35 – Max retourne à la mer

Dimanche 23 Août, An II

« Bonjour mon bonome. Bien dormi ? »

« Très bien petitours, et toi ? »

« Oui mon bonome. J’ai rêvé de zoisos 🙂 »

« Tu rêves toujours de zoisos petitours. »

« C’est ta faute bonome, tu m’en montres tout le temps 🙂 Dis, on a visité beaucoup de beaux Royaumes ces derniers jours. »

« Je me réjouis que tu les trouves beaux. »

« Oh oui, ils sont très beaux et il y a beaucoup de zoisos. Et tout se passe bien dans ces Royaumes. Tu pourras le dire à Princesse. N’est-ce pas que tout va bien dans ces Royaumes ? »

« Il me semble bien, Max. »

« C’est peut être plus la peine de les inspecter ces prochains jours alors. »

« Je ne comprends pas Maxou. Tu ne veux plus ‘aller aux zoisos‘ ? »

« Bien sûr que si bonome. Mais peut être pourrions-nous aller un peu plus loin, dans d’autres Royaumes où on est pas sûrs que tout se passe bien. »

« Tu veux aller au Royaume des Sternes ? C’est le plus lointain. »

« Je pensais à d’autres Royaumes encore plus lointains. Où il y a des zoisos … Et des étages … »

« Où veux-tu que je te trouve des étages petitours ? »

« Bonome, arrête de faire semblant de ne pas comprendre et EMMÈNE MOI À LA MER !!! »

« Tu veux retourner à la mer ? »

« Oui bonome, s’il te plaît. J’aime beaucoup les zoisos de mer. Et les estrans, les étages, fossiler … Et regarder les vagues assis sur un rocher. Allez, s’il te plaît, tu veux bien qu’on retourne à la mer ? Allez … Bonome … »

Il a ronchonné un peu mon ronchonneur mais il a accepté. J’en étais sûr 🙂 J’ai insisté pour qu’on parte tout se suite. Il était encore tôt et si on chevauchait bien, on pourrait aller se promener dès notre arrivée. Mes affaires étaient toute prêtes déjà. Lui, il a jeté quelques vêtements dans un sac, il a mis mes livres, mes jumelles, ma serviette … dans son sac et on a tout chevauché. Princesse, je te comprends pas. Quand on a un chevalier comme bonome à son service on l’envoie pas en mission loin de soi. Ou alors faut être fou dans sa tête. T’es pas folle dans ta tête quand même ?

Pendant la longue chevauchée j’ai essayé de retrouver les noms de tous les zoisos qu’on pourrait observer à la mer. Mais j’ai pas réussi : il y en a beaucoup 🙂

Bon, en arrivant mon bonome était tout fatigué mais il a pas pu me résister. Il a accepté une petite promenade pour se dégourdir les pattes. En étudiant la carte, j’avais repéré un marais proche de la cabane où nous nous installons à la mer. Alors on y est allés, comme ça, moitié naturaliste, moitié touriste. On est allés aux zoisos 🙂

« Bonome, regarde tout là-bas, le grand zoiso blanc ! Il est très beau. Tu peux le fotoer et le zoomer s’il te plaît. »

« Voilà, c’est fait. Le reconnais-tu ? »

P1570433
Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

P1030602
Grande aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

« Alors … Il ressemble à un héron : c’est un Ardéidé. Il est tout blanc immaculé avec le bec jaune orange. Et il est très très beau. Et très grand. On l’a déjà vu plusieurs fois celui là. Ou celle là plutôt … C’est la grande aigrette. Mais je me souviens plus de son nom en scientifique. C’est Casmoredius alba peut être. »

« 🙂 Casmerodius albus petitours. »

« Bonome. »

« Oui Max. »

« Dans un livre j’ai lu qu’il l’appelait Ardea alba. Ça veut dire héron blanc. Qu’est ce qu’il faut dire ? La grande aigrette ou le héron blanc ? Et pourquoi les scientifiques sont pas tous d’accord des fois ? »

