49- Le Royaume des Bernaches et le Royaume des Pics

Mercredi 21 Octobre, An II

Bonjour Princesse,

Aujourd’hui on est allés au Royaume des Bernaches et au Royaume des Pics pour faire la formation de Léo. Il connaît déjà quelques zoisos mais on doit tout lui apprendre. Oulala, elle est difficile ma mission 🙁

Bon, on a commencé par observer le Marais. Il y avait pas des zoisos alors je lui ai montré les mouettes rieuses dans mon beau livre (Chroicocephalus ridibundus, Laridés). Parce qu’après, c’était sûr qu’on allait en voir alors il fallait le préparer.

49 01 Max et Léo 49 02 Max et Léo

Et j’ai eu raison ! Parce que, plus loin et toujours au Marais, on a vu des mouettes faire sa toilette. Léo a pas compris tout de suite ce qu’elles faisaient les mouettes. Je lui ai tout expliqué et il a trouvé ça rigolo. Et on a bien rigolé en regardant les mouettes faire sa toilette.

49 03 Mouette rieuse 49 04 Mouette rieuse
49 05 Mouette rieuse 49 06 Mouette rieuse

On aurait pu rester là des heures mais bonome m’a rappelé ma mission. Alors on a observé le Marais. Et on a vu le drôle de canard. Je retiens jamais son nom à celui-là. Je sais juste qu’il a un gros bec aplati. J’ai bien fait remarquer à Léo. Et puis j’ai réexpliqué le plumage d’éclipse, le dimorphisme sexuel. Mais je me souvenais pas de son nom à ce canard.

« Bonome, excuse-moi de te demander cela au risque de passer pour un béotien, mais pourrais-tu, s’il te plaît, me rappeler le nom de ce canard ? Sans vouloir te commander … » 49 07 Canards souchets

« Max, c’est parce qu’il y a ton cousin Léo que tu me parles sur ce ton ? D’habitude, tu es plus direct 🙂 »

« J’avais envie 🙂 Bon, c’est qui ce canard ? »

« Le canard souchet Maxou, Anas clypeata, Anatidés. »

Léo connaissait pas le canard souchet. Je lui ai dit de bien observer et de bien retenir parce qu’on le voit pas très souvent. Et puis, c’est un visiteur d’hiver. Il faut se dépêcher de le mémoriser avant qu’il reparte. Du coup, j’ai tout redit à Léo sur les migrations. Dans l’hémisphère nord, les migrations, c’est souvent des déplacements vers le sud des populations de zanimos, mais surtout des zoisos. Les zoisos du nord viennent ici l’hiver et les zoisos d’ici vont tout là-bas au sud. Après ces brillants rappels, on est allés au Royaume des Bernaches. Ce sont des colverts qui nous ont accueillis (Anas platyrhynchos, Anatidés).

49 08 Canard colvert mâle 49 09 Canard colvert femelle

Léo les avait déjà vus alors j’ai pas parlé du dimorphisme sexuel : il savait déjà. Par contre, j’ai pu lui montrer les plumes iridescentes. Elles se voient bien sur ces canards. Ce sont les plumes vertes du cou du mâle et les plumes bleues du miroir alaire. Il y a que les canards qui en ont. Pas les oies, les cygnes ou les bernaches. Mais j’arrête de parler des ces zoisos parce que sinon, je vais encore déprimer. Est ce que quelqu’un pourrait m’expliquer, un jour si c’est des Anatidés Anatinés et Ansérinés ou des Anatidés et des Anséridés ? Pfff …

Et puis, on a vu un couple de Fuligules morillons.

49 11 Fuligules morillons 49 12 Fuligules morillons

Léo les a reconnus mais il s’est encore trompé sur le nom. Il a dit : Fulugule morion. Mais j’ai pas rigolé parce que ça arrive de dire des erreurs. Il a pas fait exprès. Et après il arrêtait pas de répéter tout bas : fuligule – morillon – fuligule – morillon … En scientifique, c’est Aythya fuligula, Anatidés.

