46 – Le Grand Étang de T.

Lundi 12 Octobre, An II

« Bonome, tu peux venir s’il te plaît ? »

« Que se passe-t-il Max ? … Ah oui, je vois … Ta flore, tes jumelles, ta serviette … Tu as ton sacado … »

« 🙂 On y va ? On va aux zoisos ? On est restés enfermés tout le week-end. Allez, on va aux zoisos. »

« Bon, il est déjà tard, la promenade ne durera pas très longtemps. Et moi aussi, j’ai envie de prendre l’air. D’accord, on va aux zoisos. »

« Et on va où ? »

« Là Où Le Soleil Se Couche. Ça te va ? »

« Oh oui ! J’aime beaucoup ce Royaume. Et le soleil va se coucher rapidement. C’est parti pour la chevauchée 🙂 »

Quand on est arrivés, il y avait déjà les belles couleurs de la fin de journée, quand le soleil est déjà bas. C’est beaucoup plus beau que le soleil de midi, en été. C’est beau l’automne. Regarde, Princesse, c’est magnifique.

45 01 Un beau paysage

Sur l’étang, on a vu des canards. Et puis des foulques et des grèbes … Mais surtout des canards. D’abord, on a vu les fuligules milouins (Aythya ferina, Anatidés).

45 02 Fuligule milouin 45 03 Fuligule milouin

On reconnaît bien les mâles grâce à leurs couleurs. La tête est bien rouge. L’œil aussi. L’avant et l’arrière du corps sont noirs et le milieu est gris clair, presque blanc. On peut pas le confondre avec un autre canard celui-là. On dit qu’il a aucun similaire. J’aime bien le fuligule milouin. C’est un visiteur d’hiver, mais je l’ai déjà dit. Il faut en profiter, parce qu’au printemps, il va repartir tout là-bas au nord de l’Europe.

En cherchant les femelles, j’ai aperçu un drôle de canard.

45 04 Canard souchet 45 06 Canard souchet

« Bonome, regarde ce canard. Il a un gros bec aplati au bout et les plumes de ses ailes et de sa queue sont tout pointues et penchées en l’air. Il est bizarre ce canard. Il a les couleurs de la femelle colvert mais c’est pas un colvert. Il me dit quand même quelque chose avec son gros bec aplati au bout. On l’aurait pas déjà vu ? »

« Si petitours. Au Marais du Royaume des Bernaches. C’est le canard souchet (Spatula clypeata, Anatidés). »

« Oui, c’est ça ! Le canard souchet avec son gros bec. D’après ses couleurs, c’est une femelle. J’ai bon ? »

« Oui Maxou. Le mâle est là-bas, à droite, regarde. »

45 08 Canard souchet 45 10 Canard souchet

« Évidemment il est plus coloré. C’est à cause du dimorphisme sexuel. Mais pourquoi celui qui est dans les branches est pas aussi coloré ? »

45 11 Canard souchet 45 13 Canard souchet

« Si je te parle de plumage d’éclipse, tu me cries dessus ? »

« Ben non, j’ai compris maintenant. C’est une autre façon de dire plumage internuptial. Alors celui qui est dans les branches perd ses plumes de la période nuptiale et retrouve ses couleurs d’hiver qui ressemblent à celles de la femelle. C’est bizarre quand même qu’il migre en plumage nuptial. Il se reproduit pas ici mais là-bas. »

« Peut être voulait-il te montrer ses jolies plumes … »

« Je suis pas le centre du monde des zoisos bonome. Il a pas fait ça que pour moi. C’est bizarre et c’est tout. … Bon, il y a que des canards ici. On avance, on va voir plus loin. »

« Veux-tu aller à l’autre observatoire ? »

« Oui mais vite fait. De toute façon on y voit pas grand chose ces derniers temps. C’était mieux cet été avec les sternes, la cigogne, le faucon hobereau, les chevaliers … »

« Chonchon ronchonne 🙂 »