« C’est compliqué Max. Le nom est donné par le premier scientifique qui décrit l’espèce. Quelques fois il a été donné il y a très longtemps. Depuis les connaissances ont évoluées notamment en ce qui concerne la classification. Et les noms doivent refléter les relations de parenté entre les espèces. Si la grande aigrette est plus proche du héron cendré que de l’aigrette garzette, il est normal de l’appeler héron blanc. Mais si elle est plus proche de l’aigrette garzette alors c’est la grande aigrette. Ce n’est pas facile d’établir la proximité de deux espèces. Je te propose de conserver les dénominations de ton beau livre. C’est plus simple. »

« D’accord mon bonome. Alors c’est la grande aigrette (Casmerodius albus, Ardéidés) et les sternes sont des Sternidés. »

« Regarde Max, d’autres Ardéidés. »

P1030639
Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

P1030648
Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

« Eux aussi sont tout blanc. Et ils sont plus petits et plus trapus. Et puis, si on regarde bien, on voit qu’ils ont un peu de orange là et là. Et il sont à côté d’un bœuf. Bonome, ce sont des hérons garde-bœufs.»

« Bubulcus ibis, Ardéidés.»

« Exactement. C’est exactement ce que j’allais dire 🙂 Mais ça va pas ça bonome. Ils se mettent à trois pour garder un bœuf. Et il y en a un tout seul. Regarde-le avec son plumage nuptial et son allure : on dirait qu’il crane. Alors qu’il garde même pas de bœuf. »

« Peut être est-il en pause. »

« Mouai … Encore un qui garde rien du tout … Bonome, tu peux me re-expliquer pourquoi les hérons garde-bœufs sont à côtés des bœufs ? »

« C’est du commensalisme Max 🙂 »

« Ben oui, le commensalisme, évidemment. Suis-je bête ?! J’avais oublié le commensalisme. Tout le monde connaît le commensalisme. Je commensalise, tu commensalises, nous commensalisons … Tout ça, tout ça … Et c’est quoi le commensalisme déjà ? »

« Un type de relation inter-spécifique. »

« Ah ben oui. Là je comprends tout de suite mieux. Merci bonome … C’EST QUOI LE COMMENSALISME BONOME ??? »

« 🙂 Le commensalisme c’est quand une espèce profite des restes de nourriture d’une autre, mais sans la parasiter. Sans lui nuire. »

« Ah oui, ça me rappelle quelque chose … Le héron garde-bœufs se nourrit des insectes qui se nourrissent des excréments des bœufs. C’est ça ? »

« Oui Max. Mais aussi des insectes qui sont dérangés par le bœuf quand il broute l’herbe. »

« Mais il peut pas les trouver tout seul ses insectes le garde-bœufs ? »

« Si, mais il ne garderait plus les bœufs 🙂 Et c’est toi qui as dit que les petits hérons blancs avec du jaune devaient garder les bœufs. »

« Non bonome, c’est Princesse … Regarde la vache et ses petits qui tètent. Ils sont mignons. Mais il n’y a aucun garde-bœuf autour. Forcément, ils étaient trois pour un seul bœuf tout à l’heure. Il va falloir faire quelque chose avec les garde-bœufs, ça va pas du tout ça. Mais en attendant tu peux m’expliquer la vache. »

Une vache et ses veaux

« Que veux-tu que je t’explique Max ? »

« Je sais pas. Tu trouves toujours des choses à dire sur les zanimos. Allez, je t’écoute 🙂 »

« La vache est un Vertébré. »

« Ça je sais. Elle a un squelette interne fait d’os. Il y a une colonne vertébrale et des pattes. Et un crâne aussi. »

« Très juste. C’est donc un Craniate (à cause du crâne) et un Tétrapode … »

« Parce qu’elle a quatre pattes 🙂 »

« Connais-tu des Tétrapodes petitours ? »

« Oui, toi 🙂 Et des tas d’autres : les tortues, les Lézards, les grenouilles … »

« Tu oublies les oiseaux. »

« Un zoiso ça a pas quatre pattes mais deux pattes et deux ailes. »

« Les ailes sont des membres comme les autres. Si tu observes attentivement les membres des Tétrapodes tu verras qu’ils ont tous la même structure. Un grand os, deux os, une articulation qui comporte des tas d’os et des doigts. On parle de membre chiridien.»

