51 – Le Royaume des Sternes et autres Royaumes

Mardi 27 Octobre, An II

« Bonjour bonome, on va aux zoisos aujourd’hui ? »

« Nous y sommes allés hier Maxou. »

« Oui mais c’est les vacances. On peut y aller tous les jours si on veut. Et puis il faut former Léo. Il aimerait bien retourner au Royaume des Sternes. Tu veux bien nous y emmener s’il te plaît ? »

« Vous voulez retourner au Royaume des Sternes ? »

« Oh oui ! Léo a beaucoup aimé. »

« D’accord. Vous êtes déjà prêts je suppose. »

« Ben oui, on a déjà mis nos pantalons 🙂 »

Bonjour Princesse,

Aujourd’hui, on est retournés au Royaume des Sternes parce que Léo a beaucoup aimé ce Royaume. Il aime beaucoup les zoisos Léo. On va en faire un grand ornithologue. On a commencé tout de suite en arrivant, dans les sous-bois. J’ai reconnu le chant d’un petit zoiso pas poli du tout. Il nous criait dessus pour nous dire de déguerpir. Léo a pas été choqué parce que bonome lui a jamais traduit ce qu’il dit. Moi, j’ai pas voulu traduire non plus pour pas faire mal aux oreilles de cousin Léo. Le zoiso pas poli du tout, c’est le rougegorge (Erithacus rubecula, Muscicapidés).

51 01 Rougegorge 51 02 Rougegorge

Léo regardait le rougegorge de tous ses yeux, sans bouger. Il avait l’air figé. Et puis il a essayé de siffler comme le rougegorge. C’était pas tout à fait exact mais ça ressemblait beaucoup quand même. Bonome le regardait en souriant. Je crois que le rougegorge a pas aimé.

Plus loin, on en a vu un autre. Lui aussi nous a crié dessus. Mais Léo a pas essayé de l’imiter. 51 03 Rougegorge

On avançait, on avançait et on voyait pas des zoisos. Alors j’ai dit à bonome qu’on venait pas dans ce royaume pour se promener dans les sous-bois mais pour aller au bord des étangs. Il a juste répondu d’accord et on est allés au bord d’un grand étang pour voir des canards. Et il y avait des tas de canards 🙂 Léo était ravi. Il souriait béatement 🙂

51 04 Des zoisos

Tout là-bas au loin, j’ai vu des canards chipeaux (Anas strepera, Anatidés). Et tu sais ce qu’ils faisaient les chipeaux ? Ils se chipotaient 🙂 On aurait dit des foulques ! Mais ils étaient bien trop loin pour qu’on les gronde.

51 05 Canards chipeaux 51 06 Canards chipeaux
51 07 Canards chipeaux 51 08 Canards chipeaux

On est restés un peu à regarder les zoisos. J’ai fait réviser les canards à Léo. Il se souvenait bien des fuligules milouins et des fuligules morillons. Il se souvenait aussi du nom de genre en scientifique : Aythya. Il l’avait répété des dizaines de fois hier, pendant la promenade. Mais les canards étaient tous trop loin pour qu’on les voit bien. Alors on a changé d’endroit. On a cheminé sur les chemins et on a vu un beau papillon blanc.

51 09 Piéride 51 10 Piéride

Léo connaissait pas les papillons. Il était tout étonné d’en voir. Moi aussi parce que c’est l’automne depuis longtemps et les papillons adultes devraient être tout morts ou alors hiberner. Mais Léo m’a pas laissé le temps de méditer sur la présence tardive des papillons. Il m’a demandé : « C’est qui ce zanimo ? »

« Tu vois Léo, ce zanimo a trois paires de pattes et une paire d’antennes. En plus il a deux paires d’ailes. Alors on dit que c’est un insecte. Il y a beaucoup des insectes sur terre. On voit pas d’ici mais sur les ailes il y a des tas de petites écailles. A cause du grékancien on appelle ces insectes des Lépidoptères. C’est comme ça qu’on dit papillon en scientifique. »

