Novembre – Le long week-end

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Soyez les bienvenus dans notre bulletin d’informations en direct-différé ! »

Samuel : « Que s’est-il passé en ce long week-end ? »

Max : « Pfff ! Il était pareil que d’habitude ce week-end ! »

Léo : « Le lundi était férié ! »

Max : « On s’en fiche ! Bonome a pas schola le lundi ! »

Samuel : « Oui mais il y a eu des tas d’observateurs un peu partout ce lundi ! »

Max : « C’est vrai ! Et ce malgré la pluie ! »

Léo : « Nous avons le plaisir de vous annoncer que la pluie arrête plus du tout bonome. Quand il a envie de sortir, il sort et puis c’est tout ! »

Samuel : « C’est comme cela que nous avons eu une magnifique surprise ce lundi 🙂 »

Max : « Mais commençons par ce samedi. »

Léo : « Nous vous avions parlé d’un plongeon catmarin repéré par Antoine au Grand Royaume. »

Max : « Un catmarin ? C’était pas un plongeon imbrin ? »

Samuel : « Non non, c’était bien un catmarin, Gavia stellata, Gaviidés. »

Max : « D’accord. Il faudra vérifier notre précédent bulletin alors. »

Léo : « Oui Maxou. Bien évidemment nous sommes allés au Grand Royaume pour prendre des nouvelles de ce plongeon. »

Max : « Mais nous l’avons pas vu ! Zutalor ! »

Samuel : « C’est goupil qui nous a accueillis au Grand Royaume ! »

Goupil du Grand Royaume, Vulpes vulpes, Canidés

Max : « Et vlan goupil ! Dès notre arrivée ! »

Max : « Bon, il était un peu loin et on le connaît pas encore ce goupil. Alors il est pas venu nous voir. Mais on l’a vu quand même ! »

Léo : « On va finir par connaître tous les goupils de notre secteur 🙂 »

Samuel : « Rhooo la chance ! »

Max : « Puis nous vîmes deux pics épeiches d’un coup ! »

Pic épeiche, Dendrocopos major, Picidés

Pic épeiche, Dendrocopos major, Picidés

Léo : « C’est la première fois que nous en voyons un sur un fil électrique… »

Max : « L’autre était dans l’arbre juste à côté. »

Samuel : « Je signale tout de suite le picpic qui est passé près de nous en criant un peu plus tard. »

Léo : « Mais pas de pic noir cette fois ! »

Max : « Nous retournerons sûrement inspecter ce Royaume pour avoir plus d’informations sur les pics. »

Léo : « Et les autres zoisos ! »

Max : « Bien sûr petit Sam ! »

Léo : « Sinon nous avons rien vu d’exceptionnel ce jour là. »

Max : « Surtout pas le plongeon ! »

Samuel : « Des vanneaux sont passés au-dessus de nous… »

Vanneaux huppés, Vanellus vanellus, Charadriidés

Vanneaux huppés, Vanellus vanellus, Charadriidés

Léo : « Parmi les foulques nous avons repéré un couple de nettes rousses en plein repos. »

Nettes rousses, Netta rufina, Anatidés

Nettes rousses, Netta rufina, Anatidés

Max : « Et nous avons croisés de nombreux passereaux comme ces pinsons des arbres… »

Pinson des arbres, Fringilla coelebs, Fringillidés

Pinson des arbres, Fringilla coelebs, Fringillidés

Léo : « Le plus étonnant dans ce Grand Royaume c’est le nombre de ramiers, de bisets, d’étourneaux, de corneilles… »

Max : « Ils se comptent pas dizaines ! »

Samuel : « Peut-être même pas milliers pour les ramiers ! »

Max : « Voilà pour le Grand Royaume. »

Léo : « Après avoir cherché pendant trois heures le plongeon bonome décida de passer voir au Grand Étang si les harles étaient toujours là. »

Samuel : « Avec un petit détour par l’Écluse des Œdicnèmes. Il était convaincu d’y croiser des mammifères. »

Max : « Il espérait voir des sangliers. »

Léo : « A la place, nous avons vu des chevreuils ! »

Chevreuils, Capreola capreola, Cervidés

Chevreuils, Capreola capreola, Cervidés

Max : « Vous voyez certainement les bois sur l’un de ces chevreuils. »

Léo : « C’est donc un mâle. »

Samuel : « Je rappelle que chez les Cervidés les bois sont caducs. Ils tombent à la fin de l’hiver pour repousser au printemps. »

Max : « Leur développement est maximal au moment du rut. »

Léo : « Le rut est tardif, en général en automne. C’est parce que la gestation est longue. Avec un rut tardif, les petits naissent bien au printemps. »

Samuel : « Revenons aux bois. Ce sont pas des cornes ! »

Max : « Ben non ! Les cornes sont des gaines cornées qui recouvrent une base osseuse. Elles sont en kératine, comme les ongles, les sabots, ou même les poils. Ce sont des productions épidermiques. »

Samuel : « Ça s’appelle les phanères. »

Max : « Merci pour ce mot compliqué que personne connaît à part toi petit Sam 🙂 Revenons aux bois. »

Léo : « Les bois sont des os ! Ils ont des vaisseaux sanguins et des nerfs. »

Max : « Au début, ils sont couverts de velours. Le velours est lui aussi vascularisé et ça facilite la croissance des bois. »

Samuel : « Il faut préciser que les bois sont de plus en plus grands d’année en année. Ça permet d’estimer l’âge du mâle. »

Max : « Puis les mâles frottent leurs bois contre des arbres pour enlever le velours. »

Léo : « Les bois ne sont plus vascularisés que par l’intérieur. Mais c’est pas grave puisque la croissance est terminée. »

Samuel : « Vous vous demandez sûrement à quoi ils servent ces bois. »

Max : « Déjà, ça plaît aux femelles. Elles préfèrent faire des petits avec des mâles aux beaux bois. »

Léo : « Et puis ça permet aux mâles de s’affronter en combats rituels pendant les parades. »

Samuel : « Ils se blessent rarement. C’est vraiment rituel. »

Max : « Et puis, apparemment, les bois ont un fonction d’amplification des sons. Plus les bois sont grands, mieux le chevreuil entend. »

Léo : « Voilà 🙂 »

Max : « Puis les bois tombent. »

Samuel : « C’est pas douloureux pour l’individu. En fait, les vaisseaux sanguins se ferment à la base du bois. Il y a plus de vascularisation. »

Max : « Plus d’apport de dioxygène et de nutriments. »

Léo : « Les nerfs meurent. Ça peut plus faire mal. »

Samuel : « Puis le bois meurt lui aussi. Il se détache et tombe. »

Léo : « J’aimerais bien trouver des bois moi. »

Max : « Rho oui ! Pour ma collection ! »

Samuel : « Il faudrait inspecter le Marais Boisé. Les chevreuils y habitent. On pourrait y trouver des mues. »

Max : « J’en parlerai à bonome. »

Léo : « Bon, vous connaissez tout sur les bois maintenant. »

Samuel : « Si vous avez des questions nous serons ravis d’y répondre. »

Max : « Passons au Grand Étang… »

Samuel : « Les harles sont plus là… »

Léo : « Du coup, le premier observatoire a perdu beaucoup de son intérêt. »

Max : « Il y a les grébus ! Et les passereaux ! »

Léo : « Oui, mais on a à peine regardé. Nous sommes allés au Grand Observatoire rapidement. »

Samuel : « Et nous avons vu goupil ! »

Goupil du Grand Étang, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil du Grand Étang, Vulpes vulpes, Canidés

Max : « Il était occupé goupil alors il est pas venu bavarder. »

Léo : « En plus il y avait des fotoeurs qui le fotoaient. »

Max : « On les connaît maintenant ces fotoeurs. »

Samuel : « Cousin Max, tu commences à avoir une certaine notoriété dans le petit monde des ornithologues de l’Est Francilien 🙂 »

Max : « NOUS commençons ! C’est mon nom dans Faune IDF mais je publie au nom de notre tribu ! »

Léo : « Comme on observait goupil bonome on en a profité pour fotoer des passereaux. »

Max : « Rougegorge… »

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Léo : « Des chardonnerets rigolos… »

Chardonneret élégant, Carduelis carduelus, Fringillidés

Samuel : « Puis nous sommes entrés dans le Grand Observatoire. »

Max : « Et il y avait un autre goupil ! »

Léo : « Deux goupils en deux minutes ! »

Max : « Il était surpris de nous voir alors il s’est sauvé. »

Goupil à queue rase, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil à queue rase, Vulpes vulpes, Canidés

Samuel : « C’est le goupil à la queue rase. »

Max : « Ils sont pas en forme ces goupils ! L’un est galeux, l’autre a la queue rase ! Mais ils veulent pas venir pour qu’on leur mette la pommade ! »

Léo : « Ils se débrouillent très bien tout seuls Maxou. »

Samuel : « Je précise qu’il arrive que les goupils vivent en groupe mais c’est pas une meute. Il y a pas de relations hiérarchiques entre eux. Ils sont copains sur le même territoire et c’est tout. »

Max : « Il leur arrive quand même de chasser ensemble. »

Léo : « Nous avons pu observer deux oies cendrées qui faisaient sa toilette. »

Oie cendrée, Anser anser, Anséridés

Oie cendrée, Anser anser, Anséridés

Samuel : « La bergeronnette des ruisseaux faisait sa toilette elle aussi. »

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Max : « C’était l’heure de la toilette 🙂 »

Léo : « Elle a pas de bavette noire cette bergeronnette des ruisseaux… »

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Max : « Ben… Léo ! C’est une premier hiver ! Elles ont pas de bavette noire les premiers hivers ! »

Léo : « Bah oui ! Suis-je bête ! »

Samuel : « Non cousin Léo, tu es pas bête. Tu es parfois étourdi. »

Léo : « Merci petit Sam 🙂 »

Max : « Nous allions partir quand il est arrivé ! »

Samuel : « Le garrot à œil d’or ! Juste là ! »

Garrot à œil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

Garrot à œil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

Garrot à œil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

Garrot à œil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

Max : « Ça devient habituel pour nous de voir le garrot. »

Léo : « Un fotoeur, monsieur Christian, nous a dit qu’un autre fotoeur avait essayé de le voir toute la matinée et qu’il est reparti sans l’avoir aperçu même de loin ! »

Samuel : « Et nous, vlan le garrot ! »

Max : « C’est parce que les zoisos nous aiment bien 🙂 »

Léo : « Après avoir vu le garrot nous pouvions partir. »

Max : « Mais il faisait beau, bonome avait encore de la batterie dans son appareil alors on a filé au Refuge du Pré. »

Samuel : « Au début on voyait rien du tout ! »

Max : « Tellement du rien du tout qu’on s’attendait à voir arriver des garde-bœufs ! »

Léo : « Je rappelle que nous avons souvent vu des garde-bœufs qui gardaient du rien du tout ! »

Samuel : « Puis une crécerelle est passée en rase motte pour chasser ! »

Max : « Ce qui fait s’envoler huit zoisos qu’on avait même pas vus ! »

Léo : « Nous avons attendu qu’ils se posent pour les observer. »

Max : « Les voici… »

Pipits, Anthus sp., Motacillidés

Pipits, Anthus sp., Motacillidés

Max : « Ce sont des pipits, ça c’est sûr. Mais on est pas très forts en pipits… »

Samuel : « Je peux regarder mes fiches si vous voulez. Vous hésitez entre qui et qui ? »

Max : « Pipit farlouse et pipit des arbres. »

Samuel : « Je dois avoir une fiche… Elle est là ! Alors… Je commence par qui ? »

Léo : « Moi je pense plutôt à des farlouses. On en a déjà vu ici. »

Samuel : « Le pipit farlouse… Oulala ! Il y a beaucoup de critères et je sais pas si on va bien voir sur les fotos ! Le bec est plutôt fin avec une base jaune. »

Max : « On dirait bien. »

Samuel : « Sourcil peu marqué et cercle oculaire pâle. »

Léo : « Cercle oculaire évident ! »

Max : « Le sourcil est effectivement peu marqué… »

Samuel : « L’espace sous mustacien est-il étroit ? »

Max : « C’est quoi ça ? »

Samuel : « La zone sous la moustache ! Elle est bien blanche ? »

Max : « Ben non ! On la voit à peine ! »

Samuel : « D’accord. Les stries de la poitrine ressemblent-elles à celles des flancs ? »

Max : « Je vois pas bien de différences… »

Léo : « Moi non plus ! »

Samuel : « Les pattes sont-elle jaunes/rose ou brunes ? »

Léo : « Pas facile à voir… »

Samuel : « Et on voit pas l’ongle postérieur… Les premiers critères laissent quand même penser que ce sont des farlouses. »

Max : « C’est pas moi qui te contredirai. »

Léo : « Moi non plus ! Tu en as beaucoup des fiches comme celles-là ? »

Samuel : « Pas assez ! Mais j’y travaille ! »

Max : « Tu es sûr que tu es pas autiste ? »

Léo : « MAX ! C’est pas parce que petit Sam étudie plus que nous qu’il est autiste ! »

Max : « On le voit jamais faire ses fiches ! Comment il les fait ses fiches si on le voit pas faire ? »

Léo : « Je sais pas ! Mais c’est pas une raison pour dire qu’il est autiste ! Tu dis plus jamais que petit Sam est autiste ! »

Max : « Sinon tu me mords ? »

Léo : « Je te mords et je te mets au coin ! »

Samuel : « Ah non. C’est moi qui mets au coin 🙂 »

Léo : « Alors je le mords et je lui botte les fesses ! »

Max : « Tu me menaces ? En plein direct-différé ! Nos lecteurs sont témoins ! »

Léo : « Et ils sont certainement d’accord avec moi ! »

Max : « Ah… Bien… D’accord… »

Léo : « Elles sont très bien tes fiches petit Sam. Je suis impressionné 🙂 »

Samuel : « Merci cousin Léo 🙂 On termine le samedi ? »

Max : « Oulala oui ! Ça fera oublier à Léo ses envies de morsure et de bottage de fesses ! »

Samuel : « Alors on termine cette sortie de samedi par les traditionnelles fotos de crécerelle en train de muloter ! »

Max : « La signature de bonome 🙂 »

Crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Léo : « Vous avez bien évidemment reconnu un mâle. »

Max : « C’est monsieur Crécerelle. »

Léo : « Sa calotte est grise et sa queue a qu’une barre noire subterminale. »

Max : « Voilà voilà 🙂 »

Samuel : « Nous nous retrouvons après une courte pause. »

Max : « La pause est finie ! »

Léo : « Passons à la suite. »

Samuel : « Dimanche, pas d’inspection. Bonome avait des tas de copies à corriger. »

Max : « Il a terminé lundi vers 13h. Et il a immédiatement sauté dans ses chaussettes. »

Léo : « Et ses chaussures ! »

Samuel : « Il a négligé la pluie ! »

Max : « Nous avions deux missions : essayer de trouver le plongeon du Grand Royaume et dénicher une autre surprise quelque part au Royaume de Rien du Tout. »

Léo : « Mais quand nous sommes arrivés au Royaume de Rien du Tout, la pluie a redoublé ! »

Max : « Il pleuvait déjà quand nous sommes partis mais ça n’avait pas rebuté super bonome ! »

Des morillons sous une pluie battante…

Léo : « Mais là, c’était vraiment pas possible d’inspecter dans ses conditions. »

Samuel : « Alors nous avons effectué un repli stratégique au Grand Étang. »

Max : « Il pleut pas dans les observatoires 🙂 »

Léo : « D’autant que la pluie a cessé ! »

Samuel : « Et il y a eu une grande agitation chez les passereaux ! »

Max : « Troglo avait l’air surpris de nous voir ! »

Troglodytes mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodytidés

Léo : « Ce jeune merle aussi a eu l’air surpris ! »

Merle noir, Turdus merula, Turdidés

Max : « En fait, tous les zoisos avaient l’air surpris. Ils s’attendaient pas à nous voir avec cette pluie. »

Samuel : « Et ils ont pas vraiment fait attention à nous. »

Léo : « Il y avait des pinsons des arbres… »

Pinson des arbres, Fringilla coelebs, Fringillidés

Pinson des arbres, Fringilla coelebs, Fringillidés

Max : « Des chardonnerets rigolos ! »

Chardonneret élégant, Carduelis carduelis, Fringillidés

Chardonneret élégant, Carduelis carduelis, Fringillidés

Max : « Mais on les a grondés ! Les chardonnerets se doivent d’être sur les chardons ! Et là, ils étaient sur des bardanes ! »

