâle et trois femelles côte à côte. Après, il y a eu quatre femelles et deux mâles. 59 32 Fuligule morillon

Au Royaume des Sternes on a déjà vu des groupes comprenant des dizaines de morillons. Et ils étaient tout mélangés avec des dizaines de fuligules milouins (Aythya ferina, Anatidés) et des autres canards comme les chipeaux (Anas strepera, Anatidés). Mais là-bas, les étangs sont plus grands et c’est plus la campagne. On est restés un long moment à observer les morillons. Léo était assis, la bouche ouverte. Il faudra qu’il fasse attention à partir du printemps pour pas gober trop de moustiques 🙂

Et puis bonome a décidé qu’on irait de l’autre côté du Royaume, vers l’autre étang. Il y a trois observatoires là-bas et on y voit souvent des zoisos mais aussi du rien du tout parfois. J’aime pas voir du rien du tout 🙁 C’est difficile de voir de la beauté dans du rien du tout, et moi, j’aime beaucoup la beauté. D’un autre côté, si il y a du rien du tout, les hérons garde-bœufs viendront peut être le garder 🙂 Bonome rit aux larmes quand il m’imagine en train de faire la formation des hérons garde-bœufs. Il me voit devant un tableau blanc avec une blouse blanche et une grande baguette face à une classe de garde-bœufs très attentifs. Et puis il y a des fotos qui apparaissent sur l’écran. La première montre un bœuf. Je le montre avec la baguette en disant : « Ça c’est un bœuf et il faut le garder. » Puis il y a la foto du mouton et je dis : « Ça, c’est un mouton et il se garde tout seul. » Et puis, il y a un écran blanc et j’annonce : « Ça c’est du rien du tout et il faut pas le garder ! » Et il rigole tout seul. Même que des fois il a des fous-rires tout seul et il se trouve ridicule et il rit encore plus 😀 Il est bête ce bonome 🙂 Mais qu’est ce qu’il m’amuse quand il est bête !

Bon, en avançant on a vu des orites longicaudes (Aegithalos caudatus, Paridés). Mais je sais plus si il faut dire orite longicaude ou mésange à longue queue et si c’est un Paridé ou un Aegithalidé. Je sais plus moi. Là, j’avoue, je sais plus du tout. Mais c’est très beau.

 59 33 Orite longicaude  59 34 Orite longicaude

Léo nous a expliqué que ces zoisos se promènent souvent en groupes familiaux. Il avait remarqué qu’ils se déplacent très souvent à la queue-leu-leu. Et puis, ils ne sont pas très farouches mais ils bougent tout le temps. Un peu comme le roitelet huppé mais le roitelet est tout seul la plupart du temps. Et après il nous expliqué qu’il existe plusieurs sous-espèces en Europe. Ici, c’est Aegithalos caudatus europaeus et qu’il aimerait bien voir des Aegithalos caudatus caudatus parce qu’ils sont mignons avec leur tête toute blanche mais qu’on les voit qu’au Nord de l’Europe. Bonome le regardait en souriant. Il aime bien Léo. Je crois qu’il est très fier de son petitours ornithologue. Moi, je sais bien que c’est lui qui a communiqué à Léo son amour des zoisos. Parce que tu dois le savoir Princesse, bonome, il déborde d’amour quand on le connaît. Mais il le montre pas parce qu’il est pudique et bourru et qu’il se cache derrière sa grosse armure qui fait peur.

A l’observatoire, on a vu une pie bavarde faire sa toilette (Pica pica, Corvidés). Les zanimos ça fait beaucoup sa toilette 🙂

 Là, elle s’est lavée, est ressortie de l’eau, s’est ébrouée un peu et puis elle a trouvé qu’elle était pas assez propre alors elle est retournée au bain. Et on a fait des belles fotos.  59 35 Pie bavarde
 59 36 Pie bavarde  59 38 Pie bavarde
 59 39 Pie bavarde  59 40 Pie bavarde
 59 41 Pie bavarde  59 42 Pie bavarde

Tu as vu les reflets sur les plumes de sa queue ? Il y a du bleu, du vert … C’est très beau. Les zoms ont une mauvaise image des pies mais c’est parce qu’il la regarde pas bien, sinon il verrait que c’est un très beau zoiso.

