33- Pauvre Max

Dans la cabane du Chevalier

Mardi 18 Août, An II

« Bonome, on a pas été faire ta mission aujourd’hui. On va rester ici demain aussi ? »

« Non Max. Justement, je voulais t’annoncer une grande nouvelle. »

« Quelle nouvelle ? Tu vas me présenter un autre Royaume ? »

« Demain j’ai une mission un peu spéciale. Je dois faire visiter le Pays des Zoisos à un Chevalier et sa Dame. »

« C’est vrai ? Et vous irez où ? Et moi je vais encore rester toute la journée dans ta cabane 🙁 Tant pis. Je lirai tes livres. »

« Qui a dit que tu resterais dans la cabane ? Tu viens avec nous. C’est même toi qui seras le guide. »

« Tu veux que je sois le guide demain ? Oulala, mais il faut que je révise alors ! Vite, vite ! Mon livre de zoisos. »

« Max … »

« Bonome, j’ai pas le temps de te parler. Il faut que je révise moi. Allez, va au lit. On se revoit demain. Bonnuit bonome. »

« Max … »

P1610716 P1610718

« Pas le temps bonome, pas le temps … Alors, les zoisos … Les Anatidés … Je connais un peu les canards plongeurs. Les fuligules milouins … On les a déjà vus. Dimorphisme sexuel … Mâle à tête rouge … D’accord. La nette rousse ? C’est quoi la nette rousse ? Et le fuligule Nyroca ? JE CONNAIS PAS LES CANARDS !!! Tant pis, une autre page, au hasard …

P1610721

Les fauvettes ? Ça existe les fauvettes ? Je connais pas les fauvettes moi ! Oulala ! Je connais rien aux zoisos. Comment il fait bonome ? Pfff … Tant pis. Les insectes. Je connais les insectes. Allez, le livre d’insectes …

P1610723 P1610724

Je vais allez voir les Syrphidés. Je connais bien les Syrphidés. Ce sont des Diptères aposématiques. Page 230 … QUOI ? Késkidi ? Les conoquoi ? Les Conopidés ? JE CONNAIS PAAAAAAS !!! Et les Syrphidés … Je les connais pas non plus !!! Et il va falloir que je fasse le guide. Je vais jamais y arriver et bonome va plus m’aimer 🙁 Tant pis pour les Insectes. Avec un peu de chance, on verra pas d’insectes. Mais les plantes ? Il y a toujours des plantes. Allez, le livre des fleurs sauvages …

P1610727 P1610728

Les Rosacées … Normalement je connais les Rosacées. On en a déjà vu. Pétales séparés et tout ça … Quoi ? C’est quoi ça ? La Parnassie des Marais. Famille des Parnassiacées. Ah, alors là je connais même pas la famille. Et cette Rosacée ? La Reine-des-près ? Il y a une reine des près ? J’y arriverai jamais. Je connais rien du tout. Et je suis tout fatigué. Allez Max, fais un effort. Apprends au moins la reine-des-près … Bon tant pis. Une autre famille : les Géraniacées. Alors le géranium des près … »

P1610729 P1610731

« Max … Max … Petitours, tu t’es endormi. »

« Hein ? Quoi ? Le géranium des près est une plante de la famille des Géraniacées … »

« Petitours 🙂 Range tes beaux livres et viens de te coucher. »

« Je peux pas bonome. Je connais rien. Il faut que je travaille encore sinon je serais jamais prêt pour demain. »

« Max, tu connais des tas de choses. Et nous allons au Royaume des Sternes. Tu le connais bien ce Royaume. Tu es capable d’identifier tous les oiseaux que nous y voyons. »

« Mais si il y en a un que je ne connais pas ? Comment je vais faire ? »

« Tu me laisseras parler. Et ce n’est pas grave si nous ne trouvons pas son nom tout de suite. »

« Mais les insectes ? Je connais pas bien les insectes. Ni les plantes à fleurs … Ni les Arachnides … »

« Ne t’inquiète pas Maxou, tu vas très bien t’en sortir, j’en suis sûr. »

« Bonome, je voudrais pas dire des erreurs. Et j’ai peur que tu aies honte de moi 🙁 »

« Max petitours, tu es un grand naturaliste. Tu connais des tas de choses et je suis très fier de toi. »

« Tu n’auras pas honte de moi et tu m’aimeras encore même si je dis des erreurs ? »

« Bien sûr 🙂 »

« 🙂 Tu es un grand chevalier mon bonome. On peut aller se coucher alors. »

« Je te porte jusque ton lit ? »

« Et tu me fais un énoooooorme câlin 🙂 »

Il m’a fait mon énorme câlin et je me suis endormi sereinement. Parce que j’ai compris que c’est pas pour mes connaissances qu’il m’aime mon bonome. C’est parce que je suis son petitours, et c’est tout. J’ai fait des tas de beaux rêves. Il y avait Martin bien sûr. Et les bébés sternes. Et des tas d’insectes inconnus sur des fleurs que je connaissais pas. Mais c’était pas grave parce qu’on voyait toute la beauté du monde et les noms on s’en fichait. C’est ça qui compte : la beauté du monde. Et c’est ça qu’on va leur montrer demain au chevalier et à sa belle. Et ils en auront plein les yeux.

Princesse, j’espère que toi aussi tu sais voir la beauté. Mais ça doit pas être facile en étant enfermée dans un château. Je t’embrasse Princesse. Tu me manques toujours.

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.