Léo : « Ce sont des chardonnerets et non des bardannerets ! »

Samuel : « Mais ils nous ont pas écoutés du tout ! »

Max : « Ils nous ont même nargués ! »

Léo : « On a préféré les laisser faire. Ils avaient faim. Alors qu’ils se nourrissent de graines de chardons ou de graines de bardane, on s’en fichait un peu en fait. »

Max : « Une mésange charbonnière est venue nous observer en se perchant sur un poteau. »

Léo : « Je crois qu’elle s’est un peu moquée de nous ! »

Mésange charbonnière, Parus major, Paridés

Max : « Mais c’était bien ! On était entourés de passereaux qui voletaient et piaillaient en se nourrissant ! »

Samuel : « Au bout d’un moment on est quand même allés dans l’observatoire. »

Léo : « Il y avait pas beaucoup des zoisos. Et puis, on avait pas envie de rester trop longtemps. On trépignait en espérant retourner au Royaume de Rien du Tout ! »

Max : « Bonome a quand même fait quelques fotos. »

Léo : « La bergeronnette des ruisseaux… »

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Samuel : « Et monsieur Grobec en plumage d’éclipse. »

Canard souchet, Anas clypeata, Anatidés

Max : « Tu dis des erreurs petit Sam ! C’est madame Grobec ! Pas monsieur ! »

Samuel : « Ah oui 🙂 J’ai pas bien observé. Pardon 🙂 »

Léo : « En repartant on a recroisé goupil 🙂 »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Samuel : « Je crois qu’il s’habitue vraiment à nous. »

Léo : « C’est vrai qu’il s’est pas vraiment sauvé. »

Max : « Mais il est pas venu mettre sa pommade ! »

Léo : « C’est un zanimo sauvage Maxou. »

Max : « Et alors ! On veut pas le domestiquer ! On veut le soigner ! Les fotoeurs sont pas gentils avec lui ! Ils disent qu’il est tout galeux ! »

Samuel : « On s’en fiche de ce qu’ils disent. Nous on l’aime comme il est goupil. »

Léo : « Et on a des tas de fotos ! On fait rien qu’à le voir ! »

Samuel : « On en a de la chance ! »

Samuel : « Sur le chemin nous avons revu les passereaux… »

Chardonnerets élégants, Carduelis carduelis, Fringillidés

Chardonnerets élégants, Carduelis carduelis, Fringillidés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Léo : « Quand nous sommes arrivés au premier observatoire, c’était l’heure de la pêche. »

Max : « Les grands cormorans pêchaient, les grébus pêchaient… »

Samuel : « Des grands cormorans se sont même chamaillés pour un poisson ! Regardez ! »

Max : « On arrive pas à savoir si c’est le pêcheur qui a gloubé le poisson ou si il se l’ai fait chiper ! »

Léo : « Le parent grébu s’est rien fait chiper du tout. Il a attrapé un poisson pour son petit. »

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Samuel : « Le petit ploufe déjà pour se nourrir mais il est pas encore autonome. Il a besoin de son parent. »

Max : « Il faut qu’il se dépêche de grandir parce que l’hiver arrive. »

Léo : « La météo annonce une baisse de température cette semaine. »

Max : « Il faudra qu’on se couvre. Bon, bonome avait pas envie de rester là. Il voulait retourner au Royaume de Rien du Tout. »

Samuel : « Nous aussi ! Rholala ! »

Léo : « On devait se dépêcher parce que le soleil commençait déjà à baisser sur l’horizon et il allait être difficile de fotoer. »

Max : « Nous nous sommes installés tranquillement et bonome a fotoé tous les fuligules ! »

Des fuligules

Léo : « Il y avait une cinquantaine de morillons. »

Max : « Et sept ou huit milouins… »

Fuligule milouin, Aythya ferina, Anatidés

Samuel : « Et puis lui 🙂 »

Fuligule à bec cerclé, Aythya collaris, Anatidés

Max : « Oui, d’accord, c’est pas la foto du siècle, je le reconnais. Mais bonome fait ce qu’il peut ! »

Léo : « Il était loin ce fuligule à bec cerclé. Et je vous rappelle qu’il faisait très gris ce jour ! »

Samuel : « Surtout à 16h30 ! »

Max : « Un fuligule à bec cerclé ! »

Samuel : « Aythya collaris, Anatidés ! »

Léo : « Une première pour nous ! »

Max : « C’est sûr que c’est pas tout le monde qui a déjà vu un fuligule à bec cerclé 🙂 »

Samuel : « On vous remontre des fotos… »

Fuligule à bec cerclé, Aythya collaris, Anatidés

Fuligule à bec cerclé, Aythya collaris, Anatidés

Max : « Normalement le fuligule à bec cerclé habite pas par ici. Il est originaire d’Amérique du Nord. C’est rare de le voir dans la région. »

Léo : « Mmmmm… »

Samuel : « Pourquoi tu mmmmmes cousin Léo ? »

Léo : « Je sais pas… Remontrez moi la foto de 16:01:57 s’il vous plaît. »

Max : « La foto de 16:01:57 ? »

Léo : « Oui, s’il te plaît Maxou. »

Samuel : « Je sais ! C’est celle-ci ! »

Deux fuligules 🙂

Léo : « Merci petit Sam ! C’est bien ce que je pensais ! »

Samuel : « Bien vu cousin Léo ! »

Max : « Ça alors ! »

Léo : « Bonome l’a fotoé dès notre arrivée et il s’en est pas rendu compte ! »

Samuel : « Il faut dire que les fuligules morillons et à bec cerclé sont pas faciles à distinguer ! »

Max : « Le morillon a le bec gris bleuté plutôt clair avec la pointe noire.. »

Léo : « Alors que le bec cerclé a le bec un peu compliqué à décrire. D’abord, il y a un anneau blanc à la base du bec. Puis il y a du gris bleuté, un anneau blanc et la pointe noire. »

Samuel : « Ça fait pas beaucoup de différences, surtout de loin ! »

Max : « Mais bonome l’a repéré quand même parmi plus d’une centaine de morillons ! »

Léo : « Il est trop fort bonome 🙂 »

Samuel : « Rho oui ! Il nous trouve toujours de beaux zoisos ! »

Max : « C’est sur ces belles paroles de notre petit Sam que nous arrivons au terme de notre bulletin d’informations en direct-différé. »

Léo : « Nous espérons qu’il vous a plu ! »

Samuel : « Et nous vous disons : à bientôt ! »

Continuer la promenade

Novembre, les premiers jours…

Max : « Bonjour à tous ! »

Samuel : « Bonjour aussi 🙂 »

Léo : « Soyez les bienvenus dans ce bulletin d’informations en léger différé. »

Max : « Nous sommes presque à jour 🙂 »

Samuel : « Aujourd’hui nous allons vous parler de l’actualité de ces premiers jours de novembre de l’an VI. »

Léo : « Vous savez déjà que des harles huppés sont présents au Grand Étang. »

Max : « Mais que se passe t-il d’autre ? »

Léo : « C’est pour répondre à cette question que nous nous dépêchâmes sur place dès vendredi 1er novembre malgré le temps gris. »

Max : « Nous vous rappelons que les harles huppés ont été signalés pour la première fois jeudi. »

Samuel : « Par nous 🙂 »

Léo : « Et Antoine ! »

Max : « Nous voulions les revoir. »

Léo : « Mais, alors que nous étions en chemin, une belle surprise nous surprit ! »

Max : « Bonome arrêta brutalement notre monture en tirant sur les rênes de toutes ses forces. »

Chevreuils européens, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuils européens, Capreolus capreolus, Cervidés

Max : « On allait quand même pas rater des chevreuils européens ! »

Samuel : « Ben non, quand même pas ! »

Léo : « C’était en bordure du Marais Boisé. »

Max : « On était même pas encore arrivés et vlan ! Les chevreuils européens ! »

Léo : « Bon, il faut dire qu’ils habitent dans le Marais Boisé. »

Samuel : « C’est chez eux là. »

Max : « Ils en sortent régulièrement pour aller brouter dans les champs. »

Léo : « En arrivant Là Où Le Soleil Se Couche nous eûmes la joie de retrouver les harles huppés. »

Samuel : « Nous vous avons déjà présenté les images dans l’article précédent. »

Max : « A part ça, niveau zoisos, rien d’exceptionnel. »

Léo : « Des pinsons… »

Pinson des arbres, Fingilla coelebs, Fringillidés

Samuel : « Des Anatidés… Comme ce monsieur Grobec en pleine mue… »

Monsieur Grobec, Anas clypeata, Anatidés

Max : « Ils sont de plus en plus nombreux les souchets. Mais il nous est difficile de les compter puisqu’ils se répartissent un peu partout sur les berges de l’étang et des îles… »

Léo : « Au Grand Observatoire, il se passait rien du tout. »

Max : « A part que le vent soufflait. C’est notre ami le vent. Alors, comme on s’ennuyait un peu on lui a demandé de nous raconter des histoires des temps anciens et de nous donner des nouvelles de Tante Yvonne. »

Léo : « Tante Yvonne va bien. Elle est avec Chien et la mouette qui rigole sur son bateau. »

Max : « Vous vous souvenez peut-être de cette pauvre mouette blessée que nous avions rencontrée il y a quelques mois. »

Léo : « On re-montre une foto ? »

Max : « Tu as pas peur de heurter la sensibilité des personnes les plus fragiles ? »

Samuel : « Les images sont un peu rudes mais elle est au paradis maintenant cette mouette. Elle va bien 🙂 »

Léo : « C’était le 28 mars de cette année… »

La mouette qui rigole blessée

Max : « Tante Yvonne a décidé d’aller au Trias. »

Léo : « Le Trias débute il y a 250 millions d’années environ et s’arrête vers 200 millions d’années. »

Samuel : « Il fait suite au Permien et est suivi du Jurassique. »

Max : « Lors du Trias, la Pangée qui vient de finir de se constituer au Permien, commence a être affectée par de vastes distensions. »

Léo : « Mais il y a pas encore d’océans à part Néotéthys »

Carte de la terre au Ladinien (https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3336639)

Samuel : « En raison des distensions, le niveau moyen des terres baisse et l’Europe, plutôt ce qui deviendra l’Europe, est recouverte de vastes lagunes. »

Léo : « Pour faire simple, le Trias peut se découper en trois : le Muschelkalk, le Keuper et le Bundsandstein. »

Samuel : « Je traduis : des calcaires à mollusques, des évaporites et des grès bigarrés. »

Max : « C’est une période plutôt calme d’un point de vue tectonique. »

Léo : « Le climat est chaud. »

Max : « C’est là que Tante Yvonne a décidé de naviguer sur son bateau avec son chien et sa mouette. Pour voir les vastes lagunes tropicales… »

Samuel : « Il y a goupil… »

Max : « Goupil ? Au Trias ? Dans les lagunes tropicales ? »

Samuel : « Non, là, devant nous… »

Max : « Goupil ! On est bien content de te voir ! Rholala ! »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Léo : « Il a fait pipi ! »

Max : « Erreur Léo ! Il a marqué son territoire ! »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés
Goupil, Vulpes vulpes, Canidés
Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Samuel : « Comme il se passait rien d’autre nous sommes retournés au Petit Observatoire. »

Max : « Pour continuer à observer les harles et les passereaux. Il y a des tas de passereaux en ce moment. »

Léo : « Juste avant de partir, un troglo est venu nous voir 🙂 »

Troglodytes mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodytidés

Max : « Les troglos sont pas faciles à voir. Ils sautillent de branches en branches. Ils tiennent pas en place ces petits zoisos. »

Léo : « Pourtant on les entend bien ! »

Samuel : « Cousin Léo, tu voudrais pas imiter le troglo s’il te plaît ? »

Léo : « Comme ça ? Au débotté ? »

Samuel : « S’il te plaît… »

Léo : « D’accord 🙂 »

Max : « Bien, merci Léo. Tu vas encore siffloter en dormant et on va pas pouvoir dormir cette nuit ! »

Samuel : « Moi j’aime bien dormir en entendant des zoisos 🙂 »

Max : « D’accord. Je m’incline… Léo, la mésange nonnette s’il te plaît. »

Max : « Parce qu’il y en a quelques unes le long du chemin qui relie les deux observatoires, au niveau du frênes qui est tout seul. »

Mésange nonnette, Poecile palustris, Paridés

Mésange nonnette, Poecile palustris, Paridés

Samuel : « Au petit observatoire nous avons aperçu un geai. »

Geai des chênes, Garrulus glandarius, Corvidés

Max : « Les geais se baladent surtout au dessus du Saule Blanchet. Ils passent des haies qui bordent l’étang aux arbres qui bordent le Grand Fleuve. »

Léo : « On en voit un ou deux à chaque visite. »

Samuel : « Picpic fait ça lui aussi ! »

Léo : « Nous vous rappelons que Picpc est le pic vert. »

Samuel : « Ensuite nous avons repris l’observation des grébus. »

Max : « Les petits grandissent 🙂 »

Grébus, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Grébus, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Léo : « Les parents se sont séparés. Ils vont chacun de leur côté avec un petit chacun. »

Samuel : « Il y a plus de familles unies. »

Max : « C’est comme ça chez les grébus. »

Léo : « Notre observation a été interrompue par le passage d’une aigrette garzette. »

Aigrette garzette, Egretta garzetta, Ardéidés

Aigrette garzette, Egretta garzetta, Ardéidés

Samuel : « Il y a une ou deux grandes aigrettes et jusque trois garzettes. »

Max : « On les observe plutôt au Refuge du Pré d’habitude mais il y a la chasse là-bas alors elles préfèrent venir ici. »

Léo : « Et elles se chamaillent avec les hérons cendrés. »

Max : « Ce sont plutôt les hérons qui les pourchassent ! »

Samuel : « Puis bonome a repéré des oies cendrées. Six je crois. »

Max : « Elles étaient sur les bords de l’île en face. »

Oies cendrées, Anser anser, Anséridés

Léo : « Et puis, d’un coup, il nous apparut ! »

Garrot à œil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

Garrot à œil d’or, Bucephala clangula, Anatidés

Samuel : « Un garrot à œil d’or ! Un mâle adulte ! »

Max : « Nous espérons vivement qu’il reste ici une partie de l’hiver et que d’autres le rejoignent ! »

Léo : « Nous verrons bien. »

Max : « Voilà, c’est tout pour le vendredi 1er novembre. »

Samuel : « Je crois qu’on s’est trompés ! Tout ça c’était le samedi deux ! »

Max : « Tu es sûr petit Sam ? »

Samuel : « Oui oui. Sauf les chevreuils ! Sinon, tout le reste, c’était le samedi. »

Max : « Ah… Ben voilà ! C’est corrigé ! »

Léo : « Passons au dimanche 3. »

Samuel : « Samedi, en rentrant chez lui, Antoine avait découvert un plongeon imbrin dans un Royaume que nous nous connaissions pas encore… »

Léo : « Malgré la pluie fine, bonome décida de nous y emmener ce dimanche. »

Max : « Parce qu’on a toujours pas vu de plongeons nous ! »

Samuel : « Malheureusement la petite pluie fine se transforma en grosse pluie ! »

Max : « Mais plus rien n’arrête notre cher bonome 🙂 »

Léo : « Il renonça quand même à rechercher le plongeon. »

Samuel : « Surtout que, dès notre arrivée, nous avions eu une belle surprise ! »

Max : « Rholala oui ! Regardez ! »

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Léo : « C’est un canard à collier noir. »

Samuel : « Callonetta leucophrys, Anatidés. »

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Canard à collier noir, Callonetta leucophrys, Anatidés

Max : « C’est un zoiso féral. Normalement il vit en Amérique du sud mais comme il est très beau, il est souvent introduit dans les parcs et jardins pour décorer. Ensuite ils s’enfuient et parviennent parfois à se reproduire en liberté. »

Léo : « Tu ajoutes pas que les zoms détraquent tout ? »

Max : « Non, j’en ai assez. Ils m’énervent les zoms. »

Samuel : « Inutile de vous préciser que c’est un mâle 🙂 »

Max : « La femelle est marron, évidemment 🙂 On raconte que bonome est un héros ? »

Léo : « Il va nous gronder ! »