Et puis un grèbu est venu nous voir (Podiceps cristatus, Podicipédidés).

 59 43 Grèbe huppé  59 44 Grèbe huppé

Je suis pas sûr mais il me semble que c’est un ado. On l’aurait vu tout petit cet été. C’est parce qu’il a pas du tout de huppe que je pense ça. Mais c’est juste une hypothèse. J’ai hâte que Léo voit un adulte en plumage nuptial de près. Et puis j’ai vu dans l’ordinateur de bonome une série de 80 fotos qui montrent une petite parade nuptiale. Oulala qu’est ce que c’est beau ! J’aimerais bien qu’on voit ça tous les trois. Peut être en février …

A l’observatoire suivant, Martin est venu nous voir pour nous dire qu’il boude pas et il est pas fâché 🙂 C’est juste qu’il est très occupé.  59 45 Martin-pêcheur

 Il faut qu’il mange beaucoup avant l’hiver pour prendre des forces. Alors il a moins de temps pour les amis. Mais il a quand même pris le temps de venir nous l’expliquer. C’est gentil de sa part. J’ai pas eu le temps de lui demander comment il fait pour pêcher, Martin, quand les étangs sont tout gelés 🙁

Et on voulait pas rentrer. Non non ! Alors on a fait demi-tour pour tout retraverser le Royaume et pas partir tout de suite. Bonome a encore beaucoup marché. Il en fait des kilomètres ! Il faudrait compter les kilomètres parcourus pour faire ce blog. Au moins 400, je pense. Sûrement plus. Mais la nature et ses belles surprises se méritent.

Arrivés à l’autre étang, on a vu un couple de canards chipeaux (Anas strepera, Anatidés). Bonome trouve qu’il a l’air gentil ce canard. Mais je connais pas de canards méchants ! On a vu le mâle, la femelle puis le mâle avec la femelle.

 59 46 Canard chipeau mâle  59 47 Canard chipeau mâle
 59 48 Canard chipeau femelle  59 49 Canards chipeaux
 Et Léo a trouvé une astuce pour prolonger la promenade : il a dit qu’il fallait retourner s’asseoir pour étudier le canard chipeau dans le livre. Bonome a souri parce qu’il avait compris la ruse mais il nous a emmenés et  installés sur une table.  59 50 Les petizours
59 51 Les petizours 59 52 Les petizours

Et Léo a tout lu. Il était très attentif. Puis il a posé des questions sur les autres canards de la page : le colvert, le pilet, le noir. Parce qu’il y a un canard noir. Il faut faire attention parce qu’il ressemble beaucoup au colvert et on peut le confondre avec un colvert mélanique.

Et on a re-longé l’étang encore une fois et j’ai insisté pour qu’on s’arrête pour observer les fuligules milouins (Aythya ferina, Anatidés). Et bonome les a fotoés en souriant. Il savait bien que les fotos ne seraient pas exceptionnelles, qu’on en a déjà beaucoup …

 59 54 Fuligules milouins femelles  59 55 Fuligule milouin mâle

Et on est allés jusqu’au dernier observatoire. Et là, on a vu ça :

 59 56 Héron cendré  59 57 Héron cendré
 59 58 Héron cendré  59 59 Héron cendré

C’est encore un héron cendré (Ardea cinerea, Ardéidés). Il était tout près. C’est l’avantage des observatoires. Si on est sages, les zanimos savent pas qu’on est là. Sauf si on sent pas bon ou alors qu’on sent le parfum ou le savon. Il est beau ce héron ! Tu as vu comme la lumière traverse son bec ?

 59 60 Grèbe castagneux Et puis il y a eu grébou (Grèbe castagneux, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés). Quand on l’a vu, il s’éloignait de nous. Ça a été le signal du départ et du silence.

En rentrant, on a rangé notre matériel, on s’est débarbouillés et puis Léo est allé voir bonome et lui a fait un énorme câlin. C’était pour le remercier de lui montrer toutes ces belles choses. Tu sais Princesse, il est très heureux avec nous, Léo. C’était une bonne idée de nous le confier.

Voilà Princesse. C’est pas vrai que je m’en fiche de toi. Tu me manques.

Je t’embrasse, et ne t’inquiète pas, on va bien.

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.