Août – Édition spéciale Grébus

Max : « Bonjour à tous ! »

Léo : « Soyez les bienvenus dans notre édition spéciale Grébus 🙂 »

Samuel : « C’est notre ami Grébu 🙂 »

Max : « A chaque édition spéciale on commence par dire qu’on va parler de notre ami 🙂 »

Samuel : « On y peut rien si on a des tas d’amis zoisos 🙂 »

Léo : « On en a de la chance 🙂 »

Max : « Revenons à grébu. Grébu c’est le grèbe huppé. »

Samuel : « Podiceps cristatus, Podicipédidés. »

Léo : « On vous en a déjà beaucoup parlé. »

Max : « Et il y a déjà des articles qui lui sont consacrés. On va pas tout redire. »

Samuel : « On voudrait partager de belles images avec vous. »

Léo : « Et ce sera l’occasion de réviser un peu Grébu 🙂 »

Max : « En fait, ce sont pas vraiment de belles images. »

Samuel : « Elles sont belles quand même ! »

Max : « Oui oui ! Laisse moi finir petit Sam. Ce sont pas que des belles images. Mais surtout elles illustrent les comportements des Grébus. »

Léo : « On s’attendait pas à voir tout ça au mois d’août. Ça nous paraissait un peu tard. »

Max : « On vous montre dans l’ordre de nos observations. »

Samuel : « Ça commence par des petits. »

Léo : « Ils sont encore tout rayés avec les taches rouges ! »

Samuel : « On pense qu’ils ont moins d’un mois. »

Max : « Vous remarquerez la différence de taille entre les deux petits. »

Samuel : « Nous rappelons que l’incubation chez les Grébus est d’environ trois semaines mais que les deux petits sortent pas de leur œuf le même jour. »

Max : « Parce que la femelle les pond à un ou deux jours d’intervalle. »

Léo : « L’aîné est un peu plus grand. Ça se voit bien. »

Samuel : « Parfois, quand il y a pas assez du manger, les parents nourrissent que le plus fort. Il devient encore plus fort que le petit et il chipe tout le manger. Du coup, le petit grandit pas, devient tout faible et meurt. »

Max : « C’est triste. Mais il faut pas en vouloir aux parents. Si il y a pas assez du manger et qu’ils essaient de nourrir tous leurs petits, il peut arriver qu’aucun n’ait assez à manger et qu’ils meurent tous. »

Léo : « C’est pour ça qu’il vaut mieux en privilégier un seul. »

Max : « Nous reviendrons aux petits plus tard. »

Samuel : « Passons à une scène qui nous a surpris au milieu du mois d’août. »

Léo : « Là, on vous montre seulement un image mais vous devriez comprendre ce qu’il se passe. »

Max : « C’est quand même pas facile. Il y a un couple qui nage côte à côte. »

Samuel : « C’est une information importante ! Normalement, chez les Grébus, le couple est éphémère. »

Léo : « Il dure le temps d’élever les petits. Et encore ! »

Max : « Au début, les deux parents s’occupent des petits. Ça fait une famille de quatre ou cinq individus en général. »

Léo : « Souvent quatre. »

Samuel : « Quand les petits deviennent ados, les parents se séparent et prennent en charge un petit chacun. »

Max : « Le couple existe plus. »

Léo : « Et quand le petit devient indépendant, les adultes redeviennent célibataires. »

Samuel : « Or, là, on vous a montré un couple. »

Max : « Dans une attitude que vous comprendrez mieux avec ces petits films. »

Léo : « C’est un petit conflit territorial entre deux couples. »

Max : « Quand ils s’approchent trop, ils se crient dessus en tendant le cou en avant. »

Samuel : « Ça dure pas longtemps et il y a pas de combat, juste des cris. »

Léo : « Et puis ensuite, les deux couples font une petite parade. »

Max : « Pour resserrer les liens dans le couple. »

Samuel : « Cette petite scène montre que deux couples vont encore faire des petits ! »

Léo : « Ça, c’est pas loin du grand observatoire du Grand Étang. Mais on a vu encore plus surprenant aux environs du 20 août. Peut-être même encore plus tard que ça. »

Samuel : « D’après mes fiches c’était le 28. »

Max : « Le 28 ! Si tard que ça ! »

Samuel : « Oui oui, le 28. »

Léo : « On vous montre. »

Max : « Un individu qui grimpe sur un autre dans l’eau en lui tenant le cou dans le bec… »

Samuel : « En film on voit mieux… »

Léo : « Vous avez peut-être entendu la voix de bonome qui dit à un gentil fotoeur que les Grébus s’accouplent 🙂 »

Max : « Aïe ! Si il entend sa voix il va nous détester ! »

Samuel : « On coupera le son en lui montrant l’article. »

Max : « On avait jamais vu l’accouplement des Grébus ! »

Léo : « Et là, en quelques minutes, vous avez vu des petits, des conflits territoriaux de couples, des petites parades et l’accouplement ! »

Samuel : « On vous gâte 🙂 »

Max : « Petits veinards 🙂 »

Léo : « Le même jour on a vu un adulte qui couvait. »