« C’est très beau les papillons. »

« Oh oui ! Celui là est tout blanc mais il y en a des tout colorés très très beaux. Je te montrerai le machaon dans mon blog. Dis bonome, je me souviens plus de la famille des papillons tout blancs. Tu veux bien nous expliquer ? »

« Bien sûr Maxou. Les papillons tout blancs sont les Piéridés. Il en existe de nombreuses espèces. Là, j’avoue que j’ai du mal à l’identifier. Il faudrait que je vois la face inférieure des ailes. J’hésite entre le piéride de la rave (Pieris rapae) et le piéride du navet (Pieris napi). »

« Merci mon bonome. Tu as compris Léo ? »

« Oui oui. Ce zanimo est un Insecte Lépidoptère de la famille des Piéridés et c’est un piéride mais on sait pas bien lequel. C’est très beau un papillon mais je préfère les zoisos. »

On a repris notre chemin en direction de l’étang. Au bord de l’eau, il y avait des canards colverts (Anas platyrhynchos, Anatidés).

Léo est encore resté bouche bée. C’est vrai que c’est très beau les colverts. Surtout le mâle. Quand il a levé la tête pour regarder plus loin, il a aperçu un cygne tuberculé. 51 11 Canards colverts

« Max ! Regarde, il y a un cygne ! Comme il est beau ! C’est un très gros zoiso ! Tu l’as déjà vu voler ? »

51 12 Cygne tuberculé 51 13 Cygne tuberculé

« Oui cousin 🙂 Le cygne tuberculé s’appelle Cygnus olor et c’est un Anséridés. Mais viens, je voudrais te montrer quelque chose. »

« C’est un zoiso ? »

« Non Léo. C’est un fossile. »

« C’est quoi un fossile ? »

« Un fossile c’est la trace très ancienne d’un être vivant disparu depuis trèèèèès longtemps. »

« Très longtemps comment ? »

« Oulala ! Plusieurs millions d’années ! Bonome il a un fossile qui a 540 millions d’années. »

51 14 Un fossile

« Tu es sûr Max ? Tu dis pas des bêtises ? »

« Bonome, Léo me croit pas que les fossiles c’est vieux de plusieurs millions d’années 🙁 »

« Maxou, je te rappelle que tu as cru que je me moquais de toi ! Léo, tu peux croire Max. Mais, s’agissant du fossile que tu vois là, je suis incapable de lui donner un âge, disant 20 à 40 millions d’années. »

« Et il y a des fossiles de zoisos ? »

« Oui Léo. Certains fossiles montrent la présence de plumes. On en trouve surtout en Chine dans des couches datant du Jurassique et du Crétacé. »

« On pourra aller chercher des fossiles de zoisos en Chine ? »

« Non Léo, je suis désolé. C’est bien trop loin. Mais on peut aller voir des oiseaux vivants si tu veux. J’entends un petit grébu qui piaille. »

Il avait bien entendu, Superzoreilles. Il y avait vraiment un petit grébu qui piaillait (Grèbe huppé, Podiceps cristatus, Podicipédidés. Il avait faim le petit grébu et son parent lui a apporté un poisson.

51 16 Grèbes huppés 51 18 Grèbes huppés
51 20 Grèbes huppés 51 21 Grèbes huppés
51 22 Grèbes huppés 51 24 Grèbes huppés

Le petit a avalé le poisson d’un coup. Gloub, le poisson 🙂 Mais un seul c’était pas suffisant alors le parent est retourné chercher des poissons. Nous, on est restés à regarder le paysage et les zoisos.