Max : « M’en fiche ! Je suis fier de mon bonome ! Je résume. Il a trouvé un sac à main abandonné au bord du gigantesque étang. Il a mis le FBI sur le coup pour retrouver la propriétaire puis il a tout chevauché pour aller le lui redonner. »

Léo : « Le FBI c’est Brindille 🙂 »

Samuel : « Qu’est ce qu’il est grand cet étang ! »

Max : « Oui, et en faire le tour sous la pluie c’est pas une bonne idée. »

Samuel : « On a vu des tas de zoisos ! Plus de soixante grébus ! Des centaines de morillons, de milouins, de colverts… Cinq grandes aigrettes ! Une dizaine de hérons cendrés ! Même un pic noir ! »

Max : « Mais pas de plongeon ! Alors qu’il a été signalé aujourd’hui, le 4. »

Léo : « Nous arrivons à aujourd’hui justement 🙂 »

Max : « Retour au Grand Étang pour voir les harles étaient toujours là. »

Samuel : « C’est rougegorge qui nous a accueillis. »

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Max : « Les harles étaient pas visibles alors nous sommes allés faire un tour au Grand Observatoire. »

Samuel : « Nous vîmes tout de suite un chevalier guignette qui arpentait la berge. »

Chevalier guignette, Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Léo : « Il y avait une faisane qui se reposait… « 

Faisan de Colchide, Phasianus colchicus, Phasianidés
Faisan de Colchide, Phasianus colchicus, Phasianidés
Faisan de Colchide, Phasianus colchicus, Phasianidés

Max : « Autant dire qu’il se passait pas grand-chose encore une fois. Alors bonome décida de cheminer sur le chemin… »

Léo : « D’un coup nos cœurs cessèrent de battre ! »

Max : « Regardez ça ! »

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Samuel : « Nous crûmes d’abord à des grues cendrées en migration. »

Max : « Mais ces zoisos planaient tranquillement. Les grues en migrations volent activement, en gigantesques V constitués de plusieurs centaines d’individus. »

Léo : « Pas toujours Max ! Pas toujours ! Le premier vol migratoire de grues cendrées que nous avons vu étaient constitué de cinq individus seulement. »

Max : « Oui c’est vrai. »

Samuel : « En fait, là, c’était des cigognes blanches ! »

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Léo : « J’en ai compté 43 ! »

Max : « Elles glissaient doucement vers l’ouest au-dessus du Grand Fleuve. »

Samuel : « Quelle belle surprise ! »

Max : « Surtout que quelques mètres plus tard nous rencontrâmes goupil ! »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Léo : « Son territoire c’est le Saule Blanchet, entre les berges du Grand Étang et les berges du Grand Fleuve. »

Samuel : « Ce qui laisse supposer que nous allons souvent le revoir 🙂 »

Max : « J’aimerais bien qu’on soit amis avec goupil. »

Léo : « Maxou, tu sais bien que goupil montrera jamais qu’il est notre ami. Les autres zanimos comprendraient pas. »

Samuel : « Je trouve qu’on le voit souvent quand même… »

Léo : « A mon avis c’est pas par hasard. »

Max : « Vous pensez qu’il nous aime bien ? »

Léo : « On lui fait signe, on lui parle et il se sauve jamais tout de suite. Il reste toujours quelques secondes et nous observe. »

Samuel : « Et il se retourne toujours pour nous regarder en partant. »

Max : « Alors c’est notre ami mais il veut pas le dire ? »

Léo : « On verra… »

Max : « D’accord. Bon, la suite ! »

Samuel : « C’est de nouveau la mésange nonnette. Au même endroit ! »

Mésange nonnette, Poecile palustris, Paridés

Léo : « Et ensuite, les harles huppés ! »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Max : « Ils étaient revenus autour de l’île quand nous sommes arrivés au petit observatoire. »

Samuel : « L’iris est bien marron… »

Max : « Tu penses vraiment que ce sont des juvéniles ? »

Samuel : « Presque sûr ! »

Léo : « Et là un pouillot véloce ! »

Pouillot véloce, Phylloscopus collybita, Phylloscopidés

Pouillot véloce, Phylloscopus collybita, Phylloscopidés

Samuel : « Je vais bien étudier les pouillots et un jour j’écrirai un article pour expliquer les différences entre le véloce et le fitis. »

Max : « Je serais alors ton premier lecteur ! »

Samuel : « J’y travaille ! »

Léo : « Le harle s’étire les ailes ! »

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Max : « Vous avez remarqué que beaucoup des ornithos que nous avons rencontrés disent une harle ? »

Léo : « Oui. Je me demandais si ils font une faute de genre à harle ou si ils considèrent que les deux individus sont des femelles. »

Max : « Pareil. Mais dans les livres ils parlent bien du harle huppé. Sans e à la fin. Donc harle, c’est bien masculin. On dit un harle. »

Samuel : « Rougegorge nous tire la langue ! »

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Max : « Après ça, nous avons revu les harles. »

Léo : « Ils se préparaient pour la sieste. »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harle huppé, Mergus serrator, Anatidés

Samuel : « Et bonome a aperçu goupil tout loin au bord de l’étang. Comme il se dirigeait vers le Grand Observatoire il a décidé d’y retourner. »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Max : « Mais on l’a pas revu… »

Samuel : « Par contre monsieur et madame Chipeau étaient là ! »

Canard chipeau, Anas strepera, Antidés

Canard chipeau, Anas strepera, Antidés

Max : « Il y en a pas encore beaucoup des chipeaux. On en a vu combien ? Une dizaine ? »

Léo : « Difficile à dire mais c’est de cet ordre là. »

Samuel : « Et puis bonome a décidé de rentrer. Il venait de dire qu’il ne pensait plus avoir de belles surprises quand il a vu un drôle de canard se poser. »

Max : « Le dendrocygne fauve ! C’est le dendrocygne fauve qui venait de se poser ! Juste là ! »

Léo : « Euh… Juste là avec le super-méga-zoom ! »

Dendrocygne fauve, Dendocygna bicolor, Anatidés

Dendrocygne fauve, Dendocygna bicolor, Anatidés

Dendrocygne fauve, Dendocygna bicolor, Anatidés

Dendrocygne fauve, Dendocygna bicolor, Anatidés

Max : « On l’avait jamais vu d’aussi près ! »

Samuel : « Encore une espèce férale ! »

Léo : « L’anneau jaune en plastique qu’il porte à la patte gauche montre que c’est un individu qui s’est échappé d’un parc ou d’un jardin. »

Max : « Comme il est tout seul il pourra pas se reproduire. »

Léo : « Ça fait un moment qu’il est signalé ici ce dendrocygne. Petit Sam, que disent tes fiches ? »

Samuel : « Je regarde… Il y en a un signalé depuis août 2018, parfois deux et un dendrocygne veuf. Et puis trois signalements en 2016 et 2017. »

Max : « Mouai… Des remarques sur l’anneau jaune ? »

Samuel : « Madame Viviane signale un individu bagué en novembre 2018 mais elle précise pas si c’est l’anneau jaune. »

Max : « On l’a vue aujourd’hui madame Viviane. Avec monsieur Miguel. Ils sont vraiment gentils tous les deux 🙂 »

Léo : « Et ils aiment beaucoup les zoisos eux aussi 🙂 »

Max : « Bon, moi je pense que c’est le même depuis août 2018. Ça ferait donc un an et demi qu’il est là. »

Samuel : « Et nous l’avons vu que deux fois ! »

Léo : « Goupil revient ! »

Max : « Rholala ! »

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Goupil, Vulpes vulpes, Canidés

Léo : « Mais… Il est blessé ! Il est tout abîmé sur le flanc ! »

Max : « Goupil, on veut bien te soigner si tu veux ! La prochaine fois on prendra de la pommade et des bandages. On désinfectera et on te soignera si tu veux. »

Samuel : « Il nous a tiré la langue ! »

Max : « Alors c’est qu’il va bien quand même ! »

Léo : « Pauvre goupil… »

Le chevalier : « Dites mes petizours, vous savez que demain j’ai schola ? »

Max : « Tu veux rentrer ? »

Le chevalier : « Je veux… Disons qu’il le faudrait… »

Max : « D’accord bonome. On dit au revoir à Goupil et on rentre ! »

Léo : « Voilà, c’est maintenant la fin de ce bulletin d’informations en léger différé. »

Max : « Nous espérons que vous avez passé un bon moment en notre compagnie. »

Samuel : « Et nous vous disons : à bientôt ! »

Continuer la promenade

Les harles

Max : « Bonjour à tous ! »

Samuel et Léo : « Bonjour aussi 🙂 »

Max : « Nous revoici encore une fois. Aujourd’hui nous voudrions vous parler d’une tribu d’Anatidés. »

Samuel : « Une tribu c’est un ensemble d’espèces assez proches les unes des autres. »

Léo : « C’est un taxon d’un rang inférieur à la sous-famille. »

Max : « Le problème est que ça fait des années que nous séparons les Anséridés des Anatidés. »

Samuel : « Ce qui est pas tout à fait juste. »

Léo : « En vrai, les Ansérinés font partie des Anatidés. »

Max : « C’est une sous-famille. »

Samuel : « Nous voudrions donc vous parler d’une tribu de canards. »

Léo : « La tribu des Mergini. »

Max : « Ce sont les canards marins. »

Samuel : « Je reprends depuis le début. Famille des Anatidés, sous famille des Anatinés, tribu des Mergini ou canards marins. »

Max : « Vous allez nous dire : ‘Mais pourquoi allez-vous nous parler des canards marins ? Vous êtes allés à la mer ?’ »

Léo : « On sait bien que c’est ce que vous pensez 🙂 »

Samuel : « Nous sommes même pas allés à la mer ! »

Max : « Nous avons eu une belle surprise au Grand Étang ! »

Léo : « Nous avons vu des Mergini ! »

Max : « Quatre ! Ou plutôt deux fois deux. »

Samuel : « Avez-vous remarqué que nous faisons durer le suspense ? »

Max : « On vous montre deux fotos… »

Samuel : « Attendez ! On me glisse dans l’oreillette que selon la Commission pour l’Avifaune Française, qui dépend du Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d’oiseaux, il y a pas de sous-familles de tribu chez les Anatidés. »

Max : « Pas de sous-familles ? »

Samuel : « Aucune. Rien du tout. »

Max : « Tout les Anatidés sont comme ça en vrac ? »

Samuel : « Absolument. »

Max : « D’accord. Bien. Alors on a tout faux au début. »

Samuel : « Je le crains. »

Max : « Pfff ! Ça m’énerve ! Les scientifiques changent tout tout le temps ! A chaque fois ils pensent enfin détenir La Vérité et méprisent leurs prédécesseurs qui étaient dans l’erreur sans savoir que dans vingt ans ce sont eux qui seront dans l’erreur ! En plus, la famille, la sous-famille c’est moins faux que les grands taxons genre Oiseaux, Reptiles et tout ça ! Et l’espèce ! Que dire de l’espèce ? ÇA EXISTE MÊME PAS UNE ESPÈCE ! TOUT ÇA CE SONT DES CRÉATIONS DES ZOMS ! LA NATURE ELLE S’EN FICHE DE TOUT ÇA ! »

Léo : « Euh… Je propose que nous revenions aux harles huppés…  »

Léo : « Alors ? Vous avez reconnu ? »

Max : « Mais si ! Vous savez ! »

Samuel : « Un Anatidé avec un long bec fin et crochu au bout ! C’est un Mergini ! »

Max : « Vous reconnaissez pas un harle ? »

Léo : « Même que c’est un harle huppé ! »

Samuel : « Mergus serrator, Anatidés ! »

Max : « Il y en a deux au Grand Étang. Ils sont arrivés le jeudi 31 octobre de l’an VI. »

Léo : « Pas sûr. Peut-être avant. »

Samuel : « Mais c’est nous qui les avons signalés les premiers ! »

Max : « Il y avait deux harles piettes aussi mais ils sont restés très loin. Bonome a fait quelques fotos mais il les a supprimées pour cause de mocheté. »

Samuel : « Nous allons commencer par vous présenter les harles huppés. »

Léo : « Comme tous les harles ils ont un long bec effilé. C’est caractéristique d’un régime alimentaire piscivore. »

Max : « Nous en avons vu un piscivorer 🙂 »

Léo : « C’était vendredi et il faisait très gris. »

Max : « Donc les fotos sont moches… »

Samuel : « Nous sommes retournés les voir samedi. Il faisait un peu moins moches. »

Max : « Par chance, ils ont décidé de s’installer sur la petite île juste au bord de Là Où Le Soleil Se Couche. »

Léo : « Nous avons donc pu les observer un petit moment. »

Max : « On vous montre ça 🙂 »

Léo : « On vous prévient qu’il va y avoir des tas de fotos parce que c’est pas tous les jours qu’on voit des harles huppés dans le secteur 🙂 »

Max : « Petit Sam, que nous disent vos fiches à ce sujet ? »

Samuel : « Un instant s’il vous plaît… Alors… 1991, 2003, 2006, 2009, 2011, 2011 aussi mais ailleurs et 2013… Ça fait seulement sept signalements de harles huppés dans les deux départements que nous arpentons assidûment. »

Léo : « Rholala ! La chaaance ! Nous sommes les 8èmes découvreurs ! »

Max : « Soyons justes Léo. Nous les avons pas découverts. C’est Romain H., de l’AVEN du Grand Voyeux qui nous les a signalés. »

Samuel : « Et on a travaillé en équipe avec Antoine. Il est gentil Antoine. »

Max : « Chers lecteurs, si vous connaissez pas Antoine c’est que vous connaissez personne du tout dans le petit monde des ornithologues de l’est francilien. Antoine, c’est un petit jeunot qui cavale partout pour voir des zoisos. Il met son vélo dans le train et zou ! Aux zoisos ! Tout le monde le connaît et il connaît tout le monde. »

Samuel : « Et il connaît drôlement bien les zoisos ! »

Léo : « On s’éloigne un peu du sujet là. »

Max : « Il fallait le dire Léo ! Il fallait le dire ! »

Léo : « Alors soyons précis. C’est bonome qui a repéré les huppés. Depuis le grand observatoire avec son gros zoom. Et Antoine a trouvé les piettes, là-bas dans le coin. »

Samuel : « Et vlan les harles ! »

Léo : « Revenons y aux harles ! »

Max : « C’est parti ! Comme nous vous l’avons dit plus haut, ils ont élu domicile sur la petite île. Après avoir pêché, ils vont se reposer sur la pointe située vers nous. C’est pratique pour fotoer. »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Samuel : « Avant de se coucher, ils s’étirent les ailes. »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Léo : « Puis ils se remettent les plumes en place avec le bec. »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Max : « C’est seulement après avoir fait tout ça qu’ils s’installent pour la sieste. »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Max : « Comme tout le monde, ils baillent… »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Léo : « Ils se grattent… »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Samuel : « Remettent quelques plumes en place… »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Max : « Et c’est parti pour la sieste 🙂 »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Léo : « Mais la sieste a pas duré longtemps. Ils sont retournés dans l’eau. »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Max : « Puis sont retournés sur la pointe de l’île pour refaire une courte sieste. »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Léo : « Voilà pour les harles huppés. »

Samuel : « On a oublié de parler de leur plumage ! »

Harles huppés, Mergus serrator, Anatidés

Max : « Ah oui 🙂 C’est le plumage type femelle. On dit type femelle parce que les jeunes et les femelles ont le même type de plumage. »

Samuel : « Oui mais là ce sont probablement des juvéniles, des première année. »

Max : « Comment tu sais ça toi ? »

Samuel : « Leur iris est brun et non rouge. Brun c’est chez les jeunes. Les femelles ont les iris rouges. Tout le monde sait ça ! »

Max : « Tu savais ça toi Léo ? »

Léo : « Non. »

Max : « Comment il sait ça notre petit Sam ? »

Léo : « Il étudie plus que nous. »

Max : « Il a tout le temps le nez dans ses notes et il fait des fiches. Il a des fiches partout. Je sais pas comment il s’y retrouve dans ses fiches. »

Samuel : « On s’en fiche de mes fiches 🙂 Passons aux harles piettes si vous le voulez bien. »

Max : « Oui oui. J’ai été cherché la foto que bonome a publiée dans Faune IDF. Regardez un peu ce désastre… »

Harles piettes, Mergellus albellus, Anatidés

Léo : « On les reconnaît quand même ! C’est pas une foto d’art ! C’est une foto documentaire ! »