Samuel : « Il s’en passe des choses chez les Grébus en cette fin du mois d’août 🙂 »

Léo : « Ça valait bien un article spécial 🙂 »

Max : « Mais c’est pas fini ! Vous savez que Grébu est un zoophage option piscivore. »

Léo : « Alors, qu’on se mette d’accord, un piscivore c’est pas un zanimo qui se nourrit à la piscine ni un zanimo qui se nourrit de piscine. »

Samuel : « Pourquoi tu dis ces erreurs cousin Léo ? »

Max : « C’est ce que bonome a lu dans les copies de ses élèves 🙂 »

Samuel : « Nooon ? Je vous crois pas ! »

Léo : « Ah bah on te montrera ! Oulala ! Il y en a des pages et des pages de ces erreurs 🙂 »

Samuel : « Je veux voir 🙂 »

Léo : « Promis 🙂 Revenons à grébu qui est piscivore. On l’a pas inventé ! »

Max : « On a des preuves ! »

Max : « Il a eu du mal a avaler son poisson Grébu 🙂 »

Samuel : « Bravo grébu ! Bravo ! »

Léo : « Les Grébus ploufent plusieurs centaines de fois par jour. Chaque plongée dure, en moyenne, trente secondes. Ce qui fait que, au total, un Grébu ploufe trois heures par jour. »

Max : « Pour trouver ses 150g de manger quotidien. »

Samuel : « Là, avec ce gros poisson, il aura plus besoin de ploufer 🙂 »

Max : « Il va mettre des jours pour le digérer… »

Léo : « Continuons. Un jour, en observant le bord du Grand Étang, Là Où Le Soleil Se Couche, on a eu une drôle de surprise ! »

Max : « Des petits tout neufs ! »

Léo : « Comme on était pas allés au Grand Étang depuis quelques jours on suppose qu’ils sont nés pendant notre absence. »

Max : « Ce qui fait qu’ils ont que quelques jours au moment de ces fotos. »

Samuel : « Normalement à cet âge là les parents nourrissent leurs petits avec des petites proies. Mais là, un parent l’avait oublié 🙂 Il s’est trompé de taille de proie 🙂 »

Léo : « Les petits étaient tout dépités ! Ils pouvaient pas manger un gros poisson comme ça ! »

Samuel : « En fait, c’est le parent qui avait faim ! Ça creuse de devoir ploufer pendant des heures pour nourrir les petits ! »

Max : « Oui petit Sam. Bon, quand on vous montre des petits Grébus tout petits vous attendez le parent-stop n’est ce pas ? Sam, Léo, avons-nous des images du parent-stop ? »

Léo : « Ouiii ! »

Samuel : « Des tas ! »

Max : « On montre ? »

Léo : « Non, si nos lecteurs veulent voir des petits Grébus sur le dos de leur parent qu’ils se trouvent des Grébus ! »

Max : « Ah… »

Léo : « Mais non ! Je rigooole ! On montre ! »

Max : « Il y en aura d’autres après. »

Samuel : « Parce que là, les fotos montrent un comportement qu’on connaît pas chez d’autres zoisos. »

Léo : « Les parents donnent une plume à leur petit. Le petit l’avale. Gloub la plume ! C’est pour tapisser l’estomac du petit, pour par qu’il se blesse avec le manger. »

Max : « Les arêtes des poissons ou la cuticule des Arthropodes pourraient l’abîmer ce petit estomac. »

Samuel : « Revenons au parent-stop. »

Léo : « A notre connaissance, il y a que les grèbes qui se comportent ainsi. »

Max : « Quand le parent en a assez de porter ses petits sur son dos, il se redresse et bat des ailes. »

Léo : « Pauvres petits… »

Samuel : « Ils peuvent pas passer leur vie sur le dos de leur parent ! »

Max : « Revoyons un parent donner une plume à son petit. »

Léo : « C’est mignon à cet âge là 🙂 »

Samuel : « Oulala ! Ils sont fatigués les bébés Grébus ! »

Max : « Attention bébé Grébu ! Si tu mets la tête sous l’eau tu vas être tout noyé ! »

Léo : « Mais le sommeil tient pas longtemps face à la faim. »

Samuel : « Ça mange beaucoup un bébé Grébu. »

Max : « Alors les parents doivent ploufer et ploufer ! »

Léo : « Pour nourrir les petits. »

Max : « Encore une fois, on voit mieux avec un film. »

Léo : « La proie paraît toute petite mais elle est encore trop grande pour des bébés. Alors ils prennent un petit morceau à la fois. »

Max : « Quand ils seront grands ils glouberont des gros poissons comme leur parent 🙂 »

Samuel : « C’est tout ce qu’on avait à vous montrer. »

Léo : « C’est déjà pas mal ! »

Max : « Nous espérons que cette édition spéciale Grébus vous a plu. »

Léo : « Nous, on s’est régalés ! »

Samuel : « Et si bonome a pas trop de travail pour la schola on retournera voir grandir les bébés !

Léo : « On vous racontera. »

Max : « Pour le moment, on vous laisse 🙂 A bientôt ! »

Continuer la promenade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.