51 25 Paysage

Léo regardait partout pour trouver des zoisos. Et il a vu le cygne qui s’étirait les ailes après avoir fait sa toilette. 51 26 Cygne tuberculé
51 27 Cygne tuberculé 51 28 Cygne tuberculé
51 29 Cygne tuberculé 51 30 Cygne tuberculé
51 31 Cygne tuberculé 51 32 Cygne tuberculé

Léo il est pas très bavard mais quand quelque chose lui plaît ça se voit tout de suite. Il est resté immobile à regarder le cygne. Je crois qu’il pourrait rester des heures à regarder les zoisos en silence. Là, il était debout au bord de l’eau. C’est vrai qu’il était magnifique le cygne qui s’étirait les ailes. Puis bonome a levé la tête. Il avait aperçu quelque chose dans le ciel, tout là-haut. Moi, j’ai reconnu un rapace. Sûrement une buse. Mais c’était trop pour Léo. Il s’est laissé tomber d’un coup sur les fesses. Poum ! N’empêche qu’il suivait bien le zoiso des yeux.

51 33 Buse variable 51 34 Buse variable
51 35 Buses variables 51 36 Buses variables

Alors je lui ai expliqué les rapaces avec leurs serres aiguisées pour attraper leurs proies, leur bec crochu pour les déchiqueter et les yeux dans le même plan pour avoir une bonne vision en relief. Il avait même pas peur. Il observait attentivement en écoutant mes explications. On a l’impression qu’il écoute pas, tellement il est concentré sur l’observation mais, quand il s’agit des zoisos, il enregistre tout cousin Léo. Et je savais qu’en rentrant il allait sauter sur mon beau livre de zoisos pour tout apprendre sur les rapaces.

Après, le chevalier nous a emmenés à l’observatoire. Pour la première fois, il y avait pas des zoisos. Aucun. Rien du tout. Le genre de rien du tout qu’aiment garder les hérons garde-bœufs 🙂

51 37 Paysage

Bonome s’est assis par terre pour profiter du calme. Léo et moi on s’est installés sur ma serviette et on a profité du silence mais pas du bon air à cause de la fumée de super pétuneur. Il peut pas s’en empêcher 🙁 Et il s’est caféiné en plus parce qu’il a toujours une gourde de café froid dans son sac. Princesse, tu vas le gronder un jour s’il te plaît ? Je l’aime bien mon bonome. Je voudrais pas qu’il fasse l’infarctus du myocarde en pleine nature. Parce que même en lui sautant dessus à pattes jointes je pourrais pas le sauver avec un massage cardiaque moi, je suis trop petit.

Après il s’est gratté la tête et il nous a annoncé qu’il n’y avait pas assez de zoisos ici aujourd’hui, qu’il voulait pas qu’on soit déçus et qu’il nous emmenait ailleurs. Ailleurs c’est le Grand Étang de T. jusque auquel il nous a fallu chevaucher. Dans les champs, il y avait de gros attroupements de Laridés et de vanneaux huppés. Mais on pouvait pas fotoer en chevauchant.

Quand on est arrivés au premier observatoire, Léo a reconnu tout de suite les canards souchets (Anas clypeata, Anatidés).

51 39 Canards souchets 51 40 Canard souchet femelle
Il est rigolo le canard souchet avec son gros bec aplati 🙂 Et puis il y avait des fuligules milouins (Aythya ferina, Anatidés). 51 41 Fuligules milouins

Dans les étangs on voit beaucoup des Anatidés et des Anséridés mais c’est normal c’est des zoisos adaptés à la vie sur l’eau. Bon mais il y avait quand même pas beaucoup de zoisos 🙁 Il faudra un jour qu’on se mette en quête du Royaume Secret. Je préfère pas en parler à Léo de ce Royaume, il deviendrait fou dans sa tête 🙂

« Bonome ! Léo ! Regardez le papillon ! Je le connais pas celui là. C’est qui ce papillon ? »

51 42 Robert le diable 51 43 Robert le diable

« C’est Robert le Diable ! »

« Tu dis des erreurs bonome. Le diable c’est pas un papillon. Et nous, on va aller au paradis alors on va jamais rencontrer le diable. C’est qui ce papillon bonome ? »