Samuel : « Les harles piettes ont été observés le jeudi et le vendredi matin. Après, plus aucune trace. »

Max : « On vous tiendra au courant pour les huppés. »

Léo : « Dites, on a déjà vu un harle piette cette année. »

Max : « Oui. Je vois. Tu veux qu’on remontre les fotos ? »

Léo : « Ben… Dans un article consacré aux harles… »

Max : « Montrons ! Montrons ! »

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Harle piette, Mergellus albellus, Anatidés

Samuel : « Lui, on l’avait vu en février je crois. »

Max : « Lui ? Tu es sûr ? »

Samuel : « A vrai dire, non. C’est type femelle. Peut-être un juvénile qui s’est égaré en chemin ou qui a traîné avant de migrer… »

Léo : « On retrouve chez ce harle un bec effilé. Il est pas très long mais il est bien plus fin que celui d’un canard. »

Max : « Et il est légèrement crochu au bout. »

Samuel : « Comme autre harle il y a… »

Max : « Le harle quint ! »

Léo : « Pfff ! »

Max : « Le harle édavidson ? »

Léo : « Pffffff !!! »

Max : « Le harle ésienne ? »

Samuel : « Rho les sapro-blagues ! »

Léo : « Tu vas plus jamais t’arrêter ? »

Max : « J’en trouve pas d’autres… »

Samuel : « Tant mieux ! Donc, comme autres harles, il y a le harle bièvre. »

Léo : « Signalé ce vendredi avec les huppés et les piettes. »

Max : « Signalé le matin. Personne l’a revu après… »

Samuel : « Mais nous en a déjà vus 🙂 »

Léo : « Ben oui 🙂 »

Max : « Commençons par la femelle. »

Harle bièvre, Mergus merganser, Anatidés

Harle bièvre, Mergus merganser, Anatidés

Léo : « Les femelles bièvres et huppées peuvent parfois être confondues. Alors étudions bien avec ces fotos très pédagogiques… »

Samuel : « Elles sont pas pareilles ! »

Max : « Écoutons quand même Léo. »

Léo : « Merci Maxou. La bièvre est normalement plus claire que la huppée. Chez les deux la tête est rousse. Chez la bièvre, la délimitation du roux est nette au niveau du cou. C’est roux puis beige. Hoplà ! Chez la huppée, il y a une transition douce entre le roux de la tête et le gris du cou. Et puis, la bièvre a le menton blanc. »

Max : « C’est tout ? »

Léo : « Ben… Le bec de la huppée est plus mince que celui de bièvre, surtout à la base. Mais ça, il faut avoir l’habitude. »

Samuel : « C’est étrange. La bièvre a une huppe plus fournie que la huppée. C’est pas logique ça. »

Léo : « Oui mais j’y suis pour rien 🙂  C’est comme le rougequeue noir qui est gris avec la queue orange 🙂 »

Max : « Monsieur bièvre est facile a reconnaître. Il est noir et blanc avec un fin bec rouge. »

Harle bièvre, Mergus merganser, Anatidés

Harle bièvre, Mergus merganser, Anatidés

Léo : « Harle huppé, harle piette, harle bièvre… »

Samuel : « Passons au harle couronné. »

Max : « Des détails sur le nombre d’observations petit Sam ? »

Samuel : « Seulement deux fois sur notre territoire. »

Léo : « Notre territoire ? Tu y vas fort là 🙂 »

Samuel : « Le territoire que nous explorons. »

Max : « Je précise que nous avons pas vu ce harle dans la région. Mais dans un parc ornithologique, le Royaume des Paons. »

Harle couronné, Lophodytes cucullatus, Anatidés

Harle couronné, Lophodytes cucullatus, Anatidés

Harle couronné, Lophodytes cucullatus, Anatidés

Harle couronné, Lophodytes cucullatus, Anatidés

Léo : « En résumé, nous pouvons dire que tous les harles sont huppés sauf le piette. »

Max : « Et en conclusion je dirais que les harles sont de très beaux zoisos 🙂 »

Samuel : « Nous sommes arrivés au terme de notre bulletin d’informations spécial harles. »

Léo : « Nous espérons qu’il vous a plu. »

Max : « Et nous vous disons à bientôt pour les informations du mois de novembre ! »

Continuer la promenade

Octobre

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Nous revoici ! »

Samuel : « Enfin de retour sur le terrain 🙂 »

Max : « Ça fait du biiiieeeen 🙂 »

Léo : « Le bon air nous manquait. »

Samuel : « Les zoisos aussi. »

Max : « Que s’est-il passé au Pays des Zoisos pendant les quelques jours du mois d’octobre pendant lesquels nous l’avons inspecté ? »

Samuel : « Trois petizours ont retrouvé le sourire 🙂 »

Max : « Samuel, ce que tu dis est vrai ! Mais nos bulletins d’informations sont pas censés parler de nous ! »

Léo : « Parlons plutôt des zoisos ! Une fois est pas coutume nous allons commencer par les rapaces. »

Samuel : « Les Accipitriformes et les Falconiformes. »

Max : « Notons déjà que les milans noirs sont tous partis. Il y en a plus. »

Léo : « Quelques milans royaux sont signalés ça et là. Ils sont en migrations. »

Samuel : « Nous en avons toujours pas vu… »

Max : « Les buses variables sont assez fréquentes. Nous en vîmes quatre d’un coup au Grand Étang. »

Léo : « Dans un ballet aérien majestueux. »

Samuel : « Notre cher bonome a réussi quelques clichés malgré la distance. »

Buses variables, Buteo buteo, Accipitridés

Buses variables, Buteo buteo, Accipitridés

Léo : « Il faut dire que ce jour là il faisait très beau. »

Max : « Restons chez les Accipitridés. Lors de l’inspection du Royaume des Fauvettes, sur les berges de Lac Nord, un rapace vint se poser sur une branche. »

Samuel : « De l’autre côté de l’étang. »

Épervier d’Europe, Accipiter nissus, Accipitridés

Épervier d’Europe, Accipiter nissus, Accipitridés

Léo : « C’est un épervier d’Europe. Nous crûmes d’abord à un autour des palombes. »

Max : « Quelque fois on voit ce qu’on a envie de voir… »

Samuel : « Mais c’est bien un épervier d’Europe. »

Max : « Nous sommes toujours contents d’en rencontrer. »

Samuel : « Passons maintenant aux Falconiformes. »

Léo : « Comme nous vous le disions lors de notre précédent bulletin d’informations, les hobereaux sont partis. »

Max : « Mais les crécerelles sont toujours là 🙂 »

Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Léo : « Vous avez reconnu les traditionnelles fotos de crécerelle en train de muloter. »

Max : « La spécialité de notre cher bonome 🙂 »

Samuel : « Cette crécerelle est un mâle. »

Max : « Elle est étrange ta phrase petit Sam. Tu commences au féminin pour annoncer que c’est un mâle… »

Samuel : « Cousin Max, je te rappelle qu’on dit une crécerelle. Cet individu a la tête grise. C’est donc bien un mâle. »

Max : « J’aurais dit : ‘Ce faucon crécerelle est un mâle.’ »

Samuel : « Tu dis ce que tu veux cousin Max 🙂 »

Léo : « Et vlan ! »

Samuel : « 🙂 La prochaine foto va éviter tout débat. Cette crécerelle est une femelle. »

Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Max : « Ou un jeune. »

Léo : « Oulala ! Tu t’exposes aux critiques acerbes de Max Maxou 🙂 »

Max : « Je le connais bien ce Max. C’est un très gentil petitours et il est pas acerbe ! »

Samuel : « Continuons. Nous passons aux Anatidés. »

Max : « Il y en a de plus en plus. Les souchets arrivent. »

Léo : « Quelques uns sont encore en train de muer. »

Monsieur Grobec, Anas clypeata, Anatidés

Madame Grobec, Anas clypeata, Anatidés

Samuel : « Je signalerai également quelques canards siffleurs observés au Grand Étang. »

Canard siffleur, Anas penelope, Anatidés

Canard siffleur, Anas penelope, Anatidés

Léo : « D’après mes informations, il y aurait environ 70 nettes rousses au Royaume de Rien du Tout. »

Max : « Là-bas, il y a un étang qui s’appelle l’étang des nettes rousses. Elles y sont un peu chez elles. »

Samuel : « C’est un mini Royaume dans un Royaume 🙂 »

Léo : « Les fuligules milouins arrivent également. Pour le moment, ils sont une centaine au Grand Étang. »

Max : « Les fuligules morillons sont pas très nombreux. »

Samuel : « Les chipeaux sont encore moins nombreux. Il y a quelques individus de-ci de-là. »

Max : « Voilà pour les Anatidés. »

Léo : « Non non ! Souvenez chers lecteurs, aux mois d’août et septembre nous vous avions signalé un couple d’ouettes d’Egypte au Royaume des Bernaches. »

Samuel : « Nous nous sommes dépêchés sur place pour vous tenir informés. »

Max : « Nous en vîmes qu’une ! »

Ouette d’Égypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Léo : « Aucune trace de l’autre ! »

Samuel : « Une ouette d’Égypte a disparu ! »

Max : « Nous lançons un avis de recherche ! Dites nous si vous trouvez une ouette d’Égypte égarée. »

Léo : « L’autre a l’air inquiète. »

Samuel : « Nous restons au bord de l’eau… »

Max : « Nous y avons pas rencontré beaucoup de zoisos… »

Léo : « Il y a quelques bergeronnettes des ruisseaux… »

Bergeronnette des ruisseaux, Motacilla cinerea, Motacillidés

Max : « Et des grébous ! Des tas de grébous ! De plus en plus ! Plus de vingt au Grand Étang ! »

Samuel : « Là il y en a que trois… »

Grébous, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Léo : « Nous avons plusieurs groupes de grébous. Ils restent pas isolés. »

Samuel : « Et ils se chamaillent 🙂 »

Max : « Nous terminerons ce petit tour d’horizon des zoisos liés au milieu aquatique avec Martin. »

Martin, Alcedo atthis, Alcédinidés

Léo : « Les Martins sont très agités. »

Max : « On les a pas vu se poser très longtemps. »

Samuel : « Nous en avons vu partout où nous sommes allés. »

Max : « Revenons sur terre. Des tas de visiteurs d’hiver arrivent. »

Léo : « Les corbeaux freux sont déjà très nombreux. On les observe surtout dans les champs, en milieu ouvert. »

Corbeau freux, Corvus frugilegus, Corvidés

Max : « Bonome arrive pas à en faire de belles fotos. »

Léo : « Il réussira bien un jour. »

Samuel : « L’ensemble de la Corvidie va bien. Les pies, les corneilles, les geais, les choucas… »

Max : « On vous les montrera un autre jour. »

Léo : « Passons aux nouvelles de Muscicapidie. »

Samuel : « Les rougegorges sont de retour ! Il y en a partout ! »

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Rougegorge, Erithacus rubicula, Muscicapidés

Samuel : « Les Muscicapidés, ce sont également les rougequeues. Comme leur nom l’indique pas, leur queue est orange. Comme chez ce rougequeue noir. »

Rougequeue noir, Phoenicurus ochruros, Muscicapidés

Max : « Ce rougequeue noir est pas noir. Il est gris. C’est probablement une femelle. »

Rougequeue noir, Phoenicurus ochruros, Muscicapidés

Rougequeue noir, Phoenicurus ochruros, Muscicapidés

Rougequeue noir, Phoenicurus ochruros, Muscicapidés

Rougequeue noir, Phoenicurus ochruros, Muscicapidés

Léo : « Si je résume, ce rougequeue noir est gris avec une queue orange. »

Samuel : « C’est donc un orangequeue gris 🙂 »

Max : « 🙂 »

Léo : « Restons chez les rougequeues. En voici un autre. »

Rougequeue noir, Phoenicurus phoenicurus, Muscicapidés

Rougequeue noir, Phoenicurus phoenicurus, Muscicapidés

Max : « Queue orange, reste du corps dans les teintes chamois. C’est donc un rougequeue à front blanc type femelle. »

Samuel : « Un orangequeue à front chamois 🙂 »

Léo : « 🙂 Ça nous a surpris de la voir ici ! »

Max : « Léo, je te rappelle que nous pensions en avoir vu au Petit Royaume Sauvage peu de temps avant le décès de notre monture. »

Léo : « Oui mais en cette saison ils sont plus là les rougequeues à front blanc ! Ils sont partis ! Même que Faune IDF a mis une alerte sur notre obs ! »

Samuel : « Et puis on en avait jamais vu avant des rougequeues à front blanc. »

Max : « Ben voilà ! Ça c’est fait 🙂 »

Léo : « Nous arrivons aux Paridés : les mésanges. Saviez-vous que les mésanges charbonnières sont les zoisos les plus signalés dans la région ? »

Samuel : « Ensuite ce sont les merles noirs, les pigeons ramiers, les mésanges bleues et les pinsons des arbres. »

Max : « On vous dit pas les autres. Ce serait trop long. »

Samuel : « On vous montre des mésanges. On oublie trop souvent de le faire. »

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange charbonnière, Parus major, Paridés

Mésange charbonnière, Parus major, Paridés

Léo : « A part ça, il y a des tas de pouillots véloces. Un peu partout. »

Max : « Nous en avons quelques fotos… »

Pouillot véloce, Phylloscopus collibyta, Phylloscopidés

Pouillot véloce, Phylloscopus collibyta, Phylloscopidés

Pouillot véloce, Phylloscopus collibyta, Phylloscopidés

Pouillot véloce, Phylloscopus collibyta, Phylloscopidés
Pouillot véloce, Phylloscopus collibyta, Phylloscopidés

Samuel : « Dites, nous sommes pas très rigoureux là. »

Léo : « Pourquoi dis-tu cela petit Sam ? »

Samuel : « On mélange tout ! Les zoisos qui arrivent, les zoisos qui partent, ceux qui restent tout le temps ! »

Max : « Ah oui… En fait, les passereaux sont par ordre alphabétique de leur famille… »

Samuel : « Par ordre alphabétique ! Pfff ! Quels piètres scientifiques nous sommes ! L’ordre alphabétique des familles ! »

Léo : « C’est pas si grave… »

Max : « Revenons donc aux zoisos qui partent et que nous sommes un peu surpris de croiser encore. Les fauvettes à tête noire par exemple… »

Léo : « Nous avons croisé quelques mâles et des individus à calotte marron. Je pense que ce sont des juvéniles qui prennent des forces avant leur première migration. »

Fauvette à tête noire, Sylvia atricapilla, Sylviidés

Fauvette à tête noire, Sylvia atricapilla, Sylviidés
Fauvette à tête noire, Sylvia atricapilla, Sylviidés

Samuel : « Je pense que les femelles sont déjà parties. »

Max : « Les mâles et les jeunes vont pas tarder à les rejoindre. »

Samuel : « Ensuite… On revient à un zoiso sédentaire ! »

Max : « C’est le troglo 🙂 »

Troglodyte mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodytidés

Troglodyte mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodytidés

Léo : « J’aime beaucoup ce zoiso. »

Max : « Brindille en a vu un dans son jardin. Elle était toute contente. »

Samuel : « Si j’avais un troglo dans mon jardin je serais très content aussi moi. »

Léo : « Celui là, il était au Petit Royaume sauvage. Il y en a un peu partout mais ils sont pas faciles à fotoer. »

Samuel : « Nous terminerons ce bulletin d’informations avec les Turdidés. »

Léo : « Les grives arrivent ! »

Max : « Elles sont pas encore très nombreuses mais elles sont là. »

Samuel : « Nous avons déjà vu trois espèces ! »

Max : « La grive mauvis… »

Grive mauvis, Turdus iliacus, Turdidés

Grive mauvis, Turdus iliacus, Turdidés

Léo : « Elle se reconnaît aisément à l’orange qu’elle a sur les flancs, juste sous l’aile. »

Max : « La grive musicienne… »

Grive musicienne, Turdus philomelos, Turdidés

Grive musicienne, Turdus philomelos, Turdidés

Samuel : « Elle peut être confondue avec la grive draine… »

Max : « Il faut bien regarder. La draine est plus grande que la musicienne. »

Léo : « Nous avons pas encore vu de grive draine cette année… »

Max : « La grive litorne… »

Grive litorne, Turdus pilaris, Turdidés

Grive litorne, Turdus pilaris, Turdidés

Léo : « Tête et cou gris, dos marron, plastron beige tacheté de brun, ventre blanc… Elle se reconnaît facilement. »