Il répétait encore quand il a aperçu le héron cendré sur la barge. Il s’est figé d’un coup, sa mâchoire inférieure est tombée et il est resté 2 minutes la bouche ouverte à regarder le héron cendré. 49 13 Héron cendré

Léo : « Qu’il est beau ce zoiso ! Et il est immense ! Oulala qu’est ce qu’il est grand ! Max, je sais bien que tu me l’as déjà montré mais tu veux pas qu’on reste un peu pour l’observer ? »

J’ai bien voulu. Je me suis souvenu de mes débuts avec mon bonome. Moi aussi, des fois, je restais ébahis en face d’un beau zoiso. J’ai demandé à bonome de nous installer mon beau livre sur le banc et on a observé en lisant le livre.

49 14 Max et Léo 49 15 Max et Léo

Léo regardait le héron, puis le livre, puis le héron … Et d’un coup il a dit :

« C’est un héron cendré adulte. On le voit à sa calotte blanche. En scientifique, il s’appelle Ardea cinerea, Ardéidés. »

Bonome a souri. Il est doué cousin Léo. Je crois que, lui aussi, il aime beaucoup les zoisos. Ça va être facile de le former alors 🙂 Ouf, je suis rassuré.

A côté de nous, il y avait une foulque macroule qui faisait sa toilette (Fulica atra, Rallidés). 49 16 Foulque macroule
49 17 Foulque macroule 49 18 Foulque macroule

En vrai, c’est pas parce qu’il faisait sa toilette qu’on l’a regardé. C’est bonome qui avait remarqué qu’il boitait. Il voit tout bonome. C’est vraiment superzieux 🙂 Les foulques c’est très embêtant parce que ça se chamaille tout le temps mais j’aime pas quand elles sont blessées 🙁 J’aimerais bien être docteur en zanimos pour pouvoir les réparer quand ils sont abîmés. Parce que là, tout ce qu’on a pu faire c’est de lui souhaiter de vite se remettre. C’est gentil mais pas très efficace 🙁

Après, Léo a vu des zoisos qui dormaient sur l’eau et il m’a demandé : « Dis Max, c’est qui ce zoiso ? » Il me rappelle quelqu’un cousin Léo 😉

49 19 Grèbe huppé 49 22 Max et Léo

Alors je lui ai expliqué les grébus (Grèbe huppé, Podiceps cristatus, Podicipédidés). Les grèbes ça a les doigts palmés, pas les pattes. Et puis ça a le bec pointu. Et ça ploufe. Ça ploufe même très bien. C’est les meilleurs ploufeurs des étangs les grèbes. Et c’est très beau comme zoiso.

On avait envie d’aller au bord de l’eau, alors bonome nous a emmené sur le petit ponton. Il est tout petit, le petit ponton, et il est au milieu des phragmite. Quand on est dessus, on a l’impression d’être encore plus dans la nature. Et puis on voit les zoisos qui sont sur la barge en face. Cet été, il y avait des sternes Pierregarin. Mais elles aussi elles ont migré tout là-bas. J’ai pas pu les montrer à Léo.

49 21 Max et Léo 49 22 Max et Léo

 

49 23 Grands cormorans Mais il y avait des cormorans (Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés). On a bien observé les cormorans. Et puis on a rigolé parce qu’il y en a qui faisait des postures bizarres.
Mais notre observation a été interrompue par des foulques qui se chamaillaient. 49 24 Foulques macroules
49 25 Foulques macroules 49 26 Foulques macroules

Elles sont pas possibles ces foulques ! Il faut toujours qu’elles se chamaillent et qu’elles se courent après. Mais bon, on les a laissées faire. De toute façon, elles nous écoutent jamais. Après, on a repris l’observation des cormorans. Ils se séchaient les ailes.