« Max, je t’assure que son nom vernaculaire est Robert le Diable. Je ne sais pas pourquoi. Il doit y avoir une légende qui explique ce nom mais je ne la connais pas. Par contre son nom scientifique s’explique plus facilement. Polygonia C-album, Nymphalidés. C album signifie C blanc. »

« En grékancien ? »

« Non Maxou, en Latin 🙂 Voyez-vous le C blanc au revers de l’aile postérieure de ce papillon ? »

« Oui bonome, on a toujours pas de chien ni de canne. On est pas aveugles nous ! »

« C’est ce C blanc qui est à l’origine du nom d’espèce. L’autre caractéristique de ce papillon est le bord des ailes qui est très découpé. Il a beaucoup de côtés et c’est justement ce que signifie Polygonia. C’est le premier papillon que j’ai ‘fotoé’ . J’aime bien le rencontrer. »

« Oui ben tu parles, tu parles et Robert est loin maintenant. Allez, on avance. »

Max : « Oh ! Regarde Léo, c’est un lapin (Oryctolagus cuniculus, Léporidés). »

51 44 Pauvre lapin 51 46 Pauvre lapin

Léo : « C’est un lapin ça ? C’est bizarre, je l’imaginais autrement le lapin. »

Max : « Mais … c’est parce qu’il est tout mort et qu’il manque des morceaux. Il en reste pas grand chose de ce lapin. On voit juste son crâne et ses mandibules. »

Léo : « C’est quoi les mandibules. »

Max : « Les mandibules c’est les mâchoires inférieures. Normalement elles sont soudées devant mais là elles sont séparées. C’est un puzzle de tête de lapin 🙂 On a déjà vu un puzzle de faisan un jour, avec bonome 🙂 Dis, tu peux retourner le crâne s’il te plaît, qu’on puisse voir l’autre face ? Oups, il a perdu des dents et l’arrière de son crâne ce lapin. Mais bon, ça doit plus le gêner maintenant. »

Léo : « J’aimerais bien voir un lapin en vrai. Pas un tout cassé. On peut voir des lapins ? »

On en a vu. Il y a beaucoup des lapins autour du Grand Étang de T. Léo était très content et très impressionné de les voir cavaler. Ça court vite un lapin. Mais c’est normal. Les proies doivent pouvoir se sauver vite. Ou alors elles ont des trucs, comme la couleuvre à collier qui fait croire qu’elle est toute morte. Mais ça, je l’ai déjà raconté. Et puis on est allés au second observatoire. Et on a vu un cygne qui faisait sa toilette. Bonome a tout fotoé. Léo a perdu sa mâchoire inférieure. Elle s’est décrochée et elle est tombée 🙂 Il m’amuse cousin Léo quand il voit un zoiso.

51 49 Cygne tuberculé 51 50 Cygne tuberculé
51 51 Cygne tuberculé 51 52 Cygne tuberculé
51 53 Cygne tuberculé 51 54 Cygne tuberculé
51 55 Cygne tuberculé 51 56 Cygne tuberculé
51 57 Cygne tuberculé 51 58 Cygne tuberculé

Max : « Léo ramasse ta mâchoire et remets la en place, tu vas en avoir besoin un jour 🙂 »

Léo : « Le cygne tuberculé c’est Cygnus olor. C’est peut être un Anatidé Ansériné ou alors c’est un Anséridé. La première proposition est la plus probable. C’est l’un des plus gros zoisos en France. »

Max : « Bonome, tu entends Léo ? »

Le chevalier : « Je ne suis pas sourd petitours. Il va rapidement connaître plus de choses que toi sur les oiseaux. »

Max : « Et on aura plus besoin de toi ! Oh ! Regarde il y a un messieur. Mais il est pas mûr, il est tout vert 🙂 Léo, viens ici que je t’explique les Odonates. » 51 59 Un messieur

Léo : « C’est quoi un zodonate ? »