Max : « Bien… Je crois que nous avons terminé… »

Samuel : « C’est le moment de vous dire au revoir. »

Léo : « Et à bientôt ! »

Continuer la promenade

Nouvelle édition spéciale Grébus

Max : « Nous revoici ! »

Léo : « Pour vous donner des nouvelles de nos amis Grébus du Grand Étang. »

Samuel : « Commençons par vous situer où ça se passe… »

La petite île

Samuel : « Premier observatoire, à gauche de la petite île. »

Max : « C’est Là Où Le Soleil Se Couche 🙂 »

Léo : « Nous vous rappelons qu’il y a des petits grébus pas très vieux. »

Max : « Revoyons les images de la fin du mois d’août. »

Samuel : « Peut-être début septembre… »

Léo : « Il faisaient encore du parent-stop 🙂 »

Max : « Et ils dépendaient de leurs parents pour la nourriture. »

Samuel : « Revoici ces mêmes petits le 8 septembre… »

Max : « Nous étions en train de les observer quand des cris de grébus attirèrent notre attention en tout petit plus à gauche. »

Léo : « Là ! »

Samuel : « Deux adultes se querellaient ! »

Max : « Nous supposons qu’un parent trouvait qu’un adulte étranger s’approchait un peu trop près de ses petits. »

Léo : « Pendant ce temps, l’autre parent veillait sur ses petits… »

Max : « Puis nous vîmes ça 🙂 »

Samuel : « Deux couples avant deux petits chacun ! Juste là ! Côte à côte ! »

Léo : « La chaaance ! »

Max : « On vous montre pas toutes les fotos. »

Léo : « Un peu plus loin, encore plus à gauche, il y avait un autre couple avec deux petits aussi. »

Samuel : « Ils sont un peu plus grand ceux-là. »

Max : « Nous avons assisté à une scène étrange… »

Léo : « On se demande si ce jeune leucophée avait pas envie de capturer un petit grébu… »

Max : « Les goélands sont-ils grébuvores ? »

Samuel : « Nous espérons ne pas pouvoir répondre à cette question… »

Max : « De l’autre côté, au Grand Observatoire, les deux couples sans petit continuent à se chamailler… »

Léo : « Toujours rien de grave ! »

Samuel : « Et ça se termine toujours par des petites parades 🙂 »

Max : « Avançons un peu dans le temps. Nous sommes… »

Samuel : « Le 26 octobre ! »

Léo : « Plus d’un mois plus tard ! »

Max : « Ben forcément, avec notre monture toute morte… »

Samuel : « Mais là, on vient de dire que nous en avons une nouvelle ! Nos lecteurs sont pas bêtes ! Si nous sommes allés au Grand Étang le 26 octobre c’est que nous avons une nouvelle monture ! »

Max : « Ça nous a fait du bien de sortir un peu ! »

Léo : « On vous fera un résumé de nos inspections du mois d’octobre plus tard. »

Max : « Revenons à nos grébus. »

Samuel : « Ils ont bien grandi en plus d’un mois 🙂 »

Léo : « Ils sont toujours affamés ces petits ! Heureusement, l’étang est suffisamment poissonneux pour que les parents parviennent à les nourrir… »

Léo : « Petite précision : le malheureux poisson qui vient de se faire glouber devant vos yeux ébahis est une perche commune. »

Samuel : « Perca fluviatilis, Percidés. »

Max : « Merci pour cette précision mes chers cousins. »

Léo : « Terminons avec de belles images de l’ahétanhissage d’un grébu. »

Max : « Voilà ! Vous savez que les Grébus du Grand Étang vont bien 🙂 »

Léo : « Nous vous donnons rendez-vous pour un prochain bulletin d’information ! »

Samuel : « A bientôt ! »

Continuer la promenade

Septembre, le Grand Étang

Max : « Bonjour à tous ! »

Samuel et Léo : « Bonjour aussi ! »

Léo : « Nous allons terminer nos bulletins d’informations du mois de Septembre. »

Samuel : « Avec quelques nouvelles du Grand Étang. »

Max : « Et des grèbus 🙂 »

Léo : « Nous vous rappelons que notre monture est toute morte au milieu du mois et que nous avons dû faire une pause dans nos inspections… »

Samuel : « Depuis, on tourne en rond dans la cabane… »

Max : « Et bonome s’étiole… »

Léo : « En attendant de pouvoir de nouveau cavaler partout dans la nature, voici quelques nouvelles du Grand Étang. »

Samuel : « Je sais même plus quand nous y sommes allés… »

Max : « Tu as pas tes fiches ? »

Samuel : « Bof… »

Max : « Il devient urgent d’aller aux zoisos… Bon, on s’en fiche de savoir quand c’était. »

Léo : « Les 8, 14 et 15 septembre je crois. »

Samuel : « C’est bien ça ! »

Max : « Commençons par quelques Arthropodes. »

Léo : « Le petit Mars changeant ! Il s’est posé aux pieds de bonome ! »

Petit Mars changeant, Apatura ilia, Nymphalidés

Petit Mars changeant, Apatura ilia, Nymphalidés

Samuel : « Il nous a tourné autour pendant plusieurs minutes. Nous avons pu observer sa jolie livrée aux reflets changeants. »

Max : « Sous certains angles il est d’un beau bleu profond légèrement irisé. »

Léo : « C’est un très beau papillon 🙂 »

Max : « Puis nous croisâmes un aïolope émeraudine. »

Samuel : « C’est un Orthoptère. »

Aïolope émeraudine, Aiolopus thalassinus, Acrididés

Aïolope émeraudine, Aiolopus thalassinus, Acrididés

Max : « On est pas très forts encore en Orthoptères. »

Samuel : « Alors on est pas sûrs de notre détermination. »

Max : « Surtout que les fotos sont pas terribles. »

Léo : « Le monsieur des Orthoptères de Faune IDF s’est pas manifesté alors on doit avoir bon. »

Samuel : « On a pas envie de faire la classification de l’aïolope émeraudine. Disons que c’est un Caelifère, Acridé, Oedipodiné, Epacromiini et que son nom en scientifique est Aiolopus thalassinus. »

Max : « Tu as dit Oedipodiné ? C’est la sous-famille de l’Oedipode ça ! »

Samuel : « Oui cousin Max. »

Max : « On a montré les oedipodes déjà ? »

Léo : « Je me souviens plus. »

Samuel : « Moi non plus. »

Max : « Alors nos lecteurs non plus ! On les montre ! »

Oedipode turquoise, Oedipoda caerulescens, Acrididés

Oedipode turquoise, Oedipoda caerulescens, Acrididés

Léo : « Encore une fois, ce sont pas des fotos extra-ordinaires… »

Samuel : « Ils sont rares les oedipodes turquoise dans la région. »

Max : « Mais nous on sait où il y en a 🙂 »

Léo : « C’est pas au Grand Étang. »

Samuel : « C’est vers le Royaume des Milans, pas loin du Grand Fleuve d’Ici. »

Max : « Dites, puisque nous en sommes aux Orthoptères, on pourrait montrer la leptophye ponctuée aussi. »

Léo : « Montrons, montrons 🙂 »

Leptophye ponctuée, Leptophyes punctatissima, Tettigoniidés

Leptophye ponctuée, Leptophyes punctatissima, Tettigoniidés

Samuel : « La leptophye ponctuée, ou Leptophyes punctatissima, est un Orthoptère Ensifère. »

Max : « On pourrait expliquer un peu les Orthoptères quand même… »

Léo : « C’est un ordre d’Insectes caractérisés par des pattes postérieures adaptées au saut et des ailes disposées dans l’alignement du corps. »

Samuel : « Il y a deux sous-ordres : les Caelifères et les Ensifères. »

Max : « Les Caelifères ont des antennes courtes et des tympans situés sur l’abdomen. »

Samuel : « Les Ensifères ont des antennes longues, des tympans situés sur les tibias et les femelles ont un organe de ponte très long. On l’appelle la tarière. »

Léo : « Pour faire simple, les Caelifères sont les criquets et les Ensifères sont les sauterelles. »

Max : « Vous vous doutez bien qu’en vrai, c’est un tout petit peu plus compliqué que ça 🙂 »

Samuel : « Dites les cousins, il y a le phanoptère méridional aussi ! »

Max : « Il va nous permettre de mieux comprendre les Ensifères. Léo, tu montres ? »

Léo : « Je montre ! »

Phanéroptère méridional, Phaneroptera nana, Tettigoniidés

Phanéroptère méridional, Phaneroptera nana, Tettigoniidés

Léo : « Alors… Commençons par l’avant avec les longues antennes très fines. Si on observe les ailes, on voit bien qu’elles sont disposées dans l’axe du corps. Et puis on voit des élytres. »

Max : «  Des élytres ? Comme chez les Coléoptères ? Mais je croyais qu’il y avait que les Coléoptères qui avaient des élytres moi ! »

Léo : « Max, voyons ! Et les Hétéroptères alors ? »

Max : « Ce sont pas vraiment des élytres ! Je crois même qu’on parle d’hémélytres ! »

Léo : « Oui Maxou. Ça n’empêche que les Orthoptères ont des élytres eux aussi. »

Samuel : « Même que chez le phanéropère méridional les ailes dépassent beaucoup des élytres. »

Max : « Et tout au bout de l’abdomen, il y a un machin bizarre tordu vers le haut. »

Léo : « Regardez encore… »

Phanéroptère méridional, Phaneroptera nana, Tettigoniidés

Léo : « C’est la tarière ! C’est avec cet organe que la femelle peut pondre dans la terre. »

Samuel : « Voilà ! Vous savez tout sur les Orthoptères 🙂 »

Max : « C’est tout pour les Arthropodes ? »

Samuel : « Oui, personne d’autre à présenter. »

Max : « Alors on passe aux zoisos ! »

Léo : « On re-montre les garde-bœufs ? »

Max : « Ben oui ! C’était en septembre ! »

Samuel : « Si on parle des Ardéidés, il y a quelques fotos de héron cendré à montrer avant les garde-bœufs. »

Léo : « Ah oui ! Le jeunot qui s’est posé sur le tronc flottant au premier observatoire ! Il était rigolo 🙂 »

Héron cendré, Ardea cinerea, Ardéidés

Héron cendré, Ardea cinerea, Ardéidés

Max : « L’autre jeunot était plus reposant… »

Héron cendré, Ardea cinerea, Ardéidés

Léo : « On peut montrer les garde-bœufs maintenant. »

Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Héron garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés
Hérons garde-bœufs, Bubulcus ibis, Ardéidés

Samuel : « Ça c’était une bien belle surprise 🙂 »

Max : « Surtout qu’après on a revu le phragmite des joncs 🙂 »

Léo : « Un seul cette fois. »

Samuel : « On vous le montre… »

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaenus, Acrocéphalidés

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaenus, Acrocéphalidés

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaenus, Acrocéphalidés

Phragmite des joncs, Acrocephalus schoenobaenus, Acrocéphalidés

Max : « On ce moment il fait tout gris alors ça donne pas des belles fotos. »

Léo : « Ce sont des fotos documentaires. »

Samuel : « Bonome est pas un vrai fotoeur. Il documente ses observations. »

Max : « C’est pratique les fotos. Comme ça, quand on voit un zoiso rare, on a pas besoin d’écrire un long texte pour le décrire et justifier notre obs. On écrit ‘cf. foto’ et hoplà ! Ça c’est fait 🙂 »

Léo : « Après, il y a eu une rousserolle. »

Samuel : « On suppose que c’est une effarvatte. »

Rousserolle, Acrocephalus sp., Acrocéphalidés

Rousserolle, Acrocephalus sp., Acrocéphalidés

Léo : « Chers lecteurs, si vous savez distinguer aisément l’effarvatte de la verderolle dites nous comment vous faites en laissant un commentaire. Nous vous remercions par avance 🙂 »

Max : « En ce moment, les visiteurs d’hiver arrivent. »

Samuel : « Pendant que les nicheurs d’été s’en vont. »

Léo : « C’est le grand chassé-croisé de l’automne 🙂 »

Max : « Des tas d’Anatidés arrivent. Nous avons vu des canards siffleurs… »

Canard siffleur, Anas penelope, Anatidés

Léo : « Les milouins arrivent ! »

Samuel : « Il y en a pas encore beaucoup… »

Fuligule milouin, Aythya ferina, Anatidés

Fuligule milouin, Aythya ferina, Anatidés

Fuligule milouin, Aythya ferina, Anatidés

Fuligule milouin, Aythya ferina, Anatidés

Max : « Les grébous se rassemblent au Grand Étang. Il y en a de plus en plus. »

Léo : « Les grèbes, grèbus et grébous, se rassemblent l’hiver. Ils choisissent un grand plan d’eau et s’y donnent rendez-vous. Et ils passent l’hiver ensemble avant de se disperser au printemps. »

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Samuel : « Voilà pour les principales informations. »

Max : « Nous allons maintenant vous montrer quelques zoisos habituels du lieu. »

Léo : « Parce qu’on a envie 🙂 »

Samuel : « Ça c’est une crécerelle en vol… »

Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, Falconidés

Samuel : « Les hobereaux sont partis. On sait pas où ils sont. »

Max : « Au Grand Étang, il y a toujours des geais des chênes. Souvent on les voit au moment où ils se sauvent en criant. C’est rageant. »

Léo : « Celui-là a pris la pose. »

Geai des chênes, Garrulus glandarius, Corvidés

Samuel : « Parmi les zoisos habituels, il y a les mésanges : des bleues, des charbonnières, des longue-queues… »

Max : « Nous avons découvert que les mésanges bleues étaient nucivores. »

Léo : « Nucivore ? C’est quoi ça ? »

Max : « Nuci vient de nux, nuci qui signifie noix et vore, c’est manger 🙂 »

Samuel : « Cousin Max, tu as fait le grékancien là ?! »

Max : « Ouiii 🙂 »

Samuel : « Cousin Léo, puis-je ? »

Léo : « Je t’en prie petit Sam 🙂 »

Samuel : « DU GRÉKANCIEN !!! PERSONNE PARLE LE GRÉKANCIEN ! TU PARLES COMME ÇA POUR FAIRE CROIRE QUE TU ES INTELLIGENT ET CULTIVÉ ! Tu te bonomises cousin Max ! Tu te bonomises ! Tu es sur une pente savonneuse ! »

Léo : « Pas mal 🙂 Moi j’aurais crié jusqu’à la fin. »

Max : « Vous avez terminé ? »

Samuel : « Oui 🙂 »

Léo : « Tu peux expliquer les mésanges nucivores maintenant. »

Max : « D’accord. D’un point de vue botanique, une noix est le fruit angiocarpique du noyer commun (Juglans regia, Junglandacées). C’est en fait une pseudodrupe déhiscente dont la partie extérieure, composée de l’épicarpe et du mésocarpe, est normalement inconsommable. L’endocarpe est lui aussi inconsommable d’ailleurs… »

Léo : « Max, tu vas bien ? »

Samuel : « Qu’est ce qu’il dit ? »

Léo : « Je crois qu’il est déréglé. Il est passé en mode grékancien. Max ? Tu comprends ce que je te dis ? »

Max : « Ben oui ! »

Samuel : « Nous, on a rien compris à ton explication ! »

Max : « Il faut que j’explique mon explication ? »

Léo : « Ben… »

Samuel : « Moi je veux bien… »

Max : « Vous avez déjà vu une noix de noyer ? »

Samuel et Léo : « Oui ! »

Max : « En fait c’est un noyau. Il y a l’écale autour de la graine. Vous suivez ? »

Léo : « On suit ! »

Max : « L’écale c’est l’endocarpe. Il est riche en lignine. J’ai déjà parlé de la lignine. C’est une molécule qui rigidifie chez les végétos. »

Léo : « On suit toujours. »

Max : « Autour, il y a une enveloppe charnue. On l’appelle le brou de noix. En vrai, c’est le mésocarpe recouvert de l’épicarpe. »

Samuel : « D’accord. Alors il y a le brou (épicarpe et mésocarpe), l’écale (endocarpe) et la graine dedans. »

Max : « C’est ça ! »

Léo : « Mais j’imagine quand même pas une mésange qui mange une noix ! »

Max : « Elle mange pas la noix ! Elle se nourrit du mésocarpe ! Regardez ! »

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Samuel : « Ah oui ! Je m’en souviens ! »

Léo : « Je me demandais ce qu’elle faisait. »

Max : « Maintenant vous le savez ! Elle nucivorait ! »