« Pfff ! C’est toi chonchon le ronchonneur ! … Oh ! Regarde le zoiso sur le bord du chemin ! Il est tout mort ! C’est triste 🙁 C’est un pouillot tout mort. Faut l’enterrer bonome. Allez, au boulot. Tu creuses, tu l’enterres et on prie pour le repos de son âme. »

45 14 Pauvre pouillot 45 15 Pauvre pouillot

« Et les nécrophages ? Ils vont manger quoi les nécrophages ? »

« Tu veux que le petit pouillot tout mort se fasse manger ? Tu vas pas bien dans ta tête toi ! »

« C’est toi qui va pas bien dans ta tête Maxou ! On le laisse et les nécrophages vont faire leur travail. Ou alors tu creuses tout seul. »

« Je peux pas : j’ai pas de doigts. Et il faut penser aux nécrophages, tu as raison. Quand même, pauvre petit pouillot tout mort 🙁 Bon, on avance et on va voir des zoisos qui sont pas tout morts. C’est mieux. On va à l’autre observatoire. »

[…]

« Dis mon bonome, il y a des zoisos au paradis ? »

« Évidemment, sinon ça ne serait pas le paradis pour toi, sans oiseaux. »

« Parce que, moi aussi, je vais aller au paradis ? Même si je suis une peluche ? »

« Tu n’es pas n’importe quelle peluche Max. Tu es mon petitours et si tu n’es pas là, ça ne peut pas être le paradis pour moi. »

« 🙂 Alors le paradis c’est comme un gigantesque Pays des Zoisos, avec des tas d’espèces de zoisos et plein de zanimos. Avec des couchers de soleil mais juste pour la beauté, pas pour annoncer la nuit. On irait à la mer quand on voudrait. C’est le vent qui nous y porterait. Et puis on serait toujours tous les deux, jamais séparés. Et la promenade ne s’arrêterait jamais et on serait jamais obligés de rentrer. On serait bien tous les deux : le chevalier au grand cœur et son petitours bleu. »

« J’aime beaucoup ta vision du paradis Maxou. »

« En attendant le paradis, tu veux pas me câliner ? »

Juste avant l’observatoire il y avait des tas de passereaux. Tu sais, les petits zoisos comme les moineaux, les mésanges, les pouillots … On en a vu beaucoup mais ils se sauvaient tout le temps. Ils sont pas faciles à fotoer les passereaux parce qu’ils se cachent dans les branches et qu’ils bougent tout le temps. Et puis ils se sauvent. On a été très patients mais bonome a juste réussi à fotoer un rougegorge (Erithacus rubicula, Muscicapidés). Il est tout caché le rougegorge mais j’aime beaucoup cette foto.

45 16 Rougegorge

On est restés un long moment à observer les passereaux. Ils voletaient d’arbres en arbres en gazouillant. Bonome s’est accroupi et ils regardait les zoisos. Il fotoait même plus. Moi, j’ai grimpé sur ses genoux. Il m’a gratté le front et j’ai ronronné comme un gros chat 🙂 C’était bien.

Et puis on a observé les zoisos de l’étang. Il y en avait pas beaucoup. C’est bizarre parce que la première fois que je suis venu il y en avait beaucoup des zoisos. Il y a eu le cigogne, le faucon hobereau, des vanneaux, un choucas des tours … Là, il y avait rien du tout. Sauf très loin là-bas. C’était des canards. On connaît bien les canards. Je comprenais pas pourquoi bonome les observait aussi attentivement. On en a vu plein de tout près. Et lui il observait ceux qu’on voyait à peine. Et puis il m’a montré les fotos sur l’écran de son appareil. Tiens, regarde Princesse.

45 17 Canard chipeau 45 18 Canard chipeau

Je sais qu’on les voit pas bien mais si tu regardes attentivement, tu remarqueras que le canard de gauche a l’arrière du corps noir. J’ai jamais vu de canard aux fesses noires moi.