Max : « Un – Odonate. C’est un mot compliqué que personne connaît pour dire Libellule. Les odonates ont trois paires de pattes et deux petites antennes qu’on voit à peine et deux paires d’ailes. »

Léo : « Ben c’est un Insecte alors ! »

Max : « Oui cousin 🙂 Mais je t’ai dit qu’il y a beaucoup des insectes. Ils sont répartis en différents ordres. Tout à l’heure on a vu les Lépidoptères, maintenant on voit les Odonates. Les Odonates ont des gros yeux et un long abdomen. Parce que je t’ai pas dit mais les Insectes ont un corps divisé en trois parties : la tête, le thorax et l’abdomen. Là, tu peux voir que les ailes sont perpendiculaires au corps alors c’est un messieur que je sais jamais comment on les appelle en scientifique. »

Le chevalier : « Ce sont les Anisoptères. »

Max : « Merci bonome. Si tu regardes bien, tu verras une tâche jaune à la base de l’aile. Tu vois ? Ça veut dire que c’est un membre de la famille des Libellulidés. J’ai bon bonome ? »

Le chevalier : « Pas tout à fait. Est ce que vous voyez un triangle sur l’aile antérieure ? Bien sûr, vous n’êtes pas aveugles. Il est tourné vers l’arrière. Avec le fait que l’individu est perché sur le poteau depuis un moment, on peut être certain que c’est un Libellulidé. La tâche jaune fait penser au genre Sympetrum. D’après la couleur du corps, je dirai que c’est un juvénile mais je ne sais pas à quelle espèce il appartient. J’en suis désolé. »

Max : « Honte sur toi ! »

Léo : « MAX ! On parle pas comme ça à un chevalier voyons. Tu vas pas bien dans ta tête. »

Le chevalier : « Merci Léo mais ne t’inquiète pas, j’ai l’habitude de l’ingratitude de ton cousin 🙂 »

Max : « Je suis pas un gras, c’est mon pantalon qui me grossit 🙂 »

Ils se sont moqués de moi tous les deux. Et on a plus rien vu du tout. On voulait pas rentrer alors on a chevauché au hasard et puis on s’est arrêtés là où on avait vu le renard. J’espérais le revoir pour montrer à Léo. Mais il y avait pas de renard. A la place, on a vu des traces de chevreuil.

51 60 Des traces 51 61 Des traces

On voit souvent des traces de chevreuil ici. Peut être qu’un jour on en verra. J’aimerais bien. J’en ai vu qu’en foto mais c’est très beau un chevreuil. Et puis il y avait des terriers. Plein de terriers creusés dans le sable. Avec tous les lapins qu’on aperçoit ici, ça devait être des terriers de lapins. On a cherché des empreintes mais on a vu que des traces qui ressemblaient à des traces de renards. Ça me paraissait bizarre alors j’ai voulu aller explorer le terrier. Léo est resté en retrait. Je crois bien qu’il avait peur.

51 62 Un terrier 51 63 Un terrier

Bonome m’a pas laissé avancer dans le terrier alors on saura pas ce qu’il y avait dedans. Tant pis 🙁 Je suis remonté avec eux et on s’est assis pour regarder le soleil se coucher. C’était le signe de la fin de la promenade.

Quand on est rentrés on a enlevé nos pantalons et on a fait notre toilette. Et puis on est allés au lit. Bonome est venu nous lire mon livre de zoisos. Léo voulait qu’il lise les rapaces diurnes. En scientifique on dit les Accipitriformes et les Falconiformes. Léo s’est endormi au gypaète barbu. C’est le premier qui est décrit 🙂 Alors bonome a posé le livre et il m’a fait un câlin en me grattant le front et moi aussi je me suis endormi. Lui, il a jamais de câlins pour s’endormir. C’est pas juste.

Voilà Princesse, c’était encore une belle journée au Pays des zoisos. Je t’embrasse, et ne t’inquiète pas, on va bien.

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.