Léo : « Merci Maxou. Tu m’as appris des choses. »

Samuel : « J’aime bien apprendre des choses moi. »

Max : « Toi aussi tu te bonomises 🙂 Bon, on a tout dit ? »

Léo : « On a parlé de l’essentiel. »

Max : « Alors nous pouvons rendre l’antenne ! »

Samuel : « Nous nous retrouvons dans l’article suivant pour des nouvelles de nos amis grébus 🙂 »

Léo : « A bientôt ! »

Continuer la promenade

Septembre, les 8, 14 et 15 – Le Petit Royaume Sauvage

Max : « Bonjour à tous ! »

Samuel et Léo : « Bonjour ! »

Max : « Nous continuons le compte-rendu de nos inspections du mois de septembre. »

Léo : « Avant que notre chère monture nous quitte… »

Samuel : « Nous nous rendons immédiatement au Petit Royaume Sauvage. »

Max : « Cher petit Sam, pouvez-vous nous rappeler à quelles dates nous y sommes allés ? »

Samuel : « Vous avez raison d’utiliser le pluriel à dates cher cousin Max 🙂 Nous y sommes allés… le 8, le 14 et le 15. »

Max : « Merci cher petit Sam ! Que ferions-nous sans vos fiches 🙂 »

Samuel : « Nous chercherions dans Faune IDF 🙂 »

Léo : « 🙂 Avons-nous déjà montré le chemin ? »

Max : « Je sais plus ! On a gravé tellement d’articles sur le Petit Royaume Sauvage ! »

Samuel : « On peut le montrer ! Il a été bien entretenu ces derniers temps ! D’abord les arbustes d’un côté on été coupés et des jeunes pousses d’arbres ont été plantées. »

Léo : « Et puis, début septembre, la végétation du chemin a été rasée. »

Max : « C’est tout propre ! Regardez ! »

Le chemin

Léo : « Bon, cet été a été très sec et le chemin est praticable. »

Max : « Ça va pas durer 🙂 Dès qu’il pleut ce chemin devient tout boueux… »

Samuel : « La boue commence là où la foto s’arrête ! Pendant l’hiver, il y a un passage d’une petite centaine de mètres qui est tout inondé. »

Max : « Bonome y patauge dans la boue et après il est tout crotté. »

Léo : « Et ses pieds sont tout mouillés… »

Max : « En avançant un peu, il y a le Refuge du Pré sur la droite… »

Le Refuge du Pré

Le Refuge du Pré

Samuel : « Il y a pas d’eau… »

Max : « Ben non… L’été a été vraiment sec… »

Léo : « L’automne arrive et la pluie devrait revenir. Le niveau d’eau va remonter. »

Max : « Ben on peut pas savoir… Et les migrateurs qui passent ? Ils font comment les migrateurs qui passent ? »

Léo : « Il y a quand même un peu d’eau. Et le Grand Étang est pas loin. »

Max : « PhiloLéo, l’éternel optimiste ! Je te rappelle que certains zoisos viennent seulement ici parce que le plan d’eau est pas très profond ! Au Grand Étang il y a juste les berges et c’est pas très large ! »

Léo : « Maxou, on peut rien faire. Alors il faut accepter la situation telle qu’elle est et se dire que les migrateurs vont se contenter de ce peu d’eau. »

Samuel : « Cousin Léo a raison. On y peut rien ! Bon, on observe les zoisos ? »

Max : « Il y a une grande aigrette… »

Grand aigrette, Casmerodius albus, Ardéidés

Léo : « C’est assez habituel ça. »

Max : « Vous pensez qu’il y en aura cet hiver ? »

Samuel : « Je rappelle qu’une grande aigrette a passé l’hiver au Marais. Alors pourquoi pas ici ? »

Léo : « On verra bien. Tiens, des sarcelles d’hiver ! »

Sarcelles d’hiver, Anas crecca, Anatidés

Max : « Elles arrivent ! Chouette alors ! »

Samuel : « Et elles ont pas l’air gêné par le manque d’eau… »

Max : « Tant mieux ! »

Léo : « Comme on voyait pas beaucoup de zoisos ce jour là, bonome a décidé d’avancer tout de suite et son regard a été attiré par des petits passereaux au comportement particulier que nous connaissons bien maintenant. »

Max : « Ils se posaient, voletaient en arc de cercle puis se posaient rapidement. »

Samuel : « Nous suspectâmes des gobemouches gris. »

Max : « Et nous suspectâmes à raison 🙂 »

Gobemouche gris, Muscicapa striata, Muscicapidés

Gobemouche gris, Muscicapa striata, Muscicapidés

Gobemouche gris, Muscicapa striata, Muscicapidés

Gobemouche gris, Muscicapa striata, Muscicapidés

Max : « Oulala ça gratte ! »

Léo : « Il y en avait au moins cinq ! »

Samuel : « En bordure du Marais Boisé Nord ! Parce que nous en vîmes deux ou trois le long du chemin aussi ! »

Gobemouche gris, Muscicapa striata, Muscicapidés

Max : « Et puis ces drôle de zoisos avec du orange. »

Léo : « On aurait dit des rougequeues à front blanc ! »

Max : « Et bonome qui les a même pas fotoés ! Pfff ! »

Samuel : « Ils ont été vus quelques jours après nous. Avec fotos à l’appui ! »

Max : « Et nous… Même pas une foto ! »

Léo : « On les a même pas revus… »

Samuel : « Quelques jours plus tard… »

Chevaliers guignettes, Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Chevaliers guignettes, Actitis hypoleucos, Scolopacidés

Max : « Des guignettes ! Eux aussi étaient au moins cinq ! »

Léo : « Mais pas côte à côte… »

Samuel : « Comme les bécassines des marais. Il y en avait trois mais elles étaient pas en un seul groupe. »

Max : « Alors nous pouvons vous en montrer que deux… »

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Bécassines des marais, Gallinago gallinago, Scolopacidés

Léo : « Elles vont passer l’hiver ici. Nous aurons d’autres occasions d’en rencontrer. »

Max : « Et puis il y a eu cette surprise… A vrai dire, les premières fotos du matin étaient très moches. Et puis bonome a eu un doute sur l’identité du zoiso, alors, l’après midi, il est retourné au Petit Royaume. »

Gréba, Podiceps nigricollis, Podicipédidés

Gréba, Podiceps nigricollis, Podicipédidés

Gréba, Podiceps nigricollis, Podicipédidés

Gréba, Podiceps nigricollis, Podicipédidés

Léo : « C’est un gréba ! »

Samuel : « Les grèbes à cou noir sont de retour ! »

Max : « Bonome a cru voir, ou il a espéré voir, un grèbe esclavon. »

Léo : « Il est très rare le grèbe esclavon ici. »

Max : « C’est pour cela qu’en fin d’après midi il a re-sauté dans ses chaussures pour aller vérifier. »

Samuel : « Nous, on était bien content de retourner en inspection une deuxième fois le même jour. »

Léo : « Et de voir le premier gréba de la saison ! »

Max : « Nous espérons qu’il y en ait des dizaines au Grand Étang cet hiver. »

Léo : « Nous vous tiendrons au courant dès que nous aurons une nouvelle monture… »

Samuel : « Lors de cette seconde inspection du jour, nous avons pu observer une buse chasser. »

Max : « Elle a tournoyé un peu puis a fait du vol stationnaire pas trop loin de nous… »

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Buse variable, Buteo buteo, Accipitridés

Léo : « De bien belle fotos au coucher du soleil… »

Max : « Le soleil se couchant, il nous fallait rentrer. »

Samuel : « Mais on traîne toujours un peu la patte pour retourner à notre monture. »

Léo : « En guettant l’occasion de retarder le départ. »

Max : « Parfois on voit rien du tout. »

Samuel : « D’autres fois la chance nous sourit. »

Léo : « Comme cette fois 🙂 »

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Max : « Un chevreuil européen pris au super-méga-zoom ! »

Samuel : « Juste en partant. »

Léo : « Comme un cadeau que nous aurait fait la nature 🙂 »

Max : « Ce jour là, trois petizours se sont endormis le sourire aux lèvres 🙂 »

Léo : « C’est pour ça qu’on aime tant le Petit Royaume Sauvage. On y voit toujours de beaux zoisos, et puis il y a des Mammifères. »

Max : « Des chevreuils. »

Samuel : « Goupil ! »

Léo : « Des sangliers. »

Max : « Et des lièvres d’Europe. »

Samuel : « On les voit pas souvent mais on sait qu’ils sont pas loin. »

Léo : « Et en rencontrer de temps en temps ça fait vraiment plaisir 🙂 »

Max : « Continuons ! »

Samuel : « Ben oui ! Puisque nous y sommes retournés le 14 et le 15 septembre 🙂 »

Max : « On a vu des cigognes blanches ! »

Léo : « Trois ! »

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Cigognes blanches, Ciconia ciconia, Ciconiidés

Max : « Le Refuge du Pré est une halte sur la route des migrations pour les cigognes blanches. »

Léo : « Alors au printemps et en automne, il y en a souvent. »

Samuel : « Quelques fois trois comme aujourd’hui. Parfois plus. »

Max : « Si me souviens bien nous en avons vu 27 d’un coup un jour ! »

Léo : « Un article que nous avons toujours pas gravé… »

Max : « On en reparlera de ça. »

Samuel : « On a vu un chevalier ouaf-ouaf aussi. »

Chevalier ouaf-ouaf, Tringa nebularia, Scolopacidés

Chevalier ouaf-ouaf, Tringa nebularia, Scolopacidés

Max : « Il se nourrissait au bord de l’eau. Quand il nous a vu il a pas vraiment réagi. Il nous a regardé puis a repris son repas. »

Samuel : « Mais il y avait pas vraiment des zoisos ce jour là. Alors on s’est mis en quête de gobemouches gris. Pour savoir si ils étaient encore là. »

Léo : « C’est là qu’on a aperçu rougegorge 🙂 »

Rougegorge, Erithacus rubecula, Muscicapidés

Rougegorge, Erithacus rubecula, Muscicapidés

Max : « Il avait l’air surpris de nous voir rougegorge ! »

Léo : « Alors qu’on se connaît bien quand même ! »

Samuel : « Il nous avait peut-être oublié pendant sa migration. »

Max : « Rougegorge nous aurait oublié ? Noooon ! »

Léo : « J’ai bien aimé quand bonome s’est assis par terre, adossé à un arbre, pour fotoer les zoisos. »

Max : « Il a raté les rougequeues à front blancs et fait de fotos moches même pas présentables de mésanges ! »

Samuel : « Mais on était bien là 🙂 »

Max : « Mouai… »

Léo : « Puis il s’est relevé pour aller jeter un œil aux abords du Marais Boisé Nord pour les gobemouches. »

Samuel : « Il s’est arrêté net et a posé un genou au sol pour stabiliser son appareil foto pendant qu’il rafalait. »

Max : « On avait pas vu nous ! »

Léo : « On voit pas bien comme lui nous. »

Max : « On vous montre ! »

Samuel : « Je précise que ces zanimos étaient loin, que c’était la fin de journée et que les conditions étaient pas idéales pour fotoer. »

Max : « Merci pour ces précisions petit Sam 🙂 »

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Max : « Un chevreuil ! »

Léo : « Il y en a un autre là ! »

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Samuel : « Rhooolalaaa ! »

Max : « Tu t’approches bonome ? »

Le chevalier : « Un peu… J’espère que je ne vais pas les faire fuir… »

Léo : « Parle leur en chevreuilien. Dis leur qu’on veut juste les observer et les fotoer. »

Max : « Par télépathie si tu veux. »

Le chevalier : « Parce qu’en plus je suis téléphate ? »

Max : « Et un peu psychopathe aussi 🙂 »

Le chevalier : « Ah ? C’est ce que tu penses de moi ? »

Max : « Ben, tu es un peu fou dans ta tête quand même ! Tout le monde sait ça ! »

Le chevalier : « D’accord. Il est vrai qu’il faut être fou dans sa tête pour avoir adopté un petitours à casquette aussi ingrat ! »

Max : « Je t’ai déjà dit ! Je suis pas gras ! C’est mon pantalon qui me grossit ! »

Samuel : « Taisez vous un peu ! Vous aller déranger les chevreuil ! »

Léo : « On est repéré ! »

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Max : « Il y en a un troisième ! »

Chevreuil, Capreolus capreolus, Cervidés

Léo : « Tout ça de chevreuil ! »

Chevreuils, Capreolus capreolus, Cervidés

Samuel : « La chance ! »

Le chevalier : « Mouai… Il me semble qu’aujourd’hui c’est l’ouverture de la chasse… »

Max : « Alors dis aux chevreuil d’aller se cacher bonome ! »

Le chevalier : « Ça me paraît une bonne idée 🙂  Filez les chevreuils ! Allez vous cacher ! »

Max : « C’est sur ces belles images que se termine notre bulletins d’informations en différé du Petit Royaume Sauvage ! »

Léo : « Nous espérons que vous avez apprécié ! »

Samuel : « Nous, nous nous sommes régalés 🙂 »

Max : « A bientôt ! »

Continuer la promenade

Septembre, le 7 – Le Marais et les Bernaches

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Bonjour ! »

Samuel : « Ben oui ! Bonjour 🙂 Et soyez les bienvenus dans notre bulletin d’informations en différé. »

Max : « Il faut qu’on vous parle. »

Léo : « Nous avons une mauvaise nouvelle. »

Samuel : « Notre monture est morte. »

Max : « Argh la monture ! »

Léo : « On a tout essayé : le bouche à bouche, le massage cardiaque… »

Samuel : « Rien à faire… »

Léo : « Le décès a été déclaré le lundi 16 septembre. »

Max : « Et bonome est devenu piéton. »

Samuel : « Pauvre petit bonome ! Il est obligé de tout cavaler à pieds maintenant. »

Léo : « Et on peut plus aller aux zoisos. »

Max : « Ça fait un mois maintenant. »

Samuel : « Bonome devient fou dans sa tête. »

Léo : « Et on a même pas pu aller dire au revoir à blongios ! »

Max : « Il doit être parti tout là-bas en Afrique maintenant. »

Samuel : « Et si le vent lui a pas expliqué notre situation il doit être tout triste blongios… »

Max : « Nous aussi… »

Léo : « Mais, avant le décès de notre monture nous avions fait quelques inspections. »

Samuel : « C’est ce que nous allons vous raconter. »

Max : « En commençons par le Marais et le Royaume des Bernaches. »

Léo : « C’était quand ? »

Samuel : « Je consulte mes fiches… Le 7 septembre ! »

Max : « Merci petit Sam 🙂 »

Léo : « Nous y sommes allés en fin de journée. »

Samuel : « Bonome a profité du coucher du soleil pour faire de jolies fotos du paysage… »

Le Marais
Le Marais

Max : « C’est le Marais. »

Léo : « Il est beau ce Marais. »

Samuel : « On se croirait dans la nature sauvage 🙂 »

Max : « Alors que c’est un parc urbain. »

Léo : « C’est ça quand on a de la beauté dans les yeux 🙂 »

Samuel : « Même le ciel était très beau… »

Le ciel

Max : « Et comme il a un peu plu, on a eu droit à un bel arc-en-ciel. »

Un arc-en-ciel

Léo : « C’est pas toujours facile de fotoer les arcs-en-ciel… »

Max : « On s’est quand même pas limités à admirer le paysage. On a vu des zoisos ! »

Samuel : « Avec direct une belle surprise ! »

Pic noir, Dryocopus martius, Picidés

Pic noir, Dryocopus martius, Picidés

Max : « Un pic noir ! »

Samuel : « Dryocopus martius, Picidés. Une première pour nous ici ! »

Léo : « Il arrivait de par là, s’est posé sur cet arbre puis est reparti aussi vite qu’il était arrivé. »

Max : « Il a fait que passer. »

Samuel : «  On sait pas où il habite. »

Max : « Et on peut pas retourner voir ! »

Léo : « Ben non. C’est comme pour les ouettes d’Égypte ! On les a revues ce jour là. »

Ouettes d’Égypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Samuel : « Mais nous pouvons pas dire si elles sont restées ! »

Max : « Comment on peut faire sans monture ! On va pas y aller à pattes ! »

Léo : « Et bonome doit déjà tout cavaler pour aller à la schola, aller dans les échoppes… »

Samuel : « Revenons aux zoisos. »

Max : « Merci de nous recentrer petit Sam. »