« 🙁 moi je n’ai pas de doigts. »

« Mais tu es un bon petitours. Chiridien vient du grec ancien Chiro qui veut dire main. »

« TU ARRÊTES AVEC LA MAIN ET LES DOIGTS BONOME ! J’AI NI MAIN NI DOIGT MOI !!! »

« Je suis obligé d’en parler pour expliquer la vache Max. J’en suis désolé. Reprenons le membre chiridien. Si je prend mon membre supérieur il y a l’humérus, puis le radius et le cubitus, les os du poignet (les 8 os du carpe), les métacarpes dans la paume et les phalanges. Les noms changent dans le membre inférieur mais l’organisation est la même : le premier os est le fémur puis il y a le tibia et le péroné, les os du tarse, les métatarses et les phalanges. Tu remarqueras que le pouce n’a que deux phalanges. »

« J’ai pas de pouce 🙁 Et t’es pas une vache alors tes membres m’intéressent pas 🙁 »

« Je pensais que ça t’aiderait à comprendre les Tétrapodes. »

« D’accord bonome. J’arrête de bouder. Mais la vache elle a pas le même membre que toi. »

« Non, pas exactement. Tiens regarde ces dessins. »

P1620034 P1620035

« Ils sont beaux ces dessins. C’est toi qui les as faits ? »

« J’en serai bien incapable Max. Observe bien. Tu vois l’omoplate (1), l’humérus (2). Le radius (3) et le cubitus (4) sont fusionnés. Les os du carpe (5) sont très haut. Puis on voit le métacarpe (6) et les première, deuxième et troisième phalanges (7). »

« Ça veut dire que la vache n’a que deux doigts et qu’elle marche dessus. »

« Oui Max. Ce sont les doigts 3 et 4 qui correspondent à mon majeur et mon annulaire. Ces deux doigts se terminent par une grosse couche cornée appelée sabot. »

« Je suis sûr que tu connais un mot bizarre pour dire qu’un animal marche sur deux doigts 🙂 »

« Un mot qui vient du grec ancien 😉 Oui, on dit artiodactyle pour les animaux qui ont un nombre pair de doigts. Il y a les Bovidés, les Cervidés, les Suidés … »

« D’accord pour le squelette. Mais t’as pas parlé des Mammifères. C’est un Mammifère la vache, non ? »

« Oui. Parmi les Tétrapodes il y en a dont la peau fabrique des poils : ce sont des Mammifères. Ils ont comme autre particularité d’avoir des Mamelles. Mammifère veut dire porteur de mamelles. »

« En grékancien 🙂 »

« Non, en latin. »

« Et les femelles des Mammifères produisent du lait. Je résume : la vache est un Vertébré, Craniate, Tétrapode, Mammifère, Artiodactyle. Mais tu m’as pas donné le nom en scientifique, ni la famille. »

« C’est la famille des Bovidés, sous-famille des Bovinés. Son nom d’espèce est Bos taurus. »

« Tu connais d’autres choses sur la vache ? »

« C’est un animal domestique très utile à l’Homme. Il fournit du lait, de la viande, du cuir … On pense que toutes les variétés de vaches proviennent d’Aurochs (Bos primigenius) domestiquées il y a environ 9 000 ans. »

« Ce sont les zoms qui ont fait les vaches à partir d’Aurochs ? »

« On peut le dire comme cela. Par sélection, croisement, re sélection … »

« On retourne aux zoisos ? »

« Il y en a un juste au dessus de toi, en vol stationnaire. »

P1570425
Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

P1570428
Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

« Je le reconnais : c’est un faucon crécerelle (Falco tinnunculus, Falconidés). Il mulote. Il a repéré une proie. J’espère que c’est pas moi. Cache-moi bonome, s’il te plaît. Je veux pas qu’il me croque. J’ai encore des tas de choses à apprendre moi. Et je suis trop jeune pour mourir. »