« Bonome, c’est qui ce canard ? C’est le vilain petit canard ? »

« Il n’est pas vilain. Je l’aime beaucoup et je suis toujours content de le voir. C’est le canard chipeau (Anas strepera, Anatidés). »

« C’est un migrateur ? Il vient passer l’hiver chez nous ? »

« Certains nichent en France mais plus généralement, ils vivent en Europe centrale et viennent passer l’hiver en Europe occidentale. »

« Tu veux pas leur demander de venir plus près s’il te plaît. Je les vois pas bien avec mes petits yeux de petitours. »

« Tu n’as pas tes jumelles ? »

« Elles sont trop lourdes, je peux pas les porter. »

« Tu sais Maxou, je n’ai jamais vu de canards chipeaux de très près. Ils viennent de régions sauvages et ils n’ont pas l’habitude de l’homme alors ils le fuient. »

« Ils sont sauvages comme toi alors. Dis, le troisième canard, celui qui a la tête dans l’eau et les fesses en l’air, c’est un chipeau aussi ? »

« Pas facile de voir d’ici. Mais il me semble que c’est un colvert. »

« Et le chipeau, c’est un canard de surface comme le colvert ou c’est un ploufeur comme les fuligules ? »

« Regarde Max ! Tu vois bien que le couple de chipeaux a les fesses en l’air comme le colvert. Ce sont donc des canards de surface. »

« Je te parlais alors j’ai pas vu 🙁 »

« Tu parles trop petitours 🙂 »

« Et ben je te parle plus et puis c’est tout 🙁 »

« Si tu veux mais viens ici. »

Il m’a pris dans ses bras. J’ai eu l’air bête parce que moi je le boudais pour rien et que lui me faisait un câlin. Alors j’ai continué à bouder un peu et puis je me suis frotté contre lui pour profiter du câlin. Mais en silence. Et puis on est revenu au premier observatoire. Les fuligules milouins étaient encore là. Il y avait des mâles et des femelles qui dormaient. Et d’un coup un mâle s’est réveillé et s’est étiré les ailes comme ça.

45 19 Fuligule milouin 45 20 Fuligule milouin
45 21 Fuligule milouin 45 22 Fuligule milouin

Après, il s’est remis la tête sous l’aile pour finir de tout dormir. Les fuligules milouins sont actifs surtout au coucher du soleil et au début de la nuit alors quand on les voit dans la journée, ils dorment. C’est pas marrant.

« Bonome, on a pas vu beaucoup de zoisos. Il est encore tôt. On va pas rentrer maintenant quand même ? »

« Tu ne veux jamais rentrer Max. »

« C’est normal, je suis un petitours naturaliste et randonneur alors j’ai envie de randonner dans la nature 🙂 »

« Veux-tu que je t’emmène ailleurs ? »

« C’est vrai ? Tu veux bien ? »

« A l’étang, juste avant le Royaume des Libellules. »

« Oh oui ! Allez, on y va 🙂 »

Alors on a enfourché notre monture et on a chevauché vers de nouvelles aventures. En chemin bonome a aperçu des zoisos dans un champs. Je sais pas comment il a fait. On les voyait à peine à cause qu’il commençait à se faire tard. Il y avait plus beaucoup d’éclairement et c’était tout à l’ombre. Mais c’est superzieux bonome ! El il a fotoé les zoisos.

45 26 Grive 45 27 Grive

Bon d’accord, on les voit pas bien et la deuxième foto est floue. Mais il faut pas critiquer mon chevalier parce que je suis sûr que tu les aurais même pas vu les zoisos. On sait pas bien ce que c’est comme espèce. C’est des grives c’est presque certain mais lesquelles ? Peut être des grives draines (Turdus viscivorus, Turdidés). Pendant qu’il regardait les zoisos que je voyais même pas, moi, j’ai regardé des jolies plantes à fleurs.