Léo : « Les rousserolles continuaient à migrer début septembre. »

Samuel : « Nous en avons rencontré quelques unes au Marais. »

Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus, Acrocéphalidés

Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus, Acrocéphalidés

Léo : « Nous supposons que c’est une effarvatte. Mais on est toujours pas sûrs. »

Max : « Comme on voyait pas beaucoup des zoisos, bonome s’est assis au bord du Marais pour observer les passereaux qui se nourrissaient dans les arbustes. »

Samuel : « Ils volaient dans tous les sens. C’était pas facile de les fotoer. »

Léo : « Il y avait des mésanges charbonnières… »

Mésange charbonnière, Parus major, Paridés

Max : « Des bleues… »

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Mésange bleue, Cyanistes caeruleus, Paridés

Samuel : « Et un accenteur mouchet ! Ça faisait longtemps qu’on en avait pas vu ! »

Accenteur mouchet, Prunella modularis, Prunellidés

Accenteur mouchet, Prunella modularis, Prunellidés

Léo : « A part ça, on a vu une pie bavarde un peu abîmée du plumage… »

Pie bavarde, Pica pica, Corvidés

Pie bavarde, Pica pica, Corvidés

Samuel : « Ça nous attriste toujours de voir un zoiso abîmé… »

Max : « Il faudrait qu’on installe des distributeurs de crèmes dans les Royaumes pour les zoisos qui ont la dermite. »

Léo : « Mais on peut pas installer des distributeurs partout ! »

Max : « Et on fait comment alors pour aider les zoisos ? »

Léo : « Tu sais bien qu’on peut rien faire… »

Max : « Et on laisse cette pie perdre ses plumes du cou comme ça ? »

Samuel : « Malheureusement oui… »

Max : « Pfff !!! »

Léo : « Ben oui Maxou… »

Samuel : « C’est tout ce qu’on a vu ce jour là ? »

Max : « Bah, on montre pas tout. »

Léo : « Il y avait des hérons cendrés aussi… »

Héron cendré, Ardea cinerea, Ardéidés

Max : « Et puis Martin ! Mais il est pas venu nous voir. Il est resté très loin… »

Martin, Alcedo atthis, Alcédinidés

Léo : « C’était une petite inspection… »

Samuel : « On vous racontera le Grand Étang et le Petit Royaume Sauvage la prochaine fois. »

Max : « LES prochaines fois. D’abord le Petit Royaume Sauvage, puis le Grand Etang. »

Léo : « Pour le moment, nous allons nous coucher 🙂 »

Max : « Bonnuit à tous ! »

Samuel : « A bientôt ! »

Continuer la promenade

Août – Les autres Royaumes

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Nous revoici ! »

Samuel : « Pour vous donner des nouvelles des autres Royaumes en ce mois d’Août de l’an VI. »

Max : « Avec un peu de retard. Mais c’est à cause de la rentrée de la schola ! »

Léo : « C’est fatiguant la rentrée de la schola pour bonome. »

Samuel : « Il a des tas de trucs de bonome à faire ! »

Max : « Et il corrige des copies… Il en a déjà corrigé des tas de tas ! »

Léo : « 22 tas si je dis pas des erreurs ! »

Samuel : « Plus les cinq qu’il a ramassés juste aujourd’hui… »

Léo : « Et… 9 autres qui vont arriver dans la semaines. 36 tas ! 5 semaines de cours et 36 paquets de copies ! »

Max : « Je crois qu’il veut battre le record du monde de copies corrigées en une année… »

Léo : « Il est fou dans sa tête ce bonome. »

Samuel : « Bon, on grave notre bulletin d’informations ou pas ? »

Max : « Oui oui ! Alors, les Royaumes qui sont pas dans les Boucles du Grand Fleuve… Il y a le Marais et les Bernaches, le Royaume des Sangliers, le Royaume des Mandarins et celui des Écureuils. »

Léo : « Et le Royaume des Hobereaux aussi ! On y a rencontré madame Viviane et monsieur Miguel. »

Max : « Monsieur Miguel a écrit un très beau document sur la vie des hobereaux du Royaume des Hobereaux. »

Samuel : « Il raconte toute la nidification d’un couple. Jour par jour ! »

Léo : « C’est la première fois que des hobereaux nichent là 🙂 »

Max : « Mais nous, on les a à peine vus ! Quand on y est allés, les petits venaient de quitter le nid. »

Samuel : « Zutalor ! »

Léo : « Par qui on commence alors ? »

Max : « Nous avons quelques Arthropodes à présenter. »

Samuel : « Juste quelques uns alors. On montre pas tout ! »

Léo : « La jolie foto de l’épeire diadème ? »

Max : « Ben oui ! »

Épeire diadème, Araneus diadematus, Aranéidés

Léo : « Des épeires, il y en a des tas d’espèces. On les connaît pas bien. Elles font toutes des toiles pareilles. »

Samuel : « En gros, c’est une spirale sur des rayons. »

Max : « Toutes les araignées font pas des toiles comme celles-là. Il y en a des tas de types. »

Léo : « Charlie le pholque a fait une toile dans notre cabane. Elle fait comme un dôme. »

Samuel : « Je crois qu’il s’est fait dévorer Charlie. J’ai vu une tégénaire des maisons roder pas loin de la toile et depuis il y a plus Charlie… »

Max : « Charlie est mort ? »

Samuel : « Je le crains… »

Léo : « Je préfère les pholques aux tégénaires moi. »

Max : « Moi aussi ! »

Samuel : « On écrit un article sur les Arachnides de chez nous ? »

Max : « Ben non ! On a même pas de fotos ! »

Léo : « On va demander à bonome d’en faire ! »

Max : « Oui mais si Charlie s’est fait dévorer… »

Léo : « Il faut en adopter un autre ! Je veux un Charlie moi ! »

Samuel : « Il y en a d’autres 🙂 Je vous dirai où plus tard. Bon, revenons aux Arthropodes des Royaumes si vous le voulez bien. »

Max : « On veut bien ! Commençons par un Syrphidé ! »

Léo : « Nous rappelons à nos lecteurs que les Syrphidés sont des Diptères (des mouches) déguisés en Hyménoptères à aiguillons. »

Max : « Ils ont des rayures jaunes et noires mais ils piquent même pas ! »

Samuel : « Comme celui-ci… »

Éristale des fleurs, Myathropa florea, Syrphidés

Éristale des fleurs, Myathropa florea, Syrphidés

Max : « Je suis sûr que des zoms ont peur de lui 🙂 »

Léo : « Ils sont bêtes les zoms. Dès qu’il y a une bestiole ils ont peur ! »

Samuel : « Moi je tiens à préciser que cet individu est un mâle. Je le sais parce que ses yeux sont jointifs. »

Max : « Merci petit Sam 🙂 »

Léo : « Il me semble que c’est un éristale des fleurs. »

Samuel : « Parfois appelé syrphe à tête de mort. »

Léo : « C’est à cause que le dessin gris sur le thorax noir peut faire penser à une tête de mort. »

Max : « Mais on trouve ça plus beau de l’appeler l’éristale des fleurs. »

Samuel : « En scientifique c’est Myathropa florea, Syrphidés. »

Léo : « Changeons de groupe et passons aux Crustacés. »

Max : « Nous avons encore pu observer une écrevisse rouge de Louisiane. »

Écrevisse rouge de Louisiane, Procambarus clarckii, Cambaridés

Écrevisse rouge de Louisiane, Procambarus clarckii, Cambaridés

Léo : « Cette fois c’était au Marais. »

Samuel : « On en voit partout en fait ! »

Max : « C’est pas une bonne nouvelle ! C’est une espèce invasive l’écrevisse rouge de Louisiane. On voit jamais les écrevisses d’ici ! Tellement pas qu’on connaît même pas les écrevisses d’ici ! »

Léo : « Et comme elles sont grosses les écrevisses rouges de Louisiane, les zoisos prédateurs ont du mal à les chasser ! Ils peuvent pas les glouber ! »

Max : « C’est embêtant ça… »

Léo : « Restons au bord de l’eau… Au Royaume des Sangliers, il y a des tas de bancs de petits poissons comme celui-ci. »

Des poissons qui existent pas…

Max : « On est pas très forts en poissons qui existent pas. On sait pas bien qui c’est. »

Samuel : « Nous hésitons entre des poissons chats (Ameiurus melas, Ictaluridés) et le silure glane (Silurus glanus, Siluridés). »

Léo : « Dans Faune IDF nous avons hypothésé que ce sont des poissons-chats. Mais les corrections mettent parfois du temps à arriver. »

Max : « On s’est fait corriger des Odonates de fin Avril et de Juillet la semaine dernière ! »

Samuel : « Nous verrons bien… »

Léo : « Et nous vous tiendrons au courant, bien évidemment ! »

Max : « Passons aux zoisos. Vous savez sûrement que l’île du Royaume des Bernaches accueille une petite colonie de grands cormorans. »

Grands cormorans, Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés

Léo : « De bien beaux zoisos… »

Samuel : « Ben, ils vont bien ces grands cormorans 🙂 »

Léo : « Là, ce grand cormoran est dans la posture typique de pré-envol. »

Grand cormoran, Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés

Grand cormoran, Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés

Max : « Il se met face au vent, les ailes déployées et c’est parti ! »

Samuel : « Bonome a raté le film… »

Max : « Mais les fotos sont belles 🙂 »

Léo : « Là, un jeune se repose… »

Grand cormoran, Phalacrocorax carbo, Phalacrocoracidés

Max : « Chez les grands cormorans, ce sont les jeunes qui ont des plumes blanches sur la poitrine. »

Léo : « Alors que chez les zoms, les cheveux blanchissent avec l’âge. »

Max : « Sauf que bonome aura plus de cheveux bien avant qu’ils deviennent blancs 🙂 »

Samuel : « Rholala ! Tu vas le vexer ! Rhoo la gaaaffe ! »

Max : « Il s’en fiche ! Je sais même qu’il a hâte de se raser la tête 🙂 »

Léo : « La tête ou les cheveux ? Parce que si il se coupe la tête, ça va être embêtant… »

Max : « Pfff… »

Samuel : « Cousin Léo… »

Léo : « Ouiii 🙂 »

Samuel : « Tu es trop bête ! »

Max : « Tout à fait d’accord avec petit Sam ! »

Léo : « M’en fiche 🙂 Sinon, toujours au Royaume des Bernaches, il y avait un couple d’ouettes d’Égypte. »

Ouette d’Egypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Ouette d’Égypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Max : « Alors qu’on est même pas en Égypte ! »

Samuel : « Nous avons revu ce couple plus tard. En Septembre peut-être. »

Max : « Oui mais on peut pas le dire puisque nous en sommes au mois d’Août ! »

Léo : « On écrit le 1er octobre… »

Max : « Nos lecteurs sont pas sensés le savoir ! »

Léo : « Quel mépris pour nos lecteurs ! »

Samuel : « Cousin Max tu as aucune éthique journalistique ! »

Max : « Pfff ! Je respecte MES lecteurs ! Et puis zut. Pas envie d’argumenter ! »

Léo : « D’accord 🙂 Les ouettes ont l’air de se plaire ici. Même que lorsque bonome les a approchées pour prendre de leurs nouvelles elles nous ont crié dessus très fort ! »

Ouette d’Egypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Ouette d’Egypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Max : « On entend pas sur les fotos mais elles criaient vraiment très fort. »

Samuel : « Pire fort que cousin Max ! »

Léo : « 🙂 Quelque chose qui ressemblait à des menaces dans l’éventualité où nous nous approcherions trop. »

Max : « Alors bonome a sagement rebroussé chemin. »

Samuel : « Nous les revîmes plus tard au Marais… »

Ouette d’Egypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Ouette d’Egypte, Alopechen aegyptiaca, Anséridés

Max : « Nous suivrons ce dossier pour savoir si ces ouettes se sont installées là ou si elles étaient que de passage. »

Léo : « Passons aux hérons cendrés. »

Max : « Pas grand-chose à en dire. Il y en a au moins deux qui se baladent entre le Royaume des Bernaches et le Marais. »

Samuel : « Ce qui les rend difficile à compter… »

Léo : « Comme vous pouvez le voir il y a un adulte et un immature. »

Héron cendré adulte, Ardea cinerea, Ardéidés

Héron cendré immature, Ardea cinerea, Ardéidés

Max : « Ça, on en est sûrs 🙂 »

Samuel : « Continuons avec les zoisos qui vivent sur l’eau. Tout va bien au Royaume des Mandarins ! »

Léo : « Les canards mandarins s’y sont reproduits comme chaque année. Madame Viviane a bien suivi le dossier ce qui nous a permis de rester au courant de tous les événements. »

Léo : « Mais on a oublié combien il y a eu de petits ! »

Max : « On peut pas tout retenir ! Là, c’est une mandarine 🙂 »

Canard mandarin type femelle, Aix galericulata, Anatidés

Samuel : « Pas sûr. C’est peut-être un jeune… »

Max : « Certes, mais mon jeu de mot aurait pas été possible 🙂 »

Léo : « Un sapro jeu de mot 🙂 »

Max : « Moi, ça m’amusera toujours ! On reste encore pas loin de l’eau ? »

Samuel : « Oui. Nous traitons les zoisos inféodés aux milieux aquatiques. »

Max : « Inféodés aux milieux aquatiques ? C’est comme ça que tu me causes ? »

Samuel : « Oui 🙂 »

Max : « Attention petit Sam ! Si tu utilises le vocabulaire de bonome tu vas perdre tes cheveux et ton ventre va pousser ! Et tu auras plus d’amis ! Tu grommelleras ‘jempaléjens’ dans ta barbe et tu passeras ton temps à ronchonner ! Attention ! »

Samuel : « J’ai pas des cheveux ! Je peux pas les perdre ! »

Léo : « On est un peu dissipés, vous trouvez pas ? »

Max : « Nous sommes de joyeux petizours ravis de partager toutes les rencontres qu’ils ont faites pendant le mois d’août de l’an VI ! »

Léo : « D’accord 🙂 Fin août, les migrations commencent ! Et il y a des zoisos de passage qu’on croyait plus voir déjà ! »

Samuel : « Comme les rousserolles ! On en voyait plus et hoplà ! En revoilà ! »

Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus, Acrocéphalidés

Max : « Le problème des rousserolles c’est que personne a été capable de nous expliquer la différence entre l’effarvatte et la verderolle. »

Léo : « On fait à l’oreille mais celle là était trop occupée pour chantonner. »

Samuel : « D’après le milieu de vie nous supposons que c’est une effarvatte… »

Max : « C’était au Marais où nous vîmes également une fauvette des jardins. »

Fauvette des jardins, Sylvia borin, Sylviidés

Samuel : « Comme d’autres zoisos elle se régalait des fruits du cornouiller sanguins, Cornus sanguinea, Cornacées. »

Léo : « Nous nous éloignons un peu des milieux aquatiques là. »

Max : « Alors donnons des nouvelles des troglos ! »

Léo : « Bonome a réussi une chouette foto en sous-bois, sans lumière, au Royaume des Écureuils. »

Troglogyte mignon, Troglodytes troglodytes, Troglodytidés

Max : « Vous pensez qu’il aime sa foto ? »

Léo : « Ben non. Il aime jamais ses fotos. »

Samuel : « Moi je l’aime bien. Elle montre le troglo dans une position caractéristique. »

Max : « Ce qui est caractéristique du troglo c’est surtout qu’il tient pas en place. Il se pose là, sautille là, volette là-bas… »

Léo : « Rappelons que les troglos s’observent presque toujours pas loin du sol. A deux, trois mètres de haut mais pas plus ! »

Max : « Trois mètres ? Tu as déjà vu un troglo aussi haut toi ? En général, ils se baladent dans les fourrés au ras-du sol ! »

Léo : « Je disais trois mètres au cas où l’un d’entre eux s’égare en hauteur 🙂 »

Max : « D’accord. C’est le principe de précaution pour que nos lecteurs nous agonisent pas d’insultes si par hasard ils observent un troglo perché à 2,75 m d’altitude 🙂 »

Samuel : « J’en ai jamais vu aussi haut moi. »

Max : « Ils sont à hauteur de petitours 🙂 »

Léo : « Dites, il y a pas un zoiso qu’on sait pas qui c’est ? »

Max : « Si si ! Un juvénile fotoé au Royaume des Sangliers. »

Léo : « Si on faisait un grand jeux concours ? »