49 27 Grand cormoran 49 28 Grand cormoran

J’ai dû expliquer les glandes uropygiennes à Léo. Mais j’ai fait avec des mots simples, pas comme bonome quand il m’a expliqué à moi. J’ai pas dit du grékancien comme hydrophobe et tout ça 😉 N’empêche que je sais toujours pas pourquoi ils ont pas des glandes uropygiennes les cormorans. C’est vraiment pas de chance pour des zoisos aquatiques 🙁

On est restés un peu à regarder le paysage. C’est vraiment beau les Royaumes.

49 29 Paysage 49 30 Paysage

Léo a l’air de se sentir à l’aise dans la nature alors on a continué la promenade. On est allés voir les bernaches du Canada (Brenta canadensis, Anséridés).

49 31 Bernaches du Canada 49 32 Bernaches du Canada

Il y a un énorme troupeau de bernache du Canada au Royaume des Bernaches. C’est très impressionnant comme zoiso. Léo en revenait pas qu’un gros zoiso comme ça puisse voler. Bon, on les a pas vu voler mais il m’a cru quand même. J’aimerais bien être déjà au printemps pour voir les petits bernachons. Bonome dit que, quand ils sont petits, ils sont tout petits et tout jaunes. Ils doivent être mignons les bernachons.

Et puis on a continué à avancer. En chemin, j’ai vu une jolie plante au bord de l’eau. On s’en est approchés et j’ai dit à Léo de bien faire attention à pas ploufer dans l’eau. Il sait pas nager non plus et puis il faut faire attention aux brochets. C’est très dangereux les brochets. Ils pourraient nous gober en une seul fois. Et hop ! Plus de petizours 🙁

49 35 Renouée persicaire 49 36 Renouée persicaire

La jolie plante c’est la renouée persicaire (Polygonum persicaria ou Persicaria maculatum, Polygonacées). C’est bonome qui nous l’a dit parce qu’on avait pas envie de faire la botanique compliquée. Et puis on est allés au Royaume des Pics pour voir des zoisos.

Et on a vu un pic vert (Picus viridis, Picidés). J’ai pas tout expliqué les pics. J’ai déjà écrit tout ça dans mon blog. Je vais donner des devoirs à cousin Léo 🙂 49 37 Pic vert

Il aura à lire certaines pages le soir, en fonction de ce qu’on verra dans la journée. Ce soir, son travail sera de se documenter sur les pics. Et on regardera l’article sur grébu et son poisson.

En cheminant, on a vu une drôle de chenille sur un poteau. Elle était bizarre cette chenille. Regarde Princesse !

49 38 Chenille de Psi 49 39 Chenille de Psi
49 40 Chenille de Psi 49 41 Chenille de Psi

Ben oui, elle a comme une épine sur le dos. Bonome la connaissait pas alors il a dû faire de longues recherches et il fini par trouver. Cette chenille c’est la larve du Psi. Le Psi c’est pas le docteur de la tête 🙂 Ben non 🙂 C’est un papillon de nuit qui s’appelle Acronicta psi en scientifique. Il appartient à la famille des Noctuidés. Léo connaissait pas le développement avec métamorphose alors j’ai fait un petit résumé. Tu te souviens, toi, Princesse. L’adulte femelle pond un œuf. Quand il éclos, une larve en sort. La larve des papillons, on l’appelle chenille. Mais c’est quand même une larve. Et puis un jour, la larve se trouve un endroit qui lui plaît et elle s’immobilise. Petit à petit elle se transforme en nymphe. La nymphe des papillon, on l’appelle la chrysalide. Ça vient du grékancien chryso-quelque chose que ça veut dire doré en grékancien. Parce que souvent les chrysalides ont des reflets dorés. La chrysalide se transforme petit à petit en papillon dans le cocon. Et un jour, le papillon fend son cocon et sort. Il déploie ses ailes, les laisse sécher un peu puis il s’envole. Mais tout ça c’est plutôt au printemps ou en été. Je crois pas que beaucoup de chenilles passent l’hiver. C’est plutôt les adultes et les nymphes.