« Je suis là Max. N’aie pas peur. »

« Dis, comment il fait pour repérer ses proies d’aussi haut ? Il doit avoir une très bonne vue. »

« Oui et il a un truc. »

« Il triche ? Il a des jumelles ? »

« 🙂 Il a une vue un peu particulière : il voit les ultra-violets. »

« Et alors ? En quoi ça l’aide ? »

« Beaucoup de petits rongeurs marquent leur chemin de petits jets d’urine. Or, l’urée contenue dans l’urine émet un rayonnement ultra-violet. Le faucon peut donc suivre les petits rongeurs à la trace. Surtout les campagnols. »

« Il est fou dans sa tête le campagnol ! Il trace le chemin pour que le faucon le retrouve. Oulala, il va falloir convoquer tous les campagnols et leur dire d’arrêter de faire pipi partout. Pfff … On va avoir beaucoup de travail bonome. »

« Non Max, sinon les faucons ne trouveraient plus rien à manger. »

« Alors il faut laisser les campagnols se faire croquer ? »

« C’est ainsi, nous n’y pouvons rien. Si les faucons ne mangeaient plus les campagnols il y en aurait trop et l’équilibre serait rompu au Pays des Zoisos. »

« Alors il faut laisser les campagnols se faire croquer. D’accord. »

En avançant, on a fait peur à tout un troupeau de hérons garde-bœufs. Princesse, ça va pas du tout chez les garde-bœufs. Ils se mettent à trente pour surveiller 7 ou 8 bœufs et ils se sauvent au moindre bruit. Ils servent à rien les héron garde-bœufs. Il y en a même qui gardent rien du tout.

Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés
Le marais

Il est très beau ce marais. C’est dommage qu’on voit pas plus de zoisos. Mais il y a des chevaux. C’est beaux les chevaux même si c’est très très grand. J’aimerais bien monter tout seul sur un cheval mais je crois que j’aurais peur sans mon bonome. Le cheval est phytophage mais il pourrait me donner un coup de dents. Ou alors, il pourrait croire que je suis une mouche sur son dos et il me ferait tomber d’un coup de queue.

P1570464
Cheval, Equus caballus, Equidés

P1570466
Cheval, Equus caballus, Equidés

« Bonome, tu peux m’expliquer le cheval s’il te plaît ? Je fais le début et tu prends la suite. D’accord ? »

« D’accord. Je t’écoute. »

« Le début c’est comme pour la vache. Le cheval est un Vertébré, Craniate, Tétrapode. Sa peau fabrique des poils. Même qu’il a une queue en crins (ça veut dire poils mais c’est plus savant) et une crinière. La femelle allaite ses petits même si on le voit pas là parce que les petits sont déjà grands. Donc c’est un Mammifère. Voilà, la suite c’est toi qui fais. »

« Il faut encore étudier les membres petitours. »

« Le membre chiridien bonome, le membre chiridien. Tu as de beaux dessins encore ? »

« Oui, regarde-le. »

P1620040

« Cette fois tu as laissé la légende. Bon, le radius et le cubitus sont encore fusionnés, comme chez la vache. Mais ça les gène pas d’avoir qu’un seul os ? »

« La présence de deux os dans l’avant bras ou la jambe permet les mouvements de rotation. La vache et le cheval ne font pas de rotation de leurs pattes. »

« Donc ça les gêne pas. Continuons … Oulala, les os du carpe sont très très haut ! Et puis il y a qu’un doigt. Il reste qu’un petit bout d’un autre métacarpe. C’est bizarre un cheval. Ça court sur un long doigt terminé par un très gros ongle. »

« Et oui Max. Il ne reste des doigts 2 et 4 que des petits métacarpes inutiles. Le cheval appartient au groupe des Périssodactyles, c’est à dire ceux qui n’ont qu’un doigt. Et l’ongle forme un sabot. C’est un Equidé. En scientifique, il s’appelle Equus caballus. »