Samuel : « Avec aucun participant ? »

Max : « Comme d’habitude… »

Léo : « Ah… Oui… Bon, ben on dit juste qu’on sait pas qui c’est ce juvénile et puis voilà… »

Samuel : « Cousin Léo, tu as pas du tout d’hypothèses ? »

Léo : « Mmmm… J’ai peur d’avoir tout faux mais je dirais que c’est une fauvette babillarde juvénile… »

Max : « Carrément ! Une babillarde ! »

Léo : « Ben, je vois pas bien qui d’autre ça peut-être en gris comme ça. »

Max : « D’accord. Je vais envoyer un pigeon-électronique aux valideurs de Faune IDF. »

Léo : « Pas à celui des pouillots ! On attend confirmation depuis trois semaines au moins ! »

Max : « Oui Léo. Voilà voilà… »

Samuel : « Revenons au bord de l’eau. Il y a des tortues de Floride partout ! »

Léo : « Au Royaume des Bernaches… »

Tortue de Floride, Trachemys scripta, Eumydidés

Tortue de Floride, Trachemys scripta, Eumydidés

Max : « Au Royaume des Écureuils… »

Tortue de Floride, Trachemys scripta, Eumydidés

Max : « Des tortues de Floride, des écrevisses rouges de Louisiane… Ils me fatiguent les zoms… »

Léo : « ON EST PAS EN AMÉRIQUE ICI ! »

Samuel : « Cousin Léo crie ! »

Max : « Ah bah ça alors ! Tu te sens mieux ? »

Léo : « Ça soulage 🙂 Mais je mordrais bien un zom, comme ça, pour me défouler encore 🙂 »

Samuel : « Cousin Léo devient zomophage ! »

Léo : « Ah non, ce serait pas pour le manger. Je suis sûr que c’est pas bon le zom. Non non, ce serait juste pour le mordre 🙂 Pour venger la nature ! »

Max : « On lèvera un armée de petizours mordeurs de zoms une prochaine fois 🙂 »

Samuel : « Pour le moment, on voudrait nous parler de nos amis zoisos 🙂 »

Léo : « On en a de plus en plus 🙂 »

Max : « Commençons par Martin du Marais. Il est passé nous voir à chacune de nos visites 🙂 »

Samuel : « Ils sont même passés en couple un jour 🙂 »

Léo : « Et il nous a fait l’honneur de prendre la pose plusieurs fois. Mais de loin, pour pas susciter la jalousie des autres zoisos. »

Max : « Il sait que bonome a un super-méga-zoom maintenant… »

Martin du Marais, Alcedo atthis, Alcédinidés

Martin du Marais, Alcedo atthis, Alcédinidés

Martin du Marais, Alcedo atthis, Alcédinidés

Martin du Marais, Alcedo atthis, Alcédinidés
Martin du Marais, Alcedo atthis, Alcédinidés

Léo : « Si vous avez bien observé le bec, vous aurez remarqué qu’il est tout noir. C’est donc Martin. »

Max : « Martine a pas pris la pose. »

Samuel : « Elle est trop timide… »

Max : « Voilà pour Martin. »

Léo : « Passons à grébus. »

Samuel : « Nous avions vu monsieur et madame Grébu nidifier il y a quelques temps. »

Max : « Les petits sont nés. Ils sont déjà ados maintenant. »

Léo : « Mais les parents les nourrissent encore. »

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Samuel : « Comme vous l’avez sûrement remarqué les tâches rouges ont disparu. Il reste que les zébrures sur le cou. »

Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés
Grébu, Podiceps cristatus, Podicipédidés

Max : « Ce qui montre bien que ce grébu est ado 🙂 »

Léo : « Nous nous étendrons pas plus sur le sujet. Retenez que le couple de grébus du Royaume des Bernaches a eu deux petits et qu’ils vont bien. »

Samuel : « Restons en Podicipédidie. »

Léo : « Avec les grébous… »

Max : « Là, c’est un adulte en plumage nuptial. »

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Léo : « Nous en avons compté je sais plus combien. 6 ou 7 adultes il me semble. »

Samuel : « Et puis un jour, alors que nous guettions blongios dans la roselière, nous les vîmes ! »

Léo : « Tout petits ! »

Max : « A peine sortis de leurs œufs ! »

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Samuel : « Bravo parents grébous ! Bravo ! »

Léo : « Trois petits grébous tout neufs ! »

Max : « Encore au nid ! »

Léo : « Nid méticuleusement entretenu par les parents comme le montre ce petit film. »

Samuel : « Évidemment, trois petits tout neufs, ça signifie trois petits estomacs toujours affamés qu’il faut remplir à longueur de journée 🙂 »

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Max : « Les parents doivent donc se relayer pour ploufer en quête de nourriture. »

Léo : « Pauvre petit grébou qui est tombé en courant vers le poisson ! »

Samuel : « On le voit la patte en l’air 🙂 »

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Max : « Nidification réussie pour les grébous au Royaume des Bernaches ! »

Samuel : « Pas seulement là ! Grâce à madame Viviane nous savons que, pour la première fois, un couple de grébous a nidifié au Royaume des Mandarins ! »

Léo : « Il y a eu trois petits ! »

Max : « Nous en vîmes un seul ! C’était rigolo de le voir ploufer sous les lentilles d’eau 🙂 »

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Grébou, Tachybaptus ruficollis, Podicipédidés

Léo : « Comme vous pouvez le voir, les grébous vont bien ! »

Samuel : « Je confirme, grâce à mes fiches, que cette nidification est la première au Royaume des Mandarins ! »

Max : « Merci petit Sam ! »

Léo : « Bien bien bien… »

Samuel : « Il reste l’un de nos amis 🙂 »

Max : « On en a des tas de fotos ! »

Léo : « Le choix fut cruel mais nous en avons gardé seulement 31 🙂 »

Max : « Mais c’est notre ami alors on aime bien vous le montrer. »

Samuel : « Vous vous doutez que nous parlons de blongios 🙂 »

Léo : « Un juvénile est venu nous voir ! Il était juste là. »

Max : « Quand il nous a vu il avait l’air étonné. Alors on lui a rappelé qu’on se connaissait déjà puisqu’on l’avait fotoé avec ses frères et sœurs le 18 juillet. »

Samuel : « Il nous a dit : ‘Ah oui ! C’était vous !’. En blongiosien évidemment ! »

Max : « Du coup il a pas eu peur et il est resté là à faire des trucs de blongios pendant que bonome arrêtait pas de le fotoer. »

Léo : « On vous montre des tas de fotos. Comme ça vous aurez l’impression de l’avoir vu déambuler juste devant vous, comme nous 🙂 »

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés
Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Max : « On était un peu inquiet parce qu’il avait quelques plumes noires de l’aile qui semblaient pendre un peu. »

Léo : « On avait peur qu’il soit blessé. »

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Samuel : « Mais il a réussi a voler devant nous. »

Max : « Pas pour aller loin mais pour nous rassurer. »

Léo : « Il est gentil blongios 🙂 »

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Max : « Puis il a continué à se nourrir juste là devant nous. »

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Blongios nain juvénile, Ixobrychus minutus, Ardéidés

Léo : « Et il est reparti là-bas dans la roselière. »

Samuel : « On a beaucoup de chance nous. C’est pas tout le monde qui a l’occasion d’observer blongios comme ça. »

Max : « C’est pas tout le monde qui est ami avec blongios 🙂 »

Léo : « Voilà, c’est sur ces magnifiques images que se terminent nos bulletins d’informations du mois d’août de l’an VI ! »

Samuel : « Nous vous retrouverons bientôt pour quelques nouvelles du mois de septembre. »

Max : « A bientôt ! »

Continuer la promenade

Août – L’isodonte mexicaine

Max : « Bonjour à tous ! »

Samuel et Léo : « Bonjour aussi ! »

Léo : « Nous continuons nos bulletins d’informations en direct-différé avec une nouvelle édition spéciale. »

Samuel : « Oui… Je sais pas si c’est encore la peine de dire que c’est en direct… En différé plutôt. Même en très différé… »

Max : « On s’en fiche ! Imagine les lecteurs qui découvriront cet article dans plusieurs mois. Ils sauront pas qu’il a été gravé en très différé. »

Samuel : « C’est quand même pas très respectueux de la déontologie journalistique… »

Max : « Certes… Bon, on fait quoi ? »

Léo : « On fait notre édition spéciale et puis c’est tout ! »

Max : « Léo est la voix de la sagesse 🙂 »

Samuel : « Pour une fois nous allons pas vous parler d’un ami. »

Max : « Mais d’un beau zanimo. »

Léo : « Il a longtemps énervé bonome ce zanimo parce qu’il trouvait pas qui c’était 🙂 »

Max : « On vous le montre ! »

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Max : « Vous avez bien observé ? »

Léo : « Alors étudions sa systématique. »

Samuel : « Je commence ! Tout le monde peut voir que son corps comporte trois parties principales : la tête, le thorax et l’abdomen. Il y a trois paires de pattes thoraciques et deux paires d’ailes thoraciques aussi. Sur la tête vous apercevez les yeux et la paire d’antennes. Et puis, il y a une cuticule. Nous sommes donc en présence d’un Arthropode et plus précisément d’un Insecte. »

Léo : « Un bien bel Insecte 🙂 »

Samuel : « Qui prend la suite ? »

Max : « Pfff ! C’est le plus difficile ! On voit même pas bien ! »

Léo : « Maxou ronchonne 🙂 »

Max : « Je ronchonne pas ! J’explique ! Bon… Il faut faire d’après les fotos je suppose… »

Léo : « Ben oui ! »

Max : « Il y en a d’autres de cette série ? »

Samuel : « Voilà ! »

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Max : « Ben d’accord… C’est même pas possible ! On voit pas les caractères dont j’ai besoin ! »

Léo : « Improvise Maxou ! »

Max : « D’accord 🙂 Ce zanimo ressemble à une grosse fourmi pourvue d’ailes et tout le monde sait que les fourmis sont des Hyménoptères ! Donc ce zanimo est un Hyménoptère 🙂 »

Samuel : « Bravo cousin Max ! Bravo ! »

Léo : « Bien joué Maxou 🙂 »

Max : « 🙂 Les Hyménoptères ont deux paires d’ailes. Souvent, on croit qu’il y en a qu’une mais c’est parce que, dans ce groupe d’Insectes, les ailes sont attachées entre elles pendant le vol. Alors si on fait pas très attention on en voit qu’une de chaque côté. »

Samuel : « Il faut toujours bien observer ! »

Max : « Léo, c’est à toi pour la suite ! »

Léo : « Je relève le défi ! Il apparaît clairement d’après les fotos que l’abdomen est relié au thorax par un pédoncule. Nous sommes donc en présence d’un Apocrite et non d’un Symphite. Ben oui. »

Max : « Ça saute aux yeux ! »

Léo : « Les Apocrites se subdivisent en Aculéates et Térébrants ou parasitoïdes. »

Samuel : « Cousin Léo, pour le bien de nos tympans il vaudrait mieux que tu abuses pas des mots compliqués… »

Léo : « 🙂 Ce zanimo porte un aiguillon même si on le voit pas. »

Max : « Nous en sommes donc à Arthropode, Insecte, Hyménoptère, Apocrite, Aculéate. Samuel ? »

Samuel : « La suite ? Oulala ! Ça se complique ! Euh… Les ailes sont pliées en long au repos et les yeux sont réniformes. Ce sont donc des Vespoïdés. A toi cousin Max ! »

Max : « Aïe ! »

Léo : « Moi je sais ! Moi je sais ! »

Max : « Alors nous t’écoutons ! »

Léo : « Il faut les fotos suivantes ! »

Max : « Précisons que c’est pour utiliser ces très belles fotos de notre cher bonome que nous avons décidé de graver cette édition spéciale. »

Samuel : « Elles sont bieeeeens ! »

Léo : « Les deux premières s’il vous plaît ! »

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Max : « Vous vous demandez sûrement pourquoi cet isodonte mexicaine prend cet autre insecte dans ses pattes. »

Léo : « Ils se font pas des calins 🙂 »

Samuel : « Cousin Léo, je crois que tu es allé trop vite ! Tu arrives à ces magnifiques fotos alors que nous avons pas terminé la systématique du zanimo ! Et cousin Max a donné son nom ! »

Léo : « C’est Maxou qui est allé trop vite, pas moi ! Pour identifier cette famille il faut savoir qu’elles prédatent des Orthoptères ! Je montrais ces fotos pour arriver à la famille des Sphécidés. Ensuite, j’aurais signalé la pilosité grise sur le thorax et la tête, les ailes fumées et le pétiole courbé ce qui aurait conduit à l’espèce Isodontia mexicana c’est-à-dire l’isodonte mexicaine ou sphex du Mexique. »

Samuel : « Bravo cousin Léo ! Bravo ! »

Max : « Comme son nom l’indique l’isodonte mexicaine est originaire d’Amérique Centrale et d’Amérique du Nord. »

Samuel : « Elle a été introduite en France je sais pas comment. Sûrement par voie maritime lors de transports commerciaux. »

Léo : « On sait qu’elle est arrivée dans l’Hérault dans les années 1960. Depuis, elle remonte vers le nord et il y en a de plus en plus. »

Max : « Comme presque tous les Hyménoptères, l’isodonte mexicaine se nourrit de pollen et de nectar. »

Samuel : « C’est pour cela qu’on l’observe surtout sur les fleurs. »

Max : « Ses pièces buccales sont de type broyeuses ou broyeuses-lécheuses. Mais on a pas de fotos en très gros plan pour vous montrer. »

Samuel : « Vous nous demanderez donc pourquoi l’isodonte mexicaine prenait un Orthoptère dans ses pattes comme supra… »

Max : « On vous remontre… »

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Max : « L’Orthoptère est un méconème fragile, Meconema meridionale, Tettigoniidés. »

Léo : « Bonome a fait plusieurs séries de fotos, plusieurs jours de suite… Je crois qu’au début elle se méfiait de nous l’isodonte mexicaine. »

Samuel : « Elle voulait pas rentrer sa proie dans sa loge de peur qu’on la lui vole. »

Max : « Alors on s’est installés et on a mangé notre chocolat en l’observant. »

Léo : « Elle a compris qu’on lui chiperait pas son méconème puisqu’on est chocolatophages. »

Samuel : « Et elle a bien voulu ranger son trophée dans sa loge devant nous. »

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Isodonte mexicaine, Isodontia mexicana, Sphécidés

Max : « Mais diantre ! Que fait-elle ! Pourquoi un tel comportement puis qu’elle se nourrit de pollen et de nectar ? »

Léo : « Ce sont les adultes qui sont nectarivores et pollinivores ! »

Samuel : « Pas les larves ! »

Léo : « L’isodonte capture des Orthoptères qu’elle paralyse avec son aiguillon. Puis elle les porte jusque dans une loge naturelle ou artificielle. »

Samuel : « Ensuite, elle pond un œuf. »

Max : « Puis elle rebouche la loge avec des feuilles séchées enroulées. On a vu ça aussi mais on a pas fotoé. »

Léo : « Une isodonte peut faire ça dans plusieurs loges. Sept ou huit. »

Samuel : « C’est l’hécatombe chez les Orthoptères ! »

Max : « Au printemps, l’œuf va éclore et la larve va manger la proie toute crue. Miam le méconème ! Puis la larve va se faire un cocon dans lequel elle va se nymphoser en deux ou trois semaines. Et il y aura un nouvel adulte. »

Samuel : « Mais ça, on peut pas le voir ! On est trop grands pour rentrer dans les loges. »

Léo : « C’est embêtant parce que je comprends pas tout… J’ai lu que c’est la larve qui mange la proie mais aussi que c’est la nymphe qui passe l’hiver dans son cocon. Sauf que la nymphose dure trois semaines… »

Samuel : « C’est pas clair… Je pense que la larve mange la proie puis s’enferme dans son cocon. Elle passe l’hiver en vie ralentie. Puis, quand elle s’active au printemps, la nymphose dure deux ou trois semaines. »

Léo : « Tu dois avoir raison petit Sam. »

Max : «  Merci chers Samuel et Léo ! Voilà ! Vous savez tout sur l’isodonte mexicaine. »

Samuel : « Nous espérons que les fotos vous ont plu 🙂 »

Léo : « Nous vous retrouverons bientôt pour des nouvelles des autres Royaumes ! »

Max : « A bientôt ! »

Continuer la promenade