Après la chenille du Psi, on a repris notre promenade au Royaume des Pics. Mais il y avait pas de zoisos. Ils devaient être au Royaume Secret pour se reposer tranquillement. Alors on est retournés au Royaume des Bernaches.

En chemin, on a vu un geai des chênes dans un chêne (Garrulus glandarius, Corvidés). Les geais sont à leur place eux. C’est pas comme les hérons garde-bœufs qui gardent des moutons ou du rien du tout. 49 42 Geai des chênes

Et puis, on a observé le Marais par l’autre côté. Il y avait des bécassines des marais (Gallinago gallinago, Scolopacidés).

Elles étaient très loin les bécassines. Léo les voyait pas. Bonome les a fotoées et ils les a montrées à Léo. Mais il était fatigué mon cousin. Il voulait plus voir de zoisos. Alors on s’est dirigés vers notre monture. 49 43 Bécassines des marais
49 44 Tipule Mais en chemin j’ai aperçu un drôle d’insecte. On voit qu’il n’a que deux ailes alors c’est un Diptère. J’étais très surpris parce que je croyais que les Diptères c’était toujours des mouches. Mais non.

Bonome m’a expliqué que les moustiques et les tipules sont aussi des Diptères. Je dis qu’il m’a expliqué et pas nous a expliqué parce que Léo était allé dormir dans la poche. Il était trop fatigué. C’est normal : il a pas l’habitude des longues promenades. Revenons aux tipules. Les tipules c’est comme des grands moustiques mais ça pique pas. La plupart ont pas de bouches. Ils se nourrissent pas quand il sont adultes. Ils passent la plus grande partie de leur vie à l’état de larve. Quand ils sont adultes, ils cherchent un ou une partenaire et se reproduisent. Et après ils meurent. Ça peut aller très vite la vie adulte d’un tipule. C’est pour ça qu’ils ont pas de bouche. Ils ont même pas le temps de se nourrir. Après ça, on est rentrés à la cabane pour que Léo puisse aller se coucher. Je voulais lui donner des devoirs et lui montrer grébu et son poisson mais j’ai pas eu le temps. Il nous a dit bonnuit et il s’est endormi. Moi, je suis resté un peu avec bonome parce que j’avais quelque chose à lui demander.

« Bonome, il nous faut des pantalons. »

« Tu veux que je vous trouve des pantalons ? »

« Oui bonome. Il nous faut des pantalons. Léo a froid aux fesses quand on va se promener alors il nous faut des pantalons. Toi, tu as toujours un pantalon. »

« Où veux-tu que je trouve des pantalons pour des petizours Max ? »

« Je sais pas moi. Tu m’as trouvé un sacado. Tu vas bien réussir à nous trouver des pantalons. Tu voudrais pas que Léo ait froid aux fesses quand même ? »

« D’accord Maxou. Je suppose que tu en veux un aussi. »

« Ben oui, si cousin Léo à un pantalon, il m’en faut un aussi. Évidemment. Dis bonome, tu veux bien m’aider à graver mon blog ce soir ? »

« Bien sûr mon petitours. »

J’aime bien quand il m’aide à graver mon blog. Il s’installe dans son fauteuil avec l’ordinateur sur les genoux et je m’installe sur lui. Et puis je lui dicte les textes et il grave pour moi. Il va beaucoup plus vite que moi. Mais c’est normal : il a des doigts lui. Il critique jamais ce que je lui dicte. Mais des fois, il m’apprend des nouvelles choses que je ne connaît pas encore. Et puis on fait des pauses pour regarder des fotos et il me gratte le front. Ce soir, on a bien travaillé. Et puis mes yeux ont commencé à piquer. Alors il m’a porté dans mon lit, m’a fait un bisou de bonnuit et il a attendu à côté de moi que je m’endorme.

Voilà Princesse. Peut être que tu t’en fiches de nous mais je t’embrasse quand même.

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.