« Oui, tu m’as déjà dit son nom en scientifique, sur l’île où l’on va à pieds. On retournera sur cette île ? Je l’aime beaucoup. »

« Si tu veux Max, mais pas aujourd’hui. »

« Non bonome, plus tard. Là, il va falloir rentrer. On est très loin de notre monture et tu dois être très fatigué. Allez, on rentre. »

On a encore vu des hérons garde-bœufs. Ils étaient quatre pour un seul bœuf alors que la petite famille de tout à l’heure était même pas gardée. Ça va pas du tout ça. Il va falloir faire quelque chose. On peut pas laisser faire sinon c’est n’importe quoi. Pfff …

Des hérons garde-bœufs qui gardent un cheval…

Puis bonome m’a emmené voir le Grand Fleuve. Il est tout boueux le Grand Fleuve d’ici, même sur ses berges. Regarde Princesse.

P1570534 P1570537

« Dis, tu sais pourquoi il est tout boueux le Grand Fleuve d’ici ? »

« Il contient des fines particules issues de l’érosion des contreforts du Massif-Central. »

« Ben oui, c’est aussi ce que je pensais … Bonome, tu as décidé de donner que des réponses que je comprends pas aujourd’hui, c’est ça ? »

« Max, petitours, Maxou … »

« Ouiiii 🙂 »

« TU M’EMBÊTES ! TU M’AS FAIT TOUT CHEVAUCHER PUIS TU AS INSISTÉ POUR ALLER PROMENER DÈS NOTRE ARRIVÉE. TU POSES DES QUESTIONS TOUT LE TEMPS ET TU N’ES PAS CONTENT DE MES RÉPONSES. ÇA SUFFIT MAINTENANT !!! »

« Me crie pas dessus siteplait. Je le ferai plus. Pardon mon bonome. Elles sont très bien tes réponses. »

« 🙂 Ça faisait longtemps que j’avais envie de te crier dessus comme tu le fais avec moi. Tu as raison, c’est rigolo 🙂 »

« C’était pour de rire ? Tu m’as crié dessus pour de rire ? ÇAVAPALATÊTE ! TU ME CRIES PLUS JAMAIS DESSUS COMME ÇA ! ET METS TA CASQUETTE T’AS LE CERVEAU QUI COULE PAR LES OREILLES ! »

« Câlin ? »

« Oui bonome 🙂 mais tu m’expliques quand même le Grand Fleuve tout boueux. »

« Le Grand Fleuve d’ici prend sa source forcément quelque part là bas. En chemin il passe dans le jardin d’une famille de lutins qui se sont fâchés avec les marchands de sable d’ici. Depuis, les lutins jettent de la poudre même pas magique dans l’eau du Grand Fleuve pour que le sable soit recouvert de vase. Comme ça les marchands de sable d’ici n’ont plus de sable et les lutins sont vengés. »

« Bonome, je propose une minute de silence. »

« Pour quelle raison Max ? »

« En mémoire de ton cerveau qui a complètement disparu. Ça y est, il en reste rien. Tout a fondu. Que ses restes reposent en paix. »

« Max … »

« Chuuuut ! Un peu de respect pour notre cher défunt s’il te plaît. Il va falloir nous habituer à son absence. Je crois qu’il me manquera. Snif 🙁 »

« Max, on a pas vu beaucoup de zoisos aujourd’hui. Tu leur as pas dit de venir, en zoiso ? »

« 🙂 Bonome, je crois qu’il est l’heure d’aller te coucher. C’est toi qui parles le zoiso, pas moi. Allez, va au lit. Je vais venir te lire les zoisos du livre en te grattant le front. »

Voilà Princesse, on est de nouveau à la mer. Bonome est toujours aussi gentil avec moi. En vrai, c’est lui qui m’a mis au lit et qui m’a lu le livre de zoisos en me grattant le front même s’il était très fatigué à cause de la longue chevauchée et de la longue promenade. Je t’embrasse Princesse.

Continuer la promenade

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.