45 29 Lamier blanc « Dis, on dirait des orties mais les orties ont pas des jolies fleurs blanches comme ça. Et puis j’ai touché les feuilles et je me suis même pas piqué. C’est qui cette jolie plante ? Tu la connais ? »

« Oui Max, mais je suis surpris qu’on l’observe encore en cette saison. C’est le lamier blanc (Lamium album, Lamiacées). On l’appelle souvent ortie blanche en raison de la ressemblance de ses feuilles avec celles des orties. Mais elle n’est pas urticante. »

« Urticante ça veux dire piquante qui fait aïe ! Ouille ! Comme les orties ou les méduses. »

« 🙂 Oui petit Maxou. On avance ? »

« Oui, on va là-bas 🙂 »

Là-bas, c’est le grand étang d’avant le Royaume des Libellules. On s’en approche jamais pour pas faire peur aux zoisos aquatiques. On marche au bord des arbres et on regarde les zoisos qui s’envolent. Et les insectes. Et toute la beauté du monde. Et d’un coup le cœur de mon chevalier s’est encore arrêté. Il a tourné la tête très vite pour fotoer. J’ai à peine eu le temps de voir moi alors il m’a montré sur l’écran de son appareil. Il ronchonnait parce qu’il avait pas pensé à zoomer à fond. Regarde Princesse.

45 30 Renard roux 45 31 Renard roux
45 32 Renard roux C’est un renard en pleine course. Qu’est ce que c’est beau un renard ! Le nom du renard, en scientifique, c’est Vulpes vulpes. Avant, il y a longtemps, on l’appelait Canis vulpes. Le renard c’est un Canidés, comme le chien.

Les gens pensent qu’il mange des poules et des zoisos. Ou des lapins. Mais c’est pas vrai. Le renard, il mange surtout des fruits et des insectes du printemps à l’automne. Des fois, il croque un zoiso ou un mammifère parce qu’ils se sont laissés attraper. C’est souvent des zanimos pas en forme qu’il croque, le renard. Un lapin ça court vite et ça se défend à coup de pattes arrière. Ça peut faire très mal, oulala ! Il est pas fou dans sa tête le renard. Il va pas s’attaquer à des proies qui se défendent aussi bien. Après le renard, on s’est assis pour nous remettre. La scène est allée très vite et on s’y attendait pas. Le cœur de bonome s’est enfin remis un battre. On a regardé la série de fotos et il ronchonnait et il ronchonnait parce que qu’il avait pas assez zoomé, que les fotos étaient pas très nettes, que ceci ou cela … Alors je lui ai gratté le front et il a fait semblant de ronronner 🙂

Le soleil déclinait de plus en plus. Les couleurs du ciel, des arbres, de tout étaient magnifiques. Mais elles annonçaient aussi la fin de notre promenade. Alors on est retourné à notre monture. Mais en chemin, on a eu une belle surprise.

45 33 Cuivré commun C’est un papillon ! C’est rare en automne les papillons. Celui-là est le cuivré commun (Lycaena phlaes, Lycanidés). Il est très beau. Il profitait des derniers rayons du soleil pour se réchauffer. Il était tout tranquille et nous a laissé nous approcher très près. Mais on a pas abusé pour pas le déranger.

Puis on a dit merci papillon, au revoir papillon.

Voilà Princesse. Aujourd’hui c’était juste une petite promenade pour se dégourdir les pattes. C’était bien 🙂 Il prend bien soin de moi le chevalier. Je t’embrasse Princesse et ne t’inquiète pas, je vais bien.

Continuer la promenade

Une réflexion sur « 46 – Le Grand Étang de T. »

  1. Max,
    Je suis attentivement tes aventures grâce à ton blog. Il est très beau et grâce à ton travail je suis bien informée sur ce qui se passe dans les Royaumes. Je suis très satisfaite de la façon dont le chevalier accomplit la mission que je lui ai confiée et de l’aide que tu lui apportes. Tu es devenu est vrai petit naturaliste. Je souhaite te confier une mission à toi aussi. Rendez-vous samedi au Royaume des Mandarins.
    Princesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.